La revue de Presse KYLIA
1
LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE
Du 21 au 27 avril 2014
LES ARTICLES DE LA SEMAINE
Fausse agenc...
La revue de Presse KYLIA
2
internet cette action menée dans le cadre de la manifestation "Entre-sort" organisée par le fes...
La revue de Presse KYLIA
3
Le marché immobilier freine la croissance en
France selon Terra Nova
Le 22/4/2014
Confrontés à ...
La revue de Presse KYLIA
4
Et ce n'est pas tout. La fondation dénonce le rôle que joue l'immobilier dans le renforcement d...
La revue de Presse KYLIA
5
Renégocier son prêt immobilier, comment ça
marche ?
Le 24/4/2014
Avec la baisse des taux d'inté...
La revue de Presse KYLIA
6
Réduire la durée de remboursement
"Pour que ce soit intéressant, il faut tout simplement que vo...
La revue de Presse KYLIA
7
La loi Duflot entrera en vigueur à l'automne
Le 24/4/2014
Les décrets d'application de la loi D...
La revue de Presse KYLIA
8
Immobilier : pour les acheteurs, c'est le retour
des bonnes affaires
Le 25/4/2014
Alors que les...
La revue de Presse KYLIA
9
Les villes moyennes particulièrement attractives
Pour le début de l'année 2014, le réseau d'age...
La revue de Presse KYLIA
10
Immobilier : pour stopper la spéculation, les
Corses font fort
Le 26/4/2014
Les nationalistes ...
La revue de Presse KYLIA
11
Pour le président du conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Corse, Paul Giacobbi,...
La revue de Presse KYLIA
12
L'adoption du statut de résident n'est en outre "en rien discriminatoire", estime Paul Giacobb...
La revue de Presse KYLIA
13
A propos de Kylia
KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobiliè...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Revue de presse kylia semaine du 21 au 27 avril 2014

259 vues

Publié le

Retrouvez une sélection des meilleurs articles de la presse immobilière de la semaine.

Publié dans : Immobilier
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
259
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue de presse kylia semaine du 21 au 27 avril 2014

  1. 1. La revue de Presse KYLIA 1 LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Du 21 au 27 avril 2014 LES ARTICLES DE LA SEMAINE Fausse agence immobilière avec le numéro de Benoist Apparu : une performance d'artistes Le 22/4/2014 Le numéro du maire UMP de Châlons-en-Champagne Benoist Apparu avait été divulgué par de fausses pancartes immobilières posées sur des habitations à Reims. Fausse agence immobilière avec le numéro de Benoist Apparu : une performance d'artistes (BAZIZ CHIBANE/SIPA) Les fausses pancartes immobilières à Reims renvoyant au téléphone portable du maire UMP de Châlons-en-Champagne et ex-ministre du Logement, Benoist Apparu, qui avait porté plainte, étaient une performance artistique du collectif "Boijeot-Renauld-Turon". Le collectif a revendiqué sur son site
  2. 2. La revue de Presse KYLIA 2 internet cette action menée dans le cadre de la manifestation "Entre-sort" organisée par le festival de spectacles de rues "Furies", qui doit se tenir à Châlons-en-Champagne du 10 au 14 juin. "Lors du repérage à Châlons nous avons vu énormément de pancartes +A vendre+, alors plutôt que de compléter le désastre et mettre toute la ville en vente, nous avons décidé de brader Reims qui est plus riche au profit de la petite orpheline Châlons, en faisant jouer à l'ancien secrétaire d'Etat au logement le rôle de l'agent immobilier", a expliqué Nicolas Turon, membre du collectif. Dans la nuit de vendredi à samedi, une dizaine d'acteurs ont posé près de 600 panneaux rouges et blancs portant la mention "A vendre", le nom d'une fausse agence immobilière et le numéro du député-maire de Châlons sur des fenêtres ou des balcons d'habitations du centre ville de Reims qui n'étaient pas à céder. Benoist Apparu qui a reçu, selon lui des centaines d'appels notamment de propriétaires furieux, avait porté plainte pour violation de la vie privée. Je vais retirer ma plainte mais j'ai un doute sur la pertinence artistique de cet acte", a déclaré Benoist Apparu. Selon l'artiste Nicolas Turon, Benoist Apparu avait affirmé récemment vouloir "remettre un peu de folie en centre-ville, pas seulement pendant les Furies mais tout au long de l'année. Nous sommes trop sages à Châlons". "Nous avons interprété ces paroles à notre façon. Nous aimons passer un peu en force mais ce n'est que du vandalisme bienveillant, une façon de troubler artistiquement le réel", a-t-il précisé. Le collectif "Boijeot-Renauld-Turon" avait déjà revendiqué la distribution de 20.000 faux tracts politiques à Nancy et Metz ou encore l'occupation permanente du centre Pompidou-Metz prenant au mot une déclaration du directeur : "Chez moi c'est chez vous". Source : LeNouvelObs.com
  3. 3. La revue de Presse KYLIA 3 Le marché immobilier freine la croissance en France selon Terra Nova Le 22/4/2014 Confrontés à des prix qui ne corrigent pas, les Français mettent beaucoup d'argent dans leur logement... et n'investissent pas assez ailleurs. Immobilier à vendre à Lille, le 18 septembre 2013 M.LIBERT/SIPA Alors que partout ailleurs dans les pays développés, les prix de l'immobilier ont fortement reculé avec la crise, le marché français, lui, résiste. Ainsi, au premier trimestre, les prix dans l'ancien n'avaient baissé que de 1,8% selon le réseau Guy Hoquet. Une goutte d'eau comparé à l'explosion des tarifs dans les années 2000. La fondation Terra Nova, think tank proche du Parti socialiste, estime que l'immobilier est devenu un boulet pour la croissance du pays, dans une note relayée par RTL ce mardi 22 avril. La cherté du logement aurait ainsi pour conséquence de pousser les salaires à la hausse (les Français réclamant des augmentations pour suivre les prix) et de monopoliser l'épargne des Français. "C'est une épargne en quelque sorte rentière qui ne permet pas de créer de nouveaux emplois dans l'industrie ou d'être investisseur dans des entreprises en compétition internationale", explique Terra Nova.
