Édition spéciale                                                                                         Novembre 2012 / n...
02   |FRANCE|                   acteurs de changementÀ LA UNE(suite de la page 1)« Non, la fin du monde n’est pas pour    ...
acteurs de changement                              |FRANCE| 07Trois autres                           Des idées sociales et...
acteurs de changement            Un chantier lancé sur toute la planète !                                                 ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal acteurs-du-changement-novembre-2012

441 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
441
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal acteurs-du-changement-novembre-2012

  1. 1. Édition spéciale Novembre 2012 / numéro 2 >> Gratuit À LA UNENovembre 2012 : Nouvelles révélationsnos prédictionssur Internet L’édito de Bruno Gaccio www. lemois-ess.org sur la fin du monde L’apocalypse est-elle pour le 21 décembre 2012 ? Pour vérifier la prédiction, nous sommes partis sur la trace des Mayas, au cœur de la jungle mexicaine. Scoop : après le Mois de l’Eco- nomie Sociale et Solidaire (ESS), en novembre, nous pouvons espérer l’arrivée d’un nouveau monde ! E nfin, la pyramide maya ! L’itinéraire indiqué par les villageoises, en fin de compte, avait été précis… Après onze kilomètres au coupe-coupe à travers la jungle, il m’avait fallu franchir un pontPas besoin de calendrier en liane branlant, suivre une rivière in-maya pour suivre le Mois festée de crocodiles, esquiver un jaguar, Soutenir l’économie sociale et solidaire n’est pas soutenir une idée, c’est soutenir une évi-de l’Economie Sociale et et découvrir enfin, au sommet d’une dence. Une logique du vivre ensemble.Solidaire (ESS)… colline, le temple sacré ! Il était là, colos- sal, avec son escalier central, cerné par Dans les années 80, une idéologie s’est mise la jungle immense. En revanche, aucun en place : tout pour le profit maximum.Expos, conférences, portes-ouver- prêtre à l’horizon… Et si j’étais venu On peut, à condition d’être d’une mauvaisetes ou ciné-débats, retrouvez le pour rien ? foi de trader sourd, dire que ça a fonctionnéprogramme de votre région sur En approchant, pourtant, je distinguais pendant dix ans : il y a effectivement eu deswww.lemois-ess.org. Nous vous y une mélopée. Un rite sacrificiel peut- profits énormes pour certaines entreprises.prédisons de belles rencontres et être ? Un chaman en transe ? Ah, non : Mais l’actionnaire est devenu la personne lades découvertes étonnantes ! un tube de Shakira, grésillant sur un plus importante du monde, alors que dans transistor. Un vieil homme en short aucune constitution le mot « actionnaire » rose et à la barbe en collier l’écoutait n’apparaît. Ce type d’effets pervers a tué ce Aimez-le paisiblement assis sur sa chaise de cam- système, qui vit aujourd’hui son crépuscule ping. (l’enterrement est prévu dans les cinq ans). - Por favor señor, je cherche le prêtre maya Changer les présidents, les ministres, les di- qui officie ici… recteurs de FMI ou créer des « instances de - C’est moi. Jesus Rodriguez, enchanté ! régulation » n’a aucun sens si on ne change - Enchanté, mais… Vous n’êtes pas habillé pas de logique. en Maya ? La bonne logique, c’est que l’argent - qui n’est - Caramba ! Les Mayas ont disparu voilà qu’un moyen - serve l’économie réelle, circule, Suivez-le des siècles… Mais je suis un de leurs des- aille aux citoyens, aux PME, aux coopérati- cendants, et je me déguise souvent en prêtre ves, etc. Qu’il fasse tourner le système pour le pour les touristes. Je suis le guide de la pyra- mieux du plus grand nombre (je ne dis pas mide. Une petite visite señor ? maya qui annonce la fin du monde pour le la jungle, tout juste entrecoupé des cris de tous, je ne suis pas utopique), et que cela Decepción, pensai-je en chassant un 21 décembre 2012… Comment savoir si stridents d’un rapace. Je baissais la tête, crée de l’harmonie et de la fluidité dans le moustique. Mon scoop semblait se elle est exacte ? » les yeux fixés sur les tongs de mon in- « vivre ensemble ». volatiliser. « Je suis journaliste, et je viens D’un geste sec, Jesus Rodriguez coupa terlocuteur. C’est pourquoi je soutiens l’ESS, parce que faire la lumière sur cette fameuse prédiction la radio. Un silence moite s’abattit sur > Lire la suite page 2 c’est à la fois simple, juste et efficace.
