Revue de presse kylia semaine 21

428 vues

Publié le

Retrouvez une sélection des meilleurs articles de la presse immobilière de la semaine.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
428
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue de presse kylia semaine 21

  1. 1. La revue de Presse KYLIA1LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINEDu20 au 26 Mai 2013LES ARTICLES DE LA SEMAINELAssemblée se penche sur la relance de laconstructionLe 21/5/2013Les députés français ont engagé mardi lexamen dun projet de loi qui autorise le gouvernement àrecourir à des ordonnances afin daccélérer la construction de logements, notamment enraccourcissant le délai dexamen des recours contentieux. /Photo darchives/REUTERS/Jean-PaulPélissier
  2. 2. La revue de Presse KYLIA2Les députés français ont engagé mardi lexamen dun projet de loi qui autorise le gouvernement àrecourir à des ordonnances afin daccélérer la construction de logements, notamment enraccourcissant le délai dexamen des recours contentieux.La densification des projets, qui permettra par exemple de surélever les immeubles existants, estégalement prévue.Selon le rapport de la commission des Affaires économiques, les ventes au détail de logements neufsont baissé en 2012 de 18% par rapport à lannée 2011 et le nombre de logements commencés achuté de 20%."Lensemble des dispositions qui vous sont soumises aujourdhui visent à résoudre des difficultésaggravées par la situation économique du secteur. Il était urgent dy venir aussi vite que possible", adit la ministre du Logement Cécile Duflot.Elle a rappelé que ce projet de loi sinscrivait dans le cadre de la loi de janvier sur la mobilisation dufoncier public et le renforcement de logement social. Un projet de loi relatif à lurbanisme et aulogement, qui prévoit la suppression du coefficient doccupation des sols ou bien encorelencadrement des loyers, devrait également être bientôt présenté.Si tous les groupes de la majorité apportent leur soutien au projet, celui du Front de gauche a décidéde sabstenir."Si nous saluons les quelques bonnes mesures que contient ce texte, le recours aux ordonnances etle rabotage des compétences communales nous amènent à nous abstenir sur ce projet de loi, " a ditle communiste André Chassaigne, le président du groupe.Le groupe UDI (centriste) a décidé de sabstenir. Son président, Jean-Louis Borloo, était favorable àun vote positif à condition que soit acceptée une baisse immédiate de la TVA dans tous les secteursdu logement."Ce ne sont pas des mesurettes technocratiques, décidées en catimini en court-circuitant les maires etle Parlement qui permettront de faire face a cette crise, mais un plan beaucoup plus global etambitieux", a dit Marc-Philippe Daubresse (UMP), annonçant que la majorité de son groupe voteraitcontre.
  3. 3. La revue de Presse KYLIA3La socialiste Annick Lepetit a déposé un amendement qui permet au bénéficiaire dun permis deconstruire contesté de demander au juge de condamner lauteur dun recours abusif à des dommageset intérêts.Le Sénat devrait examiner à son tour ce texte dans la seconde quinzaine de juin.Emile Picy, édité par Yves ClarisseSource : Capital.fr
  4. 4. La revue de Presse KYLIA4Les Français déménagent moins, les loyersmarquent le pasLe 22/5/2013Crédits photo : Dimitri ROULLEAU-GALLAIS/Le FigaroAlors que les loyers avaient encore progressé de 2,2% en 2012, la hausse ralentit en ce débutd’année. À Paris, la ville la plus chère de France, les loyers facturés aux nouveaux locataires ontmême reculé.La crise se fait sentir aussi sur le marché locatif. Affectés par la hausse du chômage et lesincertitudes liées à leur pouvoir dachat, les Français reportent de plus en plus leurs projets dedéménagement. «Depuis lété 2011, le marché locatif privé senfonce dans la récession, affectécomme lensemble de léconomie immobilière par le ralentissement économique», note léconomisteMichel Mouillart. Cela a une fois de plus eu une incidence sur les loyers, qui avaient tout de mêmeprogressé de 2,2 % en 2012.Depuis le début de lannée, les loyers facturés aux nouveaux locataires ont augmenté de 0,5 %, soitmoins que linflation (1 % sur la période), selon lObservatoire des loyers Clameur. Cette moyenne
