Conférence Ebola du 10 février 2015 à TBS

425 vues

Publié le

Support de la Conférence "Enjeux et défis d'Ebola" organisée par En Course Contre Ebola avec Médecins Sans Frontières et RFI à Toulouse Business School, mardi 10 février 2015

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
425
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conférence Ebola du 10 février 2015 à TBS

  1. 1. Conférence - DébatConférence - Débat Enjeux et défis d’EbolaEnjeux et défis d’EbolaEnjeux et défis d’EbolaEnjeux et défis d’Ebola Toulouse BusinessToulouse BusinessToulouse BusinessToulouse Business SchoolSchoolSchoolSchool –––– mardi 10 février 2015mardi 10 février 2015mardi 10 février 2015mardi 10 février 2015
  2. 2. Dr Isabelle DefournyDr Isabelle Defourny Vice-présidente MSF France Conférence-débat « Enjeux et défis d’Ebola » Toulouse Business School – Mardi 10 février 2015
  3. 3. Plan de la présentation.Plan de la présentation.Plan de la présentation.Plan de la présentation. 1. Introduction : principes et difficultés de prise en charge d’une épidémie d’Ebola. 2. Retour sur l’épidémie de 2014 – 2015.2. Retour sur l’épidémie de 2014 – 2015. 3. Points de débat.
  4. 4. Introduction : Epidémies à Virus Ebola.Introduction : Epidémies à Virus Ebola.Introduction : Epidémies à Virus Ebola.Introduction : Epidémies à Virus Ebola. • Virus Ebola : Filovirus - 5 espèces – 20 épidémies jusque 2014 – + grosse épidémie 425 cas. • 1976 Yambuku, Zaïre et Nzara/Maridi, Sudan • 1989 Reston, USA • 1994 Taï Forest, Côte d’Ivoire • 2007 Bundibuyo, Ouganda
  5. 5. Introduction : GénéralitésIntroduction : GénéralitésIntroduction : GénéralitésIntroduction : Généralités.... • Réservoir probable : chauve-souris frugivore. • Transmission : par contact direct avec du sang ou des fluides d’une personne – ou d’un animal- malade ou décédé. • Transmission : par contact direct avec du sang ou des fluides d’une personne – ou d’un animal- malade ou décédé. • Symptômes : Fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, vomissements, diarrhée, et parfois signes hémorragiques. • Diagnostic : Mise en évidence du virus par une PCR dans un laboratoire de niveau P4 (protection maximale).
  6. 6. Introduction : Principes de la prise en charge.Introduction : Principes de la prise en charge.Introduction : Principes de la prise en charge.Introduction : Principes de la prise en charge. • Réduire le nombre de décès : • Pas de traitement spécifique. • Maladie peu connue. • Protection du personnel. • Réduire le nombre de cas : • Trouver les patients . • Les séparer des personnes non atteintes. • Identifier les contacts, les suivre 21 jours. Isolation des malades – suivi des contacts. • Protection du personnel. • Faire venir les patients dans les centres le plus tôt possible. • Humaniser la réponse : • Maladie avec un haut taux de mortalité. • Touche les proches. • Touche les collègues. • Interfère avec croyances et tradition. • Destruction des biens. • Stigma. • Identifier les contacts, les suivre 21 jours. • Enterrements sécurisés. • Transports sécurisés des malades. • Règles d’hygiène et de protection strictes dans les structures de santé. • Charge de travail très conséquente, épuisante, équipe nombreuse. • Mission possible ?
  7. 7. Carte de l’Epidémie en Sierra Leone, Libéria et Guinée.Carte de l’Epidémie en Sierra Leone, Libéria et Guinée.Carte de l’Epidémie en Sierra Leone, Libéria et Guinée.Carte de l’Epidémie en Sierra Leone, Libéria et Guinée. Pays Définition de cas Cas cumulés Décès cumulés (%) Guinée Confirmé 1335 752 (56) Probable 200 200 (100) Suspect 73 0 (0) Kankan Faranah Mandiana Kiouroussa Dabola Mamou Kindia Forécariah Dalaba Pita Siguiri Dinguiraye Tougue Koubia Mali Lélouma Gaoual Koundara Boké Téliméké Pria Boffa Dubreka Conakry Labé Coya Kissidougou Guinée Sénégal Guinée Bissau Mali Koinadugu RMigliani 22 334 cas dont 8 921 décès enregistrés par l’OMS au 31/01/15. Hausse de l’incidence dans les 3 pays pour la 1ère fois cette année. Sierra Leone : 10 707 cas dont 3 774 décès . Baisse en S4 avec 65 cas mais 80 en S5. Ensemble 1608* 952 (59)* Sierra