1 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Rapport de stage
_______________________________________________...
2 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Study report
_______________________________________________
FLO...
3 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
RÉSUMÉ
Ce rapport de stage présente une partie de mon travail ef...
4 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
SOMMAIRE
REMERCIEMENTS.............................................
5 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
REMERCIEMENTS
Je tiens à remercier l’ensemble du personnel du Sy...
6 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
INTRODUCTION
Dans le cadre de ma quatrième année en Génie de l'e...
7 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Partie 1:Présentation du SISA et de la problématique de stage
1....
8 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 2 : Les 14 communes membres du SISA (source: Google Earth...
9 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
passage d'un débit de 80 mètres cubes par seconde sur la Frayère...
10 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
enlèvement des embâcles, débris et atterrissements, flottants o...
11 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Les travaux consistent au retrait des embâcles, au nettoyage de...
12 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Lorsqu'il n'y a pas de caractère d'urgence, le SISA doit passer...
13 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
3. L'objet du stage
a. Le lieu de l'étude
• Géographie
La régio...
14 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Tableau I: Récapitulatif des différentes caractéristiques de la...
15 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 16: La zone étudiée en détails (source: Google Earth 201...
16 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 17: Carte de la répartition de la population des Alpes-M...
17 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 18: Zone urbanisée d'Auribeau-sur-Siagne (source: Google...
18 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 19: Plan de prévention du risque inondation sur la commu...
19 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
provoqué des dégâts, notamment sur la Frayère. Cependant, on pe...
20 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 23:Effondrement d'un mur chemin de Carel et
dégradation ...
21 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
c. Les travaux d'urgence
Durant l'épisode pluvieux, il a fallu ...
22 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Partie 2: Modélisations des écoulements
1. Présentation de HEC-...
23 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Le coefficient de frottement se calcule comme suit:
Où:
On obti...
24 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
2. Modélisation état après les travaux du PAPI
Pour construire ...
25 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Les débordements coté champ se généralisent à partir de 100 mèt...
26 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 33: Etat de la simulation à un débit de 80 mètres cubes ...
27 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 35: Etat de la simulation à un débit de 90 mètres cubes ...
28 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Ces résultats ne sont pas en accord avec ce que nous devions tr...
29 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 38: Vue de profil de la simulation (source: HEC-RAS)
Ces...
30 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
On observe très rapidement à partir de 60 mètres cubes par seco...
31 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 42: Etat de la simulation à un débit de 100 mètres cubes...
32 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
versaux. En outre, il ne peut s’appliquer qu’à des courants de ...
33 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
CONCLUSION
En conclusion, après cette étude à l’aide du logicie...
34 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
BIBLIOGRAPHIE
DUPONT-KERLAN E. - 2012 – Gest’Eau – Le site des ...
35 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
LISTE DES FIGURES
Figure 1: Crue de 1996 - Débordement de la Si...
36 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
Figure 36: Les débordements observés lors de la simulation sur ...
37 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère
RÉSUMÉ
Ce rapport de stage présente une partie de mon travail e...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport - Marie Brunel - La frayère

430 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
430
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport - Marie Brunel - La frayère

  1. 1. 1 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Rapport de stage _______________________________________________ RISQUES INONDATIONS La Frayère _______________________________________________ Marie BRUNEL Tuteur : Luc BENCIVENGA Janvier-Mars 2014 Diplôme d’ingénieur en Génie de l’eau Université de Nice Sophia Antipolis Polytech'Nice-Sophia 930 Route des Colles - BP 145 06903 Sophia Antipolis Cedex France Tél : 04 92 96 50 50 Web : http://www.polytechnice.fr/hydroinformatique.html Syndicat Intercommunal de la Siagne et de ses Affluents 2 Place de la Poste 06810 Auribeau-sur-Siagne FRANCE Tél: 04 92 60 99 67 Web: http://www.siagne-avenir.com/index.php
  2. 2. 2 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Study report _______________________________________________ FLOOD RISK LA Frayère _______________________________________________ Marie BRUNEL Tutor: Luc BENCIVENGA January-March 2014 Water engeneering degree University of Nice Sophia Antipolis Polytech Nice-Sophia 930 Route des Colles - BP 145 06903 Sophia Antipolis Cedex FRANCE Tel : 04 92 96 50 50 Web : http://www.polytechnice.fr/hydroinformatique.html Intermunicipal Syndicate Siagne and its Tributaries 2 Place de la Poste 06810 Auribeau-sur-Siagne FRANCE Tel: 04 92 60 99 67 Web: http://www.siagne-avenir.com/index.php
  3. 3. 3 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère RÉSUMÉ Ce rapport de stage présente une partie de mon travail effectué lors de mon stage au sein du syndicat intercommunal de la Siagne et de ses affluents du mois de janvier au mois de mars 2014. Ce syndicat a pour principale mission la protection des personnes et des biens sur la bassin de la Siagne. Il est basé à Auribeau-sur-Siagne. Mon travail consistait à la simulation de l’écoulement sur un court tronçon de la Frayère. Dans un premier temps, ce rapport présente le SISA et ses différentes actions. Puis, l’objet du stage soit la modélisa- tion de la Frayère à Auribeau-sur-Siagne. Dans un second temps, la modélisation de ce tronçon avec le logiciel HEC-RAS et une analyse des résultats obtenus est présenté. Mots clefs : La Frayère; SISA ; Auribeau-sur-Siagne ; HEC-RAS ABSTRACT This study report presents some of my work at the Intermunicipal Syndicate Siagne and its Tributaries from January to March 2014. This union has pricipale task of protecting people and property on the subcatchment of the Siagne . He is based in Auribeau-sur- Siagne. My job was to simulate on a short stretch of the Frayère. Initially, this report pre- sents the SISA and its various actions. Then, the object of the study is to simulate the Frayère in Auribeau-sur-Siagne. In a second step, the modeling of this section with the HEC-RAS software and analysis of results is presented. Keywords: The Frayère; SISA; Auribeau-sur-Siagne; HEC-RAS
