Escale santé n°7

911 vues

Publié le

Escale Santé est une revue éditée par la Mutuelle à l'attention de ses adhérents.

• L'objectif est d'informer les mutualistes sur le fonctionnement de la Mutuelle, sa santé financière, les décisions prises par leurs élus en Assemblée Générale, le niveau de ses principaux remboursements ainsi que les conditions d'adhésion.

• Y figure aussi diverses informations pratiques sur les modalités de remboursement, sur l'évolution de la réglementation en matière d'assurance maladie et sont inclus systématiquement des informations sur les dernières modifications statutaires.

Publié dans : Services
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
911
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Escale santé n°7

  1. 1. LE MAGAZINE DE LA MUTUELLE AIR FRANCE • trimestriel • AUTOMNE 2014 ESCALE SANTÉ 07 Trouver et garder la forme ! etson supplément EN PRATIQUE Forfait optique en pratique comment cela marche p. 12 DÉTENTE Tartine figue chèvre et chutney d’oignons p. 15 MUTUELLE DERNIÈRE Parrainez un proche et recevez une e-carte cadeau Spokera-Décathlon p. 4 ENVIRONNEMENT SANTÉ Droit d’accès à son dossier médical p. 10
  2. 2. Directeur de la publication : Vincent Boo /// Directeur de la rédaction : Jean-Marc Fauvel /// Rédacteur en chef : Lucienne Cassabois /// Comité de rédaction : V. Boo, J.M. Fauvel, L. Cassabois, M. Lalouette, S. Parasote /// Comité de lecture : J.P. Hauben, T. Haas, B. Leres, M. Benedetti, V. Boo, P. Coutelle, J. Hoyer, S. Parasote, M. Lalouette, S. Trimouille, C. Compas, P. Richard, N. Le Poull, P. Chazal /// Crédits photos : ©Thinkstock /// Conception graphique : Luciole, Paris /// Impression : BLG-Toul /// Document non contractuel. CENTRE DE GESTION MNPAF 92137 Issy Les Moulineaux Cedex Tél. 01 46 381 381 - Fax 01 46 384 380 Mail : servicegestion@mnpaf.fr Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h 78, boulevard de la République 92514 Boulogne Billancourt Cedex Tél. 01 46 08 97 94 Du lundi au samedi de 9 h à 19 h 30 (17 h le samedi) 16 MAX ET HOUSTON • Game addict épisode 1 12 MA MUTUELLE EN PRATIQUE • Forfait optique en pratique comment cela marche • Recherche d’un professionnel Santéclair - privilégiez la recherche en ligne • Analyse de devis soyez précis 10 ENVIRONNEMENT SANTÉ • Droit d’accès à son dossier médical • Handicap - Le tremblement essentiel 04 MUTUELLE DERNIÈRE • Parrainez un proche et recevez une  e-carte cadeau Spokera-Décathlon • Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux 06 DOSSIER SANTÉ • Trouver et garder la forme ! 14 LE COURRIER DES ADHÉRENTS (De janvier à juillet 2014 16 778 équipements optiques ont été achetés dans le réseau Santéclair ) 15 DÉTENTE • Recette • Mots fléchés SOMMAIRE 2 FORUMS MUTUELLE Depuis le second semestre 2013, la Mutuelle a relancé ses « FORUMS MUTUELLE » sur les principaux sites Air France de la Région Parisienne. Le principe est simple, deux à trois salariés installent un stand Mutuelle sur les lieux de passage et répondent aux questions des adhérents. Ces manifestations ont déjà concerné 8 sites de la Région Parisienne, à chaque fois, une centaine de personnes sont venues poser des questions. Nous avons pu ainsi constater au fil des Forums que les actions pour améliorer la qualité de service ont porté leurs fruits auprès de nos adhérents. Il en va de même de la communication faite autour des services et avantages Santéclair puisque vous êtes de plus en plus nombreux à avoir recours aux professionnels du réseau et à en être satisfaits. Ces moments d’échanges privilégiés avec nos adhérents vont être poursuivis dans le temps, et au second semestre 2014, nous irons à la rencontre de nos adhérents de province. Pour connaître les dates des forums, rendez-vous sur notre site www.mnpaf.fr à la rubrique agenda qui figure sur la page d’accueil.
  3. 3. UNE RENTRÉE RICHE EN PROJETS Pas de doute : si la MNPAF s’engage pour la santé de ses adhérents, elle sait aussi prendre toutes les mesures afin d’assurer la sienne. Car notre mutuelle va bien, l’exercice 2014 s’annonçant fidèle aux prévisions. Sa consolidation financière se poursuit au travers des préparatifs d’entrée dans le dispositif « Solvabilité II » qui, à partir du 1er  janvier 2016, doit permettre de sécuriser les processus, la gouvernance et les finances. De quoi voir l’avenir sereinement ! Dans le même temps, parallèlement aux nécessaires adaptations à opérer en fonction de la réforme santé proposée par le Gouvernement, la MNPAF poursuit ses efforts pour garantir à ses adhérents un service sans cesse amélioré. Ainsi, le lancement d’une enquête de satisfaction auprès des adhérents est prévue d’ici la fin de l’année. En tête des travaux de rentrée également, une évolution vers les nouveaux médias : misant sur davantage de proximité pour accroître notre performance, nous sommes en train d’organiser notre présence sur les réseaux sociaux de type Facebook et Twitter. Enfin, une réflexion est en cours pour vous proposer de nouveaux produits et services (prestations d’assistance, intégration d’un deuxième avis médical sous certaines conditions…) et, plus largement, de nouveaux avantages au travers d’opérations menées main dans la main avec la Macif… mais chut pour le moment, nous serons prochainement en mesure de vous en dire davantage ! En attendant, je vous souhaite au nom de toute l’équipe une excellente rentrée… en pleine santé. Vincent Boo Président de la Mutuelle Air France (Vous assurer un service sans cesse amélioré ) ÉDITO 3
  4. 4. (LA COURSE AUX PARRAINÉS EST OUVERTE !) PARRAINEZ UN PROCHE ET RECEVEZ UNE E-CARTE CADEAU SPOREKA-DECATHLON Désormais, lorsque vous parrainez un proche, la Mutuelle vous adresse une e-carte cadeau Sporeka-Décathlon d’une valeur de 50 € par personne parrainée* La Mutuelle a décidé de récompenser ses parrains en favorisant la pratique du sport. Pour parrainer, retrouvez-nous sur Facebook pour demander l’envoi d’un dossier de parrainage ou directement sur notre site www.mnpaf.fr pour télécharger ce dossier. Le parrainé remplit et retourne son dossier d’ad- hésion à la Mutuelle.Trois mois après l’affiliation du parrainé, le parrain recevra par e-mail une e-carte cadeau Sporeka-Décathlon de 50 €*. Vous recevrez autant de e-cartes que vous avez parrainé de personnes*. Cette opération est limitée dans un 1er temps au 31 décembre 2015. • *Important : offre réservée au parrainage sur les garanties Altitude 300 et 350. La souscription par le parrainé de la garantie Altitude 400 ne donne pas le droit aux e-cartes Décathlon. Comment fonctionne la e-carte cadeau Sporeka-Décathlon ? C’est simple, la Mutuelle vous l’adresse sur votre adresse mail, soit vous l’imprimez, soit vous la gardez sur votre smartphone. Elle est valable 2 ans et utilisable en une ou plusieurs fois sur tous les produits et services des 590 magasins Décathlon d’Europe (dont 260 en France), Décathlon Easy, Decat’, Chullanka, Ataos et en ligne sur www.decathlon.fr MUTUELLE DERNIÈRE 4
  5. 5. -17 €PAR MOIS PENDANT 1 AN RETROUVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX Ensemble allons plus loin ! Désormais, la Mutuelle Air France est sur les réseaux sociaux, venez nous retrou- ver sur Facebook,Twitter, Google +… Suivre toute l’actualité de votre Mutuelle sur Facebook est désor- mais possible ! La Mutuelle a décidé d’être sur les réseaux sociaux pour créer une communauté web d’adhérents Mutuelle Air France. Nos posts réguliers vous permettent d’avoir des informations pra- tiques et des conseils de prévention lorsque vous vous connectez à votre compte facebook ou autre, à condition bien sûr de nous « liker ». Nous nous engageons à ne pas poster plus de 2 messages par semaine. Nous privilégierons la qualité de l’information à la quan- tité. Nouveaux services, évolutions de garanties, conseils santé… Soyez les premiers à être informés. • DU NOUVEAU POUR VOTRE CARTE MUTUELLE 2015 ! En accord avec les Professionnels de Santé, votre attes- tation de tiers payant évolue et se dématérialise. • Votre carte de tiers payant accessible depuis votre mobile • Votre carte de tiers payant transmise par mail • Votre carte de tiers payant consultable et imprimable depuis votre espace adhérent Comment en bénéficier ? Votre adresse mail est connue du centre de gestion : vous rece- vrez courant novembre 2014 un courriel d’information vous annon- çant l’ouverture de ce nouveau service et vous précisant les modalités pratiques. Votre adresse mail n’est pas connue du centre de gestion et vous souhaitez bénéficier des services dématérialisés : communi- quez-nous votre e-mail à l’adresse : servicegestion@mnpaf.fr Dans tous les cas, ce service gratuit est facultatif. Vous pouvez y renoncer sans pour autant vous désinscrire de Santémail. • + DE 26 ANS ? QUITTEZ VOS PARENTS MAIS RESTEZ À LA MUTUELLE Jusqu’au 31 décembre du 26e  anniversaire, les enfants des adhérents peuvent rester affiliés en qualité d’ayant-droit sous le dossier de leurs parents. Après 26 ans, vous pouvez rester à la Mutuelle en devenant vous-même adhérent sur le barème Pluriel et vous pouvez affilier à votre tour, conjoint et enfants. La Mutuelle vous donne un coup de pouce pour ce changement de statut en minorant votre cotisation de 17 € par mois pendant un an. • ZOOM ***MUTUELLE DERNIÈRE 5
