3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
3e
Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Quelles missions pour les bibliothèques universitaires des pays du sud à l’heure des confluences ? Etude de cas de la bibliothèque centrale de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar

232 vues

Publié le

Quelles missions pour les bibliothèques universitaires des pays du sud à l’heure des confluences ?

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
232
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Quelles missions pour les bibliothèques universitaires des pays du sud à l’heure des confluences ? Etude de cas de la bibliothèque centrale de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar

  1. 1. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 1 Mandiaye NDIAYE, Conservateur des bibliothèques Bibliothèque centrale Université Cheikh Anta Diop de DAKAR UCAD BP 2006 Dakar / Sénégal Quelles missions pour les bibliothèques universitaires des pays du sud à l’heure des confluences ? Etude de cas de la bibliothèque centrale de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar Résumé Le numérique a bouleversé la mise à disposition de l'information dans le monde. Les bibliothèques universitaires sénégalaises évoluant dans un cadre en restructuration, avec les réformes en cours dans l’enseignement supérieur, sont appelées à repenser leurs places et leurs rôles face aux enjeux en cours, pour s’adapter et évoluer dans un contexte mondial de l’information en perpétuelle mutation. L’analyse des missions de la BU de Dakar, comme cas pratique, à l’heure des confluences, nous a mené à différentes conclusions. Face aux nouveaux défis qui l’interpellent dans un contexte en redynamisation, la BU est appelée à être : - Un espace de sauvegarde, de valorisation et d’animation scientifique - Un espace de documentation, d’apprentissage et de formation - Un outil de médiation dans un univers numérique - Un espace de collaboration et d’innovation. Introduction L’enseignement supérieur est un secteur vital pour tout pays. Plusieurs pays africains se sont engagés dans un processus de redynamisation de ce secteur, à l’heure où la gouvernance des universités se pose avec acuité au niveau mondial. Les bibliothèques universitaires, dans leurs statuts de médiateurs dans le processus de production et de diffusion du savoir, avec comme missions principales de supporter l’enseignement supérieur et de favoriser la recherche sont interpellées. Dans cette dynamique, nous nous proposons d’étudier les missions des bibliothèques universitaires des pays du sud à l’heure des confluences. Pour ce faire notre réflexion s’appuiera sur le cas pratique de la bibliothèque universitaire de Dakar et de son projet de redynamisation pour repenser le rôle et la place de ces types de bibliothèques face aux défis qui les interpellent dans leurs cadres en reconstruction.
  2. 2. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 2 Un contexte mondial en mutation Les technologies de l'information et de la communication (TIC) ont engendré des mutations profondes dans la mise à disposition de l'information dans le monde. La Fédération Internationale des Associations de bibliothécaires et des Bibliothèques (IFLA) a publié un rapport qui relève ‘’cinq tendances générales qui façonnent l’environnement mondial de l’information. Elles évoluent rapidement et entreront en contradiction, ce qui aura des répercussions sur les rôles et les services fournis par les bibliothèques du monde entier ‘’ (IFLA trends report, 2013). Ainsi, la place de la bibliothèque s’enrichit et se complexifie. Aujourd’hui, à l’heure des savoirs partagés, les bibliothèques se retrouvent dans un contexte changeant. Les dynamiques en cours dans le monde les interpellent. Les échanges du sommet mondial de la société de l’information (SMSI), la dynamique de l’Accès Ouvert, les logiciels libres documentaires, la corrélation entre propriété intellectuelle et accès au savoir, les cours en ligne ouvert et massifs (MOOCs), etc. se retrouvent au cœur des champs d’action des bibliothèques. L’information scientifique et technique, matière principale des bibliothèques universitaires, est devenue le moteur essentiel du mode de production des sociétés contemporaines. « Le développement