Revue de presse kylia semaine du 12 au 18 mai 2014

339 vues

Publié le

Retrouvez une sélection des meilleurs articles de la presse immobilière de la semaine.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
339
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue de presse kylia semaine du 12 au 18 mai 2014

  1. 1. LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE LES ARTICLES DE LA S Logements sociaux : comment rendre plus transparent le système d’attribution à Paris Le 12/5/2014 12.000 logements sociaux sont attribués chaque année à Paris. en place un système de cotation pour attribuer les logements sociaux, plus lisible pour les demandeurs. Pour rendre plus lisible le système d'attribution des logements sociaux à Paris, le nouvel adjoint de la maire de la Capitale en charge du logement, Ian Brossat (PCF), souhaite mettre en place d'ici l'automne un système de "cotation La revue de Presse KYLIA LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Du 12 au 18 mai 2014 LES ARTICLES DE LA SEMAINE Logements sociaux : comment rendre plus transparent le système d’attribution à Paris 12.000 logements sociaux sont attribués chaque année à Paris. La mairie de Paris compte mettre en place un système de cotation pour attribuer les logements sociaux, plus lisible pour les Pour rendre plus lisible le système d'attribution des logements sociaux à Paris, le nouvel adjoint de la maire de la Capitale en charge du logement, Ian Brossat (PCF), souhaite mettre en place d'ici cotation", a-t-il affirmé à l'AFP lundi. 1 LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Logements sociaux : comment rendre plus transparent le système d’attribution à Paris La mairie de Paris compte mettre en place un système de cotation pour attribuer les logements sociaux, plus lisible pour les Pour rendre plus lisible le système d'attribution des logements sociaux à Paris, le nouvel adjoint de la maire de la Capitale en charge du logement, Ian Brossat (PCF), souhaite mettre en place d'ici
  2. 2. La revue de Presse KYLIA 2 Ce système permettrait de hiérarchiser les demandes en attribuant à chaque demandeur des points en fonction de critères prédéfinis. Le principe de cette réforme devrait être adopté dans un vœu soumis la semaine prochaine au vote des conseillers de Paris. La "grille" de cotation pourrait ensuite être présentée "en juin ou en juillet", "pour une mise en oeuvre à l'automne". M. Brossat souhaite également "anonymiser" les demandes, comme le font déjà plusieurs mairies d'arrondissement. 2.000 logements sociaux attribués chaque année par la Ville "Depuis 2001, la municipalité a mis en place un système transparent qui a mis un terme aux pratiques peu recommandables qui avaient cours quand la droite était au pouvoir. Mais ce système n'est pas lisible pour les demandeurs de logements sociaux", a souligné M. Brossat. La mise en place d'un tel système avait été préconisée par la Mission d'information et d'évaluation (MIE) sur les modes et méthodes d'attribution des logements sociaux à Paris, qui avait rendu son rapport en septembre 2012. Elle a été reprise à son compte pendant sa campagne par la maire socialiste Anne Hidalgo, élue en mars dernier. Le nouveau système s'appliquerait aux 2.000 logements sociaux attribués chaque année par la Ville de Paris, a précisé M. Brossat. 12.000 logements sociaux environ sont attribués chaque année à Paris, dont 4.000 par la préfecture, 4.000 par les organismes collecteurs du "1% logement", 2.000 par la mairie centrale et 2.000 par les mairies d'arrondissement. 148.000 demandeurs de logement social Actuellement, la désignation des locataires du parc social relevant de la Ville se fait en trois temps: une phase de présélection des dossiers par les agents de la Direction du logement et de l'habitat (DLH), grâce à l'application de "filtres" à une base de données informatique; la sélection de trois candidatures par la commission de désignation du maire de Paris; le choix final du bailleur social. Dans son rapport, la MIE soulignait le caractère "chronophage" de la phase de présélection des dossiers, et "le caractère aléatoire du maniement des filtres". Paris compte actuellement 148.000 demandeurs de logement social (dont 40.000 non Parisiens), soit près de 10% des demandeurs en France. "Plus la pénurie est forte, plus l'impératif de transparence est important", a souligné M. Brossat. Source : LaTribune.fr
