Manon Bergeron20900389Présentation dun média coréen: EBSEducational Broadcasting SystemPrésentation de la chaîneBref histo...
Educational Broadcasting System미래를 여는 지식채널Présentation de la chaîneComme son nom, Educational Broadcasting System, lindiqu...
« On ne marche même pas sur lombre dun professeur »: importance de léducation en Coréedu SudDire que ce vieux dicton corée...
Propriétaire et budgetIl faut remonter au temps où EBS appartenait encore à KBS pour comprendre son fonctionnement .En eff...
Relation avec le pouvoir politiquePour les raisons précédemment citées, la chaîne suis le pouvoir: elle est donc dans une ...
Comme on peut le voir sur cette carte de Reporters Sans Frontières, la Corée du Sud est un paysimposant une censure import...
http://www.ebs.co.kr/index.jsphttp://global.ebs.co.kr/eng/main/indexEBS Headquarters2748, Nambusunhwan-ro, Gangnam-gu,Seou...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation d'un média coréen ebs, manon bergeron

271 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
271
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation d'un média coréen ebs, manon bergeron

  1. 1. Manon Bergeron20900389Présentation dun média coréen: EBSEducational Broadcasting SystemPrésentation de la chaîneBref historique de la chaîne« On ne marche même pas sur lombre dun professeur »: importancede léducation en Corée du SudRépartition des programmes en trois grands thèmes: « culture,divertissement et information »Propriétaire et budgetRelation avec le pouvoir politiqueExemple de censureUn média français similaireInstitut National des Langues et Civilisations OrientalesFilière de Communication InterculturelleMercredi 9 janvier 2013
  2. 2. Educational Broadcasting System미래를 여는 지식채널Présentation de la chaîneComme son nom, Educational Broadcasting System, lindique, EBS est une chaîne, ou plusprécisément un groupe de chaînes éducatives appartenant au gouvernement sud-coréen. EBS estdailleurs le seul groupe de chaînes télévisées à vocation uniquement éducative de Corée du Sud etsa chaîne principale est la seule chaîne coréenne à ne pas avoir de service régional séparé. En plusdune chaîne hertzienne, le groupe est composé de trois autres chaînes câblées.– EBStv: chaîne principale composée dune majorité de documentaires éducatifs, mais ausside programmes périscolaires et de programmes pour les plus jeunes.– EBS Plus 1: plus axée sur le programme des élèves de secondaire, elle propose desémissions pour le compléter et laméliorer.– EBS Plus 2: une chaîne comportant des programmes pour tout âge.– EBSe: (e pour english) programmes uniquement en anglais et la plupart du temps sous-titrés en coréen, allant de lenseignement de maternelle jusquà la fin du lycée; on y trouveégalement des documentaires et des dessins animés étrangers.Bref historique de la chaîneCréée le 2 février 1981 sous le nom de KBS3TV, elle est renommée EBS le 27 décembre 1990. Enjuin 2000, EBS se sépare officiellement de KBS et devient indépendante par la même occasion. Il estassez ironique de dire que les deux groupes se sont séparés puisquils appartiennent toujours tousdeux à la KBC « Korean broadcasting Communications », elle même appartenant à la KCC « KoreaCommunications Commission » qui régule et promulgue les lois en rapport avec la télévisioncoréenne.
