Sémantique et phonologie du système des personnes en italien Luca Nobile Université de Paris 3 “Sorbonne Nouvelle“ UMR 759...
S ujet <ul><li>Nigidius Figulus, chez Aulu-Gelle,  Noctes Atticae,  X, 4 </li></ul><ul><li>Lorsque nous disons  vos  [“vou...
S ommaire <ul><li>A quelles conditions est-il possible de reprendre la perspective phonosémantique de Nigidius ? </li></ul...
1.   Conditions théoriques d’une phonosémantique différentielle <ul><li>1.1.  Une longue tradition </li></ul><ul><li>Plato...
<ul><li>1.2.  L’hypothèse centrale </li></ul><ul><li>Une langue est un système d’oppositions et la valeur des signes dépen...
<ul><li>1.3.  Méthodologie </li></ul><ul><li>Comment aborder la totalité d’un système d’oppositions? </li></ul><ul><li>En ...
2.   Les monosyllabes italiens distinguant la personne <ul><li>Monophonèmes </li></ul><ul><ul><li>V i  e  è  ha  ho   o  u...
<ul><li>Parmi les 19 mots qui en italien standard sont constitués par un seul phonème, 10 distinguent la personne. </li></...
<ul><li>Parmi les 78 mots italiens formés de deux phonèmes, 36 distinguent la personne : </li></ul><ul><li>Les 19 formes n...
<ul><li>CVV bèi bèa bèo   fai fui vai   voi tue tua tuo   dài   sii sèi   sai   sue sua suo lei lui   scii scia scio   mie...
<ul><li>CVV bèi bèa bèo   fai fui vai   voi tue tua tuo   dài   sii sèi   sai   sue sua suo lei lui   scii scia scio   mie...
2.   Les monosyllabes italiens distinguant la personne <ul><li>La grande majorité des monosyllabes distinguant la personne...
3.   Distribution phonologique des terminaisons verbales <ul><li>3.0.  Le système des oppositions vocaliques qui distingue...
3.   Distribution phonologique des terminaisons verbales 1 e  Personne   ho (fo vo) so do sto + POST É RIEUR + MI-OUVERT 3...
3.   Distribution phonologique des terminaisons verbales 1 e  Personne   son + POST É RIEUR + MI-OUVERT 3 e  Personne  è +...
3.   Distribution phonologique des terminaisons verbales <ul><li>Tout en ayant recours à des terminaisons différentes, le ...
<ul><li>4.0.  Le système des oppositions consonantiques qui distingue les personnes pronominales présente quatre variétés ...
4.   Distribution phonologique des radicaux pronominaux 4.1.  Pronoms objets et possessifs (singulier) 1 e  Personne   mi ...
4.   Distribution phonologique des radicaux pronominaux 4.2.  Pronoms objets (pluriel) 1 e  Personne   ci ce +AFFRIQU É +P...
4.   Distribution phonologique des radicaux pronominaux ɔ ɛ ɲ ʎ ʃ ʦ ʣ ʧ ʤ 4.3.  Pronoms sujets (singulier) 1 e  Personne  ...
4.   Distribution phonologique des radicaux pronominaux ɔ ɛ ɲ ʎ ʃ ʦ ʣ ʧ ʤ 4.4.  Pronoms sujets (pluriel) 1 e  Personne   n...
4.   Distribution phonologique des radicaux pronominaux <ul><li>Tout en ayant recours à des phonèmes différents, les prono...
5.   Conclusion <ul><li>Un seul système général semble donc être à la base des différents systèmes particuliers que l’ital...
5.   Conclusion <ul><li>Si l’on assume une perspective localiste à la Hjelmslev (1935), il apparaît raisonnable d’avancer ...
5.   Conclusion 1 e  Personne   son   ho  fo vo so do sto io mi me mio mia mie noi ci ce 3 e  Personne  è ha  fa va sa dà ...
5.   Conclusion <ul><li>Il ne reste que deux précisions à apporter : </li></ul><ul><li>Rien n’empêche qu’une autre langue ...
