Malakocktail 77

864 vues

Publié le

Le Malakocktail est de retour !

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
864
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
408
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Malakocktail 77

  1. 1. LEJOURNALDEROSA,PABLO,VICTORETLESAUTRES TRIMESTRIELGRATUIT N°77-ÉTÉ2015 NEPASJETERSURLAVOIEPUBLIQUE La Loire & vous NOTRE NOUVEAU marché Du Slam dans le journal ! LES COLLÉGIENS reporters À MALAKOFF CET ÉTÉ
  2. 2. ÉditoMalak ocktailn° 77 2 Le grand retour ONT CONTRIBUÉ À CE NUMÉRO : Yvon Bézie, Angèle Fouassier, Odile Freuchet, Anne Guérin, Michelle Jolivet, Chantal Béchereau, Sandrine Lefrançois, Christophe Letallec, Fabien Lebreton, Julie Mandresilahatra, Marie-Joëlle Thoumelin, la 3e Campion du collège Sophie Germain, les slameurs de la maison des haubans. Un grand merci à l’association la Perruche pour l’atelier création de la couverture de ce numéro, aux professeurs du collège Sophie Germain Slimane Neggaz et Laurent Daoudal, aux élèves de la clé des couleurs, et à toutes les personnes interviewées. COORDINATION : Sophie Trentesaux, Ville de Nantes. DIRECTION DE PUBLICATION : Céline Loup, Ville de Nantes. PHOTOGRAPHIES : les membres du comité de rédaction et de l’Equipe de quartier, sauf indications contraires. MISE EN PAGE : Duplijet, 16 rue de la Planchonnais, 44980 Sainte-Luce-sur-Loire. IMPRESSION : Edicolor Print, rue de l’Oseraie - BP 31595 - 35516, Cesson Sévigné Cedex. Numéro tiré à 3500 exemplaires sur du papier issu de forêts gérées PEFC. Malakocktail est un journal de quartier conçu et écrit par et avec des bénévoles. Il a pour missions de relayer la parole des habitants, de valoriser les initiatives locales et de fournir des éléments de réflexion sur la vie dans le quartier. Malakocktail est coordonné et financé par la Ville de Nantes. Contact : Equipe de quartier Malakoff-Saint Donatien 02 40 41 61 10 malakocktail@mairie-nantes.fr Le voici enfin, il annonce l’arrivée du soleil et fleure bon les vacances, le Malakocktail est de retour ! Une absence un peu prolongée, et pour cause, votre journal de quartier a connu quelques changements… Une nouvelle coordinatrice est arrivée début avril, de nouvelles rubriques sont apparues avec un graphisme revisité et l’équipe du comité de rédaction accueille avec plaisir de nouvelles plumes : bienvenue à Julie, Christophe et Fabien ! Ce numéro 77 vous propose, chers lecteurs, de revenir sur des événements du quartier tels que Fêtons jardin, Sportez bien les filles ou une rencontre d’auteur à l’Espace lecture… Mais aussi de parler des initiatives des habitants, ceux qui ont la main verte et inaugurent un jardin collectif, un composteur ou plantent de la verdure… Tout comme celles des associations du quartier, qui partent en balades artistiques ou mènent des ateliers originaux. Dans le Malakocktail on donne bien sûr la parole aux habitants, il nous paraissait donc nécessaire de parler des tensions à la maison des haubans, ici à travers un témoignage, qui pose aussi de vraies questions. Des questions, nous en avons aussi posé aux usagers des bords de Loire, l’occasion de revenir sur la relation de ce fleuve avec le quartier Malakoff. Et c’est avec un petit vélo dans la tête, que nous vous souhaitons une bonne lecture ! Après l’Australie et l’Asie tu te poses, à Malakoff, «  quelle drôle d’idée  », pour coordonner le journal du quartier. Ton ouverture d’esprit, ta variété de propositions, ton envie d’innover, ta façon de travailler et de nous en mettre plein la tête en nous laissant «découvrir ton monde, Sophie » ont fait de cette première réunion de travail, un moment détendu, agréable et intense. Tout doucement, tu as ouvert « le cercle des rédacteurs bien présents  » et mine de rien, tu nous as embarqués dans ta ronde de mots et de schémas en nous laissant un sacré mal de tête... Alors,Sophie,«quellebonneidée»deteposer ici, toi, nouvelle coordinatrice du journal. Sois la bienvenue. Pour les rédacteurs. Chantal. 3 | ACTU Les activités estivales sur le quartier Malakoff 4-6 | VIE DE QUARTIER 4 | Sportez bien les filles 5 | Témoignage : l’évacuation de la maison des haubans 6 | Notre nouveau marché ! Des printemps de voisins 7 | AU COLLÈGE 8-9 | REPORTAGE Et si on déraillait ? 10-11 | DOSSIER La Loire vous 12-13 | CULTURE 12 | Ça slam ou quoi ? 13 | L’optimisme est une œuvre d’art publique La clé des couleurs en balades 14 | LECTURE Femmes et travail Rencontre avec Charles Dutertre Lire en short 15-17 | LA VIE EN VERT 15 | Retour sur… Fêtons jardin ! 16 | Inauguration des nouveaux jardins collectifs L’initiative verte des habitants 17 | Ça composte sous la Kanopé ! Butineries 18 | LOISIRS Bricolage en famille La recette de Tata Jeanne 19 | JEUX Les mots mêlés d’Anne Les mots croisés de Tata Jeanne Sommaire
  3. 3. 3 Malak ocktailn° 77 Actu Et toi, cet été tu fais quoi ? Le Village Vacances du péage Durant 4 jours, le péage sauvage sera transformé en véritable village vacances ! Les enfants comme les grands trouve- ront forcément tongs à leurs pieds, entre grillades, espace détente, animations, buvette et autres surprises concoctées par l’équipe de l’ACCOORD. Un beau début d’été s’annonce à Malakoff ! Du 6 au 10 juillet les après-midi et certains soirs - Gratuit Bouge ton été ! Le site du CRAPA se transforme cet été en grand terrain d’activités sportives et socioculturelles ! Différents pôles sont proposés cette année : combats, sports collectifs, Sports individuels, plein air… Et même un stand bien être, cuisine, mais aussi de la zumba, de la danse hip-hop et un flash dance ! Sur le site du CRAPA de Beaulieu du 21 au 24 juillet, 10h00-12h30 et 13h30-18h30 - Gratuit Une guinguette à Malakoff ! Une guinguette itinérante va poser ses valises à Malakoff une petite semaine, sur les bords de la Loire. La bien nommée « Gravelotte » va parcourir 5 quartiers nantais en bord de Loire et comme au temps jadis, elle compte bien rassembler les habitants pour des temps de fête ! Rendez-vous donc sous les fanions autour d’un bal, une fanfare, un concert, un pique-nique, des jeux ou …juste un verre au soleil sur les berges de la Loire. La Gravelotte : du 29 juillet au 2 août 2015 sur les bords de Loire de Malakoff - Gratuit - Association Ici là-haut : asso.icilahaut@gmail.com Le Rêve du loup C’est un festival pas comme les autres qui lancera sa 2e édition au parc de la Moutonnerie le 18 juillet. L’événement est en effet co-construit, entre les habitants du quartier, l’association le monde des barons perchés et la Maison d’Accueil de Jour. Un esprit collectif et participatif, pour favoriser les rencontres, les échanges et la solidarité ! Le jour J, tout l’après-midi et en début de soirée, retrouvez spectacles, animations, déambulations, musique, marionnettes, magie, lectures et poésie, expositions et marché de créateurs… Et le