  4. 4. 4 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère SOMMAIRE REMERCIEMENTS........................................................................................................5 INTRODUCTION............................................................................................................6 Partie 1: Présentation du SISA et de la problématique de stage.................................7 1. Le Syndicat Intercommunal de la Siagne et de ses affluents (SISA) ...............7 2. Les actions du SISA.........................................................................................8 a. Le Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) ..................8 b. Le programme pluriannuel d'entretien de la végétation ................................9 c. Le plan d'alerte et de secours.....................................................................11 d. Les travaux d'urgence.................................................................................11 3. L'objet du stage..............................................................................................13 a. Le lieu de l'étude.........................................................................................13 b. La crue de Novembre 2011 ........................................................................18 c. Les travaux d'urgence.................................................................................21 d. Besoin du SISA...........................................................................................21 Partie 2: Modélisations des écoulements...............................................................22 1. Présentation de HEC-RAS.............................................................................22 2. Modélisation état après les travaux du PAPI..................................................24 3. Modélisation de la crue de novembre 2011....................................................28 4. Modélisation état après les travaux d'urgence ...............................................29 5. Analyses des résultats et critique du model ...................................................31 CONCLUSION .............................................................................................................33 BIBLIOGRAPHIE..........................................................................................................34 LISTE DES FIGURES ..................................................................................................35
  5. 5. 5 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère REMERCIEMENTS Je tiens à remercier l’ensemble du personnel du Syndicat Intercommunal de la Siagne et de ses affluents pour leur accueil au cours de ces 2 mois et demi de stage. Je remercie tout particulièrement Luc BENCIVENGA qui m'a permis d'effectuer ce stage, m'a suivi et m'a conseillée tout au long de ce séjour. Je remercie également Vanessa HUET et Brigitte VENET. Je remercie également toutes les personnes qui m’ont aidée dans l’écriture de ce rapport. Marie Brunel
  6. 6. 6 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère INTRODUCTION Dans le cadre de ma quatrième année en Génie de l'eau à l'école Polytech Nice-Sophia, j'ai eu l'opportunité de rechercher un stage de 2 mois et demi de janvier à mars 2014, dans une structure qui me permettrait de mettre en application mes connaissances acquises lors de mon cursus universitaire et de perfectionner mon apprentissage. Mon projet professionnel me dirige vers la fonction publique et je n'avais encore jamais effectué de stage dans ce type de structure. J'avais comme volonté de découvrir cet environnement où la technique est étroitement liée à l'administration. C'est pourquoi mon choix s'est porté sur le Syndicat Intercommunal de la Siagne et de ses affluents, le SISA, basé à Auribeau-Sur-Siagne. Un syndicat intercommunal est un établissement public de coopération intercommunale organisé en vue de coopérer sur des services d'intérêt général. Doté d'une structure propre gérée de façon indépendante, il est régi par le maire de la commune qui l'héberge, ici le maire d'Auribeau. Ce syndicat a pour but premier la lutte contre les inondations, sujet au quel je n'avais jusqu'alors jamais été confrontée. Il a pour mission la surveillance des cours d'eau, l'alerte en cas de crue, l'information aux riverains et maitre d'œuvre pour des chantiers d'entretien des cours d'eau. Il regroupe 14 communes sur le département des Alpes-Maritimes, principalement sur la vallée de la Siagne et gère la Siagne, la Frayère, le Grand Vallon, la Mourachonne et le canal du Béal. En novembre 2011, de fortes inondations frappèrent la vallée de la Siagne, dont plus précisément les communes d'Auribeau, la Roquette-sur-Siagne et Pégomas. D'important dégâts ont été causés par la montée des eaux et qui ont conduit le SISA a entreprendre des travaux d'urgence. Ces travaux ont modifié les profils hydrauliques et à présent, le SISA a besoin d’adapterr le système d'alerte sur les nouvelles hauteurs de débordement. Cette étude sera menée avec l'aide du logiciel américain HEC-RAS qui permet de simuler en fonction de profils en travers, les hauteurs d'eau correspondant aux différents débits. Ainsi, le débit ou la hauteur correspondant à un débordement peut être connu et le SISA pourra alors mieux appréhender et alerter les riverains lors d'un épisode pluvieux.
  7. 7. 7 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Partie 1:Présentation du SISA et de la problématique de stage 1. Le Syndicat Intercommunal de la Siagne et de ses affluents (SISA) En 1933, le Syndicat Intercommunal de Défense Contre les Inondations de la Siagne (SIDCIS) avait été créé et rassemblait les communes de Cannes, La Roquette-sur-Siagne, Pégomas, Mandelieu-La-Napoule et d'Auribeau-sur-Siagne venue par la suite. Il avait pour principale mission la réalisation des travaux nécessaires à la mise en sécurité des personnes et des biens. Cependant de fortes crues touchèrent les 5 communes en 1994 et 1996, mettant en évidence la nécessité de raisonner en termes de bassin versant. C'est pourquoi en 1997, 14 communes dont Auribeau-sur- Siagne, Cabris, Cannes, Escragnolles, Grasse, La Roquette-sur-Siagne, Le Tignet, Mandelieu-La- Napoule, Mouans-Sartoux, Pégomas, Peymeinade, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Vallier de Thiey, Spéracèdes s'unissent et forment le Syndicat Intercommunal de la Siagne et de ses Affluents (SISA). Le siège social du SISA est situé sur la commune d'Auribeau-sur-Siagne. C'est d'ailleurs le Maire, de cette petite commune de 2945 habitants (source: INSEE 2009), M. Jacques Varrone qui en est le président. Comme l'indique son nom, l'objet d'étude du SISA est le fleuve Siagne et ses principaux affluents dont la Frayère, la Mourachonne, le Béal et le Grand Vallon. La mission principale est la lutte contre les inondations qui frappent régulièrement le bassin et peuvent causer d'importants dégâts. Figure 1: Crue de 1996 - Débordement de la Siagne au niveau de Mandelieu-la-Napoule (source: SISA 1996)
