ARCHITECTURE ROMANE
Une église est :    - cathédrale quand elle a contenu la "cathedra", lesiège dun évêque.    - primatiale si lévêque a port...
NARTHEX   NEF   CHOEUR
Plan en croix latine :Nef / transept / chœurTransept :Croisée du transeptcroisillonsChœur :Abside ou chevet absidalChevet ...
Plan type d’une abbaye cistercienne
DéambulatoireChapelles rayonnantes ou absidiolesBas-côtés ou collatéraux
Plan de Saint-Sernin de Toulouse
Saint-Benoît-sur-Loire (Loiret) ,chevet de l’église abbatiale, planet coupe longitudinale         Chœur, déambulatoire, tr...
Eglise abbatiale de ClunyEglise abbatiale Sainte-Foy de Conques
L’élévation romaneSimple élévation : grandes arcadesDouble élévation :  -grandes arcades et tribunes à claire-voie   -gran...
Abbaye de FontenayCôte-d’Or
Nef de l’abbatiale Sainte-Foy de Conques
Eglise de la Madeleine deVézelay, (Yonne)
Particularismes locaux                   Les écoles romanes :normande, bourguignonne, provençale, poitevine, auvergnate….
Tour-lanterne normande
File de coupoles du sud-Ouest
Porche antiquisantde l’art roman provençalSaint-Trophime d’Arles
Portail de l’abbatialeSaint-Gilles-du-Gard (Gard)
façade très décoréede l’art roman poitevinNotre-Dame-La-GrandePoitiers
Plastique murale :Décors de lésènes =bandes lombardesAppareil décoratifArcatures aveugles
Lésènes et bandes lombardes
File de coupoles du sud-Ouest
Arcatures aveugles
Germigny-des-Prés
Saint-Benoît-sur-Loire (Loiret) ,chevet de l’égliseabbatialecommencé entre1067 et 1080.Arcatures aveugles
Le voûtement = perfectionnement des techniques
arc roman:  Intrados = surface interne  Extrados = surface externeVoûte en berceau plein-cintre   Arc brisé gothique :    ...
Saint-Savin-sur-GartempeVoûte en berceau plein-cintreet arc doubleau
Principe du contrebutement1- contrefort2- berceau plein-cintre3-bas-côtés4demi-berceau
Pilier et colonne engagée            Élévation et sectionViollet-Le-Duc, Dictionnaire raisonnéde l’architecture française ...
PILIER s. m. Support vertical de pierre isolé, destiné à porter les charpentes ou les voûtes des édifices. Le pilier appar...
Pilier de la nef de Saint-Rémi de ReimsFin Xe
Nef de Saint-Philibert de Tournus(Saône-et-Loire)Berceauxtransversaux
Travée : unité spatiale de base délimitée par les éléments de soutien des voûtes:   -arcs doubleaux : perpendiculaires à l...
Axonométrie d’une travée
Travée de nef et arcsdoubleauxSaint-Philibert deTournus, vers 1050
ARCHITECTURE ROMANE : EGLISE   1
Coupoles sur trompes ou pendentifs
Coupole sur pendentifs
Cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, nef et plan.
Nef de Saint-Frontde Périgueux
UN DEFI : LE VOÛTEMENT DES NEFSUN CONTREBUTEMENT EFFICACE : LA TRIBUNEUN DILEMME : ECLAIRER OU VOÛTER?L’ABANDON DES TRIBUN...
La voûte en berceau briséConséquences :-l’évidement du mur-couvrement de plus grande portéeRenforcement de la voûte par de...
La poussée résulte du poids de la voûte (et de la poussée des voûtes voisines). Dans la construction gothique, elle est pl...
Chapaize (Saône-et-Loire),église Saint-Martin, nef.Berceau plein cintreremplacé par un berceaubrisé poussant moinsfortemen...
