Surveillance de la maladie de Lyme au
Canada
Nick H. Ogden, Laboratoire national de microbiologie à Saint-Hyacinthe
Pour l...
Divulgation du corps professoral/du présentateur
• Membre du corps professoral : N.H. Ogden, Ph. D., n’a
pas d’intérêts co...
Divulgation du financement commercial
• Ce programme n’a reçu aucun financement commercial ou soutien
en nature.
• Possibi...
4
Plan de la discussion
• Qu’est-ce que la surveillance dans un contexte de santé
publique?
• Évolution des risques enviro...
La surveillance : de quoi s’agit-il?
Définition de l’OMS :
« la collecte, l’analyse et l’interprétation continues et systé...
LA MALADIE DE LYME
ET SES RISQUES
6
7
La maladie de Lyme
• Il s’agit d’une infection bactérienne causée par Borrelia burgdorferi.
• Elle est transmise chez le...
Larve cherchant un hôte
Larve gorgéeNymphe cherchant un hôte
Adulte gorgé
Œufs
Le cycle de transmission de Borrelia burgdo...
À quoi ressemblent les tiques qui transmettent la
bactérie B. burgdorferi?
Nymphe cherchant un hôte
Nymphe s’alimentant
Fe...
Où les tiques sont-elles présentes – à l’échelle
continentale?
I. scapularis
I. pacificus
10
Où les tiques sont-elles présentes – à l’échelle nationale?
I. scapularis
I. pacificus
11
Où les tiques sont-elles présentes – à l’échelle du
paysage?
12
Photo: Dustin M. Ramsay
Où les tiques sont-elles présentes – dans une région
boisée?
13
Photo: Dustin M. Ramsay
Facteurs déterminant où se trouvent les tiques et où
existe le risque de maladie de Lyme
• Climat : Le climat doit être su...
Comment quantifions-nous le risque de maladie de
Lyme dans l’environnement?
• Risque = densité de tiques (D) x prévalence ...
Le risque est faible, mais répandu, puisque les tiques sont propagées
par les oiseaux migrateurs
Photo de Bill Hilton Jr
(...
Risque élevé Risque faible
Risque de tiques transportées
par des oiseaux
Risque moyen
Évaluation des risques : cartes des ...
Risque élevé Risque faible
Risque de tiques transportées
par des oiseaux
Risque moyen
Évaluation des risques : cartes des ...
Risque élevé Risque faible
Risque de tiques transportées
par des oiseaux
Risque moyen
Évaluation des risques : cartes des ...
Risque élevé Risque faible
Risque de tiques transportées
par des oiseaux
Risque moyen
Évaluation des risques : cartes des ...
2004 2014
21
Objectifs en matière de surveillance
• Que pouvons-nous faire pour limiter, prévenir et combattre la maladie de
Lyme?
– Pr...
PREMIÈRE MÉTHODE DE
SURVEILLANCE DE TYPE « ALERTE
RAPIDE » PORTANT SUR LE RISQUE
ENVIRONNEMENTAL :
SURVEILLANCE ACTIVE DES...
Première méthode de surveillance active : Capture de rongeurs
• Les rongeurs sont capturés dans des pièges appâtés permett...
Deuxième méthode de surveillance active : Échantillonnage à l’aide d’un filet traînant
• Traîner une étoffe de 1 m2 à la s...
Risque lié à la maladie de Lyme au Canada par la
surveillance active sur le terrain
26
Ogden et al., RMTC 2014 Bouchard et...
DEUXIÈME MÉTHODE DE
SURVEILLANCE DE TYPE « ALERTE
RAPIDE » PORTANT SUR LE RISQUE
ENVIRONNEMENTAL :
SURVEILLANCE PASSIVE DE...
Programme de surveillance passive des tiques
 Surveillance passive de l’espèce I. scapularis au
Canada depuis 1990
 Tiqu...
Obtention de signaux d’alerte rapide à partir des données
de surveillance passive des tiques
29
Cartes d’alerte : Koffi et...
SURVEILLANCE NATIONALE DES
CAS DE LA MALADIE DE LYME
30
Surveillance des cas d’infection humaine
• Il n’existe pas d’essais pratiques et sensibles en laboratoire pour la maladie ...