  3. 3. La revue de Presse KYLIA 3 Travail et logement : les quartiers mixtes plébiscités en Ile-de-France Le 13/5/2014 80 % des cadres estiment que leur lieu de travail influe sur leur motivation selon un sondage Ifop pour SFL. 80 % des cadres estiment que leur lieu de travail influe sur leur motivation selon un sondage Ifop pour SFL. FRANCOLON XAVIER SIPA A Paris et en petite couronne, huit cadres sur dix estiment que leur lieu de travail a un impact sur leur motivation, et préfèrent travailler dans des quartiers mixtes mêlant bureaux, logements et commerces, selon une enquête Ifop, réalisée pour la Société Foncière Lyonnaise (SFL). La grande majorité des cadres interrogés estiment que leurs bureaux influent aussi sur leur bien-être (90 %), leur travail en équipe (84 %), l'image de leur entreprise (81 %) et son attractivité pour les candidats potentiels (73 %). A Paris, le taux de satisfaction des cadres vis-à-vis de leurs bureaux dépasse 80 %, les trois quarts des dirigeants implantés dans le "quartier central des affaires", à savoir les 8ème, 9ème, 16ème et 17ème arrondissements) déclarent préférer occuper "des locaux plus petits, situés dans Paris" plutôt que "plus spacieux" hors de la capitale. De leur côté les cadres travaillant en Seine-Saint-Denis sont
  4. 4. La revue de Presse KYLIA 4 77 % à se déclarer satisfaits de leurs bureaux, une proportion plus élevée que dans les Hauts-de- Seine (73 %) ou le Val de Marne (72 %). Les taux de satisfaction sont inférieurs à 70% à La Défense, à Neuilly, Levallois et dans la couronne sud de Paris. A choisir, 85 % des dirigeants et 72 % des cadres favoriseraient une implantation au sein d'un quartier mixte mêlant logements, commerces et bureaux plutôt que dans un quartier essentiellement composé de bureaux, selon l'étude. Parmi les cadres interrogés, 78 % des femmes jugent "très important" le temps de trajet quotidien (65 % des hommes), la sécurité du lieu de travail (59 % contre 47 %) ainsi que la présence de commerces (43 % contre 31 %). Source : LeNouvelObs.com
  5. 5. Le gouvernement étudie un adoucissement de la taxe d'habitation Le 13/5/2014 "On évoque des aménagement sur l'entrée dans la taxe Eckert, secrétaire d'Etat au Budget. secrétaire d'Etat au Budget, le gouvernement réfléchirait à des mesures pour aménager la taxe d'habitation afin de diminuer l'effort fiscal demandé aux foyers les plus modestes. Le gouvernement français poursuit sa réflexion sur les moyens de réduire l'effort fiscal demandé aux foyers les plus modestes, avec l'objectif d'épargner au moins 650.000 d'entre e l'impôt sur le revenu dû à la rentrée. Aménager l'entrée dans la taxe d'habitation Par ailleurs, les foyers les plus modestes pourraient aussi voir réaménagement de la taxe d'habitation. " d'habitation". La déclaration de Christian Eckert mardi, à son arrivée à une réunion du groupe La revue de Presse KYLIA Le gouvernement étudie un adoucissement de la taxe d'habitation "On évoque des aménagement sur l'entrée dans la taxe d'habitation" a déclaré mardi Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget. latribune.fr | 13/05/2014, 16:22 - secrétaire d'Etat au Budget, le gouvernement réfléchirait à des mesures pour aménager la taxe er l'effort fiscal demandé aux foyers les plus modestes. Le gouvernement français poursuit sa réflexion sur les moyens de réduire l'effort fiscal demandé aux foyers les plus modestes, avec l'objectif d'épargner au moins 650.000 d'entre e l'impôt