soir, place à la scène musicale entre rock et électro ! Festival Le rêve du loup - le 18 juillet 2015 à partir de 13h30 - Gratuit Parc de la Moutonnerie, Nantes - www.lemondedesbaronsperches.com Dans le cadre du grand projet de ville, les travaux d’espaces publics ont démarré côté rue de Tchécoslovaquie depuis le 4 mai dernier. Le projet prévoit la réor- ganisation du stationnement ainsi que la création d’espaces verts et de jardins partagés entre la Tour Madrid et Tché- coslovaquie (côté voie ferrée). Afin de limiter l’impact sur le station- nement, les travaux se dérouleront en 2 phases : jusqu’à fin novembre 2015 : travaux entre le Bd de Sarrebrück et le 1 rue de Tchécoslovaquie de décembre 2015 à juillet 2016 : entre le 1 rue de tchécoslovaquie et le Bd de Berlin Un parking provisoire de 77 places a été aménagé derrière le 1 Luxembourg. Si vous êtes intéressés pour vous inves- tir autour des futures parcelles de jar- dins collectifs, vous pouvez contacter dès à présent l’Equipe de quartier au 02 40 41 61 10. Une rencontre sera orga- nisée à la rentrée de septembre. INFO TRAVAUX Le saviez-vous ? Des Aides aux départs en vacances existent ! Souvent l’occasion de se retrouver en famille, de sortir du quotidien et de découvrir de nouveaux horizons, les vacances, c’est important ! Des dispo- sitifs existent pour vous aider à financer vos vacances mais aussi à les organi- ser. Selon votre âge ou votre situation, différents interlocuteurs peuvent vous aider : la CAF, le Conseil Général, l’ANCV ou encore l’association Vacances et Familles spécialisée dans l’accompa- gnement des familles pour leurs projets vacances. Alors n’hésitez plus à sortir le maillot ou les chaussures de rando ! Plus d’infos sur le site www.objectifvacances.fr Photo : © Association Ici là-haut
  4. 4. Malak ocktailn° 77 4 Vie de quartier Sportez bien les filles ! Sportez bien les filles, une superbe journée avec… plein de garçons aussi. Et au hasard des situations de jeux et des différentes disciplines sportives voici quelques instantanés photogra- phiques agrémentés de commentaires et dialogues totalement inventés !Sportez bien les filles, une superbe journée avec… plein de garçons aussi. Et au hasard des situations de jeux et des différentes disciplines sportives voici quelques instantanés photographiques agrémentés de commentaires et dialogues totalement inventés ! Est-ce bien normal de profiter de sa force ? Qui a envoyé le ballon ? Au secours ! Je suis coinçée, aide-moi… Je peux pas, c’est pas mon tour… Je rentre ou je rentre pas ? Zut , j’ai raté la photo ! La solitude du gardien de but… Il arrive vite, ce ballon ! C’est bien parti, j’ai mis la patate… 1000 Un moment d’inattention et voilà le résultat ! Passera, passera pas ? Eh hop ! Vous avez vu ? Eh les filles ! Vous voyez, je m’envole… Whoa !!! Atterrissage en douceur… Vive le Hula-Hoop, toquade des années 50 Vous avez vu ? j’ai pas lâché la perche… Avec deux, essayez donc ! Est-ce bien normal de profiter de sa force ? Un moment d’inattention et voilà le résultat !Démo de double DoubleDutch… Jeu d’équipe… Y a trop de cordes à sauter ici ! Qui veut la balle ? Moi ! Moi ! Moi ? Et moi alors ? Moi ! Jeu d’équipe… La solitude du gardien de but… Vive le Hula-Hoop, toquade des années 50 Sans équipe et sans goal, c’est plus facile de marquer… A moi de jouer ! Sans équipe et sans goal, c’est plus facile de marquer…
  5. 5. 5 Quand soudain… Le bazar et l’alarme ! C’est un mercredi comme les autres, à la Maison des Haubans, si ce n’est qu’en y parvenant, j’ai remarqué une animation inhabituelle. De nom- breux enfants, garçons et filles, de 12 à 15 ans semblent attendre, sur le parvis et dans le hall. Pour me rendre à l’Espace lecture, je longe, comme souvent, deux rangs d’adolescents passivement installés dans le couloir. Dans la bibliothèque elle-même, le calme est souverain. Je ne me rappelle pas la chronologie exacte des événements. Je crois qu’une bénévole est entrée en nous signalant que ça « chauffait » dans le hall. Une autre est sortie pour aller aux nouvelles, sans doute. Effectivement, chaque fois que la porte s’ouvre s’engouffre le vacarme d’un gros chahut d’enfants. À PROPOS DE L’ÉVACUATION DE LA MAISON DES HAUBANS Le mercredi 6 mai, la Maison des Haubans a été le théâtre d’un accrochage entre jeunes et professionnels, le conflit partant d’un projet de sortie des supporters de l’équipe du Bela Futsal Club. Le Malakocktail n’a pas souhaité revenir sur l’enchaînement des faits, déjà couvert par la presse locale. Cependant le témoignage d’une usagère de la Maison des Haubans, récemment installée dans le quartier, en donne un autre aperçu : il s’agit du récit subjectif de l’événement, tel qu’il a pu être ressenti par des personnes totalement étrangères à ce conflit, évacuées de l’équipement collectif par la sirène d’alarme. Témoignage L’alarme retentit ! Les jeunes débordent… Un chahut de jeunes, normalement, ça se calme dès que le prof ou la personne chargée de l’auto- rité revient édicter la loi, rappeler le cadre et pous- ser un coup de gueule. Je comprendrai plus tard que le problème, c’est que les enfants présents ce mercredi-là, comme à de nombreuses occasions, dans la Maison des Haubans ne sont, eux, sous la responsabilité de personne ! L’alarme de sécurité qui retentit, en plus du danger potentiel, si- gnale que l’évacuation est le seul moyen à la disposition des professionnels de l’établissement pour éviter que la situa- tion ne dégénère davantage. Évacués du cocon de la bibliothèque par le signal strident de l’alarme, nous sortons par le couloir, et non par l’issue extérieure, dans un réflexe collectif : si on peut être utile… Nous poussons, en effet, les ados du couloir devant nous en nous dirigeant vers la sortie. Au passage, je dissuade deux d’entre eux de s’emparer d’un fau- teuil (« mais c’est pour le ramener où il était, madame ! » proteste l’un des ingé- nus qui en abandonnant son projet, n’en balance pas moins une plante par terre, l’air de rien, au passage). Le vacarme lancinant de la sirène étouffe les cris et les chocs, ce qui donne l’impression fan- tastique d’un film d’action, sans le son : des prospectus s’envolent, un ou deux jeunes, pas si jeunes, ont l’air de vouloir se battre avec des protagonistes invi- sibles, le visage tordu de colère, crachant des invectives inaudibles. J’espère pour eux que personne ne les filme (quoi que des fois, le ridicule rend service…). Des mômes courent dans tous les sens, il y a déjà pas mal d’objets par terre… Et pas d’encadrement visible. J’apprendrai plus tard que les professionnels de l’équipe- ment public sont bel et bien mobilisés, mais ils s’activent dans des parties du rez-de-chaussée que je ne peux pas voir. Je demande ce qui se passe à deux garçons pacifiques, stationnés près de la porte. L’un, sincèrement indigné, me dit