Vers la fin du tourisme dans la Baie de Saint-Malo ?

378 vues

Publié le

Les vacances d’été approchent à grands pas et dans la Baie de SAINT MALO l’inquiétude monte. En effet l’ombre du projet d’implantation de moules sur filières au large de Saint-Coulomb plane encore et toujours.
Les professionnels du tourisme, les élus, les associations, la population locale, tentent de se mobiliser pour sauver ce qui pourrait bien être une des dernières véritable grande saison touristique dans une des plus belles baies du monde.

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
378
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vers la fin du tourisme dans la Baie de Saint-Malo ?

  1. 1. Mairie de Saint-Coulomb Communiqué de presse juin 2014 Vers la fin du tourisme dans la Baie de Saint-Malo ? Les vacances d’été approchent à grands pas et dans la Baie de SAINT MALO l’inquiétude monte. En effet l’ombre du projet d’implantation de moules sur filières au large de Saint-Coulomb plane encore et toujours. Les professionnels du tourisme, les élus, les associations, la population locale, tentent de se mobiliser pour sauver ce qui pourrait bien être une des dernières véritable grande saison touristique dans une des plus belles baies du monde. Rappel du projet et enjeux Un projet de filière moules porté par le Comité Régional de la Conchyliculture (CRC) est à l’étude par les services de l’état. Un test sur 19,50 HA est demandé par la CRC avec en ligne de mire un projet d’exploitation de 1000 HA !!!! (L’équivalent de la Ville actuelle de St MALO).Ce projet doit se développer dans une zone protégée NATURA 2000 entre la plage du Guesclin (St COULOMB) et la pointe du Grouin (CANCALE), pointe d’où part la « course du Rhum ». L’impact visuel sera catastrophique avec des milliers de bouées visibles sur la mer. Avec ce type d’élevage, 40 % des moules tombent à la mer (Source CRC) et terminent leur vie sur les pages. Le risque est d’avoir des plages couvertes de déchets comme c’est d’ores et déjà le cas dans la Baie du Mont St Michel. Il faut savoir qu’une moule cassée est coupante et donc de fait très dangereuse pour les baigneurs. Avec l’équipement actuel de la profession de la Conchyliculture en baie du Mont St MICHEL, les dernières marées (hiver 2013/2014) ont montrées des plages souillées par les moules qui se décrochent en quantité importantes. Cela a fortement perturbé la pratique du char à voile sur Cherrueix capitale de ce sport.
  2. 2. Le tourisme ; 1ere activité sur nos côtes. Les professionnels sont motivés pour sortir de la Baie du Mont St MICHEL car sur cette zone la quantité de plancton (nourriture) diminue. La récente découverte pour le retraitement des crépidules en baie est un boulevard vers un reglement positif de ce problème. Nous sommes donc en droit de nous interroger sur les motivations réelles de la CRC. Le tourisme ; 1ere activité sur nos côtes. Les côtes de SAINT-MALO, SAINT COULOMB, CANCALE sont l’une des principales destinations du tourisme BRETAGNE. Ces zones côtières, remarquables, sauvages et particulièrement protégées font l’admiration des visiteurs et de fait assurent le développement économique. Le tourisme emploi plus de 65000 personnes en Bretagne c’est donc à la fois l’environnement et toute une activité économique qui sont menacées. La mobilisation est forte au pays des « corsaires » car des acteurs et élus locaux ont pris officiellement position contre ce projet : 1. Le conseil municipal de la commune de St COULOMB a voté à l’unanimité contre ce projet. 2. Le Maire de SAINT MALO (Monsieur Claude RENOULT) a fait aussi voter par son conseil municipal une délibération contre ce projet. 3. Le Président de la CCI de ST MALO/ FOUGERES c’est positionnée contre. 4. Le Président du puissant Groupement d’Intérêt Touristique (GIT) c’est positionné contre. 5. Le Conseil Général au travers de son Président Jean Louis TOURENNE est défavorable. 6. Le Président de l’Office du Tourisme de SAINT MALO est aussi défavorable. 7. Madame le Maire de DINARD Martine CAVEIA SCHUTZ est aussi très inquiète. 8. Olivier ROELLINGER célèbre restaurateur étoilé de Cancale est contre. 9. Le Syndicat UMIH35 des cafetiers, Restaurants et hôtel du 35 c’est positionnée contre. 10. Le Président départemental de l’Hostellerie de Plein Air c’est positionnée contre. Respectons les territoires : La richesse de notre région est basée principalement sur le tourisme. Nos parents nous ont légué un patrimoine naturel remarquable. Ce capital nous devons le protéger afin que celui-ci reste pour tous une source de développement économique. Un jour, nous devrons passer le relai aux jeunes générations. Il en va donc de notre responsabilité. En conclusion Le PREFET doit bientôt prendre une décision. S’il devait se positionner « pour l’expérimentation », tôt ou tard la filière du tourisme sera touchée et des emplois supprimés. Au moment où le PRESIDENT de la REPUBLIQUE François HOLLANDE érige le tourisme au rang des « priorités nationales », une décision du PREFET favorable au projet sonnerait comme un coup de tonnerre. Contacts : Laurence RAMAGE Mairie de Saint Coulomb 16 place de la Mairie 35350 Saint-Coulomb
  3. 3. Tel : 02.99.89.00.21 Contact Presse L’Esperluette : 13 rue du Clos Matigon 35400 Saint-Malo Valérie Kugler courriel valerie@agence-lesperluette.com Tel : 07.77.92.08.19

×