Espace francophoneau sein du festivalBURNING MAN26 août – 2 septembre 2013Black Rock City (Nevada, USA)Présentation janvie...
SOMMAIREBURNING MAN, QU’EST-CE QUE C’EST ?................................. 1LE CONCEPT :“Quand la contre-culture devient ...
BURNING MAN, QU’EST-CE QUE C’EST ?Le festival Burning Man est une grande rencontre artistique et barioléequi se tient chaq...
LE CONCEPT : “Quand la contre-culture devient tendance…”Nous intervenons donc dans ce contexte qui mêle utopie humaine, mi...
3BENCHMARKDans l’ensemble du festival, il n’existe pas d’espace de ce genre. Le public y est majoritairementaméricain, ain...
4PLAN DE FINANCEMENTComme tous les camps à thème organisés au Burning Man, une participation financière est demandéeaux “pe...
5DIAGNOSTIC SWOTFORCES :- Nous sommes les seuls en France à créer un espace officiel sur le site du Burning Man.- Notre prés...
6PLANNING- Afin de porter ce projet, nous montons avec mes collaborateurs une association loi 1901,dont je suis la présiden...
7REALISATIONPour me seconder dans cette entreprise, j’ai fait appel à plusieurs collaborateurs :Maxime DELBOIS-RENAUDE et ...
8COMMUNICATIONLa communication de cet évènement est en partie liée à celle du festival lui-même, notamment en matièred’inf...
9ARCHIVE : Max - BURNING MAN 2011C’est après sa première expérience en 2009, que Max se lança une fois de plus dans la cré...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fiche technique the perfect world

322 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
322
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fiche technique the perfect world

  1. 1. Espace francophoneau sein du festivalBURNING MAN26 août – 2 septembre 2013Black Rock City (Nevada, USA)Présentation janvier 2013Chef de projet : Magali TOCCODirecteur de Création : Maxime DELBOIS-RENAUDEResponsable logistique : Pierrick BERGER
  2. 2. SOMMAIREBURNING MAN, QU’EST-CE QUE C’EST ?................................. 1LE CONCEPT :“Quand la contre-culture devient tendance…” .......................... 2BENCHMARK .......................................................................... 3PLAN DE FINANCEMENT ........................................................ 4DIAGNOSTIC SWOT ................................................................. 5PLANNING ............................................................................... 6REALISATION .......................................................................... 7COMMUNICATION ................................................................... 8ARCHIVES 2011 ........................................................................ 9SOMMAIRE
  3. 3. BURNING MAN, QU’EST-CE QUE C’EST ?Le festival Burning Man est une grande rencontre artistique et barioléequi se tient chaque année dans le désert de Black Rock au Nevada.C’est Larry Harvey qui a proposé en 1986 la crémation festive d’un mannequin géant sur la plagede Baker Beach, qui fait face au Golden Gate Park à San Francisco. En 1990, l’évènement est déplacé dansle Nevada pour permettre l’accueil, dans une sorte de ville temporaire en plein désert, d’installations (Art Camps)et de participants (Burners) de plus en plus nombreux.Cette cité nomade, reconstituée chaque année, a pris le nom de Black Rock City.Elle devient alors le temps du festival l’une des villes les plus peuplées du Nevada.L’évènement attire désormais des groupes de participants provenant d’Europe et d’Asie. D’un pointde vue individuel, l’expérience fait la part belle à l’expression personnelle et à la créativité.Le festival, qui a les traits d’une utopie temporaire, est sous-tendu néanmoins par une philosophie passablementélaborée, que les organisateurs ont tenté de structurer par l’énoncé de dix préceptes, dits principes Burning Man.Ce décalogue porte tant sur la morale individuelle (libre expression, autogestion) que collective(bénévolat, proscription du commerce, créativité en commun) ; il convient ainsi d’abattre toutes les barrières,aussi bien à l’intérieur de soi qu’entre les individus de la collectivité.Le Burning Man est l’un des plus gros festivals en matière de diversité. Y figurent plusieurs grosses scènes électropouvant accueillir chacune des milliers de personnes. Dans la journée les styles musicaux sont plus variés :plusieurs camps proposent des sets plus jazzy ou rock, et il n’est pas rare de tomber sur un concert improvisé,lors de la rencontre opportune de festivaliers musiciens.Le concept de ce rassemblement va au-delà d’une succession de sets électro. Ici, tous les sens sont sollicités.L’ouïe