Conférence tourisme durable et responsable

2 482 vues

Publié le

Le tourisme peut-il être durable? Quels sont les impacts du voyage? Peut-on être un touriste responsable en choisissant un tout-inclus?

Publié dans : Voyages
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 482
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
35
Actions
Partages
0
Téléchargements
76
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conférence tourisme durable et responsable

  1. 1. Le tourisme peut-il être durable? Maison du développement durable Montréal, 20 janvier 2015 Marie-Andrée Delisle www.madelis.com
  2. 2. Aperçu  Tourisme et développement: contradictoire?  Les impacts: de quoi parlons-nous?  Le touriste et le voyageur: dichotomie? Et le vacancier?  Tourisme de masse vs tourisme alternatif  Tourisme local, tourisme communautaire: des exemples  Le point de vue du visiteur, celui du visité  Écotourisme et tourisme de nature: la même chose?  Tourisme de masse et développement durable: conciliables?  Nouvelles formules de tourisme ‘tout inclus’  Voyages responsables: des opportunités  Voyageurs responsables: qu’est-ce qu’on attend de nous?
  3. 3. Tourisme et développement  La pensée de Gilbert Rist:  Le développement n’existe pas en dehors de la consommation  La croissance est un des principes du développement durable  Il faut rendre compatibles le développement touristique (croissance et rentabilité) et la conservation de l’environnement  Il faut être conscient du coût pour préserver une ressource et du coût pour le consommer  C’est le paradoxe de nos parcs nationaux: conserver, éduquer, mais rendre accessible et du même coup devoir trouver des moyens pour rentabiliser le processus  Idem pour le développement local qui a besoin de retombées économiques pour le bien-être de la communauté hôte
  4. 4. Principaux impacts du tourisme sur les destinations  Impacts environnementaux  Impacts socio-culturels  Impacts sur les relations visiteur/visité  Impacts sur l’aménagement du territoire  Impacts économiques
  5. 5. Le voyageur, le touriste et le vacancier ! Source: http://www.espressocommunication.com/opinion/6285/touriste-vs-voyageur-la-fin-de-la-controverse
  6. 6. Le voyageur, le touriste et le vacancier  Le voyageur: ‘noble’, ‘connaisseur’, ‘authentique’ ? Quête de soi et enrichissement personnel  Le touriste: ‘mouton’, évasion, dépaysement … selon l’âge, le climat et les moyens!  Touriste ou voyageur: débat stérile ou modèles alternatifs?  Le touriste associé au tourisme de masse, issu de:  L’accessibilité au voyage, les émissions de télé, les médias  L’éveil et les choix par le biais de la technologie  L’envie créée par les affichages sur les Facebook de ce monde  Le vacancier: soleil mérité, dimension passive, farniente, sentiment de luxe, mais concentration néfaste pour le lieu et la population  La tendance: personnalisation vs tourisme de masse
  7. 7. Tourisme de masse vs tourisme alternatif *  Tourisme de masse: concentration dans le temps et dans l’espace d’un lieu donné Souvent associé au tourisme balnéaire; absence de prise en compte des impacts négatifs générés (ex. pollution, déchets, énergie, eau, etc.)  Tourisme alternatif: choix du voyageur de s’éloigner du tourisme traditionnel de masse en choisissant un fournisseur local afin d’assurer la retombée dans l’économie de la collectivité visitée. Voyageur soucieux de ses impacts en matière de patrimoine naturel, culturel et social afin d’assurer la durabilité des ressources Différentes formes: écotourisme, agrotourisme, volontourisme, tourisme communautaire, etc., en petits groupes Différentes définitions: équitable, responsable, consciencieux, solidaire, etc. * DELISLE, M.-A., JOLIN, l. (2007) Un autre tourisme est-il possible? PUQ , 144 p.