  8. 8. 8 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 2 : Les 14 communes membres du SISA (source: Google Earth 2014) 2. Les actions du SISA Le rôle du SISA se décline en 4 grandes thématiques: a. Le Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) Dans le cadre du PAPI, de grands travaux de recalibrage de la Frayère, de la Mourachonne, du Grand Vallon et de la basse vallée de la Siagne ont été entrepris depuis 2003. Le PAPI est un programme lancé par l'Etat afin de promouvoir une gestion adaptée au risque inondation à l'échelle d'un bassin versant. Il permet entre autre d'aider financièrement les syndicats et communes. Le but premier de ces travaux a été d'élargir le lit mineur des cours d'eau afin d'augmenter la capacité de la rivière et ainsi réduire les fréquences de débordement. La capacité de la Frayère, notre cours d'eau d'étude, était insuffisante. Une crue de 40 mètres cubes par seconde entrainait fréquemment (tous les 2, 3 ans) des débordements et inondations sur des secteurs urbains très vulnérables notamment des habitations, une école et un centre commercial. Les ponts étaient sous-dimensionnés et pouvaient, lors de période de crue, faire barrage avec l'accumulation d'embâcles (troncs, branches ...) et en cas de rupture de ces barrages naturels créer une vague. Il existait certains aménagements mais qui n'étaient hydrauliquement pas cohérents comme des enrochements peu stables, des berges érodées ... Les travaux ont donc consisté en un recalibrage de la Frayère à la hauteur d'Auribeau-sur- Siagne, d'une reprise des gabarits des ouvrages de franchissement, du maintien de zones de débordements privilégiées ainsi que de la restauration de la végétation sur les berges. Les travaux se sont achevés en 2006 et ont coûté 4,2 millions d'euros toutes taxes comprises. Ils permettent le
  9. 9. 9 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère passage d'un débit de 80 mètres cubes par seconde sur la Frayère en amont du vallon Saint- Antoine et 100 mètres cubes par seconde en aval. Figure 6: Lit mineur de la Frayère après les travaux à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2006) b. Le programme pluriannuel d'entretien de la végétation Il est normalement du devoir du riverain d'entretenir la berge se trouvant sur sa propriété. Hors cette obligation parfois mal connue est très importante pour la protection contre les inondations. En effet, il existe juridiquement deux sortes de cours d'eau : les cours d'eau privés et les cours d'eau domaniaux appartenant à l'Etat et donc du domaine public. Pour les cours d'eau privés, les propriétaires sont les riverains. Ils sont propriétaires jusqu'à l'axe central de la rivière. Ils doivent normalement entretenir régulièrement les berges de leur propriété. Articles du code de l’environnement : L.215-2 : Le lit des cours d'eau non domaniaux appartient aux propriétaires des deux rives. […] Chaque riverain a le droit de prendre, dans la partie du lit qui lui appartient, tous les produits naturels et d'en extraire de la vase, du sable et des pierres, à la condition de ne pas modifier le régime des eaux et d'en exécuter l'entretien conformément à l'article L. 215-14. L.215-14 définissant un entretien régulier : […] L'entretien régulier a pour objet de maintenir le cours d'eau dans son profil d'équilibre, de permettre l'écoulement naturel des eaux et de contribuer à son bon état écologique ou, le cas échéant, à son bon potentiel écologique, notamment par Figure 4: Reprise des gabarits des ouvrages de franchis- sement de la Frayère à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2006) Figure 5: Lit mineur de la Frayère après les travaux à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2006) Figure 3: Végétalisation des berges de la Frayère à Auri- beau-sur-Siagne (source: SISA 2006)
  10. 10. 10 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère enlèvement des embâcles, débris et atterrissements, flottants ou non, par élagage ou recépage de la végétation des rives. […] Devant la défaillance de la majorité des propriétaires, le comité syndical du SISA a décidé en 2001 de se substituer aux riverains par la mise en place d'un programme pluriannuel d'entretien des berges, déclaré d'intérêt général. En effet, après enquête publique et obtention d'un arrêté préfectoral déclarant ces travaux d'intérêt général (DIG), valable 10 ans, le SISA a eu l'autorisation de réaliser des travaux publics sur des terrains privés et d'entretenir régulièrement les berges de la Siagne, de la Frayère, de la Mourachonne, du Béal et du Grand Vallon. Cette mission est primordiale dans la prévention des risques de crue. En effet, des berges mal entretenues peuvent conduire à une gêne pour l'écoulement voire une obstruction du lit. Figure Figure 9: Formation d’un embâcle sur la Siagne (source: SISA 2012) Figure 8: Débroussaillement de la Frayère (source: SISA 2013) Figure 10: Abbatage d'un arbre sur la Siagne (source: SISA 2010) Figure 7: Curage du Béal (source SISA 2010)
  11. 11. 11 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Les travaux consistent au retrait des embâcles, au nettoyage des berges et à leur débroussaillement, à l'abattage des arbres (gêne pour l'écoulement, risque d'embâcle) et au curage des cours d'eau. c. Le plan d'alerte et de secours Lors d'un évènement pluvieux, le chargé de mission surveille le niveau des cours d'eau à l'aide des capteurs placés à différents endroits stratégiques. Le SISA possède 8 limnimètres et 4 pluviomètres répartis sur l'ensemble du bassin versant de la Siagne. Toutes les 6 minutes, les mesures sont transmises au SISA, sur un poste informatique de gestion, le Websuperviseur. Ainsi plusieurs niveaux d'alerte ont été fixés : veille, vigilance, pré-alerte et alerte. De plus le SISA est conventionné avec Météo France. Ce contrat est précieux pour l'alerte de crue. Il permet entre autre de consulter le radar des précipitations sur l'ensemble du territoire français (mosaïque radar). On peut ainsi suivre l'évolution d'une perturbation et la quantité de pluie que contiennent les nuages (cumul de pluie). Il est alors plus facile de prévoir les zones qui pourraient être touchées. En plus des images radar, le SISA reçoit toutes les 24 heures un bulletin météorologique spécifique au bassin versant de la Siagne, et un bulletin d'alerte météo, Météo Flash, en cas d'épisode pluvio-orageux important. En fonction des données de terrain recueillies par les capteurs et des informations météorologiques, le SISA réalise une synthèse des données, précise le degré de vigilance lié à la situation météorologique et hydrologique, et contacte rapidement les veilleurs communaux, grâce à un système d'appels en nombre. Ces derniers vont s'occuper de la remontée d'informations auprès des personnes concernées (mairie, pompiers ...). Les mairies possèdent également un système d'appels en nombre pour prévenir les habitants selon les états et le cas échéant déclencher une évacuation. d. Les travaux d'urgence Lors de crues, des dégâts importants peuvent être occasionnés, créant des brèches. Dans ce cas d'extrême urgence, le SISA intervient immédiatement pour consolider la berge. Une régularisation administrative a lieu a postériori. Lorsqu'il n'y a pas de brèche mais des désordres notables (berge érodée, mur affouillé, enrochement déstabilisé ... ), le SISA dépose en urgence un dossier de réparation auprès des services de la police de l'eau. Dans la majorité des cas cette demande est suivie de la constitution d'un Dossier Loi sur l'Eau (DLE) de type déclaration. Ainsi, en novembre 2011, le SISA est intervenu une première fois en extrême urgence (le 5 et 6 novembre) et a déposé début décembre un dossier de réparation des dégâts occasionnés par cette crue. Les travaux ont été estimés à 1,5 million d'euros hors taxe. La lourdeur de la procédure (dossier loi sur l'eau, inventaire faune flore) a retardé les travaux qui n'ont pu débuter qu'en septembre 2013.
