áë°üdG Ö«àcá¨∏dG êhOõŸG         »HôY/»°ùfôaLIVRET DE SANTÉ          BILINGUE    FRANÇAIS/ARABE
áë°üdG Ö«àcá¨∏dG êhOõŸG                                     »HôY/»°ùfôa                                                   ...
SOMMAIRE    ¢Sô¡ØdG                                        5                                   28    POUR SE SOIGNER      ...
¢Sô¡ØdG                              69                                       87POUR UN SOUTIEN JURIDIQUE ET SOCIAL      V...
4   LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd                                    POUR SE SOIGNER                        øe IOÉØà°SÓd                 ...
Pour se soigner    En France, tout le monde a droit à une protection    maladie pour payer les frais médicaux.    Il est p...
êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd .á«Ñ£dG ∞«dÉμàdG ™aód á«ÑW á«£¨àH ™àªàdG ™«ªé∏d ≥M øe ,É°ùfôa ‘                                        ...
Sécurité sociale                                « de base »Pour se soigner                  Qui a droit a la sécurité soci...
z»°SÉ°S’G{ »ë°üdG ÚeÉàdG                  C            C                                                                  ...
Sécurité sociale « de base »Pour se soigner                  Comment utiliser la sécurité sociale ?                  En rè...
z»°SÉ°SC’G{ »ë°üdG ÚeCÉàdG                                                                              êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd...
CMU complémentairePour se soigner                  Qui a droit a la CMU complémentaire?                  Les personnes qui...
E á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG           CMU complémentaire                                                             ...
CMU complémentairePour se soigner                  Comment utiliser la CMU complémentaire ?                  Après accepta...
z»°SÉ°SC’G{ »ë°üdG ÚeCÉàdG                            CMU complémentaire                               E                  ...
E                   AM        Aide médicale État (AME)                  Qui a droit à l’Aide médicale État ?Pour se soigne...
á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe (AME)                             ?á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe øe IOÉØà°S’G ¬d ≥ëj øe                     ...
E                   AM Aide médicale État (AME)Pour se soigner                  - Ressources : en priorité un document ret...
á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe           (AME)                                                                               êÓ©dG ...
PASS de l’hôpital publicPour se soigner                  Les personnes ayant de faibles ressources et pas encore          ...
äÉLÓ©dG øe IOÉØà°S’G äÉHhÉæeádhódG ≈Ø°ûà°ùe ‘ PASS á«ë°üdG                                                                ...
Services spécialisés                             de santé publique (gratuits)Pour se soigner                  Demandez les...
á°ü°üîàŸG áeÉ©dG áë°üdG ΩÉ°ùbGC                         (á«fÉ›)                                                           ...
Médecin traitantPour se soigner                  Il est recommandé d’être suivi par le même médecin généraliste           ...
èdÉ©ŸG Ö«Ñ£dG                                                                            êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd   êÓY á«Yƒf øe...
InterprétariatPour se soigner                  Une bonne pratique de la langue française, ou à défaut                  de ...
áªLÎdG                                                                                êÓ©dG øe IOÉØà°SÓdájõ«∏μf’G á¨∏dG º∏...
1 Mentionne notamment la question des                                  difficultés psychologiques et du dépistage         ...
ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d            POUR VEILLER À SA SANTÉ           ≈∏Y á¶aÉëª∏d                ºμàë°U                       ...
Pour veiller à sa santé     Le dépistage précoce de certaines maladies permet     de les soigner le mieux possible, c’est ...
ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d Qób ø°ùMCÉH É¡à÷É©Ã íª°ùj ¢VGôeC’G ¢†©H øY ôμÑŸG ∞°ûμdG ¿GC       .(32 .¢U) áë°ü∏d πeÉ°ûdG ¢üëØdG øe ±...
Bilan de santéPour veiller à sa santé                          Pour toute personne n’ayant pas effectué d’examen médical  ...
áë°ü∏d πeÉ°ûdG ¢üëØdG                                                                                      ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉ...
Bilan de santéPour veiller à sa santé                          Certains cancers peuvent être dépistés                     ...
áë°ü∏d πeÉ°ûdG ¢üëØdG                                                                                 ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d ...
VIH-sidaPour veiller à sa santé                          C’est quoi le « sida » ?                          Le sida (syndro...
áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa                             E                   (AIDS) Rój’G-ájô°ûÑdG                                   ...
VIH-sidaPour veiller à sa santé                          Comment éviter d’être contaminé par le VIH ?                     ...
(AIDS)       E          Rój’G-ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa                                                                  ...
VIH-sidaPour veiller à sa santé                          Quand faire un test de dépistage du VIH ?                        ...
(AIDS)         E             Rój’G-ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa                                                             ...
VIH-sidaPour veiller à sa santé                          Deux situations se présentent :                          - Vous a...
(AIDS)         E            Rój’G-ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa                                                              ...
Infections sexuellement                                     transmissibles (IST)Pour veiller à sa santé                   ...
á∏≤àæŸG ¢VGôe’G                                     C                  (IST) »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH                              ...
Hépatite virale BPour veiller à sa santé                          Les virus de l’hépatite B ou C peuvent être responsables...
øe »°ShÒØdG óÑμdG ÜÉ¡àdG                             B áÄØdG                                                              ...
Hépatite virale CPour veiller à sa santé                          • L’hépatite C chronique se rencontre plus souvent chez ...
øe »°ShÒØdG óÑμdG ÜÉ¡àdG                              C áÄØdG                                                             ...
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Santé
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Santé

3 223 vues

Publié le

Livret de santé bilingue

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 223
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 459
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Santé

  1. 1. áë°üdG Ö«àcá¨∏dG êhOõŸG »HôY/»°ùfôaLIVRET DE SANTÉ BILINGUE FRANÇAIS/ARABE
  2. 2. áë°üdG Ö«àcá¨∏dG êhOõŸG »HôY/»°ùfôa 2005 Ȫ°ùjO :¢üædG .É≤M’ Ò«¨à∏d á∏HÉb Ö«àμdG Gòg ‘ IOƒLƒŸG äÉeƒ∏©ŸG ¢†©H ¿GE :√ÉÑàf’G k ,Ö«àμdG Gòg ºμª∏°ùj …òdG »YɪàL’G πª©dG hGC áë°üdG »FÉ°üNCG ᪡e π«¡°ùàd .á«Hô¨dG IAGô≤dG á¡Lh ‘ √ò«ØæJ ” qLIVRET DE SANTÉ BILINGUE FRANÇAIS/ARABECe livret bilingue est disponible en FRANÇAIS/ALBANAIS/ANGLAIS/ARABE/ARMÉNIEN/BENGALI/BULGARE/CRÉOLE HAÏTIENCHINOIS (MANDARIN)/ESPAGNOL/GÉORGIEN/HINDI/KURDE/OURDOUPORTUGAIS/PULAR/ROUMAIN/RUSSE/SERBE/SONINKÉ/TAMOUL/TURC/WOLOFTexte : décembre 2005Édition : avril 2006Attention : certaines informations contenues dans ce livretsont susceptibles de modifications ultérieures.Pour faciliter le travail du professionnel de santé ou social qui vousremet ce livret, celui-ci a été monté dans le sens de lectureoccidental.
