Revue de presse kylia semaine 25

411 vues

Publié le

Retrouvez une sélection des meilleurs articles de la presse immobilière de la semaine.

Publié dans : Immobilier
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
411
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue de presse kylia semaine 25

  1. 1.  La revue de Presse KYLIA 1  LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINEDu 17 au 23 juin 2013LES ARTICLES DE LA SEMAINELes lycées parisiens font grimper les prix delimmobilier de 5% à 15%Le 17/6/2013Selon une étude de Wall-Market.com, la proximité des 10 meilleurs lycéesinfluencent les prix du mètre carré à Paris. Des augmentations comprises entre5 % et 15 %.La présence du Lycée Henry IV à Paris génère une augmentation 10 à 15 % daugmentation du prixde limmobilier à proximité. Google street view
  2. 2.  La revue de Presse KYLIA 2  A lheure où les étudiants passent le baccalauréat, la plateforme dannonces immobilières Wall-Market.com sest penchée sur la sectorisation scolaire et a évalué l’impact des 10 lycées parisiens lesplus renommés sur le prix des logements. « L’étude de Wall-Market.com auprès de ses agencespartenaires vise à établir une cartographie de la capitale, quantifiant précisément le pourcentaged’augmentation du prix d’un bien immobilier en fonction de sa localisation avec un de cesétablissements les plus recherchés », explique Guillaume Brochut, fondateur de Wall-Market.com.Des augmentations entre 5 % et 15 %Dans le 5èmearrondissement, les prestigieux Henry IV et Louis le Grand sont les deux lycées quiinfluent le plus sur les prix au mètre carré avec des augmentations entre 12 et 15 %. Les lycéesPasteur (à Neuilly-sur-Seine), Jean-Baptiste Say (16èmearrondissement), Carnot (17èmearrondissement) et Victor Duruy (7èmearrondissement) font grimper les prix immobiliers de 8 à 12 %.Enfin, les établissements Janson de Sailly (16èmearrondissement), Condorcet (9èmearrondissement),Chaptal (8èmearrondissement) et Charlemagne (4èmearrondissement) génèrent 5 à 8 %daugmentation.La carte scolaire impacte le prix au mètre carréLa scolarité des enfants et le rattachement du domicile aux établissements de prestige sont desarguments cruciaux dans le choix dun appartement. Instaurée depuis 1963, la sectorisation scolaireimpose quun élève soit scolarisé dans létablissement public rattaché à son lieu de résidence. Lacarte scolaire est aujourdhui devenue lun des dispositifs les plus contestés, car à une rue près, il peutêtre impossible dinscrire son enfant dans le collège ou le lycée désiré. Demandes de dérogation,fausses attestations, prêts de boites aux lettres et autres astuces sont autant de moyens dont usentles parents afin d’inscrire leurs enfants dans les établissements choisis.M.M.PSource : LeNouvelObs.com
  3. 3.  La revue de Presse KYLIA 3  Hollande veut débloquer les ventes derésidences secondairesLe 17/6/2013François Hollande a annoncé dimanche la mise en place dun abattementexceptionnel pour 2014 sur les plus-values de cessions immobilières sur lesrésidences secondaires.Résidence secondaire. France, Poitou-Charentes, Charente-Maritime, Marais poitevin,Green VeniceAFP / L. Lourdel / PhotononstopLa seule annonce de François Hollande lors de son intervention "pédagogique" lors de lémissionCapital sur M6 a concerné limmobilier. Le président a en effet promis de mettre en place unabattement exceptionnel pour 2014 sur les plus-values de cessions des résidences secondaires. Ilsouhaite ainsi ramener de la fluidité sur le un marché qui ne cesse de seffondrer.
  4. 4.  La revue de Presse KYLIA 4  "On naura plus besoin dattendre 30 ans pour être exonéré dimpôt", a déclaré François Hollande. "Onva ramener ça à 22 ans, ce qui était le système précédent, et il y aura même un abattementexceptionnel pour lannée 2014", a-t-il ajouté.Le chef de lEtat a précisé que la mesure sur lexonération sera inscrite en loi de finance pour lannéeprochaine, "donc dès 2014". "Comme je lannonce, et pour éviter que les transactions soient ralenties,et si le gouvernement informe correctement le Parlement, on pourra même avoir une application dèsle 1er septembre", a-t-il dit.Ces annonces visent à ce que "le marché soit alimenté", a dit François Hollande. "Ce que je veux,cest pas faire un cadeau à des propriétaires. Ce que je veux cest que ces propriétaires qui veulentcéder leur bien, dautres qui veulent les acheter, puissent le faire, et que les prix baissent", a-t-ilexpliqué.Source :L’Expansion.com
