Bulletin d'information Internationale - Automne 2012

1 364 vues

Publié le

Notre bulletin d'information internationale édition Automne 2012

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 364
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bulletin d'information Internationale - Automne 2012

  1. 1. b u l l e t i n d ’ i n f o r m a t i o n v o l u m e 2 1 , No 0 2 AUTOMNE 2012 Internationale Centre des affaires internationales Laval Technopole TERRANOVA Une entreprise de laval aux visées Mondiales Lise Lapointe fonde Terranova en 2001 : une entreprise spécialisée en sensibilisation à la sécurité de l’information et en conformité ; un créneau qu’elle développe ici, et à l’international. L’information en toute sécurité Terranova sensibilise les employés de différentes organisations aux bonnes pratiques en matière de sécurité de l’information. Pour y arriver, l’entreprise lavalloise qui compte une dizaine de professionnels des technologies de l’information a développé une série de cours en ligne qui répondent aux besoins des différentes lois et normes. En plus de ces capsules d’information, Terranova a mis en place des outils de communication : 24 affiches, 24 vidéos en 3D, 24 bulletins d’information, etc. S’ajoutent à cela des services d’accompagnement et de personnalisation. Il est possible de mieux cibler les thématiques et de mesurer l’évolution de l’apprentissage des utilisateurs grâce au système de gestion des apprentissages (LMS) développé par Terranova, à ses quiz pré et post-formation et à son programme de phishing. Cet ensemble de mesures aide les entreprises à protéger leurs informations sensibles. L’exportation au cœur de l’activité Il y a bientôt dix ans, Metro Richelieu et Aventis Pharma ont été les premiers clients de Terranova. Forte de sa relation d’affaires avec ces deux gros joueurs, l’entreprise a gagné en crédibilité et a pu se lancer à la conquête du marché international. Terranova a optimisé son exportation grâce au soutien permanent du Centre des affaires internationales, et plus particulièrement à la formation-coaching « Go International ». Depuis, de nombreux clients internationaux tels que la banque Scotia et Fox Entertainment font appel aux services de Terranova. Les marchés de l’entreprise ne sont pas seulement au Canada, aux États-Unis et en Europe ; ils sont de part et d’autre de la planète ! En effet, certains clients ont des filiales implantées dans le monde entier. Pour répondre à la demande, les contenus des cours en ligne sont traduits en quatorze langues. Terranova innove constamment afin de se démarquer et de se tailler une place de choix sur le marché mondial. La présence internationale de Terranova témoigne de sa réussite. Dans un monde technologique en constante évolution, nul doute que l’avenir de Terranova est assuré. Pour en savoir davantage Veuillez communiquer avec Mme Lise Lapointe, présidente, au 514 489-5806, poste 201, ou par courriel à lise@terranovatraining.com. www.terranovatraining.com www.formationterranova.com
  2. 2. Bulletin d’information internationale AUTOMNE 2012 – 02 – Joli-Cœur Lacasse avocats Vendre en Allemagne : quelques éléments à considérer juridiquement S’implanter en Allemagne… MOT DE LA DIRECTRICE Une rentrée positive Cette rentrée réserve de belles perspectives de développement d’affaires ! Je suis très heureuse d’annoncer que le cocktail du 18 septembre prochain sera jumelé à la remise de prix MercadOr, qui soulignera le succès à l’international de cinq entrepreneurs lavallois. Plusieurs activités et formations seront offertes, notamment une présentation sur les occasions des marchés en Colombie et au Pérou, pays que notre conseillère a visités récemment. Ensuite, nous proposerons une activité de type « Dragons’ Den » avec 10 entreprises. Une mission commerciale en Allemagne est prévue pour la fin 2013, marché qui offre de belles opportunités aux entreprises lavalloises. Un avenir prometteur Comme nous l’annoncions dans notre dernier bulletin, notre plan stratégique 2012-2015 se concrétise