La fondation lisEa carbone
Les Fondations LISEA
accompagnent
les projets à long terme
2 0 1 5 - 2 0 1 6
La Fondation
LISEA Carbone en
quelques chiffres
// p. 4 > 5
qui sommes-nous ?
// p. 6 > 7
AXE 1 . Performance
énergétique ...
5
67 projets
soutenus depuis sa création
dont 13 en 2015.
2 255 000 euros
engagés.
Un potentiel d’atténuation global de
2 ...
7
D o m a i n e s d ’ i n t e r v e n t i o n
la performance
énergétique des
bâtiments
AXE 1
l’écomobilité
AXE 2
la transi...
9
Le secteur du bâtiment représente plus de 120 millions de tonnes
de CO2 émises chaque année, soit 23% des émissions nati...
1110
A X E 2
Le transport ferroviaire constitue un des principaux
leviers d’atténuation de CO2. Cependant, bien que le
tra...
1414 13
« Rendre autonome les personnes à mobilité ré-
duite sur des distances inférieures au kilomètre
IUT de Bordeaux - ...
1514
32 millions de tonnes équivalents CO2 par an pourraient être évitées.
L’agriculture est la première source de GES dan...
1716
Projets soutenus par la Fondation
Gains de GES estimé à près de
1 600 tonneséq. CO2 / an
3projets soutenus par la Fon...
18
Pour en savoir plus
Contacter la Fondation LISEA Carbone :
Jean-François Delaide - 05 49 11 86 56
fondation-lisea-carbo...
Àtouslesporteursdeprojetsquiontactivementparticipé
AuxmembresduConseild’Administration
AuxéquipesdeLISEA,fortementmobilisé...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Carbone

170 vues

Publié le

La Fondation LISEA Carbone a pour objet de financer des projets liés à la réduction des émissions de gaz à effet de serre au sein des départements traversés par la LGV SEA. La fondation s'est tourné vers 3 axes : la performance énergétique des bâtiments, l'écomobilité, et la transition énergétique du monde agricole.
La dotation de la Fondation est de 5 millions d’euros pour la période 2012-2017.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
170
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
28
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport d'activité et liste des projets 2015-2016 - Fondation LISEA Carbone

  1. 1. La fondation lisEa carbone Les Fondations LISEA accompagnent les projets à long terme 2 0 1 5 - 2 0 1 6
  2. 2. La Fondation LISEA Carbone en quelques chiffres // p. 4 > 5 qui sommes-nous ? // p. 6 > 7 AXE 1 . Performance énergétique des bâtiments P. 8-9 AXE 2 . Écomobilité P. 10-13 AXE 3 . Transition énergétique du monde agricole P. 14-17 L’actualité 2016 // p. 18 SOMMAIRE Contact : Jean-François DELAIDE 05 49 11 86 56 fondation-lisea-carbone@lisea.fr Poursuivre notre engagement dans la durée Alors que les travaux de la nouvelle Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux touchent à leur fin, LISEA, concessionnaire de la ligne, ne cesse d’approfondir les relations engagées avec les partenaires des territoires, notamment grâce à ses deux Fondations. Depuis trois ans, la Fondation LISEA Biodiversité et la Fondation LISEA Carbone ont accompagné le développement de plus de 170 initiatives locales, et poursuivront leur mission dans les années à venir. La mission d’accompagnement est devenue essentielle dans le fonctionnement des Fondations : de l’étude initiale jusqu’à la valorisation, en passant par la mise en œuvre sur le terrain, nous apportons un soutien à chaque étape des projets. C’est d'ailleurs pour cette raison que nous avons décidé de poursuivre l’activité des Fondations au-delà de 2017. Dans cette démarche, nous pourrons compter sur le précieux concours des partenaires locaux et des experts engagés à nos côtés depuis leur création. Au terme de la troisième année d’activité des Fondations, nous pouvons désormais mesurer leur impact sur les territoires. Les projets soutenus par la Fondation LISEA Biodiversité ont mobilisé plus de 1 500 personnes depuis 2013 et ce sont près de 50 journées de formation qui ont été organisées par les structures engagées. La Fondation LISEA Carbone a participé, pour sa part, à des travaux qui ont contribué à une atténuation globale de plus de 2 300 tonnes de CO2 par an. Les données, les retours d’expériences et de bonnes pratiques recueillis sont diffusés à large échelle. Ces résultats encourageants sont le fruit d’une réelle détermination et d'une mobilisation de la part des porteurs de projets. Notre engagement à leurs côtés s’inscrit dans la durée afin d’assurer la réussite et la pérennité de ces initiatives originales et concrètes. Nous espérons ainsi participer à l’effort commun en matière d’engagement environnemental. Laurent Cavrois Président de LA FONDATION LISEA carbone ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia ©AlainMontaufier
