Construire des savoirs pour de meilleurespolitiques publiques:le rôle de l’expérimentation créativeEsther Duflo
Que faire contre l’exclusion?• Il existe un consensus (au moins au niveau dudiscours) sur le fait qu’il faut combattre l’e...
Les conséquences…• Or le montant comme la répartition des sommesallouées à cette cause varient fortement d’une annéesur l’...
L’expérimentation est nécessaire• Il est indispensable d’expérimenter, dans les deuxsens du terme:– Nous devons être créat...
Pourquoi expérimenter?• Une tradition en économie veut que les chercheurs ensciences sociales restent de simples observate...
Pourquoi expérimenter?• Les économistes, les chercheurs en sciences sociales,peuvent se tromper comme quiconque essayant d...
Pourquoi expérimenter?Mais connaître l’impact d’une politique n’est pas simple:• Quel effet a eu ou non cette politique?– ...
La randomisation permet de comparer utilement• On constitue aléatoirement différents groupes• Ainsi les participants au pr...
La randomisation ne remplace pas la théorie• Si la randomisation garantit lavaliditéinternedesrésultats, lathéorie reste i...
L’expérimentation créative: des exemples• Les femmes politiques sont-elles discriminées? Ladiscrimination empire-t-elle av...
La discrimination à l’égard des femmes politiques• En juillet 2006, seuls 17% des députés étaient desfemmes, alors qu’elle...
Les femmes chefs de Panchayat en Inde• L’Inde a imposé une représentation proportionnelledes femmes au niveau local:– un t...
Des services peu appréciés• Pourtant, à Birbhum comme dans le reste du pays, les genssont plus mécontents lorsquils ont un...
Les préjugés peuvent-ils changer?• Nous avons aussi demandé aux gens de nous dire ce qu’ilspensentengénéraldeshommesoufemm...
Et dans les faits…• On constate ensuite une augmentation du nombrede femmes qui se présentent aux élections et quisont élu...
L’accompagnement renforcé des chômeurs• Comment aider les demandeurs d’emploi, et plusparticulièrement ceux de catégories ...
Plusieurs questions nouvelles1. Est ce que cela marche? Y a t il un effet«tremplin» qui justifierait ces dépenses importan...
Deux expérimentations sur ces questions• OPP/CVE: 220 000 demandeurs d’emploi ont étérépartis aléatoirement entre– groupe ...
La deuxième expérimentationJeunes Diplômés:• Uniquement avec des opérateurs privés: centré surdes jeunes chômeurs de longu...
Les résultats1. Il y a un impact positif direct pour ceux qui ont étéaidés, parrapportàceuxnonaidésdelamêmerégion2. Maisce...
De l’évaluation aux recommandations• Une seule évaluation nous renseigne sur l’impactd’une option particulière• Pour donne...