qu’une sortie promise vient d’être annulée, « au dernier moment et sans explications  ». L’autre, l’air désabusé, commente : «  c’est n’importe quoi ». Il désigne d’un coup de menton ses cama- rades survoltés, mais suggère peut-être aussi un « n’importe quoi » plus vaste. Un goût de « n’importe quoi »… De vraies questions Je suis assez d’accord avec lui sur la critique de ce désolant bazar : c’est « n’importe quoi ». Alors que la police arrive, je médite en regagnant mes pénates. Je ne cherche pas à dési- gner des fautifs ni des responsables, consciente d’être mal informée, consciente aussi des risques inhérents à toute voca- tion d’accueil public. Mais cette expérience navrante m’étonne. Comment la Maison des Haubans, destinée non seulement aux ados, mais aussi aux jeunes enfants, aux parents, aux adultes en général, aux seniors, aux handicapés, bref à tous les habitants du quartier, peut-elle subitement se transformer en grande récré agressive ? Comment des enfants peuvent-ils s’y arroger un droit d’invasion ? Malgré tout, l’expo en cours a été épargnée, signalant un certain discernement dans le désordre causé. Alors quelle est leur vision de la fonction citoyenne et sociale de ce lieu ? Et quelle est la nôtre ? Armelle APPEL À CONTRIBUTIONS Sur le thème « Place des Haubans » Vous pouvez envoyer vos contributions à malakocktail@mairie-nantes.fr avant le 21 septembre 2015. A suivre
  6. 6. Malak ocktailn° 77 6 Vie de quartier Ça y est, un marché va voir le jour à Malakoff, à partir du 17 septembre ! Les habitants du quartier se sont réunis trois fois pour la création du marché qui débutera courant septembre sur la place Rosa Parks. La première rencontre a regroupé une quarantaine de personnes qui ont échangé autour du projet. Nous appre- nons qu’une soixantaine de commer- çants est intéressée pour venir vendre leurs produits à Malakoff. Ensuite, nous avons regardé différentes photos en lien avec le marché : fleurs, viande, café, vêtement, légumes, fruits, viennoiseries, objets divers… Chaque personne a choisi une photo qui, pour elle, représente le mieux le marché. Puis nous nous sommes regroupés et avons décidé de quel type de marché nous voulions. Ce qui en est ressorti : un marché convivial, accessible à tous, avec des produits frais et surtout, un poissonnier ! Lors de la deuxième réunion, nous étions une vingtaine. Nous avons choisi le jour et l’horaire en fonction des commer- çants et des autres marchés nantais. Les jours retenus étaient : le mercredi matin, le jeudi ou le vendredi après-midi. A la dernière rencontre, nous avons choisi le jeudi car plus de commer- çants étaient disponibles. Certaines personnes préféraient l’après-midi en raison de leur travail, alors que d’autres optaient pour le matin, les enfants étant partis à l’école. Finalement, le matin eut plus de voix. Ce marché était attendu depuis très longtemps, nous espérons que celui-ci sera très apprécié. Ce sera aussi l’occa- sion pour les habitants de se rencontrer ! Michelle Notre nouveau marché ! Des Printemps de Voisins Le mois de mai se ponctue par plu- sieurs Printemps des voisins dans le quartier Malakoff-Pré Gauchet. On voit des rues se transformer en buffet, des tables se déplier, des plats se partager et surtout… des voisins se parler  ! Un temps souvent convivial et sympathique, qui est l’occasion de prendre le temps de parler aux gens que l’on croise régulièrement, ou même de les découvrir ! Du côté de la rue d’Angleterre Le samedi 23 mai dernier, une ving- taine de personnes s’est réunie au- tour de la nouvelle grande table en granit sur l’esplanade nouvellement terminée à côté du gymnase. Cela a été l’occasion d’inaugurer à notre manière ce nouvel espace. Ce repas s’est déroulé dans la convivialité et on se disait qu’il fau- drait que l’on fasse ça plus souvent (de se retrouver et de manger en- semble à l’extérieur) ! Anne
  7. 7. Malak ocktailn° 77 Au collège Les clichés ont la vie dure Nous sommes allés interviewer plusieurs personnes de différents âges pour connaître leurs opinions sur le quartier de Malakoff : Que pensez vous de Malakoff ? Qu’aimez-vous à Malakoff ? Malakoff est un quartier bien desservi et solidaire qui a connu des changements. La population de Malakoff apprécie les acti- vités proposées pour les jeunes ainsi que les infrastructures mais certains pensent que le quartier est devenu trop moderne. Les habitants aiment se balader dans les parcs et sur les bords de Loire. En parlant des jeunes, certains réussissent à s’en sor- tir, les plus petits, eux, ont l’école pas loin de leur habitat ainsi que des parcs de jeux. En ce qui concerne les changements, cer- tains habitants regrettent l’ancien centre commercial qu’ils trouvaient moins cher et voudraient que les plus grands fassent plus attention aux petits. Ils aimeraient aussi plus de solidarité au sein du quartier. Les mots qui sont revenus le plus souvent sont : Espoir, calme, cultures et convivialité. Elsie, Adama, Axel, Helena Des ambitions pour la jeunesse « Ambitions Jeunesses » accompagne les jeunes à travers des activités. A Malakoff, certaines associations comme «Ambitions Jeunesses» pro- posent des activités diverses pour les jeunes. Nous avons donc interviewé Mehdi Shaz , coordinateur de projets et médiateur social. A Malakoff, certaines associations comme «Ambitions Jeunesses» pro- posent des activités diverses pour les jeunes. Nous avons donc interviewé Mehdi Shaz , coordinateur de projets et médiateur social. Ambitions Jeunesses propose du soutien scolaire les lundis, mardis et les jeudis de 18h à 20h30, pour les classes de la primaire à la Terminale. Pendant les pé- riodes de vacances, l’association propose diverses activités, (accueil des jeunes, sorties, jeux, animations...). L’association accueille des jeunes de Malakoff prin- cipalement. Cette association organise aussi des projets avec les différents col- lèges et écoles de Malakoff. Celle-ci a été créée pour répondre à un besoin qui se faisait sentir dans le quartier de Malakoff, celui d’une structure pouvant accueillir les jeunes et pouvant être un lieu de ren- contre pour eux. Après avoir interrogé quelques jeunes, ceux-ci nous ont dit qu’ils viennent plutôt à « Ambitions Jeunesses » pendant les va- cances. Ils nous ont aussi dit que les acti- vités que proposent Ambitions Jeunesses les intéressent car elles permettent de rencontrer d’autres jeunes ainsi que des personnes qui les comprennent. M.B, V.L, M.D, Nelly Kld Dans le cadre d’une journée citoyenne organisée le 7 mai au collège Sophie Germain, des collégiens d’une classe de 3e se sont mis dans la peau de reporters ! Ces jeunes envoyés spéciaux sur le quartier Malakoff, ont choisi leurs sujets et nous livrent le résultat de leur travail. Malaklichés 7 A suivre dans le prochain numéro, d’autres articles des élèves du collège Sophie Germain !
