La stratégie d'investissement social

2 201 vues

Publié le

Notre système de protection sociale et de politiques sociales est-il suffisamment adapté pour faire face aux évolutions récentes des besoins sociaux (modification des trajectoires professionnelles, allongement de la durée de la vie, entrée massive des femmes sur le marché du travail et évolutions de la famille) ? Est-il possible de faire face à des besoins sociaux croissants dans un contexte économique particulièrement contraint ?

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 201
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 329
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La stratégie d'investissement social

  1. 1. Conseil économique, social et environnemental Assemblée plénière – 11 février 2014 La stratégie d’investissement social Etude présenté par Bruno Palier au nom de la section des affaires sociales et de la santé
  2. 2. La stratégie d’investissement social Déroulé : Les défis : Plus de besoins sociaux - Des ressources contraintes Une stratégie qui peut contribuer à résoudre les deux problèmes en même temps Quelles politiques? Deux interprétations en Europe Et la France? Les progrès à faire, la méthode, les interrogations sur le financement CCL: Modèle de croissance et choix de société
  3. 3. La stratégie d’investissement social Dans le contexte d’austérité budgétaire actuel, de nouvelles réformes vont être envisagées et mises en place, sans qu’une réflexion d’ensemble sur les choix à faire n’ait toujours été véritablement menée. Dès lors, les décisions risquent d’être prises au coup par coup, dans l’urgence, en fonction des rapports de forces politiques et sociaux. Cette étude propose une réflexion d’ensemble sur les besoins sociaux actuels, sur les besoins de l’économie, afin de permettre de mieux orienter les choix à faire, afin si possible de les rendre à la fois justes et efficaces
  4. 4. La stratégie d’investissement social Les principaux défis • La mutation des besoins sociaux traditionnels • De nouveaux besoins sociaux • Un environnement économique contraint • Une nouvelle économie, fondée sur les compétences e l’innovation
  5. 5. La stratégie d’investissement social La mutation des besoins sociaux traditionnels
  6. 6. La stratégie d’investissement social Les nouveaux besoins sociaux La pauvreté a changé de physionomie Les jeunes: un âge de la vie de plus en plus difficile Les mutations de la famille, l’entrée des femmes sur le marché du travail, monoparentalité, inégalités homme/femme
  7. 7. La stratégie d’investissement social La pauvreté a changé de physionomie La moitié des pauvres ont moins de 30 ans (plus de 10% des enfants vivent dans une famille pauvre) 54% des pauvres sont des femmes, soit 360 000 de plus que les hommes Une forte proportion des familles monoparentales est pauvre (21,7% des familles monoparentales, soit près de 1 millions de personnes) Les faiblement qualifiés sont plus souvent pauvres / au chômage / en précarité. Le taux de pauvreté des personnes sans diplôme est de 10,9 %, contre 3,3 % pour les bac+2. 43,6 % des pauvres n’ont aucun diplôme Les personnes sans qualifications sont quatre fois plus au chômage que personnes qualifiés
  8. 8. La stratégie d’investissement social La jeunesse : un âge de la vie de plus en plus long et difficile Fin de la scolarité obligatoire : 16 ans, premier enfant : 28,5 ans Finir ses études, trouver un emploi, fonder un foyer (partenaire, enfant), trouver un logement Une entrée de plus en plus difficile sur le marché du travail Les premières victimes de la crise (taux de chômage proche de 25%) Plus de 50% des jeunes de 15 à 24 ans qui travaillent sont en CDD De très grandes difficultés d’accès au logement Mais négligé par la protection sociale Alors qu’aujourd’hui, les pauvres ce sont les jeunes
  9. 9. La stratégie d’investissement social Les inégalités que subissent les femmes sur le marché du travail Les taux d’emploi des femmes se rapprochent de celui des hommes Mais temps partiel : 82 % sont des femmes. Les écarts de salaire : 19 % en défaveur des femmes pour les personnes travaillant à temps complet et 23 % pour les cadres Ce sont les femmes qui subissent les contraintes de la conciliation vie familiale vie professionnelle 30 % des emplois occupés par les femmes sont peu qualifiés, contre 19 % pour les hommes. En 2011, les femmes percevaient en moyenne une pension de droit direct presque deux fois plus faible que les hommes - 932 euros contre 1 603 euros mensuels
  10. 10. La stratégie d’investissement social Plus de besoins: - Payer des retraites toujours longues à plus de monde - Financer des dépenses de santé croissante - prendre en charge la dépendance des personnes âgées - mieux aider les jeunes - éduquer et former toute la population - mieux accueillir plus d’enfants - permettre à tous ceux qui travaillent de pouvoir concilier vie familiale et vie professionnelle
  11. 11. La stratégie d’investissement social Plus de besoins mais Des ressources contraintes
  12. 12. La stratégie d’investissement social Un contexte économique contraint Taux de chômage 1968-2010
  13. 13. La stratégie d’investissement social Un contexte économique contraint
  14. 14. La stratégie d’investissement social Une nouvelle économie, fondée sur les compétences et l’innovation Trois extraits du rapport sur le PACTE POUR LA COMPÉTITIVITÉ DE L’INDUSTRIE FRANÇAISE: L’Éducation est à la base de la compétitivité d’un pays Les entreprises innovantes exportent plus que celles qui n’innovent pas et leurs exportations croissent plus rapidement La nécessaire montée en gamme suppose un effort considérable de productivité, d’innovation, de qualité et de service