  6. 6. TROUVER ET GARDER LA FORME ! La rentrée scolaire est souvent synonyme de la reprise des activités physiques et sportives. Une excellente résolution car la liste de leurs bénéfices pour la santé est longue. Qu’elles soient inscrites dans le quotidien ou pratiquées dans une association, petits rappels et conseils pour trouver (ou retrouver) la forme ! DOSSIER SANTÉ 6
  7. 7. Qu’entend-t-on par activité physique ? L’activité physique désigne tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles qui augmente la dépense énergétique du corps. Cela correspond à tous les mouvements de la vie quotidienne : marcher, courir, faire des activités domestiques (jardinage, travaux ménagers), faire du vélo… L’inactivité physique ou le comportement séden- taire sont définis comme un état pendant lequel les mouvements sont réduits au minimum et la dépense énergétique est proche du métabolisme de repos (regarder la télévision, lire, travailler sur ordinateur, conduire une voiture ou manger). L’activité sportive est un ensemble d’exercices, le plus souvent physiques, pouvant donner lieu à des compétitions. Bouger, c’est la santé ! L’activité physique fait partie d’une bonne hygiène de vie et peut prévenir de nombreux problèmes de santé. • Les maladies cardio-vasculaires : l’activité phy- sique fait baisser la tension artérielle et améliore les performances du cœur. La sédentarité aug- mente les risques d’angine de poitrine, d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral. • Les cancers : une activité physique régulière diminue sensiblement le risque de cancer du côlon. Un effet protecteur est également constaté pour le cancer du sein. • Le diabète (de type 2) : la pratique régulière d’une activité physique participe à la prévention de la maladie. Elle fait également partie du traitement. • Le surpoids et l’obésité : ils résultent souvent d’un déséquilibre entre les apports alimentaires (trop importants) et les dépenses physiques (trop faibles). Bouger davantage est un excellent moyen de transformer sa silhouette. • L’ostéoporose  : cette maladie rend les os plus fragiles. L’activité physique augmente leur den- sité et développe les muscles. Elle diminue donc le risque de chute et de fracture. • Le stress : l’exercice aide à évacuer les tensions accumulées et à lutter contre les troubles du sommeil. (L’activité physique ne rime pas forcément avec sport intensif. ) DOSSIER SANTÉ , , , , , 7
  8. 8. Source – Mutualité française - www.mangerbouger.fr - www.prioritesantemutualiste.fr Bien bouger au quotidien Donner un but à votre activité physique Se fixer une destination est plus motivant pour bouger : • aller au marché, à l’école des enfants ou au travail à pied ou en vélo ; • choisir un commerce de proximité, réputé pour sa qualité même s’il est un peu plus éloigné de la maison. Les courses vous prendront un peu plus de temps, mais vous en retirerez des bénéfices pour votre santé ; • se promener entre amis ou en famille, dans votre quartier, en forêt, dans la campagne… Faites de vos balades des moments de partage et de convi- vialité. En faire une habitude Bouger plus, c’est aussi une question de réflexes : • À la maison : faites vos courses à pied dès que possible. - Vous habitez en ville ? Allez donc chercher du pain frais pour votre petit-déjeuner ! Allez cher- cher vos enfants à l’école à pied, si possible. - Jardinez dès que le temps le permet. Promenez votre chien plus souvent et plus longtemps. Sortez prendre l’air : seul, en famille ou avec des amis, une promenade fait toujours le plus grand bien. - N’oubliez pas que le ménage est aussi consi- déré comme une activité physique ! • Lors d’une journée de travail : - Essayez de vous lever un peu plus tôt pour faire un tour à pied, un petit footing ou quelques exercices de gymnastique chez vous. - Quand vous vous rendez au travail, garez votre véhicule un peu plus loin de votre lieu de travail et terminez le trajet à pied. - Vous prenez les transports en commun ? Des- cendez de temps en temps une ou plusieurs stations avant votre arrêt habituel et finissez le trajet à pied. S’y mettre dès le plus jeune âge Les enfants aussi ont besoin de bouger, et même plus que les adultes. • Pour eux, il est recommandé de pratiquer une activité physique modérée plus d’une heure par jour. Plus tôt les enfants prennent l’habitude d’être actifs, plus longtemps ils garderont ce bon réflexe ! • Les activités très sédentaires sont à éviter (TV, ordinateur, jeux vidéo). Non seulement l’activité physique est proche de zéro pendant ces activi- tés, mais en plus, elles s’accompagnent souvent de grignotages d’aliments dont la consommation est à limiter (chips, gâteaux, boissons sucrées…). DOSSIER SANTÉ 8
  9. 9. Article paru sur le site www.mangerbouger.fr (droits réservés) – Dossier complet sur www.mnpaf.fr BOUGER PLUS GRÂCE… À INTERNET « Bouger plus », l’application iPhone Cette application iPhone est un outil pratique pour mesurer au quotidien ses déplacements à pied, en vélo, en roller ou encore en trottinette ! Le plus : elle permet de connaître tous les conseils pour bouger facilement. Application téléchargeable gratuitement sur l’Apple store : www.mangerbouger.fr/bouger-plus/comment-bouger- plus-au-quotidien/bouger-plus-l-application-iphone.html « Diagnostic activité physique » Ce diagnostic est un questionnaire d’évaluation, en 8 étapes, réalisé par les chercheurs J. Ricci et L. Gagnon de l’université de Montréal. Il permet de savoir si les 30 minutes d’exercice physique recommandées par jour sont atteintes et fournit de bonnes idées pour les atteindre sans se compliquer la vie ! www.mangerbouger.fr/ bouger-plus/nous-vous-aidons-a- bouger/diagnostic-activite-physique.html Le coin des mangeurs-bougeurs (Facebook) Les internautes peuvent s’inscrire à la page Facebook « Le coin des mangeurs-bougeurs » (http://fr-fr. facebook.com/mangerbouger) pour recevoir des informations régulières, répondre à des quiz, poster leurs idées ou encore échanger sur un sujet donné. Conseils pour reprendre une activité physique ou sportive • Faire le point avec son médecin sur son état de santé avant de reprendre une activité, surtout si vous avez plus de 50 ans. • Choisir une activité qui correspond à ses goûts. Il est important de prendre du plaisir. • Penser à se renseigner auprès de sa mairie pour trouver une activité près de chez soi. • Se fixer des objectifs réalistes et modérés. Ne pas commencer par un marathon surtout après une longue période de sédentarité. • Varier les plaisirs pour éviter la monotonie. • Prendre certaines précautions pour éviter le risque de blessures : s’échauffer avant de se lancer, s’hydrater pendant et après l’effort et s’étirer après. • Bien choisir son matériel : un équipement adapté à l’activité et dans lequel on se sent à l’aise. Le point sur un meilleur équilibre Se dépenser, c’est utiliser l’énergie stockée par l’organisme : Les dépenses • Au repos, l’organisme dépense de l’énergie pour assurer les fonctions vitales de ses différents systèmes et organes (ventilation, circulation san- guine, digestion…). • Quand on bouge, cette dépense d’énergie augmente car l’activité physique implique des contractions musculaires qui entraînent une consommation d’énergie, variable selon l’inten- sité et la nature de l’exercice. Les apports • Le stock vient de l’alimentation, qui apporte les nutriments nécessaires pour fournir l’énergie essentielle à l’organisme pour fonctionner. • C’est l’équilibre de la balance des apports / dépenses qui permet de garder un poids stable. Les paramètres que chacun peut modifier pour arriver à son propre équilibre sont donc : • L’alimentation. • L’activité physique. • ZOOM (Les enfants aussi ont besoin de bouger, et même plus que les adultes. ) DOSSIER SANTÉ , , , , , 9
