Dr NACER BEY
EHS MAOUCHE MohandAmokrane
Service de cardiologie
Complication sérieuse
hémoculture
ETO
Antibiothérapie
Ablation de matériel
Réimplantation
Homme de 65 ans implanté il y a 3 mois par PM
monochambre pour BAC complet
symptomatique présente une douleur et
érythème ...
Demander d’autres examen complémentaires?
Hospitaliser le patient ou bien le reconvoquer?
Commencer un traitement antibiot...
Plus de patients sont implantés a travers le
monde
Avec augmentation parallèle du taux
d’infection
L’incidence est très va...
Plus récemment, le taux global s’est situé à 1,6%.
En France, l’essai PEOPLE a
montré une incidence d’infection de 0,68%
L...
Pèriopératoires:
Sonde temporaire
Durée de la procédure
Inexpérience de l’opérateur
Hématome
Diabète et IR
Nombre de proce...
Matériel:
Épicardique
Complexe(RCT)
Hôte:
KT central
Infection concomitante
Le plus souvent à partir de la flore locale
Par dissémination hématogène à partir d’un
autre site surtout pour les infecti...
En fonction de la localisation:
Infection de loge
Infection de sonde
Endocardite
Et pour certaines études(Mayo clinic):
In...
En fonction du delai, pas de consensus pour certains:
infections précoces(moins de 15 jours),
intermédiaires (15 jours — s...
Erythème chaleur rougeur tuméfaction
ou érosion de matériel
Examen microbiologique indispensable:
prélèvement et hémocultu...
Secondaire à une infection de loge ou pas
Examen microbiologique nécessaire pour
étayer le Dc
La présentation clinique est...
Pas de consensus sur la définition
Les critères de DUKE sont employés
La culture ou examen direct de sonde positive
ou vég...
 On regroupe souvent les infections de sonde
et les endocardites sous le nom de:
Infections endovasculaire avec loge inta...
Clinique
Microbiologie
Imagerie: ETO
 Essentiellement l’examen de la plaie
 Recherche des signes d’infections
systemique:fiévre,malaise,sueurs,hypotensio
n,s...
Les staphylocoques sont les plus fréquement
responsables
Staphylococus aureus et staphylocoques
coagulases négatives
Plus ...
La sensibilité de l’ETO est constamment
supérieure à 90% pour le diagnostic
d’endocardite sur PM/DI dans les différentes
s...
Différents aspects morphologiques typiques
ont été décrits : ruban flottant, lésion
volumineuse arrondie plus ou moins
péd...
Homme de 65 ans implanté il y a 3 mois par PM
monochambre pour BAC complet
symptomatique présente une douleur et
érythème ...
Commencer le traitement antibiotique si : signes
systémiques d’infection fièvre malaise dyspnée
hypotension
Anomalie biolo...
Dans tous les cas un traitement antibiotique
peut être commencer une fois deux série
d’hemoculture ont été lancées
La fréq...
Les infections superficielles sans signes généraux ni
anomalie biologiques peuvent être géré par un traitement
antibiotiqu...
Toutes ces données vont influencer :
Mode d’extraction de sonde (percutané ou
chirurgie)
Durée de l’antibiothérapie
 Infection systémique prouvée définie par un
sepsis ou endocardite sur sonde ou valvulaire
• Infection locale prouvée par...
 Bactériémie persistante à gram négatif
Avant de réimplanter le malade, réévaluer
l’indication de l’implantation
Certaines études indiquent que jusqu’à 30% de
pat...
Va dépendre des tares associées et également
du type d’infection
Ainsi le taux de mortalité par infection de loge
est de 5...
Bien désinfecter
Antibioprophylaxie
Hémostase correcte
Limiter la stimulation temporaire
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Device infection
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Device infection

148 vues

Publié le

Management of cardiac device related infection

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
148
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Device infection

