Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine1
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine2
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine3
R...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine4
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine5
T...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine6
D...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine7
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine8
A...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine9
D...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine10
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine11
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine12
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine13
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine14
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine15
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine16
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine17
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine18
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine19
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine20
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine21
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine22
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine23
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine24
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine25
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine26
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine27
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine28
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine29
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine30
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine31
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine32
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine33
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine34
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine35
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine36
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine37
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine38
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine39
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine40
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine41
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine42
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine43
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine44
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine45
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine46
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine47
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine48
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine49
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine50
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine51
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine52
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine53
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine54
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine55
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine56
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine57
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine58
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine59
...
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine60
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine61
Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion
BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine62
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le covoiturage facilité pour les personnes atteintes de cécité

276 vues

Publié le

Dans ce projet civique, nous avons abordé la question clef du covoiturage pour les personnes atteintes de cécité partielle ou totale. Pour remédier à cela, nous avons décider de créer une application mobile de covoiturage alliant la reconnaissance vocale à un système de GPS. Vous allez découvrir comment les personnes aveugles vont utiliser cette application et comment vont-ils intégrer le réseau de covoiturage lyonnais. Nous espérons que cette application mobile contribuera à une meilleure intégration sociale de ces personnes.

Publié dans : Mobile
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
276
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le covoiturage facilité pour les personnes atteintes de cécité

  1. 1. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine1
  2. 2. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine2
  3. 3. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine3 Remerciements Nous tenons à remercier Franck Drevet qui nous a aidés dans l’élaboration du cahier des charges notamment dans le plan choisi. Ses compétences en informatique et son travail au sein de la Fédération des Aveugles de France APRIDEV de Rhône-Alpes (FAF APRIDEV Rhône-Alpes) nous a aussi aidés dans l’élaboration de notre solution. Nous remercions aussi Mme Plaziat de nous avoir encadrés et orientés tout au long du projet. Nous remercions aussi toutes les personnes qui ont pu nous aider de près ou de loin à la réalisation de notre projet.
  4. 4. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine4
  5. 5. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine5 Table des matières A.  Origine  du  projet  ........................................................................................................................  8   1. La cécité ..........................................................................................................................................8 2. Le covoiturage..............................................................................................................................12 2.1. Définition et histoire...............................................................................................................12 2.2. Contexte et enjeux..................................................................................................................14 2.3. Evolutions...............................................................................................................................14 3. Zone géographique choisie..........................................................................................................16 3.1 La région Rhône-Alpes et son carrefour névralgique : la ville de Lyon .................................16 3.2. Le covoiturage dans la région lyonnaise. ...............................................................................19 3.3. Extension à d’autres régions...................................................................................................20 Conclusion ........................................................................................................................................20 B.  Contenu  du  projet  .....................................................................................................................  22   C.  Modalités  d’application  ..........................................................................................................  