Nef de la Madeleine de Vézelay(Yonne, Bourgogne)
Renforcement des voûtes d’arêtes par des nervures
Salle capitulaire de l’abbaye de Fontenay (Côte-d’Or, Bourgogne)
Salle capitulaire de l’abbaye de Silvacane(La Roque-dAnthéronBouches-du-Rhône)
salle capitulaire de l’abbaye cistercienne de l’Escaladieu à Bonnemazon (Haute-Pyrénées)
Chœur de l’abbatiale de laMadeleine de Vézelay, 1185-1215
ART GOTHIQUE
Eglise gothique
La façade harmonique :Notre-Dame de Paris
Rose du transept sud de Notre-Dame de Paris
La voûte sur croisée d’ogives     Croisée d’ogives     a- ogive     b-lierne     c-arc doubleau
Chantier médiéval de Guédelon (Yonne)
Nef et chœur de lacathédrale deDurham, Comtéde Durham, GBVoûte
Nef de l’abbatiale de Saint-Denis
Voûte d’arêtes                 Croisée d’ogives
Réception des poussées latérales :-Arc-boutant à simple ou double volée-Contrefort-Culée-pinacle
Arcs-boutants del’abbatiale du chœur duMont-Saint-Michel
Cathédrale de Chartres, Centre
1: Nef2 : Bas-Côtés3 : Tribune4 : Triforium5 : Voûte en berceau plein-cintre6 : Voûte en demi-berceau7 : Voûte à croisée d...
Au XIIe, 1140-1190 le gothique primitif Au XIIIe, 1190-1240 l’apogée du gothiqueAu XIVe, le gothique rayonnant (décorated ...
Tour-lanterne de légliseabbatiale de Fécamp, hautede 65 mètres
Basilique Saint-Denis,nécropole des rois de France
Suger,moine clunisien abbé de Saint-Denis
Saint-Denis : chœur gothique consacré en 1144, voûte reconstruite en 1250
Cathédrale Notre-Dame de Laon,Aisne, Picardie
Laon : élévation à quatre niveaux
Apogée du gothiqueou gothique classique :Chartres et BourgesCathédrale de Chartres, Eure-et-Loir
Nef de la cathédrale de Chartres
faisceau de colonnettes   = piles fasciculéesChartres, voûte de la croisée du transept, XIIIe
Cathédrale Saint-Etienne de Bourges
Nef de la cathédrale Saint-Etienne de Bourges
Tour-lanterne octogonale de la croisée du transept et chœur à double déambulatoire de la cathédrale gothique de Coutances ...
Rose de lacathédrale deStrasbourg
Rose de la cathédrale de Strasbourg
Le gothique rayonnantSainte-Chapelle de Paris1246-1248
Chapelle basse de la Sainte-chapelle de Paris
Chapelle hautede la Sainte-Chapelle de Paris
Couvent des Frères Prêcheurs ou Dominicains de Toulouse (Les Jacobins)
Eglise des Jacobins (dominicains) de Toulouse : 1230-début XIVe
« le palmier » des Jacobins, hauteur : 28 m, dernier quart XIIIe siècle
Le gothique     flamboyant vers     1350-1520 :     virtuosité et décor de     plus en plus raffinéChapelle Jean Bourbon,b...
Eglise de Souvigny
Cathédrale de Beauvais
Chœur de la cathédralede Beauvais
Chœur de l’abbatiale duMont-Saint-Michel, 1448-1520
Dessin de Viollet-le-Ducprésentant la flèche de lacathédrale dAmiens et son décorde plomb
Palais de justice de Rouen: gothique flamboyant
Cathédrale de Gloucester.Voûtes en éventail du choeurvers 1340?
Chapelle Henri VII de l’abbaye de Westminster. 1503-1519
Plafond de la cathédrale de Salamanque
Monastère de Batalha Portugal. La voûte en étoile de la chapelle desFondateurs 1426-1434
Santa Maria NovellaFlorence
Santa Maria Novella, Florence
La sculpture médiévale
La sculpture romane La masse sculptée est soumise à la masse architecturée.     Façade de Notre-Dame-La-     Grande de Poi...
Chapiteau corinthien du portail de l’abbatiale Saint-Gilles du Gard, Gard
Chapiteaux corinthisants ducloître du monastère Saint-Paul de Mausole, près deSaint-Rémy de Provence.
Chapiteaux corinthisants. Saint-Paul de Mausole
Motifs d’entrelacs d’un chapiteau.Saint-Paul de Mausole
Chapiteau figuré/historié : Daniel dans la fosse aux lions
Chapiteau historié du chœur de l’église Saint-Lazare d’Autun : La fuite en Egypte
Cloître de Moissac
Les scènes figurées ouornementales des chapiteauxse prêtent à des contraintestrès fortes qui correspondentau cadre.       ...
