Tourisme durable et coopération décentralisée

1 159 vues

Publié le

International Tourism Fair Madagascar 2012 (ITM)

« Coopération Décentralisée et Tourisme Durable: Enjeux, Défis et Collaboration des Acteurs »

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 159
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
18
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tourisme durable et coopération décentralisée

  1. 1. Thème: « Coopération Décentralisée et Tourisme Durable: Enjeux, Défis et Collaboration des Acteurs »Conférencier: Roger Mahazoasy,Directeur de la Coopération DécentraliséeMinistère de la DécentralisationAncien Ministre du Tourisme 2003 1 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  2. 2. SOMMAIRE1. La Coopération Décentralisée?- Aspect institutionnel et juridique- Vision : politique, stratégique, ressources et évolution2. Les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et laCoopération décentralisée à Madagascar- Rôles, compétences des CTD : Communes et Régions (les PCD et PRD)- La Coopération Décentralisée franco-malagasy- Les exemples de coopérations à Madagascar: Diana, Atsinanana, Itasy,Vakinankaratra, Analanjirofo et Antananarivo-ville3. Le Tourisme durable (Sociétale, Ecologique et Economique)- Cadrage, Enjeux et Défis à Madagascar (OMD2015, Agenda21)- Exemples: Agenda21 des Communes Rurales d’Andravokely, d’Antanetibe et de Belanitra Village du Millénaire pour le développement CR/Sambaina, District de Manjakandriana4. Esquisse d’une Feuille de route pour le Tourisme durable àMadagascar- 2 Les grandes lignes Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012- Outils et Partenaires disponibles
  3. 3. 1. La Coopération Décentralisée? Aspect juridique et institutionnelDécret 2011-0033 du 25 janvier 2011 relatif à « la coopération décentralisée et aux relationsextérieures des Collectivités Territoriales Décentralisées malagasy et leurs groupements » Dialogues entre les Territoires et les Hommes * Cadrage stratégique: OMD, LPD-P2ND * 3 Dimensions du Développement Durable * Appui au développement économique: partenariat public/privé Stratégie 2012-2014 * Transferts d’expériences en matière de gouvernance locale * Développement, harmonisation des infrastructures : eau/assainissement, tourisme-écotourisme * Renforcement des compétences professionnelles malagasy (techniques, universitaires) Perspectives: * Ouverture de la Coopération décentralisée à l’Internationale * Création de relations avec les Grandes Agences de Développement3 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  4. 4. Vision : politique, stratégique, ressources et évolution1) La coopération décentralisée est avant toutpolitique.- Elle est portée par le maire ou l’exécutif de la collectivité qui a l’initiative du projet, qui en assure le leadership, qui doit faire preuve de pro activité dans la recherche de partenaires.- Le fait que les responsables locaux soient nommés ne fait pas obstacle à l’exercice de cette compétence pour autant qu’elle soit reconnue par les textes- Il est nécessaire qu’il y ait adhésion, participation et information périodique du conseil municipal et de la population (associations, société civile)- Afin que les coopérations décentralisées puissent s’affranchir des aléas politiques (périodes électorales, transitions) et que les acteurs assurent la continuité de la stratégie, il est nécessaire notamment que plusieurs élus y soient impliqués, et que les partenariats développés soient conçus dans la durée.- La coopération -décentralisée nécessitant des échanges fréquents entre les 4 Hôtel Carlton Samedi 02 juin 2012collectivités, des solutions devraient être trouvées pour résoudre les problèmes
  5. 5. 2) La coopération décentralisée doit s’appuyersur une vision stratégique.- Une coopération décentralisée doit être conçue dans une vision à long terme afind’assurer sa durabilité et dans le souci de répondre aux attentes des populations. Elledoit s’inscrire dans une perspective de gouvernance responsable, intégrée etparticipative, mais aussi dans une perspective de développement durable et derenforcement de la société civile.- Au-delà des projets, il s’agit de créer entre les partenaires une relation stable etpérenne, qui s’inscrive dans une logique de réciprocité- La stratégie doit par ailleurs dépasser la seule administration locale pour associeret mobiliser l’ensemble des acteurs du territoire(populations, associations, universités, associations, hôpitaux, fondations, administrations etc….). La participation effective de ces composantes constitue une des conditionsessentielles de réussite, d’efficacité et d’appropriation.- La recherche des partenaires passe par le recours aux méthodes de lobbyingauprès des associations d’élus internationales et nationales (tant du sud que dunord), ainsiqu’auprès du secteur privé ; les contacts avec les postes diplomatiques et consulaires,avec les administrations de l’Etat sont recommandés, de même que l’utilisation desréseaux personnels -et le recours 2012réseau internet. 5 Hôtel Carlton Samedi 02 juin au