Léone Confirmé 3223 986 (31) Probable 37** 164** (-) Suspect 446 109 (24) Ensemble 3706 1259 (34) Libéria Confirmé 965 1241*** (-) Probable 2106 803 (38) Suspect 1594 661 (41) Ensemble 4665 2705 (58) Total 10169 4938 (49) (SourcesOMS etCellule nationalecoordination Guinée) * Données corrigées d’après Sitrep Guinée du 23 octobre ** Reclassificationencours *** 276 morts confirmées Ebola comptabilisées en plus 0 100 Km 1 – 5 6 – 20 21 – 50 51 – 100 101 - 215 1 – 5 6 – 20 21 – 100 101 – 500 501 - 2500 Cas cumulés (début épidémie) Cas cumulés (7derniers jours) Lola Yomou N’Zérékoré Macenta BeylaGuékédou Kérouané Kissidougou Freetown Monrovia SierraLéone Libéria Côte d’Ivoire Kono Bombali Western Area Urban Western Area Rural Moyamba Tonkolili Bo Bonthe Pujehun Kenema Kailahun Lofa Gbarpolu Bong Nimba Grand Gedeh Grand Cape Mount Bomi Montserrado Margibi Grand Bassa River Cess Sinoe River Gee Grand Kru MarylandOcéan Atlantique Port Loko KambiaLibéria : 8 668 cas dont 3 710 décès . Toujours en baisse. Guinée : 2 975 cas dont 1 944 décès . Baisse significative en janvier avec 153 cas confirmés contre 495 confirmés en décembre. 2 semaines de suite de hausse des cas (S3= 20 - S4=30 - S5=39).
  8. 8. Première phase de janvier à juillet :Première phase de janvier à juillet :Première phase de janvier à juillet :Première phase de janvier à juillet : une épidémie comme les autres ?une épidémie comme les autres ?une épidémie comme les autres ?une épidémie comme les autres ? • Le 6 décembre 2014, un enfant de 2 ans décède en Guinée, près de Gueckédou. Une semaine plus tard sa mère, sa sœur et sa grand-mère décèdent. • Déclaration de l ’épidémie le 21 mars 2014. Pas de symptôme hémorragique. • Première épidémie dans cette zone. Peu d’acteurs. MSF ouvre 1 CTE à Guéckédou et essaie à Macenta. • Prise en charge classique – isolation la plus rapide possible des patients – mortalité élevée.• Prise en charge classique – isolation la plus rapide possible des patients – mortalité élevée. • Difficultés de suivre les contacts, mouvements. • 25 mars, l’épidémie touche Conakry. • En avril, l’épidémie s’étend au Libéria et en mai à la Sierra Leone. • Le 18 juin, l’OMS parle de l’épidémie la plus grave qui ait existé. MSF demande d’autres acteurs. MSF fin juin en Sierra Leone. • En juillet, le nombre de cas diminue en Guinée. • Réaction des Etats.
  9. 9. Nombre de cas et de décès d’Ebola en Guinée.Nombre de cas et de décès d’Ebola en Guinée.Nombre de cas et de décès d’Ebola en Guinée.Nombre de cas et de décès d’Ebola en Guinée.
  10. 10. Seconde phase de juillet à novembre :Seconde phase de juillet à novembre :Seconde phase de juillet à novembre :Seconde phase de juillet à novembre : extensionextensionextensionextension ---- perte de contrôle.perte de contrôle.perte de contrôle.perte de contrôle. • Extension géographique : en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria. • 22 juillet : 1er cas au Nigéria. • 20 août : 1 cas au Sénégal. • 24 octobre : 1er cas au Mali. • Hécatombe dans le staff médical : 23 juillet : Dr Khan tombe malade et décède le 29 juillet. 500 décès au 25 janvier. • Tensions sécuritaires : fin juillet : manifestants veulent brûler Kenema. Août : centre Ebola pillé à West Point. Plusieurs dizaines d’incidents contre des équipes mobiles. Famille emmurée. • Tensions sécuritaires : fin juillet : manifestants veulent brûler Kenema. Août : centre Ebola pillé à West Point. Plusieurs dizaines d’incidents contre des équipes mobiles. Famille emmurée. • Premiers occidentaux contaminés : 27 juillet : 2 Américains malades au Libéria. • Discussions autour des traitements expérimentaux. 12 août : l’OMS autorise utilisation de traitements expérimentaux. • 8 août : OMS déclare une urgence de portée mondiale. • Mi août : augmentation des cas au Libéria et en Sierra Leone. • 15 août au 15 octobre : enfer à Monrovia. MSF se concentre sur les patients les plus contaminants, 90% de mortalité.