  3. 3. 5 67 projets soutenus depuis sa création dont 13 en 2015. 2 255 000 euros engagés. Un potentiel d’atténuation global de 2 300 tonnes de CO2 par an soit l’équivalent des besoins en éclairage d’une ville de 60 000 habitants ! la fondation lisea carbone en quelques chiffres 4 Des actions menées pour répondre aux attentes des territoires, structurées autour de 3 axes de travail Axe 1 / La performance énergétique des bâtiments Axe 2 / L’écomobilité Axe 3 / La transition énergétique du monde agricole 38% Tous les projets soutenus dans le cadre de l’appel à projets sur la performance énergétique des bâtiments vont atténuer leur consommation énergétique de plus de 38%. ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia
  4. 4. 7 D o m a i n e s d ’ i n t e r v e n t i o n la performance énergétique des bâtiments AXE 1 l’écomobilité AXE 2 la transition énergétique du monde agricole AXE 3 La Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique s’ins- crit dans un schéma global d’aménagement du territoire issu des décisions du Grenelle de l’Environnement. Elle aura un impact positif sur les émissions de gaz à effet de serre par les gains liés au report modal en faveur du ferroviaire (en provenance des transports routiers et aériens). La Fondation LISEA Carbone a pour objet de financer des projets liés à la réduction des émissions de gaz à effet de serre au sein des départements traversés par la LGV SEA : Indre-et-Loire, Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Charente-Maritime et Gironde. La dotation de la Fondation est de 5 millions d’euros pour la période 2012-2017. afin de renforcer davantage son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique LISEA a créé la Fondation LISEA Carbone. La Fondation LISEA carbone Nous connaître Le site internet www.lisea.fr/partenaire-des-territoires/nos-fondations 6 Trois axes de travail ont été définis en cohérence avec les politiques d’économie d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre des territoires concernés. Au-delà du financement de projets performants et qualitatifs, l’objectif de la Fondation LISEA Carbone est de répondre à un enjeu d’accompagnement et de sensibilisation des acteurs du territoire. Chaque projet soutenu donne lieu à un suivi et à une évaluation des résultats. Les projets font l’objet d’une sélection au cours d’un processus faisant intervenir des experts reconnus dans leur domaine. ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia
  5. 5. 9 Le secteur du bâtiment représente plus de 120 millions de tonnes de CO2 émises chaque année, soit 23% des émissions nationales, derrière les transports et devant l’agriculture. PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS A X E 1 8 Dans le cadre de cet appel à projets, lancé en 2013 auprès des 113 communes traversées par la LGV, la Fondation soutient 55 opérations de rénovations énergétiques présentant une réduction supérieure à 38% de la consommation d’énergie primaire. Accompagnement et sensibilisation des porteurs de projets Un accompagnement des porteurs de projets est assuré par la Fondation, dans le but de faciliter l’émergence des projets et d’optimiser la qualité des réalisations. Un suivi est réalisé après travaux afin d’aider les porteurs de projets à la mise en œuvre de leur politique d’efficacité énergétique. En partenariat avec : Appel à projets « Amélioration de la performance énergétique du patrimoine bâti » Contexte et enjeux Le bâtiment est une des pistes de travail prioritaire dans la quête de la meilleure efficacité énergétique. La loi