  12. 12. 12 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Lorsqu'il n'y a pas de caractère d'urgence, le SISA doit passer par des procédures plus lourdes, nécessitant l'ouverture d'une enquête publique (DIG). Figure 12: Crue du 5 novembre 2011 sur la Frayère à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2011) Figure 11: Crue du 5 et 6 novembre 2011 sur la Frayère à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2011) Figure 14: travaux d'urgence à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2011) Figure 13: Dégâts de la crue du 5 et 6 novembre 2011 sur la Frayère à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2011)
  13. 13. 13 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère 3. L'objet du stage a. Le lieu de l'étude • Géographie La région de l'étude se trouve dans le sud est de la France, à la limite du département du Var et des Alpes-Maritimes. La Siagne, fleuve côtier de 43 kilomètres, se jette dans le golfe de La Napoule à Mandelieu. Le fleuve prend sa source dans le massif de l'Audibergue à 1730 mètres d'altitude. Le relief de la région est contrasté entre les Alpes qui offrent des versants pentus au départ des cours d'eau et des plaines alluviales à l'approche des côtes. Les 4 principaux affluents de la Siagne sont la Mourachonne, le Béal, le Grand Vallon et la Frayère d'Auribeau-sur-Siagne qui est notre cours d'eau d'étude. La confluence entre la Frayère et la Siagne se trouve à la hauteur d'Auribeau. • Climat La région est sous un climat méditerranéen. Il se caractérise par des sécheresses estivales, un hiver sec et doux. A titre informatif, la température maximale annuelle à Nice est de 19,6 degrés Celsius alors qu'elle est de 16 degrés Celsius à Paris et la température minimale annuelle de 12,4 degrés Celsius contre 8,9 degrés Celsius pour la capitale. De plus il tombe en moyenne 733 millimètres d'eau par an à Nice alors qu'à Paris la hauteur d'eau annuelle est de 673,4 millimètres. On peut même s'interroger sur le nombre de jours de pluie. Il pleut en moyenne 111 jours à Paris ce qui nous donne une moyenne de 6 millimètres d'eau par jour, alors qu'à Nice le nombre de jours se restreint à 61, ce qui donne une hauteur d'eau par jour de pluie de 12 millimètres soit le double. Plus particulièrement, la température moyenne sur le bassin versant de la Siagne est de 16 degrés Celsius et il tombe en moyenne 950 millimètres d'eau. Ces jours pluvieux apparaissent principalement à l'automne et sont souvent à l'origine d'orages violents. Ils sont souvent la cause de crues "éclairs" caractéristiques des crues de cours d'eau côtier. Une crue éclair résulte d'une association de facteurs aggravants: un épisode de pluie intense autant sur la longueur que sur la quantité d'eau tombée, des sols saturés en eau et un relief accidenté (fortes pentes). La crue se caractérise par une montée brutale des eaux, charriant par la même occasion des troncs d'arbres, de la boue et des rochers. Outre les dégâts importants qu'elle peut causer, elle est problématique par son imprévisibilité. • Morphologie et hydrologie Le bassin versant de la Siagne a une superficie de 580 mètres carrés et un débit moyen de 8,75 mètres cubes par seconde à Pégomas. A titre de comparaison, le fleuve Var a un débit de 49,4 mètres cubes par seconde à Nice. La Frayère est l'un des principaux affluents de la Siagne qu'elle rejoint sur la commune d'Auribeau-sur-Siagne. Le bassin versant de la Frayère possède une superficie de 45 kilomètres carrés. Sa vitesse d'écoulement moyenne varie entre 2,5 et 3 mètres par seconde. Son régime d'écoulement est torrentiel à cause des fortes pentes en amont. Elle prend sa source dans un vallon escarpé à Peymeinade, arrive en plaine au niveau d'Auribeau-sur-Siagne et c'est aussi là qu'est son exutoire dans la Siagne. Sa pente moyenne en amont est de 1,1 pourcent et en aval de 0,8 pourcent. Sa largeur varie de 8 à 15 mètres. Ses débits centennaux sont de 155 mètres cubes par seconde au niveau du lotissement de Carel à Auribeau et de 190 mètres cubes par seconde au niveau de sa confluence avec la Siagne.
  14. 14. 14 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Tableau I: Récapitulatif des différentes caractéristiques de la Frayère d'Auribeau-sur-Siagne en amont et aval du Vallon Saint-Antoine Amont Aval Surface du bassin versant (m²) 45 Vitesse d'écoulement (m/s) 2,5 à 3 Largeur (m) 8 à 15 Coefficient de ruisselement 0,3 Débit centenaux (m3 /s) 155 190 Pente (pourcentage) 0,8 1,1 Figure 15: la Frayère sur la commune d'Auribeau-sur-Siagne (source : Google Earth 2014)
  15. 15. 15 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 16: La zone étudiée en détails (source: Google Earth 2014) La Frayère a une forte tendance à éroder les berges ce qui donne le besoin de retalutage et de végétalisation des rives. De plus, elle charrie beaucoup de matériaux provenant des Roches du Trias en amont et des roches métamorphiques du massif du Tanneron facilement érodables. De plus, au niveau d'Auribeau-sur-Siagne, on trouve une couche d'argile. Ces différents types de roche sont principalement imperméables et favorisent le ruissellement des eaux en surface et non leur infiltration dans le sol. Le ruissellement est aggravé par les sols nus, la faiblesse du couvert boisé et la forte urbanisation de la plaine. La Frayère est entièrement alimentée à son origine par les rejets de la station d'épuration de Peymeinade ce qui par conséquent entraine une qualité médiocre de l'eau. Notre lieu d'étude se trouve en aval de la confluence entre la Frayère et le Vallon Saint-Antoine dans le secteur du quartier de Pierranchon en amont du pont. Le tronçon a un faciès à méandre, favorisant la formation d'atterrissements. La rive droite est urbanisée (lotissements, école primaire) tandis que la rive gauche est composée d'un grand terrain agricole. • Le contexte humain Les Alpes Maritimes (et la Côte d'Azur plus généralement) est un département fortement urbanisé dans sa partie littorale.
