La revue de presse de la semaine                                   Du 8 au 14 août 2011Immobilier : Les logements neufs se...
Les ventes de logements neufs ont fortement diminué au premier semestre 2011. Elles sont en reculde 19 % par rapport à cel...
Immobilier : les notaires conseillent de vendre12/8/2011Une étude révèle que les notaires en région sont de plus en plus n...
Côté prix, 34 % des notaires interrogés ont constaté une baisse. Surtout, seuls 4 % déclarent avoirnoté une hausse. Un chi...
Les ventes de logements anciens ont diminué de 0,5%, en France au deuxième trimestre par rapportau trimestre correspondant...
La crise boursière menace-t-elle limmobilier? :16/8/2011Déjà menacé de retournement, le marché immobilier français pourrai...
Lindice que les professionnels de limmobilier surveillent le plus, ce sont les taux des OAT, lesobligations assimilables d...
A propos de KYLIA Immo.comKYLIA-Immo.com, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau 100% web composé d’unefamille ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Revue de presse de la semaine du 8 au 14 août 2011 - kylia

699 vues

Publié le

Publié dans : Immobilier, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
699
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue de presse de la semaine du 8 au 14 août 2011 - kylia

  1. 1. La revue de presse de la semaine Du 8 au 14 août 2011Immobilier : Les logements neufs se vendent moins bienLe 9/8/2011Moins 19 % sur les ventes de logements neufs. Cette baisse inquiète les promoteurs mais les prixcontinuent leur hausse. Les promoteurs constatent une baisse des ventes des logements neufs SIPA 1
  2. 2. Les ventes de logements neufs ont fortement diminué au premier semestre 2011. Elles sont en reculde 19 % par rapport à celles de l’année précédente selon les chiffres diffusés par la Fédération despromoteurs immobiliers (FPI). Lors des six premiers mois de l’année, les promoteurs ont vendu34.060 logements neufs. Marc Pigeon, président de la FPI est inquiet : « C’est un retournement dumarché. Nous sommes inquiets même si le deuxième trimestre marque un léger ralentissement de labaisse (– 17 %) comparé au premier trimestre (– 21 %). » La baisse est moindre en Ile-de-France (–13 %), autour de Nantes (– 9 %) et sur la Côte d’Azur (–5 %).Les professionnels voient trois raisons à cette baisse. D’abord, la réduction des avantages dudispositif Scellier. Certains investisseurs qui achetaient pour faire du locatif – environ deux tiers desacquéreurs – ont renoncé à leur projet. En un an, les ventes pour les seuls investisseurs ont reculé de32 %. Les promoteurs redoutent un nouveau coup de rabot sur le « Scellier », l’une des nichesfiscales visées par Bercy. Ensuite, la remontée des taux d’intérêt amorcée depuis l’automne 2010 aégalement joué un rôle dans le ralentissement des ventes. Autre raison avancée par la FPI : les coûtsde construction des nouveaux bâtiments basse consommation (BBC) augmentent la facture globale.Le « PTZ + » – prêt à taux zéro nouvelle formule – n’a pas permis de soutenir le marché du neuf.Selon la FPI, 70 % des prêts accordés l’ont été pour un logement ancien. Malgré ce ralentissement dunombre de ventes, les prix n’ont pas reculé. Au contraire. En un an, le prix du mètre carré d’unlogement neuf a augmenté de 9,7 %, à 4.138 €. A Paris, la hausse est de 12,5 %, à 5.040 € le mètrecarré. En province, elle est de 6,4 % (à 3.685 € le mètre carré). Hormis en Ile-de-France, le marché duneuf ne connaît pas de pénurie et la hausse des prix n’est pas liée à un manque d’offre de la part despromoteurs. L’explication se situe plutôt du côté de la dégradation de la solvabilité des acheteurs.Source : France-Soir.fr 2
  3. 3. Immobilier : les notaires conseillent de vendre12/8/2011Une étude révèle que les notaires en région sont de plus en plus nombreux à constater une tendancebaissière sur le marché de limmobilier. Résultat : la plupart incitent les particuliers à revendre leurbien avant den acheter un autre.85% des notaires sondés pensent que la baisse devrait saccentuer avant la rentrée.Les notaires de province prévoient un retournement de tendance dans limmobilier. Cest en tout casce que révèle létude Immonot.com, réalisée à partir des réponses provenant denviron 6 % desétudes notariales de province ayant une activité de transaction immobilière.Ainsi, en mai et juin dernier, 42 % des notaires du panel prévoyaient une baisse des volumes pourlété. Certes, la trêve estivale nest jamais la période la plus propice à la signature de compromis, maisdautres facteurs semblent aujourdhui accentuer cette baisse dactivité. Lattitude des banquesnotamment, qui sembleraient à nouveau vouloir freiner les acheteurs : « Elles retardent les projetsdachat », confirme, en effet, Me Pinsar notaire à Vitré. 3
  4. 4. Côté prix, 34 % des notaires interrogés ont constaté une baisse. Surtout, seuls 4 % déclarent avoirnoté une hausse. Un chiffre qui tranche nettement avec les hausses encore soutenues annoncées parles notaires dIle-de-France. Preuve, encore une fois, que le marché francilien et, surtout parisien, secomporte bien différemment du reste de la France.Dans ce contexte, 85 % des notaires conseillent de revendre afin de se garantir contre une baisse desprix déjà perceptible dans de nombreuses régions.Source : LExpress.frLes agents immobiliers craignent une baisse de leuractivité12/08/2011La flambée des prix des logements dope le chiffre daffaires des agences, mais lesprofessionnels de limmobilier observent une nette baisse des transactions, face à desacheteurs de moins en moins pressés...Au deuxième trimestre, les ventes de logement ancien ont diminué de 0,5% par rapport à la mêmepériode un an plus tôt. 4