  2. 2. 02 |FRANCE| acteurs de changementÀ LA UNE(suite de la page 1)« Non, la fin du monde n’est pas pour « Elles garantissent un tarif d’achat mi-demain », finit-il par répondre en segrattant les mollets. « Les calendriers de nimum, et en plus, nous aident à financer notre école ! », s’exclama Jesus. L’ESS vue par Jesus Rodriguezmes ancêtres prévoient des quantités d’évé- Enthousiasmées, des femmes avaientnements pour les millénaires à venir ! En eu alors l’idée de créer une mutuelle. Le guide donne sa définition de l’économie sociale etrevanche, vous pouvez vous attendre à voirsurgir un nouveau monde… » Tous les villageois y cotisaient, et l’ar- gent rassemblé permettait de payer un solidaire.Le moustique repartait à l’attaque. médecin si l’un d’eux tombait malade.J’imaginais déjà mon titre : « Nouvelles Une association de tourisme solidaire Avec l’ESS, nous créons des entreprises pour nous serrer les coudes. Voilà pourquoi nousprédictions mayas pour le 21 décembre ! » avait même été fondée, afin que les préférons former des associations, des mutuelles, des coopératives ou des fondations. DeQu’allait-il donc me révéler ? visites guidées de la pyramide rappor- cette manière, nous pouvons travailler dans l’intérêt du groupe – et non au profit de« Pas besoin d’être sorcier pour le savoir », tent à tout le village. « Tout ça, c’est de quelques-uns. Nos décisions y sont prises collectivement, plutôt que par un seul homme.me répondit-il en allumant un ordina- « l’économie sociale et solidaire ». Nous tra- Enfin ces entreprises nous appartiennent ; elles ne se revendent pas entre propriétaires.teur portable, caché sous un costume vaillons ensemble, dans l’intérêt de tous ! », Et caramba, ça marche ! Même les touristes se mettent à visiter nos coopératives et nosde prêtre. Jesus cliqua sur un site d’in- conclut Jesus. J’étais ébahi - quoiqu’un associations, plutôt que d’aller photographier la pyramide !formations. « Le progrès technologique, peu perplexe.le confort matériel, c’est bien beau, mais - « Vous pensez que cela peut fonctionnerregardez un peu ces actualités : ici, des licen- dans nos pays ?ciements, là, des sans-abri, et puis tenez, une - Bien sûr ! L’économie sociale et solidairemarée noire dans le Golfe du Mexique… marche déjà depuis des siècles en Europe ! s causes à défendre.Vous pensez que ça peut durer encore long- Si vous voulez mieux vivre ensemble, il vous Rien à vendre. Que detemps ? » Je regardais mes pieds. « Euh, reste à la développer encore, et à la fairenon ? », tentai-je. « Claro que no ! Vous connaître…pouvez, comme nous, construire un monde - Mais comment ? »plus juste ! » Le moustique venait de me Jesus Rodriguez se retourna vers la py-piquer. Et pendant une longue heure, ramide maya, et m’indiqua du doigt unJesus Rodriguez m’ouvrit les portes de détail sur un bas-relief. J’y distinguaisson Eldorado. une suite de signes étranges : 11.2012.Voilà des années, les habitants de son ESS+++§. « Vous ne comprenez pas ?village avaient décidé de se serrer les En novembre 2012 doit avoir lieu le Moiscoudes. Jusqu’ici, chaque paysan culti- de l’Economie Sociale et Solidaire. Desvait sur son lopin une poignée de maïs manifestations partout en France, pour dé-et de haricots. Et chacun partait seul les couvrir une économie qui a du sens… Et cetvendre aux grossistes, souvent pour une événement devrait rendre le monde un peumisère. Les agriculteurs avaient donc plus équitable. Cette prédiction-là, je vous lachoisi de se regrouper en coopérative ; garantis ! » Le moustique m’avait laisséainsi