27   1. Présentation de l’application ......................................................................................................27 1.1. Contexte : ...............................................................................................................................27 1.2. Objet du projet :......................................................................................................................27 1.3. Environnement du projet :......................................................................................................28 1.4. Le logo....................................................................................................................................29 2. Description de la future application mobile ..............................................................................30 2.1 Périmètre du projet : cibles/clientèle :.....................................................................................30 2.2 Description générale du projet : ..............................................................................................30 2.2.1 Le réseau .........................................................................................................................................30 2.2.2. La recherche...................................................................................................................................31 2.2.3. Facilité et Disponibilité..................................................................................................................31 2.2.4. Le respect de la vie privée..............................................................................................................31 3. Les fonctions de l’application ...................................................................................................32 2.3.1. Inscription/connexion.....................................................................................................................32 2.3.2. Accueil ...........................................................................................................................................34 2.3.3. Profil...............................................................................................................................................36 2.3.4. Demande ........................................................................................................................................38 2.3.5. Contact ...........................................................................................................................................40 2.3.6. Historique.......................................................................................................................................41 2.3.7. Paramètres......................................................................................................................................42
  6. 6. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine6 D.  Budget  Prévisionnel  ................................................................................................................  44   1. Budget de l’application : .............................................................................................................44 2. Budget du site web :.....................................................................................................................45 3. Budget pour les locaux et le personnel : ....................................................................................45 E.  Réponses  aux  objections  attendues  ...................................................................................  47   Lexique  .............................................................................................................................................  50   Bibliographie  –  Webographie  ...................................................................................................  54   Liste  des  sigles  et  abréviations  .................................................................................................  57   Sommaire  des  illustrations  ........................................................................................................  59  
  7. 7. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine7
  8. 8. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine8 A. Origine du projet 1. La cécité De tout temps, l'aveugle a suscité l'effroi, voire la perplexité ou l'admiration (comme Béla II de Hongrie, Enrico Dandolo, Jean l'Aveugle ou Jan Žižka). La prévalence de la cécité au Moyen-Âge est probablement proche de celle des pays du tiers-monde actuel soit 1 %, avec, comme principales causes la maladie, l'accident, la mutilation ou le châtiment pénal de l'aveuglement. On se moque alors de cette infirmité, comme en témoignent le théâtre ou les fabliaux qui tournent l'aveugle en dérision. Les aveugles restent vivre dans leur famille, deviennent mendiants, vivent d’expédients, partent en pèlerinage en quête de guérison ou sont parfois pris en charge par les institutions charitables : maison-Dieu, aumôneries, aveugleries (fondations spécialisées), hospice des Quinze-Vingts fondé vers 1260 par Saint Louis qui manifeste une compassion et une fraternité envers les aveugles. Au XVIIe siècle, l'image de l'aveugle est toujours confondue avec celle du pauvre et de tous les autres exclus dont on se défie et qui sont menacés de « grand renfermement ». Au XVIIIe siècle, une nouvelle technique d'opération de la cataracte (extraction et non plus enfoncement du cristallin par Charles Saint-Yves ou Jacques Daviel) améliore la condition des aveugles atteints de cette maladie de l'œil. C’est la publication par Diderot, le 9 juin 1749, de sa « Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient », ouvrage évoquant notamment le mathématicien aveugle Nicholas Saunderson, qui va changer l’image des aveugles dans la société. La musicienne autrichienne aveugle Maria Theresiavon Paradis lors d'une tournée à Paris, aide Valentin Haüy (« le père et apôtre des aveugles ») à fonder la première école pour aveugles qui ouvre en 1786, l’institution des Enfants Aveugles qui vise à éduquer les aveugles de toute condition sociale. Louis Braille, élève à l'Institution royale des jeunes aveugles, s'inspirant de la sonographie inventée par Barbier de La Serre, met au point en 1825 le système d’écriture tactile à points saillants (nommé ensuite le braille en hommage à son inventeur) qui permet l'accès total à la lecture et l'écriture et ainsi à la citoyenneté.
  9. 9. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine9 D’après la 10e révision de la Classification internationale des maladies (révisée en 2006), la fonction visuelle comporte 4 catégories: • la vision normale, • une déficience visuelle modérée, • une déficience visuelle grave, • la cécité. On regroupe la déficience visuelle modérée et la déficience visuelle grave sous le terme de «baisse de la vision»: les baisses de la vision et la cécité représentent l’ensemble des déficiences visuelles. D’un point de vue mondial, les principales causes de déficience visuelle sont les suivantes : • des défauts de réfraction non corrigés (myopie, hypermétropie ou astigmatisme), ce qui représente 43% • une cataracte non opérée, ce qui représente 33% • un glaucome, ce qui représente 2%. La cécité en France n’est pas une entité univoque et selon son degré de sévérité, on parle de cécité ou de malvoyance. La perte de vision peut être d’apparition brutale ou progressive : elle peut affecter la vision centrale, la vision périphérique et bien souvent les deux. Le retentissement fonctionnel est, par conséquent, très variable d’une personne à l’autre. Dans la vie quotidienne, la déficience visuelle se répercute d’abord sur les activités mettant en jeu la vision centrale (lecture, écriture, reconnaissance des visages, manipulation d’objets, etc.) et sur les déplacements.
