Crowdsourcing et
bibliothèques numériques
Mathieu Andro - INRA DV-IST - Paris 8, Paragraphe
Forum du GFII – lundi 8 décemb...
Externaliser vers Madagascar ?
ou externaliser vers les internautes ?
 travail
 compétences
 connaissances moins limitées
 argent
Le crowdsourcing, une manne ?
Wikipedia = 100 millions d’heures bénévoles.
Américains = 200 billions d’heures devant TV pa...
Philosophie du crowdsourcing
Socialisme ?
Anarchisme ?
Humanisme ?
Libéralisme ?
Philosophie du crowdsourcing
● Économie participatiste
● Fin du salariat ?
● Disparition de la frontière entre
- travail e...
Les critiques
● Idéologie 2.0
● Exploitation du travail
gratuit (“servuction”) ou
sous payé car
échappant à toute règle
● ...
La qualité en question
Appropriation individuelle du patrimoine collectif
par le lambda, le trivial ?
Mais :
● L’internaut...
Gamification (Games with a purpose)
Crowdsourcing implicite
Par jour :
● 200 millions de mots
dont 88 validés
● 12 000 heures
● 1147 ebooks à 99,1%
Corrigés p...
Numalire (crowdfunding)
Un projet bénéfique à la fois pour :
● L’usager
● Le prestataire
● Le mécène
● L’investisseur
● Le...
Résultats en 8 mois
414 demandes de devis
36 numérisations
Conclusion
● Amateurs = ruptures innovantes
● Von Hippel 46 % des entreprises
américaines dans des domaines
innovants ont ...
Merci pour votre attention
Contact :
mathieu.andro@versailles.inra.fr
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Crowdsourcing et bibliothèques numériques - INRA - Forum du GFII 2014

513 vues

Publié le

Intervention de Mathieu Andro, Ingénieur gestion des connaissances, text mining à l’INRA, Auteur d’une thèse sur le crowdsourcing appliqué aux projets de numérisation du patrimoine conservé dans les bibliothèques, au Forum du GFII 2014 le 08/12/14.

Atelier : "Le Social Data et l'innovation ouverte sont-ils l’avenir de l’Open Data ?"

Abstract : L’Open Innovation est une tendance de fond qui semble aujourd’hui indissociable de l’Open Data pour construire l’état ou l’entreprise « comme une plateforme ». L’enjeu est d’impliquer plus étroitement un écosystème de réutilisateurs variés pour amplifier les initiatives, diversifier les usages et la création de valeur à partir des données en utilisant les dynamiques sociales et contributives propres à l’innovation ouverte.


Plusieurs approches complémentaires coexistent aujourd’hui dans les stratégies des producteurs de données. La première vise à structurer l’ouverture en amont par la mise à disposition d’API pour faciliter la réutilisation par les partenaires en se positionnant comme une plateforme de données. Une autre consiste à utiliser en aval le crowdsourcing et les réseaux sociaux pour enrichir les données ouvertes, fédérer des communautés de développeurs, favoriser le design participatif dans la conception de nouveaux services, ou pour diffuser massivement les réalisations et les analyses issues de la réutilisation des donées (infographies, études, applications, etc.).


Mais qu’en est-il vraiment ? Quels sont les défis techniques et sociaux à relever pour construire l’état ou l’entreprise « comme une plateforme » ? Quels sont les apports du social à la démarche et les promesses sont-elles tenues ? Peut-on en mesurer les effets sur la qualité de la production et du partage des données? Quelles sont les formes de création de valeur : valeur économique dans le cas de la réutilisation des données à des fins de création de service, valeur sociétale dans le cas des usages citoyens, valeur culturelle ou scientifique dans le cas des usages patrimoniaux et de recherche de l’open data ? L'atelier se penchera sur les premiers retours d’expériences dans ce domaine en faisant intervenir des représentants de l’open data public et privé pour présenter leur stratégie d’animation d’écosystèmes.

Source : http://forum.gfii.fr/forum/social-data-la-valeur-ajoutee-du-collaboratif-dans-le-traitement-de-la-donnee-et-a-la-production-de-connaissances

Publié dans : Internet
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
513
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Crowdsourcing et bibliothèques numériques - INRA - Forum du GFII 2014

  1. 1. Crowdsourcing et bibliothèques numériques Mathieu Andro - INRA DV-IST - Paris 8, Paragraphe Forum du GFII – lundi 8 décembre 2014
  2. 2. Externaliser vers Madagascar ?
  3. 3. ou externaliser vers les internautes ?  travail  compétences  connaissances moins limitées  argent
  4. 4. Le crowdsourcing, une manne ? Wikipedia = 100 millions d’heures bénévoles. Américains = 200 billions d’heures devant TV par an. = 2000 projets comme Wikipédia chaque année (Shirky, 2010).
  5. 5. Philosophie du crowdsourcing Socialisme ? Anarchisme ? Humanisme ? Libéralisme ?
  6. 6. Philosophie du crowdsourcing ● Économie participatiste ● Fin du salariat ? ● Disparition de la frontière entre - travail et loisirs - production et consommation
  7. 7. Les critiques ● Idéologie 2.0 ● Exploitation du travail gratuit (“servuction”) ou sous payé car échappant à toute règle ● Fiscaliser les données ? ● Rapport entre les coûts et les bénéfices Capture d’écran d’une photo taguée par la foule sur Flickr The Commons http://northwesthistory.blogspot.fr
  8. 8. La qualité en question Appropriation individuelle du patrimoine collectif par le lambda, le trivial ? Mais : ● L’internaute qui consulte connaît mieux le sujet ● Etudes comparatives ● Sagesse des foules
  9. 9. Gamification (Games with a purpose)
  10. 10. Crowdsourcing implicite Par jour : ● 200 millions de mots dont 88 validés ● 12 000 heures ● 1147 ebooks à 99,1% Corrigés par des pays à bas coût, il faudrait environ 146 million d’euros / an.
  11. 11. Numalire (crowdfunding) Un projet bénéfique à la fois pour : ● L’usager ● Le prestataire ● Le mécène ● L’investisseur ● Les bibliothèques ● L’Etat
  12. 12. Résultats en 8 mois 414 demandes de devis 36 numérisations
  13. 13. Conclusion ● Amateurs = ruptures innovantes ● Von Hippel 46 % des entreprises américaines dans des domaines innovants ont pour origine un simple utilisateur ● Conduite du changement
  14. 14. Merci pour votre attention Contact : mathieu.andro@versailles.inra.fr

×