Crucifixion de Saint-Pierre, Cloître de Moissac, Tarn-et-Garonne
Chapiteau provenant ducloître du prieuré de laDaurade: arrestation duChrist. Toulouse, muséedes Augustins
Eglise de la Madeleine deVézelay, grand tympan dunarthex : Christ en gloirebénissant les apôtres, vers1125-1130
Tympan néo-roman du portail central de la façade de la basilique de Vézelay, Yonne, 1856
Portail du jugement dernier de la cathédrale Saint-Lazare d’Autun
Porche de la cathédraleSaint-Trophime d’Arles
Saint-Trophime d’Arles : thème biblique du tétramorphe évoquant la vision dÉzéchiel oulApocalypse de saint Jean, symbole e...
Tympan de la porte Sud de l’abbatiale Moissac, 1er quart du XIIeLe christ juge entouré du Tétramorphe et des 24 vieillards...
Saint-Savin-sur-Gartempe
La sculpture gothiqueLa ronde-bosse est privilégiée par rapport au bas-relief
Tympan du portail central de la façade occidentale de la cathédrale de Bourges.Le jugement dernier, vers 1255
Statues-colonnes du portail royal deChartres, vers 1145
Rose et galerie des rois de Notre-Dame de Paris, XIIIe
L’ange au sourire,cathédrale de Reims
Le portail de la vierge dorée, Cathédrale d’Amiens
La Vierge dorée d’Amiens
Gisants de l’abbatiale de Saint-Denis, marbre blanc, XIVeCharles V, Charles VI et les connétables
Claus Sluter, Le Puits de Moïse, Dijon, Chartreuse de Champmol
Tombeau de Philippe Le Hardi Palais des Ducs de Bourgogne, Musée des BA de Dijon,Côte-d’Or : sculpteurs Jean de Marville, ...
Michel Colombe, tombe de François II, duc de Bretagne, cathédrale de Nantes, XVe
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Architecture romane et gothique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Architecture romane et gothique

2 935 vues

Publié le

1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 935
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
92
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Architecture romane et gothique

  1. 1. ARCHITECTURE ROMANE
  2. 2. Une église est : - cathédrale quand elle a contenu la "cathedra", lesiège dun évêque. - primatiale si lévêque a porté le titre de primat. - basilique si elle est bâtie sur le modèle romain, sielle a été construite par un empereur, si elle a reçu ce titredu pape. - collégiale si, sans être cathédrale, elle est desserviepar un chapitre de chanoines séculiers (le collège). - paroissiale si elle est desservie par le curé dunecommunauté. - abbatiale si elle est desservie par labbé dunecommunauté. - priorale si elle est desservie par le prieur dunecommunauté.
  3. 3. NARTHEX NEF CHOEUR
  4. 4. Plan en croix latine :Nef / transept / chœurTransept :Croisée du transeptcroisillonsChœur :Abside ou chevet absidalChevet plat
  5. 5. Plan type d’une abbaye cistercienne
  6. 6. DéambulatoireChapelles rayonnantes ou absidiolesBas-côtés ou collatéraux
  7. 7. Plan de Saint-Sernin de Toulouse
  8. 8. Saint-Benoît-sur-Loire (Loiret) ,chevet de l’église abbatiale, planet coupe longitudinale Chœur, déambulatoire, transept
  9. 9. Eglise abbatiale de ClunyEglise abbatiale Sainte-Foy de Conques
  10. 10. L’élévation romaneSimple élévation : grandes arcadesDouble élévation : -grandes arcades et tribunes à claire-voie -grandes arcades et fenêtres hautesTriple élévation : grandes arcades, tribunes et fenêtres hautes
  11. 11. Abbaye de FontenayCôte-d’Or
  12. 12. Nef de l’abbatiale Sainte-Foy de Conques
  13. 13. Eglise de la Madeleine deVézelay, (Yonne)
  14. 14. Particularismes locaux Les écoles romanes :normande, bourguignonne, provençale, poitevine, auvergnate….