  3. 3. SOMMAIRE ¢Sô¡ØdG 5 28 POUR SE SOIGNER POUR VEILLER À SA SANTÉ êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d Sécurité sociale « de base » Bilan de santé 8 z»°SÉ°SC’G{ »ë°üdG ÚeCÉàdG 32 áë°ü∏d πeÉ°T ¢üëa CMU complémentaire VIH-sida 12 E á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG 36 E Rój’G/ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa CMU Complémentaire IST Aide médicale État (AME) 44 »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH á∏≤àæŸG ¢VGôeC’G 16 AME á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe Hépatites virales B et C PASS de l’hôpital public 46 øe »°ShÒØdG óÑμdG ÜÉ¡àdG 20 øe IOÉØà°S’G äÉHhÉæe Ch B ÚàÄØdG PASS á«ë°üdG äÉLÓ©dG Tuberculose Services spécialisés de santé 50 π°ùdG publique (gratuits) Vaccination 22 á°ü°üîàŸG áeÉ©dG áë°üdG ΩÉ°ùbCG (ÊÉ›) 54 í«≤∏àdG Mode de vie Médecin traitant 24 èdÉ©ŸG Ö«Ñ£dG 56 IÉ«◊G §‰ Contraception Interprétariat 26 ájQƒØdG áªLÎdG 62 πª◊G ™æe πÑ°S La santé de vos enfants à la maison 66 ∫õæŸG ‘ ºcO’hCG áë°U2 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  4. 4. ¢Sô¡ØdG 69 87POUR UN SOUTIEN JURIDIQUE ET SOCIAL VOS INFORMATIONS PERSONNELLES ET PRATIQUESá«fƒfÉb IóYÉ°ùŸá«YɪàLGh ºμH á°UÉÿG äÉeƒ∏©ŸG á«∏ªY äÉeƒ∏©eh Droit d’asile72 Aƒé∏dG ≥M Plan du métro parisien Droit au séjour en cas de maladie 88 ¢ùjQÉH ‘ hΟG áμÑ°T áWQÉN très grave Plan du RER francilien74 ¢Vôe ádÉM ‘ áeÉbE’G ≥M 89 »MGƒ°†d RER áμÑ°T áWQÉN Gk óL Ò£N ¢ùjQÉH Soutien juridique Plan du métro marseillais76 á«fƒfÉ≤dG IóYÉ°ùŸG 90 É«∏«°Sôe ‘ hΟG áμÑ°T áWQÉN Protection sociale Plan du métro lyonnais80 á«YɪàL’G ájɪ◊G 91 ¿ƒ«d ‘ hΟG áμÑ°T áWQÉN Besoins du quotidien Calendriers 2006/200784 á«eƒ«dG äÉLÉ◊G 92 áeÉY IóæLCG Vos contacts 94 ¿ƒ∏°üàJ øà Vos prochains rendez-vous 95 áeOÉ≤dG ºcó«YGƒe La structure qui vous accueille 96 ºμ∏Ñ≤à°ùJ »àdG áÄ«¡dG á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 3
  5. 5. 4 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  6. 6. êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd POUR SE SOIGNER øe IOÉØà°SÓd êÓ©dG Sécurité sociale « de base » z»°SÉ°S’G{ »ë°üdG ÚeÉàdG C C 8 CMU complémentaireCMU complémentaire E á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG 12 Aide médicale État (AME) AME á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe 16 PASS de l’hôpital public PASS á«ë°üdG äÉLÓ©dG øe IOÉØà°S’G äÉHhÉæe 20 Services spécialisés de santé publique (gratuits) (ÊÉ›) á°ü°üîàŸG áeÉ©dG áë°üdG ΩÉ°ùbGC 22 Médecin traitant èdÉ©ŸG Ö«Ñ£dG 24 Interprétariat ájQƒØdG áªLÎdG 26 á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 5
  7. 7. Pour se soigner En France, tout le monde a droit à une protection maladie pour payer les frais médicaux. Il est préférable de la demander avant d’être malade. Il faut d’abord demander la sécurité sociale « de base » (p. 8), que l’on peut compléter par une mutuelle ou assurance complémentaire payante privée. Pour les personnes qui ont de faibles ressources, cette complémentaire est gratuite et s’appelle CMU complémentaire (p. 12). Pour les personnes qui n’ont pas de titre de séjour et qui disposent de faibles ressources, il faut demander l’Aide médicale État (AME, p. 16). La CMU complémentaire et l’AME, que l’on peut obtenir rapidement en cas de besoin, permettent d’être soigné sans payer chez le médecin, le dentiste, à l’hôpital, au laboratoire et à la pharmacie. Sans argent et sans protection maladie, seules les Permanences d’accès aux soins de santé (PASS, voir p. 20) de l’hôpital public peuvent délivrer les soins nécessaires en toute situation. Il existe enfin des services spécialisés de santé publique, gratuits pour tous (p. 22). Il faut choisir le médecin traitant par lequel on souhaite être suivi (p. 24). En cas de besoin, on peut faire appel à des interprètes (p. 26).6 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  8. 8. êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd .á«Ñ£dG ∞«dÉμàdG ™aód á«ÑW á«£¨àH ™àªàdG ™«ªé∏d ≥M øe ,É°ùfôa ‘ q Ö∏W ’hCG Öéj .¢VGôeC’G øe IÉfÉ©ŸG πÑb É¡Ñ∏W π°†ØŸG øeh k á«£¨àH É¡dɪμà°SG øμÁ »àdG (8 áëØ°U) z»°SÉ°SC’G »ë°üdG ÚeÉCàdG{…hP ¢UÉî°TCÓd áÑ°ùædÉH ÉeCG .ÊÉ› ÒZh ¢UÉN ‘É°VGE ÚeÉàH hGC á«aÉ°VEG C E á«ÑW á«£¨J ≈ª°ùJh á«fÉ› á«aÉ°V’G á«£¨àdG √òg ¿Éa ,∞«©°†dG πNódG .(12 áëØ°U) CMU-Complèmentaire á«aÉ°VGE áeÉY ,π«Ä°V πNO iƒ°S ¿ƒμ∏Á ’ øjòdGh áeÉbGE ¿hO ¢UÉî°T’G ÉeGC C .(16 .¢U ,AME) AME á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe Ö∏W º¡«∏Y øμÁ ¿Éà∏dG ,á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùeh á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG ¿EG Eiód ™aódG ¿hO èdÉ©àdÉH ¿É몰ùJ ,áLÉ◊G óæY É©jô°S ɪ¡«∏Y ∫ƒ°ü◊G k .á«dó«°üdGh ÈàıG ,≈Ø°ûà°ùŸG ‘ ,¿Éæ°S’G Ö«ÑW ,Ö«Ñ£dG C (20 áëØ°U ,PASS) á«ë°üdG äÉLÓ©dG øe IOÉØà°S’G äÉHhÉæe ¿G …CG ‘ áeRÓdG äÉLÓ©dG øeDƒJ »àdG Ió«MƒdG »g ádhódG ≈Ø°ûà°ùe ‘ á«fÉ› »gh á°ü°üîàŸG áeÉ©dG áë°üdG ΩÉ°ùbGC É°†jCG ∑Éægh .¿Éc ∫ÉM k (24 áëØ°U) èdÉ©ŸG Ö«Ñ£dG QÉ«àNG Öéj .(22 áëØ°U) ™«ªé∏d ¤GE Aƒé∏dG øμÁ ,áLÉ◊G óæYh .¬jód èdÉ©àdÉH ÖZôf …òdG .(26 áëØ°U) ÚªLΟG äÉeóN á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 7
  9. 9. Sécurité sociale « de base »Pour se soigner Qui a droit a la sécurité sociale « de base » ? La sécurité sociale « de base » (dont la CMU « de base ») est un droit pour toute personne vivant en France en situation régulière et depuis au moins 3 mois en France (sauf pour les demandeurs d’asile qui sont dispensés de cette dernière condition). Comment demander la sécurité sociale ? Au centre de sécurité sociale de son quartier (demander l’adresse au CCAS – Centre communal d’action sociale – de la mairie). En cas de domiciliation administrative (voir p. 14), il s’agit du centre de sécurité sociale correspondant à l’adresse portée sur l’attestation de domiciliation. Documents à fournir - État-civil : en priorité un extrait d’acte de naissance, sinon un passeport ou une carte d’identité ou un certificat de dépôt de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) pour les demandeurs d’asile ou tout autre document de nature à attester de son identité. - Adresse : attestation d’hébergement (avec quittance de loyer ou facture EDF) ou domiciliation administrative dans un organisme agréé. Attention : il faut s’assurer que le courrier parvienne effectivement à cette adresse. - Résidence régulière en France : tout document de séjour délivré par la préfecture en cours de validité : carte de résident, carte de séjour temporaire, récépissé, autorisation provisoire de séjour, rendez-vous/convocation, notice asile... - Ressources : attestations de l’ensemble des ressources entre janvier et décembre de l’année précédente1 (salaires, allocations, etc.). 1 Toutefois, pour les personnes qui ont aussi droit à la CMU complémentaire : attestations de l’ensemble des ressources seulement des 12 derniers mois (cf. p. 12). 8 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  10. 10. z»°SÉ°S’G{ »ë°üdG ÚeÉàdG C C êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd ?z»°SÉ°S’G{ »ë°üdG ÚeÉCàdG øe IOÉØà°S’G ≥ëj øŸ C (zá«°SÉ°S’G{ áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG πª°ûjh) z»°SÉ°S’G{ »ë°üdG ÚeÉàdG ¿GE C C C πb’G ≈∏Y ô¡°TGC áKÓK òæe »eɶf πμ°ûH É°ùfôa ‘ ¢û«©j ¢üî°T πμd ≥M ƒg C .(•ô°ûdG Gòg øe ºghÉØYGE ” øjòdG Aƒé∏dG »ÑdÉW GóY Ée) D ?»ë°üdG ÚeÉCàdG Ö∏W øμÁ øjGC »∏ÙG õcôŸG øe ¿Gƒæ©dG GƒÑ∏WGC) ºμ«M ‘ OƒLƒŸG »ë°üdG ÚeÉàdG õcôe iód C …QGOGE øμ°S ¿Éμe Ú«©J ∫ÉM ‘ .(ájó∏ÑdG ‘ CCAS á«ë°üdG áeóî∏d ¿Gƒæ©dÉH ¢UÉÿG »ë°üdG ÚeÉàdG õcôe ¤GE ¬LƒàdG Öéj (14 áëØ°üdG ô¶fG) C .øμ°ùdG ¿Éμe Ú«©J IOÉaGE ≈∏Y OƒLƒŸG :É¡Áó≤J ÖLGƒdG ≥FÉKƒdGábÉ£H hGC ôØ°S RGƒL ,óLGƒàJ ⁄ ¿Gh OÓ«e á≤«Kh ,á«dh’G ‘ :á«°üî°ûdG ádÉ◊G - C »ÁóYh ÚÄLÓdG ájɪ◊ »°ùfôØdG ¢ù∏ÛG iód Ö∏W Ëó≤J IOÉaGE hGC á«°üî°T âÑãJ ¿GC øμÁ iôNGC á≤«Kh ájGC hGC Aƒé∏dG »ÑdÉ£d Ofpra GÈah’G á«°ùæ÷G C ;ºμà«°üî°TÚ«©J IOÉaGE hGC (AÉHô¡c IQƒJÉa hGC QÉéj’G ™aóH QÉ©°TGE ™e) øμ°S IOÉaGE :¿Gƒæ©dG - E πFÉ°SôdG ¿GC øe ócÉàdG Öéj :√ÉÑàf’G .á°ü°üîàe áÄ«g iód …QGOGE øμ°S ¿Éμe C ;¿Gƒæ©dG Gòg ¤GE Ó©a π°üJ k áj’ƒdG ô≤e πÑb øe áª∏°ùe áeÉbGE á≤«Kh …GC :É°ùfôa ‘ á«eɶf áeÉbGE - ,áàbƒe áeÉbGE ábÉ£H ,áªFGO áeÉbGE ábÉ£H :á◊É°U ∫GõJ ’h préfecture D ;...Aƒ÷ á≤«Kh ,AÉYóà°SG/óYƒe ,áàbƒe áeÉbGE á°üNQ ,áeÉb’G Ö∏W Ëó≤J π°Uh D E 1 á≤HÉ°ùdG áæ°ùdG øe Ȫ°ùjO ¤GE ôjÉæj øe πNódG ´ƒªéà äGOÉaGE :πNódG - (...ïdG ádhódG äGóYÉ°ùe ,πª©dG QƒLGC) E á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG ¿ƒμ∏Á øjòdG ¢UÉî°TÓd áÑ°ùædÉH øμd 1 C .(12 áëØ°üdG ô¶fG) §≤a Gkô¡°T 12 ôNGB ‘ πNódG ´ƒªéà IOÉaGE :CMU-complémentaire á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 9
