Revue de presse kylia semaine 49

620 vues

Publié le

Retrouvez une sélection des meilleurs articles de presse immobilières de la semaine.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
620
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue de presse kylia semaine 49

  1. 1. LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Du 28 novembre au 4 décembre 2011Immobilier locatif : délai supplémentaire pour profiter desavantages fiscauxLe 28/11/2011Les réductions d’impôts accordées pour les investissements immobiliers en Scellier et en résidencesde tourisme pourraient être prolongées l’an prochain… sous certaines conditions.Le coup de rabot sur les dispositifs d’investissement locatif sera finalement un peu moins brutal queprévu. Les particuliers qui achètent un logement neuf pour le louer ou investissent dans une résidencespécialisée (tourisme, étudiante, personnes âgées…) profiteront des avantages fiscaux actuelsjusqu’au 31 mars 2012. A condition toutefois de signer la promesse de vente avant le 31 décembreprochain.Durant cette période transitoire, la réduction d’impôt Scellier restera donc égale à 22% pour leslogements labélisés basse consommation (dans la limite de 300.000 euros) et à 13% pour leprogrammes gourmands en énergie. Passé ces deux dates butoirs, le crédit d’impôt tombera à 13%pour les logements BBC et sera supprimé pour les autres programmes. 1
  2. 2. Même scénario pour les investissements dans les résidences de service. Les acheteurs, signant leurpromesse de vente avant la 31 décembre prochain et l’acte définitif avant le 31 mars 2012,continueront à bénéficier d’une réduction d’impôt de 18%. Au-delà, la carotte fiscale ne sera plus quede 11%.Voté à l’Assemblée, cet aménagement fiscal doit encore être adopté au Sénat.Source : Capital.fr 2
  3. 3. Le Sénat en commission réintègre le logement ancien dansle PTZLe 29/11/2011La commission des Finances du Sénat, à majorité de gauche, a réintégré le logement ancien (avectravaux) dans le prêt à taux zéro (dit PTZ), dans le cadre de lexamen des articles non rattachés duprojet de loi de Finances (PLF) pour 2012. Les députés avaient décidé lors de la première lecture duPLF de réserver le PTZ aux logements neufs après lannonce du Premier ministre François Fillon durecentrage de ce prêt dans le cadre de son deuxième plan de rigueur.La commission sénatoriale a également relevé le plafond de dépenses autorisé du PTZ à 1,2 milliarddeuro contre 800 millions votés par les députés. Ce plafond avait été fixé dans le PLF 2011 à 2,6mds. "Dès lors que le PTZ constitue désormais le seul dispositif en faveur de laccession à lapropriété, cette réduction est trop brutale", souligne la rapporteur de la commission Nicole Bricq (PS),auteur de lamendement modifiant le dispositif. La commission a retenu un plafond de ressources de65.875 euros annuels pour laccès à ce prêt.La commission des Finances a par ailleurs supprimé la taxe sur les loyers abusifs des micrologements de 14 m2 la jugeant "dune très grande complexité" et présentant le "risque de multipleseffets pervers" comme la transformation de ces micro logements en locations saisonnières.Enfin elle a rétabli lindexation des aides personnelles au logement sur lindice de référence des loyers(IRL) alors que le gouvernement a gelé dans le PLF cette hausse à 1%. Cela pèserait "sur les revenusdes ménages bénéficiaires de ces aides alors que 75% de ces ménages ont un revenu inférieur à unsmic", explique Mme Bricq. Ces amendements devront encore être ratifiés en séance lors de lexamendes articles non rattachés de la deuxième partie du projet de budget dont la lecture par le Sénatdevrait sachever dans une semaine. LAssemblée nationale qui reprendra alors le texte pour unenouvelle lecture aura le dernier mot.Source : Les Echos.fr 3