Principales conclusions de la surveillance des cas de
contraction de la maladie de Lyme chez l’humain
32
Début d’une surve...
Principales conclusions de la surveillance des cas de
contraction de la maladie de Lyme chez l’humain
• L’incidence la plu...
Principales conclusions de la surveillance des cas de
contraction de la maladie de Lyme chez l’humain
• Il existe une prop...
Principales conclusions de la surveillance des cas de
contraction de la maladie de Lyme chez l’humain
• Variations selon l...
Autres maladies émergentes transmises par les tiques
• Maladies transmises par I. scapularis (apparaissant
en même temps q...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Français: Dr. Nick H. Ogden

48 vues

Publié le

*** Pour les personnes ayant une déficience visuelle ou auditive, cette présentation du gouvernement du Canada peut être fournie en format accessible sur demande. Veuillez communiquer avec le Secrétariat de la conférence au maladie_lyme_disease@phac-aspc.gc.ca pour demander une copie. ***

Les exposés présentés lors de la Conférence en vue d’élaborer un cadre fédéral relatif à la maladie de Lyme sont la propriété de l’auteur, à moins d’indication contraire. Si vous faites référence au travail de l’auteur, vous devez nommer l’auteur et le titre de son exposé, ainsi que le lieu et la date de l’exposé.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec le secrétariat de la Conférence sur la maladie de Lyme à l’adresse maladie_lyme_disease@phac-aspc.gc.ca

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
48
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Français: Dr. Nick H. Ogden

  1. 1. Surveillance de la maladie de Lyme au Canada Nick H. Ogden, Laboratoire national de microbiologie à Saint-Hyacinthe Pour les personnes ayant une déficience visuelle ou auditive, cette présentation du gouvernement du Canada peut être fournie en format accessible sur demande. Veuillez communiquer avec le Secrétariat de la conférence au maladie_lyme_disease@phac-aspc.gc.ca pour demander une copie.
  2. 2. Divulgation du corps professoral/du présentateur • Membre du corps professoral : N.H. Ogden, Ph. D., n’a pas d’intérêts commerciaux 2
  3. 3. Divulgation du financement commercial • Ce programme n’a reçu aucun financement commercial ou soutien en nature. • Possibilité de conflits d’intérêts : – Nick Ogden n’a reçu aucun financement, sauf de son employeur. 3
  4. 4. 4 Plan de la discussion • Qu’est-ce que la surveillance dans un contexte de santé publique? • Évolution des risques environnementaux au Canada • Objectifs en matière de surveillance • Méthodes de surveillance – Surveillance des risques environnementaux = « alerte rapide » – Surveillance des cas d’infection humaine
  5. 5. La surveillance : de quoi s’agit-il? Définition de l’OMS : « la collecte, l’analyse et l’interprétation continues et systématiques des données liées à la santé, nécessaires à la planification, la mise en œuvre et l’évaluation de la pratique en santé publique. » Une telle surveillance peut : 1. servir de système d’alerte rapide pour des urgences imminentes en santé publique; 2. documenter l’incidence d’une intervention ou assurer le suivi des progrès vers des objectifs précis; 3. surveiller et préciser l’épidémiologie des problèmes de santé afin de permettre l’établissement de priorités et d’orienter les stratégies et les politiques en matière de santé publique. 5
  6. 6. LA MALADIE DE LYME ET SES RISQUES 6
  7. 7. 7 La maladie de Lyme • Il s’agit d’une infection bactérienne causée par Borrelia burgdorferi. • Elle est transmise chez les animaux sauvages hôtes (rongeurs, écureuils, oiseaux, etc.) par des tiques (Ixodes scapularis et I. pacificus), qui peuvent la transmettre aux humains. • Au début, la maladie est bénigne et ressemble à une grippe avec lésion cutanée typique (érythème migrant). • La maladie s’aggrave ensuite : arthrite de Lyme, neuroborréliose et blocage cardiaque.
