LES NOUVELLES OPPORTUNITES DE LA 
MICROASSURANCE 
1 
Dakar, Mardi le 30 septembre 2014 
Assurance Agricole – Comment proté...
Sommaire 
I – Contexte et justification de l’Assurance Agricole 
II – Généralités sur l’Assurance Agricole 
III – Réalisat...
Introduction 
En 2009, de nombreux paysans du nord de l'Inde, frappés par la 
sécheresse, avaient été contraints de vendre...
Introduction 
L'assurance agricole est un produit compliqué à fournir de façon 
efficace et durable. Il faut de solides pa...
Introduction 
L'assurance agricole peut aider les petits agriculteurs à réduire 
les risques encourus et à améliorer leurs...
I. Contexte et justification de l’Assurance Agricole 
I.1 – Rappel du poids de l’agriculture dans les économies africaines...
I. Contexte et justification de l’Assurance Agricole 
I.2 – Forte vulnérabilité de l’agriculture aux aléas 
▶ L’agricultur...
I. Contexte et justification de l’Assurance Agricole 
I.3 – Faible niveau du financement de l’Agriculture 
▶ En moyenne, l...
II. Généralités sur l’Assurance Agricole 
II.1 – L’agriculture 
Au sens restreint 
Ensemble des travaux dont le sol fait l...
II. Généralités sur l’Assurance Agricole 
II.2 – Les risques agricoles 
L’agriculture sénégalaise (comme la plupart des ag...
II. Généralités sur l’Assurance Agricole 
II.3 – Les produits d’assurance agricole 
Ils couvrent un large spectre de risqu...
II. Généralités sur l’Assurance Agricole 
II.3 – Les produits d’assurance agricole (suite et fin) 
Les assurances indiciel...
III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS 
III.1 – Présentation de la CNAAS 
Société Anonyme au capital de F.Cfa 1,5 M...
III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS 
III.1 – Présentation de la CNAAS (suite) 
L’ancrage institutionnel de la CN...
III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS 
III.2 – Les réalisations « Récoltes » 
15 
RECOLTES 2009 2010 2011 2012 201...
III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS 
III.3 – Les réalisations « Bétail » 
16 
ÉLEVAGE 2 009 2 010 2 011 2 012 20...
III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS 
III.4 – Les réalisations Toutes Branches confondues 
17 
RECOLTES 2009 2010...
III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS 
III.5 – Les Perspectives 
▶ Ouverture et augmentation du capital de la CNAA...
IV. Contraintes et facteurs de succès 
IV.1 – Les Contraintes 
▶ Coût des programmes d’Information, Education et Communica...
IV. Contraintes et facteurs de succès 
IV.2 – Les facteurs de succès 
▶ Volonté politique et politique agricole prédictive...
V. Opportunités de la Microfinance pour la 
Microassurance 
V.1 – Définition de la Microassurance 
La microassurance est, ...
V. Opportunités de la Microfinance pour la 
Microassurance 
V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance 
Les deux...
V. Opportunités de la Microfinance pour la 
Microassurance 
V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance (suite) 
...
V. Opportunités de la Microfinance pour la 
Microassurance 
V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance (suite) 
...
V. Opportunités de la Microfinance pour la 
Microassurance 
V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance (suite) 
...
V. Opportunités de la Microfinance pour la 
Microassurance 
V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance (suite et...
V. Opportunités de la Microfinance pour la 
Microassurance 
V.3 – Opportunités de la Microfinance pour la CNAAS 
Le premie...
VI. Conclusion et Perspectives 
Compte tenu du faible niveau du taux de pénétration de l’assurance agricole 
dans les marc...