  10. 10. DROIT D’ACCÈS À SON DOSSIER MÉDICAL Toutes les informations contenues dans un dossier médical sont la propriété du patient. La loi du 4 mars 2002 et le décret du 29 avril 2002 posent le principe de l’accès direct du patient à l’ensemble des informations de santé le concer- nant (art. L. 1111-7 du Code de Santé Publique). Toute personne a accès à l’ensemble des informations le concernant, détenues par les professionnels de santé et qui ont contribué à l’élaboration et au suivi du diagnostic et du traitement. Le patient choisit d’avoir un accès direct ou de le faire par l’intermédiaire d’un médecin qu’il aura désigné. Tout patient peut demander à accéder à son dos- sier médical auprès d’un professionnel de santé ou d’un établissement de santé. En dehors du patient lui-même, cette demande peut-être effectuée par son ayant droit (en cas de décès de l’intéressé), par le titulaire de l’autorité parentale (pour les mineurs), par le tuteur (pour les per- sonnes sous tutelle) ou par toute personne (comme son médecin traitant par exemple) dési- gnée comme intermédiaire par l’usager. La com- munication du dossier médical doit intervenir au plus tard dans les huit jours suivant la demande et au plus tôt dans les 48 heures. Si les informations remontent à plus de cinq ans, ce délai est porté à deux mois. Cette période de cinq ans court à partir de la date à laquelle l’infor- mation médicale a été constituée. La demande est adressée au professionnel de santé, au responsable de l’établissement de soins ou à la personne désignée à cet effet par ce dernier. L’accès aux données se fait, au choix du deman- deur, soit par consultation sur place avec éven- tuellement remise de copies, soit par l’envoi des documents (si possible en recommandé avec accusé de réception). Les frais de délivrance de ces copies sont à la charge du demandeur, sans pouvoir excéder le coût de la reproduction et, le cas échéant, de l’envoi des documents. Avant toute communication, le destinataire de la demande doit vérifier l’identité du demandeur (ou la qualité de médecin de la personne dési- gnée comme intermédiaire). • Source – www.hopital.fr À l’avenir, vous pourrez avoir accès en permanence à toutes vos données médicales en ligne dans un espace sécurisé. Pour cela vous devez « ouvrir » un DMP (Dossier Médical Personnel). Pour plus d’informations rendez-vous sur dmp.gouv.fr ENVIRONNEMENT SANTÉ 10
  11. 11. (HANDICAP) LE TREMBLEMENT ESSENTIEL Le tremblement essentiel, maladie neurologique et génétique, est la cause la plus fréquente de tremble- ment bien avant la maladie de Parkinson. Elle concerne 300 000 personnes en France. Il s’agit d’une pathologie du mouvement, un tremblement d’action qui apparaît lorsque la per- sonne effectue une contraction musculaire volontaire. Lorsque l’on est atteint d’un tremblement essentiel, tous les gestes de la vie quoti- dienne deviennent difficiles voire impossibles. Se raser, se laver les dents, se maquiller, boutonner une chemise, lacer ses chaussures… Cette maladie difficile à diagnostiquer touche autant les hommes que les femmes. Quelques chiffres clés : LA SLOVÉNIE DÉVELOPPE L’ÉCHANGE DE MAISONS DE RETRAITE POUR FAIRE VOYAGER LES SENIORS Créé il y a un an, le réseau social Linkedage propose aux pensionnaires d’une centaine d’établissements dans le monde d’échanger leurs logements pour les vacances. Après plusieurs expériences concluantes internes à ce petit pays de la zone euro, un échange international entre la Slovénie et l’Espagne a été réalisé. Le réseau social, développé par la société slovène Socinet, a obtenu le soutien de la plus grande association européenne de maisons d’accueil pour personnes âgées (EDE). Selon Diana Galijasevic, responsable du projet Linkedage, plus de 100 établissements d’une douzaine de pays, y compris l’Indonésie, l’Inde et le Mexique, ont déjà rejoint la plateforme. Mais l’entreprise souhaite d’abord se concentrer sur l’Europe. • Source – Francetv info avec AFP (08/08/2014) ZOOM CONCERNÉS PAR LE HANDICAP ? REJOIGNEZ LE GOÉLAND Le Goéland - Association des Personnes Handicapées, familles et amis de la société d’Air France 1, avenue du Maréchal Devaux - 91551 - Paray-Vieille-Poste Cedex - France Tél. 01 41 75 14 33 - mail.legoeland@airfrance.fr Le tremblement essentiel est une maladie dont on ne connaît pas l’origine et pour laquelle il n’existe pas de traitements spécifiques. La majorité des projets de recherche scientifique sur le tremblement essentiel en France, sont financés par l’APTES, association reconnue par les neurologues. • Pour en savoir plus – APTES Association des personnes concernées par le tremblement essentiel Site internet : www.aptes.org Aptes info service 0 970 407 536 (écoute, conseil, orientation) 1 personne sur 200 est atteinte de tremblement essentiel 30 000 personnes sont atteintes par une forme sévère à invalidante En moyenne, les personnes concernées ont vécu 10 ans d’errance médicale avant de voir le diagnostic posé 25 % des personnes ont dû changer d’orientation professionnelle ou arrêter leur activité 1 personne sur 3  souffre de phobie sociale 85 % des personnes malades souffrent aussi d’un handicap social ENVIRONNEMENT SANTÉ 11
  12. 12. FORFAIT OPTIQUE EN PRATIQUE COMMENT CELA MARCHE , , , , , , , , , , Votre garantie prévoit : • 1 paire par an pour les enfants de moins de 18 ans ; • 2 paires tous les deux ans pour les adultes. Renouvellement possible en cas de changement de correction. Concrètement comment fonctionne ce forfait pour les adultes : Les forfaits fonctionnent en année civile. Si vous n’avez pas consommé l’année en cours, ni l’année précédente, vous pouvez faire réaliser jusqu’à 2 paires de lunettes. Si au cours de cette période, vous avez déjà consommé une paire, si vous pouvez en faire une seconde. Par contre, pour la même période, vous avez déjà eu deux équipements, la demande de prise en charge de l’opticien Santéclair ou votre facture seront rejetées. Dans tous les cas, si votre vue a changé, votre forfait repart à 0. Toutefois, vous devez justifier de votre changement de correc- tion, en adressant au centre de gestion, la copie de l’ancienne et de la nouvelle prescription. • CERTIFICAT DE SCOLARITÉ OU AVIS D’IMPOSITION - DÉPOSEZ-LES DANS VOTRE ESPACE ADHÉRENT Votre enfant aura plus de 20 ans au 1er  janvier 2015 et la Mutuelle vous demande de justifier de son statut d’étudiant ? Ou votre cotisation est fixée sur votre niveau de ressources et vous devez nous adresser votre dernier avis d’imposition ? Alors ayez le réflexe de déposer directement les justificatifs deman- dés sur votre espace adhérent. Il vous suffit de scanner les pièces deman- dées en format PDF. Vous vous affranchirez des délais et des aléas de La Poste et vous accélérerez ainsi le traitement de vos justificatifs par notre centre de gestion. Vous ne vous êtes jamais connecté ? La procédure est simple, vous entrez votre numéro de Sécurité Sociale et mot de passe qui vous a été communiqué (votre mot de passe est modifiable à la 1re connexion). Si vous ne vous souvenez plus de votre mot de passe, cliquez sur « mot de passe perdu ? » il vous sera envoyé par courrier. ZOOM ANALYSE DE DEVIS SOYEZ PRÉCIS POUR QUE SANTÉCLAIR SOIT EFFICACE ET RÉACTIF Pour un traitement efficace et rapide de votre devis pensez à y indiquer les éléments suivants : • Nom • Prénom • Numéro d’adhérent (figurant à l’intérieur gauche de votre carte dans le carré « SPSANTE ») • Un numéro de téléphone (si possible) de portable afin que Santéclair puisse vous joindre facilement s’ils ont des interrogations par rapport à votre devis et pour vous restituer des conseils. Ces éléments permettront à Santéclair de traiter votre devis en 72 h ouvrées ou de revenir vers vous rapidement. Attendez toujours le retour de Santéclair avant d’engager vos dépenses de santé. • [!] MA MUTUELLE EN PRATIQUE 12
