L’affaire Saint Marcel.Chronique sociologique d’un boulevardpas comme les autresPrésentation au colloque COPIEle 8/11/2007...
SOMMAIRE1. Introduction2. Géographie du Mobilien 913. Petite chronologie des faits4. La controverse de Saint-Marcel5. Adap...
1. Introduction• Les notions « d’affaire » et de« dénonciation » Boltanski (1984)• L’aménagement du Mobilien 91• Le princi...
2. Géographie du Mobilien 91Sources: RATPTCSP unilatéral au Sud
3. Petite chronologie des faits• de novembre 2004 à août 2005 : travaux de réaménagement duboulevard. Transformation d’un ...
4. La controverse de Saint-Marcel• 3.1. Précisions méthodologiques- des sources à la représentativité discutable.- focalis...
4. La controverse de Saint-Marcel• 3.2. Généralisation des argumentsSoit les usagers sont irresponsables : il faut leséduq...
5. Adapter les piétons : faire plier lasociété• La plasticité des comportements humains :l’éducation piétonnière, le code ...
5. Adapter les piétons : faire plier lasociété (suite)Ex: « « du point de vue d’un piéton l’aménagement du bd St-Marcel es...
5. Adapter les piétons : faire plier lasociété (suite)Ex: « Pourquoi faire simple quand on peut faire (très)compliqué ? Po...
6. Adapter l’environnement :faire plier la technique• La rigidité des aménagements : « couler dansle béton » et besoin de ...
6. Adapter l’environnement :faire plier la technique (suite)Ex: « il est, je trouve, dangereux, par exemple d’avoir les vo...
6. Adapter l’environnement :faire plier la technique (suite)Ex: « Je pense que globalement, le réaménagement des rues afin...
7. Exemples en images:le marquage au sol
7. Exemples en images:le panneau
7. Exemples en images:le panneau qui complète les feux
7. Exemples en images:le dispositif d’appel
7. Exemples en images:un écosystème urbain complexe
7. Exemples en images:saturation d’informations
7. Exemples en images:des comportements imprévisibles
8. Conclusion• Rendre compte des difficultés et utiliser lesdénonciations à des fins instructives.• Le « monstre » et sa c...
8. Conclusion (suite)Ex: « La « matière » sociale et la « matière » technique sonttoutes deux relativement malléables et l...
Merci de votre attention
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les autres.

456 vues

Publié le

Présentation au colloque COPIE, Paris 8/11/2007

Publié dans : Industrie automobile
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
456
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'affaire saint marcel.Chronique sociologique d'un boulevard pas comme les autres.