  16. 16. 16 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 17: Carte de la répartition de la population des Alpes-Maritimes (source: INSEE 2010) Ainsi, les constructions se sont développées d'abord dans les plaines alluviales (plaine du Var, de la Siagne, du Paillon ...) et on note maintenant une poursuite des aménagements sur les coteaux où les collines autrefois boisées sont recouvertes de nouvelles villas. Le bassin versant de la Frayère n'échappe pas à ce constat.
  17. 17. 17 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 18: Zone urbanisée d'Auribeau-sur-Siagne (source: Google Earth 2014) Bien que la première partie de son parcours depuis Peymeinade demeure encore relativement naturelle (gorges), à son arrivée dans la plaine d'Auribeau (lotissement Carel), la situation se dégrade avec une forte urbanisation (riverains soumis à un aléa important) [PPR] ainsi que sur les coteaux, ce qui favorise le ruissellement. La plaine de la Frayère à Auribeau est occupée par différents lotissements ou quartiers d'amont en aval : Carel, le Bayle (avec son centre commercial et son école) et Pierranchon. Le secteur d'étude se situe entre le Bayle et Pierranchon, où près de 250 habitants sont concernés. Le bassin de la Frayère présente une urbanisation importante, trente pour cent des terrains sont urbanisés. De plus, il n'y a pas beaucoup de forêt, ce qui favorise l'imperméabilité des sols et le ruissellement. La Frayère est de plus, un cours d'eau privé. Cela pose quelques problèmes d'accès et parfois des conflits avec les riverains, notamment dans la gestion et l'entretien des berges et ouvrages. Nous avons donc dans cette zone la présence d'enjeux: le public, les infrastructures et l'environnement. Nous avons également la présence d'un aléa: l'inondation par le débordement de la Frayère. Il comprend les zones où ces débordements peuvent se produire, de façon plus ou moins importante et fréquente.
  18. 18. 18 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 19: Plan de prévention du risque inondation sur la commune d'Auribeau-sur-Siagne (source : SISA 2010) b. La crue de Novembre 2011 Du 5 au 7 Novembre 2011, un violent épisode pluvieux a engendré des débordements sur la Frayère, la Siagne, et la Mourachonne. Le cumul des pluies sur une durée de 24 heures, s'élève à 130 millimètres. Ce cumul peut être qualifié de décennal. Cette crue a
  19. 19. 19 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère provoqué des dégâts, notamment sur la Frayère. Cependant, on peut tout de même remarquer, que sans les aménagements effectués par le SISA dans le cadre du PAPI, les inondations auraient été catastrophiques. En effet, on a pu observer qu'ils avaient doublé la capacité des cours d'eau. Néanmoins, l'intensité des crues a endommagé des berges et le SISA a dû intervenir en urgence pour consolider certaines brèches, notamment sur le Béal et de la Frayère. Les dégâts peuvent concerner directement le SISA (dommages sur des ouvrages) mais aussi les communes et les particuliers. Les dégâts ont eu lieu sur la Mourachonne, la Frayère, le Béal, le Grand Vallon. Ils concernent les communes de Pégomas, Auribeau-sur-Siagne, la Roquette-Sur- Siagne et Grasse. Les dégâts sur la Frayère se concentrent sur la commune d'Auribeau dès la sortie des gorges. Plusieurs murs et berges ont été endommagés et se sont effondrés dans la Frayère notamment à Carel et Pierranchon. Ceci a entrainé également des dégâts sur la chaussée, les conduites de gaz et le réseau d'eaux usées. A Pierranchon, un camion de pompier est tombé dans un trou formé par l'effondrement de la chaussée. De plus, l'eau s'est également infiltrée par un point bas et a ensuite inondé 15 habitations. Ces différents effondrements ont endommagé aussi les matelas 'Reno' faisant partie des ouvrages mis en place par le SISA 5 ans plus tôt lors des travaux dans le cadre du PAPI. La crue a également creusé les berges, causé des affouillements et emporté en partie des enrochements provoquant ainsi une fragilisation de la berge. Beaucoup d'embâcles ont été transportés ce qui a nécessité l'intervention d'une entreprise durant la crue et des nouveaux atterrissements se sont formés. Figure 21: Matelas « Reno » endommagés en amont de Carel (source : SISA 2011) Figure 20: Berge endommagée en amont de Carel (source: SISA 2011)
  20. 20. 20 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 23:Effondrement d'un mur chemin de Carel et dégradation de la chaussée (source: SISA 2011) Figure 22: Dégâts sur le secteur Pierranchon (source: SISA 2011) Figure 27: Affouillement des berges (source: SISA 2011) Figure 25: Apparition d'un nouvel atterrissement secteur Pierranchon (source: SISA 2011) Figure 26: Embâcles lors de la crue (source: SISA 2011) Figure 24: Effondrement d'un enrochement secteur Pierranchon (source: SISA 2011)
  21. 21. 21 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère c. Les travaux d'urgence Durant l'épisode pluvieux, il a fallu intervenir en urgence pour consolider certaines zones sensibles. C'est le cas sur la Frayère sur le chemin de Carel où des « big-bag » ont été installés afin de consolider la berge. Sur le Béal des brèches se sont produites pendant la crue, nécessitant un confortement d'urgence. .Après cet épisode, des travaux de réparation ont eu lieu sur la Frayère. Les travaux consistent en la reprise ponctuelle de protection de berge (enrochements, murs) ainsi qu’en la remobilisation d’atterrissements (sans extraction de matériaux) visant à rétablir des sections hydrauliques adaptées au droit de secteurs sensibles aux débordements. Dans une première partie des travaux, des murs ont été rehaussés sur le secteur de Pierranchon. Les berges ont été restaurées grâce à des palplanches et des pal feuilles pour limiter les affouillements futurs. d. Besoin du SISA Après ces travaux, le SISA se confronte alors à plusieurs problématiques: La hauteur de débordement de la Frayère sur la zone d'étude, le secteur de Pierranchon, a t-elle changé ? Si oui, à quelle hauteur faut il maintenant caler les différents seuils de préalerte et d'alerte pour l'évacuation éventuelle des habitants en cas de crue. Ce secteur est stratégique, puisque le SISA y a installé une station de mesure servant directement à la surveillance des cours d'eau. L'objet du stage est de répondre à ces problématiques en proposant de simuler les crues avec le logiciel HEC-RAS sur ce secteur ciblé de la Frayère et de déterminer par la suite les nouveaux débits et hauteurs de débordement. Figure 29: Big-Bag sur le chemin de Carel (source: SISA 2011) Figure 28: Berge endommagée sur le Béal (source: SISA 2011)