MERCI DE VOTRE ATTENTION 
29
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Assurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteurs

620 vues

Publié le

L’expérience de la Compagnie Nationale d’Assurance Agricole du Sénégal - CNAAS
Par M. Pape Amadou Ndiouga NDIAYE

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
620
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
33
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Assurance agricole au Sénégal - CNAAS
  • 2
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • Assurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteurs

    1. 1. LES NOUVELLES OPPORTUNITES DE LA MICROASSURANCE 1 Dakar, Mardi le 30 septembre 2014 Assurance Agricole – Comment protéger les petits agriculteurs L’expérience de la Compagnie Nationale d’Assurance Agricole du Sénégal - CNAAS Par M. Pape Amadou Ndiouga NDIAYE – DG de la CNAAS
    2. 2. Sommaire I – Contexte et justification de l’Assurance Agricole II – Généralités sur l’Assurance Agricole III – Réalisations et perspectives de la CNAAS IV – Contraintes et facteurs de succès de l’assurance agricole V – Opportunités de la Microfinance pour la Microassurance VI – Conclusion et Perspectives 2
    3. 3. Introduction En 2009, de nombreux paysans du nord de l'Inde, frappés par la sécheresse, avaient été contraints de vendre leur femme pour rembourser leurs dettes. Centre de Recherche Sociale - New Delhi. 3
    4. 4. Introduction L'assurance agricole est un produit compliqué à fournir de façon efficace et durable. Il faut de solides partenariats qui impliquent gouvernements, compagnies d'assurance privées, réassureurs, régulateurs et institutions de recherche. Mark Wenner - Expert financier, Banque Interaméricaine de Développement 4
    5. 5. Introduction L'assurance agricole peut aider les petits agriculteurs à réduire les risques encourus et à améliorer leurs revenus, mais elle peut entraîner de gros frais de transaction. L'assurance indicielle est une façon de réduire ces frais. Pierrot Conforti – Economiste, FAO 5
    6. 6. I. Contexte et justification de l’Assurance Agricole I.1 – Rappel du poids de l’agriculture dans les économies africaines ▶ L’agriculture occupe plus de 60 % de la population active. ▶ Elle représente plus de 30 % du produit intérieur brut (PIB). ▶ Elle procure plus de 15% des recettes d’exportation. ▶ Elle couvre plus de 75% des besoins alimentaires. 6
    7. 7. I. Contexte et justification de l’Assurance Agricole I.2 – Forte vulnérabilité de l’agriculture aux aléas ▶ L’agriculture polarise les couches les plus défavorisées des populations africaines ou ayant les plus faibles revenus. ▶ Limites des politiques publiques de soutien à l’agriculture en cas de calamités. ▶ L’agriculture sénégalaise dépend à plus de 95% des eaux de pluie. ▶ Forte élasticité des productions et des rendements agricoles par rapport aux évolutions climatiques. ▶ Accélération de la fluctuation des marchés des produits agricoles. 7
    8. 8. I. Contexte et justification de l’Assurance Agricole I.3 – Faible niveau du financement de l’Agriculture ▶ En moyenne, l’agriculture attire moins de 5% des concours bancaires à l’économie nationale et plus de 70% de cette enveloppe vont à l’agrobusiness. ▶ Absence de cadre incitatif pour la mobilisation de l’investissement privé dans le secteur de l’agriculture et problématique des taux d’intérêts. ▶ Défaut ou insuffisance de recours aux moyens de mitigation des risques de l’activité agricole. ▶ Faible degré de structuration des chaînes de valeur au niveau des principales spéculations pratiquées par les petites exploitations familiales. 8
    9. 9. II. Généralités sur l’Assurance Agricole II.1 – L’agriculture Au sens restreint Ensemble des travaux dont le sol fait l'objet en vue d'une production végétale. Au sens large Ensemble des activités développées par l'homme, dans un milieu biologique et socio-économique donné, pour obtenir les produits végétaux et animaux qui lui sont utiles, en particulier ceux destinés à son alimentation. 9
