Lean Digestion
Ce qu’on a oublié de vous dire sur le Lean Management
Un temple pour
décrire le Lean
Le 11 octobre 2010
Rod...
Pourquoi un temple?
Sans recherche historique et faisant uniquement appel à
l’intuition, un temple symbolise:
Qu’il faut-y...
Le temple Lean est simple de conception
La triptyque du Lean « Coûts, Délais, Qualité »
Diminuer les coûts et les délais
tout en augmentant la qualité,
tel est la...
Un premier pilier : « le juste à temps »
Fabriquer les produits « juste à
temps » afin de :
Ne pas faire attendre le clien...
La fondation du pilier JIT c’est Heijunka
Heijunka c’est lisser la
production de manière à ne
pas créer de variabilité dan...
Le second pilier : Jidoka
Le Jidoka c’est le pilier qualité du
temple, il s’agit de :
Faire bien dès le premier coup
afin ...
La fondation du pilier qualité c’est le travail
standardisé
Le pilier qualité ne peut être
robuste que si :
Les opérations...
Les piliers reposent sur des fondations commune
que sont les gaspillages et l’amélioration continue
La réduction des gaspi...
Tout commence par de la stabilité
La stabilité à tous les niveaux
Opérationnelle pour
développer les standards
Demande cli...
Pour plus d’information, RDV sur
www.leandigection.fr
Tout ce qu’on a oublié de vous dire sur le Lean Management
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Un temple pour décrire le lean

7 437 vues

Publié le

Publié dans : Business, Technologie
1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
7 437
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 744
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Un temple pour décrire le lean

  1. 1. Lean Digestion Ce qu’on a oublié de vous dire sur le Lean Management Un temple pour décrire le Lean Le 11 octobre 2010 Rodolphe Simonot rodolphe.simonot@yahoo.fr www.leandigestion.fr
  2. 2. Pourquoi un temple? Sans recherche historique et faisant uniquement appel à l’intuition, un temple symbolise: Qu’il faut-y croire pour y entrer La robustesse au travers les âges Un ordre de construction, les fondations puis les piliers afin de monter sur le toit L’origine asiatique du berceau du Lean Cette image dans les pays occidentaux fait malheureusement aussi appel à l’idée de secte et du besoins d’initiation pour participer
  3. 3. Le temple Lean est simple de conception
  4. 4. La triptyque du Lean « Coûts, Délais, Qualité » Diminuer les coûts et les délais tout en augmentant la qualité, tel est la finalité du Lean Pour maximiser ce triangle d’or, le Lean propose un modèle architectural
  5. 5. Un premier pilier : « le juste à temps » Fabriquer les produits « juste à temps » afin de : Ne pas faire attendre le client Minimiser les stocks Pour se faire, deux concepts Le TAKT time ou encore le rythme de production d’une unité pour satisfaire le client Flux tiré ou encore, je ne produit pas tant que l’opération qui me suit ne m’en donne pas le signal Le TAKT d’une usine de voiture dont la demande client est de 1440 voiture par jour est : TAKT = 1440 / (24h * 60min * 60sec) = 60sec Afin des respecter la demande client, une voiture doit sortir de l’usine toutes les 60sec Le Flux tiré est le système des supermarchés, c’est-à-dire que je ne réapprovisionne pas de pain frais tant que le rayon n’est pas vide, je ne cuit pas tant que je n’ai pas d’ordre d’approvisionner et je ne commande pas de farine tant que je ne cuit pas
  6. 6. La fondation du pilier JIT c’est Heijunka Heijunka c’est lisser la production de manière à ne pas créer de variabilité dans les opérations. Le lissage de la production est un pré requis au déploiement du JIT L’usine de fabrication de BBQ doit niveler sa charge de travail sur 12 mois si elle ne veut pas être à l’arrêt en hiver et dépassée en été (1) (1) Voir le module C’est quoi le Lean sur www.leandigestion.fr Déployer des systèmes en flux tiré alors que la production n’est pas lissée (prévisible), c’est vouer le Lean à un échec certain et rapidement!
  7. 7. Le second pilier : Jidoka Le Jidoka c’est le pilier qualité du temple, il s’agit de : Faire bien dès le premier coup afin d’éviter de refaire Mettre en place des systèmes anti erreur qui empêchent l’erreur humaine Obliger l’arrêt de la production lorsque des problèmes qualité surviennent et ce jusqu’à la résolution De ne pas asservir l’humain à la machine afin de conserver la capacité de jugement et d’amélioration des employés
  8. 8. La fondation du pilier qualité c’est le travail standardisé Le pilier qualité ne peut être robuste que si : Les opérations de production sont parfaitement maitrisées La variabilité entre opérateurs d’une même opérations est faible Les managers s’assurent que les standards sont respectés Le travail standardisé est probablement la clé de voûte du Lean car il met à contribution les opérateurs dans l’application et les managers dans la vérification et implique donc le dialogue entre les 2.
  9. 9. Les piliers reposent sur des fondations commune que sont les gaspillages et l’amélioration continue La réduction des gaspillages (Mudas) permet de maximiser le temps à valeur ajouté dans les différents processus La philosophie d’amélioration continue (Kaizen) met à contribution toute l’organisation dans une démarche qui vise la responsabilisation de chacun dans son travail
  10. 10. Tout commence par de la stabilité La stabilité à tous les niveaux Opérationnelle pour développer les standards Demande client pour mettre en œuvre le JIT Sociale pour mettre à contribution l’organisation dans la démarche d’amélioration continue Bien souvent, on déploie le Lean en réponse à une situation de crise dans l’entreprise car on a entendu dire que. Bien souvent le Lean échoue dans son implantation. Pour peu qu’il y ai un lien de cause à effet!
  11. 11. Pour plus d’information, RDV sur www.leandigection.fr Tout ce qu’on a oublié de vous dire sur le Lean Management

×