Afficher cette lettre dans votre navigateur internetPar Olivier GUY, édition du 07/01/2013A la uneOù lon reparle de la tra...
On pourrait également mentionner la déstabilisation du modèle économique des opérateurs, lorsquelénergie solaire ou éolien...
énergétique. Elle comble cette lacune avec ses propres chiffres et aboutit à une augmentation de70% du prix de léletricité...
investisseurs les projets de centrales, avec les contrats de rachat de lélectricité produite, tout enassurant la gestion, ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La lettre du climat n°05

199 vues

Publié le

Newsletter hebdomadaire sur le climat et les énergies.
Abonnement gratuit sur overcast.fr .

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
199
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La lettre du climat n°05

  1. 1. Afficher cette lettre dans votre navigateur internetPar Olivier GUY, édition du 07/01/2013A la uneOù lon reparle de la transition énergétique allemande... Je lai déjà évoquée dans le derniernuméro, mais nous assistons là à une expérience passionnante dont il faut suivre lévolution de prèscar tous les gouvernements auront des leçons à en tirer. Première leçon, pour ceux qui en doutaientencore : en matière dénergie rien nest simple. Se méfier des yakafocon comme de la peste !Prenons par exemple le cas du charbon : "Europes dirty secret" dit The Economist dans une analysequi nous raconte pourquoi la consommation de charbon en Europe est à la hausse. Cest le résultatde la conjonction du boom des gaz de schistes aux Etats-Unis, et de lévolution de la croissancechinoise ... et de la transition énergétique allemande. Explication : le prix du gaz estessentiellement régional, ce qui fait que labondance de gaz de schiste a entrainé un effondrementdes prix aux Etats-Unis mais pas dans le reste du monde. Le charbon américain devenu trop cherlocalement, doit chercher de nouveaux débouchés. En 2012, le ralentissement de la demandechinoise tire déjà les prix vers le bas (voir cette dépêche de Reuters). Finalement, loffre de charbondevient financièrement intéressante par rapport au gaz en Europe et particulièrement en Allemagneoù il faut construire de nouvelles capacités pour remplacer les centrales nucléaires et gérerlintermittence des renouvelables.Conséquence : alors que la production délectricité renouvelable atteint des records outre-rhin (voirlettre du climat n°4), les émissions de CO2 sont reparties à la hausse en Europe et de nouvellescentrales à charbon vont sortir de terre (certes, leur nombre reste limité par rapport aux 1000centrales projetées en Inde et en Chine).Certes une règlementation européenne obligera les opérateurs de centrales à charbon à respecterdes niveaux de pollution plus sévères en 2016, sous peine de fermeture. Mais (parenthèse française)lorsquun industriel décide justement de fermer une vieille centrale ne respectant pas ces normes,cest une levée de boucliers des élus, des syndicats et du ministère du redressement productif ( UsineNouvelle). Puisquon vous dit que rien nest simple !Ce nest pas tout. La Pologne et la République Tchèque tapent du poing sur la table : la productionélectrique renouvelable allemande sature leurs réseaux électriques et risque de les faire disjoncter(article de Die Welt, traduit en anglais sur le site de The Global Warming Policy Foundation). Eneffet, les éoliennes du Nord de lAllemagne produisent une quantité délectricité que les lignesallemandes sont incapables de transférer vers le sud où se trouve le gros de la demande. Ce surplusdélectricité, qui doit trouver coute que coute une voie vers lappel de puissance, emprunteautomatiquement les réseaux des pays voisins pour être ré-injecté en Bavière, via le jeu desinterconnections. Autrement dit, les tchèques et les polonais financent le transport délectricitépour les allemands. En conséquence, ces deux pays viennent de prendre les mesures nécessairespour pouvoir isoler leurs réseaux de lAllemagne. 1
  2. 2. On pourrait également mentionner la déstabilisation du modèle économique des opérateurs, lorsquelénergie solaire ou éolienne, produite à coût marginal nul, érode fortement les tarifs de pointe parle jeu du marché. Cela remet en cause la rentabilité des futurs investissement dans de nouvellescapacités, et donc leur réalisation. On pourrait sen réjouir, mais ces investissements sontmalheureusement vitaux pour la réussite de la transition énergétique (Reuters).Tout cela est parfaitement résumé et expliqué par Stephan Kohler, Directeur de lAgence Allemandede lEnergie (Spiegel Online International), qui tire les leçons des erreurs commises. Daprès lui, ilfaut par exemple arrêter de subventionner des installations solaires construites en rase campagne,où il ny a ni réseau, ni demande.Quoiquil en soit, lexpérience allemande permet de toucher du doigt les problèmes concrets de latransition énergétique et nous obligera à trouver collectivement des solutions. Pour cela, nousdevons remercier nos voisins doutre-rhin.Météo et climat[Protocole de Kyoto]Le protocole de Kyoto a pris fin le 31 décembre, ou du moins sa première période. Constat désabuséde Fred Pearce dans The New Scientist, sur le bilan. Certes, les objectifs sont atteints... sur lepapier. En effet, les 37 nations industrialisée participant à la première phase ont réduit leursémissions de gaz à effet de serre de 16% en moyenne par rapport à 1990, dépassant largement leurengagement initial de 4,7%.Mais si lon regarde les chiffres à la loupe (voir un bilan détaillé dans The Guardian), ce sont surtoutles pays dEurope de lest qui ont fait des étincelles ; sans trop de difficulté