Intervention Sophie Osouf - Structuration touristique - INTERPATT 2012

1 197 vues

Publié le

Rencontres INTERPATT mai 2012 - Plénière Structuration, organisation, professionnalisation
Création d'un office de tourisme intercommunautaire à l'échelle d'un pays touristique

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 197
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
355
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Intervention Sophie Osouf - Structuration touristique - INTERPATT 2012

  1. 1. Création d’un OT intercommunautaire à l’échelle d’un PAT LE PLATEAU DE CAUX MARITIME Le Pays d’Accueil Touristique couvre actuellement : -109 communes - réunies en 5 Communautés de Communes - regroupées en 1 Syndicat Mixte 45 108 habitants 27 829 lits touristiques dont 14 hôtels pour 223 lits 220 meublés pour 880 lits (1028 en réalité) 138 B&B labélisés (48 ets) pour 276 lits (361 en réalité) 14 campings pour 3 516 lits 2 villages vacances et 8 gîtes de groupes pour 711 lits 1 port de plaisance pour 2 160 lits ( 540 anneaux) Et surtout 3 968 résidences secondaires pour 19 840 lits
  2. 2. Entre le 1 AVRIL 1991 et le 1 avril 2010 …19 années pour se structurer ! (ou presque)• Première phase, de 1991 à 1998. Elle concerne les acteurs :Du côté des collectivités• 1991 : création du PAT du Caux Maritime pour le développement, la promotion, l’animation des réseaux, sur 74 communes.• 2000 : regroupement des 74 communes en trois communautés de communes avec la compétence « tourisme »Du côté des OTSI associatifs• 1991 : il existe 3 OT côtiers (Veulettes / St Valery / Veules) et 1 SI (Vallée du Dun). Les services de ces structures sont variables, à l’image de leurs budgets• 1994 : création d’un OT supplémentaire à Cany (Vallée de la Durdent)• 1996 : création d’un point info (Doudeville, transformé en OT en 2000)
  3. 3. 1998 : création d’un Office de Pôle : conventions departenariat entre les associations OTSI et le SIVOM qui porte le PAT• Pour le développement touristique du territoire : – Ne plus raisonner en « clocher » mais en destination – Pour améliorer l’accueil des visiteurs – Répartir les missions entre les structures pour renforcer leur efficacité et leur collaboration – Développer l’économie touristique• Pour soutenir les associations OTSI – Manque de reconnaissance des Collectivités («la guitoune où on distribue des papiers ») – Recherche perpétuelle de financement pour assurer l’accueil («ça coûte cher pour une association avec des bénévoles » !) – Nécessité de professionnaliser les structures et le personnel («on va prendre la petite fille de la boulangère cet été, elle est gentille même si elle parle « Cauchois première langue »)
  4. 4. Etape préalable : inventaire des (nombreux) problèmes …et proposition de solutions partagées• Un territoire réparti entre les associations (on ne se marche plus dessus et on ne laisse pas d’espaces sans interlocuteur)• Des cotisations identiques pour chaque Office de Tourisme pour les mêmes services (figurer dans la brochure du PAT et bénéficier des actions de promotion)• Des informations de qualité (prestations classées ou labelisées, tarifs, ....)• Le PAT se charge de la promotion, les OT de l’accueil : une seule brochure pour le territoire où figurent les adhérents des OT => économies (papier, coût d’envoi, …), fiabilité et exhaustivité de l’info
  5. 5. Un office de pôle pour le visiteur– Un point d’accueil ouvert 7 jours sur 7 tout l’année– Renvoi téléphonique vers l’Office de pôle (basé à St Valery) quand les autres structures sont fermées : on ne perd plus les appels des touristes– Un seul lieu pour demander les brochures pour éviter d’envoyer la même brochure plusieurs fois– Des services développés : gestion des disponibilités, prise d’option, ...Un Office de Pôle pour les prestataires– Tout le monde est traité sur un pied d’égalité avec des cotisations harmonisées– Les établissements non classés et/ou labélisés ont été éliminés des actions de promotion– Un personnel mieux informé (échange d’infos entre les structures et mise en place d’éductours pour visiter les établissements)– Des services qui se développent renforçant la collaboration entre les établissements et les OT
  6. 6. Un Office de Pôle pour le personnel• Un «animateur /coordinateur» recruté à ½ temps pour : – palier la fermeture des autres OT/SI (avoir un point d’accueil physique ou téléphonique 7j/7) – assurer le suivi des dossiers avec les partenaires (Prestataires / PAT / CDT / CRT) en basse saison – coordonner le suivi des actions entre les OTSI – permettre aux salariées d’aller se former ou de participer à une réunion – rompre l’isolement du personnel (favoriser la diffusion de l’information, l’échange des connaissances) et renforcer son implication dans l’amélioration de l’accueil des visiteurs.
  7. 7. L’Office de Pôle :le CANADA DRY de l’Office de Tourisme de Pays …• Une convention de partenariat : – Chaque structure (OT Associatif) garde son autonomie – Des réunions régulières sont organisées pour suivre les dossiers (appels à cotisation, évolution des éditions, des actions à mettre en place, ....) – Une « Présidence Tournante » de l’Office de Pôle (un Président d’OTSI différent tous les 2 ans)• L’Office de pôle est financé par le Pays (personnel à mi- temps, affranchissement à 100%, téléphone à 60% et fournitures à 30%)