  4. 4. La revue de Presse KYLIA 4 Et ce n'est pas tout. La fondation dénonce le rôle que joue l'immobilier dans le renforcement des inégalités entre propriétaires et locataires, entre les jeunes et les plus modestes et ceux qui parviennent à acheter. Car d'un côté, de plus en plus de monde renonce à accéder à la propriété, tandis que de l'autre, les propriétaires voient leur capital se renforcer d'année en année. Enfin, les prix élevés de l'immobilier poussent les Français à acheter loin de leur lieu de travail, ce qui favorise l'utilisation de la voiture et l'étalement urbain. Afin d'assainir la situation, Terra Nova fait plusieurs propositions. La fondation appelle notamment à débloquer l'offre foncière en imposant au propriétaire d'un terrain de le céder (ou de payer sa part d'investissement locatif à la commune) si ce dernier a été déclaré constructible et qu'un projet de construction est en cours. Terra Nova conseille également de dissocier la propriété du foncier et du bâti, ce qui se fait déjà dans certains pays étrangers. Source : Challenges.fr
  5. 5. La revue de Presse KYLIA 5 Renégocier son prêt immobilier, comment ça marche ? Le 24/4/2014 Avec la baisse des taux d'intérêt au premier trimestre, c’est le moment de renégocier son crédit immobilier selon Immoprêt. Avec la baisse des taux d'intérêt au premier trimestre, c’est le moment de renégocier son crédit immobilier selon Immoprêt. Sipa Selon une enquête mensuelle de la Banque de France, la demande en crédit immobilier a reculé en mars 2014. Ulrich Maurel, fondateur d'Immoprêt, courtier en crédit immobilier, explique : « Il est normal que la demande en crédit immobilier ait baissé cette année car les chiffres étaient gonflés l'année dernière par la renégociation de crédit ! » Or depuis le début de l'année, seuls 6 % des dossiers étudiés par le courtier sont des renégociations pour une opération moyenne de 136.659 euros. Pourtant, 40 % des crédits immobiliers seraient encore renégociables.