sur le revenu dû à la rentrée. Aménager l'entrée dans la taxe d'habitation Par ailleurs, les foyers les plus modestes pourraient aussi voir leurs impôts locaux diminuer réaménagement de la taxe d'habitation. "On évoque des aménagement sur l'entrée dans la taxe ". La déclaration de Christian Eckert mardi, à son arrivée à une réunion du groupe 5 Le gouvernement étudie un adoucissement de d'habitation" a déclaré mardi Christian 328 mots Selon le secrétaire d'Etat au Budget, le gouvernement réfléchirait à des mesures pour aménager la taxe er l'effort fiscal demandé aux foyers les plus modestes. Le gouvernement français poursuit sa réflexion sur les moyens de réduire l'effort fiscal demandé aux foyers les plus modestes, avec l'objectif d'épargner au moins 650.000 d'entre eux du paiement de leurs impôts locaux diminuer par un aménagement sur l'entrée dans la taxe ". La déclaration de Christian Eckert mardi, à son arrivée à une réunion du groupe
  6. 6. La revue de Presse KYLIA 6 socialiste à l'Assemblée nationale, ne sont pas passées inaperçues. La majorité des membres du gouvernement et Manuel Valls y étaient présents. "L'ampleur de la mesure, les cibles concernées, la méthode en détail, il est trop tôt pour en parler", a estimé Christian Eckert, qui a néanmoins confirmé que le montant alloué à cette mesure en 2014 serait d'au moins 500 millions d'euros. Une source gouvernementale a cependant souligné lundi que le montant pourrait être supérieur, selon le dispositif retenu. Plusieurs options sur la table "Il y a différentes options", a ensuite confirmé la rapporteur général (PS) du Budget, Valérie Rabault, associée aux discussions en cours. "On travaille toujours à la mesure de justice sociale pour éviter les entrées dans l'impôt qui auraient pu se produire en septembre 2014. Ce sera sur les conditions de revenu et cela concernera les salariés et les retraités", a-t-elle ajouté devant la presse. Pour sa part, le député socialiste Thomas Thévenoud, membre de la commission des Finances, a estimé que "la modalité, on la trouvera toujours mais il faut qu'elle soit la plus simple possible". "Il faut que cette mesure sur l'impôt sur le revenu ait des conséquences sur la fiscalité locale, en particulier sur la taxe d'habitation, et la redevance audiovisuelle", a-t-il précisé. Source : LaTribune.fr
  7. 7. La revue de Presse KYLIA 7 Le marché du logement neuf est totalement gelé … et la pénurie pointe Le 15/5/2014 Non, le marché du logement neuf n’est décidemment pas prêt de sortir de l’ornière. Certes, les ventes des promoteurs frémissent depuis le début de l’année (17.339 ventes au premier trimestre, en hausse de 3% par rapport à la même période un an plus tôt). Mais cette embellie est toute relative tant les volumes enregistrés sont ridicules au regard de ceux des dernières belles années qu’a connu le secteur : -36% par rapport à 2010. Plus préoccupant, l’offre de nouveaux logements s’amenuise mois après mois, les promoteurs n’ayant de cesse de repousser les lancements de programmes pour limiter les invendus. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette panne sèche. Les professionnels doivent d’abord faire face à un retrait massif des acheteurs : contraints par la mauvaise conjoncture économique, les investisseurs qui achètent pour louer ont quasi-disparu du marché (à peine 5.000 ventes réalisées entre janvier et mars). Parallèlement, le durcissement des conditions d’octroi de crédit pèse sur les ventes aux propriétaires-occupants. « Ces derniers mois, le taux de refus de crédits bancaires est passé de 10 à 20% », note François Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers. Pris à la gorge, les promoteurs pointent aussi l’accumulation des contraintes qui pèsent sur leur activité. Au banc des accusés : l’empilement des normes qui gonflent leurs coûts de revient et leur