  3. 3. « On ne marche même pas sur lombre dun professeur »: importance de léducation en Coréedu SudDire que ce vieux dicton coréen est toujours dactualité serait un euphémisme. Léducation en Coréedu Sud est devenu ces dix dernières années un véritable phénomène de société et il est primordial dele comprendre pour mieux appréhender le sujet. Classée au deuxième rang mondial en matièredéducation en 2010 par lOCDE, en montre dailleurs lengouement de la société du pays du matincalme: ici, il sagit ni plus ni moins dune « course à léducation ». Une famille coréenne dite« normale » dépensera près dun tiers de ses revenus dans léducation de ses enfants. En effet, dèsleur plus jeune âge, les Coréens se verront inscrire par leurs parents à une multitude de « cours aprèsles cours », depuis le simple groupe de travail pour faire ses devoirs aux cours de violon, en passantbien évidemment par les cours de mathématique. Tout sera fait pour que ces enfants soient « lesmeilleurs ». Ajouté à ça, les Coréens appliquent bien souvent la « politique du voisin ». Votre voisinfait donner des leçons particulières de piano à sa fille? Quà cela ne tienne, votre fils aura des coursde hautbois! Tous ces cours accumulés alors que les jeunes Coréens ont déjà école dans la journéeont dailleurs conduit à de bien tristes statistiques: la Corée du Sud est le pays content le plus desuicides chez les jeunes entre 14 et 18 ans au monde. Pour y remédier, le gouvernement a dailleursfait passer il y a peu une loi interdisant aux enfant de moins de quatorze ans de se coucher aprèsminuit. Dans un reportage passé lannée dernière sur France 2, une mère interviewée expliquait:« Quand je vois ma fille exténuée vers 23h30, je lui daller se coucher. Si elle dort je ménerve:pourquoi dort-elle alors quelle pourrait être en train de réviser? ». Cette démence atteint son comblelorsquon apprend quavant même la naissance de leur enfant, les futures mères font écouter à« lenfant » des CDs pour apprendre une autre langue …Le but dEBS est dagir comme un complément à léducation fournie par les établissements scolairescoréens et à terme, laméliorer. EBS mise avant tout sur la gratuité de ses services, en tant quechaîne gouvernementale: réduire les frais de léducation « privée » tout en proposant desprogrammes de même qualité. Néanmoins, le système des cours privés étant déjà tellement ancrédans les mœurs, que cette tactique na pas encore portée ses fruits.Répartition des programmes en trois grands thèmes: « culture, divertissement et information »Les programmes dEBS sont répartis très inégalement en trois grands thèmes:– 30% des programmes visent à élargir la culture des spectateurs: la culture est relayéesous forme de documentaires coréens sur de nombreux sujets (animaliers, historiques, etc…).– 8% des programmes sont uniquement voués au divertissement: peu nombreux et sous laforme de dessins animés ou séries éducatives (ex: « Le Bus Magique »).– 62% des programmes sont liés à linformation: parmi ces programmes il est assezintéressant de noter que 97% de ces programmes sont des cours à proprement parler,présentés par des professeurs (dont la majorité sont des cours de mathématique) etseulement 3% sont des journaux télévisés1.1 En effet, il est assez amusant de voir que pour une chaîne éducative, les seuls journaux télévisés dEBStv sont présentés ensemaine uniquement de 12h à 12h10 et de 20h30 à 20h50. Sur EBSe: en semaine de 7h à 7h40 et de minuit à 1h10; le week-end de 21h40 à 23h.
  4. 4. Propriétaire et budgetIl faut remonter au temps où EBS appartenait encore à KBS pour comprendre son fonctionnement .En effet, KBS, également chaîne nationale, a toujours été dirigée par un proche du gouvernement,voire du président lui-même. EBS, bien que désormais séparée de KBS, appartient pourtant toujoursau groupe « Korea Communication Commission » et son président est élu par cette dernière. Pour lamême raison, son président sera alors un proche du gouvernement. Le 28 avril dernier, la chaîne amême tenté de faire passer une loi pour choisir elle-même ses directeurs, mais cette loi nest paspassée.Les quatre lois imposées par la KCC sont2:Lois relatives au Broadcasting:– Freedom of broadcast programming; public responsibility of broadcasting– Licensing, re-licensing, approval and re-approval of broadcasting businessesLois relatives uniquement à EBS:– Capital of the Korea Educational Broadcasting System and capital contributions– Appointment of board members; creation of a board of directorsBudget total dEBS3: 273 milliards de wons = 188 millions deuros.76,2 milliards de wons, soit 27,9% du budget est versé par létat (= 52 millions deuros), dont 6%viennent de la redevance audiovisuelle (16,5 milliards de wons, soit 2,8% du total de la distribution dela redevance audiovisuelle)Revenus dEBS4: total 196,8 milliards de wons = 140 millions deurosPlus de 50% est obtenu grâce à lédition: 54,6 milliards de wons (soit 39 millions deuros) proviennentde la vente de manuels scolaires et 51,4 milliards de wons (soit 37 millions deuros)dautres publications2 Lois extraites de l« Annual Report 2011 » du KCC.3 Données provenant de l« Annual Report » dEBS.4 Données provenant de l« Annual Report » dEBS.