véritablement. Un premier projet d’accompagnement personnalisé, d’une durée d’un an, se mettra prochainement en place. Il s’adresse aux entreprises désireuses de développer leur marché à court terme et à moindre coût. … en étant bien préparé Vous souhaitez vendre vos produits en Allemagne ? Assurez-vous tout d’abord de déposer une marque de commerce (nom et logo) communautaire plutôt qu’allemande. Elle couvrira ainsi les vingt-sept pays membres de l’Union européenne et sera moins coûteuse ! Le processus prendra tout de même environ un an, s’il n’y a pas d’opposition. L’usage d’un agent commercial ou d’un distributeur est répandu en Allemagne. La terminaison du contrat peut cependant s’avérer coûteuse en fonction des lois locales dont les règles sont d’ordre public. Si vous choisissez de faire appel à un agent commercial, sachez qu’une directive européenne et que le droit allemand prévoient L’Allemagne est un superbe marché, dynamique, avant-gardiste et où vous devrez être bien préparé. Ensuite, selon le type d’entreprise et le plan d’affaires, il faudra s’implanter localement par un bureau de représentation, une succursale, une filiale ou une société liée. La société qui correspond à nos PME est la « GmbH » (« Gesellschaft mit beschränkter Haftung »). Elle nécessite un capital minimal de 25 000 euros, un acte notarié de constitution, l’enregistrement au Registre du commerce et d’autres formalités. Comme pour toute implantation à l’étranger, une planification fiscale est nécessaire, question d’impacts pour l’entreprise québécoise et pour les employés à transférer. des préavis et des indemnités importants au cas de non-renouvellement ou de résiliation sans motif sérieux. Si vous choisissez plutôt un distributeur, le droit allemand reconnaît tout de même un droit aux préavis et aux indemnités dans plusieurs cas. De plus, le droit communautaire en matière de concurrence a aussi des impacts sur les restrictions territoriales ou budgétaires. Il faut donc rédiger ces ententes avec soin. L’Allemagne est un superbe marché, dynamique, avant-gardiste et où vous devrez être bien préparé autant d’un point de vue commercial, légal que fiscal. Notre cabinet et ceux affiliés en Allemagne vous offrent d’ailleurs des services juridiques et fiscaux de façon intégrée. Me Micheline Dessureault Joli-Cœur Lacasse, S.E.N.C.R.L., avocats Bonne lecture et bonne rentrée, veronique proulx EMBA Pour en savoir davantage © 2012, Me Micheline Dessureault Joli-Cœur Lacasse, S.E.N.C.R.L., avocats Affiliations internationales : Pannone Law Group, g.e.i.e. Lawyers Associated Worldwide Montréal, Québec, Trois-Rivières Tél. : 514 871-2800 - 418 681-7007 - 819 379-4331 micheline.dessureault@jolicoeurlacasse.com
  3. 3. Bulletin d’information internationale AUTOMNE 2012 – 03 – MERCADEX Vers de nouvelles opportunités d’affaires en Europe ? Contexte européen Faisant face à une crise majeure de leur dette souveraine et à un ralentissement prononcé de leur économie, certains pays européens ne seraient pas à première vue des destinations à prioriser pour les entreprises québécoises et canadiennes. En effet, pour beaucoup d’entre elles, la présente instabilité de certains marchés (espagnol, portugais, grec) n’augure rien de bon en matière de développement des affaires à court terme. Aussi, cette période de difficulté, qui ne concerne d’ailleurs pas tous les secteurs d’activités ni tous les pays européens, laisse place à des opportunités inédites pour les PME d’ici qui concentrent traditionnellement leurs efforts sur la mise en place de circuits de distribution et sur la signature de contrats de représentation en Europe. Une opportunité pour le Canada Rachats, prises de participation ou encore partenariats en matière de recherche et développement : il se peut que des entreprises européennes homologues, parfois en difficulté sur leur marché national, soient plus enclines L’ÉQUIPE DES CHRONIQUEURS : à considérer des rapprochements de toutes sortes avec des sociétés canadiennes et québécoises. Par ailleurs, une entreprise basée à Laval, active