Finance d\'entreprise

4 927 vues

Publié le

Etude de cas réalisée dans le cadre de mon MBA.

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 927
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
198
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Finance d\'entreprise

  1. 1. Finance d’entrepriseCas SMIN<br />Fatiha<br />Cécile<br />Anaëlle Le Coguic<br />Côme<br />Eric <br />MAE 2009/2010<br />Groupe 207<br />
  2. 2. Plan<br />Présentation de la société SMIN<br />Présentation du projet d’investissement<br />Détermination des solutions envisageables<br />Solution retenue et pilotage<br />
  3. 3. La société SMIN<br />Présentation de la société<br />Les forces et les menaces<br />Etat financier actuel de l’entreprise : le TSIG<br />Qu’est-ce qu’un plan de financement ?<br />
  4. 4. Présentation de la société SMIN<br />Entreprise familiale française spécialisée dans la fabrication de composants métalliques pour les industries de pointe<br />Le PDG : Michel Viallet<br />Le CA (année 0) : 15 924 k€<br />Total Bilan (année 0) : 5 980 k€<br />Objectifs du dirigeant<br />Accroissement de la productivité <br />Création de nouvelles activités pour de nouveaux clients : conquête de nouvelles parts de marché<br />Pour tout cela il faut investir!<br />
  5. 5. Présentation de la société SMIN<br />Les forces<br />Les menaces<br />Ses clients : les industries de pointe<br />Fabrication en séries très limitées<br />Fiabilité, qualité et ponctualité reconnues<br />Structure financière très saine<br />Aucune dette à LMT<br />Ratio d’endettement correct<br />Forts K propres et comptes courants d’associés<br />Trésorerie positive : CAF 679 k€<br />La stratégie de spécialisation montre ses limites<br />Concurrence accrue :<br />matériaux composites moins coûteux<br />
  6. 6. Etat financier actuel de l’entreprise : TSIG <br />
  7. 7. Qu’est-ce qu’un plan de financement?<br />Il concrétise les objectifs de l’entreprise <br />Il précise les moyens d’exploitation et les ressources financières nécessaires <br />Il définit les résultats que l’on doit en attendre<br />Ainsi que la stratégie de l’entreprise<br />
  8. 8. Présentation du projet d’investissement<br />Pourquoi investir ?<br />Prévision d’évolution du CA et de la rentabilité d’exploitation<br />Détermination des emplois<br />Calcul de la Capacité d’AutoFinancement<br />
  9. 9. Pourquoi investir ?<br /><ul><li>Industrie de pointe et concurrentielle
  10. 10. besoin d’accroître la productivité et de créer de nouvelles activités
  11. 11. Outil de production amorti à 42%
  12. 12. Forte capacité d’investissement par endettement :
  13. 13. Forts capitaux propres
  14. 14. Comptes courants d’associés importants
  15. 15. Peu de dettes à moyen et long terme
  16. 16. Une trésorerie positive</li></li></ul><li>Prévision d’évolution du CA et taux de croissance<br />CA prévisionnel<br />(K€)<br />Années<br /> Augmentation du CA malgré un taux de croissance en légère baisse.<br />
  17. 17. Définition des investissements prévus<br /><ul><li>Fort investissement en année 1
  18. 18. Maintien des investissements plus modérés en années 2 à 4
  19. 19. Prévision d’une augmentation du résultat d’exploitation</li></li></ul><li>La rentabilité d’exploitation prévue<br /><ul><li>Le projet permet d’atteindre dès la 3ème année une rentabilité équivalente à l’état actuel
  20. 20. Le résultat d’exploitation permettra de faire face aux emprunts</li></li></ul><li>Définition du BFRE <br />BFRE = emplois d’exploitation<br /> – ressources d’exploitation<br />  représente 12% du CA<br />Stocks<br />Dettes fournisseurs<br />Clients<br />Dettes fiscales et sociales<br />EENE<br />BFR<br />
  21. 21. Détermination des nouveaux emplois à financer<br /><ul><li>Le total des emplois comprend les investissements, le delta du BFR et les dividendes
  22. 22. Il ne comprend pas le remboursement des nouveaux emprunts</li></li></ul><li>Calcul de la CAF<br />CAF = Résultat Net <br /> + dotations amortissements <br /> + dotations provisions<br />
  23. 23. Evaluation des ressources comparées aux emplois<br /><ul><li>Insuffisance de 1,5 M€ la première année.</li></ul> Besoin de trouver un financement supérieur par emprunt ou apport de trésorerie.<br />
  24. 24. Détermination des solutions envisageables<br />Synthèse comparative des solutions<br />Plans de financement des solutions<br />
  25. 25. Synthèse comparative des solutions<br />
  26. 26. Analyse de la solution A<br />Impact de l’emprunt :<br />ressources<br />CAF due à la baisse du résultat amputé des charges d’emprunt<br />cependant la baisse du résultat génère une réduction d’impôt <br />Impact de l’apport en compte courant:<br />ressources<br />CAF due à la baisse du résultat amputé de la rémunération<br />cependant la baisse du résultat génère une réduction d’impôt <br />