  10. 10. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine10 L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) décrit cinq stades de déficience visuelle, allant de la cécité totale à la vision presque normale : • La cécité absolue correspond à l’absence de perception de la lumière. • La déficience presque totale, ou cécité sévère, est définie par une acuité visuelle inférieure à 1/50 avec perception conservée de la lumière, ou un champ visuel inférieur à 5 degrés. • La déficience profonde correspond à une acuité visuelle inférieure à 1/20 et supérieure à 1/50 ou un champ visuel inférieur à 10 degrés mais supérieur à 5 degrés. • La déficience sévère correspond à une acuité visuelle inférieure à 1/10 et supérieure à 1/20. • La déficience moyenne correspond à une acuité visuelle inférieure à 3/10 et supérieure à 1/10 ou un champ visuel d’au moins 20 degrés. La déficience visuelle chez l’enfant est le plus souvent d’origine prénatale et pose le problème du développement et de l’éducation. La déficience visuelle affecte principalement les personnes âgées : elle augmente de façon très importante avec l’âge au-delà de 60 ans. Ses principales causes sont en effet des maladies liées au vieillissement, telles que la DMLA, la cataracte, le glaucome et la rétinopathie diabétique. Avec l’augmentation de l’espérance de vie et le vieillissement de la population, l’OMS prévoit un doublement du nombre de déficients visuels lors des 25 prochaines années : • Le port de la canne blanche est autorisé lorsque l’acuité visuelle du meilleur œil après correction est au plus égale à 1/10. • 1 français sur 100 est malvoyant. • Les aveugles représentent 1 français sur 1000. • Sur 750 000 naissances, 100 000 ont ou auront un problème de déficience visuelle. • En France métropolitaine, les aveugles ou malvoyants profonds seraient d’environ 207 000 (c’est à dire aveugles ou ayant une vision résiduelle limitée à la distinction de silhouettes parmi lesquelles, 61 000 seraient aveugles complets). Les malvoyants moyens seraient 932 000, avec une incapacité visuelle sévère en vision de loin (beaucoup de difficultés ou une incapacité totale à reconnaître un visage à quatre mètres) ou en vision de près (beaucoup de difficultés ou incapacité totale à lire, écrire ou dessiner).
  11. 11. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine11 Enfin, un peu plus de 560 000 personnes seraient malvoyantes légères. La nature et l’origine des problèmes de santé déclarés par ces personnes ont conduit à les classer malvoyants, mais elles n’ont pas déclaré d’incapacités visuelles sévères pour la vision de loin ou celle de près : • La très grande majorité des déficients visuels vit en domicile ordinaire : 16% des aveugles et malvoyants profonds, 12% des malvoyants moyens et moins de 3% des malvoyants légers vivent en institution. • Avant 75 ans, les déficiences visuelles sont le plus souvent déclarées par les hommes que par les femmes. A partir de 75 ans, la situation s’inverse. Cette prévalence accrue de la déficience visuelle chez la femme très âgée concerne essentiellement la malvoyance moyenne. En revanche, les aveugles et malvoyants profonds sont en proportion identiques chez les hommes et chez les femmes. • Chez les plus de 20 ans, le risque d’avoir une déficience visuelle est plus élevé pour les personnes de catégories sociales les moins favorisées. Il est presque deux fois plus élevé pour les personnes issues d’un milieu ouvrier que pour celles de milieu « cadres et professions intermédiaires », et ce chez les femmes comme chez les hommes. Le risque est majoré pour la catégorie « artisans-commerçants » ainsi que pour les employés dans la population masculine et pour les agricultrices chez les femmes. • Quatre déficients visuels sur cinq déclarent une ou plusieurs autres déficiences. Les plus fréquentes sont les déficiences viscérales et métaboliques. Les déficiences motrices concernent 43% des malvoyants, 41% déclarent également une déficience intellectuelle ou du psychisme et enfin 35% déclarent une déficience auditive (22% sont sourds ou malentendants). • Parmi les déficients visuels âgés de 20 ans et plus, 72% n’ont jamais conduit ou ont cessé de conduire, à cause de leur état de santé. Les hommes sont proportionnellement plus nombreux à conduire que les femmes.
  12. 12. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine12 2. Le covoiturage 2.1. Définition et histoire. Définition « Covoiturage : Utilisation d'une même voiture particulière par plusieurs personnes effectuant le même trajet, afin d'alléger le trafic routier et de partager les frais de transport. » (Larousse) Le covoiturage consiste à utiliser un véhicule de manière organisée et conjointe d’au moins deux personnes, la première devant être un conducteur non professionnel et la ou les autres personnes, des tiers passagers ayant pour but d’effectuer un trajet commun. Il se distingue de l’auto-stop par son organisation et sa sûreté. Aire de covoiturage labellisée par le Conseil général Le covoiturage a pour avantage de permettre de faire des économies vis-à-vis du carburant et de la maintenance, d’agrémenter les voyages, tout en développant les liens sociaux. De plus, il permet d’augmenter les taux de remplissage des véhicules, permettant ainsi de diminuer les congestions et par conséquent, la pollution.