  13. 13. ANALYSE DE DEVIS OBLIGATOIRE Avant début des soins La Mutuelle conditionne le remboursement de certains soins importants à l’analyse d’un devis avant le début des soins, cette obligation porte sur : • implants dentaires ; • prothèses non remboursées Sécurité Sociale ; • opération des yeux au laser. Vous devez adresser vous-même votre devis à : devis@santeclair.fr ou à Santéclair 78, boulevard de la République 92514 Boulogne Billancourt Cedex Fax : 01 47 61 20 92 Vous pouvez aussi saisir directement les informations de votre devis sur l’application devis dentaire en ligne de Santéclair depuis notre site www.mnpaf.fr Important : vous devez attendre de recevoir votre analyse avant de débuter les soins. • Toute l’info sur notre site Le site de la mutuelle est conçu pour vous apporter un maximum d’informations sur vos droits et vos démarches auprès de la mutuelle. Alors n’hésitez pas, rendez-vous sur notre site www.mnpaf.fr RECHERCHE D’UN PROFESSIONNEL SANTÉCLAIR - PRIVILÉGIEZ LA RECHERCHE EN LIGNE , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Vous recherchez un opticien ou un dentiste appartenant au réseau Santéclair ? Connectez-vous sur notre site www.mnpaf.fr et cliquez sur Santéclair. L’accès au réseau étant réservé à nos adhérents, vous devez vous identifier avec votre numéro de sécurité sociale et votre mot de passe (mêmes identifiants que l’accès à votre espace adhérent). Pourquoi privilégier l’accès internet plutôt que le téléphone ? Parce que l’application Géoclair vous proposera une liste plus exhaustive de professionnels de santé avec la visualisation de leur implantation géographique. Vous y trouverez aussi un grand nombre d’informations pratiques, comme par exemple, les horaires d’ouver- ture et des conseils pour préparer votre visite ainsi que les avantages « réseau » auxquels vous avez droit chez le professionnel concerné. L’application vous présente aussi des exemples d’économies réali- sés en allant chez ce professionnel. La qualité des réseaux dépend de ses utilisateurs. Si vous pensez que le professionnel de santé ne remplit pas les engagements qu’il a pris, n’hésitez pas à contacter Santéclair pour leur en faire part (Tél. 01 46 08 97 94). Rappel ! Santéclair vous propose ses réseaux pour : • le dentaire (dentiste omnipraticien + un réseau spécialisé en implantologie) ; • l’optique (y compris un réseau de cliniques de chirurgie réfractive) ; • l’audioprothèse ; • les ostéopathes, chiropracteurs ; • les diététiciennes. N’hésitez pas à les utiliser et à bénéficier des avantages tarifaires et qualitatifs qui vous sont réservés. • ZOOM MA MUTUELLE EN PRATIQUE 13
  14. 14. À chaque numéro, nous publions des échanges avec des adhérents susceptibles d’intéresser d’autres personnes Monsieur Marcel D. retraité, bénéficie actuellement de la garantie Altitude 400, il souhaiterait modifier sa garantie et prendre Altitude 350, il demande la procédure à suivre. RÉPONSE Les changements de garanties ne peuvent intervenir qu’au 1er  janvier de chaque année, à condition d’en avoir fait la demande écrite deux mois auparavant. Toutefois des règles existent : • On peut monter d’un niveau de garantie tous les ans. • Par contre, pour « descendre » de garantie, il faut être resté 2 années civiles complètes dans la garantie précédente. On ne peut « monter » ou « descendre » que d’un niveau de garantie à chaque fois. Il est par exemple impossible de passer de la garantie Altitude 300 à la garantie Altitude 400. Pour en savoir plus voir l’article 24 du Règlement Mutualiste. Madame Catherine B. nous écrit car elle vient d’obtenir la tutelle de sa mère adhérente à la Mutuelle. En classant ses papiers, elle a retrouvé des décomptes et des factures dont certaines datent de plus de 5 ans et qui n’auraient pas fait l’objet d’un remboursement par la Mutuelle. Elle nous demande si elle peut nous les envoyer pour paiement. RÉPONSE L’article 27 de notre Règlement Mutualiste prévoit que les adhérents ont deux ans pour présenter leurs demandes de remboursement. Ce délai court à partir de la date d’établissement du décompte sécurité sociale ou de la facture. De ce fait, la Mutuelle remboursera à votre mère les prestations des 24 derniers mois. Par exemple, si vous adressez les justificatifs en septembre 2014, la Mutuelle traitera tous ceux allant de septembre 2012 à septembre 2014 et refusera les remboursements antérieurs. Par contre, si vous pouvez justifier de l’incapacité de votre mère à s’occuper de ses papiers pour la période antérieure, vous pouvez adresser une demande de levée du délai de forclusion au Médiateur de la Mutuelle. Madame Fanny M. a une enfant handicapée, Rose, âgée de 5 ans. Elle doit faire aménager son domicile pour tenir compte du handicap de sa fille. Elle demande si la Mutuelle peut l’aider à financer les travaux. RÉPONSE La première démarche à faire c’est de contacter la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) de votre département. C’est l’interlocuteur privilégié pour toutes les questions liées au handicap. Ils établiront un plan de financement des travaux et feront appel à tous les financeurs possibles (Mutuelle, Caisse de retraite, prestations exceptionnelles de la Sécurité Sociale, prestations compensatoires du handicap…) Pour la Mutuelle Air France, ce type de demande est examiné dans le cadre du Fonds Social. La Commission se réunit une fois par trimestre et elle peut accorder une aide allant jusqu’à 3 000 €. Pour en savoir plus, www.mnpaf.fr rubrique – ma mutuelle – notre action sociale LE COURRIER DES ADHÉRENTS 14
  15. 15. La figue Noires, vertes ou violettes, les figues renferment une étonnante variété de vitamines et minéraux. Elles pourraient contribuer à prévenir de nombreuses maladies. Leur richesse en fibres protège des affections cardiovasculaires et aide dans tous les aspects de la digestion. De plus leur apport en potassium permet de contrecarrer les effets dans l’organisme d’une grande consommation de sodium, trop riche dans l’alimentation occidentale. TARTINE FIGUE CHÈVRE ET CHUTNEY D’OIGNONS Par Laurence Benedetti Temps de préparation : 10 min Temps de cuisson : 10 min Pour 4 personne(s) Ingrédients * 8 tranches de pain complet * 6 figues * 200 g de chèvre frais (en bûche) * 1 poignée de roquette * 3 cuillères à café de moutarde * 2 cuillères à soupe de miel * 8 cuillères à café de chutney d’oignons * Sel, poivre Préparation * Rincez et séchez les figues, éliminez les queues. Coupez-les en tranches, ainsi que le fromage de chèvre. * Préchauffez le four thermostat 7 (210 °C). Mélangez la moutarde avec le miel. * Étalez en très fines couches sur les tranches de pain complet. * Déposez le fromage puis les figues, poivrez, parsemez de thym. * Enfournez 10 minutes. Servez avec de la roquette et ajoutez par tartine une cuillère à café de chutney sur le fromage. *** LES MOTS FLÉCHÉS TROUVER ET GARDER LA FORME Tous les mots se trouvent dans le dossier Santé. Solutions dans le prochain numéro. 1  6  7  8  9  4  5 3 2 Horizontalement 1  Domaine de tout ce qui se rapporte à la nourriture permettant à un organisme vivant de fonctionner, de survivre. 4  Introduction d’eau dans l’organisme. 6  Épreuve sportive opposant plusieurs équipes ou concurrents. 7  Facteur conscient ou inconscient qui incite l’individu à agir de telle ou telle façon. 8  État de contentement que crée chez quelqu’un la satisfaction d’une tendance, d’un besoin, d’un désir. 9  Mode de vie caractérisé par une activité physique insuffisante. Verticalement 2  Force physique, vitalité. 3  Capacité à favoriser les échanges réciproques des personnes et des groupes. 5 Déplacement, changement de position d’un corps dans l’espace. MOTS FLÉCHÉS LES ALLERGIES DOMESTIQUES Horizontalement 1  Polluants 6  Démangeaison 7  Moisissures 8  Tabac Verticalement 2  Allergène 3  Rhinite 4  Éternuement 5  Acariens SOLU- TIONS *** recettes *** DÉTENTE 15
  16. 16. ESCALE SANTÉ Supplément 02FINANCIER 06VIE DE LA MUTUELLE [14]MA MUTUELLE PRATIQUE LE MAGAZINE DE LA MUTUELLE AIR FRANCE • trimestriel • AUTOMNE 2014 11QUELQUES EXEMPLES DE REMBOURSEMENT EN FONCTION DE VOTRE GARANTIE ( )
