La lettre du climat n°01

183 vues

Publié le

Newsletter hebdomadaire sur le climat et les énergies.
Abonnement gratuit sur overcast.fr .

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
183
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La lettre du climat n°01

  1. 1. Afficher cette lettre dans votre navigateur internetPar Olivier GUY, édition du 03/12/2012A la uneLa 18ème Conférence des Nations Unies sur le climat sest ouverte à Doha (Qatar) le 26 novembre etse poursuivra jusquau 7 décembre. Coté medias occidentaux, on reste très discret. AprèsCopenhague, Durban et le Sommet de la Terre à Rio, personne ne croit plus à des avancéesspectaculaires. Le multilatéralisme sessoufle, dautres voies sont à explorer. De toutes façons, Dohaest considéré comme un sommet de transition.Dans The Guardian, Fiona Harvey fustige les diplomates qui discutent pendant des jours delemplacement dune virgule alors que le Monde se dirige vers +6°C à la fin du siècle.Juliet Eilperin du Washington Post reprend les propos du chef de la délégation chinoise, estimant queles émissions de son pays continueraient à augmenter jusquen 2030.Sur le site dAljazeera, le directeur de GreenPeace International, Kumi Naidoo, sinterroge sur lacapacité des négociateurs à avancer sur lordre du jour : la prolongation du protocole de Kyoto et laneutralisation des crédits carbone excédentaires de la précédente période, des objectifs ambitieuxde réduction des émissions, létablissement des bases dun accord général contraignant à adopter en2015, le financement de la transition et de ladaptation des pays en développement, grâce au fondsvert, la protection de la forêt et des populations indigènes.Au moins les délégués pourront-ils profiter de larchitecture impressionnante du Qatar NationalExhibition Center, conçue par Arata Isozaki et photographiée ici par Dennis Guichard.Météo et climat[Effet de serre]LOrganisation Météorologique Mondiale (WMO) a publié son rapport annuel sur la concentration desdifférents gaz à effet de serre dans latmosphère. Pas de surprise, elle a atteint de nouveauxsommets en 2011. Le forçage radiatif (cest à dire laction réchauffante) du à ces gaz, etprincipalement au CO2, a augmenté de 30% depuis 1990.Cela ne va pas sarranger si lon en croit une étude -eh oui, encore une- du Programme des NationsUnies pour l’Environnement (UNEP) : Emission Gap Report 2012. Ce rapport sattache à déterminer siles engagements pris par les différentes nations pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serresuffisent pour limiter la hausse à 2°C, objectif internationalement accepté. La réponse est ... non.Dautant plus que les engagements, déjà insuffisants, ne sont pas respectés. Il faudrait des émissionsglobales annuelles ramenées à 44 GTeqCO 2 (gigatonnes équivalent CO2) en 2020, or les projectionsactuelles nous emmènent vers 58 GTeqCO 2. Bon résumé en français sur le site de lUNEP, avec quandmême quelques notes positives : tout nest pas encore perdu ! 1
  2. 2. Pour faire bon poids, lire encore un autre rapport de lUNEP -décidément ils ne chôment pas- sur lafonte du permafrost (pergélisol en français), ces terres gelées sur plusieurs centaines de mètres deprofondeur qui entourent lArctique. Cest lexemple type dune "rétro-action positive" : la hausse destempératures fait dégeler le permafrost qui libère du dioxyde de carbone et du méthane danslatmosphère, accentuant ainsi le réchauffement. Spirale infernale.[Changement climatique / Europe]LUnion Européenne y va aussi de ses rapports, comme celui-ci, réalisé par lAgence Européenne delEnvironnement (EEA) : "Climate change, impacts and vulnerability in Europe 2012". Il décrit leseffets du changement climatique déjà meusrables sur notre continent -fréquence des sécheresses etinondation, précipitations, niveau des mers- et leurs impacts. Certains sont positifs, commelallongement des périodes de récolte en Europe du Nord, mais la plupart sont néfastes surtout enEurope Centrale et du Sud.Energie et matières premières[Pétrole]Jean-Marc Jancovici sen prend dans le Cercle des Echos à lAgence Internationale de lEnergie quiprévoit un boom pétrolier aux Etats-Unis grâce aux pétroles de roche mère (en gros, léquivalentliquide des gaz de schiste). Selon lui, elle se serait toujours trompée dans ses prévisions par lepassé. Mauvais procès à mon avis : les prévisions ne sont pas des prédictions.Economie et Politique[Agriculture / France]La dépendance à lénergie de lagriculture française la rend trop vulnérable aux soubresauts dumarché. Pour les exploitations sous serre chauffées, lénergie représente 30 à 40% des charges. Ilfaudrait développer lautoproduction à la ferme (biomasse, biogaz, solaire). Analyse dune étude delAdeme sur le sujet par Dorothée Laperche dans Actu-Environnement.[Plans nationaux / Chine / Australie]A loccasion de la publication simultanée des livres blancs australien et chinois sur les feuilles deroute énergétiques respectives de ces deux pays, John Mathews met en lumière leur différence devision (The Conversation). Il présente une Australie ancrée dans une logique passéiste dexploitationet dexportation de ressources fossiles brutes, surtout gaz et charbon, alors que la Chine sengageagressivement dans les énergies renouvelables et les réseaux électriques intelligents.Science et technologie[Eolien]Une éolienne offshore de 10MW a été mise au point par la société norvégienne Sway Turbine AS (lemodèle actuel le plus puissant, fabriqué par Vestas, affiche 8 MW). Un véritable monstre, dont lerotor fait 145 mètres de diamètre. Plusieurs innovations lui permettraient de réduire les coûts aukilowattheure de 15 à 20% par rapport aux éoliennes classiques. Elle doit entrer prochainement enphase de test (Techno-science.net). Pour une présentation synthétique de la problématique deléolien offshore, voir ce document du Ministère de lécologie. 2
  3. 3. Entreprises[Débat énergétique national / gaz de schiste]LUsine Nouvelle fait état des conclusions dun groupe de travail du Groupement des EntreprisesParapétrolières et Paragazières qui affirme pouvoir maitriser les risques de lexploitation des gaz deschistes en France : pollution des sous-sols, gestion en eau, composition des fluides de fracturationet impacts sociétaux. Un constat opportunément rendu public au commencement du débat sur latransition énergétique.Société[Eco-cités]Deutsche Welle publie un article plutôt critique sur Masdar, la ville entièrement neutre en carbonequi se construit en plein désert dAbu Dhabi : énergie solaire, recyclage des déchets, transportsélectriques pour 40.000 habitants et autant de travailleurs journaliers. Lambition de devenir laSilicon Valley des énergies nouvelles... Le chantier prend 10 ans de retard et présente apparemmentde nombreuses faiblesses.Photo/vidéo de la semaineGrâce à ce reportage de The Verge, on plonge dans les entrailles dun central de communicationtéléphone et internet situé en plein New York et dévasté par la tempête Sandy. Larrière-cuisine dela communication moderne nest pas très reluisante et apparait très vulnérable aux aléasclimatiques.Abréviations :WMO : World Meteorological OrganizationUNEP : United Nations Environment ProgramEEA : European Environment Agency 3

×