  15. 15. Tour-lanterne normande
  16. 16. File de coupoles du sud-Ouest
  17. 17. Porche antiquisantde l’art roman provençalSaint-Trophime d’Arles
  18. 18. Portail de l’abbatialeSaint-Gilles-du-Gard (Gard)
  19. 19. façade très décoréede l’art roman poitevinNotre-Dame-La-GrandePoitiers
  20. 20. Plastique murale :Décors de lésènes =bandes lombardesAppareil décoratifArcatures aveugles
  21. 21. Lésènes et bandes lombardes
  22. 22. File de coupoles du sud-Ouest
  23. 23. Arcatures aveugles
  24. 24. Germigny-des-Prés
  25. 25. Saint-Benoît-sur-Loire (Loiret) ,chevet de l’égliseabbatialecommencé entre1067 et 1080.Arcatures aveugles
  26. 26. Le voûtement = perfectionnement des techniques
  27. 27. arc roman: Intrados = surface interne Extrados = surface externeVoûte en berceau plein-cintre Arc brisé gothique : Pas de clef ou deux demi-clefs Voûte en berceau brisé
  28. 28. Saint-Savin-sur-GartempeVoûte en berceau plein-cintreet arc doubleau
  29. 29. Principe du contrebutement1- contrefort2- berceau plein-cintre3-bas-côtés4demi-berceau
  30. 30. Pilier et colonne engagée Élévation et sectionViollet-Le-Duc, Dictionnaire raisonnéde l’architecture française du XIe auXVIe siècle - Tome 7, Pilier
  31. 31. PILIER s. m. Support vertical de pierre isolé, destiné à porter les charpentes ou les voûtes des édifices. Le pilier appartient à larchitecture du moyen âge. Les Grecs ni les Romains nélevaient, à proprement parler, de piliers, car ce nom ne peut être donné à la colonne non plus quà ces masses épaisses et compactes de blocages qui, dans les grands édifices romains, comme les salles des Thermes, par exemple, supportent et contre-butent les voûtes. Le pilier est trop grêle à lui seul pour résister à des poussées obliques; il faut, pour quil puisse conserver la ligne verticale, quil soit chargé verticalement, ou que les résultantes des poussées des voûtes agissant sur lui se neutralisent de manière à se résoudre en une pression verticale. Lorsque les nefs déglises, les salles, étaient couvertes par des charpentes, il nétait pas besoin de donner aux piliers une force extraordinaire, et de chercher, par la combinaison de leur section horizontale, à résister aux pressions obliques des voûtes; mais dès que lon prétendit substituer la voûte aux charpentes pour fermer les vaisseaux, les constructeurs singénièrent pour donner aux piliers des formes propres à remplir cette nouvelle destination. Ils augmentèrent dabord démesurément le diamètre de la colonne cylindrique, puis ils groupèrent plusieurs colonnes; puis ils cantonnèrent les piliers à section carrée de colonnes engagées; ils es cherchèrent ainsi des combinaisons résistantes jusquau moment où larchitecture adopta, vers le milieu du XIIe siècle, un système de structure entièrement nouveau. Alors le pilier ne fut plus que le dérivé de la voûte ou de la pression agissant sur lui.Viollet-Le-Duc, Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 7,Pilier
  32. 32. Pilier de la nef de Saint-Rémi de ReimsFin Xe
  33. 33. Nef de Saint-Philibert de Tournus(Saône-et-Loire)Berceauxtransversaux
  34. 34. Travée : unité spatiale de base délimitée par les éléments de soutien des voûtes: -arcs doubleaux : perpendiculaires à la nef (arc transversal) -arcs formerets : parallèles à la nef (arc longitudinal) -dosserets = pilastres saillants intérieurs recevant les arcs doubleaux -colonnes engagées
  35. 35. Axonométrie d’une travée
  36. 36. Travée de nef et arcsdoubleauxSaint-Philibert deTournus, vers 1050
  37. 37. ARCHITECTURE ROMANE : EGLISE 1
  38. 38. Coupoles sur trompes ou pendentifs
  39. 39. Coupole sur pendentifs
  40. 40. Cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, nef et plan.
  41. 41. Nef de Saint-Frontde Périgueux
  42. 42. UN DEFI : LE VOÛTEMENT DES NEFSUN CONTREBUTEMENT EFFICACE : LA TRIBUNEUN DILEMME : ECLAIRER OU VOÛTER?L’ABANDON DES TRIBUNES DE CONTREBUTEMENTL’ADOPTION DE LA VOUTE EN BERCEAU BRISÉUNE INVENTION D’AVENIR LA VOÛTE A CROISÉE D’OGIVES
  43. 43. La voûte en berceau briséConséquences :-l’évidement du mur-couvrement de plus grande portéeRenforcement de la voûte par des nervures : naissance de la voûte à croisée d’ogives= prémices de l’art gothique
  44. 44. La poussée résulte du poids de la voûte (et de la poussée des voûtes voisines). Dans la construction gothique, elle est plus proche de la verticale.Lépaisseur du contrefort nécessaire est DF.