bien sur, mais aussi la vue, le toucher... un grand nombre de projets artistiques naissent au milieu du désert,de l’expo de peinture/dessin à l’architecture monumentale du Temple.La particularité de ce festival réside entre autre du fait qu’il n’y a pas de spectateurs,mais uniquement des participants.La créativité est partout, elle se reflète dans les sculptures qui ornent cette partie du désert, dans les “art cars”,ces véhicules mutants qui sont seuls autorisés à circuler dans la ville, mais aussi dans l’aménagementdes différents camps, et bien sûr dans la tenue vestimentaire de chacun. À Black Rock City, se réunissent prèsde 50 000 personnes, chacun libère son esprit et son imagination, repousse les limites du possible.BURNING MAN, QU’EST-CE QUE C’EST ?1
  4. 4. LE CONCEPT : “Quand la contre-culture devient tendance…”Nous intervenons donc dans ce contexte qui mêle utopie humaine, mixité artistique et performances.“La French Touch”Mouvement né en France dans les années 90, la French Touch est l’alliance de deux disciplines,la musique électronique et le graphisme, dans un esprit de “contre-culture”.L’idée de ces artistes est de sortir des cadres du marketing et du star-system.Affranchissement, liberté créatrice et indépendance face aux gros labels donnent naissance à une nouvelleesthétique. Ils recyclent l’ancien pour faire du neuf (sample) et réinterprètent de manière humoristiquela culture populaire, en utilisant des éléments de la vie quotidienne dans leurs compositions, vieilles photos,publicités désuètes…Ils créent, pour créer, et entretiennent le mystère en restant dans l’anonymat.Aux Etats-Unis, David Carson intègre la typographie à l’image, en tant qu’élément esthétiqueà part entière, et non plus comme simple moyen de communication. De son côté, Tibor Kalman défraiela chronique avec son idée de “marketing responsable”.En France, ces concepts prennent leur ampleur avec des artistes tels que Laurent Garnier, qui fonde sonpropre label, “F Comunications” , en 1994, ou le groupe Daft Punk, dont on ignorera longtemps le vrai visage.Agnès Dahan crée à partir de photos ratées des flyers pour des soirées…Mais pour ces artistes européens, qu’en est-il aujourd’hui ?LaurentGarnieràdepuisdiversifiésesactivités:ilaassuréplusieursrésidencesdansdesnights-clubsàlamode,écrit un livre (Electrochoc), tourné un film, et sorti plusieurs albums qui ont été de gros succès commerciaux.Nous avons eu l’occasion d’apercevoir les membres du groupe Daft Punk, dont les derniers albums ont étéabondammentvendusetdiffusés.AgnèsDahanquantàelle,travaillepourdegrandesinstitutionsculturelles…La French Touch, tout comme le Burning Man, fait partiede ces mouvements “rebelles”, à contre-courant, qui peu à peus’engouffrent dans la brèche …Nous proposons donc d’organiser un évènement au sein de ce festival, en proposant à notre publicune programmation artistique variée, mêlant arts visuels (vidéo projections en stop-motion, performancespicturales) dont les supports sont traités en tant que formes sculpturales, éléments scénographiques(et non plus comme simples décors), et musique, sessions live et DJ sets assurés par un duo de DJ,accompagnés d’un accordéoniste. L’idée de mélanger une musique électroniqueet l’accordéon est un clin d’œil au détournement d’objet désuet, et au caractère “frenchy” de notremanifestation.Le but de cette programmation n’est pas de juger, mais de se questionner sur le passage progressifde l’anticonformisme à l’institutionnalisation.LE CONCEPT : “Quand la contre-culture devient tendance…”La French Touch, tout comme le Burning Man, fait partiede ces mouvements “rebelles”, à contre-courant, qui peu à peus’engouffrent dans la brèche …2
  5. 5. 3BENCHMARKDans l’ensemble du festival, il n’existe pas d’espace de ce genre. Le public y est majoritairementaméricain, ainsi que les artistes qui s’y produisent.Malgré tout, la réputation du festival a traversé les frontières, et de plus en plus d’européenset d’asiatiques y séjournent ces dernières années.En 2012, un camp francophone a vu le jour, il était organisé par un groupe de canadiens, mais restaitcomplètement dans l’esprit “américain” (site internet en anglais, participants canadiens et américains, etc…).De plus, il ne s’agissait ici que d’offrir un emplacement aux participants, moyennant finances.Aucune prestation artistique n’était prévue, en dehors de la “self expression” des “pensionnaires”.NOUS AVONS DONC UN CRÉNEAU DANS CE SECTEUR :- Tout d’abord, nous proposons à notre public de venir découvrir de jeunes artistes professionnelstels que Pierre Delort et Rémy Maurin, du label Skryptöm.