  11. 11. Sécurité sociale « de base »Pour se soigner Comment utiliser la sécurité sociale ? En règle générale, la Sécurité sociale rembourse les 2/3 des dépenses (sauf pour les lunettes et les prothèses dentaires), mais il faut avancer la totalité de l’argent. Dans les centres de santé, à l’hôpital et chez certains médecins et pharmaciens, il est possible de payer seulement 1/3 des frais (appelé « ticket modérateur ») en présentant son titre de sécurité sociale (attestation papier ou carte Vitale). La CMU complémentaire (voir p. 12) ou les mutuelles et assurances payantes prennent en charge cette part complémentaire. Attention ! Le « 100 % » n’est pas gratuit pour tout : les personnes qui souffrent de certaines maladies chroniques peuvent être dispensées de payer le ticket modérateur, elles sont à « 100 % sécurité sociale ». Mais le « 100 % » s’applique uniquement aux soins concernant les maladies chroniques. le vita ala ie a e a a te10 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  12. 12. z»°SÉ°SC’G{ »ë°üdG ÚeCÉàdG êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd ?»ë°üdG ÚeÉCàdG πª©à°ùj ∞«c Iõ¡LGCh äGQɶædG GóYÉe) ∞«dÉμàdG øe 2/3 »ë°üdG ÚeÉàdG ™Lôj ,ΩÉY πμ°ûH C o ‘h áë°üdG õcGôe ‘ .’hGC ≠dÉÑŸG áaÉc ™aO Öéj øμd ,(á∏jóÑdG ¿Éæ°S’G k C ∞«dÉμàdG øe 1/3 ™aO øμÁ ,Ú«f’ó«°üdGh AÉÑW’G ¢†©H iódh ≈Ø°ûà°ùŸG C ÚeÉàdG á≤«Kh Ëó≤J ó©H (zticket modérateur{ ¢†ØıG Aõ÷ÉH ≈ª°ùj Ée) C E Eá«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG »£¨J .(Vitale ∫Éà«a ábÉ£H hGC IOÉa’G) »ë°üdG E Eá«fÉÛG ÒZ ‘É°V’G ÚeÉàdGh á«aÉ°V’G á«£¨àdG äÉcô°T hGC (12 áëØ°üdG ô¶fG) C .≠dÉÑŸG øe »∏«ªμàdG Aõ÷G AÉØYGE øμÁ :A»°T πμd í∏°üJ ’ %100 á«£¨J ¿GE :√ÉÑàf’G ™aO øe áæeõŸG ¢VGôe’G ¢†©H øe ¿ƒfÉ©j øjòdG ¢UÉî°T’G C C √òg øμd ,z%100{ »ë°üdG ÚeÉàdG á«£¨J â– ¿ƒμjh ,¢†ØıG Aõ÷G C .áæeõŸG ¢VGôe’ÉH á°UÉÿG äÉLÓ©dG ≈∏Y §≤a ≥Ñ£æJ z%100{ á«£¨àdG C á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 11
  13. 13. CMU complémentairePour se soigner Qui a droit a la CMU complémentaire? Les personnes qui ont droit à la sécurité sociale « de base » et qui perçoivent moins de 587,16 € nets par mois peuvent demander la CMU complémentaire pour pouvoir être soignées sans payer. Au-delà de 1 personne, les conditions de revenus sont les suivantes : il faut gagner moins de 880,75 € nets par mois pour 2 personnes, moins de 1 056,90 € nets par mois pour 3 personnes, moins de 1 233,05 € nets par mois pour 4 personnes (ajouter 234,87 € de plus à ce plafond pour chaque personne supplémentaire). Les bénéficiaires du RMI ont droit à la CMU complémentaire sans examen de leurs ressources. Attention ! Dans les DOM, les plafonds de ressources sont différents. Les personnes qui dépassent légèrement le plafond peuvent demander une aide pour payer une mutuelle ou une assurance privée. Lorsqu’on a besoin de consulter rapidement un médecin ou un dentiste et que l’on ne peut pas payer, il faut demander une « admission immédiate » à la CMU complémentaire, si besoin avec une lettre du médecin. Le centre de sécurité sociale délivrera une attestation dans les jours suivants. Il faut toujours apporter tous les documents nécessaires. Où demander la CMU complémentaire ? Au centre de sécurité sociale de son quartier (demander l’adresse au CCAS de la mairie). En cas de domiciliation administrative (voir p. 14), il s’agit du centre de sécurité sociale correspondant à l’adresse portée sur l’attestation de domiciliation. Documents à fournir pour demander la CMU complémentaire : Ressources : attestations de l’ensemble des ressources au cours des 12 derniers mois (Assedic, RMI, salaires…) ou déclaration sur l’honneur.12 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  14. 14. E á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG CMU complémentaire êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd E ?á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG øe IOÉØà°S’G ¬d øμÁ øeπbGC ¿ƒÑ°ùμj øjòdGh z»°SÉ°S’G{ »ë°üdG ÚeÉàdÉH ≥◊G º¡d øjòdG ¢UÉî°TÓd ≥ëj C C C E »μd á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG Ö∏W ô¡°ûdG ‘ ‘É°U hQƒj 587.16 øe•hô°ûdG íÑ°üJ ¢üî°ûdG øe ÌcGC OƒLh ∫ÉM ‘ .™aO ¿hO AÉØ°ûà°S’G øe Gƒæμªàj øe πbGC ,ô¡°ûdG ‘ ‘É°U hQƒj 880.75 øe πbGC Ö°ùc Öéj ,Ú°üî°ûd :‹ÉàdÉc ‘É°U hQƒj 1233.87 øe πbGC ,¢UÉî°TGC çÓãd ô¡°ûdG ‘ ‘É°U hQƒj 1056.90 ¢üî°T πμd ≈°üb’G ó◊G ≈∏Y hQƒj 234.87 GƒØ«°VGC) ¢UÉî°TGC ™HQ’ ô¡°ûdG ‘ C Cá«£¨àdG øe ¿hó«Øà°ù«a RMI êÉeófÓd ≈fO’G πNódG øe ¿hó«Øà°ùŸG ÉeGC .(‘É°VGE C .º¡∏NO ±hôX ¤GE ô¶ædG ¿hO á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG E Ohó◊G Ö°ùf ∞∏àîJ ,QÉëÑdG AGQh Ée äÉ©WÉ≤e ‘ :√ÉÑàf’G ≈°üb’G ó◊G Ó«∏b ¿hó©àj øjòdG ¢UÉî°T’G ÉeGC .πNó∏d iƒ°ü≤dG C k C E E .‘É°V’G ÚeÉàdG hGC á«aÉ°V’G á«£¨àdG ™aód IóYÉ°ùe Ö∏W º¡d ø쪫a ,™aó∏d ’Ée ∂∏‰ ’h ¿Éæ°SGC Ö«ÑW hGC Ö«ÑW IQÉ°ûà°S’ á©jô°S áLÉM ádÉM ‘ k E ™e á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG øe IOÉØà°SÓd z…Qƒa ∫ƒÑb{ Ö∏W Öéj ‘ IOÉaGE »ë°üdG ÚeÉàdG õcôe Qó°üjh .∂dP ôe’G ≈°†àbG ¿GE Ö«Ñ£dG øe ádÉ°SQ C C .áeRÓdG ≥FÉKƒdG Ö∏L ɪFGO Öéj .á≤MÓdG ΩÉj’G k C E ?á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG Ö∏W Öéj øjGC »∏ÙG õcôŸG ¿Gƒæ©dG GƒÑ∏WGC) ºμ«M ‘ OƒLƒŸG »ë°üdG ÚeÉàdG õcôe iód C …QGOGE øμ°S ¿Éμe Ú«©J ∫ÉM ‘ .(ájó∏ÑdG ‘ CCAS á«ë°üdG áeóî∏d ¿Gƒæ©dÉH ¢UÉÿG »ë°üdG ÚeÉàdG õcôe ¤GE ¬LƒàdG Öéj (14 áëØ°üdG ô¶fG) C .øμ°ùdG ¿Éμe Ú«©J IOÉaGE ≈∏Y OƒLƒŸG E ?á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG Ö∏£d É¡Áó≤J ÖLGƒdG ≥FÉKƒdG≈fO’G πNódG ,ádÉ£ÑdG äGóYÉ°ùe) Gkô¡°T 12 ôNGB ‘ πNódG ´ƒªéà äGOÉaGE :πNódG C .πNódÉH »°üî°ûdG íjô°üàdG hGC (...πª©dG πNO ,êÉeófÓd á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 13
  15. 15. CMU complémentairePour se soigner Comment utiliser la CMU complémentaire ? Après acceptation du dossier, le centre de sécurité sociale adresse l’attestation d’admission à la sécurité sociale « de base » et à la CMU complémentaire, puis une carte plastifiée « Vitale » avec notification papier verte. En cas de demande d’admission immédiate à la CMU complémentaire (voir p. 12), le centre délivrera l’attestation dans les jours suivants. À chaque consultation, il faut présenter l’attestation ou la carte Vitale avec la notification papier. Avec la CMU complémentaire, on ne paye ni les consultations à l’hôpital ou chez le médecin, ni les examens de laboratoire, ni les médicaments à la pharmacie. La CMU complémentaire est valable 1 an, partout en France. Il faut demander le renouvellement de la CMU complémentaire 2 mois avant la date de fin de droits si la situation n’a pas changé. Si vous êtes hospitalisé et sans protection maladie, adressez-vous à l’assistante sociale de l’hôpital pour obtenir une protection maladie afin d’éviter de recevoir une facture. Si vous recevez la facture de l’hôpital, allez voir sans tarder l’assistante sociale. Attention ! Pour les personnes qui n’ont pas d’extrait d’acte de naissance, la Sécurité sociale attribue un numéro d’immatriculation provisoire (qui commence par 7 ou 8), et ne délivre pas la carte Vitale. Il faut présenter l’attestation papier pour être soigné. Domiciliation administrative Si vous êtes sans domicile fixe ou si vous ne pouvez pas obtenir une attestation d’hébergement, demandez une domiciliation : - soit auprès de la mairie du lieu où vous vivez ; - soit auprès d’une association agréée Sécurité sociale et Aide médicale État, dans le département où vous vivez. Demandez à la mairie les coordonnées des associations agréées.14 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  16. 