  8. 8. Deuxième phase : 1998 – 2008 :Celui qui n’avance plus se fait rattraper…• Les problèmes récurrents reviennent (financement du personnel ....) et les OTSI se sont fait oublier dans le nouveau paysage des intercommunalités (le Syndicat Mixte passe de 74 à 109 communes en intégrant 2 nouvelles Com Com).=> Il fallait donc passer à la vitesse supérieure, passer de l’artisanal au professionnel, officialiser pour crédibiliser le rôle essentiel des OTSI, pérenniser les emplois pour stabiliser, structurer pour développer, ....
  9. 9. Troisième phase 2008-2009 : la grande lessive• Audit des attentes des Collectivités• Bilan complet des structures OTSI : fréquentation, budget , équipement, personnel, activités (animations, ventes, visites...)• Rencontres entre les partenaires (Collectivités, Associations et prestataires) pour échanger, faire connaissance et prendre conscience des enjeux• Echanges avec le personnel=> Proposition par le PAT d’un plan d’action : PLF, SLOT, TAXE DE SEJOUR ET OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAUTAIRE A L’ECHELLE DU PAYS
  10. 10. Conclusion après 12 mois de réunions• PLF : abandonné par les élus qui n’en voyaient pas l’intérêt• SLOT : abandonné (Com Com très différentes en terme de moyens, chacun veut faire comme il veut)• TAXE DE SEJOUR : 9 communes sur 109 la perçoivent et n’ont pas l’intention de partager le gâteau (on sait transférer les charges de la compétence tourisme aux Com Com mais pas les recettes)• OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAUTAIRE A L’ECHELLE DU PAYS : le seul point de convergence …
  11. 11. UN OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAUTAIRE A L’ECHELLEDU PAYS OUI ! MAIS SOUS QUELLE FORME ?• En 2008 la loi n’autorisait un office de tourisme intercommunautaire que sous forme d’EPIC et sous couvert d’un Syndicat Mixte. Celui-ci existait déjà et portait déjà le Pays d’Accueil Touristique.• Mais l’EPIC – doit recevoir les recettes de la taxe de séjour => rejet des 9 communes qui percevaient la taxe. – doit avoir six réunions annuelles ce qui semblait trop important pour les élus. – la gestion administrative d’un EPIC apparaissait plus lourde à tous.• La loi Novelli, votée en juillet 2009, autorisant la constitution d’un office de tourisme intercommunautaire sous forme associative, a donné le feu vert au projet (modification des statuts des 4 Com Com (sur 5) et du Syndicat Mixte.• Dès le mois de mars 2010, l’assemblée générale constitutive de l’Office de Tourisme du Plateau de Caux Maritime avait lieu pour un début d’activité au premier avril 2010.• Les 6 (des 8) associations préexistantes ont été dissoutes ou modifiées.
  12. 12. Indispensable pour réussir …• Des élus moteurs (même si l’on constate que «l’esprit de Pays» atteint très vite ses limites … et que l’on a plus de wagons que de locomotives …)• Des bénévoles constructifs (même si les vieilles habitudes de clochers ont du mal à disparaître)• Des salariées motivées pour pérenniser leur CDD ou améliorer leurs conditions de travail (planning, formation, équipement, respect de la convention collective....)• Un «PACS» de 10 ans (pour apprendre à se connaître, voir ses qualités et ses défauts) avant un «Mariage» officiel ... (avec de nouveaux objectifs pour être plus performant et éviter la routine)• Beaucoup de temps pour les diagnostics, la préparation et l’animation des réunions … et un moral d’acier
  13. 13. L’OTPCM … une question de survie• la fusion des 6 structures n’a pas entraîné d’explosion budgétaire. Les seules hausses sont liées à l’application de la convention collective du tourisme. Elles ont été compensées par l’augmentation des recettes propres à l’Office de Tourisme (prestations de services, boutiques, nombre d’adhérents) et la gestion rigoureuse du planning.• La répartition des tâches entre les salariées, la mise en place de la saisonnalité du temps de travail et les accords de mobilité entre les bureaux ont permis la formation dune ANT pour la structure (gère le nouveau site internet et les ateliers numériques) et la formation de deux salariées pour développer les prestations de services des visites guidées pour groupes et individuels. En 2 ans les salariées ont suivi plus de formations qu’en 20 ans de carrière.
  14. 14. Le budget de l’OTPCM et du PAT 2012 : 458 500 € Chaque Com Com OTPCM (Association) : 8 ETP (9 à 14 personnes) finance les prestations Recettes 308 500 € Dépenses 308 500 € d’accueil de son Ventes : 2 500 Fonctionnement : 46 200 territoire et les postes Prestations : 45 300 Charges : 250 000 non individualisables Subventions : 258 700 Investissement : 12 300 sont partagés Produit financier : 2 000 Coût du PAT PAT (Syndicat Mixte) : 1 ETP pour chaque Fonctionnement : 25 000 Com Com : 2.23 Charges : 51 500 €/ hab Promotion : 35 000 (population OTPCM : 17 000 pondérée) Investissement 21 500 (solde site internet + matériel PAO)
  15. 15. Nos challenges aujourd’hui et demain• Le classement de l’OTPCM en catégorie 2 (en cours)• Le lancement de la démarche qualité …• Le virage numérique, grâce à notre ANT• Faire évoluer les mentalités et les idées – ne plus raisonner en quantité d’accueil mais en qualité (importance de l’observatoire) – Faire prendre conscience de l’importance d’internet dans l’accueil (temps nécessaire à la mise à jour, formations … ) TROUVER LE TEMPS POUR FAIRE ….
  16. 16. Merci de votre attention

×