L’analyse coût/efficacité aide les décideurs publics et lesbailleurs de fonds à allouer au mieux leurs ressources
En conclusion• Les politiques publiques ont besoin d’expérimentation…– Trop d’erreurs sont commises depuis trop longtemps,...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation de l'économiste Esther Duflo lors de son intervention au CESE

925 vues

Publié le

Esther DUFLO, économiste franco-américaine, co-directeur du laboratoire d'action contre la pauvreté à l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT), titulaire de la chaire "Savoirs contre la pauvreté" au Collège de France présentait son ouvrage « Repenser la pauvreté », co écrit avec Abhijit V. Banerjee.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
925
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
186
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation de l'économiste Esther Duflo lors de son intervention au CESE

  1. 1. Construire des savoirs pour de meilleurespolitiques publiques:le rôle de l’expérimentation créativeEsther Duflo
  2. 2. Que faire contre l’exclusion?• Il existe un consensus (au moins au niveau dudiscours) sur le fait qu’il faut combattre l’extrêmepauvreté, dans le monde entier y compris en Europe– Au niveau mondial, la nouvelle commission post-OMD afixé à 2030 l’élimination de l’extrême pauvreté– En Europe (et en France), les gouvernements de droitecomme de gauche reconnaissent que les inégalités etl’exclusion sociale déstabilisent la société, sans oublierqu’ils sont moralement scandaleux• mais il n’existe aucun accord sur les moyens d’yparvenir
  3. 3. Les conséquences…• Or le montant comme la répartition des sommesallouées à cette cause varient fortement d’une annéesur l’autre, sans que ces modifications ne reposentsur des études rigoureuses, ce qui entraîne un vastegaspillage des ressources• Exemples récents:– Généralisation de la privatisation de l’accompagnementrenforcé des chômeurs avant les conclusions d’une étudesur le sujet– Suppression des internats d’excellence la jour de la sortied’un rapport positif…
  4. 4. L’expérimentation est nécessaire• Il est indispensable d’expérimenter, dans les deuxsens du terme:– Nous devons être créatifs, ne pas considérer que siquelqu’un n’a pas déjà eu cette idée, cela signifie qu’elleest mauvaise– Et surtout nous avons le devoir de tirer des enseignementsde ces expérimentations: un (petit) projet qui n’est passoigneusement évalué est une opportunité gâchéed’apprendre, quelqu’en soient les résultats
  5. 5. Pourquoi expérimenter?• Une tradition en économie veut que les chercheurs ensciences sociales restent de simples observateurs des loiséconomiques, sans interférer sur le terrain• Pourtant le monde est bien loin de l’abstraction dumarché parfait, surtout en ce qui concerne les pauvres:les défaillances du marché et les pressions de la pauvretéconduisent aux « pièges de pauvreté »• Il y a certaines choses que nous comprenons un peumieux: les incitations, l’information, la motivation, lesrelations entre économie et psychologie• Nous sommes capables d’avoir des idées pour améliorerdes situations qui brillent par leur inefficacité, nouspouvons aussi reconnaître une bonne idée, jouant unrôle utile dans la conception des politiques publiques
  6. 6. Pourquoi expérimenter?• Les économistes, les chercheurs en sciences sociales,peuvent se tromper comme quiconque essayant deconcevoir un nouveau programme (y compris lesdécideurs publiques ou les militants des ONG!)• Tant que nous apprenons de nos réussites et de noséchecs, tout va bien, car même un programme raténous aide à comprendre ce qui ne marche pas• Sans évaluation rigoureuse, chacun peut secontenter de favoriser son petit projet – et ainsimême les réussites sont perdues dans le battagepolitique
  7. 7. Pourquoi expérimenter?Mais connaître l’impact d’une politique n’est pas simple:• Quel effet a eu ou non cette politique?– Comment les individus touchés par le programme auraient-ilsréagi sans ce programme?– Comment ceux qui n’y participaient pas auraient-ils réagi?• Pour connaître l’impact d’un programme, il faut savoir cequi se serait passé sans ce programme (le contrefactuel)– Mais il est impossible d’observer le même individu dans les deuxsituations!• Il est nécessaire de constituer un groupe témoin– Des individus qui, mis à part la participation au programme,présentent les mêmes caractéristiques que les participants
  8. 8. La randomisation permet de comparer utilement• On constitue aléatoirement différents groupes• Ainsi les participants au programme (groupe test) ne sontpas plus riches, plus motivés, plus instruits, etc. que lesnon participants (groupe témoin)• On obtient des résultats clairs et transparents, quechacun peut comprendre• Avec des programmes innovants, on peut établir si leprogramme marche ou pas, mais aussi comprendrepourquoi,• Nous développons un savoir qui va au delà de ceprogramme, ce qui permet de tirer profit de ressourceslimitées
  9. 9. La randomisation ne remplace pas la théorie• Si la randomisation garantit lavaliditéinternedesrésultats, lathéorie reste indispensable pour les interpréter• La randomisation permet de tester deshypothèsesparticulièresquinereposentpassurdessuppositionsimportantes• La possible généralisation des résultats dépend aussi de lathéorie: seule celle-ci permet de déterminer ce qui dépenddu contexte et aide pour le passage à l’échelle• Un des intérêts de la randomisation est que vous pouvezplus facilement être surpris:– Vous ne pouvez mettre en doute les résultats que vous trouvez:s’ils sont surprenants, au lieu de les mettre de côté, il convient des’interroger sur leur cause
  10. 10. L’expérimentation créative: des exemples• Les femmes politiques sont-elles discriminées? Ladiscrimination empire-t-elle avec les quotas?• Quel est l’impact d’un accompagnement renforcédes demandeurs d’emploi? Les opérateurs privéssont-ils plus efficaces que les services publics? Ceuxqui ne bénéficient pas de cet accompagnement sont-ils défavorisés?