  8. 8. Malak ocktailn° 77 8 Reportage En route pour rencontrer… Et si on déraillait un peu… ? Musette en bandoulière, avec Yvan et Eszter Un couple et leur petit self, dont les murs et les étagères sont couverts d’objets divers qui donne sur un atelier. La porte de la cuisine entre ouverte laisse apercevoir Eszter qui coupe, fouette, bat et mélange pendant qu’Yvan, la tête dans les vélos suspendus répare, colle, règle et gonfle. Un lieu très chaleureux le long du quai Malakoff, qui donne en- vie de «casser la chaîne» pour s’y arrêter, prendre un café, un repas et ouvrir la musette pleine de trésors : la gentillesse de ce jeune couple installé depuis 1 an... merci à tous les deux pour votre bel accueil ! Batterie dans une poche, avec Janique Janique...7km à pied ça use, ça use... Alors pour aller bosser, avec une prothèse à chaque hanche, la solution, un vélo élec- trique ! Financé par son employeur et le conseil de région ce petit bijou est chou- chouté par sa propriétaire qui est intaris- sable à son sujet ! La batterie au lithium est plus légère que celle au plomb et les vitesses se passent aisément. Pédaler, précise Janique, de- vient un plaisir et un vrai sport pour toni- fier ses jambes, les soucis s’envolent et sa tête fait la girouette tellement la nature est belle à regarder...déconnexion assurée ! Merci, «l’Arlésienne» pour ce joli moment ! LA MUSETTE 41 Quai de Malakoff, 44000 Nantes Tél. 09 81 90 81 95 Horaires d’ouverture : 8h45 à 19h00 du lundi au jeudi 8h45 à 18h00 le vendredi. Fermé le samedi et dimanche. www.la-musette.fr Cyclocafé
  9. 9. 9 Casse-croûte dans une main, avec Madrine Madrine, cheveux au vent, coincée entre deux coffres sur roues, qui vient poser son vélo sur le mail Picasso. Elle installe sa «boutique» en détachant la remorque arrière, ouvre un grand parasol, tire des paniers, pose l’ardoise avec les menus des produits préparés avant de venir. La pluie qui s’est invitée, n’enlève pas le sourire de cette jeune femme qui, en par- tenariat avec la mairie, est ici depuis un an. Déjà les premiers clients, alors Madrine je te laisse servir tes sandwiches, tes pâtes, tes soupes, tes salades... grand merci pour ta spontanéité. ÔZON 19 mail Pablo Picasso Tél. 09 82 28 03 52 www.ozon.fr Restauration à emporter Frigo sur le dos, avec Mirella et Valentin Mirella et Valentin, deux déménageurs casqués et gonflés à bloc, sur leur vélo mécanique tirent jusqu’à 300 kg pour un déménagement dans les rues de Nantes. Un plateau pour l’un, une remorque pour l’autre et des caisses recyclables pour prêter aux clients qui aiment ce contact direct. Quand les fonds (sept mille euros) seront réunis, nos pros du service à domicile feront l’acquisition de deux vélos électriques qui pourront tracter, chacun, 400 kg de produits secs et frais dans des coffres iso- thermes . Une polyvalence qui devrait être très demandée. Merci, bra- vo à vous deux et bon courage dans les côtes ! Allez, petit, fonce... sur le chemin de ta vie... Merci à Omar pour m’avoir fait courir ! et déménagement CHRONOVÉLO Tél. 06 84 89 03 23 www.chronovelo.fr Transport d ’objets par Chantal
  10. 10. Malak ocktailn° 77 10 Dossier Au commencement était… la Loire Le quartier Pré Gauchet-Malakoff (faudrait-il un nouveau nom ?) est bordé par l’eau sur la moitié de son péri- mètre. Comment ce « vivre au bord de l’eau » est-il pris en compte par les aménageurs et par les habitants ? Le grand débat sur la Loire, qui vient de se terminer, a permis l’audition* le 19 mars dernier de Gérard Penot**, urba- niste en charge depuis 2000 du « GPV » bien connu des lecteurs de Malakocktail. Le quartier Malakoff a été érigé dans les années 1970 sur un terrain remblayé dans les années 50 sur les anciennes « Prairies de Mauves », territoires de la Loire. Le remblai de plus de 4m de sable rend la zone non inondable, donc constructible, et du fait du sol meuble, les bâtiments ont été construits sur des pieux atteignant le socle rocheux 30 m en dessous : c’est une ville sur pilotis ! En 2000, le projet de GPV est lancé pour rénover et désenclaver Malakoff et créer le nouveau quartier EuroNantes-Gare sur un territoire de 164 ha s’étendant du canal St Félix au Bd de Seattle à l’Est du Parc de la Roche. Gérard Penot de l’Atelier Ruelle, rem- porte le concours avec un projet conçu sur des idées fortes : Développer, entre la gare et le quartier de Malakoff, une nouvelle continuité ur- baine en s’appuyant sur le potentiel de développement du site, les disponibili- tés foncières mais aussi une géographie remarquable qui donne des directions (de la Loire au paysage des tours), Intégrer pleinement le quartier de Mala- koff (1650 logements sociaux) dans cette dynamique en élargissant les pas- sages sous ouvrages ferrés, en maillant et en développant une opération de re- nouvellement urbain d’envergure, Protéger les espaces naturels et re- conquérir les liens avec la Loire Créer un sol pour la ville, à hauteur de passant, riche de perceptions , d’itiné- raires, de proximités tactiles et « d’au- delà » visuel, Affirmer l’appartenance à la ville de Nantes par la présence à l’horizon des figures tutélaires : Cathédrale, Tour de Bretagne, Cité des Congrès… mais aussi des liens nouveaux vers l’Ile de Nantes. Au cours de l’audition, Gérard Penot a il- lustré sa démarche conçue sur l’écoute, la concertation... ou plutôt une conver- sation patiente, l’attention au temps, la souplesse, l’accompagnement dans la durée, et commenté de nombreuses vues*** des réalisations et des projets encore à venir. Chaque espace, qu’il soit préservé, transformé, aménagé pour y habiter, travailler, consommer, circuler ou se détendre, qu’il soit public ou privé, trouve sa signification et sa cohérence dans le projet urbain. Les accès à la Loire, les vues et perspec- tives vers la Loire ont été étudiés avec soin et constituent une trame sur la- quelle se construisent les espaces pay- sagers et de circulation douce (piétons, cycles). Les nouvelles constructions proches de la Loire sont « fragmentées » de façon à préserver les vues des bâti- ments en second plan. L’objectif est une « ville à pied » dès que l’on quitte les axes de circulation principaux. Gérard Penot reste attentif à l’appro- priation par les habitants des nouveaux espaces mis à disposition. Selon lui, les publics vont peu à peu trouver des repères et des habitudes dans la nou- velle urbanité des lieux, et les « vides » se combleront naturellement. Les bords de la Loire, attracteurs naturels pour le repos, la méditation et les loisirs, sont amenés à jouer un grand rôle dans cette renaissance du quartier. Les témoi- gnages déjà recueillis le démontrent. Yvon La  Loire et vous *La vidéo de l’audition est à voir et écouter sur http://www.nanteslaloireetnous.fr ; partie : vos contributions/Auditions publiques/11eme audition publique, seconde partie **Gérard Penot a reçu le 19 mai le Grand Prix de l’urbanisme 2015 pour son œuvre, parmi lesquelles le GPV Malakoff – Pré Gauchet. *** Le power-point de la présentation peut être chargé sur le site du débat (voir la seconde partie de l’audition du 19/03/2015) : http://www.nanteslaloireetnous.fr ©AtelierRuelle