  1. 1. Dr NACER BEY EHS MAOUCHE MohandAmokrane Service de cardiologie
  2. 2. Complication sérieuse hémoculture ETO Antibiothérapie Ablation de matériel Réimplantation
  3. 3. Homme de 65 ans implanté il y a 3 mois par PM monochambre pour BAC complet symptomatique présente une douleur et érythème en regard de la plaie il est diabétique et insuffisant rénal le patient est apyrétique avec un bilan biologique normal(sauf glycémie et créatinine)
  4. 4. Demander d’autres examen complémentaires? Hospitaliser le patient ou bien le reconvoquer? Commencer un traitement antibiotique? Quel antibiotique? Durée? Extraire le materiel?par quel moyen? Réimplanter? Si oui quand?
  5. 5. Plus de patients sont implantés a travers le monde Avec augmentation parallèle du taux d’infection L’incidence est très variable au cours des années ainsi que la mortalité Dans les années 70: 0.13 à 19% et 1 à 7% dans les 90 avec une mortalité de 4.6 à 11.4%(Sohail et al.)
  6. 6. Plus récemment, le taux global s’est situé à 1,6%. En France, l’essai PEOPLE a montré une incidence d’infection de 0,68% L’incidence des endocardites liées à un PM a été estimée à 0,58 % en Espagne soit 4,5 % de l’ensemble des endocardites En France, en 1999, l’incidence annuelle des endocardites infectieuses liées au PM a été calculée à 390 par million
  7. 7. Pèriopératoires: Sonde temporaire Durée de la procédure Inexpérience de l’opérateur Hématome Diabète et IR Nombre de procedure CTC et trt par anticoagulant
  8. 8. Matériel: Épicardique Complexe(RCT) Hôte: KT central Infection concomitante
  9. 9. Le plus souvent à partir de la flore locale Par dissémination hématogène à partir d’un autre site surtout pour les infections tardives Dans certains des cas suite à l’érosion de matériel
  10. 10. En fonction de la localisation: Infection de loge Infection de sonde Endocardite Et pour certaines études(Mayo clinic): Infection de loge et infection endovasculaire avec loge intacte
  11. 11. En fonction du delai, pas de consensus pour certains: infections précoces(moins de 15 jours), intermédiaires (15 jours — six mois) et tardives (plus de six mois) et d’autres ont séparé les infections précoces et non précoces avec un seuil variable à: 28 jours six semaines deux mois trois mois ou un an
  12. 12. Erythème chaleur rougeur tuméfaction ou érosion de matériel Examen microbiologique indispensable: prélèvement et hémoculture Le plus souvent elles sont précoces liée à une contamination per opératoire
  13. 13. Secondaire à une infection de loge ou pas Examen microbiologique nécessaire pour étayer le Dc La présentation clinique est variée, des signes d’infection de loge peuvent être présents Les micro organismes sont fréquemment isolées pour les sondes retirées par voie fémorale(KLUG et al) )
  14. 14. Pas de consensus sur la définition Les critères de DUKE sont employés La culture ou examen direct de sonde positive ou végétation a son contact est un critère majeur pour certains(Arber et al) Et pour de nombreux auteurs seule la végétation est un critère majeur
  15. 15.  On regroupe souvent les infections de sonde et les endocardites sous le nom de: Infections endovasculaire avec loge intacte On incrimine souvent le staphylocoque doré dans ce genre d’infections Les hémoculture sont souvent positives ou faussées par une antibiothérapie préalable
  16. 16. Clinique Microbiologie Imagerie: ETO
  17. 17.  Essentiellement l’examen de la plaie  Recherche des signes d’infections systemique:fiévre,malaise,sueurs,hypotensio n,signes d’endocardites  Un bilan biologique à la recherche d’hyperleucocystose,anémie,VS accelerée,CRP
  18. 18. Les staphylocoques sont les plus fréquement responsables Staphylococus aureus et staphylocoques coagulases négatives Plus de 50% sont methicilline resistants D’autres cocci peuvent être rencontrées(streptocoque,entrocoques..) Idem pour le BGN qui sont moins fréquents dont les plus isolés pseidomonas aeruginsa
  19. 19. La sensibilité de l’ETO est constamment supérieure à 90% pour le diagnostic d’endocardite sur PM/DI dans les différentes séries La spécificité et la valeur prédictive positive de l’ETO ont été évaluées à 100% dans une série(Victor F ,De place et al.)
  20. 20. Différents aspects morphologiques typiques ont été décrits : ruban flottant, lésion volumineuse arrondie plus ou moins pédiculée, végétation multilobée L’aspect de manchon autour d’une sonde est retenu comme critère diagnostique par certaines équipes(Arber et al.)
  21. 21. Homme de 65 ans implanté il y a 3 mois par PM monochambre pour BAC complet symptomatique présente une douleur et érythème en regard de la plaie il est diabétique et insuffisant rénal le patient est apyrétique avec un bilan biologique normal(sauf glycémie et créatinine)
  22. 22. Commencer le traitement antibiotique si : signes systémiques d’infection fièvre malaise dyspnée hypotension Anomalie biologiques: hyperleucocytoseVS accélérée Même si hémoculture négatives L’antibiothérapie n’est pas systématique en cas d’érosion de matériel Si l’infection est limitée a la loge sans signes systémiques il vaut mieux temporiser afin d’avoir de meilleurs résultats lors de culture de prélèvements
  23. 23. Dans tous les cas un traitement antibiotique peut être commencer une fois deux série d’hemoculture ont été lancées La fréquence des staph methicilline résistant justifie l’emploi de la vancomycine Une antibiothérapie ciblant les BGN est justifié en présence de signes systémiques
  24. 24. Les infections superficielles sans signes généraux ni anomalie biologiques peuvent être géré par un traitement antibiotique per os Cependant l’ablation du boitier et des sondes s’avere indispensable pour les autres types d’infection même limitées à la loge Cela va dependre : type d’infection Resultat des hemoculture Données de l’ETO Survenue de complications(choc septique ou EP septique)
  25. 25. Toutes ces données vont influencer : Mode d’extraction de sonde (percutané ou chirurgie) Durée de l’antibiothérapie
  26. 26.  Infection systémique prouvée définie par un sepsis ou endocardite sur sonde ou valvulaire • Infection locale prouvée par la présence d’abcés de loge, érosion de materiel,adherence sous cutanée, ou un écoulement chronique • Endocardite infectieuse valvulaire même en l’absence de signe d’extension aux sonde ou boitier • Bactériémie gram positif
  27. 27.  Bactériémie persistante à gram négatif
  28. 28. Avant de réimplanter le malade, réévaluer l’indication de l’implantation Certaines études indiquent que jusqu’à 30% de patients ne nécessiteront plus d’appareillage Il faut répéter les hémoculture après fin de la cure de l’antibiothérapie Certains exigent 72 heures avec des hémoculture negatives
  29. 29. Va dépendre des tares associées et également du type d’infection Ainsi le taux de mortalité par infection de loge est de 5% et par endocardite est 20% Des élément de mauvais Pc: Extraction chirurgicale, embolie septique, ostéomyélite, chirurgie valvulaire L’extraction incomplète est pejorative
  30. 30. Bien désinfecter Antibioprophylaxie Hémostase correcte Limiter la stimulation temporaire

×