16. z»°SÉ°SC’G{ »ë°üdG ÚeCÉàdG CMU complémentaire E ?á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG ∫ɪ©à°SG ºàj ∞«c êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd ÚeÉàdG õcôe ¤GE ∫ƒÑ≤dG IOÉaGE »ë°üdG ÚeÉàdG õcôe π°Sôj ,Ö∏£dG ∫ƒÑb ó©H C C E ábÉ£H π°SôJ ºK ,á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG ¤Gh z»°SÉ°S’G{ »ë°üdG C …Qƒa ∫ƒÑb Ö∏W ” ∫ÉM ‘ .≥aôe ÆÓHGE ™e zVitale{ ∫Éà«a AGô°†N á«μ«à°SÓH E.Ö∏£dG »∏J »àdG ΩÉj’G ‘ IOÉa’G õcôŸG π°Sôj (12 .¢U ô¶fG) á«aÉ°V’G á«£¨à∏d C E .≥aôŸG ÆÓH E’G ™e ∫Éà«a ábÉ£H hGC IOÉa’G Ëó≤J ,áæjÉ©e πμd ,Öéj E E ≈Ø°ûà°ùŸG ‘ äÉæjÉ©ŸG ™aO ºμ«∏Y ¢ù«d ,á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG π°†ØH .á«dó«°üdG ‘ ájhO’G ’h äGÈàıG ‘ äÉ°UƒëØdG ’h Ö«Ñ£dG iód hGC C .É°ùfôa AÉëfGC πc ‘ áæ°S IóŸ á◊É°U á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG ¿GE E Ióe AÉ¡àfG øe øjô¡°T πÑb á«aÉ°V E’G áeÉ©dG á«Ñ£dG á«£¨àdG ójóŒ Ö∏W Öéj .ºμ©°Vh ‘ Ò«¨J çóëj ⁄ ¿G É¡æe IOÉØà°S’G º°ù≤d Aƒé∏dG ºμ«∏Y ,á«°Vôe á«£¨J ¿hO ≈Ø°ûà°ùŸG ºà∏NO ∫ÉM ‘ Öæéàd á«°Vôe á«£¨J ≈∏Y ∫ƒ°üë∏d ≈Ø°ûà°ùŸG ‘ á«YɪàL’G IóYÉ°ùŸG Gƒ¡LƒJ ≈Ø°ûà°ùŸG IQƒJÉa ºμ«dGE â∏°Uh ∫ÉM ‘h ºμ«dGE ™aO IQƒJÉa ∫ƒ°Uh .á«YɪàL’G IóYÉ°ùŸG º°ùb ¤GE ÒNÉJ ¿hO É¡H C ,OÓ«e á≤«Kh ¿ƒμ∏Á ’ øjòdG ¢UÉî°T’G ¢üîj ɪ«a :√ÉÑàf’G C (8 hGC 7 `H GCóÑj) âbƒe π«é°ùJ ºbQ »YɪàL’G ÚeÉàdG »£©j D C E .êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd á«bQƒdG IOÉa’G Ëó≤J Öéj .∫Éà«a ábÉ£H º∏°ùJ ’h …QGOGE øμ°S ¿Éμe Ú«©J ,øμ°S IOÉaGE ≈∏Y ∫ƒ°ü◊G ºμd øμÁ ’ ∫ÉM ‘ hGC øμ°S ºμjód øμj ⁄ ∫ÉM ‘ :øμ°S Ú«©J Ö∏W ºμd øμÁ ¬«a ¿ƒ°û«©J …òdG ¿ÉμŸG ájó∏H ‘ ÉeGE - ‘ á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùeh »YɪàL’G ÚeÉà∏d Ióªà©e á«©ªL ‘ ÉeGE - C .Ióªà©ŸG äÉ«©ª÷G ÚfGƒæY øY ájó∏ÑdG ‘ GƒdÉ°SGC .É¡«a ¿ƒ°û«©J »àdG á©WÉ≤ŸG C á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 15
  17. 17. E AM Aide médicale État (AME) Qui a droit à l’Aide médicale État ?Pour se soigner Les personnes qui vivent en France depuis au moins 3 mois, qui n’ont pas de titre de séjour et qui perçoivent moins de 587,16 € nets par mois (comme pour la CMU complémentaire, voir p. 12). Attention ! Avec une convocation ou un rendez-vous de la préfecture, il faut demander la sécurité sociale « de base » et la CMU complémentaire, pas l’AME. Lorsqu’on a besoin de consulter rapidement, il faut se rendre à l’hôpital public et demander au médecin une lettre pour accélérer la délivrance de l’AME par le centre de sécurité sociale auquel il faut apporter tous les documents nécessaires. Où demander l’AME ? En principe au centre de sécurité sociale de son quartier mais, dans certains départements, il faut se rendre à des guichets spéciaux. Se renseigner auprès du centre de sécurité sociale. Documents à fournir pour demander l’AME : - État-civil : en priorité un extrait d’acte de naissance, sinon un passeport ou une carte d’identité ou un certificat de dépôt de l’Ofpra pour les demandeurs d’asile ou tout autre document de nature à attester de votre identité. - Adresse : attestation d’hébergement (avec quittance de loyer ou facture EDF) ou domiciliation administrative dans un organisme agréé (voir p. 14). Attention : il faut s’assurer que le courrier parvienne effectivement à cette adresse. - Résidence en France depuis au moins 3 mois : tout justificatif de résidence, quittance de loyer ou facture EDF, documents de l’Ofpra, anciens titres de séjour, bulletin d’hospitalisation, feuilles de salaire...16 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  18. 18. á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe (AME) ?á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe øe IOÉØà°S’G ¬d ≥ëj øe êÓ©dG øe IOÉØà°SÓdáeÉbGE á≤«Kh ’ øjòdGh πb’G ≈∏Y ô¡°TGC 3 òæe É°ùfôa ‘ ¿ƒ°û«©j øjòdG ¢UÉî°T’G C C á«£¨à∏d áÑ°ùædÉH ɪc) Éjô¡°T ‘É°U hQƒj 587.16 øe πbGC ¿ƒÑ°ùμj øjòdGh º¡d k E .(12 .¢U ô¶fG ,á«aÉ°V’G áeÉ©dG á«Ñ£dG ,áj’ƒdG ô≤e ‘ óYƒe hGC AÉYóà°SG ≈∏Y ºμdƒ°üM ∫ÉM ‘ :√ÉÑàf’G á«Ñ£dG á«£¨àdG hGC z»°SÉ°S’G{ »YɪàL’G ÚeÉàdG Ö∏W Öéj C C E .á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe ’ ,á«aÉ°V’G áeÉ©dGøe Ö∏£dGh ádhódG ≈Ø°ûà°ùe ¤GE ¬LƒàdG Öéj .áæjÉ©ª∏d á©jô°S áLÉM ádÉM ‘ ÚeÉàdG õcôe πÑb øe á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe íæe ™jô°ùàd ádÉ°SQ AÉ£YGE Ö«Ñ£dG C .áeRÓdG ¥GQh’G áaÉc Ëó≤J Öéj å«M »YɪàL’G C ?á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe Ö∏W Öéj øjGC ¢†©H ‘h øμd ,ºμ«M ‘ »YɪàL’G ÚeÉCàdG õcôe iód Ö∏£dG Ωó≤j ,GCóÑŸG å«M øe.»YɪàL’G ÚeÉCàdG õcôe ‘ ∫Gƒ°ùdG ºμæμÁ ,iôNGC äÉ¡L ¤GE ¬LƒàdG Öéj äÉ©WÉ≤ŸG D :á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe Ö∏£d É¡Áó≤J ÖLGƒdG ≥FÉKƒdG ábÉ£H hGC ôØ°S RGƒL ,óLGƒàJ ⁄ ¿Gh OÓ«e á≤«Kh ,á«dh’G ‘ :á«°üî°ûdG ádÉ◊G - C »ÁóYh ÚÄLÓdG ájɪ◊ »°ùfôØdG ¢ù∏ÛG iód Ö∏W Ëó≤J IOÉaGE hGC á«°üî°T âÑãJ ¿GC øμÁ iôNGC á≤«Kh ájGC hGC Aƒé∏dG »ÑdÉ£d Ofpra GÈah’G á«°ùæ÷G C ;ºμà«°üî°T Ú«©J IOÉaGE hGC (AÉHô¡c IQƒJÉa hGC QÉéj’G ™aóH QÉ©°TGE ™e) øμ°S IOÉaGE :¿Gƒæ©dG - E ócÉàdG Öéj :√ÉÑàf’G .(14 .¢U ô¶fG) á°ü°üîàe áÄ«g iód …QGOGE øμ°S ¿Éμe C ;¿Gƒæ©dG Gòg ¤GE Ó©a π°üJ πFÉ°SôdG ¿GC øe khGC QÉéj EG ™aO ∫É°üjGE ,áeÉbÓd äÉÑKGE …GC :πb’G ≈∏Y ô¡°TGC 3 òæe É°ùfôa ‘ áeÉbGE - E C ,≈Ø°ûà°ùe ∫ƒNO äÉÑKGE ,á≤HÉ°S áeÉbGE ≥FÉKh ,GÈah’G ≥FÉKh ,AÉHô¡c IQƒJÉa C ;...πªY QƒLGC äÉJÉÑKGE á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 17
  19. 19. E AM Aide médicale État (AME)Pour se soigner - Ressources : en priorité un document retraçant les moyens d’existence du demandeur et des personnes à sa charge (conjoint, enfants), pour les 12 derniers mois. Sinon, fournir les indications sur les charges de vie effectivement assumées. Comment utiliser l’Aide médicale État ? Après acceptation de votre demande, le centre de sécurité sociale remet en main propre une attestation d’admission à l’Aide Médicale État. Il faut se présenter à chaque consultation avec cette notification papier. Avec l’AME, on ne paye ni les consultations à l’hôpital ou chez le médecin, ni les examens de laboratoire, ni les médicaments à la pharmacie. L’AME permet l’accès aux soins dentaires mais pas aux prothèses dentaires ni aux lunettes. L’AME est valable 1 an, partout en France. Il faut demander le renouvellement de l’AME 2 mois avant la date de fin de droits si la situation n’a pas changé. Le site officiel de l’Assurance Maladie : www.ameli.fr18 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  20. 20. á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe (AME) êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd C E¢UÉî°T’Gh Ö∏£dG Ωó≤Ÿ á«°û«©ŸG äÉ«fÉμe’G âÑãJ á≤«Kh ,ájƒdh’G ‘ :πNódG - C≈∏Y IQó≤dG ΩóY ∫ÉM ‘ .Gkô¡°T 12 ôN’ ,(O’h’G ,IÉ«◊G ∂jô°T) º¡∏«©j øjòdG B C É¡∏ªëàj »àdG á«∏©ØdG IÉ«◊G ∞«dÉμJ øY äÉeƒ∏©e Ëó≤J ,á≤«KƒdG √òg Ëó≤J .Ö∏£dG Ωó≤e ?á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe ∫ɪ©à°SG ºàj ∞«c IóYÉ°ùe íæà IOÉaGE ó«dÉH »YɪàL’G ÚeÉàdG õcôe ºμª∏°ùj ,Ö∏£dG ∫ƒÑb ó©H C E ádhódG IóYÉ°ùe π°†ØH .á«ÑW áæjÉ©e πμd IOÉa’G √òg Ëó≤J Öéj .á«Ñ£dG ádhódG äÉ°UƒëØdG ’h Ö«Ñ£dG iód hGC ≈Ø°ûà°ùŸG ‘ äÉæjÉ©ŸG ™aO ºμ«∏Y ¢ù«d ,á«Ñ£dG ‘ ≥◊G á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe »£©J .á«dó«°üdG ‘ ájhO’G ’h äGÈàıG ‘ C .äGQɶædGh á∏jóÑdG ¿Éæ°S’G Iõ¡LGC ¿hO ¿Éæ°S’G Ö«Ñ£J øe IOÉØà°S’G C C .É°ùfôa AÉëfGC áaÉc ‘ áæ°S IóŸ á◊É°U á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe ¿GE IOÉØà°S’G Ióe AÉ¡àfG øe øjô¡°T πÑb á«Ñ£dG ádhódG IóYÉ°ùe ójóŒ Ö∏W Öéj .ºμ©°Vh ‘ Ò«¨J çóëj ⁄ ¿GE É¡æe www.ameli.fr :»°VôŸG ÚeÉCà∏d »ª°SôdG âfÎf’G ™bƒe á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 19