car leur niveaudémissions en 1990 était très élevé, avant une période de récession due à leffondrement du bloccommuniste.Et surtout, les pays industrialisés ont exporté leur pollution vers les émergents. Pearce cite parexemple une étude du gouvernement britannique qui montre que la Grande-Bretagne a diminué sesémissions domestiques de 23%, entre 1990 et 2011, mais que le chiffre réel serait plutôt uneaugmentation de 10%, si lon réintègre lempreinte carbone des produits importés. En attendant, lesémissions mondiales ont augmenté de plus de 50% sur la période Kyoto.Energie et matières premières[Pétrole]Slate.fr revient sur des informations qui auraient pu nous échapper en 2012. La découverte degisements de pétrole importants dans une région instable du Congo ne semble pas de bon augurepour ce pays qui est déjà dévasté par la guerre du coltan.Les inuits semblent quant à eux touchés par la grâce pétrolière, et commencent à se demander si laprotection de lenvironnement arctique vaut la peine de se priver des revenus promis par "big oil".Cruel dilemme.Economie et Politique[Prospective]LAssociation "Sauvons le Climat" (pro-nucléaire) publie une critique du scénario de lAdeme visionsénergétiques 2030-2050, qui prévoit une capacité nucléaire réduite à 32GW pour la France en 2050,compensée par des renouvelables et des économies dénergie. LAssociation reproche à lAgence denavoir pas été jusquau bout de son travail en passant sous silence le surcoût de ce schéma 2
  3. 3. énergétique. Elle comble cette lacune avec ses propres chiffres et aboutit à une augmentation de70% du prix de léletricité.[Fiscal cliff]Laccord sur le budget aux Etats-Unis préserve les subventions aux énergies renouvelables(Switchboard). Cela nest pas du goût de cette présentatrice de FoxBusiness -la chaine desconservateurs très conservateurs- qui nest pas du tout contente.[Taxe carbone]La taxe carbone semble être un succès en Irlande. Elle a rapporté 400 M€ en 2012 et permis déviterune hausse de limpot sur le revenu. Dans le New York Times, Elisabeth Rosenthal établit le parallèleavec les Etats-Unis où la simple mention dune taxe carbone risque de déclencher une guerrenucléaire politique. A tel point que le Competitive Enterprise Institute, think tank conservateur, adéposé une demande sous couvert du FOIA (Freedom Of Information Act) exigeant la divulgation dese-mails du département du Trésor contenant le mot "carbon", cela pour vérifier quaucun projet de"carbon tax" nest secrètement en préparation.Science et technologie[Voiture électrique]Clean Technica revient sur ses articles de lannée 2012 consacrés au véhicule électrique. Une annéerecord pour les ventes aux Etats-Unis avec 47 500 unités. Le marché apparait plus dynamique quenFrance, où ça frémit mais avec leffet de loupe Autolib. Fait remarquable, le magazine Motors Trenda décerné son prix de la "voiture de lannée" à la Tesla Model S, voiture électrique de haut de gamme(qui coûte quand même entre 60.000 et 100.000 $).[Eolien]Sans doute jaloux de Google qui investit massivement dans lénergie solaire, Apple vient de déposerun brevet pour une éolienne dun genre nouveau (Apple Insider). La rotation des pâles ne génère pasdirectement de lélectricité mais est utilisée pour chauffer un fluide par friction. Ensuite, par unsystème classique déchange de chaleur, on obtient de la vapeur qui peut faire tourner une turbine.Le système est intéressant parce quil résoud en partie le problème du stockage de lénergie lorsquele vent souffle et que la demande est inexistante.Entreprises[Solaire]Warren Buffet, surnommé le sage dOmaha et renommé pour son flair, a lair de croire au solaire. Ilvient de racheter à SunPower deux projets de centrales en Californie pour un montant évalué entre2 et 2,5 milliards de dollars (Enerzine).SunPower est filiale à 60% du groupe Total et développe des panneaux équipés de systèmes detracking pour suivre la course du soleil. MidAmerican Energy, la filiale énergie du fondsdinvestissement de Buffet, possède déjà une centrale achetée à First Solar, autre géant américaindu photovoltaïque.Pour ne pas tenter de battre les chinois sur le terrain du prix des panneaux solaires, missionimpossible, ces sociétés ont adopté un modèle économique qui consiste à concevoir et vendre à des 3
  4. 4. investisseurs les projets de centrales, avec les contrats de rachat de lélectricité produite, tout enassurant la gestion, la maintenance et lentretien sur toute la durée de vie de linstallation.Explication dans The Street.Société[Vin]Le vin français est menacé par le changement climatique (CNBC). Celui-ci modifiera léquilibre subtilentre le sol, le climat, et la vigne, affectant la qualité et la quantité des vin produits. Pire, lesanglais pourraient au contraire bénéficier de la situation et commencer à rivaliser avec nosviticulteurs. Si cela ne suffit pas pour mobiliser lopinion contre le changement climatique ...[Fitness]Je me suis souvent demandé pourquoi on ne faisait pas produire de lélectricité aux acharnés (dontje suis) qui pédalent dans les salles de gym. Eh bien, voilà, cest fait (CNN).Photo/vidéo de la semaineMidshipcentury.com recense tous les navires en cours de démantèlement aux chantiers dAlang, enInde. Il est tenu par un passionné qui achète et revend le mobilier, la vaisselle et autres objetsprovenant de ces épaves. Alang est le principal site de ce genre avec Chittagong au Bangladesh. Lesmatières premières récupérées sont ré-utilisées dans les usines du pays.Les photos de ces anciens géants des mers désossés, le plus souvent à mains nues, par une arméedouvriers inspirent la mélancolie.Pour vous abonner : overcast.fr 4

×