  5. 5. La revue de Presse KYLIA5cache dimportantes disparités régionales, puisque les loyers baissent dans 30 % des grandesmétropoles (de plus de 146.000 habitants). À commencer par Paris (-1,3 % à 23,90 euros le m2), detrès loin la ville la plus chère de France où loffre est traditionnellement inférieure à la demande. Lerecul des loyers est également marqué au Havre (-3,5 % à 10,50 euros/m2), Rennes (-3,3 % à 11,70euros/m2), Nice (-2,4 % à 14,30 euros/m2), Bordeaux (-1,5 % à 12,30 euros/m2), ou encore Le Mans(-0,8 % à 8,50 euros/m2). Dans 45 % des autres grandes villes, la hausse des loyers reste trèsmodérée. Cest notamment le cas à Montpellier (+0,6 à 13,70 euros/m2), Marseille (0,3 % à 12,60euros/m2), Strasbourg (+0,5 % à 12,70 euros/m2), Villeurbanne (+0,5 % à 11,80 euros/m2), Dijon(+0,5 % à 11,80 euros/m2) ou Grenoble (+0,1 % à 12 euros/m2).Certaines métropoles résistent mieuxMais certaines métropoles résistent mieux à la conjoncture, et les bailleurs augmentent toujours lesloyers entre deux locataires. À Lille (+2,3 % à 14 euros/m2), Angers (+2,4 % à 10,70 euros/m2) et àReims (+6,8 % à 11,80 euros/m2), ainsi quà Lyon (+1,1 % à 12,80 euros/m2) et à Toulouse (+1,4 % à11,90 euros/m2).Au niveau des régions, la baisse des loyers est plus rapide dans le Limousin (-1,2 %), en Aquitaine (-1,6 %), en Haute-Normandie (-1,7 %) et en Basse-Normandie (-2,1 %). Elle est «plus modérée» enFranche-Comté (-0,1 %), en Poitou-Charentes (-0,2 %) et en Lorraine (-0,5 %). À linverse, les loyersont progressé «lentement» en Provence-Alpes-Côte dAzur (+0,1 %), en Ile-de-France (+0,2 %), enMidi-Pyrénées (+0,5 %), en Bourgogne (+0,7 %) et dans le Centre (+0,7 %). Ils ont augmenté plusrapidement que linflation dans les autres régions, avec un coup daccélérateur marqué enChampagne-Ardenne (+2,5 %) et dans les Pays de la Loire (+3,4 %).Dans les mois qui viennent, la donne ne devrait pas changer. «Bien que le marché retrouvehabituellement des couleurs avec larrivée du printemps, les évolutions des loyers ne prêtent guère àloptimisme», estime Michel Mouillart. Compte tenu de la conjoncture actuelle, les locataires devraientêtre peu nombreux à déménager. Mais le marché locatif est aussi «déstabilisé par des annonces etdes décisions publiques qui bouleversent les projets des investisseurs et des propriétaires bailleurs etfinissent par renforcer le déséquilibre des marchés», poursuit léconomiste.Source : LeFigaro.fr
  6. 6. La revue de Presse KYLIA6Les prix de limmobilier français sont les plussurévalués dEuropeLe 22/5/2013Daprès une étude menée par le magazine The Economist et publiée dans son éditiondu 16 mai, le prix de la pierre serait encore surévalué de 34 % en France par rapportaux revenus des habitants. Une bulle immobilière qui ne semble toutefois pas prête àéclater pour linstant.Limmobilier français compte parmi les plus surévalués du monde.Il y a deux façons de voir les choses. Dans le contexte difficile de la crise mondiale, le marchéimmobilier français résiste particulièrement bien. Ou, la France fait partie des pays dont les prix delimmobilier sont les plus surévalués, ce qui la place dans une position délicate pour lavenir. Voilà lesdifférentes conclusions que permettent de tirer les derniers résultats de lenquête mondialetrimestrielle de The Economist, publiés le 16 mai dernier.