  15. 15. La stratégie d’investissement social Une stratégie qui peut permettre de répondre en même temps aux contraintes et mutations économiques et aux nouveaux besoins sociaux. Les politiques d’investissement social visent le développement de services permettant de répondre aux nouveaux besoins sociaux et de mieux prendre en charge les groupes de personnes négligés par les systèmes traditionnels de protection sociale. Elles permettent en même temps d’investir de façon précoce et continue dans les capacités de tout(e)s, donnant ainsi à chacun les atouts nécessaires de la réussite scolaire et professionnelle. En permettant à tou(te)s de travailler autant qu’elles et ils le souhaitent, ces politiques contribuent aussi à garantir une amélioration des revenus et du bien-être, et la soutenabilité financière des systèmes de protection sociale dans leur ensemble. Par leur action préventive et anticipatrice, ces politiques permettent d’éviter certaines dépenses sociales futures
  16. 16. La stratégie d’investissement social Prévenir, Anticiper, Préparer pour avoir moins à réparer… Il s’agit notamment des politiques sociales centrées sur la petite enfance, sur la formation tout au long de la vie, les politiques d’aide aux jeunes, les politiques actives du marché du travail, les politiques de conciliation entre vie familiale et professionnelle, de prise en charge collective et de qualité des personnes dépendantes, les politiques de prévention en matière de santé, au travail notamment. Des politiques qui s’inscrivent tout au long du parcours des personnes
  17. 17. Les politiques d’investissement social, Capacités cognitives, une perspective en termes de parcours de communicationnelles et relationnelles; Réduction des Qualifications inégalités cognitives; Participation héritées Formation (des femmes) initiale Qualification au marché du Participation au Autonomie marché du travail ; travail fécondité (chômeurs, non qualifiés) P O L I T I Q U E S Congés parentaux ; Accueil de la Education petite Primaire, enfance ; Secondaire Prestations familiales Petite Enfance Enfance et adolescence Education Supérieure ; Formation en alternance ; Aide sociale aux jeunes Jeunesse Politiques de conciliation Prise en charge des enfants, Organisation du travail Politiques actives de l’emploi ; Formation tout au long de la vie Vie active vie Effets obtenus Participation (des sénior) au marché du travail, Autonomie Vieillissement actif, Adaptation des conditions de travail, Santé, prévention vieillissement Participation (des quinqua, filles/bru s) au marché du travail Soins à domicile Maisons de soins médicalisées Perte d’autonomie
  18. 18. La stratégie d’investissement social DEUX VOIES PRINCIPALES SUIVIES EN EUROPE Royaume-Uni, Allemagne: Remplacer certaines politiques passives par de l’investissement social Mais de plus grandes inégalités, et des problèmes de qualité des emplois Suède Danemark: Combiner protection et promotion sociale Les coupes et les investissements suédois La flex-sécurité danoise
  19. 19. La stratégie d’investissement social QUELQUES PISTES DE REFLEXION POUR LA FRANCE 1. Les progrès à faire au regard de la situation française 2. Articuler les politiques publiques autour du parcours de chaque personne 3. Les pistes de financement
  20. 20. La stratégie d’investissement social 1. Les progrès à faire au regard de la situation française : l’accueil collectif de la petite enfance, un système d’éducation qui donne sa chance à tous, un meilleur investissement dans la jeunesse, un accès plus ouvert et plus continu à la formation tout au long de la vie, la conciliation vie familiale et vie professionnelle, une meilleure prévention de la perte d’autonomie, en matière de santé, une approche plus centrée sur la prévention et la santé au travail
  21. 21. La stratégie d’investissement social 2. Articuler les politiques publiques autour du parcours de chaque personne Accompagner les parcours de vie (plutôt que segmenter les interventions par nature de risque et type d’intervenant) - l’anticipation, prévenir l’occurrence de difficultés ultérieures, par une démarche de prévention construite tout au long de la vie ; - une intervention récurrente et coordonnée. Elle permet d’apporter une réponse précoce et adaptée afin d’accroître l’efficacité et de limiter la durée de l’intervention Une recommandation déjà présente dans de nombreux avis du CESE : parcours citoyen de prévention, parcours de soin, formation tout au long de la vie, guichet unique
  22. 22. La stratégie d’investissement social 3. Les pistes de financement De nombreux débats autour des « chemins de faisabilité » a. obtenir des gains d’efficacité du système existant, b. Opérer des redéploiements de dépenses (réduire certaines dépenses sociales afin de dégager des marges pour investir ailleurs). c. Générer de nouvelles recettes, notamment à l’occasion de la réforme du système fiscal et social.
  23. 23. La stratégie d’investissement social Modèles de croissance et choix de société
  24. 24. Conseil économique, social et environnemental Assemblée plénière – 11 février 2014 La stratégie d’investissement social Etude présenté par Bruno Palier au nom de la section des affaires sociales et de la santé

×