  6. 6. La revue de Presse KYLIA 6 Réduire la durée de remboursement "Pour que ce soit intéressant, il faut tout simplement que votre prêt soit à un taux supérieur à 1 point par rapport au taux actuel. Par exemple, si vous avez souscrit un emprunt à un taux de 4 % et que les taux actuels sont à 3 %, vous avez tout intérêt à renégocier votre crédit", explique Ulrich Maurel. S'il est possible de réduire ses mensualités de remboursement grâce au rachat de prêt, l'opération permet surtout de réduire la durée de remboursement du crédit d'une ou plusieurs années. Soit une économie finale non négligeable sur le coût total du prêt. Renégocier son assurance de prêt La renégociation de son assurance emprunteur en plus de celle du prêt peut être intéressante. Lors de la souscription d'un crédit pour financer l'acquisition d'un bien immobilier, la banque exige à l'emprunteur de souscrire à une assurance de prêt qui garantit à la banque une sécurité de remboursement. Dans 3 mois, des changements vont s’opérer pour les acquéreurs avec la future loi Hamon. L’emprunteur ayant souscrit une assurance de prêt pour son crédit immobilier pourra désormais en changer durant les 12 mois suivant la date de signature. Les futurs acquéreurs auront ainsi plus de temps pour juger si leur choix d'assurance a été bon et comparer plusieurs offres. Source : LeNouvelObs.com
  7. 7. La revue de Presse KYLIA 7 La loi Duflot entrera en vigueur à l'automne Le 24/4/2014 Les décrets d'application de la loi Duflot qui encadre les loyers dans 28 agglomérations seront publiés à l'automne, selon Libération. Près de 2,8 millions de logements seront concernés. La loi prévoit de plafonner les loyers, pour éviter les abus notamment dans les agglomérations où la demande est particulièrement forte. Mais il ne devrait pas y avoir de baisse généralisée des loyers: interviewé par Libération, Michel Fréchet, président de la Confédération générale du logement, souligne que "cette loi n'encadre pas les loyers, elle les 'moyennise'. Elle s'attaque aux loyers les plus excessifs, les plus exagérés." La ministre du Logement, Sylvia Pinel, a défendu aujourd'hui la décision du gouvernement de geler les allocations logement, parlant d'un "effort temporaire" inscrit dans une "logique d'ensemble" et affirmé que l'encadrement des loyers prévu par la loi Alur n'interviendrait dès l'automne qu'en Ile-de- France. Parmi les mesures-phares de la loi Alur, celle de l'encadrement des loyers nécessite la mise en place d'observatoires locaux des loyers, a pointé la ministre. "En Ile-de-France, cet observatoire existe: donc nous pouvons aller plus vite, dès l'automne (...) en revanche pour les 28 zones en France que l'on appelle +tendues+, les observatoires ne sont pas encore opérationnels", a-t-elle affirmé. "Cet observatoire va fixer un loyer médian, en fonction du type de logement, en fonction de la zone géographique, et un prix au m2 qui sera défini par rapport à ces paramètres", a rappelé Mme Pinel. Source : LeFigaro.fr
  8. 8. La revue de Presse KYLIA 8 Immobilier : pour les acheteurs, c'est le retour des bonnes affaires Le 25/4/2014 Alors que les prix de l'immobilier continuent leur mouvement de repli, "l'attentisme prudent" qui régit le marché pourrait s'amplifier. Les acheteurs ont leur carte à jouer. Dans certaines villes moyennes, la chute des prix va parfois au-delà des 10%. Difficile de dégager une tendance générale concernant le marché de l'immobilier. Ni véritable hausse, ni véritable baisse... L'heure est à l'attentisme. D'après la dernière note de conjoncture des Notaires de France, au quatrième trimestre 2013, les prix des logements anciens ont baissé de 1,7% sur un an. Mais si jusqu'alors cette évolution moyenne cachait d'importantes disparités selon les villes, désormais, dans la plupart des grandes métropoles, la variation des prix est très contenue. Concernant les appartements tout d'abord, les prix ont reculé de -1,5% à Paris, -2,5% à Lille, -1,2% à Caen, -1,7% à Rennes, -1,6% à Montpellier, -0,3% à Lyon et Nice et augmenté de +0,2% à Nantes, +2% à Strasbourg.... Les prix des maisons, eux, ont progressé de 2,2% à Lille, de 0,4% à Nancy, de 1,2% à Rouen, de 1,7% à Nantes... Côté volumes, pas d'emballement non plus : fin 2013, le nombre de transactions réalisées au cours des 12 mois précédents était en hausse de 3% à 723 000.
  9. 9. La revue de Presse KYLIA 9 Les villes moyennes particulièrement attractives Pour le début de l'année 2014, le réseau d'agences Laforêt fait un constat sensiblement identique. Si la demande repart vigoureusement à Paris (+ 34%), sur l'ensemble de l'Ile-de-France et en régions, le retour des acquéreurs est encore timide, puisque leur nombre progresse respectivement de +2,5% et +3%. Quant aux prix ils affichent une baisse lente : -3% entre le premier trimestre 2014 et le dernier trimestre 2013. Mais le réseau d'agences note un recul bien plus important dans les villes de taille moyenne, parfois au-delà de 10%. Dans les mois à venir, cette atonie devrait rester de mise. Car certains éléments jouent en faveur de l'acquisition : les taux d'intérêt très bas, les prix en légère baisse. Mais ils sont contrebalancés par d'autres points incitant au contraire en faveur à la frilosité : le durcissement des conditions d'octroi des crédits, l'augmentation récente des droits de mutation dans la plupart des départements, un parc immobilier obsolète et souvent mal entretenu, l'incertitude réglementaire et fiscale... C'est peut-être justement le moment de faire des affaires ! Source : L’Express.fr
  10. 10. La revue de Presse KYLIA 10 Immobilier : pour stopper la spéculation, les Corses font fort Le 26/4/2014 Les nationalistes ont eu gain de cause : pour devenir propriétaire, il faudra prouver qu'on réside depuis au moins 5 ans dans l'île de beauté. Un village proche des montagnes à Corte, en Haute-Corse. (JIMKAHNWEILER/SUPERSTOCK/SIPA) L'Assemblée de Corse a adopté vendredi 25 avril un statut de résident permanent d'au moins cinq ans pour devenir propriétaire dans l'île afin de contrer la flambée des prix et la spéculation foncière et immobilière alors que quatre logements sur dix sont désormais des résidences secondaires. Ce statut, dont l'idée avait été lancée par les nationalistes dénonçant l'impossibilité pour de plus en plus de Corses de se loger sur leur terre, a été adopté par 29 voix sur les 51 élus de l'assemblée dont la majorité est à gauche. 18 élus ont voté contre et quatre, dont trois de droite, n'ont pas participé. Alors que la totalité des quinze élus nationalistes s'est prononcée pour ce statut proposé par l'exécutif territorial, le débat a surtout divisé à gauche. La plupart des élus de la gauche dite républicaine, notamment les radicaux, et les communistes, qui craignent en particulier l'instauration d'un marché parallèle, ont voté contre, tout comme la droite (9 voix sur 12).