économique devient de plus en plus tributaire de l'utilisation de l'information et des capacités d'apprentissage de la main d'œuvre. Alors que dans les révolutions agricole et industrielle, les ressources stratégiques étaient les matières premières, au 21 e siècle, c'est la connaissance elle-même qui devient aujourd’hui la ressource stratégique. » (ABID, A. et HENRARD, J., 2009). Le numérique bouleversant les schémas de communication traditionnels, l’information devient accessible de partout et en tout temps. L’intégration des technologies de l’information et de la communication transforme la bibliothèque. Les usagers disposent de plus en plus d’appareils mobiles et d’ordinateurs. Cependant, il faudrait noter que le traitement de l’information et sa mise à disposition obéissent à des normes et requièrent des compétences particulières. Ce qui pose la problématique du rôle et de la place des bibliothèques et des professionnels de l’information dans le processus d’acquisition et de mise à disposition de cette dernière. Certes, la médiation n’est pas nouvelle dans l’enceinte des bibliothèques, mais dans le contexte numérique elle est devenue à la fois quotidienne et nécessaire. Les bibliothèques se retrouvent, ainsi au cœur des confluences engendrées par ces mutations dans un monde en devenir. Elles
  3. 3. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 3 évoluent vers des tendances où elles sont questionnées dans leurs identités, leur offre de service et leur devenir. Dans ce contexte, il n’est pas sans intérêt de s’arrêter pour faire une relecture des missions des bibliothèques universitaires, et plus particulièrement celles des pays du sud à l’heure des confluences. C’est d’autant plus pertinent que, dans ces pays l’absence de véritables réseaux de bibliothèques publiques élargit, dans une certaine mesure, les champs de l’offre des bibliothèques universitaires. Dès lors, il s’agit de déterminer la place de la BU dans l’architecture de l’enseignement supérieur, son positionnement dans les dynamiques en cours et les enjeux en questions. Ce qui permettra de dégager les meilleures stratégies pouvant lui permettre d’accomplir ses missions face aux nouveaux défis qui l’interpellent. L’Enseignement supérieur : Un cadre en reconstruction Les bibliothèques universitaires évoluent dans des cadres en restructuration. La gouvernance a fait son apparition dans le milieu universitaire. Si dans certain pays du nord les résultats des études remettent en question « l’adoption du modèle de la gouvernance entrepreneuriale au sein des universités dans la ‘’nouvelle économie du savoir ‘’ » (Martin et Ouellet, 2010), force est de constater que la question se pose avec acuité dans beaucoup de pays du Sud. Le paysage de l’enseignement supérieur africain est en pleine transformation. Pour moderniser le fonctionnement de leurs universités, « dans ce contexte international où le savoir est considéré comme un des principaux facteurs de compétitivité, plusieurs pays africains ont entrepris de vastes réformes en vue de transformer leur système d’enseignement supérieur pour qu’il contribue davantage au développement économique et social » (Baidari et Wade, 2011). A l’instar de beaucoup de pays d’Afrique subsaharienne, le Sénégal a entrepris une série de réformes et de mesures visant à restructurer son enseignement supérieur et le rendre plus efficace. En janvier 2013, le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche du Sénégal engageait une concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur (CNAES). Il s'est agi, pour la concertation, de proposer des orientations, des mesures et des actions à mettre en œuvre pour le développement et la compétitivité du système d'enseignement supérieur sénégalais selon un chronogramme défini. Au terme du processus, ayant impliqué différents acteurs, un rapport général est produit. Il formule 78 recommandations. Deux d’entre elles seulement concernent les bibliothèques universitaires :
