L A   R E V U E   P R O F E S S I O N N E L L E   D E S   O S T É O P A T H E SPrix au numéro 4,90 €                     n...
PENSER AUTREMENT                                                                                                          ...
28                                                                       EQUILIBRE                           DESEQUILIBRE ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

201111 article réflexotherapie reference osteo

1 626 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 626
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
424
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

201111 article réflexotherapie reference osteo

  1. 1. L A R E V U E P R O F E S S I O N N E L L E D E S O S T É O P A T H E SPrix au numéro 4,90 € n° 06 - octobre/novembre/décembre 2011INTERVIEWThierryJanssenDOSSIERL’enfant www. referenceosteopathie.fr
  2. 2. PENSER AUTREMENT 27ANDRÉ GABERT Apport d’une réflexothérapie chez l’enfant en surpoids Aujourd’hui en France, 1 enfant sur 5 est en surpoids ou obèse* Le monde médical est désarmé face à ce problème de santé publique, reconnaissant quil nexiste aucun traitement pour corriger les troubles du comportement alimentaire, excepté les recommandations diététiques et les thérapies cognitives (approche psychologique).SYSTEME HORMONAL, ANXIETE ET de remonter les niveaux hormonaux, no- libre fonctionnel dun organe, par exempleCOMPULSIONS tamment de sérotonine, endorphines ou le système hormonal, et ainsi faire dispa-Notre système hormonal gère notre com- dopamine. raître ou atténuer les troubles anxieux etportement : humeur, appétit, sommeil, Une compulsion définit le besoin irrépres- compulsifs.motivation... sible deffectuer un acte ou un rituel ten- En acupuncture, diverses études montrent3 hormones sont fondamentales : la sé- dant à réduire lanxiété. Cet acte peut être un taux de succès denviron 50 à 70% surrotonine, la dopamine et les endor- notamment manger, fumer une cigarette, ces troubles(1). La difficulté étant dans lephines. boire de lalcool... manque de répétitivité des résultats avecLe système hormonal est aussi le plus De récentes études démontrent que la laiguille ou le laser et la grande disparitéfragile de notre organisme. Voilà pour- consommation de sucre ou de chocolat des protocoles, quasiment chaque acu-quoi lorsque nous subissons une agres- augmente les taux de sérotonine et d’en- puncteur ayant un protocole différent ension (contrariété, dommage, dorphines, en partie responsable de notre fonction de sa formation plus ou moinsnuisance...), nous sommes stressés ou état de bien-être. Ceci expliquerait, en cas poussée.dormons mal car notre système hormo- détat de stress, lattirance ou la compul- Il existe, depuis une dizaine d’année, desnal se déprime. sion vers les aliments sucrés ou le choco- appareils de réflexothérapie stimulant lesComme on peut le voir sur le tableau (ci lat, créant ainsi un trouble du zones réflexes par un rayonnement infra-après)), un déséquilibre fonctionnel hor- comportement alimentaire. rouge. Ce rayonnement arrosant la zonemonal peut générer des troubles du réflexe sur une surface assez importantecomportement alimentaire : appétit ex- APPORT DES REFLEXOTHERAPIES (environ 3 cm2), la stimulation est plus ef-cessif, fringales, compulsions (envies de Les réflexothérapies comme lacupunc- ficace et le geste plus facile.grignotage, d’aliments sucrés, gras ou ture ou lostéopathie sont basées sur lhy- Labsence de douleur, effet secondaire etsalés). pothèse que la stimulation dune ou risque médical font qu’une réflexothérapieLes troubles compulsifs comme les com- plusieurs zones précises du corps va est indiquée aux patients sans limitepulsions alimentaires ont pour objectif provoquer un réflexe qui va rétablir léqui- > *(Source : INPES).