  21. 21. PASS de l’hôpital publicPour se soigner Les personnes ayant de faibles ressources et pas encore de protection maladie, et qui ont besoin de soins rapidement, peuvent s’adresser à la Permanence d’accès aux soins de santé (PASS) de l’hôpital public le plus proche. Elles pourront y être soignées et obtenir si besoin un courrier médical destiné à accélérer l’ouverture des droits auprès de la Sécurité sociale. Selon la loi, tous les hôpitaux de service public doivent proposer les services d’une PASS, mais ce n’est pas toujours le cas dans la pratique. En cas de problème pour vous faire soigner ou pour obtenir une protection maladie, demandez de l’aide à une assistante sociale. Pour une information sur l’accès aux soins et à une protection maladie, contactez le Comede au 01 45 21 63 12 du lundi au vendredi.20 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  22. 22. äÉLÓ©dG øe IOÉØà°S’G äÉHhÉæeádhódG ≈Ø°ûà°ùe ‘ PASS á«ë°üdG êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd êÉàëj …òdGh á«°Vôe ájɪM ó©H ¬jód ¢ù«d ɪæ«H ÉØ«©°V ¬∏NO ¿ƒμj øŸ øμÁ k(PASS) á«ë°üdG äÉLÓ©dG øe IOÉØà°S’G äÉHhÉæe ¤GE ¬LƒàdG ,êÓ©dG ¤GE É©jô°S k ∫ƒ°ü◊Gh êÓ©dG øe IOÉØà°S’G ∑Éæg ¬d øμÁ .¬«dGE Üôb’G ádhódG ≈Ø°ûà°ùe ‘ C ÚeÉàdG πÑb øe IOÉØà°S’G ¥ƒ≤M íæe ™jô°ùJ ¤GE ±ó¡J á«ÑW ádÉ°SQ ≈∏Y C äÉeóN ôaƒJ ¿GC ΩÉ©dG ´É£≤dG äÉ«Ø°ûà°ùe πc ≈∏Y ,¿ƒfÉ≤∏d É≤ahh .»YɪàL’G k .É«∏ªY ∫É◊G ƒg Gòg ¢ù«d øμd ,á«ë°üdG äÉLÓ©dG øe IOÉØà°S’G äÉHhÉæe k AÉØ°ûà°S’G á«fÉμeG ‘ πcÉ°ûe á¡LGƒe ádÉM ‘ E á«°Vôe á«£¨J ≈∏Y ∫ƒ°ü◊G ‘ hG C .á«YɪàL’G IóYÉ°ùŸG õcôe øe IóYÉ°ùŸG GƒÑ∏WG C øe IOÉØà°S’G ∫ƒM äÉeƒ∏©e ≈∏Y ∫ƒ°üë∏d ,á«°Vôe á«£¨J ≈∏Y ∫ƒ°ü◊Gh êÓ©dG :êÓ©dG øe IOÉØà°S’G á©HÉàe :OÉeƒc øjó©Ñª∏d á«Ñ£dG áæé∏dÉH Gƒ∏°üJG 01 45 21 63 12 .ᩪ÷G ¤GE ÚæK’G øe á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 21
  23. 23. Services spécialisés de santé publique (gratuits)Pour se soigner Demandez les adresses au CCAS ou à la mairie • Suivi de la grossesse et des enfants de moins de 6 ans : PMI (Protection maternelle et infantile). • Infections sexuellement transmissibles et dépistage du VIH-sida : centres IST et CDAG (Consultations de dépistage anonyme et gratuit). Pour les coordonnées des CDAG et centres IST : Sida Info Service 0800 840 800, gratuit 24 h/24 • Tuberculose : centres de lutte antituberculeuse (Clat) • Vaccins : centres de vaccination • Contraception : planification familiale (CPEF) • Difficultés psychologiques : centres médico-psychologiques (CMP)22 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  24. 24. á°ü°üîàŸG áeÉ©dG áë°üdG ΩÉ°ùbGC (á«fÉ›) êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd ‘ CCAS á«ë°üdG áeóî∏d »∏ÙG õcôŸG ÚfGƒæ©dG GƒÑ∏WGC .ájó∏ÑdG :äGƒæ°S 6 ø°S â– ∫ÉØW’Gh πª◊G á©HÉàe • C (PMI) ∫ÉØW’Gh Ω’G ájɪM C C E :Rój’G-áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa øY ∞°ûμdGh »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH á∏≤àæŸG ¢VGôe’G • Cπμ°ûH ¢VôŸG øY ∞°ûμdG äÉæjÉ©eh IST »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH á∏≤àæŸG ¢VGôe’G õcGôe C .(CDAG) ∫ƒ¡›h ÊÉ› CDAG h IST õcGôe øjhÉæY ≈∏Y ∫ƒ°üë∏d Sida Info Service 0800 840 800 24/24 ÊÉ› (CLAT) π°ùdG ¢Vôe áëaÉμe õcGôe :π°ùdG • í«≤∏àdG õcGôe :í«≤∏àdG • (CPEF) »∏FÉ©dG §«£îàdG :πª◊G ™æe • (CMP) á«fÉ°ùØædG-á«Ñ£dG õcGôŸG :á«fÉ°ùØf äÉHƒ©°U • á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 23
  25. 25. Médecin traitantPour se soigner Il est recommandé d’être suivi par le même médecin généraliste afin de bénéficier d’une meilleure qualité des soins. Le médecin que l’on choisit devient son « médecin traitant » dont on doit signaler les coordonnées auprès de la Sécurité sociale pour être remboursé de certains frais médicaux. Bien sûr, chacun a le droit de changer de médecin traitant quand il le souhaite, notamment en cas de déménagement. Signaler tout changement de médecin traitant à votre centre de sécurité sociale. Demandez des copies de vos résultats d’examens, et apportez toujours tous vos documents médicaux lorsque vous allez voir un médecin.24 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  26. 26. èdÉ©ŸG Ö«Ñ£dG êÓ©dG øe IOÉØà°SÓd êÓY á«Yƒf øe IOÉØà°SÓd ∂dPh ΩÉ©dG Ö«Ñ£dG ¢ùØf ºμ©HÉàj ¿GC π°†a’G øe C AÉ£YGE Éæ«∏Y Öéj …òdG zèdÉ©ŸG ÉæÑ«ÑW{ íÑ°üj ,Ö«Ñ£dG QÉàîf ÉeóæYh .π°†aGCäÉLÓ©dG ¢†©H ≠dÉÑe ´ÉLΰSG øe øμªàf »μd »YɪàL’G ÚeÉàdG õcôŸ ¬ª°SG C .á«Ñ£dG ∫ÉM ‘ á°UÉN âbh …GC ‘ èdÉ©ŸG ¬Ñ«ÑW Ò¨j ¿GC ¢üî°T πμd ≥ëj ,™Ñ£dÉH E .èdÉ©ŸG Ö«Ñ£dG Ò«¨J øY ÆÓH’G Öéj .øμ°ùdG ∫É≤àfG áaÉc GhòNh á«Ñ£dG äÉ°UƒëØdG èFÉàf øe Ékî°ùf GƒÑ∏WGC .Ö«Ñ£dG IQÉ°ûà°S’ ºμHÉgP óæY á«Ñ£dG ºμ≤FÉKh á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 25
  27. 27. InterprétariatPour se soigner Une bonne pratique de la langue française, ou à défaut de la langue anglaise, est nécessaire pour pouvoir être soigné en France dans les meilleures conditions. Les personnes qui ne parlent ni le français ni l’anglais doivent être autant que possible accompagnées par un interprète dans leurs diverses consultations. À défaut, il est nécessaire de toujours disposer sur soi du numéro de téléphone d’un proche parlant sa langue et le français (ou l’anglais). La qualité de l’interprétariat est essentielle pour la qualité des soins L’interprète doit pouvoir rester neutre dans la relation entre la personne concernée et le professionnel consulté et ne pas « parler à la place de la personne ». Cette neutralité est parfois difficile à observer de la part des proches lorsque les questions de santé abordent des sujets intimes comme des violences subies ou une maladie grave. Certains services de santé font appel à des interprètes professionnels : se renseigner auprès du service de santé. Pour les coordonnées des services d’interprétariat : ISM-Interprétariat (Inter service migrants) 01 53 26 52 62 24 h /24, 7 j /7 L’interprétariat par téléphone est payant.26 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  28. 28. áªLÎdG êÓ©dG øe IOÉØà°SÓdájõ«∏μf’G á¨∏dG º∏μàa ,∂dP Qò©J ∫ÉM ‘ ,hGC ó«L πμ°ûH á«°ùfôØdG á¨∏dG º∏μJ ¿GE E .¬Lh π°†aGC ≈∏Y É°ùfôa ‘ èdÉ©à∏d …Qhô°V E ¿GC ¿Éμe’G Qó≤H Öé«a ,ájõ«∏μf’G ’h á«°ùfôØdG º∏μàj ’ …òdG ¢üî°ûdG ÉeGC ™e ¿ƒμj ¿ÉH í°üæj ,∂dP Qò©J ¿Gh .¬JÉæjÉ©e ∞∏àfl ‘ ºLÎe ¬Ñ룰üj C E .(ájõ«∏μf’G hGC) á«°ùfôØdG á¨∏dGh ¬à¨d º∏μàj ¬d Öjôb ∞JÉg ºbQ ɪFGO ¢üî°ûdG k á÷É©ŸG á«Yƒf ø°ù◊ ájQhô°V áªLÎdG á«Yƒf ¿GC»æ©ŸG ¢üî°ûdG ÚH ábÓ©dG ‘ GkójÉfi AÉ≤ÑdG ≈∏Y GQOÉb ºLΟG ¿ƒμj ¿GC Öéj .z»æ©ŸG ¢üî°ûdG øe ’óH{ º∏μàdG ΩóYh »FÉ°üN’GhC á∏Ä°S’G ¥ô£àJ ÉeóæY AÉHôb’G πÑb øe OÉ«◊G Gòg ΩGÎMG ÉfÉ«MGC Ö©°üdG øeh C C .Ò£ÿG ¢VôŸG hGC ¢üî°ûdG ¬d ¢Vô©àj …òdG ∞æ©dÉc á«°üî°T πFÉ°ùŸ á«Ñ£dG ∂dP øY ΩÉ¡Øà°S’G :Ú°üàfl ÚªLÎe ¤GE á«Ñ£dG äÉeóÿG õcGôe ¢†©H Éé∏J C .»æ©ŸG õcôŸG iód :áªLÎdG äÉeóN ÚfGƒæY ≈∏Y ∫ƒ°üë∏d ISM-Interprétariat (Inter Service Migrants) 01 53 26 52 62 7/7 24/24 .á«fÉ› ÒZ ∞JÉ¡dG ÈY áªLÎdG ¿GE á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 27
  29. 29. 1 Mentionne notamment la question des difficultés psychologiques et du dépistage de certains cancers. á«°ùØædG äÉHƒ©°üdG ádÉC°ùe ¢UÉN πμ°ûH ôcòj 1 .äÉfÉWô°ùdG ¢†©H ∞°ûch 2 Nutrition, activité physique, prévention du tabagisme et de la consommation excessive d’alcool. ¿ÉeOE’G øe ájÉbƒdG ,…ó°ù÷G •É°ûædG ,ájò¨àdG 2 .á«dƒëμdG äÉHhô°ûŸG øe óFGõdG ∫hÉæàdGh ≠ÑàdG ≈∏Y28 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  30. 30. ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d POUR VEILLER À SA SANTÉ ≈∏Y á¶aÉëª∏d ºμàë°U Bilan de santé1 1 áë°ü∏d πeÉ°T ¢üëa 32 VIH-sida E Rój’G/ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa 36Infections sexuellement transmissibles (IST) »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH á∏≤àæŸG ¢VGôe’G C 44 Hépatites virales B et C Ch B ÚàÄØdG øe »°ShÒØdG óÑμdG ÜÉ¡àdG 46 Tuberculose π°ùdG 50 Vaccination í«≤∏àdG 54 Mode de vie2 2 IÉ«◊G §‰ 56 Contraception πª◊G ™æe πÑ°S 62 La santé de vos enfants à la maison ∫õæŸG ‘ ºcO’hGC áë°U 66 á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 29