  27. 27. Analyse de la solution A : calcul de la CAF<br />Calcul des intérêts sur emprunt :<br />Année 1 : 12% (1200) = 144 k€<br />Année 2 : 12% (1200-150)= 126 k€<br />Année 3: 12% (1200-300)= 108 k€<br />Année 4 : 12% (1200-450)= 90 k€<br />Calcul des intérêts sur CC :<br />Année i : 12% (800) = 96 k€<br />Sur le plan fiscal, la rémunération maximale des CC pour déduction des intérêts est plafonnée à 6%<br />L’évolution de la CAF est significative : +142 % en 4 ans.<br />
  28. 28. Analyse de la solution A : calcul des emplois<br />Cette solution nécessite le recours à des concours bancaires courant pour financer la trésorerie en année 2 et 3.<br />L’augmentation de la CAF et des ressources ne permet pas de financer la totalité des emplois.<br />
  29. 29. Analyse de la solution A : ratios de performance<br />La rentabilité d’exploitation baisse fortement en année 1 pour se redresser progressivement jusqu’à atteindre un ratio très important +23% (la norme est de 10%).<br />En décomposant le ratio, on notera que le taux de rotation du capital économique reste quasiment stable. <br />C’est surtout le taux de marge brute qui est négativement impacté par l’investissement<br />La rentabilité financière reste faible les 3 premières années (année 0 à 2). <br />Mais elle dépasse ensuite largement le taux demandé par les établissements bancaires de 10%.<br />Sur l’ensemble de la période, la rentabilité financière est acceptable à 12,1%<br />
  30. 30. Analyse de la solution C<br />Impact du concours de trésorerie :<br />ressources<br />Le paiement de dividendes supplémentaires diminue le report à nouveau<br />
  31. 31. Analyse de la solution B : calcul de la CAF<br />Le calcul des intérêts sur emprunt est strictement identique à la solution A (même somme, même taux et même durée).<br />L’évolution de la CAF est significative mais plus faible que pour la solution A : +127 % en 4 ans.<br />
  32. 32. Analyse de la solution B : calcul des emplois<br />L’augmentation de la CAF et des ressources ne permet toujours pas de financer la totalité des emplois.<br />Cette solution nécessite aussi le recours à des concours bancaires courant pour financer la trésorerie en année 2 et 3. Mais ces concours bancaires sont plus faibles que pour la solution A.<br />
  33. 33. Analyse de la solution B : ratios de performance<br />La rentabilité d’exploitation est identique à la solution A<br />La rentabilité financière suit la même tendance que pour la solution A même si la performance globale est inférieure : 11,2% par rapport à 12,1%<br />Remarque : la rémunération en dividendes de l’apport en capital est moins intéressante pour les associés que la rémunération de comptes courants d’associés : 6% versus 12%.<br />
  34. 34. Analyse de la solution C<br />Impact du capital social :<br />ressources<br />CAF due à la baisse du résultat amputé des charges d’emprunt<br />cependant la baisse du résultat génère une réduction d’impôt <br />
  35. 35. Analyse de la solution C : calcul de la CAF<br />Les intérêts d’emprunt sont majorés par rapport aux solutions précédentes car emprunt de 1600 k€ au lieu de 1200.<br />Le calcul des intérêts sur concours de trésorerie est strictement identique au calcul des intérêts pour les emprunts<br />L’évolution de la CAF est significative et intermédiaire entre les deux premières solutions : +133 % en 4 ans.<br />
  36. 36. Analyse de la solution C : calcul des emplois<br />L’augmentation de la CAF et des ressources permet de financer la totalité des emplois.<br />
  37. 37. Analyse de la solution C : ratios de performance<br />La rentabilité d’exploitation est identique aux deux premières solutions.<br />La rentabilité financière suit la même tendance et atteint le même niveau de performance que la solution A : +12% <br />
  38. 38. Solution retenue et pilotage<br />La solution retenue<br />Point de vue du banquier<br />Point de vue de l’entreprise<br />Point de vue de l’actionnaire <br />Pilotage <br />
  39. 39. Solution retenue : analyse comparative de performance<br />Pour les 3 solutions, les ratios de performances sont positifs. Les 3 solutions sont rentables et « solvables ».<br />Afin de sélectionner une solution, nous commençons par écarter la solution B qui présente la rentabilité financière la plus faible.<br />En partant du principe qu’une rémunération à 12% est inimaginable en placement financier, la solution A semble être une bonne opportunité d’investissement.<br />Cependant, en prenant en compte le financement de la trésorerie négative sur trois exercices par des concours bancaires pour la solution A, celle-ci devient moins intéressante pour l’entreprise que la solution C.<br />
  40. 40. Solution retenue : le pilotage<br />La réussite de la mise en œuvre de ce plan de financement requerra sur la durée d’investissement :<br />Le suivi de l’atteinte du CA pour cette nouvelle activité<br />La maîtrise du résultat d’exploitation<br />La maintien du BFR dans la cible de 12% du CA<br />

×