  17. 17. POINT FINANCIER DU TRÉSORIER Les comptes annuels 2013 présentent un résultat excédentaire après impôts de 5,568 M€. Comme les années précédentes, la pression fiscale augmente pour atteindre les 16 millions d’Euros. Depuis le 1er  janvier 2012, la MNPAF dans le cadre de son activité de complémentaire santé est assu- jettie de manière progressive à l’impôt sur les sociétés. L’IS qui est fixé à 33,1/3 % du résultat fiscal, a été appelé à hauteur de 40 % en 2012 et 60 % en 2013 soit 1,584 M€. À compter de 2013 la mutuelle est assujettie progressivement à la CFE, Cotisation Foncière des Entreprises et à la CVAE, Cotisation assise sur la Valeur Ajoutée des Entreprises ; le cumul des 2 impôts est appelé à 40 % en 2013 et représente 0,056 M€. La TSCA (Taxe Spéciale sur les Conventions d’Assurance) appliquée aux cotisations hors taxes est de 7 % soit 7,559 M€ en 2013 et la TSA (Taxe Solidarité Additionnelle aux cotisations d’assurance ex CMU) de 6,27 % s’élève à 6,771 M€ en 2013, soit au total 14,330 M€. Effectifs Dans l’accord collectif AF applicable en 2013, les conjoints à charge de 2012 ne sont plus couverts, ils sont donc affiliés en conjoints cotisants. Les effectifs des adhérents à titre collectif conti- nuent leur baisse, de -1 561/-2,8 % entre 2012 et 2013 avec l’effet des plans de départs volontaires, alors que dans le même temps les adhérents à titre individuel ne progressent que de 222 effec- tifs moyens/+0,7%. Au total baisse de -1 339 adhérents/-1,6 %. Du fait des départs d’adhérents, les conjoints sont en baisse au total de -889/-4,2 % et les enfants de -227/-1,5 %. Au 31 décembre 2013, la MNPAF compte 83 672 adhérents pour 165 219 personnes protégées. Pour la garantie optionnelle des collectifs, 14 307 adhérents et 31 894 personnes proté- gées sont affiliés (27 % des adhérents à titre collectif). La gamme Altitude avec 3 niveaux de couverture a été proposée aux adhérents à titre individuel : créa- tion de la garantie Altitude 300, Altitude 350 cor- respond à la garantie de base et Altitude 400 est le regroupement de la garantie de base et de l’option. 165 219 personnes couvertes au 31 décembre 3013 02 FINANCIER
  18. 18. Cotisations Les cotisations HT ont progressé de 107 M€ à 109 M€ soit +2 M€/+1,9 %. Contrats collectifs +0,442 M€/ +0,85 %  : L’accord collectif AF applicable en 2013 concerne les salariés et les enfants à charge, les conjoints à charge ne sont plus couverts. La cotisation a été portée de 2,4 % à 2,5 % du salaire brut, encadrée par une cotisation plancher et une cotisation pla- fond. Cotisations Adhérents à titre individuel, conjoints des salariés et option +1,574 M€/ +2,85 % : La création de la gamme Altitude pour chacun des barèmes : Conjoints, Retraités, Pluriel, Enfants cotisants a été conçue avec l’aide d’un actuaire. Conjoints des salariés : À compter de 2013, les conjoints des salariés AF ne sont plus couverts par l’accord collectif ils sont donc ayants droit cotisants. L’AG de la MNPAF a décidé pour la transition, d’appliquer aux conjoints ex à charge en 2012, un barème égal à 1/3 du barème normal en 2013 et 2/3 en 2014. Par ailleurs il a été créé un barème spécifique pour les conjoints selon leur tranche d’âge, plus favorable que le barème Pluriel précédemment appliqué. Adhérents individuels : Les cotisations d’Altitude 350 correspondent aux cotisations de la garantie de base (2012), Altitude 400 est le regroupement d’Altitude 350 et de l’op- tion, Altitude 300 est une nouvelle garantie. Le nouveau barème par tranches d’âges des conjoints des salariés est également appliqué pour la garantie Altitude 350 aux conjoints des retraités et aux conjoints survivants ou divorcés, à la place des cotisations forfaitaires 2012 et se tra- duit par une baisse de leurs cotisations. Le barème sur les revenus des ouvrants droit Retraités 2013 d’Altitude 350 est le même que celui appliqué en 2012 pour la garantie de base avec une baisse de cotisations pour les tranches 2 et 5. Le barème des retraités d’Altitude 400 cor- respond au barème Altitude 350 augmenté d’un forfait de 34 € pour la part « option ». Le barème Pluriel a été revu par l’actuaire afin d’équilibrer chaque tranche d’âge et composition familiale en fonction de leurs dépenses presta- tions, pour Altitude 350 et 400 et il a été créé le barème Altitude 300. La garantie optionnelle appliquée en 2013, à titre individuel et facultatif, aux salariés n’a pas subi de hausse du barème des cotisations par rapport à 2012 du fait de l’équilibre de cette garantie. Charges de prestations en baisse : -2,954 M€/ -2,9 % Les prestations, comme en 2012, sont en baisse avec l’effet année pleine de l’entrée dans le réseau Santéclair au 1er  juillet 2012, les mesures de limita- tion mises en place à partir de 2012 pour l’optique et le dentaire, la baisse de certaines prestations au 1er  janvier 2013 comme l’allocation prime enfance à 300 € au lieu de 456 €. Le risque phar- macie continue également à baisser de l’ordre de -6 % par an. La baisse de 3,787 M€/ -23,8 % sur l’optique est due à l’entrée dans le réseau Santéclair, aux limita- tions mais aussi à la fin de mauvais comporte- ments de certains professionnels dans le cadre du tiers payant qui avait permis la facturation d’actes non réalisés pour lesquels nous instruisons actuel- lement avec notre avocate des dossiers litigieux. Frais d’administration et autres charges techniques : - 0,178 M€ Produits et charges des placements Les placements au 31 décembre 2013 auprès des banques s’élèvent en valeur d’achat à 74,827 M€ ventilés en 33,578 M€ de parts d’OPCVM (45 %) et 41,249 M€ d’obligations en direct (55 %). FINANCIER 03 FINANCIER
  19. 19. 30,2 % Dentaire 28,769 M€ 18 % Consultations/Radiologie 17,189 M€ 12,7 % Optique 12,121 M€ 16,3 % Hospitalisations/Cure/Transport 15,538 M€ 11 % Pharmacie 10,513 M€ 11,1 % Labo/Aux. méd./Appareillage 10,578 M€ 0,7 % Naissance/EH/IJ/Divers 0,638 M€ PRESTATIONS PAR RISQUES 2013 : 95,346 M€ Compte de résultat (M€) 2013 Cotisations 109,016 Prestations et frais de liquidation -98,706 Frais d’acquisition et d’administration -1,519 Autres charges techniques -3,135 Autres produits techniques 0,064 Produits des placements 1,812 Charges des placements -0,600 Résultat exceptionnel/ Produits non techniques 0,220 Impôt sur les Sociétés -1,584 Résultat de l’exercice 5,568 Effectifs moyens mensuels 2013 Ouvrants droit à titre collectif (actifs et ANI) 53 392 Ouvrants droit à titre individuel 30 946 Total ouvrants droit 84 338 Conjoints adhérents à titre collectif 10 839 Conjoints adhérents à titre individuel 9 404 Enfants adhérents à titre collectif 56 720 Enfants adhérents à titre individuel 4 718 Total personnes protégées 166 019 QUELQUES CHIFFRES CLÉS 04 FINANCIER
  20. 20. La MNPAF détient un livret pour Institutionnels rémunéré à un taux moyen de 1,7 % en 2013 qui figure avec les Avoirs en banque pour 3,209 M€. Le total avec les placements est de 78,036 M€ contre 71,077 M€ au 31 décembre 2012 soit +7 M€ de fonds placés. La gestion des placements est déléguée à Egamo qui gère plus de 90 % des placements bancaires, le reste correspond aux fonds monétaires déte- nus en direct pour assurer la gestion courante. Les revenus des obligations ont progressé de +0,159 M€ soit +12,7 % malgré les taux en baisse mais +10 M€ supplémentaires ont été investis au cours de l’année ; les produits de cessions des OPCVM évoluent de +0,179 M€. Les OPCVM sont en plus-values latentes au 31 décembre 2013 pour 2,609 M€ (1,104 M€ au 31 décembre 2012). Résultat exceptionnel : 0,211 M€ en 2013 Il comprend notamment une indemnisation de 0,160 M€ versée par un professionnel de santé suite à des pratiques frauduleuses. Ainsi qu’une indemnité versée par GFP de 0,057 M€ pour le non-respect des délais sur une courte période en application du contrat. Marge de solvabilité en hausse à 279,2 % La marge de solvabilité correspond au patrimoine de l’entreprise et constitue un ensemble de res- sources dont l’objet est de remédier à une perte exceptionnelle. Elle permet de garantir les enga- gements de la mutuelle envers les assurés. Au 31 décembre 2013, notre marge de solvabilité était de 279,2 %, liée à l’apport du résultat de l’exercice dans les fonds propres, en nette hausse par rapport à 2012 (256,9 %) et reste supérieure au montant minimum de 250 % voté par le conseil d’administration. Conclusion : Dans une période de crise où les avantages sociaux sont continuellement remis en cause et dans un contexte de réduction de la masse salariale avec une population vieillissante (ce qui a une incidence sur les charges de prestations), la MNPAF met tout en œuvre pour une gestion réactive en s’appuyant sur les meilleurs leviers matériels et techniques. La MNPAF travaille également en permanence sur l’optimisation de ses recettes et de ses dépenses. L’objectif final étant l’offre du meilleur niveau de prestations possible malgré une progression constante des taxes et des impôts. Dans son article du 24 avril 2014, le quotidien « Le Monde » nous a cités en comparant les frais de gestion des mutuelles et en précisant que les écarts d’une complémentaire à l’autre sont considérables. Au total, les frais de gestion s’étalent de 6,7 % à 41 % et c’est la MNPAF qui, justement avec 6,7 %, est la moins chère du marché. Quant au réseau Santé- clair qui permet de réduire la part restant à charge du salarié et de limiter les dérives tarifaires, sachez que le mensuel « Le particulier » qualifie Santéclair de « réseau le plus efficace et le plus complet ». • 05 FINANCIER