L iens <ul><li>www.lucanobile.eu </li></ul><ul><li>luca.nobile A T univ-paris3.fr </li></ul><ul><li>Sur des sujets semblab...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Nobile - Systeme des Personnes

2 121 vues

Publié le

Luca Nobile - Sémantique et phonologie du système des personnes en italien. Un cas d'iconicité diagrammatique? - Lille 22-23 octobre 2007

1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 121
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
54
Actions
Partages
0
Téléchargements
31
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Nota
  • Nobile - Systeme des Personnes

    1. 1. Sémantique et phonologie du système des personnes en italien Luca Nobile Université de Paris 3 “Sorbonne Nouvelle“ UMR 7597 - HTL “Histoire des Théories Linguistiques” EA 170 - SCoLaR “Systématique Comparée des Langues romanes” Sémantique et lexicologie des langues d’Europe Lille, 22-23 octobre 2007 Un cas d’iconicité diagrammatique?
    2. 2. S ujet <ul><li>Nigidius Figulus, chez Aulu-Gelle, Noctes Atticae, X, 4 </li></ul><ul><li>Lorsque nous disons vos [“vous”] nous avons recours à un mouvement de la bouche qui convient à la réference du mot : nous mobilisons la partie antérieure des lèvres et nous dirigeons l’émission de l’air vers ceux dont nous parlons. En revanche, lorsque nous disons nos [“nous”] , nous ne le prononçons ni en poussant vers l’extérieur le souffle de la voix, ni avec les lèvres projetées en avant, au contraire : nous contraignons presque à l’intérieur de nous-mêmes et l’air et les lèvres. Il en est de même dans le cas où nous disons tu [“tu”] ou ego [“je”], et tibi [“à toi”] ou mihi [“à moi”]. En effet, de la même manière où, lorsque nous faisons un signe d’approbation ou de désapprobation, le mouvement de la tête et des yeux ne contraste pas avec la nature de la chose qu’il doit signifier, de la même manière, dans ces mots, on a presque un geste de la bouche et de la respiration. </li></ul>
    3. 3. S ommaire <ul><li>A quelles conditions est-il possible de reprendre la perspective phonosémantique de Nigidius ? </li></ul><ul><li>Peut-on la vérifier de façon systématique dans la morphologie des personnes de l’italien ? </li></ul><ul><li>Que peut-on affirmer sur les personnes verbales ? </li></ul><ul><li>Que peut-on affimer sur les personnes pronominales ? </li></ul><ul><li>Conclusion. </li></ul>
    4. 4. 1. Conditions théoriques d’une phonosémantique différentielle <ul><li>1.1. Une longue tradition </li></ul><ul><li>Platon, Cratyle , 426c-427d </li></ul><ul><li>Epicure, Lettre à Hérodote , chez Diogène Laërce 10, 75-76 </li></ul><ul><li>Les stoiciens, chez Augustin, De dialectica, 6 </li></ul><ul><ul><li>Sepher Yezira (VIe s.), Abrahm Abulafia (XIIIe s.), Jakob Böhme (XVIe s.), John Wilkins (1668), Gottfried Wilhelm Leibniz (1710), Gian Battista Vico (1744), Charles de Brosses (1765), Wilhelm von Humboldt (1836). </li></ul></ul><ul><li>Emile BENVENISTE, Nature du signe linguistique, Acta Linguistica, 1, 1939 </li></ul><ul><li>Roman JAKOBSON, A la recherche de l’essence du langage, Diogène, 51, 1965 </li></ul><ul><ul><li>Ivan FONAGY (1983), Maurice TOUSSAINT (1983), Kawada JUNZO (1988), Robin ALLOT (1989), Raffaele SIMONE (1995), Margaret MAGNUS (2001), Didier BOTTINEAU (2001), Philippe MONNERET (2003). </li></ul></ul><ul><li>Federico ALBANO LEONI, La linguistica e il significante, Bollettino della Società di Linguistica Italiana, XXV, 2007-1 </li></ul>