  5. 5. Relation avec le pouvoir politiquePour les raisons précédemment citées, la chaîne suis le pouvoir: elle est donc dans une positionconservatrice depuis linvestiture de Lee Myung-Bak en 2008. Ainsi, malgré une chaîne consacrée àlanglais, on découvre très peu de programmes étrangers. En effet, si EBSe permet dapprendrelanglais, vous ny trouverez pas pour autant des programmes étrangers (comme des documentairesde la BBC par exemple), tous les programmes sont coréens et à destination dun public coréen. Lesseuls programmes « non-coréens » sont les quelques dessins-animés étrangers sélectionnés par lachaîne. Étonnement, les « Simpsons » sont présents. Mais avec des dialogues censurés: toutes lesgrossièretés ont été retirées dans les sous-titrages en coréen.Exemple de censureComme la chaîne ne met pas laccent sur les journaux télévisés, il est difficile de trouver un exempleconcret de censure concernant un cas de corruption ou une lutte de pouvoir entre différents partis.Pourtant, ici, la censure est bien là.Début 2011, un programme dEBStv est brusquement arrêtée, après seulement quelques épisodes. Ilsagit d« Only One Earth », série décrivant le gâchis des ressources humaines par lhomme. La sérieest arrêtée après un épisode sur la guerre et largent que les gouvernements y dépensent. Cest làque lauteur a commis une faute: il condamne la Corée du Sud dans ses perpétuelles et immensesdépenses dans le budget de la défense et de larmement contre la Corée du Nord. Pour un pays aussiconservateur que la Corée, cette attitude ne passe pas. Pourtant, quand on sait quen 2010 legouvernement sud-coréen à dépensé 24 milliards de dollars US dans le budget de la défense, soit 3%du PIB du pays5, on a du mal à comprendre la réaction excessive de la KCC, allant jusquà vouloirintenter un procès à lauteur pour contenu diffamatoire6. Aujourdhui il est très difficile de trouver desinformations concernant cette affaire sur le net coréen, car le gouvernement le contrôle de près7.5 Plaçant la Corée du Sud au onzième rang mondial des dépenses militaires pour un seul pays daprès l’Institut de recherchesinternational pour la paix de Stockholm6 « Vote on the re-opening of the case on the EBS-TV program ‘Only One Earth 22 june 2011 », extrait du « Annual Report 2011 »du KCC.7 « Internet Censorship World Map », carte émise par Reporters Sans Frontières en 2012.
  6. 6. Comme on peut le voir sur cette carte de Reporters Sans Frontières, la Corée du Sud est un paysimposant une censure importante sur le net. Là-bas, pour poster un commentaire sur nimporte quelsite, il faut donner:– son numéro de sécurité sociale (avec lequel un habitant peut être retrouvé nimporteoù en Corée)– sa date de naissance– son numéro de téléphone fixe– son numéro de téléphone portable– son adresse mail– son adresse postale– les raisons pour lesquelles vous postez ce commentaireAinsi, on ne trouvera aucun site ou aucun commentaire à lencontre du gouvernement; et comme EBSlui appartient, lincident na pas fait beaucoup de bruit sur le net coréen.Aujourdhui, la Corée du Sud est déclarée « pays sous surveillance » par Reporters Sans Frontièresconcernant la censure de linternet8.Un média français similaireLa seule chaîne éducative en France est « France 5 ». Il est intéressant de noter quelle a unpartenariat avec EBS. On trouve sensiblement les même type de programmes culturels (pasuniquement des reportages exclusivement français ici), mais aucun « cours » de mathématique etautres. La chaîne passe également plusieurs divertissements, comme des dessins animés ou desfictions.8 « Ennemis dinternet selon RSF », carte émise par Reporters Sans Frontières le 12 mars 2012.
  7. 7. http://www.ebs.co.kr/index.jsphttp://global.ebs.co.kr/eng/main/indexEBS Headquarters2748, Nambusunhwan-ro, Gangnam-gu,Seoul, 135-854, KoreaEBS Broadcasting Center35, Baumoe-ro 1-gil, Seocho-gu,Seoul, 137-900, KoreaTel: +82-2-526-2300Contact: hh_lee@ebs.co.kr (program sales) & global@ebs.co.kr

×