  21. 21. COMPTE RENDU D’ACTIVITÉ EXERCICE 2013 Par la Secrétaire Générale – Béatrice Leres Le compte-rendu a pour objectif de retracer les faits marquants de l’année 2013. Démarrage de la Gamme Altitude au 1er  janvier 2013 À compter du 1er  janvier 2013, les adhérents de la MNPAF ont pu choisir leur garantie parmi les trois figurants dans la gamme Altitude. Consolidation financière de la Mutuelle Les travaux lancés en 2012 pour un rapproche- ment avec un grand groupe d’assurances pour assurer la consolidation financière de la Mutuelle ont abouti en 2013 avec le choix d’une négociation unique avec le groupe MACIF. Le groupe de travail a donc poursuivi ses travaux tout au long de l’année pour définir les conditions d’entrée de la MNPAF dans la SGAM MACIF. Le groupe MACIF a diligenté un audit de la MNPAF. Les conclusions de cet audit ont mis en avant la bonne gestion de la Mutuelle ainsi que sa pérennité financière. Pour sa part, la MNPAF a confié au Cabinet Fiducial Audit la mission d’auditer la SGAM MACIF. Le rapport rendu a montré que le choix d’adossement avec MACIF était judicieux. L’Assemblée Générale du 28 novembre 2013 a voté l’affiliation de la MNPAF à la SGAM MACIF en validant le projet d’affiliation et le projet de convention de partenariat, permettant ainsi de demander l’aval à l’ACPR et à l’Autorité de la concurrence. La représentation de la MNPAF au CA et à l’AG de la SGAM MACIF a alors pu être formalisée. Décision de création d’un Fonds Social Un groupe de travail composé d’élus du Conseil d’Administration a été constitué afin de créer un Fonds Social avec des règles de fonctionne- ment détaillées. Ce Fonds Social est destiné à remplacer la Commission Mutuelle, à compter du 1er  janvier 2014. Il a été décidé que la dési- gnation des membres serait faite par transposi- tion de l’équipe Commission Mutuelle, jusqu’aux prochaines élections de janvier 2016. Mandat du Commissaire Aux Comptes pour 2013-2018 Un appel d’offres a été lancé pour renouveler le mandat du Commissaire Aux Comptes pour les 6 années à venir. La Mutuelle rejoint le pôle santé/prévoyance du groupe MACIF 06 VIE DE LA MUTUELLE
  22. 22. Gestion des placements financiers de la Mutuelle Un appel d’offres a été lancé pour le choix du délé- gataire de gestion du portefeuille de la Mutuelle. Le Conseil d’Administration du 10 octobre 2013 a choisi de séparer le portefeuille entre deux gestion- naires. • La gestion du portefeuille obligataire sera assu- rée par OFI Mandats • La gestion du portefeuille dynamique est confiée à la Société EGAMO. Les membres du Conseil Financier ont été entiè- rement renouvelés Contrôle de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) L’ACPR a diligenté un contrôle de l’activité de la Mutuelle qui s’est déroulé sur plusieurs mois. Le rapport de l’ACPR met en avant une gestion saine et pérenne de la Mutuelle. Elle a formulé toutefois, quelques remarques, notamment sur la gouvernance. Les Élus de la Mutuelle en ont pris bonne note et des réflexions et actions ont été menées pour se mettre en conformité avec les attentes de l’ACPR. Contrôle de l’URSSAF Sur les salaires du personnel de la MNPAF Le retour de l’URSSAF s’est fait en mars 2014 – aucune remarque particulière n’a été formulée. Sur l’assiette CMU La seule remarque de l’URSSAF porte sur la méthode de calcul des prestations non santé, non assujetties aux taxes. Contrats collectifs L’accord Régime Complémentaire Frais de Santé Air France a été signé fin 2013 entre l’Entreprise et les partenaires sociaux signataires. Par ailleurs, des contrats avec le CCE, les CE, l’ASAF ainsi qu’avec OAT ont été signés pour la couverture complémentaire santé des salariés de ces entreprises. Amélioration de la qualité • GFP, notre centre de gestion s’est lancé dans une démarche de réorganisation de ses services avec l’objectif d’améliorer la qualité de service rendu aux adhérents. La MNPAF l’a accompagné dans sa démarche notamment en organisant des for- mations des agents de GFP sur les spécificités des adhésions et des prestations de la Mutuelle. • Cartographie des process et des risques. La MNPAF a embauché une salariée en CDD avec pour mission de faire la cartographie des pro- cess de gestion et des risques, aussi bien au niveau de la Mutuelle que de ses prestataires. Communication et information adhérents Escale Santé La revue de la Mutuelle a été totalement repen- sée. En 2013, la nouvelle revue Escale Santé (en remplacement de Mutuelle Dernière), est désor- mais trimestrielle, avec un numéro par saison. Tous les adhérents ayant une adresse mail dans le système la reçoivent via la newsletter, sauf avis contraire de leur part. De ce fait, le passage de 2 à 4 numéros par an s’est fait à coût constant. Nouvelle identité visuelle La Mutuelle avait fait un appel d’offres en 2012 afin de se doter d’une nouvelle identité visuelle. L’agence RED HILL a été retenue, et à compter de janvier 2013, la Mutuelle a été dotée d’un nouveau logo ainsi que d’une charte graphique. De plus, il a été décidé de simplifier le nom usuel. L’appellation « Mutuelle Nationale des Personnels Air France » restant le nom légal, mais désormais le nom utilisé est « Mutuelle Air France ». Refonte du site internet Un appel d’offres a été fait en vue de la refonte du site internet. L’agence PI AGENCY a été retenue. Les deux sites existants, le site prévention et le site institutionnel seront désormais refondus dans un seul site. 07 VIE DE LA MUTUELLE
  23. 23. Le nouveau site a été mis en ligne fin janvier 2014. Parallèlement, GFP a travaillé pour améliorer l’Es- pace Adhérents et développer les applications permettant aux adhérents d’être plus autonomes dans la gestion de leur dossier, comme par exemple modifier leur adresse en ligne ou dépo- ser un certificat de scolarité pour un enfant. En 2014, d’autres chantiers d’évolution seront lancés. Forums Mutuelle Fin 2014, la Mutuelle a organisé des Forums Mutuelle pour aller à la rencontre des adhérents. 3 sites ont été concernés : • Cité PN Roissy • DGI Roissy • Siège Air France Ces forums ont rencontré un grand succès puisque sur chaque site plus d’une centaine d’adhérents sont venus demander des renseignements. Ces forums seront pérennisés dans les années à venir. Journée d’information des délégués de site Le 12 novembre 2013, la Mutuelle a réuni les délé- gués de site pour une présentation des évolutions Mutuelle qu’ils devront relayer auprès des adhérents. C’est aussi l’occasion pour les délégués de site d’échanger avec les responsables du centre de gestion et de Santéclair. Revalorisation des cotisations L’Assemblée Générale du 28 octobre 2013 a voté des augmentations de cotisations pour les adhé- rents de la garantie Altitude 400 et de l’option. Aucune revalorisation de cotisation n’a été néces- saire pour les autres garanties. Un lissage des cotisations des « ex » conjoints à charge a été mis en place à partir du 1er  janvier 2013, à savoir que pour 2013, les cotisations représentaient un 1/3 du coût réel (puis 2/3 du coût réel en 2014, et cotisation pleine en 2015), conformément aux décisions prises dans les ins- tances du dernier trimestre 2012. Prestations Lors de la négociation de l’accord d’entreprise, la Direction d’Air France a souhaité que des mesures d’économies soient prises. De fait, à effet du 1er  janvier 2013, la Mutuelle a modifié ses remboursements pour la garantie Alti- tude 350 (ex-garantie de base) : • baisse de l’allocation naissance ; • diminution du remboursement des lentilles non remboursées Sécurité Sociale ; • suppression de l’orthodontie non remboursée Sécurité Sociale. La Mutuelle a décidé pour l’orthodontie de conti- nuer à rembourser en 2013 tous les traitements commencés avant le 31 décembre 2012. Le Conseil d’Administration du 10 octobre 2013 a donné son accord pour prolonger cette mesure sur 2014. 08 VIE DE LA MUTUELLE