  13. 13. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine13 Par ailleurs, des statistiques démontrent le fait que le covoiturage pourrait réduire les accidents de la route, par la diminution de véhicules sur la route, l’insertion de voies spéciales pour les véhicules à occupations multiples et la vigilance qui serait accrue par la présence d’un passager. N.B. : Il est important de relever le fait que le covoiturage ne doit engendrer aucun bénéfice, le coût doit correspondre au partage des dépenses dues à l’essence et aux péages. Le conducteur ne doit pas être rémunéré, pour ne pas faire concurrence aux autres transports (publics ou privés), pour ne pas enfreindre la loi. Histoire Le covoiturage découle de l’auto-stop pour la plupart des pays. Le mot de « covoiturage » est plutôt récent. En France, sa première forme est apparue en 1958, sous l’organisation « Allostop ». Si elle a été tout d’abord essentiellement une association d’entraide pour les étudiants, elle a rapidement élargi son audience à un public plus vaste, particulièrement à l’occasion des événements de mai 1968 et grâce à Internet qui a permis de faciliter la prise de contact entre les conducteurs et les passagers. Au fil des décennies, les pays adeptes du covoiturage ont mis ne place des aires de stationnement spéciales telles que les aires de covoiturage, pouvant servir de points de chute, des voies spéciales réservées telles que les voies réservées aux véhicules aux occupations multiples (VOM), en cas d’embouteillages. L’engouement dû au covoiturage ne se fait ressentir en France réellement que depuis 2009.
  14. 14. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine14 2.2. Contexte et enjeux Le problème de la pollution est au cœur de l’argumentation pour le covoiturage en plus de la diminution des frais de transport. D’ailleurs, suite à de graves problèmes de pollution dans les grandes agglomérations, tels que le pic de pollution recensé à Paris, du 15 au 17 mars 2014, un système de circulation alternée à Paris a été mis en œuvre, restreignant le droit de circuler à certaines catégories de véhicules. Ce 17 mars 2014, la circulation alternée a été une aubaine pour le covoiturage, obligeant les personnes à emprunter la voiture d’une autre personne ou de faire le trajet avec quelqu’un d’autre. Néanmoins, plus qu’une question de frais et de pollution, le covoiturage réduit les embouteillages et les accidents de la route. Ainsi, il serait vu comme une solution pour les enjeux majeurs du XXIème siècle, laissant percevoir l’espoir d’améliorer la fluidité de la circulation, la qualité de l’air et la sécurité sur nos routes. 2.3. Evolutions Afin de parer aux gaz à effet de serre (GES) émis par les voitures, le covoiturage est perçu comme un moyen de réduction du taux de pollution. En effet, sur un trajet commun, plusieurs personnes pourraient utiliser une seule et même voiture. Ce principe pourrait, dans le futur, être valorisé par l’Etat au même titre que les transports en commun tels que le réseau transilien en région Ile-de-France. De plus, la banalisation du covoiturage, qui est pour l’instant un principe peu encouragé en France, inciterait plus de personnes à favoriser cette solution à l’autostop qui n’est pas sécurisé et sans législation. Aujourd’hui, le covoiturage est principalement basé sur le bouche à oreille. Les moyens de communication et la technologie d’aujourd’hui sont propices au développement du covoiturage. En effet, la facilité de trouver un covoiturage sur mesure a été accrue par le biais d’applications sur smartphones et Internet entre autres.