  5. 5.  La revue de Presse KYLIA 5  Immobilier: le plan de Cécile Duflot pour luttercontre les marchands de sommeilLe 19/6/2013Le ministre du Logement prévoit dinterdire lacquisition de nouveaux biensimmobiliers aux marchands de sommeil. Les communes pourront soumettre àune astreinte financière de 200 euros par jour les propriétaires qui refusent demettre leur logement aux normes.La ministre du Logement Cécile Duflot part en guerre contre les marchands de sommeilREUTERS/Charles PlatiauLa ministre du Logement est décidément très active avant lété. Après sêtre attaquée aux tarifs dessyndics et aux frais dagences, Cécile Duflot part en guerre contre les marchands de sommeil.Dans le cadre du projet de loi pour laccès au logement et un urbanisme rénové (Alur) que la ministreprésentera en conseil des ministres le 26 juin, plusieurs mesures visent à "lutter contre lhabitatindigne", rappelle son ministère.Parmi ces mesures certaines visent à "mettre un coup darrêt à la prolifération de cette délinquance"que sont les "marchands de sommeil", explique la ministre dans une interview à Lacroix.com. "La
  6. 6.  La revue de Presse KYLIA 6  législation actuelle na malheureusement pas empêché le phénomène des marchands de sommeil dese développer", juge Cécile Duflot pour qui les "sanctions" sont "trop lentes dans leur mise en oeuvre".Dans le détail, le texte vise à "interdire aux marchands de sommeil condamnés lachat de biensimmobiliers", "contraindre les propriétaires bailleurs" à payer des astreintes tant quils nont pas réaliséles travaux quils doivent effectuer, "suspendre le versement des allocations logement pour inciter à laréalisation de travaux" et "permettre à lintercommunalité de devenir lacteur unique de la lutte contrelhabitat indigne"."Les intercommunalités pourront signer elles-mêmes les arrêtés dinsalubrité et soumettre à uneastreinte financière de 200 euros par jour les propriétaires qui refusent de mettre leur logement auxnormes", explicite la ministre. En France "500.000 logements sont considérés comme indignes", cequi concerne un million de personnes, indique le ministère du logement.Dans son interview, Cécile Duflot explique que les trois décès quavait provoqué un incendie survenudans un immeuble insalubre de Saint-Denis (Seine Saint-Denis) en septembre 2012 "a beaucoupcontribué à" sa "volonté de renforcer la loi".Source : L’Expansion.com
  7. 7.  La revue de Presse KYLIA 7  Les prix immobiliers font de la résistance àParisLe 20/06/2013À 8311 euros, le prix moyen du m2 a augmenté de 0,2% en mai, selon Meilleursagents.com, soutenuspar les taux bas et les familles qui veulent déménager avant la rentrée.Pas de chance pour les candidats à lachat dans la capitale. Stabilisés depuis près de deux ans, lesprix immobiliers à Paris repartent à la hausse. À 8 311 euros en moyenne, la cote du mètre carré danslancien a grimpé de 0,2 % en mai, prolongeant les sursauts enregistrés en mars et en avril, selon ledernier baromètre Meilleursagents.com. Ce qui continue de placer la capitale française en deuxièmeplace, après Londres - qui culmine à 10 000 euros/m²-, des villes les plus chères dEurope, selon uneétude publiée jeudi par le cabinet Deloitte.À Paris, quinze des vingt arrondissements de la capitale ont suivi cette tendance, la palme revenantau XIIIe (+ 2,3 %, à 7 920 euros), suivi des XVIIIe (+ 1,8 %, à 7 191 euros), XIVe (+ 1,6 %, à8 538 euros) et XVIIe (+ 1,5 %, à 8 513 euros). À linverse, le Xe arrondissement subit un recul de2,3 %, à 7 141 euros, comme le IVe (- 1,1 %, à 10 994 euros), le Ve (-1 %, à 10 781 euros), le VIIIe (-
  8. 8.  La revue de Presse KYLIA 8  0,7 %, à 10 207 euros) et le IIIe (- 0,4 %, à 9 468 euros). «Les taux dintérêt toujours plus bassoutiennent les prix», note Sébastien de Lafond, président de Meilleursagents.com.Une fois la ruée sur les grands appartements retombée, le marché devrait perdre de sa fluidité.«La demande saisonnière pour les grands appartements de familles soucieuses de déménager avantla rentrée de septembre explique aussi cette remontée.» Les trois-pièces et plus ont vu leur prixgonfler de 1,1 % en un mois mais les petites surfaces ont baissé de 0,1 %. Les prix immobiliers nontpas été ébranlés par le recul de 16 % sur un an des ventes constaté par les notaires au 1er trimestre.«Si les volumes de transactions restent faibles, il existe toujours un relatif équilibre entre loffre et lademande qui empêche un effondrement des prix», justifie le spécialiste. Le nombre dacheteurs achuté de 40 % depuis lété 2011. «Les craintes pour lemploi et les conditions difficiles dobtention duncrédit freinent certains candidats à lachat. Dautres attendent une baisse des prix avant de concrétiserleur projet.» Des investisseurs fuient aussi le marché, échaudés par «la pression fiscale et les signauxpolitiques, notamment sur le contrôle des loyers». Une fois la ruée sur les grands appartementsretombée, en revanche, le marché devrait perdre de sa fluidité. «Dans les prochains mois, les biensqui ne se vendent pas aujourdhui à cause de prix trop élevés seront inévitablement proposés à labaisse», conclut Sébastien de Lafond qui anticipe, pour lannée 2013, un recul des prix compris entre0 % et 5 %.Source : LeFigaro.fr