  24. 24. Formation des élus La Mutuelle a continué tout au long de l’année 2013 à organiser des formations pour les élus du Conseil d’Administration et les délégués de site. Désignation Béatrice Leres a été désignée Secrétaire Générale de la MNPAF, lors du CA du 10 octobre 2013, suite au départ de Mme Paule Reynard en PDV. Création d’un groupe de travail MNPAF 2014 Fin 2013, il a été décidé de la création d’un groupe de travail composé d’élus et de membres de l’équipe technique de la MNPAF afin de procé- der à la révision des statuts suite aux remarques de l’ACPR et réfléchir aux actualisations de garan- ties avec l’arrivée de la nouvelle CCAM dentaire, des nouvelles règles du contrat responsable, du panier de soin dans le cadre de l’ANI… Représentation de la MNPAF dès 2013 au sein de l’Union de Représentation « Les Mutuelles MACIF » Prévention Audition Pour la 1re fois, la Mutuelle a travaillé sur le thème de l’audition ; thème particulièrement sensible pour nos adhérents confrontés pour la plupart au bruit au travail. En partenariat avec l’association « Journée Nationale de l’Audition », nous avons organisé des journées d’information et des dépis- tages auditifs. Cette collaboration nous a égale- ment apporté une importante visibilité lors de la conférence de presse de l’association ainsi que dans leur bilan. 1re collaboration avec OAT Cette année, nous avons débuté notre collabora- tion avec la médecine du travail d’OAT sur les maladies cardio-vasculaires. Ce forum a remporté un vif succès ; les adhérents d’OAT appréciant notre présence sur leur lieu de travail. Dépistages des cancers de la peau Le forum sur les cancers de la peau a été renou- velé et développé car le sujet est particulièrement préoccupant chez nos adhérents. Nous avons donc réalisé 11 journées d’information et 11 jour- nées de dépistage : 276 agents dépistés, 95 orientés vers un spécialiste, 2 biopsies urgentes. Élaboration du projet prise en charge des personnes atteintes de cancer En collaboration avec l’Union Régionale Île de France et le réseau UNI-K, nous avons élaboré un projet expérimental sur la prise en charge des per- sonnes atteintes de cancer. Après concertation d’un groupe de parole de nos adhérents anciennement atteints de cancer, nous avons constaté qu’une prise en charge personnali- sée pour le mieux-être physique, psychique et social était nécessaire. Nous avons donc mis en place un programme sur le Nord Seine et Marne ayant pour objectif d’améliorer la qualité de vie des personnes malades. Ce programme d’une durée de 2 ans débutera au cours de l’année 2014 et sera ensuite évalué. Journée mondiale de lutte contre le sida Comme chaque année, la Mutuelle a relayé la journée mondiale de lutte contre le sida. Pour pro- fessionnaliser cette action, nous avons fait appel à Sida Info Service. Réunions du Conseil d’Administration et de l’Assemblée Générale en 2013 • 7 Conseils d’Administration se sont tenus en 2013 : les 16/01, 13/02, 26/03, 23/04, 19/09, 10/10, 28/11. • 3 Assemblées Générales ont eu lieu en 2013, les 29/05, 28/10 et 28/11. Conclusion 2013 a vu les impacts des changements engagés en 2012, avec une nouvelle offre pour les indivi- duels, un nouvel accord collectif Air France com- prenant des ajustements de garanties et la sortie des conjoints à charge, une nouvelle identité visuelle, la préparation d’un plan d’action de mise en conformité Solvabilité II, la convention de par- tenariat avec la SGAM MACIF, le lancement de la refonte du site… Comme chaque année, notre mutuelle est riche de nouveautés et de mutations, tant en interne, qu’en externe, avec les exigences d’une législa- tion toujours en mouvance et toujours plus exi- geante (répercussions de l’ANI, nouvelle CCAM dentaire, contrat responsable…) Toutes ces évolutions auront à leur tour un impact sur 2014, et nous devrons à nouveau réussir le périlleux exercice d’être à la fois solidaires envers les adhérents que nous sommes tous, concurren- tiels sur un marché extrêmement agressif, et conformes aux évolutions de la législation. • VIE DE LA MUTUELLE 09
  25. 25. COMPRENDRE LES TERMES DE L’ASSURANCE MALADIE BRSS ou Base de Remboursement de la Sécurité Sociale La BRSS est le tarif de référence servant au calcul de la participa- tion de l’Assurance Maladie. Elle est susceptible d’évoluer dans le temps. Pour la plupart des actes, l’As- surance Maladie applique un pourcentage de prise en charge de la BRSS qui correspond à son intervention réelle. Exemple : La BRSS d’un médecin généraliste de 23 €. La participation de la Sécurité Sociale est de 70 %. Elle versera réellement : 23 X 70 % = 16,10 €. TM ou Ticket modérateur Le ticket modérateur c’est la dif- férence entre la BRSS et le rem- boursement réel de la Sécurité Sociale. Toutes les complémentaires santé qui respectent le contrat responsable prennent au mini- mum en charge le ticket modé- rateur (à l’exception de quelques actes). Dans certains cas, il peut y avoir exonération du ticket modérateur, c’est le cas pour les personnes qui sont en ALD (affection longue durée) pour les soins qui sont liés à leur maladie. C’est aussi le cas des personnes en arrêt de travail suite à un accident du travail. L’exonération du TM est aussi appliquée pour certains actes dont la BRSS est supérieure à 120 €. Dans ce dernier cas, elle est remplacée par un forfait de 18 €. Dépassements d’honoraires Si la BRSS est le référentiel de l’Assurance Maladie, elle ne s’impose pas à tous les profes- sionnels de santé. En effet, certains médecins sont conventionnés en secteur 2, c’est-à-dire qu’ils ont le droit de pratiquer des dépassements d’honoraires qui doivent être fixés selon le Code de la Santé Publique et le Code de Déontolo- gie avec « tact et mesure ». Il n’existe pas de définition précise de la notion de « tact et mesure ». Toutefois, la Ministre de la Santé, Marisol Touraine prévoit une nouvelle version du Contrat Res- ponsable impliquant une limita- tion de prise en charge pour les complémentaires santé des dépassements d’honoraires. Contrat responsable Toutes les complémentaires santé qui assurent des contrats collectifs et obligatoires sont obligées de respecter le contrat responsable. À défaut, la part de cotisation du salarié ne pourrait pas être défiscalisée et la parti- cipation de l’employeur ne serait pas déductible des charges sociales. De plus, les Mutuelles qui ne sont pas « contrat responsable » subissent une pression fiscale plus importante (20 % des coti- sations au lieu de 13 %). Être contrat responsable, cela implique certaines obligations : • Ne pas prendre en charge les participations forfaitaires rete- nues par l’Assurance Maladie telles que le 1 € sur les consul- tations, ou les 0,50 € sur les boîtes de médicaments… • Ne pas prendre en charge le déremboursement de l’Assu- rance Maladie en cas de non-respect du parcours de soins. La prise en charge de la Sécurité Sociale dans le par- cours de soins est 70 % pour les médecins. Si vous êtes hors parcours de soins, la prise en charge passe à 30 %, la dif- férence de 40 points ne pourra être prise en charge par la Mutuelle. • Prendre en charge au minimum le ticket modérateur sauf sur certains actes comme la phar- macie à 30 ou 15 %, les cures thermales… Une nouvelle catégorie de conventionnement des méde- cins a été d’ailleurs créée. Il s’agit des médecins en C.A.S (ou contrat d’accès aux soins). Ces derniers s’engagent à ne pas faire sur un exercice annuel lissé des dépassements d’ho- noraires supérieurs à 100 % de la BRSS. Ils ne pratiqueront pas de dépassement pour les urgences et les bénéficiaires de l’ACS. 10 EXEMPLES DE REMBOURSEMENT
  26. 26. ADHÉRENTS INDIVIDUELS - GAMME ALTITUDE Exemples de remboursement en fonction de la garantie souscrite Le cumul des remboursements Sécurité Sociale et Mutuelle ne peut excéder la dépense engagée Base de remb. de la Sécurité Sociale ou BRSS Remb. Sécurité Sociale Remb. Altitude 300 Remb. Altitude 350 Remb. Altitude 400 Observations Médecine de ville Spécialiste Secteur 2 adhérent au contrat d'accès aux soins (honoraires maîtrisés) 25 17,5 17,5 22,7 47,7 Psychiatre/neuropsychiatre/neurologue Secteur 2 - Honoraires libres 37 25,9 21,1 30,16 55,16 Cardiologue Secteur 2 Honoraires libres 45,73 32,01 23,72 43,8 68,80 Ostéopathe/chiropracteurs/étiopathes 3 séances par an Remboursement par séances 0 0 20 25 50 Psychologues/pyschomotricien pour enfants moins de 18 ans 20 séances par an Remboursement par séances 0 0 15 20 45 Arthrographie du poignet (ADI) Code ccam : MGQH001 69,16 48,41 20,75 20,75 41,50 Hospitalisation et soins ambulatoires Chambre particulière chirurgie (par jour) 0 0 40 45 60 Réduction orthopédique d'une luxation traumatique de l'articulation coxofémorale (ADC) - Honoraires chirurgicaux CODE CCAM : NEEP005 209 209 418 418 1 045 Dentaire Racine implant 0 0 200 500 600 Limite 5 implants par an - Analyse de devis avant travaux obligatoire Pilier implant 0 0 100 110 160 Couronne sur implant - Dent visible 107,5 75,25 300 408,5 569,75 Voir statuts pour plafondsCouronne céramo-métal - Dent visible 107,5 75,25 300 408,5 569,75 Orthodontie remboursée Sécurité Sociale 1 semestre TO 90 193,5 193,5 380 483,75 774 Optique Monture adulte 2,84 1,70 80 100 150 2 paires de lunettes tous les 2 ans maxi sauf changement de corrections Adulte - Verre blanc multifocal ou progressif, Sphère H.Z de -4,00 à +4,00 Prix par verre - Code LPP 2245384 7,32 4,39 110 130 180 Exemples non contractuels 11 EXEMPLES DE REMBOURSEMENT