  6. 6. 3) La mise en place d’une coopérationdécentralisée nécessite la mobilisation demoyens humains, organisationnels et financiers- Par le renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrage et l’instauration de méthodes de gestion financière rigoureuse- Par la création au sein de la collectivité d’une structure dédiée et mobilisatrice des différents services, disposant des moyens opérationnels.- Par l’investissement personnel des acteurs dans la recherche des objectifs poursuivis, avec le souci d’être constamment proactif.- Par la mise en place des formations adaptées afin de faire face aux changements et aux innovations6 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012- Par la mise en place de crédits adaptés aux ambitions du
  7. 7. 4- La coopération décentralisée est évolutive.- Son histoire a démontré qu’elle a évolué pour répondre auxproblématiques, passant du simple jumelage à des projetsintégrés de développement durable ou de gouvernance locale.- Les acteurs de la coopération décentralisée doivent doncêtre imaginatifs et innovants pour s’adapter aux contextes.- Les témoignages présentés ont montré que, de plus enplus, la coopération décentralisée évolue vers des programmes complexes, qui s’appuient sur des coopérations sud-sud très efficaces et qui sont en mesure de mobiliser des multi partenariats (plusieurs collectivités locales, grands bailleurs comme l’Union européenne, agences de l’eau…)7 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  8. 8. 5- La coopération décentralisée suppose que l’on soit enmesure d’en évaluer l’impact- Les actions doivent être lisibles tant par les élus que parles partenaires et les populations concernées.- Les résultats obtenus doivent être conformes auxattentes des populations.Des indicateurs adéquats, quantitatifs et qualitatifs,doivent être mis en place pour évaluer in fine les résultatset l’impact du projet. « PENSER GLOBALEMENT ET AGIR LOCALEMENT »8 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  9. 9. 2. Les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et la Coopération décentralisée à Madagascar2.1 ===Rôles, compétences des CTD : Conformément à l’article 141 de la Constitution, les Collectivités territoriales décentralisées assurent avec le concours de lEtat notamment la sécurité publique, la défense civile, ladministration, laménagement du territoire, le développement économique, la protection de lenvironnement et lamélioration du cadre de vie.9 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  10. 10. Régions……… ………………. la mise en œuvre de la coopération interrégionale et décentralisée et le développement de partenariat ; …….. l’identification des axes prioritaires de la Région ; l’élaboration et à la mise en œuvre de programme cadre et plan régional de développement (PRD) ; la programmation et le cadrage des actions de développement d’envergure régionale notamment en matière ……………………… de promotion du secteur des services (Tourisme, etc.) ; l’établissement et à la mise en œuvre de schéma régional d’aménagement du territoire ; la réalisation et la gestion des parcs et espaces de10 loisirsCarlton portéejuin 2012 Hôtel de - Samedi 02 régionale.
  11. 11. Communes Les compétences de la Commune tiennent compte essentiellement du principe de proximité, de répartition, d’appartenance, de promotion et de défense des intérêts des habitants. Les domaines de compétence de la Commune portent notamment sur : l’identification des potentiels, des besoins et problèmes économiques, sociaux, culturels et environnementaux et la mise en œuvre des opérations y afférentes ; …………11 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  12. 12.  la planification du développement communal et la mise en œuvre des opérations liées à :  la gestion de voirie, d’eau et assainissement, dhygiène, de gestion des ordures ménagères ; la réalisation et la gestion des parcs et espaces de loisirs de portée communale et la promotion de l’identité culturelle. En matière environnementale, la planification du développement communal (PDC) et la mise en œuvre des opérations liées à la : la contribution à la préservation, à la valorisation et à la gestion de l’environnement et des ressources naturelles ; la Hôtel Carlton - Samedi 02 juinla lutte contre les feux de brousse 12 prévention et 2012 et la déforestation ;