  15. 15. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine15
  16. 16. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine16 3. Zone géographique choisie 3.1 La région Rhône-Alpes et son carrefour névralgique : la ville de Lyon La région Rhône-Alpes est composée de huit départements : l'Ain, l'Ardèche, la Drôme, l'Isère, la Loire, le Rhône, la Savoie et la Haute-Savoie. Elle se caractérise par une grande diversité territoriale avec des zones urbaines densément peuplées, trois massifs montagneux (Jura, Massif Central, Alpes), et des espaces ruraux de faible densité au sud de la région. Schématiquement, elle représente le dixième de la France en termes économique, démographique et de superficie. Elle se place au sixième rang des régions européennes en termes de PIB (193 milliards d'euros en 2011). La région Rhône-Alpes est la deuxième région française par sa population (après l’Île-de- France) et sa superficie (après la région Midi-Pyrénées). Au 1er janvier 2012, elle comptait 6 342 000 habitants et regroupait près de 10 % de la population française métropolitaine. Sa croissance démographique demeure plus rapide que celle du pays : + 0,9 % par an sur la période 2006-2012, contre + 0,5 % pour la France. Elle est soutenue à la fois par la dynamique naturelle (excédent des naissances sur les décès) et par les échanges migratoires. Carte de la région Rhône-Alpes
  17. 17. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine17 Forte de sa situation géographique, Lyon a su utiliser ses atouts naturels pour construire un réseau de communication performant et diversifié. La Région Rhône-Alpes est un carrefour privilégié de relations internationales, via la vallée du Rhône, les passages alpins, ses sept aéroports, ses voies navigables et les tunnels du Mont-Blanc et de Fréjus. D’autre part, la vallée du Rhône a toujours été un axe de circulation routière et fluviale majeur. Lyon a saisi l'opportunité de cet atout et a développé un réseau de communication exceptionnel : -­‐ l’aéroport international Lyon - Saint-Exupéry : L’aéroport, d’abord appelé « Lyon-Satolas » puis rebaptisé « Lyon- Saint Exupéry » en 2000, est géré depuis 2007 par la société Aéroports de Lyon. Il est situé à 25 km à l’est de Lyon et dessert plus de 120 destinations directes, en France et à l’étranger. En moyenne, 30.000 passagers transitent chaque jour aux Aéroports de Lyon. Plus de 60% de son trafic est international. -­‐ gare TGV facilitant les connexions air-rail, le réseau TGV (train à grande vitesse) : Les deux gares ferroviaires principales de Lyon sont la gare Lyon Part-Dieu et la gare Lyon Perrache. Une 3ème gare TGV est implantée à l'aéroport Lyon - Saint-Exupéry, favorisant ainsi les connexions train-avion. La gare de Lyon-Part-Dieu est la première gare nationale de province, et la première d’Europe en termes de passagers en correspondance. 51.1 millions de voyageurs ont transité par la gare Part-Dieu en 2010. Le TER en Rhône-Alpes, c’est plus de 130 000 voyageurs chaque jour, qui profitent des 1200 trains et 600 autocars quotidiens pour se déplacer. Mis en service en été 2010, le tram express « Rhônexpress » permet de relier le centre- ville à l’aéroport en moins de 30min.
  18. 18. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine18 -­‐ un réseau autoroutier très développé Située au carrefour des principaux axes de communication entre Europe du Nord et du Sud, mais aussi de l’ouest européen et des pays de l’est, la région Rhône-Alpes est dotée d’infrastructures de transport de qualité. Avec ses 120 000 km de routes, la Région se situe au-dessus de la moyenne nationale. Afin de limiter le nombre de véhicules particuliers et de poids lourds qui traversent la ville, il a été décidé la réalisation du contournement autoroutier de l'agglomération. La rocade Est de 62 km relie Anse (Nord de Lyon) à Ternay (Sud de Lyon) via l'autoroute A46. Le périphérique tronçon Nord, long de 10 Km, traverse d'Ouest en Est l'agglomération, de l'Autoroute A6 à Ecully au Boulevard Laurent Bonnevay. Chaque jour, 140.000 véhicules empruntent le périphérique Nord.
  19. 19. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine19 3.2. Le covoiturage dans la région lyonnaise. Le Département du Rhône propose une plateforme mutualisée de covoiturage. Il s'agit d'une aide à la mise en relation de personnes souhaitant se regrouper pour effectuer un trajet commun à bord d'un même véhicule. Avec une base de données commune à plusieurs partenaires, il est possible d’accéder à une offre dense et performante. Concentration par département des recherches liées au covoiturage Après avoir indiqué le trajet que la personne veut effectuer, les individus qui ont enregistré un trajet similaire à celle-ci lui sont automatiquement présentés. La mise en relation entre covoitureurs peut s’effectuer par email ou par téléphone. D’autres sites internet externes proposent un service de covoiturage à l’échelle nationale. Cependant, aucun site ne propose un service de covoiturage spécialisé pour les personnes handicapées.