Grenelle 2 impose ainsi la réalisation de travaux d’amélioration de la performance énergétique pour les bâtiments existants à usage tertiaire ou dans lesquels s’exerce une activité de service public avec pour objectif la réduction de la consommation d’énergie de 38% d’ici 2020. Les travaux de rénovation énergétique peuvent concerner : L’amélioration de l’enveloppe du bâtiment : isolation, remplacement des menuiseries simple vitrage, amélioration de l’étanchéité à l’air, etc. L’amélioration des systèmes : remplacement d’une chaudière ancienne, remplacement de convecteurs électriques anciens, mise en place d’un système d’éclairage économe, etc. La production d’énergies renouvelables : installation d’un réseau de chaleur au bois, chauffe-eau solaire, etc. Toutes ces actions permettent de réduire et maîtriser la consommation énergétique (électricité, fioul, gaz, etc.) et donc d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre. ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia 1,75 million d'euros d'aides engagées par la Fondation (pour un coût global de travaux d’efficacité énergétique de 6,6 millions d’euros). Estimation des gains de GES 760 tonnes éq. CO2 / an 55 projets soutenus
  6. 6. 1110 A X E 2 Le transport ferroviaire constitue un des principaux leviers d’atténuation de CO2. Cependant, bien que le train permette de parcourir rapidement de longues distances, le « dernier kilomètre est souvent un obstacle pour les personnes qui ne savent pas avec certitude comment se rendre de la gare jusqu’à leur destination finale. Un appel à projets a été lancé le 1er avril 2015 afin d’accélérer la mise en œuvre de solutions qui permettent aux usagers du train de fluidifier et de mieux maîtriser la chaîne de leurs déplacements sur le « dernier kilomètre » GARE - DESTINATION FINALE : domiciles, bassins d’emplois, zones d’activité, zones commerciales, universités, hôpitaux, etc. L’objectif est de favoriser l’usage des transports ferroviaires et ainsi diminuer des émissions de gaz à effet de serre. Les étudiants et laboratoires des universités de Poitiers et Bordeaux ainsi que les jeunes entreprises innovantes (start’up) de Poitou-Charentes et Gironde ont pu saisir l’opportunité d’un financement de la Fondation LISEA Carbone. L’opération a été lancée en partenariat avec la Fondation Bordeaux Université et la Fondation Poitiers Université. La présentation des lauréats a eu lieu lors du Congrès mondial des Transports intelligents (ITS) qui s’est tenu à Bordeaux en octobre 2015. ÉcoMobilité 1er avril 2015 Lancement de l’appel à projets 15 mai 2015 Fin de remise des intentions de candidatures 15 juillet 2015 Fin de dépôt des dossiers de candidature Mi-septembre 2015 Annonce des projets soutenus Début octobre 2015 Remise officielle à l’occasion du salon ITS Calendrier ©Fotolia Les projets de développements soutenus par la Fondation Université de Poitiers - Laboratoire XLIM Application mobile permettant de proposer des mo- des de mobilité durable pour le dernier kilomètre adaptés à des personnes en situation de handicap. Université de Poitiers - UFR SFA - Unité de Formation Electronique Electrotechnique Auto- matique Application mobile pour trouver et réserver un moyen de transport entre la gare et la destination finale. IUT de Poitiers Terminal type mini tablette à fixer sur le vélo, pour optimiser le parcours du cycliste et minimiser l’effort. Application mobile permettant de recueillir en temps réel la disponibilité et localisation des moyens de transport depuis la gare. Analyse de l’existant et préconisations pour améliorer les solutions de transport existantes pour parcourir le dernier kilomètre. IUT de Bordeaux - CRED - Centre de Recherche d'Etudes et de Développement Application mobile permettant de recueillir en temps réel la disponibilité et la localisation des moyens de transport depuis la gare. Système de Transport Intelligent (STI) pour rendre autonome les personnes à mobilité réduite pour le parcours du dernier kilomètre. Université de Bordeaux - Laboratoire IMS Système permettant de récupérer l’énergie issue des vibrations d’un véhicule de mobilité légère électrique, pour améliorer son autonomie. Start-up POD en création, basée à Niort Smart’move : quadricycle électrique léger de mobilité urbaine. ©Liséa ©FondationBordeauxUniversité ©Fotolia Le secteur des transports contribue à hauteur d’environ 27% aux émissions de gaz à effet de serre (GES) françaises. Il est le premier secteur émetteur en France. 139 100 euros engagés 9 projets soutenus
