Francesco Borromini
Francesco Borromini (né Francesco
Castelli en 1599 et mort en 1667), illustre
architecte italien du XV...
ROME AU XVIIe SIECLE
UNE VILLE BAROQUE
Rome, capitale italienne, fut un centre
majeur du développement de ce style. Ce
n’e...
L’architecture de Borromini
L’architecture de Borromini est le reflet de cette effervescence
artistique, à la fois critiqu...
Basilique Saint-Jean de Latran
C'est une église pontificale, mère de toutes les églises, cathédrale de
Rome, siège de l'év...
L’église à l’éxtérieur
Plan de la Cathédrale
façade latérale
Façade principale
Alessandro Galilei
coté jardin
C'est à comp...
l’église à l’intérieur
Nef latéraleLa Nef, longue de 130m
le nombre d'arcades de la nef passa de 14 à
5, les espaces combl...
Coté artistique de l’église
la peinture
De la nef, moyennant une petite
obole, vous pourrez accéder au
magnifique cloître ...
la sculpture
Les portes sont surmontée d'une
loggia, elle-même surmontée
d'une balustrade portant 15
monumentales statues ...
Le baptistère
Monument isolé
Le baptistère est accessible
en ressortant de Saint Jean
de Latran par la façade
latérale. Le...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Francesco borromini

220 vues

Publié le

Architecture baroque

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
220
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Francesco borromini

