1er bilan et perspectives, Bernard Castelain
 Une autre vérité est-elle possible ? On n’y est  peut-être pas encore mais du moins s’agit-il  de comprendre comment nou...
 Platon retrouve toute son actualité dans le cadre de ce débat car le mythe de la caverne est cette allégorie qui illustr...
 Une autre vérité est-elle possible ? On n’y est  peut-être pas encore mais du moins s’agit-il  de comprendre comment nou...
 Si le médiateur peut faire entendre, à ceux qui sont devant lui, que bien des choses sont relatives, que la vérité uniqu...
 Beaucoup de médiateurs s’entendent  d’ailleurs à partager le critère d’une « multi  partialité » qui serait leur capacit...
 La législation foisonnante traite, dans des disciplines bien diverses, de la médiation, pas toujours de manière cohérente.
 Evoquer la médiation hospitalière dans le cadre de la loi sur le droit du patient demeure tout aussi périlleux dans la m...
 La médiation a été intégrée dans notre système judiciaire par la loi du 21 février 2005, qui a créé un titre général en ...
 La loi établit une distinction entre deux types  de médiation, à savoir la médiation judiciaire,  la médiation volontair...
 La médiation est « volontaire » lorsque les parties qui sont ou non en procès s’accordent, sans en référer au juge, pour...
 La médiation est « volontaire » lorsque les parties en procès ou non, s’accordent, sans en référer au juge, pour tenter ...
 Les objectifs essentiels poursuivis par le  législateur étaient de favoriser le recours à la  médiation par la confectio...
 « La médiation est trop humaine que pour  prétendre à l’absolu de la ligne droite » Comment résoudre ce problème dans l...
 Les frontières de la médiation demeurent-  elles floues et son contenu, variable? Comment produire du « vivre ensemble ...
« De quoi la médiation est-elle le nom?... L’hypothèse est de prétendre que l’usage du  mot milieu constitue un indicateu...
 Il nous reste à réussir ce vaste travail  d’harmonisation des législations afin de  permettre, pour la médiation, une le...
 Le passage vers une société de plus grande conciliation, et donc d’émancipation citoyenne, ne pourra se faire qu’au prix...
A propos de la mise en oeuvre légale de la médiation - Bernard Castelein
A propos de la mise en oeuvre légale de la médiation - Bernard Castelein
A propos de la mise en oeuvre légale de la médiation - Bernard Castelein
A propos de la mise en oeuvre légale de la médiation - Bernard Castelein
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

A propos de la mise en oeuvre légale de la médiation - Bernard Castelein

776 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
776
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

A propos de la mise en oeuvre légale de la médiation - Bernard Castelein

  1. 1. 1er bilan et perspectives, Bernard Castelain
  2. 2.  Une autre vérité est-elle possible ? On n’y est peut-être pas encore mais du moins s’agit-il de comprendre comment nous fonctionnons quand nous restituons une situation vécue à travers nos souffrances.
  3. 3.  Platon retrouve toute son actualité dans le cadre de ce débat car le mythe de la caverne est cette allégorie qui illustre parfaitement la situation des hommes par rapport à la vraie lumière, c’est-à-dire par rapport à la vérité.
  4. 4.  Une autre vérité est-elle possible ? On n’y est peut-être pas encore mais du moins s’agit-il de comprendre comment nous fonctionnons quand nous restituons une situation vécue à travers nos souffrances.
  5. 5.  Si le médiateur peut faire entendre, à ceux qui sont devant lui, que bien des choses sont relatives, que la vérité unique n’existe pas nécessairement, bien du chemin aura été commis vers des solutions construites autour du respect de ces différences-là.
  6. 6.  Beaucoup de médiateurs s’entendent d’ailleurs à partager le critère d’une « multi partialité » qui serait leur capacité à approcher ces visions distinctes, tout en les respectant. La "multipartialité" : porter de lattention à chaque "partie" au conflit, à chaque « médiataire », mais aussi chaque personne concernée par le conflit.
  7. 7.  La législation foisonnante traite, dans des disciplines bien diverses, de la médiation, pas toujours de manière cohérente.
  8. 8.  Evoquer la médiation hospitalière dans le cadre de la loi sur le droit du patient demeure tout aussi périlleux dans la mesure où le médiateur est préposé de son institution et donc peu libre et indépendant du médecin qui est devant lui et qui est confronté à la question de l’erreur médicale
  9. 9.  La médiation a été intégrée dans notre système judiciaire par la loi du 21 février 2005, qui a créé un titre général en fin de Code judiciaire, comprenant toutes les médiations civiles et familiales, en ce compris les médiations en matières commerciales et sociales
  10. 10.  La loi établit une distinction entre deux types de médiation, à savoir la médiation judiciaire, la médiation volontaire . La médiation est « judiciaire » lorsque le médiateur, qui doit être un médiateur agréé par la Commission fédérale de médiation, est nommé par le juge à la demande des parties, ou de sa propre initiative mais avec l’accord de celles-ci (article 1734 du Code judiciaire).
  11. 11.  La médiation est « volontaire » lorsque les parties qui sont ou non en procès s’accordent, sans en référer au juge, pour tenter une médiation et ce, en se conformant au mode légal, c’est-à-dire en signant un protocole de médiation répondant aux exigences de la loi et en faisant appel à un médiateur agréé.
  12. 12.  La médiation est « volontaire » lorsque les parties en procès ou non, s’accordent, sans en référer au juge, pour tenter une médiation en se référant au mode légal, c’est-à-dire en signant un protocole de médiation répondant aux exigences de la loi et en faisant appel à un médiateur agréé.
  13. 13.  Les objectifs essentiels poursuivis par le législateur étaient de favoriser le recours à la médiation par la confection d’un cadre garantissant la confidentialité et des règles permettant aux parties de disposer facilement d’un titre exécutoire sanctionnant l’accord auquel aurait abouti leur médiation. LM Henrion
  14. 14.  « La médiation est trop humaine que pour prétendre à l’absolu de la ligne droite » Comment résoudre ce problème dans le cadre d’une nouvelle visite de la loi de 2005? Comment y mettre de la cohérence? Les catégories juridiques de la médiation correspondent-elles bien au processus approché?
  15. 15.  Les frontières de la médiation demeurent- elles floues et son contenu, variable? Comment produire du « vivre ensemble » dans une société qui se délite?
  16. 16. « De quoi la médiation est-elle le nom?... L’hypothèse est de prétendre que l’usage du mot milieu constitue un indicateur de notre vie collective où les liens ne s’imposent plus d’en haut ». André Moisan
  17. 17.  Il nous reste à réussir ce vaste travail d’harmonisation des législations afin de permettre, pour la médiation, une lecture plus claire et crédible. A partir de ce moment, le « consommateur de justice » pourra opérer des choix éclairés, entre médiation (et modes alternatifs de règlement) et justice classique (qui reste, au demeurant très adaptée à certaines situations.)
  18. 18.  Le passage vers une société de plus grande conciliation, et donc d’émancipation citoyenne, ne pourra se faire qu’au prix d’un travail sérieux d’harmonisation légale.

×