  7. 7. La revue de Presse KYLIA7A Hong-Kong, les prix senvolentEn France, les prix de limmobilier par rapport aux loyers sont surévalués de 39 %, et de 34 % parrapport aux revenus des Français. La France est ainsi dans haut du classement des marchés les plussurévalués du monde, derrière Hong-Kong (prix / loyers surévalué de 81 %), le Canada (73 %),Singapour (57 %) et lAustralie (44%).Si les quatre autres pays peuvent justifier cette surévaluation par un marché dont les prix sont enhausse, voire en forte hausse, la France est le seul pays du top cinq dont les prix de limmobilier ontdiminué sur la dernière année : - 1,7 %.Source : L’Expansion.com
  8. 8. La revue de Presse KYLIA8La hausse des loyers ralentit en FranceLe 22/5/2013La hausse des loyers des nouveaux baux dans le parc immobilier privé en France aévolué moins vite que linflation en rythme annuel à la fin mai, selon une étude delobservatoire Clameur.Le loyer moyen a baissé depuis début 2013 dans 30% des villes de plus de 146.000 habitants.La hausse des loyers des nouveaux baux dans le parc immobilier privé en France a ralenti pouratteindre +0,5% en rythme annuel à fin mai, contre +1,0% un an plus tôt, et évolue donc moins viteque linflation (+1,0%), selon lobservatoire Clameur.Lobservatoire, dont létude publiée mercredi 22 mai fait référence, a même constaté des loyersmoyens de marché en baisse à Paris (-1,3% à 23,9 euros/m2) et dans de grandes métropolesrégionales comme Le Mans (-0,8% à 8,5 euros/m2), Bordeaux (-1,5% à 12,3 euros/m2), Nice (-2,4% à14,3 euros/m2), Rennes (-3,3% à 11,7 euros/m2) ou encore Le Havre (-3,5% à 10,5 euros/m2)."Comme cela se constate depuis 2006, les loyers de marché augmentent donc moins vite quelinflation. Et bien que le marché retrouve habituellement des couleurs avec larrivée du printemps,les évolutions des loyers ne prêtent guère à loptimisme", a relevé lobservatoire. Selon sesconstatations, le loyer moyen a baissé depuis début 2013 dans 30% des villes de plus de 146 000habitants quil passe en revue depuis 2000 et, dans 45% de ces villes, il a progressé moins vite quelinflation.
  9. 9. La revue de Presse KYLIA9Des hausses de loyer supérieures à linflationDes hausses supérieures à linflation ont été relevées à Lille (+2,3% à 14 euros/m2), à Angers (+2,4%à 10,7 euros/m2) et à Reims (+6,8% à 11,8 euros/m2), ainsi quà Lyon (+1,1% à 12,8 euros/m2) et àToulouse (+1,4% à 11,9 euros/m2). Lobservatoire porte sur les loyers des marchés locatifs privés de1242 villes et regroupements de communes de plus de 10 000 habitants."Depuis lété 2011, le marché locatif privé senfonce dans la récession, affecté comme lensemble deléconomie immobilière par le ralentissement économique qui sest amorcé avec le déclenchement dela crise des dettes souveraines", a indiqué lauteur de lenquête, Michel Mouillart. Selon lui, le marchélocatif privé "doit de ce fait composer avec une demande particulièrement déprimée par la montée duchômage et les incertitudes sur le pouvoir dachat". "Et il est déstabilisé par des annonces et desdécisions publiques qui bouleversent les projets des investisseurs et des propriétaires bailleurs etfinissent par renforcer le déséquilibre des marchés", a-t-il poursuivi.Des baisses plus ou moins rapides par régionsLobservatoire révèle que la baisse des loyers est plus rapide dans le Limousin (-1,2%), en Aquitaine(-1,6%), en Haute Normandie (-1,7%) et en Basse Normandie (-2,1%). Elle est "plus modérée" enFranche-Comté (-0,1%), en Poitou-Charentes (-0,2%) et en Lorraine (-0,5%).A linverse, les loyers ont augmenté "lentement" en Provence-Alpes-Côte dAzur (+0,1%), en Ile-de-France (+0,2%), en Midi-Pyrénées (+0,5%), en Bourgogne (+0,7%) et dans le Centre (+0,7%). Ils ontaugmenté plus rapidement que linflation dans les autres régions, avec un coup daccélérateur marquéen Champagne-Ardenne (+2,5%) et dans les Pays de la Loire (+3,4%).Source : L’Expansion.com
  10. 10. La revue de Presse KYLIA10HLM : Cécile Duflot promet un dossier decandidature unique en 2014Le 23/5/2013Le projet de loi Duflot 2 vise à simplifier laccès aux logements sociaux : vers un dépôtunique et plus de transparence.Cécile Duflot souhaite une procédure dattribution des HLM simple et plus transparente. (c) AfpDémarches simplifiées, meilleure information des postulants: Cécile Duflot a promis hier de remettre àplat lattribution des HLM dans une réforme attendue en juin qui devrait permettre aux demandeurs dedéposer un seul dossier à compter de lan prochain. Le projet de loi dit Duflot 2 proposera « dallervers un dépôt unique de demande, qui vaudra pour lensemble des réservataires et des bailleurs », aannoncé la ministre hier. La réforme cherchera aussi à améliorer linformation des candidats à unlogement social. « En amont du dépôt de candidature, en faisant mieux connaître les processusdattribution, et en aval, en les informant à chaque étape du dossier », détaille Cécile Duflot. Chaquepersonne sera notamment informée du délai prévisible dattente au moment du dépôt de son dossier.