  20. 20. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine20 3.3. Extension à d’autres régions. La région Rhône-Alpes est frontalière des régions italiennes du Val d'Aoste et du Piémont, des cantons suisses de Vaud, du Valais et de Genève. Elle se caractérise aussi par des couloirs de transits importants avec la vallée du Rhône et les vallées alpines. Enfin, elle s'organise autour de quatre grands pôles urbains : Lyon, Grenoble, l'agglomération de Genève-Annemasse qui s'étend de part et d'autre de la frontière franco-suisse, et Saint- Étienne. Grâce au maillage autoroutier très serré (autoroutes alpines, autoroute du sud de la France, autoroutes Paris-Rhin-Rhône) et aux 1.100 km d’autoroutes de la région, Lyon est située, en voiture, à 1h30 de Genève, 3 heures de Turin, 4 heures de Paris, 5 heures de Barcelone. Grâce au TGV, Lyon est aujourd’hui à seulement 1h57 de Paris, 1h40 de Marseille, 3h de Lille ou encore 4h de Toulouse. Conclusion Nous avons vu que l’intégration dans la société des personnes aveugles a toujours été difficile. Depuis les temps modernes, des efforts sont perçus et des aides sont mises à leur disposition pour que ce handicap puisse les gêner le moins possible dans leurs activités. Nous voulons aider ces personnes sur un point précis. Le but est donc d’aider les personnes victimes d’une maladie visuelle à se déplacer. Nous avons choisi de nous adapter à la région lyonnaise et ses alentours car il s’agit d’un lieu géographique où le covoiturage y est le plus utilisé. Géographiquement, les personnes aveugles en France sont réparties proportionnellement par rapport à la population dans les différentes villes. Nous emploierons le terme de cécité pour regrouper les personnes victimes de déficience visuelle grave voire totale.
  21. 21. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine21
  22. 22. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine22 B. Contenu du projet Depuis toujours, les personnes non voyantes ont connu des difficultés pour se déplacer. Transports publics ou privés, il est difficile pour elles de trouver leurs repères malgré les moyens mis à leur disposition tels que des rampes d’accès ou des bandes rugueuses. Nous voulons renforcer leurs liens sociaux et faciliter leurs déplacements et nous nous sommes intéressés plus particulièrement au covoiturage. C’est pourquoi nous nous sommes engagés dans ce projet. Nous avons pour but de faciliter la vie de personnes non voyantes grâce à un système de covoiturage afin qu’elle ne se sentent plus en marge de la société et qu’elles puissent s’intégrer beaucoup plus facilement. Le but est donc de montrer que ce sont des personnes tout ce qu’il y a de plus normal, malgré leur handicap. Le covoiturage est, quant à lui, une tendance en pleine expansion depuis quelques années. L’aspect financier est important car les économies d’essence sont considérables. De nombreuses personnes l’utilisent car c’est un moyen de se déplacer sur de longues distances, à prix réduit et de manière écologique. Le fait d’utiliser une seule voiture au lieu de deux voire trois permet une réduction des émissions de GES sur le même principe que les transports en commun. Tout le monde a droit à ce service, à coût plus ou moins élevé en fonction de la distance parcourue et/ou du nombre de personnes présentes dans le véhicule. Nous nous sommes donc demandé ce qu’il en est des personnes ayant des problèmes de santé tels que les personnes aveugles Nous avons décidé de nous axer sur la région Rhône-Alpes en France et plus spécifiquement sur la région lyonnaise. En effet, c’est une région extrêmement jeune et active où les étudiants n’ont pas forcément les moyens nécessaires pour s’acheter une voiture et pour qui les transports ne permettent pas toujours d’aller sur le lieu de travail ou d’étude dans des délais convenables. C’est ainsi la zone où le covoiturage est le plus présent en France avec des sites internet et des applications pour smartphones déjà en fonction avec une augmentation du nombre d’utilisateurs durant les deux dernières années. Cependant, rien n’est proposé pour les personnes aveugles et nous cherchons donc à réagir à ce problème.