  45. 45. Chapaize (Saône-et-Loire),église Saint-Martin, nef.Berceau plein cintreremplacé par un berceaubrisé poussant moinsfortement au vide au débutdu XIIe siècle.
  46. 46. Nef de la Madeleine de Vézelay(Yonne, Bourgogne)
  47. 47. Renforcement des voûtes d’arêtes par des nervures
  48. 48. Salle capitulaire de l’abbaye de Fontenay (Côte-d’Or, Bourgogne)
  49. 49. Salle capitulaire de l’abbaye de Silvacane(La Roque-dAnthéronBouches-du-Rhône)
  50. 50. salle capitulaire de l’abbaye cistercienne de l’Escaladieu à Bonnemazon (Haute-Pyrénées)
  51. 51. Chœur de l’abbatiale de laMadeleine de Vézelay, 1185-1215
  52. 52. ART GOTHIQUE
  53. 53. Eglise gothique
  54. 54. La façade harmonique :Notre-Dame de Paris
  55. 55. Rose du transept sud de Notre-Dame de Paris
  56. 56. La voûte sur croisée d’ogives Croisée d’ogives a- ogive b-lierne c-arc doubleau
  57. 57. Chantier médiéval de Guédelon (Yonne)
  58. 58. Nef et chœur de lacathédrale deDurham, Comtéde Durham, GBVoûte
  59. 59. Nef de l’abbatiale de Saint-Denis
  60. 60. Voûte d’arêtes Croisée d’ogives
  61. 61. Réception des poussées latérales :-Arc-boutant à simple ou double volée-Contrefort-Culée-pinacle
  62. 62. Arcs-boutants del’abbatiale du chœur duMont-Saint-Michel
  63. 63. Cathédrale de Chartres, Centre
  64. 64. 1: Nef2 : Bas-Côtés3 : Tribune4 : Triforium5 : Voûte en berceau plein-cintre6 : Voûte en demi-berceau7 : Voûte à croisée dogives8 : Contrefort étayant la base dumur9 : Arc-boutant10 : Culée darc-boutant11 : Pinacle équilibrant la culée12 : Fenêtre haute
  65. 65. Au XIIe, 1140-1190 le gothique primitif Au XIIIe, 1190-1240 l’apogée du gothiqueAu XIVe, le gothique rayonnant (décorated & perpendicular en GB) 1240- 1350Au XVe, le gothique flamboyant vers 1350-1520style mudejar en Espagne
  66. 66. Tour-lanterne de légliseabbatiale de Fécamp, hautede 65 mètres
  67. 67. Basilique Saint-Denis,nécropole des rois de France
  68. 68. Suger,moine clunisien abbé de Saint-Denis
  69. 69. Saint-Denis : chœur gothique consacré en 1144, voûte reconstruite en 1250
  70. 70. Cathédrale Notre-Dame de Laon,Aisne, Picardie
  71. 71. Laon : élévation à quatre niveaux
  72. 72. Apogée du gothiqueou gothique classique :Chartres et BourgesCathédrale de Chartres, Eure-et-Loir
  73. 73. Nef de la cathédrale de Chartres
  74. 74. faisceau de colonnettes = piles fasciculéesChartres, voûte de la croisée du transept, XIIIe
  75. 75. Cathédrale Saint-Etienne de Bourges
  76. 76. Nef de la cathédrale Saint-Etienne de Bourges
  77. 77. Tour-lanterne octogonale de la croisée du transept et chœur à double déambulatoire de la cathédrale gothique de Coutances (Calvados, Normandie) 1ere moitié XIIIe sièclefaisceau de colonnettes = piles fasciculées
  78. 78. Rose de lacathédrale deStrasbourg
  79. 79. Rose de la cathédrale de Strasbourg
  80. 80. Le gothique rayonnantSainte-Chapelle de Paris1246-1248
  81. 81. Chapelle basse de la Sainte-chapelle de Paris
  82. 82. Chapelle hautede la Sainte-Chapelle de Paris
  83. 83. Couvent des Frères Prêcheurs ou Dominicains de Toulouse (Les Jacobins)
  84. 84. Eglise des Jacobins (dominicains) de Toulouse : 1230-début XIVe
  85. 85. « le palmier » des Jacobins, hauteur : 28 m, dernier quart XIIIe siècle
  86. 86. Le gothique flamboyant vers 1350-1520 : virtuosité et décor de plus en plus raffinéChapelle Jean Bourbon,bras sud du petit transeptAbbatiale de Cluny
  87. 87. Eglise de Souvigny
  88. 88. Cathédrale de Beauvais
  89. 89. Chœur de la cathédralede Beauvais
  90. 90. Chœur de l’abbatiale duMont-Saint-Michel, 1448-1520
  91. 91. Dessin de Viollet-le-Ducprésentant la flèche de lacathédrale dAmiens et son décorde plomb
  92. 92. Palais de justice de Rouen: gothique flamboyant
  93. 93. Cathédrale de Gloucester.Voûtes en éventail du choeurvers 1340?