ils négociaient de bien meilleurs un petit bouton. Je venais d’attraper leprix de vente, et s’épaulaient dans leur virus de « l’ESS ».travail. Ils s’étaient ensuite liés avec desentreprises du commerce équitable : > Olivier Bonnin PANORAMA MICRO-TROTTOIR “Moi aussi, je prépare un nouveau monde !” Chacun peut apporter sa pierre à l’édifice pour rendre la planète plus solidaire : au travail ou par le sport, en étudiant ou en faisant ses courses… Quatre acteurs de changement racontent comment ils participent quotidiennement à un monde plus social et solidaire. Panorama 2012 de l’ESS en France et dans les régions Réalisé par l’Observatoire national de l’économie sociale et solidaire - CNCRES, cette nou- velle édition du « Panorama de l’ESS en France et dans les régions » sort en novembre 2012 ! Christophe, 48 ans Nicole, 68 ans Lucas, 26 ans Aurélie, 42 ans Voici un nouvel outil gratuit et indispensable qui permettra aux Gérant de coopérative Retraitée Etudiant Artiste-peintre curieux de découvrir ce qu’est Saint-Antonin-Noble-Val Rennes Paris Montpellier cette autre façon d’entreprendre, (Midi-Pyrénées) (Bretagne) (Ile-de-France) (Languedoc-Roussillon) sa présence dans tous les secteurs d’activité, et ce qu’il représente « Je viens de transformer mon entreprise « Auparavant je travaillais dans le do- « Dès le début de mes études, j’ai recherché « Pour le café, le chocolat, ou le riz, je préfère dans notre société. de production de films en « Société coo- maine sportif. J’y ai découvert une asso- une façon d’être plus utile socialement. J’ai acheter des produits équitables. C’est un pe- Les plus avertis y trouveront les pérative et participative » (Scop). Cela ciation qui utilise le sport comme vecteur adhéré à une mutuelle étudiante ; et depuis, tit peu plus cher, mais cela donne davantage dernières données officielles sur correspond à notre manière de travailler d’insertion, auprès de personnes en rupture j’en suis devenu vice-président… Au nom de marge aux agriculteurs. Et cela limite les l’économie sociale et solidaire : en équipe. Je suis le gérant, et si mes deux sociale… Je l’ai rejointe il y a deux ans, en des autres assurés qui m’ont élu, je dois faire intermédiaires. L’industrie agroalimentaire nombre d’entreprises, de salariés, associés sont en désaccord avec moi, leur tant que secrétaire générale bénévole. Nous face à des choix importants pour la santé est très puissante dans le monde, il faut un poids par secteurs d’activités, décision l’emporte. On a tous à s’apporter ! organisons des activités physiques pour des des étudiants. Toutes les questions sont contre-pouvoir ! Pour acheter mes légumes, répartition territoriale, innovation Et puis, nous profitons ainsi de l’entraide SDF et des migrants, ou encore pour des abordées : sexualité, nutrition, ou encore j’évite également les intermédiaires : j’achète et cohésion sociale. des autres coopératives. A mon niveau, jeunes défavorisés. Et nous favorisons leur addictions. Nous inventons des solutions au directement à un producteur. C’est très bon, je ne vais pas résoudre tous les problèmes intégration professionnelle par des forma- profit de tous, en alliant notre légitimité de c’est de saison, et pas cher. Et sans transports de la planète. Mais avec l’ESS, je peux déjà tions aux métiers du sport. L’activité phy- représentants des assurés à l’expérience de polluants ! Acheter local, pour moi, c’est ça œuvrer autour de moi pour faire avancer sique est un merveilleux outil d’insertion. professionnels de santé. » aussi le commerce équitable. » les choses dans le bon sens. » Chacun doit y avoir droit ! »