dans le domaine de la machinerie pour diverses applications industrielles, nous a récemment approchés et facilitera davantage les relations entre les deux zones économiques. Après avoir analysé votre situation stratégique, financière et concurrentielle, mais aussi le calibre de votre offre à l’international, c’est peut-être pour vous le moment de vous la situation tend à évoluer rapidement avec la mise en place prochaine d’un accord de libre-échange entre le Canada et l’ensemble de l’Union Européenne. afin de connaître d’une part la « santé » financière de ses concurrents allemands et d’autre part l’intérêt des dirigeants de ces sociétés rivales à engager des discussions autour de potentiels investissements communs. positionner favorablement et durablement sur un continent dont les débouchés demeurent significatifs à moyen et long termes. De plus, la situation tend à évoluer rapidement avec la mise en place prochaine d’un accord de libre-échange entre le Canada et l’ensemble de l’Union européenne, accord qui renforcera Guillaume Cariou Directeur, Études et stratégies internationales Tél. : 514 489-9068, poste 22 gcariou@mercadex.ca
  4. 4. Bulletin d’information internationale AUTOMNE 2012 – 04 – le coin du blogueur Les exportations françaises vers l’Allemagne en baisse : de nouvelles opportunités pour les entreprises québécoises ? Relations franco-allemandes Un atout pour le Québec ? Rappelons qu’en 2008, les douanes allemandes classaient la France au premier rang des pays fournisseurs. Un an plus tard la Chine la devançait et cette année, c’est au tour des Pays-Bas de faire mieux. Depuis, les deux premiers secteurs d’importation en Allemagne provenant de la France ont diminué : la navigation aérienne et spatiale de 12 %, et l’automobile de 7 %. Cette Il est peut-être temps pour les entreprises québécoises de trouver, mais surtout d’offrir de nouvelles opportunités au marché allemand. En effet, nous pouvons nous positionner tout à fait favorablement dans des secteurs importateurs importants tels que la navigation aérienne et spatiale, l’automobile, la mécanique, la pharmaceutique ou encore les matériaux électriques. Insistons sur le fait je voudrais rappeler à tous nos exportateurs lavallois que le marché allemand est un marché de volume. Autrement dit, il faut savoir être prêt lorsqu’une mission à l’export se profile. baisse montre bien que les relations francoallemandes se dégradent peu à peu. La crise européenne actuelle est en plus une menace pour l’avenir de ce partenariat économique. que les Allemands sont friands de nouveautés technologiques innovantes, telles que l’électromobilité dans le secteur automobile ou le diagnostic in vitro dans le secteur médical. Ils aiment également les nouveaux produits de grande consommation comme ceux offerts dans le secteur des produits biologiques. Évidemment, le marché allemand est un marché mature et donc extrêmement concurrentiel. Néanmoins, avec une croissance de son PIB de 1,3 % en 2012, un taux de chômage de 6 % et un salaire annuel moyen de 45 600 euros par personne, ce quasi « fantasme économique » offre des opportunités commerciales qu’il nous faut saisir, et au plus vite. Enfin, je voudrais rappeler à tous nos exportateurs lavallois que le marché allemand est un marché de volume. Autrement dit, il faut savoir être prêt lorsqu’une mission à l’export se profile. En effet, en tant que second exportateur mondial, l’Allemagne vend à la terre entière. Je vous invite donc à communiquer avec nous. Nous développons d’ailleurs en ce moment une mission vers l’Allemagne que nous voudrions concrétiser cet automne. Frédérique Boissier Veuillez visiter notre blogue : www.lavaltechnopole.org/cailt AUTOMNE 2012 BULLETIN D’INFORMATION INTERNATIONALE PUBLIÉ PAR : LAVAL TECHNOPOLE 1555, boul. Chomedey, bureau 100, Laval (Québec) H7V 3Z1 Téléphone : 450 978-5959 I Télécopieur : 450 978-5970 info@lavaltechnopole.com I www.lavaltechnopole.com/cailt Le Centre des affaires internationales de Laval Technopole reçoit l’appui financier de : 30 oS p

×