- Ils travailleront avec Julien Gonzales, un accordéoniste de 25 ans, qui après un brillant parcourset plusieurs titres internationaux s’est attelé à différents projets (“Accordéon dans tous ses Etats”, en partenariatavec l’Ambassade de France et le Ministère de la Culture, co-conception d’une marque d’accordéon, “EVOLUO”, concertsdivers,ensolo,duoouavecchant…).Il a déjà collaboré avec un DJ lors d’un festival à Tel-Aviv.Musiciende talent, espiègle et ouvert d’esprit, Julien est un artiste dont l’expérience et la mentalité correspondent toutà fait à la conception du projet.- En ce qui concerne les arts visuels, les artistes pressentis sont Reno et Na/Da. Originaires de Toulouse,ils ont crée en 2006 le collectif VSRK, alliant vidéo et peinture. Entre Toulouse et la Corée du sud,ils ont déjà travaillé sur un bon nombre de créations, mêlant installations et performances. Le caractèrehybride de ce collectif, la dualité entre le visuel primitif de la peinture et technologique de la vidéo, ainsi queleur ouverture aux différentes cultures m’ont immédiatement séduite, exprimant parfaitement le caractèreambigu de ma thématique. Elément scénographique à part entière, c’est le “troisième homme”, la troisièmedimension de ma ligne artistique.Ces artistes assureront performances et ateliers “découverte” tout au long de la semaine. Nous seronsà la disposition des participants pour échanger nos impressions, expliquer notre démarche, débattre à proposde la thématique, et partager avec eux nos expériences.Ces prestations auront lieu dans un espace couvert, une structure de bois et de toile élaborée parun ingénieur et une architecte, Arthur Guérin et Marie Surget.Dans ce projet, nous établissons un lien entre les participants francophones et le reste du festival, auxquelsnous assurons un emplacement sûr et que nous tenons au courant en temps réel sur les dernières informationsdu festival (thème,ouverture delabilletterie, etc…), mais également entre le public américains vis-à-vis de la culturefrançaise, en établissant une programmation variée, dans une atmosphère festive, espiègle et créatrice.Ensemble, il s’agit de se questionner sur l’évolution de ces mouvements à contre-courant, qui aboutissentexactement à ce qu’ils refusent dans un premier temps. Dans cette optique de découverte, de partageet de remise en question, nous adhérons à la philosophie générale du festival.
  6. 6. 4PLAN DE FINANCEMENTComme tous les camps à thème organisés au Burning Man, une participation financière est demandéeaux “pensionnaires”. Toutefois, malgré la logistique que demande ce projet, celle que nous demandonsà nos futurs pensionnaires reste parmi les moins onéreuses par rapport aux autres évènementsorganisés, proportionnellement aux prestations proposées.DEPENSES Euros60- Achats6061- Eau, carburant 3006065- Achats petit matériel/fournitures 300Décor 2 00061- Services extérieurs6135- Locations matériel de spectacle et véhicules utilitairesVidéo projecteurs 600Lumières (spots, lasers...) 3 000Matériel son 6 000Matériel structure 3 000Location camion 2 500Assurances 20062- Autres services extérieurs6251- Hébergement personnel 6006251- Nourriture personnel 2406251- Transport et déplacement personnel 5 000Places festival 1 750658- Frais divers 1 500TOTAL 26 990RECETTESEntrées de l’espace francophone (150 personnes/180) 27 000VALORISATIONCachets artistes 12 000DEPENSES Euros60- AchatsQUELQUES EXEMPLES :“How can I contribute to Anonymous Village ?You can make a financial contribution through our Donation Page (via PayPal)and through our Seventh Tradition collection at camp.”“We estimate the camp dues this year will be at $100 per camper and an additional contribution (aprox $250)if you plan to connect a RV to the power grid. There will be a luxury fee for RV’sand large tent structures.” (And then theres only love)“Camp Dues : This year’s camp dues ($300 + $12/day for food) help pay for pretty much everything except foryour sleeping quarters, costumes, and miscellaneous needs. Indeed, the dues this year cover water,showers, storage, shade structures, (new and improved) misting tents, camp lighting, fuel, furniture, tools,decorations — and the truck rentals required to get all this stuff there.It also helps payoff the Mystopia Trailer graciously provided by the Glucksternsto store and prepare this food.”(Mystopia)De plus, nous pouvons prétendre à une subvention auprès de la fondation Burning Man,en temps qu’espace officiel. Une demande sera envoyée en même temps que la présentation du dossier.