    10. 10. II. Généralités sur l’Assurance Agricole II.2 – Les risques agricoles L’agriculture sénégalaise (comme la plupart des agricultures soudano-sahéliennes) est sujette à de nombreux risques que l’on peut classer sommairement de la manière suivante: ▶ Les risques climatiques ou météorologiques ▶ Les risques biotiques ou sanitaires ▶ Les risques anthropiques ▶ Les risques hydrauliques ou mécaniques ▶ Les risques commerciaux 10
    11. 11. II. Généralités sur l’Assurance Agricole II.3 – Les produits d’assurance agricole Ils couvrent un large spectre de risques affectant les productions animales et végétales mais également les équipements et les revenus des agriculteurs avec des formules classiques ou indicielles. Les assurances classiques Elles sont régies par le principe indemnitaire. On peut y regrouper: ▶ Les assurances multirisques de type MPCI ▶ Les assurances spécifiques de type périls dénommés 11
    12. 12. II. Généralités sur l’Assurance Agricole II.3 – Les produits d’assurance agricole (suite et fin) Les assurances indicielles ou paramétriques Elles dérogent en théorie au principe indemnitaire. Toutefois, la forte corrélation de l’indice avec l’évènement couvert attenue le risque de base. Dans cette catégorie, on peut classer: ▶ Les assurances paramétriques climatiques ▶ Les assurances indicielles rendement ▶ Les assurances indicielles bétail 12
    13. 13. III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS III.1 – Présentation de la CNAAS Société Anonyme au capital de F.Cfa 1,5 Milliard avec Conseil d’Administration bâtie sur un Partenariat Public Privé qui se caractérise par: ▶ la participation des Assureurs au capital avec pour conséquence la présence de sept (07) Directeurs Généraux de sociétés d’assurance au Conseil d’Administration. ▶ la présence de l’État du Sénégal au Conseil d’administration avec le Directeur des Assurances, un représentant du Ministère de l’agriculture, un représentant du Ministère de l’Élevage et un contrôleur financier représentant le Contrôle Financier de la Présidence de la République. ▶ un représentant des organisations de producteur siège également au Conseil. 13
    14. 14. III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS III.1 – Présentation de la CNAAS (suite) L’ancrage institutionnel de la CNAAS lui permet de bénéficier de: ▶ la participation de l’Etat du Sénégal au capital de la compagnie à hauteur de F.Cfa 600 Millions ▶ La subvention de 50% de la prime de certaines polices d’assurance ▶L’exonération des polices récoltes et bétail à la taxe sur les contrats d’assurance 14
    15. 15. III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS III.2 – Les réalisations « Récoltes » 15 RECOLTES 2009 2010 2011 2012 2013 Objectifs 2014 Prime Nette Emise 38 580 137 42 696 784 42 987 395 155 110 538 236 817 792 350 000 000 Valeurs assurées 1 658 248 044 2 383 939 617 589 331 774 1 141 101 773 4 372 264 904 6 450 000 000 Sinistres payés 0 0 0 8 708 409 19 979 975 133 000 000 S/P 0 0 0 5,61 8,44 38,00 Nombre de Producteurs Assurés 1 621 1 348 1 285 2 103 8 251 10 000 Superficies Totales Assurées (ha) 27 907 2 680 2 617 4 688 7 900 9 730
    16. 16. III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS III.3 – Les réalisations « Bétail » 16 ÉLEVAGE 2 009 2 010 2 011 2 012 2013 Objectifs 2014 Prime Nette Emise 2 329 100 11 836 210 21 215 175 59 647 153 247 542 625 300 000 000 Valeurs assurées 44 585 000 227 050 000 751 796 750 1 125 870 120 4 972 619 615 6 025 000 000 Sinistres payés 68 000 820 000 9 625 360 11 882 061 34 015 860 142 500 000 S/P 2,9 6,9 45,4 19,9 13,7 47,5 Nombre d’Eleveurs Assurés 34 135 226 154 1 500 1 500 Nombre d’Aviculteurs Assurés 0 11 6 2 20 40 Nombre de Bétail Assuré 378 22 267 55 824 61 571 197 500 230 000