  5. 5. Les ventes de logements anciens ont diminué de 0,5%, en France au deuxième trimestre par rapportau trimestre correspondant de 2010, estime ce vendredi le syndicat national des professionsimmobilières (SNPI). Le chiffre daffaires des quelque 9500 agences membres du SNPI a quandmême crû de 7% durant cette période, poussé par la flambée des prix de vente dans lancien. Maiscette hausse -de 6,5%, location et administration de biens incluses- dénote un ralentissement parrapport au premier trimestre (+16,5%), souligne le communiqué.Pour le troisième trimestre, les agents immobiliers anticipent une activité en baisse car "les acheteurssemblent moins pressés quant à la prise de décision et une transaction nécessite plus de visites pourun achat", prévient le SNPI. "Comme la conjoncture française, ce deuxième trimestre marque le pas,mais nous restons confiants dans lavenir malgré les soubresauts économiques et financiers français,européens et internationaux", a conclu Alain Duffoux, président du SNPI.Source : LExpansion.com 5
  6. 6. La crise boursière menace-t-elle limmobilier? :16/8/2011Déjà menacé de retournement, le marché immobilier français pourrait souffrir dune remontéedes taux de crédit par les banques. Mais un scénario catastrophe semble pour linstant exclu.Flickr/Guillaume CattiauxLes épargnants semblent pour linstant protégés des conséquences de la crise de la dette, mais quenest-il des propriétaires? Après plusieurs mois de hausse fulgurante des prix, le marché de limmobiliermontre déjà des signes de faiblesses: plusieurs régions enregistrent une baisse des prix deslogements, et même les agents se plaignent dune contraction de 0,5% des ventes dans lancien audeuxième trimestre. Dans ce contexte, toute nouvelle menace sur le pouvoir dachat immobilier desménages risque de faire chanceler lédifice. Les rebondissements de la Bourse et du marché bancairesont donc scrutés de près. 6
  7. 7. Lindice que les professionnels de limmobilier surveillent le plus, ce sont les taux des OAT, lesobligations assimilables du Trésor, autrement dit les emprunts dEtat. Les banques sen servent pourfixer les taux de leurs prêts aux particuliers. "Aujourdhui, les OAT chutent: ils sont à 2,92% contre3,80% en avril et encore 3,30% il y a un mois", commente Maël Bernier, du courtier en ligneEmpruntis. Selon elle, "aucune catastrophe ne se profile donc pour linstant. Sils continuent debaisser, on devrait même observer un allégement des taux de crédit immobilier à la rentrée, dautantque les banques arrivent à un moment où elles doivent remplir leurs objectif commerciaux."Un scénario optimiste, lautre moinsCe scénario "mathématique" et optimiste éloigne le spectre du coup darrêt violent de limmobilierobservé en 2008. Mais le sort du secteur reste en suspens. Les choses se compliqueraient parexemple si une agence de notation dégradait la note de la France. Pour le courtier Cafpi, une telleéventualité -pour linstant démentie mais pas complètement exclue- "aurait pour conséquenceimmédiate de renchérir des taux demprunts dEtat et donc les OAT". Or qui dit hausse des OAT, dithausse des taux dintérêt.Depuis plusieurs mois déjà, seuls le faible niveau des taux dintérêt et lallongement croissant de ladurée des prêts permettent encore aux ménages dacheter. Une remontée des taux, même légère,risquerait de bloquer le marché. Cest pourtant ce qui arriverait aussi si la crise boursière sétendait ausecteur bancaire. "En 2008, après la faillite de Lehman Brothers, la perte de confiance qui sétaitinstallée entre établissements financiers avait entraîné une raréfaction des liquidités et une haussedes taux. Il nest pas impossible que le même scénario se reproduise", estiment des experts de Cafpi.Quelques mois après la crise des subprimes, le taux de refus des demandes de crédit immobilier enFrance avait presque doublé. Résultat, pour le seul premier semestre 2008, les transactions danslancien ont chuté de 25%.La reprise ne sest faite quaprès une baisse drastique des prix, de près de 10% en 2008 et de 14% en2009. Difficile den imaginer lampleur si le scénario se reproduisait. Selon les experts de Cafpi, lesprix devraient baisser de "15% pour maintenir le pouvoir dachat immobilier des emprunteurs face àune hausse des taux dintérêt de crédit de 2%". Début 2008, les taux dintérêt avaient augmenté deplus de 4,6% en un seul mois.Source : LExpansion.com - 7
  8. 8. A propos de KYLIA Immo.comKYLIA-Immo.com, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau 100% web composé d’unefamille d’enseignes immobilières toutes spécialisées dans un domaine de transaction.Le concept KYLIA repose sur 3 idées fortes : La dématérialisation de l’agence avec vitrine permettant une meilleure rémunération des agents et la pratique de taux de commission jusqu’à deux fois inférieurs par rapport aux agences immobilières traditionnelles. L’hyperspécialisation des agents engendrant une plus grande réactivité sur le terrain, plus de professionnalisme mais surtout plus d’efficacité vis-à-vis des clients. La culture du partage permettant de fédérer l’ensemble des équipes autour d’un objectif commun : La croissance !Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.comContact Presse : KYLIA ImmobilierThomas DURUFLE / direction@kylia-immo.com / 01 46 51 93 39 8

×