  11. 11. La revue de Presse KYLIA11Des mesures qui devraient voir le jour dès 2014Ces deux mesures figurent parmi les recommandations des quatre groupes de travail chargés mi-janvier de réfléchir à la réforme de lattribution des logements sociaux, et qui ont remis leur rapporthier. Elles « seront présentées au Parlement dans les semaines qui viennent et pourront être votéespour être mises en œuvre dès lannée 2014 », a affirmé Cécile Duflot.Certaines associations estiment toutefois quil faut aller plus loin si lon veut réellement mettre fin aux «pratiques douteuses ». Michel Fréchet, président de la Confédération générale du logement (CGL),juge ainsi « indispensable » de rendre publiques, sur internet et dans les mairies, la liste desdemandes et celle des logements qui se libèrent. « Cette procédure permettra de détecter les cas defavoritisme », estime-t-il.Les barèmes attendrontLa mise en place de barèmes objectifs et transparents pour évaluer les dossiers de candidature,présentée par les groupes de travail comme un outil clé pour « éviter toute forme darbitraire et declientélisme », ne figurera en revanche pas dans le projet de loi de cet été. La ministre souhaite eneffet « étendre et favoriser les expérimentations » avant de le généraliser.Rennes Métropole, régulièrement citée comme modèle en matière de politique de logement social, faitpartie des agglomérations qui utilisent déjà ce système de barèmes affichéspubliquement. Lassociation Droit au Logement (DAL) a toutefois averti hier des risques dune «gestion informatique de la demande ». Cela contribuerait à « éloigner de leurs droits les ménages lesplus fragiles », estime-t-elle dans un communiqué.Cécile Duflot donnera également plus de temps à la concertation avant de confier aux communautésdagglomérations le traitement des demandes de HLM. Si elle est daccord pour les considérer comme« léchelon le plus pertinent », elle juge nécessaire darticuler une telle mesure avec les lois dedécentralisation.Une initiative saluée, mais toujours une pénurie de logementsFace aux remarques du « comité des sages » chargé dévaluer les propositions des groupes detravail, qui salue lobjectif de transparence accrue mais souligne quil faut sattaquer parallèlement auproblème de fond que constitue la pénurie de logements accessibles pour les revenus modestes,Cécile Duflot reconnaît que lattribution des logements sociaux « ne résoudra pas à elle seule la crisedu logement ». Mais elle est selon elle un complément « nécessaire » aux autres mesures de son
  12. 12. La revue de Presse KYLIA12projet de loi, qui visent à construire plus de logements et à favoriser le retour sur le marché deslogements vides.Source : LeNouvelObs.com
  13. 13. La revue de Presse KYLIA13A propos de KYLIAKYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau 100% web composé d’une familled’enseignes immobilières toutes spécialisées dans un domaine de transaction.Le concept KYLIA repose sur 3 idées fortes :• La dématérialisation de l’agence avec vitrine permettant une meilleure rémunération des agents et lapratique de taux de commission jusqu’à deux fois inférieurs par rapport aux agences immobilièrestraditionnelles.• L’hyperspécialisation des agents engendrant une plus grande réactivité sur le terrain, plus deprofessionnalisme mais surtout plus d’efficacité vis-à-vis des clients.• La culture du partage permettant de fédérer l’ensemble des équipes autour d’un objectif commun :La croissance !Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.comContact Presse : KYLIA ImmobilierMarie LAURENT / pub@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18

×