  8. 8. Tourisme communautaire/local  Le tourisme communautaire a pour but de générer des revenus, de créer des emplois, de réduire la pauvreté et de causer un minimum d’impacts sur la culture et l’environnement local. (…) Il vise surtout à apporter aux communautés une diversification économique, à valoriser la protection d’un patrimoine humain, naturel et culturel ou encore à revitaliser un lieu, une communauté et son économie par l’activité touristique * On réfère souvent à cette définition principalement pour des pays en développement. Le tourisme communautaire réel (community-based tourism) réfère surtout à la participation et à la gestion du développement touristique par la communauté afin d’être au cœur des décisions la concernant.  Le tourisme local est plus récent comme concept, il vise notamment à s’immerger en tant que visiteur dans la vie quotidienne, la vie de quartier des habitants d’une ville ou d’une région. Ex. AirBnB, greeters, économie de partage/collaborative * Idem
  9. 9. Le point de vue visiteurs /visités Adapté du schéma - Fig.1 Un autre tourisme est-il possible? p.62 VISITEURS VISITÉS Social / Culturel Tourisme  Tourisme  Tourisme Tourisme  Tourisme  Tourisme de masse responsable solidaire communautaire équitable enclavé Économique Environnemental Le visiteur et le visité se conscientisent. Tourisme durable
  10. 10. Écotourisme et tourisme de nature  Écotourisme : la nature est en avant-plan; découverte, sensibilisation  4 principes de base:  Conservation de l’environnement (règlements, lois, paramètres de protection, etc.)  Éducation / interprétation auprès de la population locale et auprès des visiteurs sur la valeur de l’environnement naturel et culturel  Respect de la culture locale  Retombées économiques pour la communauté hôte y compris son bien-être  L’écotourisme obéit aux mêmes concepts prônés par le tourisme durable mais à plus petite échelle  Tourisme de nature: la nature sert de décor à une activité physique; elle est en arrière-plan; aussi appelé tourisme de plein air, souvent sans égard à l’environnement comme tel.
  11. 11. Place de l’écotourisme parmi les formes de tourisme de nature Source: Le cours Écotourisme et Espaces naturels – module 1.7, figure 1.3 – conception et aimable autorisation de l’auteur sous la production de la Téluq, la Télé-université de l’Université du Québec
  12. 12. Tourisme de masse et développement durable  Le tourisme est une industrie complexe, immense  Il contribue dans de nombreux pays à la création d’emplois  Le tourisme de masse: démocratisation, sentiment de vie de ‘luxe’, recherche du plus bas prix  Tourisme bobo: retrouver les mêmes références branchées (bars, restos, boutiques …); afficher sur Facebook ou Instagram  Désir d’évasion vs désir de découverte  Un appel à la responsabilisation: nouveau paradigme qui interpelle le présent et le futur  Deux exemples de développement discutable : la Riviera Maya (Mexique) et l’Ile à Vache (Haïti)
  13. 13. Pourquoi le tourisme est important, selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) Source: http://www2.unwto.org/fr/content/pourquoi-le-tourisme
  14. 14. Nouvelles formules de tourisme « tout inclus » Vacances Transat: excursions hors complexe http://www.transatholidays.com/fr/Sud/Tours-et-Excursions- Sud?ID=2107&type=gamme&tmpl=GEN - Circuits Haïti - Auto Découverte Cuba Noliltours: hôtels écoresponsables http://www.nolitours.com/fr/Magasinez-par/hotels- ecoresponsables?ID=2277&type=gamme&tmpl=GEN - Circuit accompagné Cuba & Costa Rica Vacances TMR – (Cuba uniquement): http://www.vacancestmr.com/fr/forfait-vacances/experiences/ - Expériences culinaires, Rando pédestre, vélo, kitesurf, plongée, équestre, etc. Sunwing, forfaits vacances écologiques ??? http://www.sunwing.ca/fr/Vacances-Ecologiques.asp - Excursions optionnelles N.B. Vacances Transat, Nolitours et TMR = tous sous le Groupe Transat
  15. 15. Logos: marketing ou … ?