  4. 4. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 4 - 59. Renforcer la capacité des BU et des centres de documentation ; - 73. Renforcer les ressources documentaires et les capacités d’accueil des bibliothèques. Selon le rapport de la CNAES « Il s’agit d’assurer la qualité de la documentation et de faciliter aux chercheurs et aux étudiants l’accès à l’information scientifique. Pour atteindre cet objectif il faut rendre fonctionnel le Service commun de la documentation, renforcer les capacités d’accueil des bibliothèques universitaires; renforcer les capacités éditoriales et de publication des Services des Presses Universitaires. Il s’agit également de créer dans chaque institut d’enseignement supérieur (IES) une structure de conservation de sauvegarde et de traitement des archives. » Au niveau de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), le Recteur signait le 16 janvier 2013 un contrat de performance (CDP) avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche du Sénégal. Il se décline autour de 4 axes stratégiques, 19 objectifs spécifiques et 37 mesures. Seul l’objectif spécifique 8 dans l’axe stratégique 2 traite de la documentation et des bibliothèques. Au moment où la majeure partie des objectifs spécifiques des axes stratégiques 2 et 3 était sensée interpeller la BU de Dakar, au vu des nouveaux défis des bibliothèques universitaires dans un contexte en mutation fortement marqué par le numérique. Alors que les conclusions des concertations nationales sur l’enseignement supérieur s’orientent vers la technologie du virtuel. Part incongrue des BU et de la documentation dans les stratégies de reconstruction de l’enseignement supérieur sénégalais Pour « un document stratégique considéré comme un instrument moderne de dialogue continu et de partenariat qui engage l’université et le Ministère à l’égard du développement de l’enseignement supérieur », nous considérons que le contrat de performance de l’UCAD reste limité en terme de vision quant à la place de la documentation dans un établissement d’enseignement supérieur et de recherche, et celle de la BU, comme centre névralgique des activités scientifiques, pédagogiques et culturelles de l’Université. La part incongrue dévolue à la documentation et aux bibliothèques universitaires dans ce processus de reconstruction de l’enseignement supérieur au Sénégal mérite une réflexion. Si l’on considère que la documentation, quelque que soit sa forme et son support, constitue le socle de toutes activités d’enseignement et de recherche, champs d’actions prioritaires des universités. D’ailleurs, selon les normes de l’UNESCO, 5% des budgets des universités doivent
  5. 5. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 5 être conférés à la documentation. Dès lors, pourrait-on même parler de performance au niveau de l’enseignement supérieur sans une documentation de qualité disponible? Force est de constater que la documentation n’a pas eu sa véritable place dans les politiques et les stratégies d’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche au Sénégal. De même, la bibliothèque universitaire de Dakar n’est pas placée, comme cela aurait dû l’être, au cœur des préoccupations de performance dans le cadre du CDP de l’UCAD. Cet état de fait relève soit d’une méconnaissance de la place de la BU dans l’architecture académique ou d’un déficit de vision des décideurs quant à la place de la documentation et des bibliothèques universitaires dans un enseignement supérieur performant. Ces décideurs restent souvent statiques dans leur appréhension des défis et des rôles des bibliothèques dans les dynamiques institutionnelles ou nationales. Les différents acteurs du secteur de l’enseignement supérieur, décideurs en premiers devraient prendre la pleine mesure de la place des BU dans le devenir de cet espace. Aussi, c’est aux professionnels des bibliothèques universitaires de mener le combat de rappel pour positionner leurs institutions dans les enjeux, afin d’assumer les missions, qui sont les leurs dans ce cadre en redéfinition et faire face aux nouveaux défis qui les interpellent. Mutations des usages / mutations des institutions Pourtant, les bibliothèques universitaires ne devraient plus être placées hors des espaces de reconstruction de l’enseignement supérieur. La BU en tant que support de toutes activités d’enseignement et de recherche doit être, aujourd’hui la plateforme autour de laquelle devrait tourner l’ensemble des stratégies pédagogiques, des équipes et outils d’apprentissage et d’encadrement. Elle est plus que jamais au centre des activités de l’université. D’autant plus qu’à l’heure