    17. 17. III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS III.4 – Les réalisations Toutes Branches confondues 17 RECOLTES 2009 2010 2011 2012 2013 Objectifs 2014 TOTAL 2 009 2 010 2 011 2 012 2 013 2 014 Nombre d'Assurés 1 655 1 494 1 517 2 259 9 771 11 540 Prime Nette Emise 40 909 237 54 532 994 64 202 570 214 757 691 484 360 417 650 000 000 Croissance du Chiffre d'Affaires - 33,30 17,73 234,50 125,54 34,20 Valeurs assurées 1 702 833 044 2 610 989 617 1 341 128 524 2 266 971 893 9 344 884 519 12 475 000 000 Sinistres payés 68 000 820 000 9 625 360 20 590 470 53 995 835 275 500 000 S/P 0,2 1,5 15,0 9,6 11,1 42,4
    18. 18. III. Réalisations et Perspectives de la CNAAS III.5 – Les Perspectives ▶ Ouverture et augmentation du capital de la CNAAS pour rétablir les équilibres financiers et gérer la croissance projetée. ▶ Mise en oeuvre du programme « Assurance Récolte Coton et Maïs » soutenu par la BOAD pour un montant de 1,090 Milliard. Ce programme vise à assurer 40,000 producteurs exploitant 32,000 ha lors des campagnes hivernales 2015 et 2016. Il va développer une prime moyenne de 5.000 F.Cfa à l’hectare pour une couverture d’au moins 50% du rendement assuré, ▶ Mise en oeuvre du programme d’assurance de la pêche artisanale du Sénégal dont la flotte s’éleve à 28.000 unités. ▶ Poursuite du développement de tous les programmes en cours avec des projections de croissance de 10% en moyenne. ▶ Mise à l’échelle des pilotes d’assurance indicielle Arachide et Maïs soutenus par la Banque Mondiale et l’USAID. 18
    19. 19. IV. Contraintes et facteurs de succès IV.1 – Les Contraintes ▶ Coût des programmes d’Information, Education et Communication des producteurs ▶ Coût des transactions pour l’assurance classique ▶ Coût de la mise en place du système d’information et de gestion ▶ Coût et capacités des couvertures de réassurance ▶ Absence ou insuffisance des statistiques pour l’élaboration des produits d’assurance ▶ Faiblesse de l’encadrement rural et du leadership des organisations de producteurs ▶ Insuffisance de capacités africaines de réassurance et coût élevé des supports européens ▶ Limites des TEG usuraires pour l’obligation des assurances du crédit agricole 19
    20. 20. IV. Contraintes et facteurs de succès IV.2 – Les facteurs de succès ▶ Volonté politique et politique agricole prédictive ▶ Existence d’un encadrement rural et d’un leadership fort des organisations de producteurs ▶ Disponibilité d’un réseau rural de proximité ▶ Croissance du volume des financements de l’agriculture par les IMF ▶ Statistiques disponibles pour l’élaboration des produits d’assurance ▶ Les changements climatiques ▶ La Microfinance 20
    21. 21. V. Opportunités de la Microfinance pour la Microassurance V.1 – Définition de la Microassurance La microassurance est, à l’image de la microfinance, une forme d’adaptation des services d’assurance à des populations exclues du système d’assurance classique. Elle s’adresse aux populations à faibles revenus qu’elles soient issues du milieu rural ou urbain. La microassurance est un instrument de réduction de la pauvreté car elle permet de couvrir les couches vulnérables en sécurisant leur patrimoine et leurs revenus. Elle embrasse tous les domaines de l’activité économique et sociale avec des produits couvrant le risque agricole, la santé la vie, etc. 21
    22. 22. V. Opportunités de la Microfinance pour la Microassurance V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance Les deux systèmes s’adressent à la même cible, pour les mêmes motifs et les objectifs. Il s’en dégage un intérêt naturel pour chacun des systèmes à opérer l’activité de l’autre pour des raisons d’élargissement, de complément ou de saturation de leurs offres réciproques. ▶ La microfinance propose des produits d’épargne que la microassurance est habilitée à offrir sous certaines formes de prévoyance. ▶ La microassurance propose des produits de prévoyance décès et santé que la microfinance a pensé pouvoir offrir sous certaines formes de solidarité. 22