    5. 5. <ul><li>1.2. L’hypothèse centrale </li></ul><ul><li>Une langue est un système d’oppositions et la valeur des signes dépend de ce système. </li></ul><ul><li>Par conséquent, d’abord, l’objet de la recherche n’est pas tant le rapport entre les sons et les significations, que le rapport entre les différences de son et les différences de signification. </li></ul><ul><li>Ensuite, l’élément minimal de la recherche n’est pas le phonème mais le trait distinctif. </li></ul><ul><li>Puis, le champ de la recherche n’est pas tant l’universalité du langage, que la singularité de chaque langue. </li></ul><ul><li>Enfin, la méthode de la recherche n’est pas tant l’accumulation et l’illustration d’exemples, que la description cohérente et achevée de la totalité d’un système d’oppositions. </li></ul>1. Conditions théoriques d’une phonosémantique différentielle
    6. 6. <ul><li>1.3. Méthodologie </li></ul><ul><li>Comment aborder la totalité d’un système d’oppositions? </li></ul><ul><li>En faisant pleine confiance à l’objectivité phonologique et en classant les signes selon le nombre des phonèmes </li></ul><ul><ul><li>1. Monophonèmes ( i, e, è; t’, v’, m’… ) environ 20 mots </li></ul></ul><ul><ul><li>2. Biphonèmes ( vi, ve, va, fa, fu, ti… ) environ 70 mots </li></ul></ul><ul><ul><li>3. Triphonèmes ( tra, per, noi, mai, fui …) environ 150 mots, etc. </li></ul></ul><ul><li>De cette manière on analyse à chaque étape une totalité achevée et homogène d’oppositions, et on progresse en outre : </li></ul><ul><ul><li>Des mots les plus fréquents aux plus rares </li></ul></ul><ul><ul><li>Des mots les plus simples (courts) aux plus complexes (longs) </li></ul></ul><ul><ul><li>Des groupes les plus simples (moins nombreux) aux plus complexes (nombreux) </li></ul></ul><ul><ul><li>Du présent de l’énonciation à la durée de l’énoncé </li></ul></ul>1. Conditions théoriques d’une phonosémantique différentielle
    7. 7. 2. Les monosyllabes italiens distinguant la personne <ul><li>Monophonèmes </li></ul><ul><ul><li>V i e è ha ho o uh </li></ul></ul><ul><ul><li>C v’ t’ d’ s’ l’ l’ c’ c’ gl’ ch’ m’ n’ </li></ul></ul><ul><li>Biphonèmes </li></ul><ul><ul><li>VV ai hai io </li></ul></ul><ul><ul><li>VC il in ed al ad han od un </li></ul></ul><ul><ul><li>CV po’ be’ fa fa fa’ fo fu vi vi ve ve va va’ vo </li></ul></ul><ul><ul><li>ti te te tè tu di di’ da dà da’ do s ì si se sé se sa so su su </li></ul></ul><ul><ul><li>li le le le la la là lo lo re ci ci ce ce ci ò già giù </li></ul></ul><ul><ul><li>sci scià gli gli gnu chi che che che mi me me ma ne né no </li></ul></ul><ul><li>Triphonèmes </li></ul><ul><ul><li>CVV pio… poi bei bèi bèa bèo bai boa… bui bue bua fio fai fui via vai voi </li></ul></ul><ul><ul><li>tue tua tuo dia Dio dèi… dei dai dài due duo zio… zoo </li></ul></ul><ul><ul><li>sii sia sèi sei sai sue sua suo lei lui rio… rio… reo… ciao cioè </li></ul></ul><ul><ul><li>scii scia scio scia coi cui mie mia mio mai nei nèo noi </li></ul></ul><ul><ul><li>CCV più pu ò pro fra tre tra sfa sfa’ sfo sta sta’ sto qui qua gru </li></ul></ul><ul><ul><li>CVC per bel ben bar far fan val van tal dir del dal dar dan don </li></ul></ul><ul><ul><li>ser san san son son sub sud sul lor can col con gas mal mar nel non </li></ul></ul>2.0. Vue d’ensemble
    8. 8. <ul><li>Parmi les 19 mots qui en italien standard sont constitués par un seul phonème, 10 distinguent la personne. </li></ul><ul><li>Il s’agit de 3 formes de l’indicatif présent des verbes auxiliaires et des 7 formes élidées des pronoms personnels objets. </li></ul><ul><li>Les verbes sont vocaliques, les pronoms sont consonantiques. </li></ul><ul><ul><li>Les verbes occupent également les voyelles les plus ouvertes </li></ul></ul><ul><ul><li>La voyelle la plus fermée est un article (un quasi-pronom) </li></ul></ul><ul><li>Voyelle : Consonne = Verbe : Pronom </li></ul>2. Les monosyllabes italiens distinguant la personne <ul><li>V i e è ha ho o uh </li></ul><ul><li>C v’ t’ d’ s’ l’ l’ c’ c’ gl’ ch’ m’ n’ </li></ul>2.1 Monophonèmes