  7. 7. 5DIAGNOSTIC SWOTFORCES :- Nous sommes les seuls en France à créer un espace officiel sur le site du Burning Man.- Notre présence en 2011, qui nous a permis d’établir divers contacts dans la communautédes “burners”, tant au niveau de l’organisation générale (aide potentielle dans la logistique),que des participants (public potentiel).- Nous avons élaboré une programmation artistique de qualité, avec des artistes professionnels.- Une communication restreinte à un public d’initiés, que nous pouvons atteindre facilementpar les réseaux sociaux, et celle du festival, dont nous bénéficions indirectement.FAIBLESSES :- La distance et la complexité de la logistique. Malgré le soin que nous apportons à l’organisationde ce projet, les risques en cas d’imprévus sont plus élevés que pour un projet traditionnelsur le territoire.- Le contexte très ciblé du projet, qui ne nous permet pas de demanderde subventions, ou de faire appel au mécénat.- Une organisation entièrement dépendante de celle du festivallui-même (date de dépôt de dossier, vente des places, etc…),ce qui réduit notre marge de manœuvre.OPPORTUNITÉS :- La création d’un évènement au sein de ce festival mythique permetd’établir de nombreux contacts, tant en France qu’à l’étranger(logistiques, publics, organisateurs, artistes…).- L’exercice que représente l’organisation de ce projetest une véritable formation pour la suite de nos carrière,ainsi qu’une “carte de visite” pour l’association.- Les artistes qui travaillent avec nous ont l’occasion de se produiredans une manifestation internationale, à laquelle participentégalement de grandes têtes d’affiche.MENACES :- Nombre de places pour le festival limité,certaines personnes de notre public peuvent être à courtde place si elles s’y prennent trop tard.- Problèmes logistiques de dernière minute.
  8. 8. 6PLANNING- Afin de porter ce projet, nous montons avec mes collaborateurs une association loi 1901,dont je suis la présidente, et dont les statuts se trouvent en annexe.- Le dossier est enregistré en date du 6 janvier 2012.- En attendant la parution au journal officiel, nous avons d’ores et déjà lancé la communication en ce quiconcerne le projet.- Une page Facebook à été créée, ainsi qu’un site internet.- Les tarifs pour participer à notre aventure y figurent déjà, ainsi que les moyens de réserver.- Nous prévoyons des tarifs progressifs selon les dates de réservation, afin d’inciter le public à réagirau plus vite. De plus, nous demandons une avance sur les frais de participation, pour obtenir unepremière réserve de liquidité destinée au règlement des frais d’une part, pour garantir le nombrede participants dans un second temps.- Le dossier de présentation du camp à thème sera envoyé à la fondation du Burning Man enfévrier, dès l’ouverture des dépôts de candidatures, ainsi qu’une demande de subvention.- Les achats des billets pour le festival sont prévus pour février.- Les frais de transports pour l’équipe en charge du projet, ainsi que pour les artistes devront êtreeffectués au mois de mars.- Entre mai et juin, nous avançons une partie des frais de locations du matériel sono et vidéo.- A la mi-juin, nous clôturons les paiements des participants, afin de régler les derniers frais de la structurede “L’espace public”, dont les matériaux seront acheminés directement dans le désert par l’une deséquipes du festival, ainsi que d’être en mesure de régler l’intégralité des frais de locations.07/01/13- Dépôt du dossier de l’association, ouverture de la billetteriede l’espace francophone- Lancement du site internet11/01/13- Lancement du crowdfunding- Relance presse (Trax magazine, Technikart …)01/02/13- Envoi du dossier à la fondation Burning Man- Demande de subvention15/02/13 - Achat des places pour le festival15/03/13- Achat des billets d’avion- location des véhicules15/05/13- Avances locations matériel(son et vidéo)15/06/13- Achat matériel structure (bois, toile)- Clôture des paiements des participants07/2013 – 08/2013 - Règlement des derniers frais