  3. 3. 28 EQUILIBRE DESEQUILIBRE Appétit normal Appétit excessif SÉROTONINE Satiété Fringales « Hormone du bonheur » Humeur État dépressif Sommeil Troubles du sommeil Compulsions (besoins) : DOPAMINE Satisfaction - Nourriture (grignotage, « Hormone du désir » des besoins vitaux sucre, graisses...) - Tabac, alcool... Bien-être Stress ENDORPHINES Plaisir Troubles du sommeil « Hormones du bien-être » Calme Sensibilité à la douleur Tableau : symptômes dun déséquilibre hormonal dâge, donc aux enfants (obésité, hyperac- régime a été trop restrictif. Ce phénomène, nisme a besoin, sans frustrations. Elle va tivité, troubles du sommeil...). appelé "effet yoyo", est dû aux troubles du rééquilibrer son alimentation en quantité comportement alimentaire, eux-mêmes (en retrouvant la satiété) et en qualité PRISE EN CHARGE DES causés par un déséquilibre hormonal. (moins d’appétence pour les aliments gras SURCHARGES PONDERALES ou sucrés). Après 2 ou 3 séances, elle rap- Quelles solutions existent pour traiter les 2/ Le diététicien portera une nette diminution de son appé- surcharges pondérales ? La personne en surpoids, découragée par tit et de ses compulsions. Diverses études les échecs répétitifs de ses régimes, va montrent un taux de satisfaction denviron 1/ Le régime sadresser ensuite à un diététicien ou un 50 à 90% et surtout une stabilisation du Quand une personne en surpoids se décide nutritionniste. Le suivi et le coaching du poids sur plusieurs mois grâce à la cor- à retrouver son poids de forme, son pre- professionnel vont augmenter les taux de rection du comportement alimentaire. mier réflexe est de suivre un régime. Lex- réussite estimés à 25% en fin de suivi. En- périence montre que 95% des régimes suite malheureusement, les troubles du COMPLEMENTARITE MEDECINE sont un échec à 3 ans. Cet échec est dû au comportement alimentaires, toujours pré- CONVENTIONNELLE / fait quune personne en surpoids subit des sents, font que la très grande majorité va REFLEXOTHERAPIE troubles du comportement alimentaire : reprendre son surpoids. Notre corps fonctionne grâce à la chimie et appétit excessif, fringales, compulsions lélectricité. La médecine conventionnelle (appétence pour les aliments sucrés ou 3/ La réflexothérapie agit chimiquement avec laction des médi- gras, grignotage). Les séances de réflexothérapie comme caments. Les réflexothérapies utilisent les Ces troubles du comportement alimentaire lacupuncture et ses dérivés (acupuncture circuits électriques du corps, en agissant vont générer, pendant la phase de régime, infrarouge, auriculothérapie, digitopres- sur le système nerveux et les troubles neu- des frustrations dues à la faim, aux com- sion...) ont pour objectif de rétablir léqui- rovégétatifs. Les réflexothérapies ont pulsions insatisfaites, au manque, au libre fonctionnel du système hormonal et beaucoup à nous apporter, notamment stress... Et tôt ou tard, la personne cra- ainsi supprimer ou atténuer les troubles dans la prise en charge des troubles com- quera, abandonnera la diététique et re- du comportement alimentaire. La per- pulsifs et anxieux, là où justement la mé- prendra son surpoids, voire plus si le sonne tendra à manger ce dont son orga- decine conventionnelle avoue ses limites. The treatment of obesity by acupuncture. International Journal of Neuroscience, 2006 Feb; 116(2):165-75 Effects of Bilateral Auricular Acupuncture Stimulation on Body Weight in Healthy Volunteers and Mildly Obese Patients. Exp Biol Med 228:1201–1207, 2003. Résultats du traitement des obésités. Rat P. Conférences d’Acupuncture, GERA, Toulon. 1980;5:204-8. Programmes contre l’obésité et le tabagisme - Centre d’Acupuncture d’Asie – Paris Acupuncture for anxiety and anxiety disorders – a systematic literature review. Pilkington K, Kirkwood G, Rampes H, Cummings M, Richardson J. Acupuncture in Medicine. 2007;25(1-2):1-10. Acupuncture increases nocturnal melatonin secretion and reduces insomnia and anxiety: a preliminary report. Spence DW, Kayumov L, Chen A, Lowe A, Jain U, Katzman MA, Shen J, Perelman B, Shapiro CM. J Neuropsychiatry Clin Neurosci. 2004 Winter;16(1):19-28. Luxomed - Evaluation TEREO, bureau de recherche clinique, menée sur 291 sujets en surpoids en 2007

×