  7. 7. 1414 13 « Rendre autonome les personnes à mobilité ré- duite sur des distances inférieures au kilomètre IUT de Bordeaux - CRED Ce projet consiste à développer un Système de Transport Intelligent (STI) à la fois pratique (accessible, autonome) et écoresponsable. Il devra permettre à tout usager, notamment les personnes en situation de handicap et/ou à mobilité réduite, de pouvoir rejoindre leur destination finale (station de tramway, place dans le train…) en toute autonomie. Cette initiative est portée par un groupe pluridisciplinaire de l’IUT de Bordeaux, composé d'enseignants- chercheurs et d'étudiants. Elle est placée sous la responsabilité de Claude MARZAT, professeur honoraire. François DEMONTOUX, maître de conférences à l’IUT au Département Génie Electrique et Informatique Industrielle, et chercheur à l’IMS (Intégration du Matériau au Système) : « Ce projet consiste à développer, pour les personnes ayant des difficultés à se déplacer, un véhicule électrique adapté qui permettra de se rendre d’un point proche de la gare jusqu’au train, en totale autonomie. Il est porté par des étudiants de l’Université de Bordeaux dans le cadre de leur formation technique et de gestion de projet. » « Balade de santé branchée pour un dernier km IUT de Poitiers Il s’agit de créer une mini-tablette pour équiper les parcs de vélos électriques. Le système permettra de visualiser le meilleur chemin selon différents paramètres, topographiques, météorologiques, physiques… Ce projet se fait en partenariat avec Cap Vélo de Grand Poitiers, le laboratoire XLIM, le département Mesures physiques de l’IUT. Il est placé sous la responsabilité de Sébastien CAUET, Responsable du département GEII de l’IUT de Poitiers. Majdi Khoudeir, Directeur de l’IUT de Poitiers « Former nos étudiants, c’est leur donner des connaissances scientifiques et techniques mais aussi développer leur créativité et leur sens des responsabilités en tant que citoyen. L’appel à projet autour du dernier km proposé par la fondation LISEA, par ses différentes facettes, amène nos étudiants à travailler pour trouver des solutions alliant technicité, acceptabilité humaine et contraintes environnementales. » 12 ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia FOCUS
  8. 8. 1514 32 millions de tonnes équivalents CO2 par an pourraient être évitées. L’agriculture est la première source de GES dans les ex-régions Poitou-Charentes (32% des émissions régionales) et Centre (24%) et le second poste d’émission en Aquitaine (23%). source des émissions de gaz à effet de serre en agriculture Le secteur agricole est le troisième émetteur de gaz à effet de serre (GES) avec plus de 21% des émissions nationales source MEDD, Ministère de l’Écologie et du Développement Durable, en 2011. A X E 3 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DU MONDE AGRICOLE Contexte et enjeux Appel à manifestation d’intérêt lancé le 1er juillet 2015 Après une étude d’opportunité menée en lien avec la DRAAF et l’ADEME, la Fondation a décidé en 2014 d’accompagner la création de séchoirs à luzerne. Ces installations devront intégrer un modèle énergétique économe et vertueux, et mettre en œuvre des énergies renouvelables. La production de luzerne comporte des aléas de production liés aux difficultés de récolte et de conser- vation (forte sensibilité aux conditions climatiques). Le séchage artificiel en séchoir est la solution qui permet de limiter les aléas de production et améliorer la qualité du produit fini tout en simplifiant la récolte. Un appel à manifestation d’intérêt a ainsi été lancé le 1er juillet 2015 afin d’identifier les porteurs de projets et, dans un second temps, d’étudier les