  11. 11. 11 Pour faire suite au débat sur la Loire organisé par la Ville de Nantes et Nantes Métropole, nous avons voulu recueillir le ressenti des habitants de Malakoff, sur ce fleuve au cœur du quartier. Pour ce faire nous avons posé trois questions : 1. Depuis combien de temps habitez-vous le quartier Malakoff ? 2. Quelle est la place de la Loire dans votre quotidien ? 3. Comment voyez-vous la Loire dans votre quartier à l’horizon 2030 ? (son utilisation, les infrastructures à aménager…) ? Un micro-trottoir sur la Loire ! Propos recueillis par Christophe et Anne « Je suis né à St Clément et j’ai toujours été proche de Malakoff et de la Loire. J’y réside maintenant depuis quelques mois. La Loire c’est ma vie, le fil conducteur de celle-ci quelque part. La Loire a une très grande impor- tance pour moi ! J’ai tout connu de la Loire, c’est une source de souvenirs. Le port, les chantiers, le pont transbordeur, la navigation… Maintenant elle est ma voisine et je suis fier de contempler quotidiennement les 4 ponts l’enjambant depuis mon appartement. Dans l’avenir ce qui m’inquiète, ce sont de grosses transformations au niveau environ- nemental, notamment par rapport à la montée des eaux. Qu’est-ce qui va se passer sur les bords de Loire ? » C’est ma vie ! Yves, 83 ans Zen et sauvage Elise, 20 ans Une plage ? Sandra, 48 ans « Je vis à Malakoff depuis 9 mois, mais j’habitais déjà dans un autre quartier de Nantes. Je vois la Loire tous les jours en me levant et en me couchant, c’est une partie immanquable de mon quotidien. Je souhaite que le fleuve soit le moins artificialisé possible et que l’on garde son côté sauvage. Il faut garder cet élément « eau » source de vie et d’apaisement (zen). Il apporte un côté nature à notre quartier » « Je suis arrivée dans le quartier en no- vembre 2014. Le fleuve représente tout pour moi et mon choix était d’avoir un logement au bord de la Loire. J’imagine des jardins sur la Loire dans le futur par exemple. Mais il me paraît essentiel de préserver le fleuve et ses espaces. J’ai- merais aussi que l’on puisse y aménager une plage… » « Depuis 8 ans à Malakoff, mais je vivais aupa- ravant vers la gare Sud. Venir ici ne fût qu’un rapprochement vers la Loire ! Je me sens bien ici, j’ai réussi à m’intégrer, même si au début ça m’a fait peur et que j’ai même pensé à faire demi-tour ! J’aime me promener le long des sentiers de la Loire, la contempler… Ce que je m’aperçois, c’est qu’avec toutes les constructions, Malakoff va être le centre-ville bientôt ! Je trouve qu’il manque des bancs, des lieux de convivialité afin de s’asseoir sur les bords de la Loire. Il pourrait peut-être aussi y avoir des activités à destination des jeunes. » « Cela fait 3 ans que j’ha- bite dans le quartier, auparavant j’étais sur le secteur Bottière. La Loire a une importance particulière pour moi, c’est beaucoup de sou- venirs d’enfance qui me reviennent en mémoire (pêche, baignade…). J’aime- rais qu’il y ait plus d’activités ludiques et sportives sur le fleuve, du canoë-kayak par exemple et pourquoi pas une nou- velle plage aménagée ? » Vive la promenade ! Pierre, 69 ans Des activités sportives ! Marc, 38 ans Nous vous remercions pour ces rencontres, les temps d’échanges sont toujours des moments importants. L’expression est pour chacun de pouvoir donner son avis, se placer au cœur de son lieu de vie, de la ville… Et chaque parole à son importance ! Photo:©PatrickGarçon
  12. 12. J’ai la tête dans une bassine, ca sent la fin d’semaine, Je rêve de kebab et des hanches d’une sirène, Mais tout ce que je chauffe, C’est le cul de ma cigarette, Hé oui c’est moi le clandé’, Tout le monde m’appelle l’homme girouette, J’étais boucher et me voici slameur, Toi tu taxais les trains et te voici contrôleur, Comme quoi tout arrive et enfin c’est l’heure de rentrer, J’quitte la maison des Haubans, et promène mon sourire dans le quartier. Malak ocktailn° 77 C ulture Ça slam ou quoi ? 12 Depuis le mois de mars, l’association Les lapins à plumes propose une nouvelle activité à la Maison des Haubans : des ateliers de slam. Le slam c’est avant tout une tribune d’expression libre où l’on décline des textes et qui se déroule sous forme de tournoi ou scène ouverte. Quelques règles : pas de musique ni d’accessoires ou de déguisements, et le texte ne doit pas durer plus de 3 minutes. On associe souvent le mouvement artistique du slam au rap, mais cet art urbain prend toute sa valeur sur scène, et toujours, dans un esprit de respect et d’écoute… Certains jeunes ont déjà participé, voici un petit extrait de leurs textes : Renseignez-vous à la Maison des Haubans et guettez la venue de Tom, qui vous invitera à slamer avec lui ! Tél. Les lapins à Plume : 07 85 16 64 41 A jamais Marseillais, pour l’amour du maillot 23 mai 93, Waddle et puis Canto, Rappelle-toi le coup de boule du défenseur Basile Boly, Rappelle-toi l’uppercut qui a mis Milan au tapis, Domme Drogba, droit au but, poussé par les ultras, Comme Gignac fonce au Mc do, le big-mac dans la lucarne sera, Jordan et André Ayew, te cuisine le ballon façon Thaï, Moi avec mon crayon, je ne trace pas que du Braille, On vise la faille, et moi je dribble sur la feuille, Ce texte un feu de paille, c’est la maison des Haubans qui accueille, J’m’éloigne du sujet, le but est de sentir la chaleur du stade, La folie des Tiffos qui nous sortent de cet univers crade Maison des Haubans. Dur réveil ce matin, je sors mon stylo et mon calepin, Encore un jour avec plein de choses que j’ignore Notamment toutes ces métaphores, Impossible de bouger, dehors il fait froid maintenant, Beaucoup d’entre nous te le dirons, vivement le printemps Un jeu rempli d’optimisme et 6 mots à replacer, Pour une 1re expérience, c’est avec le sourire que je vous témoigne mon indifférence.
