Dr SILIADIN K M. Médecin,

Directeur de District sanitaire,
Consultant Santé et Développement
 L'impression

tri-dimensionnelle est un
procédé informatique qui permet de
fabriquer un objet réel.




L’objet voulu ...
Depuis toujours, exercice médical= recours à des
outils
Aujourd’hui, le recours à la technologie est imposée
à la médecine...
 La

complexité croissante des pathologies.

 L’extraordinaire

dynamisme de l’ingéniosité

scientifique:







E...
1.

Dispositifs médicaux et Accessoires;

2.

Implants issus du vivant;

3.

Infrastructures et matériaux divers

5


Dispositif médicaux
Produits de santé, y compris des logiciels,
 ayant une revendication d’utilisation à des fins
médi...
Description

Exemples

Risque potentiel faible (instruments chirurgicaux
réutilisables, dispositifs médicaux non invasifs,...
En pratique:
1.

Dispositifs médicaux simples: unimatière et
unipièce, quelques pièces simples
(Lames bistouri, fil de sut...
En pratique:
4.

Dispositifs médicaux complexes avec des
automatismes mais sans matière vivante (Main
robotisée,)

5.

Imp...


Accessibilité financière





Production sur place
Réduction des couts de revient: ciblée, grande
échelle, pas de co...
Un besoin réel: indisponibilité et inaccessibilité
du matériel médical (prestations, formation)
 Un moyen simple et dispo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Talk Siliadin " 3D Print Medecine Afrique "

735 vues

Publié le

Vendredi 27 décembre 2013 dans la salle de conférence de ESGIS à Bè s'est tenue la première table ronde sur l'impression à trois dimensions (impression 3D) et les applications médicales en Afrique. La conférence est organisée par le WɔɛLab en marge de son gros événement annuel le BootWoeCamp, une rencontre de tous les makers du continent africain. Le WɔɛLab est un espace d'innovation partagée où s'élaborent au quotidien de nouvelles approches de la collaboration productive vertueuse en contexte africain, suivant le cahier des charges : #LowHighTech. Ses prérogatives sont : Centre de Ressources Numériques, incubateur de Technologie."Petite république numérique" au quartier Djidjolé à Lomé, définitivement "Fablab à niveau de rue",... le WɔɛLab est maintenant la "Silicon Villa". C'est aussi un lieu ouvert avec de la technologie, de la logistique mais aussi une philosophie de communauté basée sur des valeurs humaines. L'objectif de la table ronde est de mener une réflexion collégiale sur la technologie de l'impression 3D et ses applications dans le monde médical.

Pour le Dr. Siliadin, médecin Directeur de District sanitaire, l'application de la 3D dans le domaine médical peut s'étendre sur deux (2) aspects : la fabrication de dispositifs médicaux et les enjeux économiques. Selon lui, grâce à une imprimante 3D on peut fabriquer entre autres des objets/outils comme les lames bistouri, des fils de coutures, des seringues, des couronnes dentaires mais aussi des prothèses totales de hanche, des mains robotiques ou encore des plaques chirurgicales. Les enjeux économiques ne sont pas non plus négligeables. Il s'agit de : « l'accessibilité financière avec la production sur place, la réduction du coût de revient des produits ; la réduction de la fracture technologique ; la lutte contre la pauvreté » a précisé le docteur Siliadin.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
735
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Talk Siliadin " 3D Print Medecine Afrique "