  23. 23. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine23 Après une intense réflexion de groupe, nous avons décidé de nous lancer dans l’élaboration d’une application mobile pour aider les personnes non voyantes dans leurs déplacements au quotidien. Nous devions trouver un nom pour cette application mobile et non avons choisi Orion. Orion était un chasseur géant de la mythologie grecque. Il est réputé pour être le plus bel homme vivant et doté d'une force prodigieuse. Orion eut de nombreuses maitresses plus ou moins consentantes. Un jour, dans l'île de Chios, Orion tomba amoureux de Mérope, fille d'Oenopion, le fils de Dionysos. Oenopion avait promis de donner Mérope en mariage à Orion s'il débarrassait l'île des dangereuses bêtes fauves qui l'infestaient. Néanmoins, lorsqu’ayant enfin terminé la tâche qu'on lui avait assignée, il demanda qu'elle devînt sa femme. Oenopion fit courir le bruit qu'il y avait encore des lions, des ours et des loups dissimulés dans les montagnes et il refusa de tenir sa promesse. Une nuit, Orion, découragé, but toute une gourde du vin d'Oenopion qui l'échauffa à tel point qu'il fit irruption dans la chambre à coucher de Mérope et voulut lui faire violence. Lorsque vint l'aube, Oenopion appela son père qui lui envoya des satyres pour faire boire à Orion encore plus de vin. Celui-ci s'endormit enfin profondément. Oenopion lui creva alors les deux yeux et le jeta sur le sable au bord de la mer. Un oracle annonça que l'aveugle retrouverait la vue s'il se rendait à l'est et tournait ses yeux en direction d'Hélios à l'endroit où il se lève de l'Océan. Orion prit une petite barque, se mit à ramer et, se guidant au son du marteau d'un Cyclope, il atteignit Lemnos. Là, il pénétra dans la forge d'Héphaïstos, saisit un jeune apprenti du nom de Cédalion et le mit sur ses épaules afin qu'il le dirige. Cédalion guida Orion sur mer et sur terre jusqu'à ce qu'il fût parvenu enfin à l'Océan lointain. Là, Eos s'éprit de lui et son frère Hélios lui rendit la vue.
  24. 24. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine24 Paysage avec Orion aveugle cherchant le soleil (1958) - Huile sur toile de Nicolas Poussin, Metropolitan Museum of Art, New York. Orion est donc un personnage de la mythologie grecque qui fut aveugle pendant une partie de se vie. Nous avons donc choisi d’appeler notre application mobile par le même nom. Cette application pour smartphone aura comme but d’aider les personnes non-voyantes à se déplacer dans leur cadre personnel ou professionnel grâce à leur téléphone portable et sans contraintes. Le but est de permettre à l’utilisateur de se localiser grâce à la reconnaissance vocale déjà introduite dans l’appareil. Par exemple, l’utilisateur actionnera la commande vocale et dira : « Je suis à Lyon, à la Gare de Part-Dieu», ensuite l’application lui demandera la destination que la personne souhaite (par exemple : « Je souhaite aller à Villeurbanne ») et l’application utilisera la fonction de géo localisation du téléphone pour situer la personne. Puis des compléments d’information seront demandés comme l’heure du rendez-vous ou encore si la personne est chargée. L’utilisateur non-voyant devra également communiquer ses coordonnées téléphoniques. Ainsi, une requête sera envoyée sur le serveur central et sera renvoyée à toutes les personnes voyantes ayant l’application. Les conducteurs pourront donc consulter les demandes émises et pourront y répondre en appelant directement la personne sur son mobile. Suite à cela, ils pourront se rejoindre dans un lieu convenant aux deux. Une fois le trajet terminé, la personne aveugle devra réutiliser l’application et définir son heure d’arriver de la même façon qu’il avait créé la demande.
  25. 25. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine25 Notre application, facilitant considérablement les déplacements de personnes atteintes de cécité, est également sûre. Cette application étant faite pour des personnes ayant des déficiences visuelles, elles sont plus proies à des personnes malveillantes. C’est pour cela que nous voulons leur assurer une sécurité totale. En effet, les requêtes envoyées seront également contrôlées par un logiciel. Ce dernier aura pour but d’analyser la demande en évaluant le temps de trajet et si la personne non-voyante n’a pas transmis son heure d’arrivée après trente minutes, la police appellera cette dernière. Dans le cas où la personne aurait seulement oublié de transmettre l’information, ce sera uniquement une banalité. Dans le cas contraire, la police pourra alors avoir accès aux données GPS et intervenir afin de voir si la personne est saine et sauve. Notre application de covoiturage pour les non voyants se distinguera des autres étant donné qu’elle intègre la notion de sécurité dans le paiement. En effet, nous souhaitons que ces personnes soient confiantes lors de leur déplacement et qu’elles ne soient pas victime de fraude ou d’arnaque lors d’un déplacement. Tous les utilisateurs auront un compte sur le site internet. Lors d’un trajet, la personne victime de cécité pourra payer son covoitureur de trois façons différentes : par espèce, par chèque, ou par débit mensuel (via le site internet). Il y aura deux interfaces : celle pour le conducteur voyant et celle pour les passagers non voyants. Celle pour les non voyants aura la particularité d’être navigable par la commande vocale. Nous allons maintenant nous intéresser aux modalités d’application. Nous avons rédigé ce que nous voulons développer sous forme d’un cahier des charges qui détaillera comment les personnes victimes de cécité pourront utiliser notre application mobile.