  11. 11. Troisième phase : la réponse internationale.Troisième phase : la réponse internationale.Troisième phase : la réponse internationale.Troisième phase : la réponse internationale. • 28 août : feuille de route de l'OMS. 20 000 cas fin décembre. • Le 2 septembre : Discours de la présidente internationale de MSF devant les Nations unies et dénonce « la coalition mondiale de l’inaction ». • Discours d'Obama au CDC le 17 septembre (mentionne la possibilité - faible - qu'Ebola se diffuse aux USA) et décision d’envoyer 3000 militaires au Libéria pour juguler l’épidémie.décision d’envoyer 3000 militaires au Libéria pour juguler l’épidémie. • Le 19 septembre, création d’une mission intégrée des Nations Unies (UNMEER) suite à une résolution du CSNU. • Déploiement effectif de CTE au Libéria (US) en novembre, en Guinée (France) et Sierra Leone (UK) en décembre. • Début de l’essai Favipiravir à Guéckédou le 16 décembre (proposé par le gouvernement japonais le 25 août). • Aujourd’hui : 3 candidats vaccins. Deux ont commencé la phase 2 en septembre – pour l’un des 2 vaccins, la phase 1 était bouclée en 2011. Deux vaccins en cours de phase 3. Prêt au mieux en juillet. Baisse des cas. Refus de la vaccination au Libéria aujourd’hui.
  12. 12. Quel bilan ?Quel bilan ?Quel bilan ?Quel bilan ? • Baisse nette du nombre de cas. • Raisons : saison des pluies, histoire naturelle de l’épidémie, intervention, changement de comportement. Recrudescence possible ? Mutation du virus, stabilité politique, saison des pluies. Vers une endémie ? • Au niveau médical : • Peu d’avancées par rapport aux moyens déployés : organisation des centres – médecine spécialisée. • Traitements expérimentaux. • Laboratoire. • Prise en charge du personnel médical. • Au niveau économique : • L’épidémie aura coûté 2 à 4 points de croissance du PIB. Les 3 pays sont en récession en 2014. • Avec le support de la communauté internationale, croissance positive en 2015. • Communautés particulièrement appauvries : village qui ne vend pas ses récoltes, accès à l’eau. • Système de santé : • Système tellement faible que même face à une crise majeure qui a impacté massivement le système, incapable de le renseigner. • Impact politique : • Gouvernements finalement peu menacés lors de la crise. Quand baisse, opposition reprend son rôle, manifestation en Guinée le 7 janvier 10 blessés par balle– 2 semaines de baisse. Globalement 3 chefs d’Etats affaiblis. Enorme risque d’explosion de la zone. Elections en Guinée en 2015.
  13. 13. • Les réticences : • Des populations : terme souvent utilisé, péjorativement, pour expliquer la diffusion de l’épidémie. • Mais : • Peu de solutions proposées. • Réticences de tous : Etats, ONGs. • Le système les crée. • La médecine : Quelques points d’attention et de débat.Quelques points d’attention et de débat.Quelques points d’attention et de débat.Quelques points d’attention et de débat. • La médecine : • Faiblesse du système de santé, de la médecine hospitalière, de la technologie, du diagnostic. • Peu d’ONGs capables de mettre en place des hospitalisations. • Mortalité en Occident vs en Afrique. • Débats internes MSF : • Avant cette épidémie, plusieurs sections de MSF se désintéressent des FHV car seule action possible = police sanitaire. • Médecine Publique – Médecine Individuelle : choix de Monrovia. • Lettre ouverte adressée au mouvement MSF contestant le niveau des soins médicaux prodigués.
  14. 14. Jean-Baptiste PlaccaJean-Baptiste Placca Radio France Internationale Conférence-débat « Enjeux et défis d’Ebola » Toulouse Business School – Mardi 10 février 2015
  15. 15. Questions-réponsesQuestions-réponses avec les participants Conférence-débat « Enjeux et défis d’Ebola » Toulouse Business School – Mardi 10 février 2015
  16. 16. Merci de votre participation et de renseigner le questionnaire : http://goo.gl/WbH1Pdhttp://goo.gl/WbH1Pdhttp://goo.gl/WbH1Pdhttp://goo.gl/WbH1Pdhttp://goo.gl/WbH1Pdhttp://goo.gl/WbH1Pdhttp://goo.gl/WbH1Pdhttp://goo.gl/WbH1Pd RDV LE DIMANCHE 3 MAI 2015RDV LE DIMANCHE 3 MAI 2015RDV LE DIMANCHE 3 MAI 2015RDV LE DIMANCHE 3 MAI 2015 Médecins Sans Frontières Midi-Pyrénées www.msf.fr msf-toulouse@msf.org En Course Contre Ebola www.encoursecontreebola.com coursecontreebola.tbs@gmail.com &

×