  8. 8. La revue de Presse KYLIA 8 empêchent de commercialiser des logements à meilleurs prix… « En dix ans, nos coûts de production ont bondi de 50% et les deux tiers sont dû à l’imposition de nouvelles règles », dénonce François Payelle. Le gouvernement a bien annoncé son intention d’alléger ces réglementations… mais les mesures tardent toujours à venir. Pas sûr toutefois que, ce toilettage normatif suffise à faire repartir le moteur de la construction. En effet, si le secteur patine, c’est aussi et surtout, en raison d’une réelle pénurie de foncier. Or sur ce sujet, force est de reconnaître que la majorité - comme la précédente d’ailleurs - n’a jamais su imposer de cap clair. D’après les promoteurs, les cessions de foncier public - promesse de campagne du candidat Hollande - n’ont pour l’heure débouché que sur une petite dizaine d’opérations. Parallèlement, aucun gouvernement n’a encore osé réformer et alléger l’imposition des plus-values de terrains à bâtir, de manière à inciter les particuliers à vendre. Voilà qui pourrait peut-être donner à réfléchir alors que les ventes de logements neufs risquent d'atteindre leur plus bas historique en fin d’année… entre 65.000 et 70.000. Source : Capital.fr
  9. 9. A Paris, est-il possible de transformer des bureaux en logements ? Le 16/5/2014 L'équilibre économique d'une opération de transformation de bureaux en logements est souvent incertain. La mairie de Paris compte sur la transformation de bureaux en logements pour atteindre son objectif de mettre chaque année 10.000 nouveaux logements à disposition des Parisiens. A Paris, l'une des villes les plus denses au mon nouveaux logements, il faut donc trouver des solutions alternatives à la construction d'immeubles sur des terrains libres, comme par exemple transformer des bureaux en logements. Les nouvelles équipes de la mairie de Paris comptent bien utiliser ce levier. Anne Hidalgo a pour objectif de mobiliser 200.000 m² de bureaux durant sa mandature pour les transformer en logements. De quoi remplir environ 10% de l'objectif fixé en termes de nouveaux logements Parisiens. Le coût de la transformation est très élevé Transformer des bureaux en logements à Paris reste cependant un processus extrêmement délicat, en premier lieu parce que les bureaux n'ont pas la même structure que les logements. La revue de Presse KYLIA il possible de transformer des bureaux en logements ? L'équilibre économique d'une opération de transformation de bureaux en logements est La mairie de Paris compte sur la transformation de bureaux en logements pour atteindre son objectif de mettre chaque année 10.000 nouveaux logements à disposition des A Paris, l'une des villes les plus denses au monde, le foncier se fait très rare. Pour faire émerger de nouveaux logements, il faut donc trouver des solutions alternatives à la construction d'immeubles sur des terrains libres, comme par exemple transformer des bureaux en logements. s de la mairie de Paris comptent bien utiliser ce levier. Anne Hidalgo a pour objectif de mobiliser 200.000 m² de bureaux durant sa mandature pour les transformer en logements. De quoi remplir environ 10% de l'objectif fixé en termes de nouveaux logements Le coût de la transformation est très élevé Transformer des bureaux en logements à Paris reste cependant un processus extrêmement délicat, en premier lieu parce que les bureaux n'ont pas la même structure que les logements. 9 il possible de transformer des L'équilibre économique d'une opération de transformation de bureaux en logements est La mairie de Paris compte sur la transformation de bureaux en logements pour atteindre son objectif de mettre chaque année 10.000 nouveaux logements à disposition des de, le foncier se fait très rare. Pour faire émerger de nouveaux logements, il faut donc trouver des solutions alternatives à la construction d'immeubles sur des terrains libres, comme par exemple transformer des bureaux en logements. s de la mairie de Paris comptent bien utiliser ce levier. Anne Hidalgo a pour objectif de mobiliser 200.000 m² de bureaux durant sa mandature pour les transformer en logements. De quoi remplir environ 10% de l'objectif fixé en termes de nouveaux logements mis à disposition des Transformer des bureaux en logements à Paris reste cependant un processus extrêmement délicat, en premier lieu parce que les bureaux n'ont pas la même structure que les logements. Pour ce type