  22. 22. 22 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Partie 2: Modélisations des écoulements 1. Présentation de HEC-RAS HEC-RAS est un logiciel d'analyse hydrologique capable d'effectuer une simulation d'un écoulement à surface libre en une dimension. Il a été conçu par l'hydrologic Engineering Center de l'U.S Army Corps of Engineers. Sa dernière version est la 4.1.0 et c'est également celle utilisée pour l'élaboration de ce rapport. Plus en détail, ce logiciel permet de simuler des écoulements permanents et non permanents mais également le transport de sédiments. D'un côté plus pratique, il permet à l'utilisateur une édition, modification et visualisation des ses données d'entrée grâce à son interface intuitive. De plus, il permet de visualiser les résultats obtenus de plusieurs façons et notamment avec une vue en trois dimensions du cours d'eau et de la hauteur d'eau selon plusieurs débits entrés par l'utilisateur. Nous allons exposer ci-après le processus calculatoire de HEC-RAS. Pour effectuer ses calculs, HEC-RAS a besoin des différents profils en travers entrés préalablement par l'utilisateur. Pour calculer la hauteur d'eau sur le long du court d'eau, il va utiliser l'équation de l'énergie : Où: On peut se référer au schéma 1 afin d'illustrer les différents termes de l'équation. La perte de charge est exprimée avec la formule suivante : Où:
  23. 23. 23 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Le coefficient de frottement se calcule comme suit: Où: On obtient les différents membres des deux dernières formules par un système de subdivision des profils. Et pour finir, pour calculer la hauteur d'eau, HEC-RAS va utiliser ce processus opératoire: • Émettre une hypothèse sur la hauteur d'eau du profil amont. (Remarque: dans le cas d'un régime supercritique, ce sera un profil aval) • Déterminer le transport total et la vitesse totale • Calculer le coefficient de frottement et résoudre l’équation 2. • Résoudre l’équation 1. • Comparer la valeur prise en hypothèse et celle obtenue. Recommencer les différentes étapes si la différence entre les deux est supérieure au seuil de tolérance fixé au préalable.
  24. 24. 24 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère 2. Modélisation état après les travaux du PAPI Pour construire la modélisation, nous nous sommes basés sur les données après travaux du PAPI en 2006. La zone étudiée démarre à une centaine de mètres en amont de l’école. Elle s’arrête en amont du pont de Pierranchon. Une telle zone à été établie par manque de données en aval du pont. Figure 30: Plan de dessus de la zone d'étude. (Source: SISA 2006) HEC-RAS a la particularité d’offrir une grande liberté pour l’entrée des données. Le tableau suivant présente l’ensemble des facteurs qui ont été rentrés et/ou modifiés. Tableau II: Les différentes valeurs utilisées pour la simulation Coefficient de Manning n 0.033 Contraction 0.1 Expansion 0.3 Conditions aux limites Critical depth Tranche de débit 50 - 100 Le coefficient de manning à été établi par estimation de la composition du lit. Il a été établi que le lit de la frayère sur ce secteur est constitué de galets de 110-250 mm. Le débit augmentant de 50 à 70 mètres cubes par seconde, la hauteur d’eau également. Il n’y a pourtant d’après le modèle aucun débordement dans cette tranche de débit. Lors de la simulation, on remarque que le premier débordement s’effectue lors d’un débit de 80 mètres cubes par seconde. Il a lieu près de l’école et le flux se déverse dans le champ. A un débit de 90 mètres cubes par seconde, les débordements se multiplient des profils 9 à 16 et débordent aussi de l’autre coté (coté école) de 12 à 16.
  25. 25. 25 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Les débordements coté champ se généralisent à partir de 100 mètres cubes. Figure 31: Etat de la simulation à un débit de 70 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) Figure 32: Les débordements observés lors de la simulation sur une vue aérienne (source: google earth 2014)
  26. 26. 26 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 33: Etat de la simulation à un débit de 80 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) Figure 34:Les débordements observés lors de la simulation sur une vue aérienne (source: google earth 2014)
  27. 27. 27 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 35: Etat de la simulation à un débit de 90 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) Figure 36: Les débordements observés lors de la simulation sur une vue aérienne (source: google earth 2014)
  28. 28. 28 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Ces résultats ne sont pas en accord avec ce que nous devions trouver. En effet, les travaux effectués en 2011 ont été calibrés pour permettre le passage d’un débit de 100 mètres cubes par seconde. Une analyse et une explication des résultats est proposée au petit 5. 3. Modélisation de la crue de novembre 2011 La crue qui a eu lieu le 5 et 6 novembre 2011, a amené le débit de la Frayère en aval du Saint- Antoine à un débit de 130 mètres cubes par seconde. Ce débit est de toute évidence bien au dessus du débit projet des travaux du PAPI. La simulation est la même que précédemment. Elle nous montre des débordements généralisés sur tout le secteur de l’étude. Le champ est d’après la simulation totalement submergé. On peut également observer un débordement distinct sur le profil en travers numéro 8 qui correspond à l’emplacement du mur qui a été détérioré sur ce tronçon. La vue de profil de la hauteur d’eau nous indique aussi des débordements permanents sur la rive gauche et des débordements localisés sur la rive droite. Figure 37: Les débordements d'après la simulation lors de la crue de 2011 (Source: HEC-RAS)
