Guide numéro 2 
qu’est-ce qu’une bonne 
recommandation ? 
© Keycoopt 2014
Cooptation n’est pas piston. En tout cas pas chez Keycoopt ! Vous avez eu l’occasion de le voir dans notre premier guide, ...
Règle n°5 
Attention à la mauvaise recommandation 
Une mauvaise recommandation dessert les deux parties. Tout d’abord le c...
les chiffres clés 
Vous n’êtes pas encore coopteur ? 
Vous souhaitez rejoindre notre réseau ? 
Cliquez ici et faites votre...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Guide keycoopt n°2 qu'est ce qu'une bonne recommandation nov.2014

396 vues

Publié le

Guide keycoopt n°2 : "Qu'est ce qu'une bonne recommandation?" © Keycoopt 2014

Vous connaissez le principe de Keycoopt, plateforme de recrutement de cadres par cooptation.

Pour toute annonce mise en ligne sur le site, vous pouvez, en tant que coopteur, recommander la personne de votre entourage qui correspond selon vous au profil décrit. Cet acte de recommandation est impliquant, nous le savons. Et nous pensons chez Keycoopt que nous faisons avant tout un métier de service. C’est pourquoi nous nous appliquons à réserver le meilleur traitement non seulement aux candidats recommandés, mais aussi aux coopteurs qui nous les ont confiés, afin d’instaurer une relation de confiance, gage d’un recrutement réussi.

Une recommandation = une conversation

La recommandation du coopteur est pour nous une référence, une première caution de la qualité du candidat. Notre évaluation constitue un second filtre. Elle est effectuée par un consultant dont c’est le métier, et qui connaît les attentes du recruteur puisqu’il en a discuté en détail avec lui.
Ce guide vous explique en détail notre démarche de recrutement 2.0 et également les bonnes pratiques pour recommander vos contacts personnels ou professionnels.

Vous n’êtes pas encore coopteur ? Vous souhaitez rejoindre notre réseau ? Rendez-vous sur keycoopt.com Nous vous répondrons sous 48 heures !

Besoin de plus d’information ? Envie d’en savoir plus sur Keycoopt ? Contactez-nous !
Tél (numéro gratuit) : 0805 69 69 92
Mail : contact@keycoopt.com

Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter
© Keycoopt 2014

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
396
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Guide keycoopt n°2 qu'est ce qu'une bonne recommandation nov.2014