  11. 11. La discrimination à l’égard des femmes politiques• En juillet 2006, seuls 17% des députés étaient desfemmes, alors qu’elles ont le droit de vote etparticipent aux élections dans beaucoup de pays• Des chercheurs ont décrit la situation des femmespolitiques en ces termes:– Il n’est pas féminin d’être sûr de soi– Un bon leader doit être sûr de lui– Donc les femmes ne sont pas de bons leaders• Vous pouvez donc être un bon leader, une femmeaccomplie, mais non les deux…
  12. 12. Les femmes chefs de Panchayat en Inde• L’Inde a imposé une représentation proportionnelledes femmes au niveau local:– un tiers des villages (choisis au hasard) doivent élire unefemme comme chef de village• Nous avons récolté des données sur ce que réalisentles hommes et les femmes élus, à Birbhum, auBengale occidental– Les femmes font plus de choses– Elles investissent plus dans les projets demandés par lesfemmes (eau potable par exemple)– Elles sont moins corrompues
  13. 13. Des services peu appréciés• Pourtant, à Birbhum comme dans le reste du pays, les genssont plus mécontents lorsquils ont une femme au pouvoir!• Y a t il quelque chose que nous n’avons pas compris? Cesfemmes sont-elles moins bonnes dans des domaines quenous n’avons pas mesurés?• Nous avons demandé aux électeurs d’écouter un discours,prononcé par unélu,soithomme,soitfemme• Le discours était le même, mais les personnes enquêtéesécoutaient soit celui de l’homme, soit celui de la femme• Dans les villages qui n’avaient jamais eu de femme élue, lespersonnes enquêtées – et surtout les hommes – ontbeaucoup moins bien noté le discours prononcé par la femme
  14. 14. Les préjugés peuvent-ils changer?• Nous avons aussi demandé aux gens de nous dire ce qu’ilspensentengénéraldeshommesoufemmesélus:– ils n’aiment pas les femmes élues: 30% considèrent que celaserait une mauvaise idée d’avoir une femme présidente– Dans les villages ayant élu une femme, ils sont encore plusnombreux à dire qu’ils n’aiment pas les femmes élues• Pourtant… la différence de notation des discoursdisparaît totalement dans les endroits où des femmesont été élues…• Ainsi les citoyens peuvent-ils apprendre: même sil’aversion pour les femmes élues ne change pas, lespréjugés sur leur incompétence eux changent.
  15. 15. Et dans les faits…• On constate ensuite une augmentation du nombrede femmes qui se présentent aux élections et quisont élues sur des postes non réservés par le quota• Il y a également un impact positif sur les ambitionsdes parents pour leurs filles et pour leur éducation• Les politiques de quota sont peu appréciées, maisconstituent pourtant une avancée positive dans lalutte contre les discriminations que les femmesrencontrent
  16. 16. L’accompagnement renforcé des chômeurs• Comment aider les demandeurs d’emploi, et plusparticulièrement ceux de catégories spécifiques(chômeurs de longue durée, jeunes), à trouver unemploi?• Une politique très commune en Europe consiste àfournir un accompagnement renforcé (coaching pourla rédaction de CV et la préparation aux entretiensd’embauche, aide à la recherche d’emplois, etc.)