  4. 4. Assurance : fortes hausses des tarifs en 2012 :Le 30/11/2011Assurance santé, habitation et automobile. Voici, dans lordre, le tiercé des plus fortes haussesde tarifs pour lan prochain. En moyenne, ils devraient progresser de 3 % à 7 %. Explications.Les particuliers vont devoir débourser davantage en 2012 pour sassurer. A en croire le cabinet deconseil Facts & Figures, tous les compartiments seront affectés (automobile, habitation, santé) pardes hausses attendues entre +3 % et +7%. Elles concerneront les contrats déjà en portefeuille.Autrement dit, vous pourrez trouver des tarifs intéressants ou des réductions en changeantdassureur.Assurance auto : 3 % de hausse moyenneFacts & Figures anticipe une hausse moyenne de 3 % du tarif. Pour quelle raison ? « On observe unedérive dans le coût des dommages corporels. Cela est lié aux décisions des tribunaux, saisis par lavictime de laccident, qui décide des montants alloués. Par ailleurs, les progrès médicaux font que ladurée de survie est plus longue après un accident », indique Cyrille Chartier-Kastler, président ducabinet. Selon lui, « le coût des pièces détachées et de la main doeuvre devrait aussi augmentercette année. la libéralisation des pièces automobiles nétant pas réellement en oeuvre en France, cequi contribue à maintenir les prix ».Habitation : 5 % en moyenneLa hausse serait en moyenne de 5 % sur ce type de contrat. Mais avec de fortes variations selon letype de bien et sa localisation. « Lun des problèmes est laccroissement de grandes catastrophesnaturelles. Chaque année, un événement pèse à lui seul entre 800 millions et un milliard deuros dedommages. Par exemple, les assureurs montent les tarifs pour les habitations situées en zonesinondables, et qui sont encore sous-tarifées aujourdhui », explique le cabinet. Les assureurs doiventaussi composer avec une hausse des cambriolages et le défaut dentretien des logements. « Il existeun lien entre la crise économique et le mauvais entretien dune habitation », explique Cyrille Chartier-Kastler. « Par exemple, pour un tuyaux qui goutte, on préférera ne pas faire immédiatement intervenirle plombier. Avec le risque de subir un dégât des eaux, bien plus coûteux dans un second temps ». 4
  5. 5. Santé : 7 % en moyennePour ce type dassurance, Facts & Figures anticipe une hausse moyenne des tarifs de 7 %. Lapression saccroît effectivement sur les mutuelles, avec notamment les remboursements moinsgénéreux de la Sécurité Sociale, ou lallongement de la durée de vie des assurés. La concurrenceexacerbée entre mutuelle fait également monter les prix. « Avec un taux de rotation moyen de 20 %des clients, les assureurs doivent investir davantage en marketing, pour séduire de nouveauxclients », souligne Cyrille Chartier-Kastler. Lalourdissement de la taxe sur les conventionsdassurance (TSCA) -à laquelle sont assujettis les assureurs -passé de 3,5 à 7 %, devrait aussi pesersur les tarifs. « On verra les conséquences au cas par cas. Ceux qui tarifaient déjà au plus justeseront contraints de répercuter la hausse de la fiscalité », indique Cyrille Chartier-Kastler.Plus dinformations à venir...Source : Les Echos.fr 5
  6. 6. Immobilier neuf: "Les ventes vont chuter en 2012"Le 1/12/2011Pour la société Kaufman and Broad les ventes dimmobilier vont chuter en 2012.Guy Nafilyan, PDG de Kaufman & Broad, sinquiète pour le marché du neuf avec la fin dudispositif Scellier.La suppression du dispositif Scellier prévue pour 2013, va-t-elle affecter le marché delimmobilier neuf ?Certainement. Après une accélération des ventes jusquau 31 décembre 2011 - les investisseurs sepressant pour profiter de la réduction fiscale à 22 % -, nous allons assister, en 2012, à un vrairalentissement. Cest inévitable : lavantage va retomber lannée prochaine à 13 %, avant dedisparaître en 2013. Entre 2010 et 2011, il a suffi dun simple coup de rabot de 3 % pour que déjà lenombre dacquéreurs de logements locatifs dégringole de 30 % !La crise est-elle vraiment inéluctable ?Tous les promoteurs réalisent des ventes en Scellier et, pour certains, elles représentent plus de lamoitié de leur activité. Nous anticipons une chute des ventes au premier semestre 2012 et une baissesignificative des mises en chantier au deuxième semestre. 6
