Marseille 2.0 comment mesurer lengagement    sur les réseaux sociaux ?           Laurent COLLIN
contexte• le consommateur est de moins en moins passif  (consommacteur)• la consommation des médias se segmente de plus en...
constat• les individus les plus « engagés » avec la marque sont moins  les gros acheteurs que les prescripteurs de la  mar...
définition (tentative)• 4 facteurs selon l’institut Forrester pour déterminer le  niveau d’engagement de l’individu :   – l...
cycle d’engagement                    influence                   découverteinmité   affinité                     évalua,on  ...
ne pas se tromper le nombre de followers d’un compte Twitterou le nombre de fans sur une page FaceBook           est souve...
kloutLaurent COLLIN
kloutLaurent COLLIN
élaboration d’un processus d’évaluation                                  1‐Définir
les
                                    ...
indicateurs de performance fonction des objectifsButs                      Objectifs                           Indicateurs...
Outils de mesure de la présenceComportement des   Présence sur les réseaux Qualification desvisiteurs          sociaux     ...
ratios de mesure : indice SIM• Indice SIM (Social Influence Marketing score) – Razorfish• mesure du degré d’affinité avec la ...
ratios de mesure : indice SIM           Laurent COLLIN
ratios de mesure : Share of Voice             Laurent COLLIN
conclusion• Plus un individu a de contacts avec une marque, plus il  s’exprimera sur elle dans la durée.• Le web 2.0 const...
conclusion• 500 milliards de commentaires en ligne sur des produits et  des services• un lien envoyé par un ami est 2 à 4 ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

"Comment mesurer l'engagement sur les réseaux sociaux ?" - Laurent Collin (StonePower)

2 457 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 457
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
102
Actions
Partages
0
Téléchargements
49
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • L’implication : de la découverte à l’évaluationL’individu découvre un produit ou un service et commence à en considérer les mérites.Exemples : affichage extérieur, visiteur unique d’un site, exposition aux publicités télévisées, visites en magasin\n\nL’interaction : de l’évaluation à l’usage L’individu évalue les options, prend des décisions et passe à l’action.Exemples : clics sur des bannières Internet, achat de cartes de fidélité, achats en ligne, commentaires sur des blogs, achats en magasins, demandes de catalogues…\n\nL’intimité : de l’usage à l’affinitéL’individu utilise un produit ou un service et commence à développer un avis à ce sujet.Exemples : affinité avec la marque, expression de sentiments sur des forums en ligne, appel de services clients, taux de satisfaction…\n\nL’influence : de l’affinité à la découverteL’opinion se densifie et l’individu développe un certain degré d’affinité et devient capable d’inciter ou de décourager d’autres individus.Exemples : bouche-à-oreille, articles sur des sites de fans, contenu « forwardé » à un ami, potentiel de recommandation, connexions amicales sur des réseaux sociaux, fidélité…\n
  • 3 000 followers après 3 semaines de création d’un compte, beaucoup d’outils d’auto-follow permettent de récupérer des followers mais ne font pas pour autant la notoriété et l’engagement.\n
  • Klout est devenu l’indice privilégié pour qualifier les utilisateurs Twitter/Facebook\n
  • Plusieurs outils ont été développés pour aider les responsables marketing à évaluer leur présence sur les réseaux sociaux, à comprendre la diffusion de leurs campagnes et à gérer la réputation d’une marque en ligne.\n\nPrésentation de Lingway par OG.\n
  • Katie Delahaye Paine, une spécialiste du Web social, a développé un processus d’évaluation du ROI (Retour sur Investissements) des actions marketing sur les plateformes des médias sociaux.\n\nLa première étape à accomplir est la définition des objectifs d’affaires. \nViennent ensuite l’identification de l’auditoire, de ce qui motive ses membres et des plateformes de réseautage qu’ils privilégient, \npuis la phase de détermination des indicateurs de performance qui vont permettre de vérifier la réalisation des objectifs préétablis. La règle consiste à assigner quelques indicateurs de mesures clés pour chaque objectif, de sorte que le processus de suivi reste simple. \nil est important que ces variables clés incluent aussi bien des mesures qualitatives (sujets de discussion, opinions, affinités, buzz, etc.) que des mesures quantitatives (achalandage du site, taux de conversion, etc.).\n
  • \n
  • Plusieurs outils ont été développés pour aider les responsables marketing à évaluer leur présence sur les réseaux sociaux, à comprendre la diffusion de leurs campagnes et à gérer la réputation d’une marque en ligne.\n\nPrésentation de Lingway par OG.\n
  • Plusieurs outils ont été développés pour aider les responsables marketing à évaluer leur présence sur les réseaux sociaux, à comprendre la diffusion de leurs campagnes et à gérer la réputation d’une marque en ligne.\n\nPrésentation de Lingway par OG.\n
  • Plusieurs outils ont été développés pour aider les responsables marketing à évaluer leur présence sur les réseaux sociaux, à comprendre la diffusion de leurs campagnes et à gérer la réputation d’une marque en ligne.\n\nPrésentation de Lingway par OG.\n
  • Il est bien d’intégrer le offline dans une telle étude\n
  • Plus un individu a de contacts avec une marque, plus il s’exprimera sur elle dans la durée.\n\nLe web 2.0 et les espaces communautaires sont de nature à constituer un formidable support d’envol pour l’engagement, l’interaction menant à terme vers l’influence.\n\nJusqu’ici, les marques se contentaient d’un échange unilatéral sous la forme d’un monologue. Les médias interactifs les obligent à envisager une autre forme de communication, le dialogue. \n\nLe modèle publicitaire évolue vers l’engagement avec les clients : favoriser la notoriété d’une marque et booster le vente des produits est une chose, tisser un lien unique et privilégié avec son client en est une autre. Après avoir diffusé des messages, les marques doivent désormais les animer.\n\nl’engagement dépend étroitement\ndu rapport à soi (d’où la nécessité de cibles étroites et d’une connaissance intime de ses clients)\ndu caractère immédiat du message (pour susciter l’empathie)\nde l’affinité avec la marque\nd’une création originale\n\nIl ne suffit plus de « dire » quelque chose aux consommateurs, il s’agit d’aller les chercher où ils se trouvent pour les impliquer en étant pertinent et en s’assurant que le message « résonne » en eux.\n
  • \n
  • "Comment mesurer l'engagement sur les réseaux sociaux ?" - Laurent Collin (StonePower)