  1. 1. L’affaire Saint Marcel.Chronique sociologique d’un boulevardpas comme les autresPrésentation au colloque COPIEle 8/11/2007Laurent Fouillé, Doctorant en SociologieLAS/Rennes Métropolelaurent.fouille@agglo-rennesmetropole.fr
  2. 2. SOMMAIRE1. Introduction2. Géographie du Mobilien 913. Petite chronologie des faits4. La controverse de Saint-Marcel5. Adapter les piétons: faire plier la société6. Adapter l’environnement: faire plier la technique7. Exemples en images8. Conclusion
  3. 3. 1. Introduction• Les notions « d’affaire » et de« dénonciation » Boltanski (1984)• L’aménagement du Mobilien 91• Le principe d’indétermination et « l’épreuvede réalité »• Heuristique du dysfonctionnement
  4. 4. 2. Géographie du Mobilien 91Sources: RATPTCSP unilatéral au Sud
  5. 5. 3. Petite chronologie des faits• de novembre 2004 à août 2005 : travaux de réaménagement duboulevard. Transformation d’un boulevard classique en « espacecivilisé » avec site propre unilatéral (côté 13earrondissement).• 09/06 : premier décès, un homme de 55 ans renversé par uneambulance.• 8/11/06 : second décès, une femme de 27 ans renversée par uneautomobile.• 21/11/06 : article dans 20 minutes « Il attaque Delanoë après unaccident » de Magali Gruet• 29/11/06 : éditorial du Perroquet Libéré n°39 « Le boulevard de lapeur » par François Devoucoux du Buysson.• 1/12/06 : arrêté municipal (n° 2006-193) pris par Denis Baupin(adjoint aux transport de la Ville de Paris)• 12/12/06 : article dans Libération « Paris Boulevard de la peur » deDidier Arnaud
  6. 6. 4. La controverse de Saint-Marcel• 3.1. Précisions méthodologiques- des sources à la représentativité discutable.- focalisation sur le traitement médiatique et sur lesréactions des internautes sur des forums web (3forums et 39 commentaires).- intérêt de la non intrusion de l’enquêteur (parolelibre et non orienté par le sociologue).- mise à l’écart de la dimension politique des débats.
  7. 7. 4. La controverse de Saint-Marcel• 3.2. Généralisation des argumentsSoit les usagers sont irresponsables : il faut leséduquer et réguler leurs comportements. Faire plier la sociétéSoit l’aménagement est dangereux : il faut lemodifier et le sécuriser davantage. Faire plier la technique
  8. 8. 5. Adapter les piétons : faire plier lasociété• La plasticité des comportements humains :l’éducation piétonnière, le code de la rue…« Innover, c’est changer le consommateur » selonAkrich, Callon et Latour (1988)• La résistance au changement : habitudes,routines, « coût cognitif », « effet de coupure »,complexité organisationnelle, saturationinformationnelle…
  9. 9. 5. Adapter les piétons : faire plier lasociété (suite)Ex: « « du point de vue d’un piéton l’aménagement du bd St-Marcel est aberrant et, au niveau de la jonction avec le bd del’Hôpital, le rythme des feux est incompréhensible. »« changer complètement les règles établies en faisant passer lesbus un coup sur le coté des rues et un coup au centre (parfoissur le même axe !!!) c’est à n’y plus rien comprendre ! Et quel’on ne vienne surtout pas me dire que c’est pour masécurité !!! ».« les non habitués ont de quoi être complètement déboussolés parla configuration pour le moins inhabituelle du Boulevard SaintMarcel. Etant passé par là, une fois, je me suis moi-même faitpeur en traversant. Dommage qu’on n’ait pas cru pouvoiradopter une configuration plus habituelle... ».
  10. 10. 5. Adapter les piétons : faire plier lasociété (suite)Ex: « Pourquoi faire simple quand on peut faire (très)compliqué ? Pour traverser, il faut désormais être diplômé del’école Polytechnique en plus d’avoir une vue et une ouieimpeccables. Les circulations motorisées sur ces axes, il en vientde tous les côtés et dans toutes les directions. Effrayant ! J’aiparcouru à plusieurs reprises le Boulevard de Port Royal ettraversé la place d’Italie. Il est clair que désormais pourtraverser sur ces axes, le classique réflexe écoute des bruitsenvironnants plus un coup d’oeil à gauche puis à droite pours’engager dans une traversée ne suffit plus. ».
  11. 11. 6. Adapter l’environnement :faire plier la technique• La rigidité des aménagements : « couler dansle béton » et besoin de flexibilité• Compenser par la signalisation : panneaux,peinture, etc…  attirer l’attention• Apprendre et intégrer les comportements enamont : quel porte-parole choisir ?
  12. 12. 6. Adapter l’environnement :faire plier la technique (suite)Ex: « il est, je trouve, dangereux, par exemple d’avoir les voituresdans les deux sens de circulation d’un côté et les voies de busdans les deux sens également de l’autre, pourquoi ne pas avoirlaissé les bus circuler dans le même sens que les voitures ?,piétons, on doit redoubler de vigilance, même en traversant surles clous ! »« Les autoroutes de bus au milieu d’un boulevard c’est d’uneabsurdité totale, tout comme les traversées en deux temps, il n’ya qu’à Paris pour inventer des pièges à piétons comme cela. ».
  13. 13. 6. Adapter l’environnement :faire plier la technique (suite)Ex: « Je pense que globalement, le réaménagement des rues afin defavoriser les bus est positif. […] Je pense cependant qu’ilfaudrait éviter les traversées en deux temps. Comment en effetse douter que le feu est au rouge pour une voie mais au vertpour la suivante (j’en ai fait l’expérience à Lorette). Cela estcontre-intuitif. Donc je pense que quelle que soit laconfiguration, que les voies bus soient au milieu, sur les côtés,séparées ou ensemble, il vaudrait mieux organiser lestraversées de façon à ce qu’elles se fassent en une seule fois. »
  14. 14. 7. Exemples en images:le marquage au sol
  15. 15. 7. Exemples en images:le panneau
  16. 16. 7. Exemples en images:le panneau qui complète les feux
  17. 17. 7. Exemples en images:le dispositif d’appel
  18. 18. 7. Exemples en images:un écosystème urbain complexe
  19. 19. 7. Exemples en images:saturation d’informations
  20. 20. 7. Exemples en images:des comportements imprévisibles
  21. 21. 8. Conclusion• Rendre compte des difficultés et utiliser lesdénonciations à des fins instructives.• Le « monstre » et sa capacité à faire parlertous les acteurs.• L’erreur et le SAV: prendre en compte laparole des usagers.• Le point de départ d’une enquêtesociologique plus ambitieuse.
  22. 22. 8. Conclusion (suite)Ex: « La « matière » sociale et la « matière » technique sonttoutes deux relativement malléables et l’innovation réussie estcelle qui stabilise un arrangement acceptable à la fois par lesacteurs humains (utilisateurs, négociants, réparateurs,…) etpar les entités non-humaines (électrons, tubes, batteries…). »(Akrich, Callon et Latour, 1988b)Cet arrangement acceptable pour l’ensemble des usagers de lavoirie et le design de cet environnement construit reste àtrouver. Déjà faut-il concevoir une configuration satisfaisantepour chaque mode de déplacement pris isolément.L’usager étant multiple la solution ne peut pas être simple.
  23. 23. Merci de votre attention

×