  94. 94. Chapelle Henri VII de l’abbaye de Westminster. 1503-1519
  95. 95. Plafond de la cathédrale de Salamanque
  96. 96. Monastère de Batalha Portugal. La voûte en étoile de la chapelle desFondateurs 1426-1434
  97. 97. Santa Maria NovellaFlorence
  98. 98. Santa Maria Novella, Florence
  99. 99. La sculpture médiévale
  100. 100. La sculpture romane La masse sculptée est soumise à la masse architecturée. Façade de Notre-Dame-La- Grande de Poitiers
  101. 101. Chapiteau corinthien du portail de l’abbatiale Saint-Gilles du Gard, Gard
  102. 102. Chapiteaux corinthisants ducloître du monastère Saint-Paul de Mausole, près deSaint-Rémy de Provence.
  103. 103. Chapiteaux corinthisants. Saint-Paul de Mausole
  104. 104. Motifs d’entrelacs d’un chapiteau.Saint-Paul de Mausole
  105. 105. Chapiteau figuré/historié : Daniel dans la fosse aux lions
  106. 106. Chapiteau historié du chœur de l’église Saint-Lazare d’Autun : La fuite en Egypte
  107. 107. Cloître de Moissac
  108. 108. Les scènes figurées ouornementales des chapiteauxse prêtent à des contraintestrès fortes qui correspondentau cadre. Cloître de Moissac
  109. 109. Crucifixion de Saint-Pierre, Cloître de Moissac, Tarn-et-Garonne
  110. 110. Chapiteau provenant ducloître du prieuré de laDaurade: arrestation duChrist. Toulouse, muséedes Augustins
  111. 111. Eglise de la Madeleine deVézelay, grand tympan dunarthex : Christ en gloirebénissant les apôtres, vers1125-1130
  112. 112. Tympan néo-roman du portail central de la façade de la basilique de Vézelay, Yonne, 1856
  113. 113. Portail du jugement dernier de la cathédrale Saint-Lazare d’Autun
  114. 114. Porche de la cathédraleSaint-Trophime d’Arles
  115. 115. Saint-Trophime d’Arles : thème biblique du tétramorphe évoquant la vision dÉzéchiel oulApocalypse de saint Jean, symbole ensuite des quatre Évangélistes
  116. 116. Tympan de la porte Sud de l’abbatiale Moissac, 1er quart du XIIeLe christ juge entouré du Tétramorphe et des 24 vieillards de l’Apocalypse
  117. 117. Saint-Savin-sur-Gartempe
  118. 118. La sculpture gothiqueLa ronde-bosse est privilégiée par rapport au bas-relief
  119. 119. Tympan du portail central de la façade occidentale de la cathédrale de Bourges.Le jugement dernier, vers 1255
  120. 120. Statues-colonnes du portail royal deChartres, vers 1145
  121. 121. Rose et galerie des rois de Notre-Dame de Paris, XIIIe
  122. 122. L’ange au sourire,cathédrale de Reims
  123. 123. Le portail de la vierge dorée, Cathédrale d’Amiens
  124. 124. La Vierge dorée d’Amiens
  125. 125. Gisants de l’abbatiale de Saint-Denis, marbre blanc, XIVeCharles V, Charles VI et les connétables
  126. 126. Claus Sluter, Le Puits de Moïse, Dijon, Chartreuse de Champmol
  127. 127. Tombeau de Philippe Le Hardi Palais des Ducs de Bourgogne, Musée des BA de Dijon,Côte-d’Or : sculpteurs Jean de Marville, Claus Sluter et Claus de Werve, fin XIVe
  128. 128. Michel Colombe, tombe de François II, duc de Bretagne, cathédrale de Nantes, XVe

×