  31. 31. Pour veiller à sa santé Le dépistage précoce de certaines maladies permet de les soigner le mieux possible, c’est l’objectif du bilan de santé (p. 32). Mais, dans tous les cas, mieux vaut prévenir que guérir : on peut se protéger et se soigner du VIH-sida (p. 36), des infections sexuellement transmissibles (p. 44), des hépatites virales B et C (p. 46) et de la tuberculose (p. 50). La prévention pour une meilleure santé concerne aussi la vaccination (p. 54), le mode de vie (nutrition, activité physique, tabac, alcool, voir p. 56) et la contraception (p. 62).30 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  32. 32. ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d Qób ø°ùMCÉH É¡à÷É©Ã íª°ùj ¢VGôeC’G ¢†©H øY ôμÑŸG ∞°ûμdG ¿GC .(32 .¢U) áë°ü∏d πeÉ°ûdG ¢üëØdG øe ±ó¡dG ƒg Gògh øμ‡ øe ’óH ¢VGôeC’G øe ájÉbƒdG π°†a’G øe ,∫ÉM ájCG ≈∏Yh øμd C ¢ü≤f ¢ShÒa á÷É©eh ºμ°ùØfCG ájɪM ºμd øμÁ :É¡à÷É©e E »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH á∏≤àæŸG ¢VGôe’G øe ,(36 .¢U) Rój’G-áYÉæŸG C ,(46 .¢U) C h B ´ƒf øe »°ShÒØdG óÑμdG ÜÉ¡àdG øe ,(44 .¢U) .(50 .¢U) π°ùdG ¢Vôe øeh¢û«©dG á≤jôW ∂`dòc ¢üîJ π°†aGC áë°U πLCG øe ájÉbƒdG ¿Éa ∂`dòc ,(56 .¢U ô¶fG ,∫ƒëμdG ,≠ÑàdG ,…ó°ù÷G •É°ûædG ,ájò¨àdG{) .(54 .¢U) í«≤∏àdGh (62 .¢U) πª◊G ™æe á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 31
  33. 33. Bilan de santéPour veiller à sa santé Pour toute personne n’ayant pas effectué d’examen médical depuis plus de 5 ans, et notamment pour les personnes récemment arrivées en France, un bilan de santé peut être utile. Il consiste en un examen médical, un examen dentaire, et la réalisation d’examens complémentaires en fonction des antécédents médicaux et des constatations du médecin. Examens proposés selon le pays d’origine : • Pour tous les pays d’origine : - numération formule sanguine (NFS), pour dépister une anémie ou une hyperéosinophilie ; - sérologies de l’hépatite B (Ag HBs, Ac HBs, Ac HBc), de l’hépatite C et du VIH-sida ; - radiographie thoracique de face, pour dépister une tuberculose pulmonaire ; - examen parasitologique des selles (EPS), pour dépister une anguillulose intestinale présente en Asie du Sud, en Afrique subsaharienne et aux Antilles. • En plus, pour les personnes d’Afrique de l’Ouest : - examen parasitologique des urines, pour dépister une bilharziose urinaire. • En plus, pour les personnes d’Afrique du Nord, d’Asie du Sud, et pour tous en cas de risques personnels : - glycémie à jeun, pour dépister le diabète. Difficultés psychologiques Certains problèmes de santé surviennent dans les périodes difficiles de la vie. En cas de difficultés pour dormir, de troubles de la mémoire et de la concentration, lorsqu’on ressent souvent une peur inexpliquée, il est très utile de demander de l’aide à un médecin ou à un psychologue (voir p. 22).32 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  34. 34. áë°ü∏d πeÉ°ûdG ¢üëØdG ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d Gƒ©°†îj ⁄ øjòdG ¢UÉî°TÓd á©Øæe äGP áë°ü∏d πeÉ°ûdG ¢üëØdG ¿ƒμj ¿GC øμÁ Cá∏«∏b IÎa øe Gƒ∏°Uh øjòdG ¢SÉfÓd á°UÉNh äGƒæ°S 5 øe ÌcGC òæe »ÑW ¢üëØd C AGôLGEh ¿Éæ°SÓd ¢üëah »ÑW ¢üëa ≈∏Y πªà°ûj πeÉ°ûdG ¢üëØdGh .É°ùfôa ¤GE C .Ö«Ñ£dG äÉLÉàæà°S’ hGC á«Ñ£dG ¢üî°ûdG ≥HGƒ°ùd É≤ah á«aÉ°VGE äÉ°Uƒëa :ÉC°ûæŸG ó∏H Ö°ùM É¡H í°üæj »àdG äÉ°UƒëØdG :É°ûæŸG ó∏H ¿Éc …GC • C‘ äÉæjRƒj’G ‘ •ôa hGC ΩódG ‘ ô≤a OƒLh øY ∞°ûμ∏d (NFS) ΩódG ¢üëa - ;ΩódGøeh (Ag HBs, Ac HBs, Ac HBc) B áÄa øe óÑμdG ÜÉ¡àdG ∫É°üeGC ¢üëa - E ;Rój’G-áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒah C áÄØdG ;ÚàFôdG ‘ π°S OƒLh øY ∞°ûμ∏d ,Qó°ü∏d á«eÉeGC IQƒ°U - øY ∞°ûμ∏d (EPS) AÉ©e’G øe áLQÉÿG ñÉ°Sh’G ‘ äÉ«∏«ØW OƒLh ¢üëa - C C ܃æL É«≤jôaGC ‘ ,á«Hƒæ÷G É«°SGB ‘ OƒLƒŸG ájƒ©ŸG äÉjô÷G ¢Vôe .π«àf’G QõL ‘h iÈμdG AGôë°üdG C :á«Hô¨dG É«≤jôaGC øe ÚeOÉ≤dG ¢UÉî°TÓdh ,∂dòd áaÉ°VGE ,∂dòc • C.á«dƒÑdG á«°Sô¡∏ÑdG ¢Vôe OƒLh øY ∞°ûμ∏d ,∫ƒÑdG ‘ äÉ«∏«ØW OƒLh ¢üëa - É«°SGB øe ,á«dɪ°ûdG É«≤jôaGC øe ÚeOÉ≤dG ¢UÉî°TÓdh ,∂dòd áaÉ°VGE ,∂dòc • C :»°üî°T ô£N OƒLh ∫ÉM ‘ ™«ªé∏dh á«Hƒæ÷G .…ôμ°ùdG ¢Vôe øY ∞°ûμ∏d πc’G πÑbh ÉMÉÑ°U ΩódG ‘ ôμ°ùdG ¢üëa C k :á«fÉ°ùØf äÉHƒ©°U OƒLh ∫ÉM ‘ .IÉ«◊G øe áÑ©°üdG äGÎØdG ‘ á«ë°üdG πcÉ°ûŸG ¢†©H ô¡¶J ÒZ ±ƒîH ºFGO Qƒ©°T ∫ÉM ‘ hGC õ«cÎ∏d hGC IôcGò∏d ¿Gó≤a hGC ΩƒædG ‘ áHƒ©°U .(22 .¢U ô¶fG) ÊÉ°ùØædG èdÉ©ŸG øe hGC Ö«Ñ£dG øe IóYÉ°ùe Ö∏W í°üæj ,ô°ùØe á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 33
  35. 35. Bilan de santéPour veiller à sa santé Certains cancers peuvent être dépistés suffisamment tôt pour être soignés • Dépistage du cancer du col de l’utérus tous les 2 à 3 ans pour les femmes en âge d’être enceinte. • Dépistage du cancer du sein pour les femmes de 50 à 74 ans. • Dépistage du cancer colorectal tous les 2 ans pour les femmes et les hommes de 50 à 74 ans. Dépistage du saturnisme chez le jeune enfant Dans certains immeubles anciens et vétustes, les peintures peuvent contenir du plomb. Le plomb est dangereux pour les enfants : il faut consulter le médecin traitant ou le médecin de la PMI (voir p. 22). Dépistage de la drépanocytose Il s’agit d’une maladie génétique qui peut toucher un enfant si ses deux parents sont transmetteurs. En France, le dépistage est réalisé à la naissance chez tout enfant dont l’un des parents est d’origine africaine, antillaise ou guyanaise. Où pratiquer un bilan de santé ? Auprès de votre médecin traitant qui vous prescrira les examens à réaliser en laboratoire, ou auprès des Centres d’examen de santé de la Sécurité sociale (demandez à votre centre de sécurité sociale).34 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  36. 36. áë°ü∏d πeÉ°ûdG ¢üëØdG ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d :É¡à÷É©Ã íª°ùj ôμÑe πμ°ûH ¿ÉWô°ùdG ¢VGôeGC ¢†©H øY ∞°ûμdG øμÁ ;πªë∏d πHÉb ø°S ‘ AÉ°ùæ∏d äGƒæ°S 3 hGC 2 πc ºMôdG ¿ÉWô°S øY ∞°ûμdG • ;ÉeÉY 74 h 50 ÚH AÉ°ùæ∏d …óãdG ¿ÉWô°S øY ∞°ûμdG • k .ÉeÉY 74 h 50 ÚH AÉ°ùædGh ∫ÉLô∏d Úàæ°S πc ¿ƒdƒ≤dG ¿ÉWô°S øY ∞°ûμdG • k :¢UÉ°UôdÉH ôμÑe ø°S ‘ ∫ÉØW’G ºª°ùJ øY ∞°ûμdG C ≈∏Y ¿ÉgódG …ƒàëj ¿GC øμÁ ,ájÉæ©∏d ô≤àØJ »àdGh áÁó≤dG øcÉ°ùŸG ¢†©H ‘õcôe hGC èdÉ©ŸG Ö«Ñ£dG IQÉ°ûà°SG Öéj :∫ÉØWÓd ô£N ¢UÉ°UôdG .¢UÉ°UôdG IOÉe C .(22 .¢U ô¶fG) PMI ∫ÉØW’Gh Ω’G ájɪM C C :á«∏éæŸG É«ª«f’G ¢Vôe øY ∞°ûμdG C É°ùfôa ‘ .¢Vôª∏d Ú∏bÉf √GƒHGC ¿Éc ¿GE ÓØW Ö«°üj ¿GC øμÁ »KGQh ¢Vôe ƒg k»≤jôaGC π°UGC øe ¬∏gGC øe óMGh ¿ƒμj πØW …GC IO’h óæY ¢VôŸG øY ∞°ûμdG ºàj .ÉfÉjGƒ¨dG øe hGC π«àf’G øe hGC C ?áë°ü∏d πeÉ°T ¢üëØH ¿ƒeƒ≤J øjGC hGC ÈàıG ‘ É¡∏ªY ÖLGƒdG äÉ°UƒëØdG ºμd ∞°üj …òdG èdÉ©ŸG ºμÑ«ÑW iód ‘ É¡æY ¿ƒdÉ°ùJ) »YɪàL’G ÚeÉà∏d á©ÑàdG á«ë°üdG äÉ°UƒëØdG õcGôe ‘ C C .(»YɪàL’G ÚeÉàdG õcôe C á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 35
  37. 37. VIH-sidaPour veiller à sa santé C’est quoi le « sida » ? Le sida (syndrome d’immunodéficience acquise, « AIDS » en anglais) est une maladie provoquée par un virus appelé VIH (virus de l’immunodéficience humaine). Progressivement, ce virus détruit le système de défense de l’organisme : il s’attaque en particulier aux globules blancs appelés « lymphocytes CD4 ». Quelle différence y a-t-il entre « être séropositif » et « avoir le sida » ? Être séropositif, c’est être porteur du virus, même si aucun signe de la maladie n’apparaît. Une personne séropositive peut vivre des années avec le virus en se sentant en bonne santé, sans que la maladie se déclare (mais attention : la personne peut transmettre le virus). Quand le nombre de CD4 est trop bas, des infections « opportunistes » graves peuvent survenir. C’est à ce stade que l’on parle de la maladie du sida. Comment se transmet le virus du sida ? Trois voies de transmission sont possibles et ce sont les seules : - les relations sexuelles sans préservatif avec une personne infectée ; - de la mère à l’enfant, lors de la grossesse, de l’accouchement ou de l’allaitement maternel ; - le sang, injections ou perfusions réalisées avec du matériel souillé, contact de sang infecté avec une plaie ouverte, transfusion sanguine non contrôlée. Il n’existe pas d’autres modes de transmission. Le virus ne se transmet ni par la salive ni par les moustiques. On ne peut être contaminé par le virus en embrassant une personne séropositive, en lui serrant la main, en buvant dans le même verre qu’elle ou en partageant son repas.36 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  38. 38. áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa E (AIDS) Rój’G-ájô°ûÑdG ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d E ?zRój’G{ ¢Vôe ƒg Ée E ≈ª°ùj ¢ShÒa ¬ÑÑ°ùj ¢Vôe ƒg (Ö°ùàμŸG »YÉæŸG Rƒ©dG áeRÓàe) Rój’G ¢Vôe ,»éjQóJ πμ°ûH ,¢ShÒØdG Gòg »°†≤j .VIH ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa Iɪ°ùŸG ¢†«ÑdG äÉjôμdG á°UÉN Üô°†j ƒ¡a :º°ù÷G áYÉæe Ωɶf ≈∏Y .zCD4 ájhÉت∏dG äÉjôμdG{ ¿ƒμj ¿GCh zπ°üŸG »HÉéjG{ ¢üî°ûdG ¿ƒμj ¿GC ÚH ¥ôØdG ƒg Ée E ?zRój’G ¢Vôà ÉkHÉ°üe{ âfÉc ƒd ≈àM ¢ShÒØdG πªëj ¬fGC »æ©j ,π°üŸG »HÉéjG ¢üî°ûdG ¿ƒμj ¿GC äGƒæ°S ¢û«©j ¿GC π°üŸG »HÉéjG ¢üî°ûd øμÁ .¬«∏Y ô¡¶J ’ ¢VôŸG ¢VQGƒY ¢VôŸG ô¡¶j ¿GC ¿hO Ió«L áë°U ‘ ¿ƒμj ¿GCh ¢ShÒØdG ™e IójóYäÉjôμdG OóY ¿ƒμj ÉeóæY .(¢ShÒØdG π≤f ¢üî°ûdG Gò¡d øμÁ :√ÉÑàf’G Öéj øμdh) E .IÒ£N zájRÉ¡àfG{ ¢VGôeÉH áHÉ°U’G øμÁ GkóL ¢†Øîæe CD4 ájhÉت∏dG C E E .Rój’G ¢Vôà áHÉ°U’G øY çóëàf Éægh E ?Rój’G ¢ShÒa π≤àæj ∞«c :Ió«MƒdG ¥ô£dG »gh ∫É≤àfÓd ¥ôW çÓK ∑Éæg ;¢ShÒØ∏d πeÉM ¢üî°T ™e ,»bGƒdG ∫ɪ©à°SG ¿hO á«°ùæ÷G äÉbÓ©dG - ;Ω’G Ö«∏M øe áYÉ°VôdG ÈY hGC IO’ƒdG ,πª◊G ∫ÓN É¡∏Ø£d Ω’G øe - C C ¢ShÒØ∏d πeÉM ΩO ∫ƒ°Uh ,áî£∏e äGhOGC ᣰSGƒH π°üe ø≤M hGC áæ≤M :ΩódG - .áÑbGôe ¿hO ΩO π≤f hGC ìƒàØe ìôL ¤GE ÜÉ©∏dG ÈY ¢ShÒØdG π≤àæj ’ .¢ShÒØdG ∫É≤àf’ iôNGC ¥ôW øe ∑Éæg ¢ù«dπeÉM ¢üî°ûd á∏Ñb AÉ£YGE ÈY ¢ShÒØdG •É≤àdG øμÁ ’ .¢Vƒ©ÑdG ≥jô£dG øY ’h ¬àcQÉ°ûe óæY hGC ¬FÉYh ¢ùØf ‘ πFÉ°S Üô°T hGC ¬àëaÉ°üe ÈY hGC ¢ShÒØ∏d .ΩÉ©£dG á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 37
  39. 39. VIH-sidaPour veiller à sa santé Comment éviter d’être contaminé par le VIH ? Le seul moyen de se protéger du virus du sida lors d’un rapport sexuel est d’utiliser un préservatif. Il existe des préservatifs masculins et féminins. Ils protègent du virus du sida, des infections sexuellement transmissibles (IST, voir p. 44) et des grossesses non désirées. Les préservatifs s’achètent en pharmacies, dans les supermarchés et dans des distributeurs. Certaines associations les délivrent gratuitement. Respectez bien le mode d’emploi du préservatif (en cas de doute, demandez à votre médecin) : - vérifiez que l’emballage porte la mention « CE » ; - vérifiez la date limite d’utilisation ; - un préservatif ne doit servir qu’une seule fois ; - il ne faut surtout pas superposer 2 préservatifs. Et si l’on veut arrêter d’utiliser le préservatif ? Dans le cadre d’une relation durable et avant de cesser d’utiliser le préservatif, il est important de faire le test de dépistage : - si le test est négatif pour les deux partenaires et si les deux partenaires sont fidèles l’un à l’autre, il est alors possible d’abandonner le préservatif. Attention, en cas de relation avec un autre partenaire, il est impératif d’utiliser un préservatif ; - si le test est positif, cela permet d’être soigné mais aussi de prendre des précautions pour ne pas transmettre le virus, en utilisant un préservatif.38 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  40. 40. (AIDS) E Rój’G-ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d ?ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa •É≤àdG ÖæŒ øμÁ ∞«c »g á«°ùæ÷G äÉbÓ©dG ∫ÓN Rój’G ¢ShÒa •É≤àdG Öæéàd Ió«MƒdG á≤jô£dG ¿GE E E Rój’G ¢ShÒa øe »ª– »gh .AÉ°ùædGh ∫ÉLô∏d äÉ«bGh ∑Éæg .»bGƒdG ∫ɪ©à°SG πª◊G øeh (44 .¢U ô¶fG ,IST) á«°ùæ÷G äÉbÓ©dG ÈY á∏≤àæŸG ¢VGôe’G øeh C ‘h iÈμdG äÓÙG ‘ ,á«dó«°üdG ‘ äÉ«bGƒdG AGô°T øμÁ .¬«a ܃ZôŸG ÒZ .ÉfÉ› äÉ«bGƒdG »£©J »àdG äÉ«©ª÷G ¢†©H ∑Éæg .äÉ«bGƒdG ™jRƒJ ä’GB k º«∏°S πμ°ûH »bGƒdG ∫ɪ©à°SG á≤jôW Gƒ©ÑJG :(Ö«Ñ£dG GƒdÉ°SG ,∂°ûdG ádÉM ‘) C ;zCE{ IQÉ°TGE πªëj ±Ó¨dG ¿GC øe GhócÉJ - C ;»bGƒdG ∑Ó¡à°SG ïjQÉJ øe GhócÉJ - C ;IóMGh Iôe øe ÌcGC »bGƒdG ∫ɪ©à°SG Öéj ’ - .ôN’G ¥ƒa óMGƒdG Ú«bGh ™°Vh É©£b Öéj ’ - B k ?»bGƒdG ∫ɪ©à°SG øY ∞bƒàdG ”OQGC ∫ÉM ‘h ΩÉ«≤dG …Qhô°†dG øe ,»bGƒdG ∫ɪ©à°SG øY ∞bƒàdG πÑbh áªFGO ábÓY QÉWGE ‘ :¢ShÒØdG OƒLh øY ∞°ûμdG ¢üëØH ɪ¡°†©Ñd AÉ«ahGC ¿Éμjô°ûdG ¿Éc ¿Gh Úμjô°û∏d É«Ñ∏°S ¢üëØdG ¿Éc ∫ÉM ‘ - k ∫ÉM »Øa ,Qò◊G ºμ«∏Y .»bGƒdG ∫ɪ©à°SG øY ∞bƒàdG ÉgóæY øμÁ ,¢†©ÑdG ;»bGƒdG ∫ɪ©à°SG …Qhô°†dG øe ,ôNGB ∂jô°T ™e á«°ùæL ábÓ©H ΩÉ«≤dG E PÉîJÉH ∂dòch êÓ©dG á«fÉμeÉH ∂dP íª°ùj É«HÉéjG ¢üëØdG ¿Éc ∫ÉM ‘ - k .»bGƒdG ∫ɪ©à°SG ᣰSGƒH ¢ShÒØdG π≤f Ωó©d áeRÓdG äÉ«WÉ«àM’G á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 39
  41. 41. VIH-sidaPour veiller à sa santé Quand faire un test de dépistage du VIH ? Il faut faire un test de dépistage si l’on a pris un risque. « Prendre un risque », cela signifie : - que l’on n’a pas utilisé de préservatif pour une pénétration (vaginale ou anale) ou pour un rapport bouche/sexe ; - que le préservatif a craqué ; - que l’on a reçu, dans le passé, une perfusion ou une injection avec du matériel souillé. La contamination n’est pas systématique mais il suffit d’avoir pris l’un de ces risques une fois pour risquer d’être contaminé. C’est pourquoi il est très important de consulter un médecin sans attendre. Le médecin respecte le secret professionnel et la confidentialité des entretiens. Où faire un dépistage du VIH ? Il existe plusieurs possibilités : dans les Consultations de dépistage anonyme et gratuit (CDAG), chez le médecin, dans un centre de planification familiale, dans un centre spécialisé pour les infections sexuellement transmissibles (IST), dans un hôpital... Dans un CDAG, le test est gratuit pour tous. Il est également anonyme : on n’a pas besoin de donner son nom et, aucun papier n’est à présenter. Vous venez d’être exposé(e) à un risque : Signalez-le au plus tôt, si possible dans les 4 heures qui suivent la prise de risque, au plus tard dans les 48 heures. Demandez une prophylaxie d’urgence.40 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  42. 42. (AIDS) E Rój’G-ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d ?ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa øY ∞°ûμdG ¢üëØH ΩÉ«≤dG ºμ«∏Y ≈àe :ô£î∏d ¢Vô©àdG »æ©jh .ô£î∏d ¢Vô©àdG ádÉM ‘ ¢üëØdG πªY Öéj hGC (á«Lô°T hGC á«∏Ñ¡e) á«°ùæL ábÓY ∫ÓN »bGƒdG ∫ɪ©à°SG ºàj ⁄ ¬fGC - ;»°ùæ÷G ƒ°†©dGh/ºØdG ÚH á«°ùæL ábÓY ∫ÓN ;¥õªà∏d »bGƒdG ¢Vô©J ∫ÉM ‘ - ∫ɪ©à°SÉH â“ áæ≤M ¤GE hGC π°üe ø≤M ¤GE »°VÉŸG ‘ ´ƒ°†ÿG ∫ÉM ‘ - .áî£∏e äGó©eIóMGh Iôe Éæ°ùØfGC Éæ°VôY ób ¿ƒμf ¿GC »Øμj øμd É«FÉ≤∏J ¢ù«d ¢ShÒØdG •É≤àdG ¿GE k Ö«Ñ£dG IQÉ°ûà°SG …Qhô°†dG øªa ∂dòd .¢ShÒØdG §≤à∏æd ,QÉ£N’G √òg øe óMGƒd C .¬©e äGAÉ≤∏dG ájô°Sh á«æ¡ŸG ájô°ùdG Ö«Ñ£dG ΩÎëj .ÒNÉJ …GC ¿hO C ?ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa øY ∞°ûμdG ¢üëa πªY øμÁ øjGC ∫ƒ¡›h ÊÉ› πμ°ûH ¢ShÒØdG øY ∞°ûμdG äÉæjÉ©e :äÉ«fÉμeGE IóY ∑Éæg¢VGôe’ÉH ¢ü°üîàe õcôe ‘ ,»∏FÉ©dG §«£îà∏d õcôe ‘ ,Ö«Ñ£dG iód ,(CDAG) C ...≈Ø°ûà°ùŸG ‘ hGC (IST) »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH á∏≤àæŸG¢üëØdG ¿ƒμj ,(CDAG) ∫ƒ¡›h ÊÉ› πμ°ûH ¢ShÒØdG øY ∞°ûμdG äÉæjÉ©e ‘ájGC Ëó≤J hGC º°S’G AÉ£YGE …Qhô°†dG øe ¢ù«d :∫ƒ¡› ¢üëa ƒgh ™«ªé∏d É«fÉ› k .á≤«Kh :ô£ÿG ¤GE IÒ°üb IÎa øe ºà°Vô©J E øe äÉYÉ°S 4 ∫ÓN ,øμ‡ âbh ´ô°SÉH ∂dP øY ÆÓH’G ºμ«∏Y C .≈°übCG óëc áYÉ°S 48 ∫ÓNh Éæμ‡ ∂dP ¿Éc ƒd ¢Vô©àdG k .áFQÉW á«FÉbh á÷É©e GƒÑ∏WG á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 41