    9. 9. <ul><li>Parmi les 78 mots italiens formés de deux phonèmes, 36 distinguent la personne : </li></ul><ul><li>Les 19 formes non élidées des pronoms personnels objets [ vi ve ] : [ ti te te ] : [ si se sé ] : [ li le la lo ] : [ gli le ] : [ ci ce ] : [ mi me me ]. </li></ul><ul><li>Les 8 formes de 1P et 3P des verbes fare andare sapere dare [ fa va sa dà ] : [ fo vo so do ]. </li></ul><ul><li>Les 4 formes des impératifs de fare andare dare et dire fa’ va’ da’ et di’. </li></ul><ul><li>Les 2 formes de 2P et 6P du verbe avere hai et han . </li></ul><ul><li>Les 2 formes des pronoms sujets io et tu . </li></ul><ul><li>La 3P du passé simple du verbe essere fu . </li></ul>2. Les monosyllabes italiens distinguant la personne 2.2. Biphonèmes <ul><li>VV hai io </li></ul><ul><li>VC han </li></ul><ul><li>CV fa fa’ fo fu vi ve va va’ vo ti te te tu di’ dà da’ do </li></ul><ul><li>si se sé sa so li le le la lo ci ce gli mi me me </li></ul>
    10. 10. <ul><li>CVV bèi bèa bèo fai fui vai voi tue tua tuo dài sii sèi sai sue sua suo lei lui scii scia scio mie mia mio noi </li></ul><ul><li>CCV pu ò sfa sfa’ sfo sta sta’ sto </li></ul><ul><li>CVC fan val van dan san son son lor </li></ul>2. Les monosyllabes italiens distinguant la personne 2.3.a. Triphonèmes <ul><li>Parmi les 123 mots italiens formés de trois phonèmes, 41 distinguent la personne : </li></ul><ul><li>Les 9 formes des possessifs [ tuo/a/e ] : [ suo/a/e ] : [ mio/a/e ] . </li></ul><ul><li>Les 8 formes des 3P et 1P des verbes stare sfare sciare beare [ sta sfa scìa bèa ] : [ sto sfo scìo bèo ]. </li></ul><ul><li>Les 7 formes de la 2P des verbes fare andare sapere dare, ainsi que de essere, sciare et beare fai vai sai dài et sèi bèi scii . </li></ul><ul><li>Les 5 formes des pronoms personnels sujets lui lei noi voi lor . </li></ul>
    11. 11. <ul><li>CVV bèi bèa bèo fai fui vai voi tue tua tuo dài sii sèi sai sue sua suo lei lui scii scia scio mie mia mio noi </li></ul><ul><li>CCV pu ò sfa sfa’ sfo sta sta’ sto </li></ul><ul><li>CVC fan val van dan san son son lor </li></ul>2. Les monosyllabes italiens distinguant la personne 2.3.b. Triphonèmes <ul><li>Les 5 formes de 6P de essere fare andare dare sapere son fan van dan san . </li></ul><ul><li>Les 3 formes des impératifs de essere stare et sfare sii sta’ sfa’ . </li></ul><ul><li>La 1P de l’indicatif présent de essere son . </li></ul><ul><li>La 1P du passé simple de essere fui . </li></ul><ul><li>La 3P de l’indicatif présent du verbe potere pu ò . </li></ul><ul><li>La 3P de l’indicatif présent du verbe valere val . </li></ul>
    12. 12. 2. Les monosyllabes italiens distinguant la personne <ul><li>La grande majorité des monosyllabes distinguant la personne (87,3% des formes et 97,5% des occurrences) rentre dans deux systèmes d’oppositions basiques: </li></ul><ul><ul><li>Le système des oppositions vocaliques qui distingue les terminaisons verbales (forme-base : [-o] : [-i] : [-a] ) . </li></ul></ul><ul><ul><li>Le système des oppositions consonantiques qui distingue les radicaux pronominaux (forme-base : [m-] : [t-] : [s-/l-] : [c-] : [v-] : |s-/l-] . </li></ul></ul><ul><li>Nous ne détaillerons que la distribution phonologique de ces deux systèmes fondamentaux, en négligeant pour l’instant le petit nombre de formes qui n’y rentrent pas: </li></ul><ul><ul><li>può, fui, fu, han, son, fan, van, san, dan, val . </li></ul></ul>2.4. En bref
