Aménagement d’un lotissement écologique de 4,6 ha à La Rochelle
            – Quartier de Beauregard – Phase : Avant - Pro...
Le contexte du projet




                                                      Face à la pénurie généralisée de logements...
Le travail sur l’esquisse et le parti d’aménagement général – Plan de composition général




                            ...
Le parti d’aménagement général
La composition générale du quartier :
 Adapter les constructions à la topographie du site
...
Les espaces publics :
 Agencer le futur quartier autour d’une épine dorsale
paysagère de collecte des eaux de pluie (alim...
Avant Projet - Plan général
                                « Rond-point » commun avec   Bassin de rétention
             ...
La répartition en lots et le programme de logements

- Découpage du quartier en 40 lots : 8 destinés à
l’OPHLM, 11 à la pr...
Illustrations par secteurs




                             8
Le traitement des espaces publics et les principes de gestion
Le projet compte un parti paysager affirmé qui permet de com...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pr S Beauregard

2 374 vues

Publié le

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 374
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
31
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pr S Beauregard

  1. 1. Aménagement d’un lotissement écologique de 4,6 ha à La Rochelle – Quartier de Beauregard – Phase : Avant - Projet Maître d’ouvrage : Ville de La Rochelle – Service Urbanisme Equipe de maîtrise d’œuvre : BE PERNET, Stéphane MARTINEZ, LANDESCAPE, ATMOSPHERE, Cabinet POUGET, DL INFRA
  2. 2. Le contexte du projet Face à la pénurie généralisée de logements locatifs à loyers modérés et à l’augmentation des coûts du foncier, la Ville de La Rochelle a engagé une politique d’aménagement de nouveaux quartiers résidentiels sur les emprises foncières publiques ou semi-publiques disponibles (armée, SNCF, Hôpital, DDE…). Le terrain de Beauregard appartient à l’hôpital de La Rochelle qui y a déjà implanté une crèche. Le reste de l’emprise n’étant pas indispensable à l’établissement, et compte tenu d’une situation stratégique en bordure d’un pôle d’équipements scolaires (écoles, collège, terrains de sport), la Ville de La Rochelle se porte acquéreur de ce terrain de 4,6 ha qu’elle souhaite aménager sous forme de Le terrain de 4,6 ha est en lotissement communal. pente orientée au Nord Le programme de logement entend répondre à une vaste opération de relogements de logements sociaux du quartier de Mireuil, qui, dans le cadre du projet ANRU, prévoit la démolition de grandes barres résidentielles. L’objectif est la construction d’environ 350 logements dont un tiers sociaux (OPHLM). Monsieur le Député Maire de la Rochelle a rapidement exprimé sa volonté de réaliser un quartier écologique. 2
  3. 3. Le travail sur l’esquisse et le parti d’aménagement général – Plan de composition général 3
  4. 4. Le parti d’aménagement général La composition générale du quartier :  Adapter les constructions à la topographie du site (terrain en pente orientée au Nord avec une différence de 5 m entre les parties hautes et basses) : - par des implantations générales parallèles à la pente (afin d’éviter les mouvements de terrain), - par des orientations privilégiées au Sud (pièces à vivre, jardins) afin de bénéficier des apports passifs du soleil et de privilégier les démarches d’architecture bioclimatique, - et par une graduation des hauteurs qui permet d’implanter un front bâti dense en bordure de la rue Moulin des Justices Travail sur les axonométries (R+5 partiel) soit en partie basse des terrains, et de « descendre » progressivement en hauteur afin de faire le lien avec les quartiers résidentiels adjacents (R+1).  Favoriser une densité conséquente en termes de logements collectifs (maximum R+5 partiel) et individuels (logements « en bande », petit parcellaire autour de 150 m2) en vue de dégager des emprises d’espaces publics et collectifs. La forme groupée du bâti et les mitoyennetés permettent en outre des économies d’énergie. Le programme de logements :  Favoriser une mixité sociale par la répartition géographique Références des lots OPHLM et privés. de  Varier l’offre de logement par des typologies différentes : logements logements collectifs et individuels, petits lots en accession à la collectifs et individuels propriété réservés à des primo-accédants. groupés Le découpage en lots :  Varier la taille des lots afin de favoriser une diversité 4 d’investisseurs privés.