  8. 8. Larve cherchant un hôte Larve gorgéeNymphe cherchant un hôte Adulte gorgé Œufs Le cycle de transmission de Borrelia burgdorferi s.s. dépend du cycle de vie de la tique. Nymphe gorgée Adulte cherchant un hôte La larve gorgée se transforme en nymphe L’infection survit à la transformation Les tiques adultes se nourrissent du sang de chevreuils, mais ces derniers ne transmettent pas la bactérie B. burgdorferi. 4 1 3 500 2 500 400250 50 Photo by N.H. Ogden
  9. 9. À quoi ressemblent les tiques qui transmettent la bactérie B. burgdorferi? Nymphe cherchant un hôte Nymphe s’alimentant Femelle adulte cherchant un hôte Nymphes à différents stades d’engorgement Tiques femelles adultes à différents stades d’engorgement 9 Photo by L.R. Lindsay Photo by L.R. Lindsay Photo by L.R. Lindsay
  10. 10. Où les tiques sont-elles présentes – à l’échelle continentale? I. scapularis I. pacificus 10
  11. 11. Où les tiques sont-elles présentes – à l’échelle nationale? I. scapularis I. pacificus 11
  12. 12. Où les tiques sont-elles présentes – à l’échelle du paysage? 12 Photo: Dustin M. Ramsay
  13. 13. Où les tiques sont-elles présentes – dans une région boisée? 13 Photo: Dustin M. Ramsay
  14. 14. Facteurs déterminant où se trouvent les tiques et où existe le risque de maladie de Lyme • Climat : Le climat doit être suffisamment chaud – si le climat est trop froid, les tiques meurent avant la fin de leur cycle de vie. • Habitat : Les tiques passent la plus grande partie de leur vie, lorsqu’elles ne sont pas accrochées à un hôte, dans les couches de surface du sol ou de la litière – dans un habitat inadapté, elles gèlent en hiver et se dessèchent en été. Cela correspond essentiellement aux régions boisées et à l’orée des bois. • Abondance des hôtes : Il doit y avoir suffisamment de chevreuils pour les tiques femelles adultes, et il doit aussi y avoir des souris, des écureuils, des oiseaux, etc. Encore une fois, cela correspond aux régions boisées et à l’orée des bois. 14
  15. 15. Comment quantifions-nous le risque de maladie de Lyme dans l’environnement? • Risque = densité de tiques (D) x prévalence (P = proportion infectée) • Les populations d’Ixodes pacificus présentent un faible risque – la densité est moyenne et la prévalence est faible en raison de l’écologie de la transmission • Les populations de Dermacentor variabilis ne présentent aucun risque – la densité est de moyenne à élevée, mais la prévalence est nulle car l’espèce D. variabilis n’est pas capable de transmettre la bactérie B. burgdorferi • Les populations d’Ixodes scapularis présentent un risque élevé – la densité est de moyenne à élevée, et la prévalence est élevée en raison de l’écologie de la transmission • Qu’en est-il des tiques de l’espèce I. scapularis dispersées par les oiseaux migrateurs? 15
  16. 16. Le risque est faible, mais répandu, puisque les tiques sont propagées par les oiseaux migrateurs Photo de Bill Hilton Jr (www.hiltonpond.org) • Dans une population résidente, sur un hectare : – QAf 2 000 – 30 % infectés = 600 – QN 10 000 – 20 % infectés = 2 000 – QL 300 000 – 0 % infectés = 0 • Risque (D x P) = 2 600 • Dans un endroit peuplé uniquement de tiques dispersées par les oiseaux : – QAf 20 – 30 % infectés = 6 – QN 1 – 20 % infectés = 0,2 – QL 0 – 0 % infectés = 0 • Risque (D x P) = 6,2 16
  17. 17. Risque élevé Risque faible Risque de tiques transportées par des oiseaux Risque moyen Évaluation des risques : cartes des risques jumelant l’aspect favorable des températures et l’étendue des aires de répartition des tiques Ogden et al., Int J Health Geogr, 2008 17 year 2000
  18. 18. Risque élevé Risque faible Risque de tiques transportées par des oiseaux Risque moyen Évaluation des risques : cartes des risques jumelant l’aspect favorable des températures et l’étendue des aires de répartition des tiques Ogden et al., Int J Health Geogr, 2008 18 year 2020