  17. 17. Plusieurs questions nouvelles1. Est ce que cela marche? Y a t il un effet«tremplin» qui justifierait ces dépenses importantespour trouver un premier emploi?2. Les opérateurs privés sont-ils plus efficaces que lesacteurs publics?3. Y a t il un risque que les travailleurs aidés prennentla place de ceux qui ne l’ont pas été (effet deschaises musicales)?
  18. 18. Deux expérimentations sur ces questions• OPP/CVE: 220 000 demandeurs d’emploi ont étérépartis aléatoirement entre– groupe témoin– groupe test: Opérateurs Privés (à qui l’on avait donné desincitations lorsqu’ils s’occupaient d’un chômeur et luitrouvaient un emploi)– groupe test: Cap vers l’Emploi du service public• Résultats:– Le programme est efficace– Cap vers l’Emploi est d’un bien meilleur rapportcoût/efficacité que Opérateurs Privés
  19. 19. La deuxième expérimentationJeunes Diplômés:• Uniquement avec des opérateurs privés: centré surdes jeunes chômeurs de longue durée ayant fait desétudes après le bac• Protocole expérimental:1. Sélection de zones d’emploi, avec 0%, 20%, 50%, 75% et100% des jeunes éligibles assignés au programme2. On choisit ensuite les jeunes au hasard dans chaquerégion en suivant les proportions prescrites.3. Nous pouvons alors comparer ceux qui n’ont pas étéaccompagnés dans les zones partiellement assignéesavec les zones où personne n’a suivi le programme
  20. 20. Les résultats1. Il y a un impact positif direct pour ceux qui ont étéaidés, parrapportàceuxnonaidésdelamêmerégion2. Maisceteffetesttemporaire(pasd’effet«tremplin»)3. Deplusilestcontrebalancéparuneffetnégatifsurceuxquin’ontpasétéaidés:l’impactgénéralestprochedezéro4. Lesexternalitéssonttrèsfortesdansleszonesdemarchédutravailtrèscompétitives(peud’emploi)5. Conclusion:dansunmarchédel’emploifaible,lenombred’emploiestlimité,leseffortscentréssurlademandeontplusdechanced’êtreefficacesqueceuxprévuspouraugmenterlarecherched’emploioulaproductivité
  21. 21. De l’évaluation aux recommandations• Une seule évaluation nous renseigne sur l’impactd’une option particulière• Pour donner des recommandations politiques, nousdevons comparer plusieurs options ayant le mêmeobjectif:– Par exemple, pour améliorer l’accès à l’école, on peutréduire les frais de scolarité, distribuer des repas,améliorer la santé des élèves, donner des livres, etc…– En évaluant rigoureusement chacune de ces options, onpeut répondre à la question: quelle intervention donne lemeilleur rendement (années d’école) pour le mêmeinvestissement (100$) ?
  22. 22. L’analyse coût/efficacité aide les décideurs publics et lesbailleurs de fonds à allouer au mieux leurs ressources
  23. 23. En conclusion• Les politiques publiques ont besoin d’expérimentation…– Trop d’erreurs sont commises depuis trop longtemps, trop de tempsa été perdu, trop d’argent gaspillé– Sans expérimentation, les paris sont trop élevés. Ce qui doit êtregénéralisé n’a pas droit à l’erreur. Ce n’est pas un encouragementpour apprendre et progresser• L’expérimentation doit être sérieuse…– Nous devons être rigoureux pour apprécier succès ou échec– À défaut, chacun reste libre de défendre son petit projet• L’expérimentation doit être créative…– Si nous sommes prêts à essayer et à rater, nous commencerons àpenser hors des sentiers battus– Un tel état d’esprit pourrait révolutionner les politiques sociales

×