    23. 23. V. Opportunités de la Microfinance pour la Microassurance V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance (suite) La microfinance qui est plus ancienne que la microassurance, offre de nombreux avantages liés à: ▶ l’étendue géographique de son réseau qui lui permet d’atteindre le milieu rural et le secteur informel ▶ une connaissance du terrain extrêmement utile pour la vulgarisation des produits de microassurance ▶ un savoir faire financier utile dans l’exercice de la microassurance 23
    24. 24. V. Opportunités de la Microfinance pour la Microassurance V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance (suite) De même, la microassurance offre des produits assez attrayants pour la clientèle de la microfinance. Il s’agit : ▶ des produits liés au crédit et couvrant l’emprunteur (décès, accident, invalidité, etc.) ▶ des produits liés ou non au crédit et couvrant l’emprunteur et ses biens (santé, multirisque agricole couvrant aussi bien les récoltes et le bétail que les systèmes de leasing, de warrantage, de stock, etc.) 24
    25. 25. V. Opportunités de la Microfinance pour la Microassurance V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance (suite) La tentation est donc grande pour la microfinance comme pour la microassurance d’étendre son activité principale à l’autre branche. Pour l’exercice de l’activité de microassurance, trois schémas s’offrent aux IMF. 1 - Intervenir en tant qu’assureur direct (concevoir un produit et le gérer en interne) 2 - Intervenir dans le cadre d’une mutuelle externalisée d’un réseau d’acteurs de terrain. 3 - Intervenir en tant qu’Intermédiaire (proposer un produit développé par un assureur privé dans le cadre du modèle Partenaire-Agent) 25
    26. 26. V. Opportunités de la Microfinance pour la Microassurance V.2 – Relations entre Microfinance et Microassurance (suite et fin) Les deux premiers schémas se traduisent par l’exercice du métier de l’assurance avec pour effet : ▶ des investissements conséquents et une exposition de son portefeuille aux risques d’assurance sans la garantie d’une maitrise des spécificités de ce métier, ▶ des risques opérationnels inhérents au métier d’assurance qui requiert des compétences techniques et un process particuliers, ▶ des contraintes réglementaires qui peuvent être un frein aux objectifs de taille ou de croissance externe. 26
    27. 27. V. Opportunités de la Microfinance pour la Microassurance V.3 – Opportunités de la Microfinance pour la CNAAS Le premier schéma, surtout dans le cadre d’un modèle de groupe, est le plus simple à mettre en place mais peu d’assureurs s’intéressent à la cible des couches vulnérables ou rurales. La CNAAS, en tant qu’instrument de la stratégie de réduction de la pauvreté de l’État du Sénégal, a pour mission principale d’offrir à cette même cible, des solutions de microassurance. D’où l’intérêt de la coopération avec la microfinance pour le développement de la finance rurale. 27
    28. 28. VI. Conclusion et Perspectives Compte tenu du faible niveau du taux de pénétration de l’assurance agricole dans les marchés de la CIMA, les risques agricoles risquent d’être pour les années à venir les branches à plus forte croissance. La conjugaison du poids de l’agriculture dans les économies africaines et des effets dévastateurs des calamités sur les productions agricoles entraineront un recours inévitable à l’assurance comme moyen efficient de mitigation des risques et de développement du financement rural. Il s’agit là d’une opportunité unique de construire les infrastructures de marché du risque agricole et de développer toutes les approches assurantielles de gestion du risque agricole. La Microassurance et les assurances indicielles sont à cet égard promues à un bel avenir. Les soutiens étatiques seront toutefois indispensables à leur essor. 28
    29. 29. MERCI DE VOTRE ATTENTION 29

    ×