  3. 3. acteurs de changement |FRANCE| 07Trois autres Des idées sociales et solidaires pour toute la Francebâtisseurs dunouveau monde Même sans prêtre maya, les initiatives foisonnent dans le pays ! Pour créer des emplois, amé- liorer notre santé, ou faire pousser des légumes bio, l’économie sociale et solidaire invente des solutions qui donnent du sens à notre quotidien. Rendez-vous au Mois de l’ESS, en novembre,Le Mois de l’Economie pour les découvrir !Sociale et Solidaire a seshabitués. Zoom sur troisfidèles, qui pourraientbien changer votre exis-tence ! Notre coopérative fabrique des emplois 22 novembre Sa recette : accompagner et réunir des créateurs d’entreprises… tout en les salariant ! Codolet (Gard) L e charbon appartient au passé de la ville d’Alès (Gard). Pourtant, la capitale des Cévennes a découvert sur son sol un gise- depuis trois ans, salarié de la CAE depuis 2006, cet informaticien y a découvert les valeurs de l’économie sociale et solidaire et ment encore inconnu : la « Mine de talents du travail en réseau : « Avec d’autres mem- » ! Cette structure, créée en 2005, offre un bres aux compétences complémentaires, nous abri inédit aux créateurs d’entreprises. Non avons créé un département informatique, ce quiNous développons seulement elle les accompagne dans leur nous permet désormais de répondre à des com- aventure professionnelle, mais en plus… mandes qui ne seraient tout simplement pas àl’emploi dans l’ESS elle leur offre la sécurité du salariat. Elle est la portée d’un professionnel isolé. » Une dé- ce qu’on appelle une « coopérative d’activités marche que Mine de talents encourage :L’économie sociale et solidaire et d’emploi » (CAE). un nouveau département « bien-être et dé-occupe déjà près de 10% des Sylvie Catelan, gérante et fondatrice, se veloppement durable » sera inauguré lors desalariés français. Mais des postes charge d’aider les entrepreneurs à démarrer. ce Mois de l’ESS…sont encore à pourvoir, par des « Nous accueillons tout type de public : des jeu-candidats désireux de travailler > Andrea Paracchini nes, des personnes de plus de 50 ans ayant subiautrement ! Le site ressources- un licenciement économique, beaucoup de fem-solidaires.org met en lien ces mes se retrouvant seules avec leurs enfants ... »entreprises et ces postulants. EN SAVOIR PLUS : Ils sont une vingtaine aujourd’hui, intéres- « Entreprendre autrement, est-ce possible ? »Et il rapporte, en prime, sés par les métiers de l’artisanat, l’informa- ment, avec une dizaine d’heures salariées par ront bientôt décider de partir développerdes actualités fraîches sur l’ESS, Porteurs de projets et grand public peuvent venir à la tique et la communication, ou encore le mois. Au bout de deux ans en moyenne les mem- leur activité à l’extérieur, ou encore de rencontre des entrepreneurs de Mine de talentset le monde du travail. bien-être… Les premiers mois, la coopé- bres arrivent à gagner plus d’un mi-temps, avec changer de voie. D’autres, en revanche, sa- pour tout savoir sur la CAE.Plus d’infos sur : rative les aide à peaufiner leur projet. Puis, pour certains jusqu’à 3 500 euros par mois ! », vourent cette façon d’entreprendre autre- Le 22 novembre, de 10 heures à 18 heures,www.ressources-solidaires.org dès que leurs activités commencent à se explique Julie Potiquet, comptable. ment… Ils peuvent alors s’engager dans au Centre municipal de Codolet. développer, les entrepreneurs deviennent Aujourd’hui, la coopérative compte la coopérative, et en devenir