    1. 1. Marseille 2.0 comment mesurer lengagement sur les réseaux sociaux ? Laurent COLLIN
    2. 2. contexte• le consommateur est de moins en moins passif (consommacteur)• la consommation des médias se segmente de plus en plus• les annonceurs accordent une place prépondérante à la relation à la marque• la connaissance de la marque, la fidélité, la préférence, etc. ne suffisent plus à donner un reflet précis de cette relation Laurent COLLIN
    3. 3. constat• les individus les plus « engagés » avec la marque sont moins les gros acheteurs que les prescripteurs de la marque Laurent COLLIN
    4. 4. définition (tentative)• 4 facteurs selon l’institut Forrester pour déterminer le niveau d’engagement de l’individu : – l’implication – l’interaction – l’intimité – l’influence Laurent COLLIN
    5. 5. cycle d’engagement influence découverteinmité affinité évalua,on implicaon usage interacon Laurent COLLIN
    6. 6. ne pas se tromper le nombre de followers d’un compte Twitterou le nombre de fans sur une page FaceBook est souvent un artifice Laurent COLLIN
    7. 7. kloutLaurent COLLIN
    8. 8. kloutLaurent COLLIN
    9. 9. élaboration d’un processus d’évaluation 1‐Définir
les
 objec,fs
 d’affaires 5‐analyser
les
 2‐Définir
 résultats l’auditoire 3‐déterminer
les
 4‐définir
le
 indicateurs
de
 benchmark performance Laurent COLLIN
    10. 10. indicateurs de performance fonction des objectifsButs Objectifs Indicateurs • Nbre de partisants (fans, followers) Atteindre une masse critique • Nbre de commentaires affichésApprofondir la relation Encourager l’interaction continue • Commentaires par partisans avec la marque • Profil d’influence des partisans • Classifier les sujets abordésApprendre de la Cibler les sujets le plus souvent • Déchiffrer les attitudes positives/communauté abordés négatives • Téléchargement de la brochure enAccroître l’intention Renforcer l’engagement ligned’achat • Vente en ligne Laurent COLLIN
    11. 11. Outils de mesure de la présenceComportement des Présence sur les réseaux Qualification desvisiteurs sociaux commentaires Laurent COLLIN
    12. 12. ratios de mesure : indice SIM• Indice SIM (Social Influence Marketing score) – Razorfish• mesure du degré d’affinité avec la marque : Rao
SIM
=
Senment
net
d’affinité
avec
la
marque 
 



Senment
net
d’affinité
avec
l’industrie
 Senment
net
d’affinité
avec
la
marque
=
 (Conversaons
posives
+
les
neutres
–
les
négaves) Conversaons
totales
sur
la
marque Laurent COLLIN
    13. 13. ratios de mesure : indice SIM Laurent COLLIN
    14. 14. ratios de mesure : Share of Voice Laurent COLLIN
    15. 15. conclusion• Plus un individu a de contacts avec une marque, plus il s’exprimera sur elle dans la durée.• Le web 2.0 constitue un formidable support d’envol pour l’engagement• l’interaction mène, à terme vers l’influence• Les médias interactifs obligent les marques à envisager une autre forme de communication, le dialogue Laurent COLLIN
    16. 16. conclusion• 500 milliards de commentaires en ligne sur des produits et des services• un lien envoyé par un ami est 2 à 4 fois plus efficace que tout autre mode de recommandation• 7 % des dirigeants intègrent dans leurs analyses du marché les avis de consommateurs• le passage à l’acte d’achat ne survient pas par accident !• Il n’est pas étonnant que la fidélité aux marques n’ait jamais été aussi faible. Laurent COLLIN

    ×