  10. 10. La revue de Presse KYLIA 10 d'opérations, il faut souvent entreprendre de lourds travaux et le coût de la transformation peut s'avérer rédhibitoire. Un autre problème réside dans l'occupation des immeubles. En effet, "l'inoccupation des immeubles constitue un préalable quasi indispensable au lancement d'une transformation de bureaux en d'autres locaux", est-il expliqué dans un rapport de l'Observatoire régional de l'immobilier d'entreprise. Ainsi, "dans un immeuble avec de multiples occupants, dont les échéances des baux arrivent rarement à terme de façon simultanée, les propriétaires sont parfois confrontés à des problèmes d'éviction des utilisateurs. Les délais de libération des immeubles sont souvent longs et coûteux", constate l'Observatoire. Difficile de faire des logements sociaux La règle des 25% de logements sociaux par commune, intégrée à la loi SRU, peut également être un frein. Les logements sociaux étant vendus plus de deux fois moins chers que des logements du secteur libre à Paris, l'équilibre économique pour un maître d'ouvrage devient d'autant plus difficile à attendre que la proportion de logements sociaux dans les opérations de transformation est grande. Un constat que partage Joachim Azan, associé fondateur de Novaxia, une société spécialisée dans le montage d'opérations immobilières. Il a récemment entrepris la transformation d'un immeuble de bureaux en logements boulevard de Belleville dans le 20ème arrondissement - un quartier où la part de logements sociaux s'élève par ailleurs déjà à 30%. Joachim Azan assure ainsi que si la mairie de Paris lui avait demandé de construire une part conséquente de logements sociaux dans son opération, l'équilibre économique de l'opération aurait été très ardu à atteindre. La mairie mise sur le logement social dans les arrondissements à un chiffre Mais pour les arrondissements centraux et de l'ouest de la Capitale, la mairie mise, dans une optique de mixité sociale, majoritairement sur le logement social : 7.000 des 10.000 nouveaux logements espérés pour 2014 seront ainsi conventionnés. Pour atteindre ses objectifs, la ville de Paris doit donc mettre la main à la poche (son budget logement est de 2,5 milliards d'euros pour la mandature) ; et s'appuyer sur les aides existantes. Dans ce cadre, un avantage fiscal existe : le code général des impôts indique que les plus-values nettes dégagées lors de la cession de bureaux en vue de les transformer en logements permet au vendeur de bénéficier d'un taux d'IS applicable aux plus-values nettes de 19%, au lieu du taux de base de 33,3%.
  11. 11. La revue de Presse KYLIA 11 La mairie pourra aussi donner quelques petits coups de pouce par l'intermédiaire de dérogations, notamment sur le nombre de place de parking minimum pour un logement, ou sur la hauteur des bâtiments. "La mairie de Paris nous aide beaucoup pour que les projets se fassent", constate déjà Joachim Azan. Assurément, les pouvoirs publics devront être proactifs s'ils veulent atteindre leurs objectifs. Source : LaTribune.fr
  12. 12. La revue de Presse KYLIA 12 A propos de Kylia KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobilières Nouvelle Génération : Le 1 er réseau immobilier à partager sa croissance avec l’ensemble de ses agents. Kylia développe un modèle économique orienté « Agent » : Une entreprise construite par et pour ses agents immobiliers. Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.com Contact Presse : KYLIA Immobilier Marie LAURENT / pub@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18

×