  9. 9.  La revue de Presse KYLIA 9  Immobilier : le projet de loi Duflot pèsera surles propriétairesLe 23/6/2013Les mesures annoncées par la ministre du Logement pour favoriser laccès des ménages au marchélocatif inquiètent les professionnels de limmobilier. Le projet de loi sera discuté ce mercredi.Que vous soyez propriétaires ou locataires, il va falloir vous mettre à jour. Car de nombreusesnouvelles mesures sannoncent. Le 26 juin, Cécile Duflot, la ministre du Logement, présentera enConseil des ministres un projet de loi sur lurbanisme et le logement dont une partie du texte a doreset déjà été dévoilée. Et plusieurs points inquiètent les professionnels et les propriétaires bailleurs.Ils redoutent notamment que les propriétaires qui louent un logement soient contraints de souscrireune assurance contre les loyers impayés, la Garantie universelle des risques locatifs (GURL). Pour lafinancer, les bailleurs et peut-être aussi les locataires pourraient être obligés de payer une taxe,représentant pour chacun 1 % du loyer. Cette mesure «pourrait constituer un facteur dedéresponsabilisation des locataires», prévient Jean-François Buet, le président de la Fnaim.Un avis largement partagé par les professionnels. Et «la taxe pourrait se répercuter sur le prix desloyers contrairement au but premier de cette loi qui serait de garantir laccès au logement à tous et unencadrement des prix», ajoute Alain Ledemay, PDG de Gallian, spécialiste de la garantie financièreen immobilier.Mettre fin aux dérivesDe façon générale, une partie de ce projet de loi, qui sera examiné au Parlement à lautomneprochain, avantage clairement les locataires. Ces derniers devraient ainsi payer moins de fraisdagence immobilière lors de la signature dun bail.Actuellement, ces honoraires représentent le plus souvent un mois de loyer. «Cela na pas de senspar rapport à la réalité du travail effectué», estime Cécile Duflot. Le texte prévoit donc que seules laréalisation de létat des lieux et la rédaction du bail pourront être facturées en partie au locataire. Tousles autres frais liés à la mise en location du bien seront à la charge du propriétaire. De plus, lemontant à la charge du locataire sera plafonné. Cette mesure, demandée depuis longtemps par lesassociations de consommateurs, «améliorera la transparence et mettra fin à de nombreux abus etdésagréments», estime David Rodrigues, juriste à la CLCV.
  10. 10.  La revue de Presse KYLIA 10  Les professionnels avertissent, eux, que lon risque de décourager les propriétaires. «Ce projet de loirevient à taxer encore plus le bailleur qui lest déjà suffisamment», affirme Bernard Cadeau, présidentdu réseau Orpi.Le projet de loi entend aussi mettre fin aux dérives des marchands de listes, ces pseudo-agences quivendent aux étudiants des listes de logements à louer au prix fort (jusquà 450 euros). Désormais, ilsdevront avoir un mandat exclusif sur les biens quils proposent, afin déviter que ces listes necontiennent que des logements en réalité déjà loués. Enfin, Cécile Duflot veut «contraindre plusfortement les bailleurs négligents à réaliser les travaux qui leur sont prescrits et donner un coup darrêtaux activités des marchands de sommeil». Les propriétaires-bailleurs mis en demeure deffectuer destravaux devront notamment payer une astreinte financière tant que les travaux ne sont pas effectués.Source : LeFigaro.fr
  11. 11.  La revue de Presse KYLIA 11  A propos de KYLIAKYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau 100% web composé d’une familled’enseignes immobilières toutes spécialisées dans un domaine de transaction.Le concept KYLIA repose sur 3 idées fortes :• La dématérialisation de l’agence avec vitrine permettant une meilleure rémunération des agents et lapratique de taux de commission jusqu’à deux fois inférieurs par rapport aux agences immobilièrestraditionnelles.• L’hyperspécialisation des agents engendrant une plus grande réactivité sur le terrain, plus deprofessionnalisme mais surtout plus d’efficacité vis-à-vis des clients.• La culture du partage permettant de fédérer l’ensemble des équipes autour d’un objectif commun :La croissance !Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.comContact Presse : KYLIA ImmobilierMarie LAURENT / pub@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18

×