  29. 29. 29 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 38: Vue de profil de la simulation (source: HEC-RAS) Ces résultats sont en accord avec les observations lors de l’évènement. Peut-on cependant en conclure que la simulation est réaliste ? 4. Modélisation état après les travaux d'urgence Après la crue de 2011, des travaux d’urgence ont été effectués. Afin d’effectuer là encore une simulation avec le logicile HEC-RAS, nous prenons les mêmes réglages que pour la première si- mulation. Figure 39: Plan de dessus des profils en travers de la zone d'étude. (Source: SISA 2011)
  30. 30. 30 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère On observe très rapidement à partir de 60 mètres cubes par seconde des premiers déborde- ments. Ils ont lieu en rive droite du profil 18 au 21. On remarque qu’ils ont lieu bien plus tôt que lors de la simulation de 2006. A 70 mètres cubes par seconde, ils s’intensifient. Lorsqu’on atteint les 80 mètres cubes par seconde, les débordements commencent en rive- gauche (coté école) du profil 25 à 30. Pour finir à 100 mètres cubes, on observe une généralisation de tous les débordements déjà observés. Ces résultats obtenus semblent de toute évidence incorrects car ils ne correspondent ni au débit projet ni à la simulation de 2006. Figure 40: Etat de la simulation à un débit de 70 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) Figure 41: Etat de la simulation à un débit de 80 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS)
  31. 31. 31 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 42: Etat de la simulation à un débit de 100 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) 5. Analyses des résultats et critique du model Il est clair que le model proposé ne correspond pas à la réalité. Nous pouvons donc nous inter- roger sur les raisons de ce décalage. Elles peuvent être de plusieurs sources. On se propose de les énumérer.  Les données : Les données utilisées pour la simulation viennent des mesures effectuées par les techniciens après le chantier. Il peut donc y avoir là une première source d’erreur et d’incertitude occasionnées par les instruments de mesure. De plus, certaines difficultés ont été rencontrées lors de la récupération de ces données. En effet, une partie était numérisée mais de façon inutilisable en l’état. Il a fallu les récupérer à la main. L’autre partie était sous format écrit. Il a donc fallu les recopier numériquement. On peut d’ores et déjà penser qu’il y a une incertitude du à l’arrondissement des valeurs. Pour finir toutes les données n’ont pas été récupérées. Il manque par exemple les données sur le pont de Pierranchon empêchant ainsi l’étude du niveau à proximité du pont.  Les réglages et fonctionnalités : HEC-RAS permet, nous l’avons vu plus haut, une grande liberté au niveau de l’entrée des différents réglages et beaucoup de fonctionnalités. Cependant, nous ne pouvons exclure des erreurs de ré- glages dus à des connaissances non suffisantes du logiciel dans l’ensemble du service. De plus, certains facteurs comme le coefficient de Maining peuvent être faussés car ce coefficient peut changer avec le temps. Hors, nous nous sommes basés sur l’état du lit actuel et non de 2011 et encore moins de 2006. Nous avons tout de même pu contrôler avec quelques photos.  Le logiciel HEC-RAS : Le logiciel a lui aussi quelques faiblesses qui même avec un bon modèle peuvent remettre en cause son utilisation. Il est tout d’abord basé sur le modèle 1 D de Saint-Venant comme nous l’avons vu au début de cette partie. Il néglige ainsi certaines composantes locales de vitesse sauf celle suivant l’axe de l’écoulement. Autrement dit, il ne prend pas en compte les mouvements trans-
  32. 32. 32 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère versaux. En outre, il ne peut s’appliquer qu’à des courants de faibles pentes. La Frayère n’a pas une pente rapide mais un comportement d’écoulement proche du torrentiel. Ce logiciel n’est peut être pas adapté pour ce genre de cours d’eau.
  33. 33. 33 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère CONCLUSION En conclusion, après cette étude à l’aide du logiciel HEC-RAS, il nous est impossible de ré- pondre avec certitude à la problématique de départ. D’une part, par manque de données. En effet, il était demandé d’étudier le niveau d’eau en aval du pont de Pierranchon. Hors, les données sur les profils en travers à proximité du pont ne sont pas accessibles. D’autre part, faute d’une prise en main experte du logiciel par le service, je n’ai pas pu aller au bout de l’exploration de toutes les pos- sibilités du logiciel. Pour ce qui est des interrogations sur l’efficacité des travaux d’urgence effectués après la crue de 2011, l’étude de permet pas de répondre sereinement. De façon plus générale, ce stage au sein du SISA m’a permis de prendre connaissance des dif- férentes missions du métier d’ingénieur de la fonction public. En premier, on trouve la fonction technique avec les missions de maître d’œuvre pour certains tra- vaux. Il faut pouvoir accompagner, contrôler et parfois même concevoir. Un ingénieur de la fonction publique doit également s’occuper de l’information envers les riverains. Mais il doit aussi tenir infor- mer tous les élus du bassin lors des réunions syndicales. Il doit prendre en compte tous les acteurs de terrain tout en tenant compte bien entendu, des budgets et des différentes réglementations. De nos jours, de plus en plus de normes environnementales doivent être respectées et elles ne vont pas toujours dans le sens de la protection des personnes et des biens. Pour finir, les ingé- nieurs du SISA doivent aussi gérer les moments de crise comme la crue de 2011 par leur réactivité et savoir faire.