associés. Infos : 04 66 56 51 26, contact@minedetalents.fr salariés de la CAE. « On démarre douce- soixante-quinze salariés. Certains pour- C’est le cas de Xavier Féard. Coopérateur Notre mutuelle rend L’ESS se partageNous offrons des ter- le sourire 5 novembre Strasbourg au-delà desrains aux agriculteursChaque année nos villes s’étalentun peu plus. Et les terres agricoles Ici, pas d’actionnaire à payer : seul compte l’accès aux soins pour tous… frontières 17 novembre Genèvedeviennent de plus en plus chères! Résultat, les paysans soucieux Une coopération franco-suisse s’instaure pour développerd’environnement peinent à s’yinstaller… Terre de liens se l’économie sociale et solidaire.charge de leur louer des terrains.Elle parvient à les acheter elle-même, grâce à l’épargne et auxdons de citoyens motivés. L ’économie sociale et solidaire s’écha- faude aussi avec nos voisins… En 2007, une « Chambre de l’ESS » devient tion, et un prétexte pour travailler ensemble », souligne Julie André, qui insiste sur les coo- pérations transfrontalières existantes entreLa finance solidaire fait ainsi pleinement opérationnelle dans le can- la France et la Belgique, ou le Royaume-pousser l’agriculture bio… ton de Genève, après plus de deux ans Uni. « Cela contribue à montrer la force dePlus d’infos sur : de réflexion. « Dès le lancement de ce pro- nos réseaux, et à mieux les faire connaître. »www.terredeliens.org jet, les responsables suisses ont sollicité notre Les quatre structures planchent sur ce pro- Chambre régionale de l’économie sociale et jet depuis juin 2011 avec des approches solidaire (Cress) de Rhône-Alpes. Nous avons différentes. « Il faut apprendre à se connaître. participé à leur assemblée constituante », Ce n’est pas facile d’arriver à construire quelque raconte Julie André, chargée de mission à chose qui remplisse les attentes des quatre organi- Lyon. Entre ces deux promoteurs de l’ESS sations. Nous n’avons pas la même approche de se créent alors des échanges, et des liens. l’ESS des deux côtés de la frontière. Les Suisses, « Ils participent aux événements que nous comme les Québécois avec qui nous travaillons organisons, comme les forums de l’emploi », aussi, sont plus pragmatiques, et opérationnels. C haque année, 210 000 personnes fré- quentent les 29 services de santé de la mais aussi migrants. « Nous pouvons ac- cueillir les patients en français, en arabe, et rapporte Julie André. Et les deux structures s’inspirent bientôt mutuellement… Ainsi Ils ne s’embêtent pas avec l’aspect protocolaire et ont un rapport aux élus plus facile. » De quoiNous fournissons de Mutualité française Alsace (MFA). « J’y viens pour la qualité des soins, et aussi pour les en turc », commente Jacques Rumpler. « Et en 2013, nous allons former les person- les Suisses copient-ils le modèle français inspirer, peut-être, l’ESS française ? de la « CAE » (voir ci-dessus), pour déve-l’électricité verte tarifs, et la pratique du tiers-payant », appré- nels des centres dentaires à mieux appréhender lopper leurs premiers incubateurs de l’ESS. > Audrey Reinhardt cie Henri Kuster, qui fréquente ces centres la relation aux soins de ces usagers. » Au total, Les Français, eux, reprennent l’exemple deComment profiter de l’électricité de santé depuis près de trente ans, et a en- la MFA accueille chaque jour 450 patients la coopérative d’habitants.sans recourir au nucléaire ou au traîné sa famille dans son sillon. dans ses 8 centres dentaires. Nombre Les deux homologues ont fini par s’asso-charbon ? Enercoop a la solution De fait, les