    13. 13. 3. Distribution phonologique des terminaisons verbales <ul><li>3.0. Le système des oppositions vocaliques qui distingue les personnes verbales à l’indicatif présent a deux variétés principales: </li></ul><ul><li>Celle de l’indicatif présent singulier de avere fare andare sapere dare stare sfare beare sc ì are </li></ul><ul><ul><li>-o ho ( fo vo ) so do sto ( sfo ) bèo scio </li></ul></ul><ul><ul><li>-ai hai fai vai sai dài stai sfai bèi scii </li></ul></ul><ul><ul><li>-a ha fa va sa dà sta sfa bèa scia </li></ul></ul><ul><li>Celle de l’indicatif présent singulier de essere </li></ul><ul><ul><li>-o(n) son </li></ul></ul><ul><ul><li>-èi sèi </li></ul></ul><ul><ul><li>è è </li></ul></ul>
    14. 14. 3. Distribution phonologique des terminaisons verbales 1 e Personne ho (fo vo) so do sto + POST É RIEUR + MI-OUVERT 3 e Personne ha fa va sa dà sta + CENTRAL + OUVERT 2 e Personne hai fai vai sai dài stai + ANT É RIEUR + FERM É 3.1 Avere fare andare sapere dare stare… EN ARRI ÈRE EN AVANT OUVERT
    15. 15. 3. Distribution phonologique des terminaisons verbales 1 e Personne son + POST É RIEUR + MI-OUVERT 3 e Personne è + CENTRAL + OUVERT 2 e Personne sèi + ANT É RIEUR + FERM É 3.2 Essere EN ARRI ÈRE EN AVANT OUVERT
    16. 16. 3. Distribution phonologique des terminaisons verbales <ul><li>Tout en ayant recours à des terminaisons différentes, le verbe essere et les verbes avere fare andare sapere dare stare sfare beare et sciare présentent la même distribution relative des terminaisons vocaliques : </li></ul><ul><ul><li>La 1P est la plus postérieure </li></ul></ul><ul><ul><li>La 2P est la plus antérieure (et fermée) </li></ul></ul><ul><ul><li>La 3P est au milieu et elle est ouverte </li></ul></ul>3.3 En bref
    17. 17. <ul><li>4.0. Le système des oppositions consonantiques qui distingue les personnes pronominales présente quatre variétés principales </li></ul><ul><ul><li>Objet Singulier m- t- s-/l- </li></ul></ul><ul><ul><li>Objet Pluriel c- v- s-/l- </li></ul></ul><ul><ul><li>Sujet Singulier i- t- l- </li></ul></ul><ul><ul><li>Sujet Pluriel n- v- l- </li></ul></ul><ul><li>Les sujets se distinguent des objets comme une voyelle postérieure se distingue des voyelles antérieures. </li></ul><ul><ul><li>Sujet : -o/-u io tu lui noi voi lor (non lei ) </li></ul></ul><ul><ul><li>Objet : -e/-i me mi te ti se si le li </li></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>ce ci ve vi se si le li (non la lo ) </li></ul></ul></ul></ul></ul>4. Distribution phonologique des radicaux pronominaux
    18. 18. 4. Distribution phonologique des radicaux pronominaux 4.1. Pronoms objets et possessifs (singulier) 1 e Personne mi me me mio mia mie + NASAL 3 e Personne lo la si se sé suo sua sue + CONSTRICTIF + ALV ÉOLAIRE 2 e Personne ti te te tuo tua tue + OCCLUSIF + DENTAL ɔ ɛ ɲ ʎ ʃ ʦ ʣ ʧ ʤ EN ARRI ÈRE EN AVANT OUVERT
    19. 19. 4. Distribution phonologique des radicaux pronominaux 4.2. Pronoms objets (pluriel) 1 e Personne ci ce +AFFRIQU É +PR É PALATAL +SOURD 3 e Personne le li si se sé + ALV ÉOLAIRE + OUVERT 2 e Personne vi ve + LABIODENTAL + SONORE ɔ ɛ ɲ ʎ ʃ ʦ ʣ ʧ ʤ EN ARRI ÈRE EN AVANT OUVERT
    20. 20. 4. Distribution phonologique des radicaux pronominaux ɔ ɛ ɲ ʎ ʃ ʦ ʣ ʧ ʤ 4.3. Pronoms sujets (singulier) 1 e Personne io + VOYELLE + PALATAL 3 e Personne lui lei + CONSTRICTIF + ALV ÉOLAIRE 2 e Personne tu + OCCLUSIF + DENTAL EN ARRI ÈRE EN AVANT OUVERT
    21. 21. 4. Distribution phonologique des radicaux pronominaux ɔ ɛ ɲ ʎ ʃ ʦ ʣ ʧ ʤ 4.4. Pronoms sujets (pluriel) 1 e Personne noi + NASAL 3 e Personne loro + CONSTRICTIF + ALV ÉOLAIRE 2 e Personne voi + CONSTRICTIF + LABIODENTAL OUVERT EN ARRI ÈRE EN AVANT