  1. 1. Francesco Borromini Francesco Borromini (né Francesco Castelli en 1599 et mort en 1667), illustre architecte italien du XVIIe siècle, marqua son temps par son architecture « baroque », c’est-à-dire irrégulière. Borromini fut actif sous les trois papes de la « Rome Baroque » Urbain VIII • 1624 • 1644 Innocent X • 1644 • 1655 Alexandre VII • 1655 • 1667 Portrait de Borromini par Baldinucci (1624-1696) Il a d’abord été élève du Bernin avant de se séparer de lui pour divergences d’opinion. Il est surnommé l’ « artiste des pauvres » et est placé sous la protection du Pape Innocent X. Tout comme son contemporain et adversaire Le Bernin, comme Michel- Ange, Borromini défend l’invention. Durant quelques années, il n’est qu’un humble tailleur de marbre. Mais il entre bientôt dans l’atelier de Maderno, en tant que dessinateur. A partir de 1621, pendant une douzaine d’années il exerce une triple activité de scarpellino, de petit entrepreneur, fournisseur de marbre, et dessinateur auprès de Maderno, tout en approfondissant sa culture architecturale au contact de ruines antiques et des œuvres de Michel-Ange. A la mort du pape Urbain VIII, en 1644, Le Bernin perd de sa notoriété. Soutenu par Virgilio Spada et l'ordre espagnol des Trinitaires, Borromini devient l’architecte du nouveau pape Innocent X.
  2. 2. ROME AU XVIIe SIECLE UNE VILLE BAROQUE Rome, capitale italienne, fut un centre majeur du développement de ce style. Ce n’est pas sans hasard que cette ville soit celle où Francesco Borromini se soit formé, et est créée la majorité de ses œuvres. Tout au long du XVIIe siècle, Rome a connu une révolution baroque dans tous les arts. Le baroque nait en Italie au XVIe siècle et se développe jusqu’au XVIIe. Le style baroque veut donner une impression de mouvement par des lignes courbes, sinueuses. C'est surtout un style qui veut étonner, attirer l'attention par des formes bizarres, des décors spectaculaires, des contrastes entre l'ombre et la lumière, la profusion des personnages, la surcharge de décorations. La symétrie Des frontons Des dorures Des colonnes torses Des volutes Multiplication des colonnes (Eglise saint jean de Latran) Une symétrie parfaite (Eglise de campo Fiori) Des décors à profusion (Carignan)
  3. 3. L’architecture de Borromini L’architecture de Borromini est le reflet de cette effervescence artistique, à la fois critiqué par les néoclassiques pour son irrationalité, blâmé ou applaudi pour son excès de fantaisie. L’œuvre de Borromini est fondamentalement anti-classique dans la volonté de sublimer la matière dans la forme sans recourir à des médiations intellectuelles ou naturalistes. Par ailleurs, Borromini est souvent associé à l’excès de détails ornementaux. Il reste enfermé dans un répertoire formel et traditionnel par l’usage d’arcs, de tympan, de colonnes, etc. Son usage de la perspective tend à resserrer ou à fermer les espaces architecturaux. Les façades (ex : Couvent des Philippins si dessous ) montrent une tendance à sortir les membrures de l’édifice (poteau, structure...) et à contracter vers l’intérieur le volume du bâtiment. On peut souligner que Borromini par l’usage de perspectives variées autonomise la construction par rapport à son contexte (ville, autres bâtiments…)
  4. 4. Basilique Saint-Jean de Latran C'est une église pontificale, mère de toutes les églises, cathédrale de Rome, siège de l'évêque et une des églises de pèlerinage de l'année sainte située au Sud-est de Rome, à proximité des remparts. Saint Jean de Latran a été fondée au IVème siècle par l'empereur Constantin, sur les terres de la famille des Laterani. Sa taille, 100 mètres de long et 65 de large, en faisait un monument exceptionnel, aujourd'hui encore, seule la basilique Saint Pierre de Rome la dépasse en taille. De l'église antique il ne reste rien, les invasions et les incendies ayant détruits à plusieurs reprises Saint Jean de Latran. • Francesco Borromini • 1650 L’interieur • Alessandro Galilei • 1732-1735 la façade principale • Domenico Fontana • 1586 La Façade Nord • Giusepe Mazzuoli • 1367-1370 sculptures et de peintures
  5. 5. L’église à l’éxtérieur Plan de la Cathédrale façade latérale Façade principale Alessandro Galilei coté jardin C'est à compter de 1586 que Domenico Fontana a construit sur la nef latérale un porche, donnant sur la place Saint-Jean, comportant des arcades sur les deux étages, décorées de peintures. Le cloître gothique date du XIIIème siècle et a conservé ses belles colonnes droites ou torsadées avec des incrustations de style comatique. De même du coté jardin, une jolie mosaïque comatique fait le tour du cloître. La façade principale est ornée de pilastres et de colonnes qui la divisent en 5 espaces. Les portes sont surmontée d'une loggia, elle-même surmontée d'une balustrade portant 15 monumentales statues de 7 mètres de haut .La porte centrale en bronze provient du Sénat romain (antiquité).
  6. 6. l’église à l’intérieur Nef latéraleLa Nef, longue de 130m le nombre d'arcades de la nef passa de 14 à 5, les espaces comblés étant remplacés par de larges niches abritant les statues monumentales des 12 apôtres. A la croisée du transept vous trouverez l'autel papal et son baldaquin du XIVème siècle. Cet autel gothique est réservé au Pape, évêque de Rome à Saint Jean de Latran. Le baldaquin est supporté par des colonnes et contient deux bustes reliquaires avec les crânes de Saint Paul et de Saint Pierre. Le transept a gardé une grande partie de sa décoration du XVIème siècle avec des fresques présentant entre autre la fondation de la basilique.
  7. 7. Coté artistique de l’église la peinture De la nef, moyennant une petite obole, vous pourrez accéder au magnifique cloître de Saint Jean de Latran. L'abside est décorée d'une très belle mosaïque du IVème siècle mais largement refaite au XIIIème siècle. La mosaïque est chargée de symboles : le visage du Christ est placé au dessus d'une croix sur laquelle coulent les eaux du baptême. Ce flot se divise en 4 fleuves symbolisant les évangiles irriguant la Terre. Marie et Saint Jean sont de part et d'autre de la croix. Le superbe sol, de style cosmatique a été conservé et date du XVème siècle. De même, le plafond en bois sculpté et doré du XVIème siècle a été conservé.
  8. 8. la sculpture Les portes sont surmontée d'une loggia, elle-même surmontée d'une balustrade portant 15 monumentales statues de 7 mètres de haut, qui représentent des docteurs de l'église, Saint Jean, Saint Jean-Baptiste et le Christ au centre. Statue de l’apôtre Saint Simon L’intensité dramatique de ce haut-relief est époustouflante Des petits anges décorent un peu partout la basilique Statues monumentales surmontant la balustrade les sculpteurs de l‘église saint jean de Latran: Giusepe Mazzuoli ;Œuvres: Saint Philippe (env. 1718) Gian Lorenzo le Bernin; Œuvres : l‘abside, la Chaire de saint Pierre.
  9. 9. Le baptistère Monument isolé Le baptistère est accessible en ressortant de Saint Jean de Latran par la façade latérale. Le baptistère, octogonal date du IVème siècle, de l'époque de l'empereur Constantin. Pendant plusieurs siècles il a été le seul baptistère de Rome. A l'intérieur, 8 colonnes de porphyre rouge soutiennent un entablement de 8 colonnes de marbre blanc. Dans le dôme est représentée la bataille du Pont Milvius qui opposa Maxence à Constantin. Constantin mit sa victoire sur le compte du dieu des Chrétiens ce qui le poussa à la conversion et à favoriser le culte Chrétien.

×