véritables mutuelles possèdent d’entre eux ne pourraient se permettre de cier avec la Cress de Franche-Comté, et: s’approvisionner uniquement un avantage précieux : elles n’ont aucun payer un dentiste classique… Preuve que la Chambre de l’Economie Sociale et So-auprès de producteurs d’énergies but lucratif ! En ouvrant des magasins l’ESS rend le sourire ! lidaire du canton de Vaud, nouvellementrenouvelables. Et pour rendre d’optique ou des cabinets généralistes, > Audrey Reinhardt créée. Grâce à des fonds européens, les EN SAVOIR PLUS :l’énergie aux citoyens, cette « nous sommes au cœur de la philosophie quatre ont initié « l’Observatoire ESSpace », « Quelles contributions de l’ESSentreprise a décidé d’être une mutualiste : proposer au plus grand nombre afin de mieux échanger de part et d’autre au territoire franco-valdo-genevois ? »coopérative : elle appartient un accès à des soins de qualité », souligne Jac- des frontières. Celui-ci sera formellement Une rencontre transfrontalièreainsi à ses clients, autant qu’à ses EN SAVOIR PLUS : avec 300 acteurs de l’ESS. ques Rumpler, qui dirige ces services à la « Forum sur la Basse vision » lancé le 17 novembre, lors d’une rencon-fournisseurs ou à ses salariés. MFA. La mutuelle modère donc ses tarifs, tre transfrontalière : « Quelles contributions Le 17 novembre, La MFA informe sur la baisse de la vision avec l’âge, de 9 heures à 17 heures,Plus d’infos sur : et multiplie ses implantations, au plus près et sur les moyens de conserver son autonomie. de l’économie sociale et solidaire au territoirewww.enercoop.fr à Uni Mail, bd du Pont-d’Arve 40, Genève. des populations. Le 5 novembre après-midi, au Centre socio culture franco-valdo-genevois ? » Infos : +41 76 213 01 88 Ainsi, au centre dentaire de Mulhouse, Le Galet, 1A rue de Balzac, Strasbourg. « Cette manifestation est à la fois issue de la vo- la patientèle est éclectique. Personnes en Infos : www.alsace.mutualite.fr, rubrique agenda lonté politique des autorités genevoises de valori- précarité, ou à pouvoir d’achat plus élevé, ser l’ESS dans leur futur contrat d’aggloméra-
  4. 4. acteurs de changement Un chantier lancé sur toute la planète ! LA TRIBUNE DE Jean Louis Cabrespines, Nous réinventons le troc président du CNCRES, orga- nisateur du mois de l’Eco- nomie Sociale et Solidaire. Un nouveau système d’échange a été imaginé au Canada. Depuis, il a été imité en Europe et au-delà… "L’ESS se structure dans le monde" A en croire certaines unes de la presse, les jours de l’euro seraient comptés. Si la monnaie commune ne devrait pas Il n’est pas surprenant que le concept ait rapidement franchi les frontières du pays et même traversé l’océan, bre ne cesse de s’accroître. En Grèce, au plus dur de la crise, un millier d’habi- tants de la ville de Vólos ont lancé leur disparaître du jour au lendemain, il est pour conquérir l’Afrique, ou le Vieux Sel ; une quinzaine d’autres localités ont L’année 2011 a vu l’émergence de l’ESS de se retrouver pour tenter de vrai que de plus en plus d’Européens continent. Dans les années 1990, nos suivi. nombreux bouleversements politi- rendre leurs initiatives visibles par le se passent des devises officielles dans voisins italiens lançaient les premières Et en France ? On recense cinq cents ques et sociaux auxquels il a fallu ap- plus grand nombre en donnant une leur vie quotidienne… C’est qu’ils ont Banche del tempo (Banques du temps) Sel - certains très actifs, avec une cen- porter des réponses différentes dans dimension mondiale à cette autre été séduits par les systèmes