  9. 9. 7REALISATIONPour me seconder dans cette entreprise, j’ai fait appel à plusieurs collaborateurs :Maxime DELBOIS-RENAUDE et Pierrick BERGER, avec qui je monte l’association, apportent leurcontribution selon leurs compétences.- Maxime, D.A et actuellement étudiant en Digital Marketing et Community Management,s’est occupé de créer notre site internet ainsi que notre charte graphique). Je l’ai aidé dans cette tâcheà y intégrer le contenu, afin que celui-ci soit bien représentatif du concept de mon projet. C’est lui qui aélaboré la stratégie digitale, en l’occurrence la page Facebook. Il s’occupe d’y intégrer l’avancement duprojet, les informations, et qui se charge de la rendre vivante et attractive.- Pierrick, agent de voyage, met à notre service son sens de l’organisation pour tout ce qui concernela logistique et les déplacements de l’équipe, suivant le planning que je lui ai transmis.C’est avec eux que j’ai participé à l’organisation du “Perfect World” en 2011.(http://url.exen.fr/67881/)J’ai intégré l’équipe en cours de projet, suite au désistement de certaines personnes. J’ai participéà l’organisation et au montage du camp peu avant notre départ pour les Etats-Unis.Malgré les lacunes de notre organisation, le peu de temps et de moyens à notre disposition (la communicationconcernant ce projet a été lancée deux mois avant le départ), nous avons réussi à réunir soixante personnesdans le désert, et tous sont prêts à renouveler l’expérience avec nous, dans la mesure du possible. Cetteexpérience nous a également permis d’établir un bon nombre de contacts au sein du festival.- Nous sommes en relation avec plusieurs d’entre eux, qui résident pour la plupart aux Etats-Unis et auCanada, et qui nous aident d’un point de vue logistique, servant de relais dans nos différentes démarches.- Alison, de San Francisco, qui fait partie de l’une des équipes de construction du “Temple”,se charge de la logistique qui concerne la structure de notre espace, fournisseur et transport.- Honorine, française expatriée au Canada, et Dave Salomon, de Los Angeles, s’occupent deslocations de matériel son et vidéo.Mélange des genres, un décor unique, une équipe mêlant professionnels et amateurs initiés… Malgré lesdifficultés, nous sommes tous soudés, animés par la même motivation, la volonté que ce projet voit le jour.www.facebook.com/Skryptom
  10. 10. 8COMMUNICATIONLa communication de cet évènement est en partie liée à celle du festival lui-même, notamment en matièred’informations.Notre page Facebook nous permet de diffuser largement notre projet. Nous offrons la possibilitéà notre public d’accéder rapidement, en temps réel et en français, à toutes les informationsconcernant le festival (nous suivons donc assidument toutes les nouvelles, afin de pouvoir les communiquerle plus rapidement possible à nos futurs participants). Elle sert de lien direct à notre site internet, qui présentede manière plus précise notre projet, notre équipe et notre démarche.Le site officiel du Burning Man présente également tous les camps à thème de chaque édition, nousbénéficierons donc de la communication du festival.Nous sommes également en train d’élaborer un dossier de presse, afin de le présenter à des magazinesspécialisés tels que TRAX, Technikart… afin de véhiculer l’information auprès d’un public d’initiés.
  11. 11. 9ARCHIVE : Max - BURNING MAN 2011C’est après sa première expérience en 2009, que Max se lança une fois de plus dans la création d’uncamp francophone au festival BURNING MAN 2011. Il y rencontrera Magali, Piero, Elise et quelquesautres... Presque 2 ans après, c’est au tour de Magali de prendre les commandes de la création du campfrancophone pour l’édition 2013, épaulée étroitement par Max et Piero pour ce qui est de l’image,la communication et la logistique...THE PERFECT WORLDà BURNING MAN 2011 EN CHIFFRE...+ de 7 000 $de BUDGET60 Personnesen 201190 Personnesen 2009 Plus d’infos :Reportage MCE TV > http://url.exen.fr/68132/Chaine Youtube > http://url.exen.fr/68134/Groupe Facebook > http://url.exen.fr/68135/CREATIONcomplète du Site WEB SERIESDiffuséesen casi Temps réel1SOUNDSYSTEMTRAMPOLINE

×