  7. 7. Comment compenser cette perte ?Nous avons prévu de nous concentrer sur les logements destinés aux étudiants ou aux seniors, touten proposant des prix plus abordables aux premiers acquéreurs.Ces mesures suffiront-elles ?Elles compenseront en partie la désaffection des investisseurs. Mais je reste optimiste. Aucungouvernement ne peut se passer dun secteur locatif privé. En 2013, je ne doute pas que sera mis enplace un nouveau dispositif. Je minquiète davantage de la crise de confiance des acheteurs et dudurcissement de loctroi des crédits par les banques.Source : L’Express.fr 7
  8. 8. LÉtat va annoncer une hausse du prix du gazLe 4/12/2011Alors que le Conseil dÉtat a annulé en début de semaine, le gel des tarifs du gaz, legouvernement réfléchirait à appliquer une hausse inférieure à 10%, comme le prévoit la loi.Cest un «joli» cadeau de Noël que le premier ministre, François Fillon, sapprête à annoncer auxFrançais en début de semaine prochaine : une hausse des prix du gaz. En début de semaine, leConseil dÉtat a annulé le gel des tarifs du gaz. La porte-parole du gouvernement, Valérie Pécresse,et le ministre de lÉnergie Éric Besson ont affirmé cette semaine que le gouvernement écartait lescénario d’une « forte » augmentation. La hausse ne devrait donc pas être de 10% comme le prévoitla loi.LÉtat négocierait une baisse des marges de GDF SuezÀ quelques mois de lélection présidentielle et afin de ne pas rogner le pouvoir dachat des Français,le gouvernement réfléchirait à des solutions pour limiter la probable hausse des prix du gaz. Ainsi,lÉtat négocierait avec GDF Suez, selon les informations du Journal du Dimanche, une baisse desmarges du groupe.En outre, pour aider les foyers les plus modestes à faire face à la hausse des prix du gaz, le PDG deGDF Suez, Gérard Mestrallet, propose détendre les tarifs sociaux du gaz. Environ 1,5 million deménages français, soit un client sur six de GDF Suez, sont considérés comme en « précaritéénergétique », cest-à-dire ayant des difficultés à régler leur facture. Les tarifs sociaux du gaz et delélectricité qui bénéficient actuellement à près de 400.000 personnes, représentent une économie delordre de 130 euros dans le gaz et de 90 euros dans lélectricité par an et par client.En parallèle, lÉtat réfléchirait sur la possibilité de modifier la formule de calcul des tarifs du gaz, qui sebase plus sur les coûts dapprovisionnement de GDF Suez et moins sur lévolution des prix de marchédu gaz. Lapplication de cette nouvelle version pourrait aboutir à une augmentation de 6% plutôt quede 10%.Source : Le Figaro.fr 8
  9. 9. A propos de KYLIA Immo.comKYLIA-Immo.com, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau 100% web composé d’unefamille d’enseignes immobilières toutes spécialisées dans un domaine de transaction.Le concept KYLIA repose sur 3 idées fortes :• La dématérialisation de l’agence avec vitrine permettant une meilleure rémunération des agents et lapratique de taux de commission jusqu’à deux fois inférieurs par rapport aux agences immobilièrestraditionnelles.• L’hyperspécialisation des agents engendrant une plus grande réactivité sur le terrain, plus deprofessionnalisme mais surtout plus d’efficacité vis-à-vis des clients.• La culture du partage permettant de fédérer l’ensemble des équipes autour d’un objectif commun :La croissance !Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.comContact Presse : KYLIA ImmobilierMarie LAURENT / pub@kylia-immo.com / 01 46 51 93 39 9

×