des confluences, beaucoup de défis l’interpellent. Au moment où l’on note une tendance « de moins en moins de livres en BU [et]… plus de services » devant certains facteurs comme « les contraintes budgétaires auxquelles font face les universités» (HEURTEMATTE, V., 2014). Les bibliothèques universitaires des pays du sud ne sont pas en reste dans cet état de fait. « Les politiques d’ajustement structurels (PAS) et les coupes budgétaires qui en ont découlé ont profondément affecté les budgets des universités et de manière encore plus aigue ceux de leurs bibliothèques… Par conséquent, les bibliothèques universitaires africaines n’étaient plus en mesure de contribuer de manière significative à l’accomplissement de la mission de leurs institutions de tutelles» (DIONE, B., 2004). Elles sont
  6. 6. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 6 donc appelées à s’adapter pour relever les défis. Mais faudrait-il que les décideurs leur reconnaissent leurs véritables places. Le rôle des bibliothèques universitaires dans le dynamisme du secteur de l’enseignement supérieur demeure primordial. Ainsi, elles devraient être les premiers maillons de la chaine d’actions pour « développer [ce] système d’enseignement supérieur et de recherche (ESR) de haut niveau » (CNAES, 2013) que vise la concertation nationale sur l’enseignement supérieur au Sénégal. Surtout que l’un des points phares du document de synthèse de la CNAES prône une politique d’orientation et d’investissement résolue dans la technologie du virtuel. Ainsi, la question qui se pose est de savoir : est-ce que la bibliothèque centrale de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) est assez outillée pour assumer les missions qui sont les siennes dans ce contexte institutionnel en reconstruction et relever les défis qui l’interpellent dans ce contexte en devenir? La BU de Dakar dans les enjeux ? La bibliothèque centrale de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar fut inaugurée le 20 novembre 1965. Fermée au public pour des travaux de rénovation et d’extension débutés en novembre 1997, elle a été rouverte au public le 8 mars 2001. Avec une superficie de 11 470 m2 , la BU a une capacité d’accueil de 1700 places assises et enregistre une fréquentation de 6000 entrées par jour. Elle assure 73h 30 mn d’ouverture au public par semaine de novembre à juillet, avec une ouverture prolongée de 12h à 22h le lundi ; de 08h 30 à 22h du mardi au vendredi ; et de 08h 30 à 18h le samedi. La bibliothèque universitaire dispose d’un fonds documentaire de 500 000 documents et fonctionne avec un budget en 2014 de 251 191 060 F CFA soit 382 938 €. Acquis et dynamiques internes La bibliothèque dispose d’un certain nombre d’acquis et d’atouts. Elle occupe une place centrale et privilégiée sur le vaste campus pédagogique. « La bibliothèque de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar est située face à l’Océan Atlantique à l’extrémité du grand axe qui traverse le campus et qui en constitue l’épine dorsale. De part et d’autre de cet axe ont été construits au cours des ans, les principaux établissements d’enseignement et de recherche de l’Université». Les choix architecturaux et esthétiques qui ont été faits lors de sa construction et plus tard lors de son extension ont contribué à donner à cet édifice son caractère imposant et en ont fait le bâtiment le plus visible de l’Université.
  7. 7. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 7 Le site sur lequel, elle a été édifiée lui permet d’être en effet le point vers lequel convergent naturellement les membres de la communauté universitaire à la recherche du savoir. « Plantée au cœur de l’Université, tel un baobab séculaire, la bibliothèque symbolise sur le campus, la place éminente que la documentation doit occuper en milieu universitaire et de recherche. » Tête de pont du Service commun de la documentation de l’UCAD composé de 17 bibliothèques de proximité, la BU de Dakar est membre fondateur du Consortium des bibliothèques de l’enseignement supérieur du Sénégal (COBESS). Elle en est le siège. Ancrée dans les réseaux bibliothéconomiques mondiaux, elle abrite depuis de 2007 le Centre linguistique francophone de l’IFLA en Afrique. La BU compte un personnel permanent de 81 agents qualifiés en majorité. Il se compose en