  13. 13. 13 Les plasticiennes de l’association « la Perruche » travaillent avec les habitants de Malakoff et de l’île de Nantes (la pointe est) pour réaliser un guide touristique de ces quartiers avec pour thème : l’optimisme est une œuvre d’art publique. Balades… avec la Clé des couleurs Les artistes élèves des ateliers de l’association la Clé des couleurs ont exposé leurs œuvres dans le hall de la maison des haubans lors de l’exposition Balades. Après avoir réalisé un dossier historique des lieux entre le canal Saint Félix et la petite Amazonie, l’imaginaire a guidé leurs traits. Quelques commentaires les accompagnent ici… loptimismeestuneoeuvredart@gmail.com Caroline « Cette exposition reflète bien l’attache- ment particulier pour ce quartier si aty- pique. Urbain et végétalisé. Il y a une belle harmonie entre la densité des constructions et la beauté de la nature (illus- trée par la magie de la Loire et par le mystère de la Petite Amazonie). Malakoff est un quartier auquel on s’attache. Un bel espace nantais où il est bon de se balader, de s’enra- ciner et d’échanger avec les habitants de tous horizons. » Régine« Quand je crée un dessin c’est un acte très personnel où j’y mets tout ce de quoi je suis faite, c’est à dire ma personnalité. Et quand tous les dessins, de toutes les personnes, toutes différentes, se regroupent en une exposition, ça devient extraordinaire. Comme si chacune ou chacun d’entre nous avait posé sa petite pierre à l’édifice et avait construit notre quartier avec nos regards et nos coeurs. J’aime ce quartier où j’habite, pour toute sa variété de paysages et la multitude de mes sensations qu’il me procure. L’atelier d’Hélène me permet ainsi d’être témoin et de pouvoir le transmettre. » « L’importance des lieux comme territoire où nous grandissons. Le marais de la pe- tite Amazonie représente au cœur de la ville un lieu un peu magique, de métamorphose… » Carole Tél. 06 35 41 23 69 http://lacledescouleurs.free.fr La clé des couleurs L ’optimisme est une œuvre d’art publique Depuis le mois de jan- vier, Emilie, Blandine et Françoise, rencontrent habitants, scolaires, ré- sidents, associations… Pour partager autour d’ateliers créatifs leur vision du quartier afin de créer un guide qui permettra de mettre en avant cette partie de la ville en pas- sant par l’imaginaire via la poésie ou les arts plastiques. Ce projet est soutenu par la Direction du Développement Cultu- rel (DDC) de la ville de Nantes dans le cadre de son dispositif de créations partagées. Cette réalisation, résolument positive, a donné lieu à de nom- breux ateliers depuis leur arrivée auxquels vous ou vos en- fants avez peut-être participé. Vous pouviez les trouver au 2 rue d’Irlande tous les mardis de 16H30 à 19H00 jusqu’au mois de juin, dans les anciens locaux de l’association Kenja, pour créer avec les habitants. Mais aussi avec l’association des maghrébins séniors nan- tais pour la préparation du thé, lors d’un atelier intergénéra- tionnel à la résidence Namétis, place Rosa Parks. Leur passage à la maison des Haubans le 25 mars a permis aux petits et grands de participer à la création puis à la dé- gustation de leur quartier en friandise. Enfin, elles animaient des ateliers auprès d’élèves du CE2 au CM2 aux écoles Henri Bergson et Louise Michel. Ce guide pourrait contribuer à donner une meilleure visibi- lité de ces quartiers de Nantes peu visités. Il devrait paraitre durant l’été, et sera notamment disponible à la Maison des Haubans ou à l’espace animation Beaulieu. En attendant, vous pourrez profiter de certaines pages du guide qui sont affichées en grand format dans le quartier. Fabien Association La Perruche Photo:©Laperruche
  14. 14. Malak ocktailn° 77 14 L ’Espace lecture Femmes et travail à Malakoff L’Espace Lecture continue son travail de collecte de témoignages dans le cadre de son projet «Femmes et travail à Malakoff». A ce jour, environ 25 femmes habitant sur le quartier ont été rencontrées et inte- rwievées. Avec gentillesse et disponibilité, elles ont accepté de parler de leur mé- tier, malgré des emplois du temps bien chargés, entre travail et organisation fami- liale. Les témoignages collectés font apparaître une diversité d’emplois occupés : aide soignante, coiffeuse, agent administratif, hôtesse de caisse, agent d’entre- tien, vendeuse , animatrice... Beaucoup d’entre elles sont des mamans «solos» qui doivent s’organiser en conséquence en faisant le choix du temps partiel, ou des horaires adaptés. Toutes disent «aimer le contact» et le travail leur permet de s’ouvrir à une vie sociale au-delà de leur seul rytme familial. ©Espacelecture Événement passé... Rencontre avec Charles Dutertre Charles Dutertre illustre des ouvrages pour la jeunesse et réalise des albums BD. Il collabore également à différents titres de presse (Ouest-France, Bayard...) Invité par le Centre Ressource Ville, il a animé un atelier pour les enfants, le mer- credi 27 mai à l’Espace Lecture. Après une présentation de son travail (collaboration avec l’auteur, brouillons, création des dessins originaux, rappel de la chine du livre...), il a réalisé un dessin pour la bibliothèque, représentant les en- fants qui ont participé à l’atelier. Ensuite, les enfants ont pu réaliser leur propre dessin en partant d’une personne de leur entourage et sont repartis ravi , avec en bonus une dédicace sur leur dessin ! Et à venir... Lire en short : La grande fête du livre pour la jeunesse Le Centre national du Livre, mis- sionné par le ministère de la culture, lance cet été la première édition de «Lire en short, la grande fête du livre pour la jeunesse». Cette manifestation se dérou- lera sur toute la France du 17 au 31 juil- let 2015. Elle a pour but de promouvoir la lecture auprès des jeunes et de trans- mettre le plaisir des livres à travers des actions mises en oeuvre lors de cette ma- nifestation qui se veut avant tout festive. L’Espace Lecture sera donc partenaire de cette première édition et proposera diffé- rents actions sur le quartier Malakoff, à l’attention des enfants et familles.. Lire en short, du 21 au 23 juillet sur Malakoff. Renseignements auprès de l’Espace Lecture : 1 bis boulevard de Berlin. Tél. 02.40.48.67.93 Le travail me permet de sortir de chez moi et pas faire ce que je fais à la maison, même si en rentrant du travail j’ai ma deuxième journée qui m’attend, mais au moins je vois du monde, ça fait du bien. A l’hôpital, il y a souvent des patients qui n’ont pas de famille ou très peu...c’est nous qui devons essayer d’être là pour eux, c’est pas un travail comme aller à l’usine, c’est quand même de l’humain. J’avais tout fait pour monter, mais après on fait des choix, obligé ! Maintenant je gagne un peu moins mais je passe plus de temps avec les enfants. C’est important d’être derrière eux et de s’en occuper, parce que manger c’est bien mais on est dans un quartier où il faut pas les laisser tout seuls. Puis c’est important de montrer aux enfants qu’on travaille. C’est important qu’ils voient les parents rentrer le soir, même si on est fatigué... Il faut qu’ils comprennent que dans la vie on n’a pas toujours ce qu’on veut, et si on veut des choses, il faut bosser. On rebondit quand on a 30 ans, on rebondit moins facilement quand on a plus de 50 ans... malheureuse- ment, 20h de travail ça fait pas grand chose, on a un complément RSA, mais c’est dur, c’est dur... Quand on doit calculer sous après sous, dès qu’il y a quelque chose, on se retrouve tout de suite dans un problème (il faut réper- cuter ça sur la nourriture ou sur autre chose...). On ne demande pas la lune, mais une vie normale, et ça c’est pas possible. Des fois on est obligé de faire un peu vite. J’ai l’impression quand on est en sous-effectif de pas faire mon travail correctement, comme je l’ai appris. J’adore mon travail. C’est super sympa, on rencontre plein de gens et puis c’est assez bien payé comparé à d’autres endroits... C’est pas des 9h de caisse dans la journée.