  34. 34. 34 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère BIBLIOGRAPHIE DUPONT-KERLAN E. - 2012 – Gest’Eau – Le site des outils de gestion intégrée de l’eau - http://www.gesteau.eaufrance.fr [consulté le 25 février 2014] ETS - 2009 – HEC-RAS – River Analys System - https://cours.etsmtl.ca/ctn762/Documents/CTN- 762%20GuideHEC-RAS%20-%20H2009.pdf - [consulté le 15 janvier 2014] GAY E. - 2005 – DREAL Lorraine – Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement - http://www.lorraine.developpement-durable.gouv.fr - [consulté le 10 mars 2014] JEANDOT D. - 2013 – Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie - http://www.developpement-durable.gouv.fr - [consulté le 17 mars 2014] SISA - 2003 – Siagne Avenir – http://www.siagne-avenir.com/html/travaux.php - [consulté le 23 janvier 2014] TAVERNIER J. - 2006 – Institut national de la statistique et des études économiques –Mesurer pour comprendre - http://www.insee.fr/fr - [consulté le 3 mars 2014] U.S. ARMY CORPS OF ENGINEERS - 2005 – Hydrologic Engineering Center - http://www.hec.usace.army.mil/ - [consulté le 15 janvier 2014] JOLYON R. & IDA C. - 2006 - Mindat.org – The mineral and locality database - http://www.mindat.org - [consulté le 17 mars 2014]
  35. 35. 35 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère LISTE DES FIGURES Figure 1: Crue de 1996 - Débordement de la Siagne au niveau de Mandelieu-la-Napoule (source: SISA 1996).................................................................................................................................................................. 7 Figure 2 : Les 14 communes membres du SISA (source: Google Earth 2014) ............................................ 8 Figure 6: Lit mineur de la Frayère après les travaux à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2006) .............. 9 Figure 3: Végétalisation des berges de la Frayère à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2006).................. 9 Figure 4: Reprise des gabarits des ouvrages de franchissement de la Frayère à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2006)............................................................................................................................................ 9 Figure 5: Lit mineur de la Frayère après les travaux à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2006) .............. 9 Figure 7: Curage du Béal (source SISA 2010) ......................................................Erreur ! Signet non défini. Figure 8: Débroussaillement de la Frayère (source: SISA 2013) .........................Erreur ! Signet non défini. Figure 9: Formation d’un embâcle sur la Siagne (source: SISA 2012).................Erreur ! Signet non défini. Figure 10: Abbatage d'un arbre sur la Siagne (source: SISA 2010).....................Erreur ! Signet non défini. Figure 11: Crue du 5 et 6 novembre 2011 sur la Frayère à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2011) ...................................................................................................................................Erreur ! Signet non défini. Figure 12: Crue du 5 novembre 2011 sur la Frayère à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2011)....Erreur ! Signet non défini. Figure 13: Dégats de la crue du 5 et 6 novembre 2011 sur la Frayère à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2011)..........................................................................................................................Erreur ! Signet non défini. Figure 14: travaux d'urgence à Auribeau-sur-Siagne (source: SISA 2011)..........Erreur ! Signet non défini. Figure 15: la Frayère sur la commune d'Auribeau-sur-Siagne (source : Google Earth 2014)................... 14 Figure 16: La zone étudiée en détails (source: Google Earth 2014) ......................................................... 15 Figure 17: Carte de la répartition de la population des Alpes-Maritimes (source: INSEE 2010).............. 16 Figure 18: Zone urbanisée d'Auribeau-sur-Siagne (source: Google Earth)............................................... 17 Figure 19: Plan de prévention du risque inondation sur la commune d'Auribeau-sur-Siagne (source : SISA 2010)........................................................................................................................................................ 18 Figure 20: Berge endommagée en amont de Carel (source: SISA 2011)............Erreur ! Signet non défini. Figure 21: Matelas « Reno » endommagés en amont de Carel (source : SISA 2011).... Erreur ! Signet non défini. Figure 22: Dégâts sur le secteur Pierranchon (source: SISA 2011).....................Erreur ! Signet non défini. Figure 23:Effondrement d'un mur chemin de Carel et dégradation de la chaussée (source: SISA 2011) ...................................................................................................................................Erreur ! Signet non défini. Figure 24: Effondrement d'un enrochement secteur Pierranchon (source: SISA 2011) Erreur ! Signet non défini. Figure 25: Apparition d'un nouvel atterrissement secteur Pierranchon (source: SISA 2011)..........Erreur ! Signet non défini. Figure 26: Embâcles lors de la crue (source: SISA 2011).....................................Erreur ! Signet non défini. Figure 27: Affouillement des berges (source: SISA 2011)...................................Erreur ! Signet non défini. Figure 28: Berge endommagée sur le Béal (source: SISA 2011) .........................Erreur ! Signet non défini. Figure 29: Big-Bag sur le chemin de Carel (source: SISA 2011) ..........................Erreur ! Signet non défini. Figure 30: Plan de dessus de la zone d'étude. (Source: SISA 2006).......................................................... 24 Figure 31: Etat de la simulation à un débit de 70 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) ........... 25 Figure 32: Les débordements observés lors de la simulation sur une vue aérienne (source: google earth) ......................................................................................................................................................................... 25 Figure 33: Etat de la simulation à un débit de 80 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) ........... 26 Figure 34:Les débordements observés lors de la simulation sur une vue aérienne (source: google earth) ......................................................................................................................................................................... 26 Figure 35: Etat de la simulation à un débit de 90 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) ........... 27
  36. 36. 36 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère Figure 36: Les débordements observés lors de la simulation sur une vue aérienne (source: google earth) ......................................................................................................................................................................... 27 Figure 37: Les débordements d'après la simulation lors de la crue de 2011 (Source: HEC-RAS)............. 28 Figure 38: Vue de profil de la simulation (source: HEC-RAS).................................................................... 29 Figure 39: Plan de dessus des profils en travers de la zone d'étude. (Source: SISA 2006)....Erreur ! Signet non défini. Figure 40: Etat de la simulation à un débit de 70 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) ........... 30 Figure 41: Etat de la simulation à un débit de 80 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) ........... 30 Figure 42: Etat de la simulation à un débit de 100 mètres cubes par seconde (Source: HEC-RAS) ......... 31
  37. 37. 37 | PageRAPPORTDE STAGE - RISQUES INONDATIONS - LaFrayère RÉSUMÉ Ce rapport de stage présente une partie de mon travail effectué lors de mon stage au sein du syndicat intercommunal de la Siagne et de ses affluents du mois de janvier au mois de mars 2014. Ce syndicat a pour principale mission la protection des personnes et des biens sur la bassin de la Siagne. Il est basé à Auribeau-sur-Siagne. Mon travail consistait à la simulation de l’écoulement sur un court tronçon de la Frayère. Dans un premier temps, ce rapport présente le SISA et ses différentes actions. Puis, l’objet du stage soit la modélisa- tion de la Frayère à Auribeau-sur-Siagne. Dans un second temps, la modélisation de ce tronçon avec le logiciel HEC-RAS et une analyse des résultats obtenus est présenté. Mots clefs : La Frayère; SISA ; Auribeau-sur-Siagne ; HEC-RAS ABSTRACT This study report presents some of my work at the Intermunicipal Syndicate Siagne and its Tributaries from January to March 2014. This union has pricipale task of protecting people and property on the subcatchment of the Siagne . He is based in Auribeau-sur- Siagne. My job was to simulate on a short stretch of the Frayère. Initially, this report pre- sents the SISA and its various actions. Then, the object of the study is to simulate the Frayère in Auribeau-sur-Siagne. In a second step, the modeling of this section with the HEC-RAS software and analysis of results is presented. Keywords: The Frayère; SISA; Auribeau-sur-Siagne; HEC-RAS

×