d’échange et allaient jusqu’à approuver en 2000 taine de membres, et d’autres en som- des pays en recherche de nouvelles économie. locaux (Sel). Créés dans les années une loi encourageant les communes à meil. Chez nous, l’innovation s’exprime références. C’est pourquoi, en 2012 le CNCRES 1980 à Vancouver (Canada), les Sel ouvrir ces établissements. En Autriche, surtout par la création de monnaies Dans ce contexte, le modèle écono- s’engage de manière pragmatique remettent le troc au goût du jour. Quoi dans la région du Vorarlberg, un Sel a complémentaires. Mais les nouvelles mique dominant a trouvé ses limites. dans cette internationalisation, suite de plus efficace, quand on se retrouve réussi à gagner la confiance des institu- expériences autour du troc ne man- Dès lors, les pays dans lesquels les aux demandes de certains partici- les poches vides, dans l’impossibilité tions locales : là-bas, 2 000 personnes quent pas. C’est le cas par exemple des peuples l’ont rejeté ont développé pants à ces rencontres. d’acheter quoi que ce soit ? Le système échangent environ 30 000 heures par Accorderies, une déclinaison du Sel un modèle existant mais renouvelé Dans ce contexte, l’importance du est relativement simple : « Je donne une an, et certains règlent jusqu’à 75 % de inventée au Québec. Spécifiquement où l’engagement des populations se secteur coopératif est comprise et heure de cours de guitare à un membre du leurs impôts locaux en coupons. conçues pour venir en aide aux habi- fait sur des critères économiques ci- valorisée dans tous les pays. l’ONU Sel ; j’ai droit en retour à une heure de ména- Ailleurs, la crise a remis au cœur du dé- tants des quartiers populaires, elles ont toyens : celui de l’économie sociale et a d’ailleurs proclamé 2012, Année ge, une séance de yoga, ou trois pots de confi- bat ces alternatives à la monnaie. En Es- fait leur apparition à Paris et Chambéry solidaire (ESS). Internationale des Coopératives . ture, d’un autre adhérent… Mais je peux pagne, un blog, vivir sin empleo (vivre dès 2011. Alors, on échange ? En France même, ces changements Le modèle coopératif est celui choisi aussi être payé en coupons. Je peux alors sans emploi), a fait une cartographie sont notoires avec des engagements par de nombreux acteurs car re- m’en servir pour acheter auprès de commer- des Sel : il en existerait aujourd’hui près > Andrea Paracchini forts du Président de la République, groupant des personnes autour d’un ces et d’entreprises affiliés au réseau. » de trois cents dans le pays, et leur nom- la nomination d’un Ministre délégué projet économique commun avec à l’Economie Sociale et Solidaire, des valeurs partagées. Ce formidable Benoît Hamon, un travail approfondi focus sur une des formes de l’ESS la sur une loi pour l’ESS qui verra le jour plus répandue dans le monde rejailli- en 2013, des groupes parlementaires ra sans nul doute sur toute l’ESS et lui Elise Depecker, 36 ans, ancienne volontaire pour l’associa- (Assemblée Nationale et Sénat) for- permettra de faire désormais figure tion Asmae, témoigne : tement impliqués. d’acteur mondial. Plusieurs évène- 2011 a été marquée par des rencon- ments relaieront cette année interna- "Je suis partie en volontariat" tres internationales qui ont permis des échanges entre les représentants tionale des coopératives au cours du MOIS de l’ESS. de cultures et de sociétés diverses. L’internationalisation de l’ESS est une « Après quatre années en entreprise, je suis partie en volontariat aux Philippines de Que ce soit au Forum International donnée