  1. 1. Dr SILIADIN K M. Médecin, Directeur de District sanitaire, Consultant Santé et Développement
  2. 2.  L'impression tri-dimensionnelle est un procédé informatique qui permet de fabriquer un objet réel.   L’objet voulu est modélisé sur un ordinateur par un opérateur informatique qui envoie l’ordre d’impression à l’imprimante 3D. Celle utilise utilise une matière première (résine) pour produire l’objet sur une surface prévue.  Modélisation existante pour certains matériels et disponible gratuitement 2
  3. 3. Depuis toujours, exercice médical= recours à des outils Aujourd’hui, le recours à la technologie est imposée à la médecine par:  Les exigences des patients en matières d’information, d’adhésion, de sécurité et d’efficacité;  La nécessité éthique d’une amélioration constante des prestations à divers niveaux:     À l’accueil, Au diagnostic, Au traitement, Au suivi 3
  4. 4.  La complexité croissante des pathologies.  L’extraordinaire dynamisme de l’ingéniosité scientifique:       Echotomographie assistée par ordinateur; IRM Télémédecine; Mobile health; Robotique; Impression 3D. 4
  5. 5. 1. Dispositifs médicaux et Accessoires; 2. Implants issus du vivant; 3. Infrastructures et matériaux divers 5
  6. 6.  Dispositif médicaux Produits de santé, y compris des logiciels,  ayant une revendication d’utilisation à des fins médicales,  et dont le mode d’action principale voulue n'est pas obtenue par des moyens pharmacologiques ou immunologiques ni par métabolisme,  sinon le produit est qualifié de médicament.   Accessoire tout article qui, bien que n'étant pas un dispositif,  est utilisé avec un dispositif pour garantir ou améliorer l'utilisation dudit dispositif  6
  7. 7. Description Exemples Risque potentiel faible (instruments chirurgicaux réutilisables, dispositifs médicaux non invasifs, dispositifs médicaux invasifs à usage temporaire) Scalpels, seringues Bandes de contention, Fauteuils roulants Risque potentiel modéré (dispositifs médicaux invasifs à court terme, dispositifs médicaux invasifs de type chirurgical à usage unique) Lentilles de contact, Agrafes cutanées, Couronnes dentaires appareils d'aide auditive Classe IIb Risque potentiel élevé (dispositifs médicaux implantables long terme) Pompes à perfusion, Préservatifs, Fils de sutures internes Hémodialyseurs, Classe III Risque potentiel critique (dispositifs médicaux implantables long terme en contact avec le cœur, le système circulatoire central ou le système nerveux central, dispositifs médicaux implantables résorbables, …) implants mammaires, implants articulaires de hanche, de genou et d’épaule. Classe I Classe IIa 7
  8. 8. En pratique: 1. Dispositifs médicaux simples: unimatière et unipièce, quelques pièces simples (Lames bistouri, fil de suture, seringues, couronne dentaire) 2. Dispositifs médicaux formés d’une multitude de pièces simples ou extrêmement précises: (clous, vis, plaques chirurgicales) 3. Dispositifs médicaux complexes sans mécanismes automatiques et sans matière vivante (Echographe, prothèses totales de hanche) 8
  9. 9. En pratique: 4. Dispositifs médicaux complexes avec des automatismes mais sans matière vivante (Main robotisée,) 5. Implants et greffons vivants 6. Dispositifs médicaux complexes mixant de la matière vivante à du matériel manufacturé (Foie, rein, cœur) (face, oreille bionique) 7. Infrastructures hospitalières et autres matériels (Hôpital entier, pièces détachées) 9
  10. 10.  Accessibilité financière    Production sur place Réduction des couts de revient: ciblée, grande échelle, pas de coûts de transports, taxes réduites… Réduction de la fracture technologique Acquisition et développement de compétences techniques  Formation médicale  Beaucoup de modélisations déjà disponibles (freeware)   Lutte contre la pauvreté   Création d’emploi, Gains le points de PIB 10
  11. 11. Un besoin réel: indisponibilité et inaccessibilité du matériel médical (prestations, formation)  Un moyen simple et disponible: 3D print  Une multiplicité d’intérêts: médical, technologique, économique, moral…  « Pour changer les choses, il faut l’idée, la volonté, et le pouvoir »  Ensemble, nous avons le POUVOIR  POWER: dynamic hability to cause changes  Impuissants VS POWERFULL 11

×