  19. 19. Risque élevé Risque faible Risque de tiques transportées par des oiseaux Risque moyen Évaluation des risques : cartes des risques jumelant l’aspect favorable des températures et l’étendue des aires de répartition des tiques Ogden et al., Int J Health Geogr, 2008 19 year 2050
  20. 20. Risque élevé Risque faible Risque de tiques transportées par des oiseaux Risque moyen Évaluation des risques : cartes des risques jumelant l’aspect favorable des températures et l’étendue des aires de répartition des tiques Ogden et al., Int J Health Geogr, 2008 20 year 2080
  21. 21. 2004 2014 21
  22. 22. Objectifs en matière de surveillance • Que pouvons-nous faire pour limiter, prévenir et combattre la maladie de Lyme? – Prévenir les cas : • Aucun vaccin • Prévention personnelle • Contrôle environnemental – Veiller à ce que les cas de maladie de Lyme soient diagnostiqués et traités au stade précoce plutôt que tardivement • Renseignements sur la maladie de Lyme à l’intention du public • Renseignements à l’intention des professionnels de la santé • La surveillance vise à déterminer ce qui suit : – La population canadienne à risque (régions où le risque est présent, groupes démographiques qui contractent la maladie) – en vue de cibler l’information et les interventions qui serviront à prévenir et à informer – Les types de maladie de Lyme qui surviennent – pour aider les professionnels de la santé – L’efficacité de notre travail de prévention 22
  23. 23. PREMIÈRE MÉTHODE DE SURVEILLANCE DE TYPE « ALERTE RAPIDE » PORTANT SUR LE RISQUE ENVIRONNEMENTAL : SURVEILLANCE ACTIVE DES TIQUES 23
  24. 24. Première méthode de surveillance active : Capture de rongeurs • Les rongeurs sont capturés dans des pièges appâtés permettant de les attraper vivants au cours d’une ou plusieurs nuits de piégeage • Procédure utilisée pour les rongeurs : – Anesthésie – Examen pour détecter la présence de tiques – Prélèvement des tiques – Prélèvement d’un échantillon sanguin – Analyse sérologique du sang pour détecter une infection – Dépistage de la bactérie B. burgdorferi (etc.) chez les tiques par réaction de polymérisation en chaîne • Avantages : – Associée au signalement, il s’agit de la méthode de référence par excellence – Détection sensible des tiques – les rongeurs sont de bonnes sentinelles – Détection sensible des pathogènes – l’analyse des tiques gorgées est un bon moyen de détecter les rongeurs infectés, et la prévalence est souvent élevée chez les rongeurs • Inconvénients : – Pas de résultat immédiat (délai d’un jour) – Exige beaucoup de ressources (personnes, pièges, équipement) – Une visite de site dure deux jours 24
  25. 25. Deuxième méthode de surveillance active : Échantillonnage à l’aide d’un filet traînant • Traîner une étoffe de 1 m2 à la surface du sol d’un terrain boisé selon un horaire, une distance et un parcours normalisés • Vérifier la présence de tiques tous les 10 mètres • Permet de détecter : – La présence ou l’absence d’I. scapularis MAIS NON d’I. pacificus – La quantité d’I. scapularis, le cas échéant – La présence et la prévalence de l’infection à B. burgdorferi (par réaction de polymérisation en chaîne au Laboratoire national de microbiologie) • Avantages : – Relativement facile à faire – possibilité de visiter plusieurs sites par jour – Résultat immédiat – Détermination du risque pour le public (ce qui saute sur le filet = ce qui pourrait sauter sur des personnes) – Détection des tiques tout au long de la saison (adultes, puis nymphes, puis larves, puis adultes) • Inconvénients : – Pas aussi sensible que la capture de rongeurs pour détecter les tiques – Moins de chance de détecter la présence de B. burgdorferi que par les tests sur des rongeurs 25
  26. 26. Risque lié à la maladie de Lyme au Canada par la surveillance active sur le terrain 26 Ogden et al., RMTC 2014 Bouchard et al., Can Vet J, 2015 Simon et al., PLoS One, 2015
  27. 27. DEUXIÈME MÉTHODE DE SURVEILLANCE DE TYPE « ALERTE RAPIDE » PORTANT SUR LE RISQUE ENVIRONNEMENTAL : SURVEILLANCE PASSIVE DES TIQUES 27