  11. 11. La revue de Presse KYLIA 11 Pour le président du conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Corse, Paul Giacobbi, député PRG de Haute-Corse, qui avait présenté le projet, l'adoption du statut de résident "casse toute velléité de spéculation". "Il s'agit simplement, a souligné ce dernier, de faire face à l'appropriation massive de foncier pour construire des résidences secondaires (...) qui créée au quotidien des dommages économiques, sociaux et même politiques". Des résidences secondaires louées au noir Environ 40% des logements de Corse sont désormais des résidences secondaires appartenant généralement à des continentaux ou à des étrangers et ouvertes quelques mois par an seulement. La majorité d'entre elles sont situées dans les zones littorales, mais de plus en plus souvent aussi à l'intérieur de l'île. Nombre d'entre elles sont en outre louées au noir à des prix très élevés échappant à tout contrôle. Cette activité économique parallèle fort lucrative qui a explosé notamment avec les locations par internet auxquelles les services de l'Etat semblent, de l'avis des professionnels concernés, peu s'intéresser, met de plus en plus en difficulté les secteurs du tourisme, principale activité économique de Corse, et de l'immobilier exerçant officiellement leurs activités. Le premier objectif du statut de résident est donc de juguler la flambée des prix et la spéculation. Il prévoit qu'il faut avoir résidé de manière permanente au moins cinq années dans l'île pour y devenir propriétaire d'un terrain ou d'un logement. Les nationalistes de Corsica Libera, qui déplorent depuis longtemps que "les Corses soient exclus sur leur propre terre", selon leur dirigeant Jean-Guy Talamoni, élu à l'Assemblée, demandaient au départ une période de dix ans de résidence. Une mesure qui ne serait pas "discriminatoire" Environ 310.000 personnes, en majorité d'origine non corse, vivent dans l'île où s'installent chaque année 4 à 5.000 nouveaux venus. Des dispositions particulières seront prévues pour les Corses de l'extérieur composant ce qui est traditionnellement appelé dans l'île la diaspora. "Ce dispositif est une nouvelle pierre qui réaffirme le lien unissant le peuple corse à sa terre", a souligné l'élu nationaliste modéré Gilles Simeoni, nouveau maire de Bastia, la seconde ville de l'île, et dont la formation Femu a Corsica (Faisons la Corse) compte onze élus à l'assemblée.
  12. 12. La revue de Presse KYLIA 12 L'adoption du statut de résident n'est en outre "en rien discriminatoire", estime Paul Giacobbi, rappelant que "toutes sortes de droits sont déjà liés en France à la résidence, qu'il s'agisse notamment de fiscalité ou de stationnement". Pour lui, "il s'agit simplement d'éviter que des gens qui ont les moyens de se payer un territoire possèdent à distance une île comme la nôtre au détriment de sa population". De nombreux élus ont en outre souligné qu'un tel dispositif juridique existe déjà ailleurs dans le monde, notamment dans d'autres pays européens. Son adoption sera soumise au vote de l'Assemblée nationale et du Sénat, le parlement devant aussi se prononcer sur l'inscription de la Corse dans la constitution. Cette inscription sera défendue par les députés insulaires de droite comme l'UMP de Corse-du-Sud Camille de Rocca Serra, également élu territorial, qui a toutefois voté contre le statut de résident, déplorant la nature "idéologique" de cette mesure. Source : Challenges.fr
  13. 13. La revue de Presse KYLIA 13 A propos de Kylia KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobilières Nouvelle Génération : Le 1 er réseau immobilier à partager sa croissance avec l’ensemble de ses agents. Kylia développe un modèle économique orienté « Agent » : Une entreprise construite par et pour ses agents immobiliers. Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.com Contact Presse : KYLIA Immobilier Marie LAURENT / pub@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18

×