dehors des administratifs, des informaticiens et autres agents techniques, de 10 conservateurs chefs de services, de 21 bibliothécaires actifs 20 agents d’appui (attachés d’administration, secrétaires d’administration et commis). Ils sont répartis dans les 5 services internes, les 3 services publics, ainsi qu’au niveau des services administratifs, du service informatique, et du service Général et Assurance qualité. La BU enregistre un rajeunissement de son personnel avec de nouvelles recrues suite aux départ à la retraite de plus d’une dizaine d’agents entre 2010 et 2014, dont 7 retraités parmi le personnel cadre. Avec une option managériale de gestion participative (réunions hebdomadaires du personnel cadre, réunions élargies aux autres catégories du personnel, etc.), la bibliothèque est résolument engagée dans de nouvelles dynamiques au vu des tendances internationales. Elle a fini d’implémenter un nouvel Système intégré de gestion des bibliothèques orienté sur l’utilisateur. Une démarche qualité est en train d’être mise en œuvre avec des cercles qualité qui fonctionnent déjà (Comité accueil, Comité catalogage, etc.). Elle dispose d’une commission qui statue sur la formation. La BU a également intégré la dynamique mondiale de l’Open Access en cours dans les universités. Un projet de mise en place d’un dépôt institutionnel en Accès Ouvert devant s’appuyer sur une politique institutionnelle définie à travers une charte est en train d’être déroulé. La bibliothèque universitaire reste au fait de la tension mondiale dans le domaine des questions relatives aux bibliothèques. Certains de ses agents participent activement aux rencontres scientifiques mondiales et autres programmes dans le domaine des bibliothèques (congrès IFLA, RFN, AIFBD, CFIBD, etc.) ; tout aussi à la formulation et à l’exécution de la politique
  8. 8. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 8 d’animation et de plaidoyer du Consortium des bibliothèques de l’enseignement supérieur et de la recherche (COBESS) autour de questions comme le droit d’auteur et l’accès au savoir, l’accès ouvert aux publications scientifiques et techniques, etc. Défis et perspectives La bibliothèque universitaire de Dakar accompagne et soutient les activités d’enseignement et de recherche de l’UCAD. Elle identifie, acquiert et rend accessible les ressources documentaires physiques et numériques indispensables aux acteurs de la communauté universitaire. Il reste à consolider son ancrage institutionnel et international, parachever la réflexion sur le réaménagement de l’organigramme et travailler à la mobilisation effective de son budget annuel pour que la BU puisse répondre davantage aux attentes et accompagner la recherche de performance au niveau de l’université de Dakar. Au vu de ses dynamiques internes et de ses atouts indéniables, elle se positionne comme un support indispensable pour la réussite de la réforme universitaire visant un enseignement supérieur de qualité. En effet, l’enthousiasme collectif, fruit du style de management participatif adopté, doit être porté par un organigramme adapté, susceptible de lui faire jouer pleinement son rôle de « Centre névralgique des activités scientifiques, pédagogiques et culturelles de l’Université » dans un environnement marqué par le numérique. La BU de Dakar est assez outillée pour s’adapter dans son cadre institutionnel en mutation, relever les défis qui l’interpellent et se positionner par rapport aux enjeux en cours à l’UCAD. Elle peut assumer pleinement ses missions dans cet environnement de l’information numérique en étant à la fois cet outil pédagogique, cet espace de mémoire, de documentation, d’accompagnement numérique, de rencontres scientifiques et de convivialité. De ce fait, elle constitue : Un espace de sauvegarde, de valorisation et d’animation scientifique Gardienne de la mémoire institutionnelle et scientifique, la BU met en œuvre la politique de collecte, de traitement et de sauvegarde de l’ensemble des produits de la recherche collectée ou déposée par les différents membres de la communauté universitaire. Elle doit demeurer l’espace d’animation et de restitution des différentes expériences académiques (résultats d’études, expositions, tables rondes, séances de dédicace, etc.) autour d’un programme savamment élaboré.