  43. 43. VIH-sidaPour veiller à sa santé Deux situations se présentent : - Vous avez pris un risque il y a moins de 48 heures (2 jours) avec un(e) partenaire dont vous savez qu’il(elle) est séropositif(ve) ou avec un(e) partenaire dont vous ne savez pas si il(elle) est ou non séropositif(ve) : rendez-vous au plus vite, si possible avec votre partenaire, aux urgences d’un hôpital. Le médecin examinera avec vous la situation et vous proposera éventuellement un traitement de un mois, qui peut empêcher la contamination. - Vous avez pris un risque il y a plus de 48 heures : consultez rapidement votre médecin ou allez dans une Consultation de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) ou à l’hôpital. On vous dira quand faire le test et on vous donnera tous les conseils utiles. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à consulter le plus tôt possible. En attendant les résultats du test, les partenaires devront se protéger. Comment aider une personne séropositive ? Les personnes séropositives ont besoin d’être entourées et de savoir qu’elles peuvent compter sur leur famille ou leurs amis. Le principal est de savoir être présent lorsqu’elles en ressentent le besoin. Sida Info Service peut répondre à des questions difficiles, apporter un soutien moral et orienter vers des associations locales. Pour toute information, appelez Sida Info Service : 0800 840 800 (gratuit, 24 h/24)42 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  44. 44. (AIDS) E Rój’G-ájô°ûÑdG áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒa ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d :¿ÉàdÉM ∑Éæg »HÉéjG ¬fGC ¿ƒaô©J ∂jô°T ™e (¿Éeƒj) áYÉ°S 48 øe πbGC òæe ô£î∏d ºà°Vô©J -:π°üŸG »HÉéjG ’ ΩGC ¿Éc ¿GE ¿ƒaô©J ’ ∂jô°T ™e hGC (¢ShÒØ∏d πeÉM) π°üŸG º°ùb ¤GE ,Éæμ‡ ∂dP ¿Éc GPGE »æ©ŸG ∂jô°ûdG ™e ,iƒ°üb áYô°ùH Gƒ¡LƒJ k ÉLÓY ºμ«∏Y ¢Vô©j óbh ™°VƒdG Ö«Ñ£dG ºμ©e ¢SQój .≈Ø°ûà°ùŸG ‘ iQGƒ£dG k D .¢ShÒØdG •É≤àdG ™æÁ ¿GC øμÁ ,óMGh ô¡°T ¬Jóe hGC Ék©jô°S Ö«Ñ£dG IQÉ°ûà°SÉH Gƒeƒb :áYÉ°S 48 øe ÌcGC òæe ô£î∏d ºà°Vô©J - hGC (CDAG) ∫ƒ¡›h ÊÉ› πμ°ûH ¢ShÒØdG øY ∞°ûμdG äÉæjÉ©e ¤GE GƒÑgPG áaÉc ºμ«£©fh ¢üëØdÉH ΩÉ«≤dG Öéj ≈àe ∑Éæg ºμª∏©f .≈Ø°ûà°ùŸG ¤GE .áeRÓdG íFÉ°üædG .øμ‡ âbh ´ô°SGC ‘ IQÉ°ûà°S’G ‘ GhOOÎJ ’ ,∂°T …GC OƒLh ∫ÉM ‘ .º¡°ùØfGC ájɪM AÉcô°ûdG ≈∏Y ¢üëØdG èFÉàf QɶàfG ‘h ?π°üŸG »HÉéjG ¢üî°T IóYÉ°ùe øμÁ ∞«c øμÁ ¬fÉH ºgô©°ûf ¿GCh º¡H §«ëf ¿GC ¿ƒLÉàëj π°üŸG »«HÉéjGE ¢UÉî°T’G ¿GC C C ™«£à°ùf ¿GC ƒg º¡d áÑ°ùædÉH º¡j Ée ¿GC .º¡FÉbó°UGCh º¡à∏FÉY ≈∏Y ∫ÉμJ’G º¡d E Rój’G ¢Vôe øY ΩÓ©à°SÓd á«ØJÉ¡dG áeóÿG ¿G .áLÉ◊G óæY º¡Hô≤H óLGƒàdG »£©Jh á«°ùØf IóYÉ°ùe Ωó≤Jh áÑ©°üdG á∏Ä°S’G ≈∏Y Ö«Œ ,Sida Info Service C .á°üàıG á«∏ÙG äÉ«©ª÷G øjhÉæY Sida Info Service ,Gƒ∏°üJG ΩÓ©à°SÓd (24/24 ÊÉ›) 0800 840 800 á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 43
  45. 45. Infections sexuellement transmissibles (IST)Pour veiller à sa santé Les IST les plus fréquentes sont la syphilis, l’hépatite B, les chlamydiae, les gonocoques et l’herpès génital. Ce sont des infections bactériennes ou virales transmises par voie sexuelle lors de rapports non protégés (sans préservatif ). On peut ne ressentir aucun signe de maladie, et pourtant certaines IST peuvent avoir de graves conséquences (entraîner notamment une stérilité chez la femme chez l’homme, ou les deux). Elles peuvent aussi présenter certains signes visibles (verrue, bouton ou plaie sur le sexe, écoulement purulent…). Il est donc important de les dépister tôt pour les traiter efficacement. Comme pour le VIH-sida, le seul moyen de s’en protéger est l’usage du préservatif à chaque rapport. Pour le dépistage d’une IST : parlez-en avec votre médecin traitant ou le médecin d’un centre spécialisé sur les IST (demandez les coordonnées à Sida Info Service). 0800 840 800 (gratuit, 24 h/24)44 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  46. 46. á∏≤àæŸG ¢VGôe’G C (IST) »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d ,…ôgõdG ¢Vôe »g GQÉ°ûàfG Ìc’G »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH á∏≤àæŸG ¢VGôe’G ¿G C C AÉHƒ≤dG ¢Vôeh ,á«æÑdG IQƒμŸG ¢Vôe ,äGôKóàŸG ¢Vôe ,B áÄa øe óÑμdG ÜÉ¡àdG π≤àæJ äÉHhôμ«e hGC äÉ°ShÒa øY áŒÉf ¢VGôeGC √ògh .á«∏°SÉæàdG AÉ°†Y’G ≈∏Y C .(»bGƒdG ∫ɪ©à°SG ¿hO) ᫪fi ÒZ äÉbÓY ∫ÓN ¢ùæ÷G ÈY¢VGôe’G ¢†©H ¿Éa ∂dP øe ºZôdÉHh ,»°Vôe ¢VQÉY …ÉCH ô©°ûf ’ ¿GC øμªŸG øeh C hGC IGCôŸG iód º≤©H ÖÑ°ùàJ ¿GC øμÁ) Iô£N èFÉàf É¡d »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH á∏≤àæŸG .(É©e ÚæK’G hGC πLôdG k ƒ°†©dG ≈∏Y ìôL ,áÑM ,∫ƒdƒK) IôgÉX ¢VQGƒY ¢†©H ÖÑ°ùJ ¿GC ∂dòc É¡æμÁ D ¢VGôe’G √òg øY GkôμÑe ∞°ûμdG …Qhô°†dG øªa ∂dòd .(...»ë«b ¿Ó«°S ,»°ùæ÷G C áYÉæŸG ¢ü≤f ¢ShÒØd áÑ°ùædÉH ∫É◊G ƒg ɪch .π°†aGC πμ°ûH É¡à÷É©Ÿ E ∫ɪ©à°SG »g ¢VGôe’G √òg øe ájɪë∏d Ió«MƒdG á≤jô£dG ¿Éa ,Rój’G-ájô°ûÑdG C .á«°ùæL ábÓY πc ‘ »bGƒdG »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH π≤àæe ¢Vôe øY ∞°ûμ∏d Ö«ÑW ™e hGC èdÉ©ŸG ºμÑ«ÑW ™e ´ƒ°VƒŸG Gòg øY Gƒª∏μJ »°ùæ÷G ∫É°üJ’ÉH á∏≤àæŸG ¢VGôe’G ‘ ¢üàıG õcôŸG C .(Sida Info Service áeóN øe ÚfGƒæ©dG GƒÑ∏WGC) (24/24 ÊÉ›) 0800 840 800 á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 45
  47. 47. Hépatite virale BPour veiller à sa santé Les virus de l’hépatite B ou C peuvent être responsables d’infections aiguës et/ou chroniques à l’origine de complications graves du foie. • L’hépatite B chronique est plus souvent rencontrée chez les personnes originaires d’Afrique de l’Ouest, d’Asie de l’Est, d’Afrique centrale, d’Europe de l’Est et d’Afrique du Nord. Il existe 4 modes de transmission du virus de l’hépatite B (VHB) : - les relations sexuelles non protégées ; - le contact direct ou indirect avec du sang infecté (piqûre, contact des muqueuses avec du matériel souillé, usage de drogues par voie intraveineuse ou par le nez, piercing, tatouage en l’absence de règles strictes d’hygiène) ; - la transmission de la mère à l’enfant ; - les contacts non sexuels des personnes vivant avec un sujet infecté, par partage d’objets de toilette piquants ou coupants (rasoir, brosse à dents…). Il est important de dépister la maladie et de s’en protéger. Selon les résultats du dépistage, une vaccination pourra être proposée par le médecin.46 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  48. 48. øe »°ShÒØdG óÑμdG ÜÉ¡àdG B áÄØdG ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏d ÖÑ°ùàJ ¿GC øμÁ C h B ÚàÄØdG øe óÑμdG ÜÉ¡àdG äÉ°ShÒØH äÉHÉ°U’G ¿GE E .óÑμdG ‘ IÒ£N äGó«≤©J É¡æY èàæJ ,áæeõe hGC/h IÒ£N ¢VGôeÉH Cøe ÚeOÉ≤dG ¢UÉî°T’G iód ô¡¶j Ée ÉÑdÉZ B áÄØdG øe øeõŸG óÑμdG ÜÉ¡àdG • C k á«bô°ûdG ÉHhQhGC øe ,≈£°SƒdG É«≤jôaGC øe á«bô°ûdG É«°SGB øe ,á«Hô¨dG É«≤jôaGC .É«≤jôaGC ∫ɪ°T øeh :B áÄØdG øe óÑμdG ÜÉ¡àdG ¢ShÒa ∫É≤àf’ ¥ôW 4 ∑Éæg ;ájɪM ¿hO á«°ùæ÷G äÉbÓ©dG - E ,ôH’ÉH ø≤◊G) ¢VôŸÉH ÜÉ°üe ΩO ™e ô°TÉÑŸG ÒZ hGC ô°TÉÑŸG ¢ùeÓàdG -hGC ¥hô©dG ÈY äGQóıG »WÉ©J ,áî£∏e äGó©e ™e á«WÉıG á«°ûZ’G ¢ùeÓJ C óYGƒb ΩGÎMG ¿hO (êGƒJÉàdG) º°TƒdG hGC ≈∏◊G ™°Vƒd ó∏÷G Ö≤K ,∞f’G ÈY C ;(º«∏°S πμ°ûH áaɶædG ;πØ£dG ¤GE Ω’G øe ∫É≤àf’G - C ájÉæ©dG äGhOGC ∫ɪ©à°SG ÈY ¢VôŸG πªëj ¢üî°T ™e »°ùæ÷G ÒZ ¢ùeÓàdG - .(...¿Éæ°S’G IÉ°Tôa ,ábÓ◊G ádGB) á©WÉ≤dG hGC IOÉ◊G CøY ∞°ûμdG ¢üëa èFÉàf Ö°ùMh .¬æe AɪàM’Gh ¢VôŸG øY ∞°ûμdG …Qhô°†dG øe .ÉMÉ≤d Ö«Ñ£dG ºμ«∏Y ¢Vô©j ¿GC øμÁ ,¢VôŸG k á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 47
  49. 49. Hépatite virale CPour veiller à sa santé • L’hépatite C chronique se rencontre plus souvent chez les personnes originaires d’Afrique centrale, d’Europe de l’Est, d’Afrique du Nord, d’Asie centrale, d’Asie du Sud, du Proche- Orient et d’Amérique du Sud. Plus l’hépatite est dépistée tôt, plus la personne peut bénéficier de soins précocement. On recherche en particulier le virus de l’hépatite C (VHC), s’il existe des situations à risque : - actes médicaux réalisés avant 1992 en France (intervention chirurgicale lourde, séjour en réanimation, greffe, transfusion, accouchement difficile…) ; - hémodialyse ; - utilisation de drogues par voie intraveineuse ou par le nez ; - enfants nés de mères séropositives pour le VHC ; - partenaires sexuels des personnes atteintes par le VHC ; - personnes s’étant fait faire un tatouage ou un piercing ; - personnes ayant été en prison.48 LIVRET DE SANTÉ BILINGUE
  50. 50. øe »°ShÒØdG óÑμdG ÜÉ¡àdG C áÄØdG ºμàë°U ≈∏Y á¶aÉëª∏døe ÚeOÉ≤dG óæY ¢VôŸG Gòg ô¡¶j Ée ÉÑdÉZ ,C áÄØdG øe øeõŸG óÑμdG ÜÉ¡àdG • k ,≈£°SƒdG É«°SGB øe ,É«≤jôaGC ∫ɪ°T øe ,á«bô°ûdG ÉHhQhGC øe ,≈£°SƒdG É«≤jôaGC πμ°ûH ¢VôŸG øY ∞°ûμdG ” ɪ∏ch .á«Hƒæ÷G ÉμjôeGC øeh §°Sh’G ¥ô°ûdG øe C .´ô°SGC πμ°ûH áeRÓdG äÉLÓ©dG øe ¢†jôŸG OÉØà°SG ɪ∏c ,ôμÑe:ô£N OƒLh ä’ÉM ‘ á°UÉN C áÄØdG øe óÑμdG ÜÉ¡àdG ¢ShÒa øY åëÑdG ºàjh ,IÒÑc á«MGôL äÉ«∏ªY) 1992 ΩÉY πÑb É°ùfôa ‘ â“ á«ÑW äÉ«∏ªY - E ;(...áÑ©°U IO’h äÉ«∏ªY ,ΩO π≤f ,AÉ°†YGC ´QR ,¢TÉ©f’G º°ùb ∫ƒNO ;Ωó∏d »FÉ°û¨dG õ«ŸG - ;∞f’G ÈY hGC ¥hô©dG ÈY äGQóıG »WÉ©J - C ;C áÄØdG øe óÑμdG ÜÉ¡àdG ¢ShÒØd π°üŸG á«HÉéjG ΩGC øe Ghódh ∫ÉØWGC - ;C áÄØdG øe óÑμdG ÜÉ¡àdG ¢ShÒØH ÚHÉ°üe ¢UÉî°T’ Ú«°ùæL AÉcô°T - C ;ó∏÷G ‘ Ö≤K ‘ áYƒ°Vƒe ≈∏◊ hGC º°Tƒd Ú∏eÉ◊G ¢UÉî°T’G - C .øé°ùdG ‘ Gƒ°TÉYh º¡d ≥Ñ°S øjòdG ¢UÉî°T’G - C á¨∏dG êhOõŸG áë°üdG Ö«àc > 49

×