  13. 13. 2.2. Coopération Décentralisée franco-malagasy- 2005: 23 collectivités françaises partenaires- 2011: 50 collectivités françaises partenaires (13 Conseils Régionaux, 10 Conseils Généraux, 7 intercommunalités, 20 communes) et les 6 agences de l’eau françaises, engagées auprès de 54 collectivités malgaches partenaires- 2006 : 4,08 M €- 2010 : 8,36 M €- 2011 : 6,7 M €13 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  14. 14. 14 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  15. 15. Coopération décentralisée franco-MalagasyRépartition des concours en 2011 (6,7 M euros) : Agriculture/pêche : 1,3 €, soit 19% des concours Urbanisme, patrimoine urbain, aménagement : 1 M €, soit 15% des concours Appui institutionnel : 940 000 €, soit 14% des concours Tourisme : 870 000 €, soit 13% des concours Eau, assainissement : 787 000 €, soit 12% des concours Education, formation professionnelle, coopération universitaire : 644 000 €, soit 10% des concours Santé : 580 000€, soit 8% des concours Culture et Jeunesse à Madagascar : 374 350 €, soit 6% des concours Sécurité civile : 175 000 €, 4% des concours Artisanat, appui aux micro-entreprises : 6 700 €, soit moins de 1% des concours15 TIC : 0 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  16. 16. Culture et jeunesse Eau et Assainissement artisanat Sécurité civile Appui institutionnel Santé Education/ Formation professionnelle/ Tourisme/ coopération UniversitaireEnvironnement pêche et agriculture urbanisme/ Patrimoine/ Aménagement16 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  17. 17. Coopération décentralisée franco-malgache Evolution secteur tourisme, environnement € 1 200 000 1 000 000 800 000 600 000 400 000 200 000 0 2006 2007 2008 2009 201017 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  18. 18. 2.3. Les exemples de coopérations à Madagascar: Diana,Atsinanana, Itasy ,Vakinankaratra, Analanjiorofo etAntananarivo-Diana/CG Finistère: aménagement du site des TsingyRouge-Atsinanana/CR Rhône Alpes: aménagement d’unparcours et de 4 lodges le long du canal desPangalanes-Itasy/CR Aquitaine: aménagement du circuit des chutesde la Lily, des geysers et de l’îlot Ste Marie-Vakinankaratra/CR Auvergne: aménagement de 4 siteséco touristiques avec construction de gites-Analanjorofo/CR Nord pas de Calais et CR Bretagne:Mise en place des Aires protégées et appui à l’écotourisme(Sainte marie), conservation du Parc Masoala –Maroantsetra - Samedi 02 juin 2012 Hôtel Carlton 18Antananarivo/CR Ile de France: Appui Ecotanana avec
  19. 19. 3. Le Tourisme durable (Sociétal, Ecologique et Economique)“ un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs”.« Le Tourisme durable tient compte de l’interférence des 3 sphères dans la chaîne du produit d’appel à la satisfaction du visiteur/touriste ». Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012 19
  20. 20. Tout changement touchant une sphère a une incidence sur les deux autres. C’estpourquoi on ne peut envisager les questions touchant l’économie ou la qualité devie sans tenir compte de l’environnement. Tout geste que nous posons affectel’environnement.Tout ce que nous produisons et consommons provient du milieu naturel (eau,énergie, plantes ou animaux). En bout de ligne, tous les biens et matériaux quenous créons retournent dans le milieu naturel, que ce soit dans l’air, dans l’eau ousous terre. 20 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  21. 21. Exemple : Agenda21 des Communes Rurales d’Andravokely, d’Antanetibe et de Belanitra La population a mis en avant les axes suivants: • lamélioration des conditions de vie, • le rééquilibrage de la situation en faveur des plus défavorisés (~ 75 % dentre-eux), • et la gestion pérenne des ressources naturelles.Effet de lextrême précarité,maison dun ménagerural parmi les plus démunis.Réunion deformulation et depriorisationdobjectifs etdactions.Capté par 21 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012lobjectif, vue dunepartiedes membres
  22. 22. 22 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  23. 23. 4. Esquisse d’une Feuille de route pour le Tourisme durable à Madagascar (Délai réalisation : 3 mois : juin- septembre 2012)Les grandes lignes. Mise en place dans les Communes à forts sites touristiques un « service » ou « point focal » : tourisme (renforcement de capacités);. Collaboration forte des Groupements/syndicats/Offices Régionaux du Tourisme et Communes dans le recensement des Hôtels pour recouvrement des Taxes de Nuitées et Vignette touristique. Harmonisation des Visions du Code du Tourisme de celui du Code Général des CTD. Agenda21 local dans les sites touristiques et écotouristiques avec les Partenaires Coopération Décentralisée 02 juin 2012 23 Hôtel Carlton - Samedi
  24. 24. Outils et Partenaires disponiblesFonds de développement local (FDL)- Financement des micro-projets de développement locaux;Institut National de la Décentralisation et du Développement Local (INDDL)- Renforcement de capacités des Agents locaux et régionaux avec professionnels du TourismeCoopération Décentralisée- Mise en œuvre des projets communs dans l’aménagement du territoire, Agenda locaux intégrant leTourisme durable24 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012
  25. 25. Questions/Réponses MERCI DE VOTRE AIMABLE ET SINCERE ATTENTION Roger Mahazoasy Mail: mahazoasymeva2007@yahoo.fr Tel: 032 22 301 79/034 05 341 39 Ministère de la Décentralisation Site web: www.coopdecmada.mg « PENSER GLOBALEMENT ET AGIR LOCALEMENT »25 Hôtel Carlton - Samedi 02 juin 2012

×