  15. 15. 15 Malak ocktailn° 77 La vie en vert Fêtons jardin ou les Olympiades du Potager made in “les Idéelles” ! Le collectif « Idéelles » est né en 2012 dans le contexte de la rénovation urbaine du quartier, dans l’imaginaire et la volonté d’habitantes souhaitant avoir une approche nouvelle de l’environnement. Celles-ci se veulent impliquées dans une nouvelle gestion de l’espace public, dans des projets voulus par les habitants, en lien avec les partenaires institutionnels. Pour rappel, leur premier projet fût la mise en place d’un jardin partagé dans le quartier : le Garden’Koff. En lien avec les Ekovores et ses deux designers nantais spécialisés dans la conception d’équipements éco-responsables, le composteur a vu ensuite le jour à Mala- koff en s’intégrant parfaitement dans l’espace urbain. Puis le projet Lab’Koff s’est imposé comme une évidence, afin de coproduire avec les habitants et les différents partenaires, le réaménage- ment du Parc de la Roche quelque peu délaissé. Le Lab’Koff a été lauréat de l’appel à projet Nantes Capitale Verte et reçut le soutien de la Fondation de France. C’est dans ce cadre que le col- lectif a reçu le 28 avril dernier, l’artiste plasticien Stefan Shankland. Celui-ci conçoit et réalise depuis plus de 10 ans des projets artistiques intégrés aux processus de transformation à l’œuvre dans des contextes urbains et naturels en France et à l’étranger. C’est donc tout naturellement au Parc de la Roche que les « Idéelles » nous ont donné rendez-vous le samedi 6 juin, pour la 3e édition de « Fêtons Jardins » et son «  Olympiade du Potager  ». Compéti- tion haute en couleur et en rebondis- sements en tout genre, autour de jeux comme « Le Lancer de Savate », « Le Planter de Poireaux » ou « Le Lombri- composteur » et bien d’autres encore ! Temps de fête conviviale et citoyenne ponctué par la musique de la fanfare et le petit train faisant voyager petits et grands, autour de moments de ren- contres et de convivialité, le Parc de la Roche a retrouvé de la vie en ce mois de juin 2015. Cette vie retrouvée, c’est à chacun et chacune d’entre nous, avec les « Idéelles », de la faire perdurer dans le réaménagement nécessaire de notre parc, qui doit redevenir un espace de verdure propice au repos, aux jeux et à la découverte de la nature. Ce fût une belle journée de partage, de fous rires, de détente…. A l’année prochaine alors ! Christophe Retour sur… contact@idelles.fr Les Idéelles
  16. 16. Malak ocktailn° 77 16 La vie en vert Inauguration des nouveaux jardins collectifs Rue d’Angleterre Le samedi 23 mai dernier, une trentaine de personnes est passée voir ces nou- veaux bacs arrivés la veille rue d’Angle- terre, sur l’ancienne place commerciale là où était la « boutique GPV ». Après un repas dans la convivialité, les outils et les plants sont sortis de leurs cachettes pour regagner ces fameux bacs. Grâce à l’aide de tous ces voisins, surtout des enfants, les graines, bulbes et plants ont retrouvé la terre et se font maintenant un nouveau chez eux pour se développer au gré de la météo. Un moment émouvant… Le 13 juin, tout le monde a remis ça pour un repas partagé, suivi d’un atelier bricolage / peinture afin de décorer ces bacs (qui sont un peu tristounets !). Anne Quelques habitants de la Tour d’Irlande trouvaient que les abords de leur im- meuble manquaient d’entretien. Alors ils ont décidé de passer à l’action ! Cer- tains se sont rendus à l’équipe de quartier qui les a mis en relation avec le SEVE, ( Service des Espaces Verts et de l’Environnement) afin d’embellir leur quartier avec des plantations. 1re idée : faire appel aux habitants pour planter. Finale- ment, vient l’envie de faire participer les enfants du centre de Loisirs pendant les vacances de Pâques. Une rencontre avec Johanne, qui coordonne l’action enfance de l’ACCOORD, permet de faire participer des enfants entre 4 et 6 ans. Les enfants ont planté 3 sortes de fleurs, des plantes et des graines, avec grand plaisir ! Un panneau, réalisé par Thibault animateur à l’école Jean Moulin et à l’ACCOORD, va être posé pour mettre en valeur cette action. Pour Marielle, du collectif Idéelles, à l’initiative de ce projet « Notre cadre de vie ne s’arrête pas à notre porte ». D’autres projets se mettent en place toujours dans le même esprit de « se réapproprier d’autres espace de vie ». Un bel engagement, bravo ! Odile L ’initiative verte des habitants ! Photos:©MarielleGibouleau
  17. 17. 17 A Malakoff, quand on parle « composteur collectif », on pense au géant Vore’koff installé depuis l’automne. Certes, ce composteur est une belle vitrine pour le quar- tier. Mais il en existe aussi de plus petits qui peuvent être installés en bas de tous les immeubles ! C’est le cas du composteur visible depuis 3 mois sous la Kanopé, au Pré Gauchet. Une vingtaine de familles s’y retrouvent le samedi matin pour vider leurs seaux plein de déchets organiques, ajouter un peu de broyat, donner un coup de fourche et surtout papoter ! L’histoire a commencé avec quelques habitants qui souhaitaient composter leurs déchets. Ils se sont rapprochés de Compostri, association nantaise qui accompagne la mise en place de composteurs partagés, en fournissant le matériel, formant les utilisateurs au compostage, conseillant régulièrement une fois que le compost est démarré. En échange, une adhésion est versée à l’association (pour la Kanopé cela revient à peine à 1 euro par famille et par an). Et déjà les projets d’utilisation du com- post foisonnent : améliorer la terre des jardinières de chacun, mettre en place des bacs d’aromatiques et peut-être bientôt développer un potager partagé ? Déjà près de 140 composteurs collectifs sont im- plantés sur l’agglomération. Où seront les prochains dans le quartier ?! Julie Pourquoi composter ? Le compost est obtenu après dégradation des déchets organiques (épluchures, restes de repas, déchets verts). Il a un double avantage : • Réduire la quantité des déchets collectés par la collectivité. 