  5. 5. Les espaces publics :  Agencer le futur quartier autour d’une épine dorsale paysagère de collecte des eaux de pluie (alimentée par un réseau de noues engazonnées). Cet axe paysager permettra d’améliorer la lisibilité du quartier en permettant à chacun de se repérer. Le découpage des lots privatifs permet une pénétration des pignons des immeubles dans l’espace paysager.  Aménager des espaces publics de convivialité propice au lien social et à une appropriation du quartier : potagers et vergers gérés de manière collective, squares pour enfants et personnes âgées, jardins à thème. Les circulations et le stationnement :  Privilégier les circulations douces par l’aménagement d’un maillage de sentiers piétonniers et cyclables en lien avec des espaces de convivialité.  Limiter l’emprise des chaussées et traiter les voies secondaires selon des principes de voiries mixtes.  Aménager les voiries de manière simple, sans bordures ni caniveaux.  Aménager un parking visiteur paysager en entrée Nord du quartier afin d’inciter les automobilistes à poser leur véhicule et à se déplacer à pied. Travail sur les typologies d’auvents collectifs  Diversifier le mode de gestion du stationnement : - parkings visiteurs paysagers, dont certaines emprises gérées avec des revêtements poreux et enherbés (type terre armée) - stationnement en sous sol pour les immeubles collectifs. - Stationnement sous auvents collectifs pour certains lots individuels et collectifs. - Stationnement à la parcelle géré par des auvents en accès libre afin de s’assurer que l’emprise attribuée à la voiture est effective (le garage fermé servant le plus souvent à tout sauf à la voiture). 5
  6. 6. Avant Projet - Plan général « Rond-point » commun avec Bassin de rétention Place en lien l’Hôpital paysagé avec des locaux d’activité Parking visiteur Nord Piste cyclable Limites rouges des en site lots : promotion propre privée Vergers et potagers collectifs Lots en accession Entrée commune réservés à des avec la crèche primo accédants Limites jaunes des Lots : lots OPHLM (construction directe ou VEFA) Sentier piétonnier existant conforté Parking visiteur Sud en Gymnase et projet 6 lien avec le gymnase d’extension
  7. 7. La répartition en lots et le programme de logements - Découpage du quartier en 40 lots : 8 destinés à l’OPHLM, 11 à la promotion privée et 21 en accession libre destinée à des primo accédants (Lots 24 à 40). - 37 % du programme est prévu en logements HLM, soit 135 logements (dont 55 réalisés en VEFA) dont 25 logements individuels. - Possibilités de location-accession de logements individuels OPHLM / à valider avec l’OPHLM. La démarche environnementale de l’urbanisme et de l’habitat La démarche environnementale de l’urbanisme est une démarche transversale s’appuyant sur l’orientation, la densité et la mitoyenneté du bâti, la gestion alternative des eaux de pluie, la récupération des eaux de toiture pour l’arrosage, la gestion différenciée des espaces verts, le choix d’essences nécessitant peu de consommation d’eau, des principes de liaisons douces, d’espaces collectifs de convivialité… La démarche environnementale de l’habitat s’appuie principalement sur un objectif de réduction des consommations énergétiques, en privilégiant une isolation performante et le choix d’énergies renouvelables solaires. L’objectif énergétique est d’atteindre le label « Bâtiment Basse Consommation » (référentiel Effinergie), soit une consommation primaire maximale de 50 kWh/m2.an. Pour cela, une étude de définition de la stratégie énergétique du quartier est en cours de réalisation afin de proposer une combinaison de choix en matière de chauffage, de méthode constructive, d’isolation, de ventilation, d’utilisation d’énergies renouvelable… permettant d’atteindre l’objectif BBC. Un cahier des charges environnemental et architectural sera imposé intégrant les prescriptions du référentiel Habitat et Environnement (certification H et E imposée pour les 7 immeubles collectifs).
  8. 8. Illustrations par secteurs 8
  9. 9. Le traitement des espaces publics et les principes de gestion Le projet compte un parti paysager affirmé qui permet de combiner une réelle qualité des espaces publics, des ambiances végétales dans un quartier dense, des lieux de convivialité propices au lien social, et des nécessités techniques de gestion des eaux de pluie (noues, bassin pluvial). Le parti de la simplicité est souhaité dans le traitement des voiries qui limitent au maximum bordures, caniveau et trottoirs tout en permettant une différenciation claire des différents usages pour sécuriser les déplacements piétonniers. Ce parti paysager est indissociable d’une gestion différenciée, soit une conception plus « naturelle « des espaces verts : gestion en surface des eaux de pluie (qui permet de faire apparaître le cycle de l’eau), choix d’essences rustiques et appartenant au registre du jardin (verger, potager), pelouses fleuries… Les traitements chimiques seront proscrits (désherbants) au profit de techniques alternatives non polluantes. Pour assurer une gestion appropriée du quartier et en vue de fédérer les nouveaux habitants, un partenariat est envisagé avec une régie de quartier qui pourrait assurer à la fois l’entretien des espaces publics, mais également la gestion du potager collectif et le « gardiennage » des logements sociaux (entretien des parties communes, sensibilisation à la gestion des déchets…). Cet acteur est le garant d’un réel travail de proximité et de responsabilisation avec les habitants. Le potager collectif est un point fort et fédérateur du projet : la culture potagère est par essence multi-culturelle et propice aux échanges. Des expériences positives ont déjà été menées dans des quartiers sociaux à La Rochelle (Villeneuve et Mireuil). Arbre tige (essence Pin Détail d’un principe de traitement de voirie caduque) Potager et verger Noue Chaussée Accotement à niveau Bande végétalisée en pied de mur plantée de étroite en béton lavé ou ou terre armée devant la zone de plantes (4,5 m) stabilisé renforcé stationnement privative épuratrices Exemple de maison de quartier 9

×