  16. 16. Programme ‘Agissons ensemble’ de Vacances Transat • Parmi les pratiques les plus achevées chez nos partenaires hôteliers, notons * : · La réutilisation des draps et des serviettes · La mise en œuvre d’une politique d’emploi équitable · La mesure de la satisfaction de la clientèle · Le traitement des produits dangereux · La réparation des électroménagers qui contiennent des fluides nuisibles à la couche d’ozone · La récupération des matières recyclables · Les dons d’articles usagés en bon état à des organismes sans but lucratif et des écoles · Le traitement des eaux usées de manière appropriée · L’achat en vrac · L’installation de bacs de recyclage dans les chambres et les lieux publics * Démarche http://communiques-presse.transat.com/2013-05-30-Transat-soutient-la-d-marche-de-ses-partenaires-h-teliers- en-mati-re-de-gestion-responsable,1 Pratiques durables http://www.resp.transat.com/fr/sensibilisation-de-nos-fournisseurs-a-des-pratiques-durables.html Indicateurs http://www.resp.transat.com/fr/indicateurs.html
  17. 17. Voyages responsables: des opportunités?  Humanitaires, volontourisme, congés solidaires  Les pour et les contres du volontourisme:  À la recherche d’une expérience de vie (aventure, philanthropie, sens de sa vie…)  Temps accordé, compétences, résultats pour la communauté, attentes trop élevées, habiletés non transférées …  Séjours chez l’habitant (homestay)  Compensation des émissions de carbone  Passion Terre - agence de voyages québécoise spécialisée en tourisme durable: http://www.voyagesintermissions.com/contact/  Trip Advisors écoleaders : des hôtels verts http://www.tripadvisor.fr/GreenLeaders  Echoway: voyages responsables http://www.echoway.org  Partir Autrement: http://partirautrement.ca/  Karavaniers https://www.karavaniers.com/?gclid=CPL1rfiVg8MCFcdj7AodaCoASw  Explorateur: http://www.explorateur.qc.ca/  Intrepid Travel http://www.intrepidtravel.com/about-intrepid/responsible-business
  18. 18. Voyageurs responsables  En voyageant dans le sud, le touriste québécois cherche souvent un prix, une destination soleil sécuritaire, des conditions sanitaires sûres et ce, à moins de 4 heures de vol de son point d’origine  Peu importe, on peut toujours voyager de façon plus responsable  L’important: se conscientiser, réduire ses propres impacts et contribuer directement à l’économie locale:  Demeurer dans des hôtels de la place en autant que possible  Économiser l’eau, l’énergie non renouvelable  Utiliser des services sur place: guides, restos, transport local  Acheter des souvenirs faits localement, flâner, s’informer, apprendre quelques mots, se renseigner à l’avance sur la destination, en apprendre sur l’environnement et sur la culture de la communauté visitée  Ne pas donner de sous ou de bonbons aux enfants, ce qui contribue à un cycle néfaste sans résultat pour la santé et l’éducation vs donner à un organisme local ou donner des fournitures scolaires  Ne pas photographier sans permission; éviter le voyeurisme  Voyager sans laisser de traces
  19. 19. Autres références  Code mondial d’éthique du tourisme: http://ethics.unwto.org/fr/content/le-code-mondial-d-ethique-du-tourisme  Compensation des émissions de carbone – Air Canada: http://ethics.unwto.org/fr/content/le-code-mondial-d-ethique-du-tourisme  Site du regroupement de voyagistes dont les opérations sont axées sur le tourisme durable: Tour Operators Initiative for Sustainable Tourism Development: http://www.toinitiative.org/  Groupe Transat engagé dans le développement durable: http://www.resp.transat.com/fr/  Liens utiles sur le tourisme alternatif: http://www.madelis.com/liens- utiles/  Congés solidaires: http://www.planete-urgence.org/conge-solidaire/  Programme Sans Trace – Éthique du plein air: http://www.sanstrace.ca/principes
  20. 20. Vous avez dit ‘de masse’? Source: http://ulsanonline.com/Travel/?p=729
  21. 21. Merci ! Pour informations complémentaires: Marie-Andrée Delisle Tourisme-Conseil www.madelis.com Un autre tourisme est-il possible ? Achat du livre en version papier ou numérique : http://www.puq.ca/catalogue/livres/autre-tourisme-est- possible-1565.html ou http://bit.ly/1BAzfp4

×