possibilités d’un soutien financier. CO2 CH4 N2O Emissions directes Exploitation agricole et forestière Emissions induites Aval CO2 Productions (transfor- mation, transport, consommation) Emissions induites Amont CO2 Intrants (Machines, engrais, pesticides) N2O DénitrificationLixiviation, transport NO3 Volatilisation, redéposition NH Engrais Domaine d’intervention ciblé par la Fondation La réflexion de la Fondation s’est appuyée sur les résultats d’une étude menée en 2013 par l’INRA (pour le compte de l’ADEME, du MEDD et du MAAF - étude intitulée « Quelle contribution de l’agriculture française à la réduction des émissions de GES ? »). Parmi 10 thématiques proposées, un champ d’action particulièrement pertinent vis-à-vis de l’objet de la Fondation LISEA Carbone a été identifié : le soutien de la relance de la culture de luzerne. La luzerne est une plante qui présente la faculté de convertir l’azote atmosphérique en azote organique et, contrairement aux autres cultures (blés, oléagineux, graminées,…), ne nécessite aucune fertilisation azotée*. L’introduction de luzerne dans un système cultural permet donc d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre. *Les émissions de protoxyde d’azote liées aux apports de fertilisants azotés sur les cultures de céréales, d’oléagineux et sur les prairies de graminées représentent à elles seules près de la moitié des GES de l’agriculture. Appel à manifestation d’intérêt pour la réintroduction et la valorisation de la luzerne ©Fotolia ©Fotolia
  9. 9. 1716 Projets soutenus par la Fondation Gains de GES estimé à près de 1 600 tonneséq. CO2 / an 3projets soutenus par la Fondation 368 000 eurosengagés Typologie des projets soutenus 1 projet de séchoir d’une capacité de 10 000 tonnes / an porté par une entreprise Charentaise spécialisée dans la production de végétaux transformés pour l’alimentation animale. Un développement de 1 000 ha de luzerne est associé à ce projet. La production sera destinée à alimenter les filières d’élevage locales. 2 projets de séchoir en grange d’une capacité de 200 tonnes / an portés par des exploitants agricoles (producteurs bovins allaitants et chèvres laitières). Ces projets sont destinés à améliorer l’autonomie alimentaire des exploitations et ainsi améliorer leur Bilan Carbone en réduisant l’achat de compléments protéiques (dont la majorité est importée). SCEA des Feuillages - Département de la Vienne © Fotolia Benoit Jaunet - Département des Deux-Sèvres © Fotolia ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia ©Fotolia
  10. 10. 18 Pour en savoir plus Contacter la Fondation LISEA Carbone : Jean-François Delaide - 05 49 11 86 56 fondation-lisea-carbone@lisea.fr L’ACTUALITÉ 2016 Opérations prévues pour 2016 Partenaires de la Fondation Transport ferroviaire Améliorer le parcours du dernier kilomètre entre la gare et la destination finale Partenaires : les Fondation Poitiers Université et Bordeaux Université 2nd édition de l'Appel à projets Les bonnes pratiques énergétiques Sensibilisation des collectivités lauréates de l’appel à projets « Amélioration de la performance énergétique du patrimoine bâti » : éco gestes et gestion économe d’un patrimoine immobilier Partenaire : ADEME Organisation de rencontres Toutes les informations Le site internet www.lisea.fr/partenaire-des-territoires/nos-fondations Contacts Jean-François Delaide Chargé de mission - Fondation LISEA Carbone jean-francois.delaide@lisea.fr 05 49 11 86 56 Thierry Charlemagne Directeur du développement durable thierry.charlemagne@lisea.fr 05 49 11 86 67 Rue Caroline Aigle, CS 60484, 86012 Poitiers Cedex Tél. 05 49 11 80 00 . Fax 05 49 88 17 50 fondation-lisea-carbone@lisea.fr www.lisea.fr ©Fotolia
  11. 11. Àtouslesporteursdeprojetsquiontactivementparticipé AuxmembresduConseild’Administration AuxéquipesdeLISEA,fortementmobilisées pourleurappuidepuislacréationdelaFondation Auxpartenaireslocauxcontactésdepuis2013 à la rédaction et à l’illustration de ce rapport des Fondations LISEA pour leur curiosité et leur disponibilité autour des Fondations pour leurs conseils et leur attention. MERCI

×