  28. 28. Programme de surveillance passive des tiques  Surveillance passive de l’espèce I. scapularis au Canada depuis 1990  Tiques prélevées sur les patients et soumises par les cliniques médicales et vétérinaires  Collecte de tiques et identification des espèces par province et par territoire (T.-N.-L., N.-B., Qc, Ont., Man., Sask., Alb. – Réaction de polymérisation en chaîne de Borrelia burgdorferi au Laboratoire national de microbiologie de l’ASPC  Données de surveillance passive :  Permet d’obtenir un ensemble de données important (de 1990 à aujourd’hui)  Vaste couverture géographique  Elles sont sensibles, mais générales en raison de la détection des tiques dispersées par les oiseaux (surtout les données provenant des tiques prélevées sur les chiens)  Participation de plus en plus changeante des provinces et des territoires en matière de santé publique en raison de l’augmentation des coûts 28
  29. 29. Obtention de signaux d’alerte rapide à partir des données de surveillance passive des tiques 29 Cartes d’alerte : Koffi et al., J Med Entomol, 2012 Ogden et al., Environ Health Perspect, 2014 Leighton et al., J Appl Ecol, 2012 Analyse de concentrations de cas : Ogden et al., Environ Health Perspect, 2010
  30. 30. SURVEILLANCE NATIONALE DES CAS DE LA MALADIE DE LYME 30
  31. 31. Surveillance des cas d’infection humaine • Il n’existe pas d’essais pratiques et sensibles en laboratoire pour la maladie de Lyme au stade précoce; un professionnel de la santé doit établir un diagnostic en se servant de critères cliniques. • La sérologie constitue la principale méthode pour diagnostiquer la maladie de Lyme au stade disséminé. • Toutefois, en raison de questions liées à la spécificité, l’interprétation des tests sérologiques doit être faite à l’aide de renseignements fournis par le patient : – manifestations cliniques pertinentes correspondant à la maladie de Lyme; – antécédents d’exposition crédibles aux vecteurs de la maladie de Lyme. • La déclaration de cas de la maladie de Lyme au stade précoce nécessite des observations cliniques plus une exposition. • La déclaration de cas de la maladie de Lyme au stade disséminé nécessite des observations cliniques plus des essais en laboratoire plus une exposition. • Vise à saisir les nouveaux cas plutôt le syndrome de Lyme post-traitement. 31
  32. 32. Principales conclusions de la surveillance des cas de contraction de la maladie de Lyme chez l’humain 32 Début d’une surveillance nationale coordonnée Ogden et al, RMTC, 2015 • Tendances spatiotemporelles des cas
  33. 33. Principales conclusions de la surveillance des cas de contraction de la maladie de Lyme chez l’humain • L’incidence la plus élevée est signalée chez les hommes de 55 à 74 ans; possiblement un pic chez les enfants de 5 à 14 ans. 33
  34. 34. Principales conclusions de la surveillance des cas de contraction de la maladie de Lyme chez l’humain • Il existe une proportion relativement faible de cas déclarés au stade précoce de la maladie. Est-ce dû à la sensibilisation? 34
  35. 35. Principales conclusions de la surveillance des cas de contraction de la maladie de Lyme chez l’humain • Variations selon l’âge et types de maladie de Lyme observés EM (N = 206) Neurologiques (N = 81) Cardiaques (n = 17) Arthrite (n = 110) 35
  36. 36. Autres maladies émergentes transmises par les tiques • Maladies transmises par I. scapularis (apparaissant en même temps que la maladie de Lyme) ou par I. pacificus : – Anaplasmose (Anaplasma phagocytophilum) – Babésiose (Babesia microti) – Virus Powassan – Pathogène similaire à Ehrlichia muris – Borrelia mayonii – Maladie avec fièvre récurrente (Borrelia miyamotoi) • Maladies et troubles transmis par d’autres tiques – Ehrlichiose monocytaire (Ehrlichia chaffeensis) – Fièvre pourprée des montagnes Rocheuses (Rickettsia reckettsii) – Paralysie causée par la morsure de la tique

×