  9. 9. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 9 Un espace de documentation, d’apprentissage et de formation Espace de stockage des collections acquises par divers moyens et de la mémoire scientifique de l’UCAD, la BU est l’espace de documentation par excellence. Sa mission de base est de fournir une documentation de qualité pour accompagner les curricula d’enseignement et de recherche de l’université. Au regard des tendances mondiales, son aménagement interne pourrait répondre au souci d’espace favorable au travail et à la détente. Avec des installations supplémentaires, la BU pourrait être un outil pédagogique adaptée pour accompagner les cours en ligne et la technologie du virtuel au sein du campus pédagogique. Un outil de médiation dans un univers numérique La bibliothèque universitaire peut jouer un rôle prépondérant dans les programmes d’intégration du numérique dans l’enseignement supérieur. Dans l’optique des conclusions des concertations nationales sur l’enseignement supérieur prônant une politique d’orientation résolue dans la technologie du virtuel, la BU reste l’espace d’appropriation des ressources documentaires physiques et numériques comme socle des activités d’enseignement et de recherche. Le dispositif de la bibliothèque peut être mis à profit pour favoriser l’inclusion numérique au sein du campus pédagogique. Un espace de collaboration et d’innovation A l’heure de l’économie numérique, où l’université à travers son système LMD s’ouvre à l’entreprise, la BU avec ses services de référence peut constituer un hub physique et numérique pour une convergence des ressources et des initiatives. L’ouverture prolongée donne aux acteurs externes du système des plages horaires et physiques d’interconnexion et d’appropriation de la documentation et des ressources partagées. En tant que point d’accès numérique, elle devrait participer à faciliter la constitution d’équipes pédagogiques pluridisciplinaires entre différents acteurs de la communauté universitaire. CONCLUSION Le système d’enseignement supérieur se globalise avec plus d’ouverture au monde extérieur et l’omniprésence du numérique, ce qui amène la bibliothèque universitaire à devoir s’adapter pour évoluer. D’espace de documentation, la bibliothèque passe à un outil de médiation dans un espace de convivialité. La bibliothèque universitaire reste un cadre de documentation et un espace de sauvegarde de la mémoire scientifique de l’université, mais également un support pédagogique efficace dans un environnement à forte présence numérique.
  10. 10. 3e Congrès mondial de l’Association Internationale Francophone des Bibliothécaires et Documentalistes (AIFBD) et Satellite IFLA Limoges 23-26 août 2014. Mandiaye NDIAYE BU Dakar 10 Bibliographie BAIDARI, B., WADE, B., Gouvernance des Etablissements d’Enseignement Supérieur et Amélioration de l’Environnement des Affaires en Zone UEMOA, rapport de recherche No.15/11, Dakar : ICBE-RF, juillet 2011 MARTIN, E., OUELLET, M. La gouvernance des universités dans l’économie du savoir, rapport de recherche, Montréal, IRIS, novembre 2010. Dione, B., Bibliothèques et numérique : enjeux pour l’Afrique, EBSI, ENSSIB, consultable sur http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/ - 12/13 - Le numérique : impact sur le cycle de vie du document, 2004, Montréal. DIOP, M.-D., Bilan Bibliothèque universitaire 2010-2012, Dakar, mai 2013. HEURTEMATTE, V. « De moins en moins de livres dans les bibliothèques universitaires » Livre Hebdo hors série IFLA 2014, PP. 12-13. ABD., A., HENRAD J. « Apprendre à apprendre : maîtrise de l’information et apprentissage tout au long de la vie ». Cahiers de la documentation - Bladen voor documentatie - 2009/3 http://www.abd-bvd.be/cah/papers/2009-3_Abid-Henrard.pdf Concertation nationale sur l’avenir de l’Enseignement supérieur, rapport général des concertations : 6-9 avril 2013 http://www.cnaes.sn/ Présentation de la Bibliothèque universitaire : http://www.bu.ucad.sn/cyberpac/presentation.html Conseil présidentiel sur l'enseignement supérieur et la recherche du Sénégal Décisions présidentielles relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche 2013 http://ifgu.auf.org/documents/decisions-presidentielles-relatives-lenseignement-/ Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche du Sénégal., Plan de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche du Sénégal (PDSR 2013-2017) http://ifgu.auf.org/documents/plan-de-developpement-de-lenseignement-superieur-e/ Manifeste d'Alexandrie sur les bibliothèques, la société de l'information en action / IFLA http://www.ifla.org/files/assets/wsis/Documents/alex-manifesto-libs-info-society-fr.pdf IFLA, Rapport des tendances, 2013 http://trends.ifla.org

×