30% des déchets des poubelles de nos foyers sont putrescibles. Cela implique une réduction du coût d’incinération et de transport des déchets et une diminution des émissions de CO2 . • Améliorer la qualité des sols avec un apport 100% naturel et gratuit ! Cest bon pour l’environnement et donc pour nous ! Un compost chez vous ? COMPOSTRI Pour en savoir plus sur le compostage en général et les composteurs collectifs Nantais en particulier www.compostri.fr /// 09 82 45 22 21 8 rue de Saint Domingue - 44200 Nantes Plus d’infos sur le composteur partagé du Pré Gauchet : compost_kanope@googlegroups.com ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) Pour obtenir des guides très complets sur le compostage, sur simple demande au bureau nantais. www.ademe.fr /// 02 41 20 41 20 5 bd Vincent Gâche - 44200 Nantes Butineries Une ruche s’est installée au Pré Gauchet en avril. Une ruche avec des abeilles ? Oui, presque ! Sauf que les abeilles qui entrent et sortent de cette ruche sont des producteurs locaux et des consommateurs désireux d’acheter des produits de qualité. C’est le concept de la Ruche qui dit Oui !, start-up française qui compte maintenant 700 ruches partout en France. C’est simple, on se connecte chaque semaine sur la page internet de sa ruche, on sélectionne les produits qui nous intéressent et on choisit la quantité souhaitée, on règle et on n’a plus qu’à récupérer quelques jours plus tard ses produits ! Les produc- teurs font au maximum 250 km pour livrer la ruche en légumes, fruits, viandes, œufs, produits laitiers, pain, miel et confiture… Pas d’adhésion, pas d’engagement, on commande ce qu’on veut (parmi les produits proposés) et quand on veut ! On paie seulement les produits un peu plus chers pour dédommager le responsable de la Ruche qui s’active pour trouver les fournisseurs et s’assurer que tout fonctionne. Julie A Malakoff, la Ruche est ouverte tous les mardis de 17h30 à 19h au restaurant Nature et Fourchette au sud de la gare (40 rue du Pré Gauchet). Pour en savoir plus ou s’inscrire : www.laruchequiditoui.fr Ç a composte sous la Kanopé ! Photo:©LaRuchequiditoui
  18. 18. Malak ocktailn° 77 18 Loisirs Bricolage en famille Fabrication d’acrobates Matériel pour 2 acrobates : • 2 rouleaux de papier toilettes • 4 pailles • Cures pipe • 2 paires d’yeux en plastique • un pisto-colle • un pique à brochette • peinture • sèche cheveux Commencer par peindre les 2 rouleaux de papiers toilettes, de couleurs différentes (ce sont les corps des acrobates) Les sécher avec le sèche cheveux pendant que les enfants se lavent les mains par exemple. Découper les pailles en deux (afin de faire les jambes et les bras). Enfiler une moitié de cure pipe plié en deux dans les morceaux de pailles droites (ça fait une boucle dans laquelle se glissera le pique à brochette) Coller avec le pisto-colle les bras et les jambes, ainsi que les yeux, le nez (un bout de paille ou de cure pipe ou ce qu’on veut) et la bouche (pareil) Enfiler le pique à brochette dans les 4 boucles qui dépassent et faites tourner les acrobates ! Recette Le Malakoff Non, vous ne rêvez pas, un gâteau porte bien le nom du quartier ! Temps de préparation : 20 min Temps de cuisson : 5 min Temps de prise au froid : 4 h Ingrédients pour 6 personnes : • 8 tranches d’ananas au sirop • 150 g de beurre • 150 g de sucre glace • 150 g de poudre d’amandes • 125 g de chocolat dessert • 3 cuillères à soupe de crème fraîche Égouttez les tranches d’ananas et réservez le sirop. Faites ramollir le beurre. Écrasez à la fourchette pour y incorporer le sucre glace, bien mélanger. Ajoutez les amandes en poudre. Coupez les tranches d’ananas égouttées en cube et ajoutez les à la préparation. Mélangez bien. Mouillez l’intérieur d’un moule avec 2 cuillères à soupe de sirop d’ananas et versez-y la préparation. Tassez, posez une feuille d’aluminium et met- tez une assiette et un poids dessus. Conservez au réfrigérateur pendant 3 heures. Après ce temps, faites un glaçage au chocolat en faisant fondre le choco- lat au bain marie avec 2 cuillères à soupe de sirop d’ananas. Mélangez et retirez du feu, ajoutez alors la crème fraîche, mélangez. Démoulez le gâteau sur un plat et nappez le de la préparation au chocolat. Placez 1h au réfrigérateur. Peut aussi se cuisiner avec des pêches ou des poires au sirop. Bon appétit ! Le café des enfants A L’ABORD’ÂGE 94 Rue de la ville en Pierre, Nantes Tél. 02 40 48 71 46 Une animation fournie par
  19. 19. 19 Malak ocktailn° 77 Jeux Vive les vacances ! de Tata Jeanne D V A C A N C E S L I R E C E O R E E V H L E E L A C O T Y I N R I A O L Z E T A V E A U T O S T O P A D E S O N G N R P I E K I R R A Q I T E O E O T A C S D A U U T E R I A R E U H C E G E E U C E V E T R R A I R U J T R A M A R E E S P N V E N T A M B E E C O T E E T E L E G P L B R O N Z A G E C C M E E A A O L T C U P G R H A J R I L D O E A L G U E A I E S S L E N N L O O E M L L T E E A O I T M S A P E E L E A U D S E E E L L E P U O E U G E R E R I P S N A R T B E A S A B L E S O L E I L A L V E L O E N A V A R A C I B C A M P I N G F L I R T N B A T E A U D U V E T M E R B A L L O N C I R E D E L B Les mots mêlés Les mots croisés Raye dans la grille tous les mots proposés. Cherche-les hori- zontalement, verticalement ou à l’envers (de droite à gauche).A la fin du jeu, il te restera 5 lettres non rayées : entoure-les et lis les dans l’ordre pour trouver le mot mystérieux. Réponse :........................................................................................ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Liste des mots à rayer dans la grille : AÉROPORT CIRÉ ORÉE ALGUE COLONIE PELLE AUTOSTOP CÔTE PISCINE AVION COVOITURAGE RATEAU BAIN CRÈME REMBLAI BALLADES DÉTENTE ROCHERS BALLON DRAGUÉE RODÉOS BATEAU DUVET SABLE BLED FLIRT SEAU BLEU GOAL SEL BRONZAGE GUÊPE SOLEIL CALME ÎLE TÉLÉ CAMPER JETÉE TENTE CAMPING JEU TRANSPIRER CARAVANE LÉZARDER VACANCES CASQUETTE LIRE VAGUES CENTRE AÉRÉ LOOK VÉLO CHALEUR MAILLOT VENT CHAPEAU MARÉES VISITER CHÂTEAU MER VOYAGER YIN d’Anne LA SOLUTION DU «JEU PARADOXAL» DU N°76 EST LA SUIVANTE : Il y a une stratégie gagnante : IL FAUT ECHANGER SA BOITE AVEC CELLE DE L’ANIMATEUR, vous avez ainsi 2 chances sur 3 de gagner. Explication : A l’étape 1, lorsque vous choisissez une boite, vous avez 2 chances sur 3 de choisir une boite vide. Dans ce cas, l’animateur a une boite vide et la boite gagnante. A l’étape 2, l’animateur ouvre sa boite vide, et la boite qui lui reste est la boite gagnante. Donc, à l’étape 3, en échangeant, vous récupérez la boite gagnante de l’animateur. La probabilité de gagner au final est égale à la probabilité de perdre à votre premier choix, soit 2 chances sur 3. Paradoxal, non ? Veuillez nous excuser pour les 2 mots de la grille d’Halloween qui ont pris peur et sont restés cachés à l’impression. Horizontalement : 1- Un amour de Mouloudji 2- Arrose Saint Omer Est peut-être malade 3- Initiales religieuses Pourvoyeuses de savoir 4- Petit oiseau 5- Elle peut vous endormir Mesure de longueur 6- Serra solidement Gardien de but 7- Au centre d’Eugène Troue 8- Héroïne de Victor Hugo 9- Constituent une réserve de bois Espion historique Verticalement : 1- Promenade sur la rivière 2- Fraicheur dans le désert Le soleil s’y lève 3- Richesse de la mer Pronom 4- Vieilles coutumes Tendre au maximum 5- Musée d’Aragon Île de Charente Maritime 6- Maintenue par des fils entrecroisés Enjambée 7- Espace au pourtour bien défini Froid glacial 8- Protection de l’œil En avoir à son arc est fort utile 9- Enlève Ville portuaire de Chine 10- Examen individuel Article
  20. 20. Contactez-nous : Malakocktail Équipe de quartier Malakoff/Saint- Donatien 5 boulevard de Berlin (1er étage) 44000 NANTES Tél. 02 40 41 61 10 malakocktail@mairie-nantes.fr http://malakocktail.wordpress.com/ Un texte ? (dans la langue de votre choix) Une photo ? Un dessin ? Un commentaire, une suggestion, une réflexion... ? Le journal n’attend que vous ! Contribuez à Malakocktail !

×