  27. 27. ADHÉRENTS CONTRATS COLLECTIFS ET OBLIGATOIRE Garantie Altitude 350 (ex. garantie de base) + remboursements garantie optionnelle dans le respect du parcours de soins • Le cumul des remboursements Sécurité Sociale et Mutuelle ne peut excéder la dépense engagée Base de remb. de la Sécurité Sociale ou BRSS Remb. Sécurité Sociale Remb. Altitude 350 Remb. Option Total Altitude 350 + option Observations Médecine de ville Consultation généraliste Secteur 2 23 16,1 12,7 10 22,7 Consultation spécialiste Secteur 2 Honoraires libres 23 16,1 22,1 25 47,1 Psychiatre/neuropsychiatre/ neurologue Secteur 2 Honoraires libres 37 25,9 30,16 25 55,16 Cardiologue Secteur 2 Honoraires libres 45,73 32,01 43,8 25 68,80 Ostéopathe/chiropracteurs/ étiopathes 3 séances par an Remboursement par séances 0 0 25 25 50,00 Psychologues/pyschomotricien pour enfants moins de 18 ans 20 séances par an Remboursement par séance 0 0 20 25 45,00 Radiographie du segment thoracique de la colonne vertébrale ADI Code CCAM LEQK001 31,92 22,34 9,58 9,58 19,15 Échographie de surveillance de la croissance fœtale (ADE) + de 6 mois de grossesse CODE CCAM : JQQM001 45,15 45,15 24,83 45,15 69,98 Excision d'un panaris profond de la pulpe des doigts [phlegmon pulpaire] - ADC CODE CCAM : MJFA003 59,50 41,65 50,58 59,50 110,08 Exemples non contractuels EXEMPLES DE REMBOURSEMENT 12
  28. 28. Base de remb. de la Sécurité Sociale ou BRSS Remb. Sécurité Sociale Remb. Altitude 350 Remb. Option Total Altitude 350 + option Observations Hospitalisation et soins ambulatoires Chambre particulière chirurgie (par jour) 0 0 45 30 75 Complément option limité à 60 jours par an Honoraires chirurgicaux Code CCAM QEFA019 Mastectomie totale ADC 154,51 154,51 309,02 463,53 772,55 Dentaire Racine implant 0 0 500 100 600 Limite 5 implants par an - Analyse de devis avant travaux obligatoire Pilier implant 0 0 110 50 160 Couronne sur implant dent visible 107,5 75,25 408,5 161,25 569,75 Voir statuts pour plafonds Bridge 3 dents - Dents visibles couronnes céramo métal 279,5 195,65 1062,1 419,25 1481,35 Couronne céramo-métal dent visible 107,5 75,25 408,5 161,25 569,75 Orthodontie remboursée Sécurité Sociale 1 semestre TO 90 193,5 193,5 483,75 290,25 774 Optique Monture adulte 2,84 1,70 100 50 150 Adulte - Verre blanc simple foyer, Sphère de -6,25 à -10,00 Remboursement par verre Code LPP 2282793 4,12 1,70 110 30 140 2 paires de lunettes tous les 2 ans maxiAdulte - Verre blanc multifocal ou progressif, Sphère H.Z de -4,00 à +4,00 Remboursement par verre Code LPP 2245384 7,32 4,39 130 50 180 Exemples non contractuels EXEMPLES DE REMBOURSEMENT 13
  29. 29. LES PERMANENCES DE LA MUTUELLE Sur les différents sites de la Région Parisienne, vous pouvez vous rendre dans une des permanences pour déposer votre dossier ou obtenir des informations. Nouvelle Cité PN Zohra Bouchinet T 01 41 56 46 79 F 01 41 56 46 82 Du lundi au vendredi 10 h - 12 h 30 et 13 h 30 - 16 h Roissy Fret 1 Christelle Coelho T 01 41 56 91 45 Lundi 9 h 30 - 12 h 30 Roissy Escale Espace A. Saint-Exupéry, gare TGV, niveau 2 Christelle Coelho T 01 70 03 55 60 Lundi 13 h 30 - 16 h 30 Roissy Fret 4 CLR Christelle Coelho Vendredi 13 h 30 - 15 h 30 Roissy AFM Bâtiment 4504, bureau 119 Christelle Coelho T 01 48 64 35 77 F 01 48 64 19 80 Mardi et jeudi 9 h 30 12 h 30 et 13 h 30 - 15 h 30 Roissy CMH Rez-de-chaussée, porte CE1 Christelle Coelho T 01 48 64 54 18 Vendredi 9 h 30 - 12 h 30 Le Bourget Bâtiment A5 Christelle Coelho T 01 49 34 81 83 Mercredi 9 h 30 - 12 h 30 Orly Ouest Hall 3, bureau 36.22 Laurent Rollet T 01 41 75 11 31 Mardi et jeudi 9 h - 12 h et 13 h 30 - 15 h Orly Nord AFI Bâtiment 25 Maryse Bastié Laurent Rollet T 01 41 75 82 81 F 01 41 75 82 78 Lundi et vendredi 9 h - 12 h et 13 h 30 - 15 h Villeneuve Le Roi AFI Rue Didier Daurat, bureau M-6/06N Laurent Rollet T 01 41 75 81 77 Mercredi 9 h - 12 h et 13 h 30 - 15 h Paray Les Sheds Bureau OB037 Nathalie Boyrie T 01 41 75 62 50 F 01 41 75 13 91 Lundi au vendredi 9 h - 12 h et 13 h 30 - 15 h (sauf le jeudi) Montreuil/Gaumont Aile Nord, Rdc, Bureau 0D19 Nathalie Boyrie T 01 56 93 70 44 Jeudi 9 h - 12 h et 13 h - 15 h DÉLÉGUÉS DE SITE (CONTACTS PARISIENS) Roissy Siège Bâtiment 5 1er étage - Bureau 019 Évelyne Celle-Brissy T 01 77 80 05 78 Mardi et Jeudi 13 h - 16 h CE Lignes Gilles Favey T 01 48 64 49 29 Aurore Skorbacki T 01 49 19 58 18 Stéphane Salmon T 01 49 19 58 18 Mickaël Dellis T 01 49 19 58 18 Christophe Meyer T 01 48 64 49 29 Olivier Lamarque T 01 48 64 49 29 Suivant disponibilité Roissy Fret Roissy Fret 1, 1er étage Christophe Jonot T 01 41 56 91 45 Mer. 9 h - 12 h / ven. 9 h - 12 h Messaoud Aït Khelifa T 01 41 56 91 45 Mar. 9 h - 12 h / jeu. 9 h - 12 h Roissy Escale Espace A. St-Exupéry, gare TGV, niveau 2 Ilham Rihane T 01 70 03 55 60 Lundi 9 h 30 - 12 h 30 Lætitia Verdy T 01 70 03 55 60 Mardi 9 h 30 - 12 h 30 et 14 h 30 - 16 h Françoise Cortis T 01 70 03 55 60 Jeudi 9 h 30 - 12 h 30 et 13 h 30 - 16 h Béatrice Leres T 01 70 03 55 60 Vendredi 9 h 30 - 15 h 30 sans interruption Roissy AFM Bâtiment 4504, bureau 119 Alain Leroy T 01 48 64 35 77 Lundi 14 h - 17 h Jérôme Camus T 01 48 64 35 77 Mercredi 8 h - 12 h 30 et 13 h 30 - 15 h Roissy CMH Rez-de-chaussée, porte CE1 Alain Leroy T 01 48 64 54 18 Lundi 9 h - 12 h Jérôme Camus T 01 48 64 54 18 Jeudi 9 h - 12 h Le Bourget Centre logistique Roissy Marc Bacelon T 01 49 34 81 83 Mercredi 9 h - 16 h 3014 MA MUTUELLE PRATIQUE
  30. 30. DÉLÉGUÉS DE SITE DANS LES RÉGIONS Ajaccio CET.YT AJA Laurence Gerondeau T 04 95 23 57 72 Lundi et mardi 9 h - 12 h et 13 h - 16 h Bastia CET.BIA Isabelle Markerien T 04 95 58 54 28 Tous les jours sauf mercredi 9 h - 12 h 30 et 13 h 30 - 16 h Bordeaux BOD-KP Jean-Marc Audebert T 06 19 31 04 16 Mercredi (uniquement) 9 h - 12 h et 14 h - 17 h C/O ARAF Jacques Bitch (retraité) Nantes NTE-TE/AF Christelle Le Maitre T 02 40 05 28 93 Mardi 9 h 30 - 12 h 30 Lyon LYS.AG Sabine Lacour Lundi 9 h - 17 h Marseille Marseille MRS-RV Patrick Jousseaume T 04 95 09 97 72 1er lundi du mois 9 h - 16 h 30 Aéroport Marseille Provence Locaux CIE Patrick Jousseaume T 04 42 78 89 86 3e mardi du mois 9 h - 16 h 30 Aéroport Marseille Provence Marc Nicaise T 04 42 14 17 26 F 04 42 14 17 25 Lundi 9 h - 15 h Mulhouse MLH.YT Hubert Merlen T 09 71 51 34 68 Tous les jours 9 h - 12 h 30 et 14 h - 17 h Strasbourg SXB-CE Sabine Charles T 03 90 29 44 32 Jeudi 9 h - 13 h 30 Nice NCE.KI Hélyette Juan T 04 93 21 31 85 Jeudi 8 h - 12 h et 13 h - 16 h C/O ARAF Jacques Peguet (retraité) T 04 93 21 33 93 Mardi 14 h - 16 h Toulouse DI.SI Barrigoude Régine Amstalden T 05 62 12 63 17 T 05 62 12 67 41 Vendredi 10 h - 12 h (Le Chapitre) 14 h - 16 h (La Barrigoude, salle 1B139) TLS-YT Philippe Echauzier T 05 34 39 85 10 Lundi 13 h - 16 h mercredi 7 h 30 - 12 h DB.WE Manuela Herbaux T 05 62 12 88 07 Lundi 11 h 30 - 12 h 30 et 13 h 30 - 14 h 30 (Blagnac) Valbonne DI.VE Jean-Louis Aluno T 04 97 28 30 44 F 04 97 28 36 59 Jeudi 14 h - 17 h DÉLÉGUÉS DE SITE D’OUTRE-MER Guadeloupe PTP-PX Nicole Cocles T 05 90 82 60 09 Mercredi 9 h -15 h Guyane CAY.FK Isabelle Eugene T 05 94 29 87 64 Lundi 9 h 45 - 13 h 45 Martinique Escale Aéroport FDF Tonny Martial T 06 96 22 42 46 Suivant disponibilité La Réunion RUN.KR Olivier Grondin T 02 62 40 39 50 Suivant disponibilité Montreuil/Gaumont Bureau 3D37 Christelle Bordeau T 01 56 93 70 44 Jeudi 9 h - 12 h et 13 h - 15 h Orly Ouest Bureau 38-78-A Baptiste Carli T 01 41 75 13 55 Mercredi 9 h - 12 h et 13 h 30 - 15 h Orly Nord AFI Bâtiment 25 Maryse Bastié Loïc Girolet T 01 41 75 84 85 Jeudi 8 h - 15 h 30 Paray-Vieille-Poste Bâtiment Sheds-OB037 Patricia Valiere T 01 41 75 62 50 Myriam Blanchot-Pesic T 01 41 75 62 50 Lundi 9 h - 12 h et 13 h 30 - 15 h 15 MA MUTUELLE PRATIQUE
  31. 31. CENTRE DE GESTION MNPAF 92137 Issy Les Moulineaux Cedex Tél. 01 46 381 381 - Fax 01 46 384 380 Mail : servicegestion@mnpaf.fr Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h SANTÉCLAIR 78, boulevard de la République 92514 Boulogne Billancourt Cedex Tél. 01 46 08 97 94 Du lundi au samedi de 9 h à 19 h 30 (17 h le samedi) DesignLUCIOLE•septembre 2014•Créditphotos :Thinkstock.

×