    22. 22. 4. Distribution phonologique des radicaux pronominaux <ul><li>Tout en ayant recours à des phonèmes différents, les pronoms objets et sujets, au pluriel et au singulier, affichent la même distribution relative des radicaux consonantiques qui en distinguent les personnes : </li></ul><ul><ul><li>La 1P est toujours la plus postérieure </li></ul></ul><ul><ul><li>La 2P est toujours la plus antérieure </li></ul></ul><ul><ul><li>La 3P est au milieu est elle est ouverte </li></ul></ul><ul><li>Il s’agit de la même distribution relative que présentent les terminaisons vocaliques des verbes. </li></ul>4.5. En bref
    23. 23. 5. Conclusion <ul><li>Un seul système général semble donc être à la base des différents systèmes particuliers que l’italien adopte pour distinguer les personnes. </li></ul><ul><li>La structure fondamentale de ce système est encore celle que Nigidius constatait à l’égard des pronoms du latin. </li></ul><ul><li>Le cadre structural de la recherche nous a permis de vérifier son intuition sur la grande majorité des oppositions de personne de l’italien. </li></ul><ul><li>Est-ce que l’explication phonosémantique de Nigidius reste également valable ? </li></ul>
    24. 24. 5. Conclusion <ul><li>Si l’on assume une perspective localiste à la Hjelmslev (1935), il apparaît raisonnable d’avancer l’hypothèse qu’une analogie entre l’espace articulatoire et l’espace énonciatif structure le système des personnes en italien. </li></ul><ul><ul><li>Le lieu d’articulation postérieur de la 1P indiquerait le locuteur lui-même, situé à la limite postérieure de son champ visuel (« en arrière, vers moi »). </li></ul></ul><ul><ul><li>Le lieu d’articulation antérieur de la 2P indiquerait l’interlocuteur, situé normalement face au locuteur (« en avant, vers toi »). </li></ul></ul><ul><ul><li>Le lieu central et le degré ouvert de la 3P n’indiqueraient ni le locuteur ni l’interlocuteur, mais la spatialité d’une distance où seul un tiers peut se trouver (« vers l’ouvert, ailleurs »). </li></ul></ul><ul><li>L’image suivante résume cette situation. </li></ul>
    25. 25. 5. Conclusion 1 e Personne son ho fo vo so do sto io mi me mio mia mie noi ci ce 3 e Personne è ha fa va sa dà sta lui lei lo la le li si sé suo sua sue lor 2 e Personne sei hai fai vai sai dài stai tu ti te tuo tua tue voi vi ve EN AVANT EN ARRI ÈRE VERS L’ OUVERT
    26. 26. 5. Conclusion <ul><li>Il ne reste que deux précisions à apporter : </li></ul><ul><li>Rien n’empêche qu’une autre langue utilise d’autres moyens pour exprimer « la même chose » (surtout en sachant qu’il ne s’agit jamais de la même chose). </li></ul><ul><ul><li>Par exemple (en admettant qu’il faille distinguer 3 personnes) on pourrait caractériser 1P par le trait de sonorité (« celui qui parle »), 2P par l’absence de sonorité (« celui qui se tait »), 3P par la nasalité (« celui qui ne résonne pas dans le même endroit ») : le fait que la réalité soit une n’empêche qu’il y ait plusieurs manières (cohérentes) de la voire. </li></ul></ul><ul><li>Même s’il s’agit d’un rapport de similarité ou d’isomorphisme, ce n’est pas sûr qu’on puisse le considérer comme une sorte d’imitation de la réalité. </li></ul><ul><ul><li>En effet, les différences qui structurent la réalité ne préexistent pas aux différences linguistiques : ce n’est qu’en distinguant des lieux d’articulation, que des lieux du réel peuvent être distingués. Plus qu’une imitation des choses, ce que nous venons de décrire semblerait donc concerner la production des distinctions qui en constituent l’être. </li></ul></ul>
    27. 27. L iens <ul><li>www.lucanobile.eu </li></ul><ul><li>luca.nobile A T univ-paris3.fr </li></ul><ul><li>Sur des sujets semblables </li></ul><ul><li>w3.uniroma1.it/cogfil/fonosimbolismo.html </li></ul><ul><li>w3.uniroma1.it/cogfil/elementi.html </li></ul>

    ×