majeure pour la promotion 2001 à 2003 avec l’association Asmae - Sœur Emmanuelle. J’y ai accompagné des jeunes de l’Economie Sociale et Solidaire d’un autre modèle, un modèle dans issus de la rue vers le travail, et l’autonomie. Dès la fin de mes études de commerce, j’avais (FIESS) à Montréal ou aux Rencon- lequel les Hommes comptent plus cette envie de partir dans un pays en développement, de consacrer deux ans au service de tres du Mont Blanc (RMB) à Cha- que les capitaux, dans lequel le dé- l’intérêt général. Cette mission a fondé ma manière de concevoir mon métier. Je pourrais monix, nous avons pu comprendre veloppement économique s’accom- difficilement travailler dans une entreprise ou sur un projet qui n’a pas une finalité so- combien le concept et la réalité de pagne d’un accompagnement social, ciétale ! J’ai finalement rapporté des Philippines les clés pour intégrer du sens à ma vie l’ESS sont des éléments tangibles de dans lequel se reconnaissent de plus professionnelle… Je suis aujourd’hui directrice opérationnelle d’une agence qui œuvre construction d’une autre société. en plus de peuples en quête d’une pour le développement de l’ESS. » > Andrea Paracchini Rio+20 a permis aux acteurs de société de justice et de fraternité. REMERCIEMENTS concours « Merci à Olivier, Audrey, Andrea, Aurel, Loran, Pascale, Lucile, Yves, lumières sur vidéo Fred, Virgile, Stéphane, Philippe, l’habitat Pascal, Alex et à tous les acteurs de changement qui s’engagent au quo- solidaire tidien ici et ailleurs pour bâtir une économie plus solidaire. » votez pour vos vidéos préférées Projet imaginé et produit par : jusqu’au 30 novembre 2012 Soutenir l’économie sociale et solidaire La Caisse des Dépôts soutient le développement économique des territoires et l’économie sociale et solidaire (ESS). Éditeur de la publication : CNCRES, 24 rue du Rocher 75008 Paris Directeur de publication : Jean-Louis Cabrespines > Près de 38 000 associations accompagnées par 105 président du CNCRES Dispositifs Locaux d’Accompagnement (DLA) depuis 2002 Concepteur du projet : ECONOVIA - Julie Schwarz RédactEUR en chef : Olivier Bonnin > 27 000 entreprises et 700 structures de l’ESS financées Contributeurs : Bruno GACCIO, Audrey REINHARDT, An- chaque année en lien avec les réseaux partenaires drea PARACCHINI, AUREL, les CRES(S). Création & conception graphique : Agence le Piment Graphique - Crozon - Nantes > 100 M€ dédiés à l’ESS dans le cadre du Programme Imprimeur : I.C.O imprimerie 17-19 rue des Corroyeurs d’Investissements d’Avenir 21 000 Dijon dailymotion.com/contest/macif La rédaction d’Acteurs de Changement ne saurait être facebook.com/prixdufilmwebmacif tenue responsable des reports ou des annulations de spec- Direction du développement territorial et du réseau tacles, animations, sorties du Mois de l’Économie Sociale et Développement économique et économie sociale Solidaire. Les textes publiés n’engagent que leurs auteurs : les Septembre 2012 Mutuelle assurance des coMMerçants et industriels membres de la rédaction pour les pages France, les CRES(S) 72, avenue Pierre Mendès France - 75914 Paris cedex 13 de France et des cadres et salariés de l’industrie et du 01 58 50 00 00 - www.caissedesdepots.fr pour les pages régions. coMMerce. société d’assurance mutuelle à cotisations variables. entreprise régie par le code des assurances. siège social : 2 et 4, rue pied Copyright © 2012 ECONOVIA. Tous droits réservés. Créateur de solutions durables de fond 79000 niort. crédits Photos : FotoliaP_VOTEZ_FILM_100x150.indd 1 13/08/12 11:13

×