  1. 1. Guide numéro 2 qu’est-ce qu’une bonne recommandation ? © Keycoopt 2014
  2. 2. Cooptation n’est pas piston. En tout cas pas chez Keycoopt ! Vous avez eu l’occasion de le voir dans notre premier guide, les candidats recommandés sont évalués par nos consultants avant d’être présentés, ou pas, aux recruteurs. La recommandation ne doit donc en aucun cas être considérée comme une garantie d’être recruté. Elle peut toutefois s’avérer plus efficace si, et seulement si, elle suit certaines règles. Petit tour d’horizon de ces règles édictées par Keycoopt. Règle n°1 De l’importance de savoir qui recommande Nous nous basons sur un principe connu de tous et utilisé au quotidien : la recommandation. Or, quel que soit le domaine auquel elle s’applique, une recommandation ne vaut que si elle vient d’un tiers de confiance. Le recrutement n’échappe bien sûr pas à cette règle. Chez Keycoopt, pour devenir coopteur, il faut être parrainé par un coopteur existant, ou montrer patte blanche ! Notre réseau compte aujourd’hui plus de 15,000 coopteurs. Nous ne les connaissons pas tous personnellement, bien sûr. Mais chacun d’entre eux doit adhérer à notre charte éthique avant de s’inscrire. C’est en fixant ce cadre que nous pouvons organiser la cooptation à grande échelle. Règle n°2 Un poste, une recommandation Chaque coopteur ne peut recommander qu’un seul candidat par annonce : celui qu’il estime être le meilleur ! Si un coopteur imagine qu’il augmentera ses chances de voir l’un de ses candidats recruté en envoyant un maximum de noms, il fait fausse route. Le but de Keycoopt n’est pas d’accumuler le plus de candidats possible, ou de « générer du CV », mais bien de trouver de manière très réactive celui ou celle qui correspondra au poste. La qualité plus que la quantité, en somme. Règle n°3 Des distributeurs d’opportunités, pas des chasseurs de primes S’il est une valeur capitale chez Keycoopt, c’est l’entraide. La première caractéristique d’un bon coopteur n’est pas d’être un chasseur de prime, mais plutôt un distributeur d’opportunités. La prime de recommandation, baptisée « keyprime » chez Keycoopt et qui récompense le coopteur lorsque « son » candidat est recruté, n’est là que pour souligner le modèle collaboratif du dispositif. Elle constitue un levier important mais ne peut pas être le seul moteur. Règle n°4 Une action qui implique le coopteur comme le coopté La recommandation est un acte impliquant et valorisant. Pour le coopté bien sûr. Le fait d’être recommandé sous-entend que ses compétences et son expertise sont connues et reconnues par la personne qui l’a recommandé. Mais aussi pour le coopteur, qui se porte en quelque sorte garant du candidat qu’il recommande et qui dit à ce dernier, à travers cet acte, « j’ai pensé à vous (à toi) pour ce poste ». © Keycoopt 2014
  3. 3. Règle n°5 Attention à la mauvaise recommandation Une mauvaise recommandation dessert les deux parties. Tout d’abord le coopteur, qui voit son expertise mise à mal puisqu’il n’a pas su identifier le bon profil. Le coopté, ensuite, puisqu’une mauvaise recommandation lui fait avant tout perdre son temps. Une bonne recommandation demande donc une connaissance de son réseau, ainsi qu’un peu de savoir-faire et de réflexion. Nous conseillons à nos coopteurs de parler de l’opportunité au candidat qu’ils souhaitent recommander. C’est un bon moyen d’éviter les impairs. Règle n°6 Comment mesurer la qualité d’un coopteur ? Keycoopt a mis en place un système de notation de ses coopteurs. Plus les recommandations d’un coopteur sont qualifiées (les candidats sont présentés aux entreprises, voire recrutés), plus ce coopteur marque des points. Ce système, qui va d’ailleurs évoluer très prochainement avec la mise en place d’un dispositif de « gamification » plus poussé, permet de récompenser les meilleurs et surtout de solliciter en priorité les plus efficaces. Réseau, recommandation, sélection, qualité plus que quantité : la recommandation peut être le plus puissant des outils de recrutement si ces quelques règles sont respectées. © Keycoopt 2014 Paroles de coopteurs "Ce n’est pas tant la prime, bien qu’elle ne soit pas désagréable, qui m’incite à recommander, mais plutôt la possible opportunité de pouvoir rendre service à des personnes dont on apprécie la valeur.» François, coopteur. Chef d’entreprise en région parisienne. "C’est vraiment une satisfaction personnelle que de savoir que l’on a pu rendre service à quelqu’un que l’on connaît et en qui on a confiance.» Arnaud, coopteur. Entrepreneur dans le web à Paris. "Chaque semaine, quand je reçois la Keylist, je regarde les postes. Comme un puzzle, je visualise le profil, la localisation et les personnes autour de moi. Quand les trois correspondent, je recommande.» Aurélie, cooptrice. Travaille dans le conseil RH dans le Nord.
  4. 4. les chiffres clés Vous n’êtes pas encore coopteur ? Vous souhaitez rejoindre notre réseau ? Cliquez ici et faites votre demande. Nous vous répondrons sous 48 heures ! Besoin de plus d’information ? Envie d’en savoir plus sur Keycoopt ? Contactez-nous ! Tél (numéro gratuit) : 0805 69 69 92 Mail : contact@keycoopt.com Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter © Keycoopt 2014 15 candidats par poste en moyenne 348 entreprises ont fait confiance à Keycoopt pour leurs recrutements 209 recrutements

×