  26. 26. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine26
  27. 27. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine27 C. Modalités d’application 1. Présentation de l’application 1.1. Contexte : Orion est une application de covoiturage destinée principalement aux personnes mal et non voyantes. Celle-ci est basée sur les réseaux sociaux et la géolocalisation. Elle sera disponible sur un site internet, ainsi que sur les terminaux mobiles sous forme d’application, tels que Windows Phone, iOS, Android et Blackberry. 1.2. Objet du projet : Le projet Orion est né d’une interrogation : « Comment font les personnes malvoyantes pour se déplacer sur des trajets variant d’un point de vue distance et non régulier ? ». En effet, nous avons remarqué qu’aucune application n’était adaptée pour les personnes malvoyantes. En effet toutes les applications, telles que « BlaBlaCar » ou « Covoiturage Grand Lyon », n’ont d’option adaptée pour ces personnes. Il faut absolument voir afin de pouvoir profiter de ces services.
  28. 28. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine28 1.3. Environnement du projet : Il existe déjà des applications pour le covoiturage telles que « Covoiturage Grand Lyon », « BlaBlaCar », « Wayz-up » etc… Il s’agit d’applications utilisant la géolocalisation ainsi que les réseaux sociaux où tous les membres inscrits peuvent se retrouver. BlaBlaCar Covoiturage Grand Lyon Orion Adapté aux mal/non-voyants X X √ Reconnaissance vocale X X √ Recherche par géolocalisation √ √ √ Site web √ √ √ Protection en temps réel X X √ Payement sécurisé X X √ Windows Phone X X √ iPhone √ √ √ Android √ √ √ BlackBerry X X √ Inscription simple √ √ √ Démo sans inscription √ X √ Interaction Facebook √ X √ Interaction Twitter √ X √
  29. 29. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine29 1.4. Le logo Nous avons décidé de créer notre logo pour l’application. Voici le rendu : La représentation de l’œil avec le « O » de Orion représente notre objectif : montrer que les aveugles peuvent se déplacer en voiture comme les voyants malgré leur handicap visuel.
  30. 30. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine30 2. Description de la future application mobile 2.1 Périmètre du projet : cibles/clientèle : L’objectif de Orion est de faciliter le déplacement des personnes victimes de déficience visuelle en leur mettant à disposition un système de covoiturage. Pour atteindre ce but, Orion repose sur une assistance vocale et une recherche par géolocalisation des personnes utilisant Orion. L’application se devra d’être disponible, facile d’utilisation et adaptée aux personnes mal ou non voyantes. 2.2 Description générale du projet : 2.2.1 Le réseau Le réseau se formera par l’inscription des membres. Ces membres devront aussi être voyants. Le covoiturage s’effectuera en fonction de la position des conducteurs et des mal voyants, c’est-à-dire par la position géo-localisée des membres. Si deux utilisateurs ont rempli leurs profils, l’algorithme peut rechercher les personnes proches de leur position. Suite à l’algorithme, une liste d’utilisateurs et leurs positions sont affichées. Cette liste contient le profil des personnes (voyantes ou mal voyantes) et leur position. Le profil est composé de la photo, des informations personnelles (nom, prénom), du type de personnes (voyante ou mal voyante) ainsi que le taux de confiance. Ce dernier est une note attribuée par les personnes ayant voyagé avec la personne. Enfin, les utilisateurs pourront laisser des appréciations sous forme de commentaires.
  31. 31. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine31 2.2.2. La recherche Orion sera un réseau de covoitureurs géo-localisés, basé sur un algorithme de recherche, intégrant : ⁃ Proximité Dans un rayon défini par l’utilisateur. ⁃ Profil Les profils sont analysés par l’application pour créer la rencontre entre utilisateurs. ⁃ Confiance Une note de confiance sera attribuée à chaque membre en fonction des appréciations qu’il aura reçues. 2.2.3. Facilité et Disponibilité Orion est accessible également depuis internet mais surtout depuis les principaux OS de Smartphones disposant d’un module de localisation et d’une assistance vocale (Android, iPhone, Blackberry, Windows Phone). Orion est facile d’utilisation par son interface vocale utilisant le micro du terminal, mais aussi par son système de rencontre via itinéraire GPS (après match et acceptation de la course). 2.2.4. Le respect de la vie privée Orion respecte la loi française et les recommandations de la CNIL concernant notamment la conservation, l’utilisation et la non divulgation des données utilisateurs. Les applications disposent d’une page d’options permettant à l’utilisateur de mieux protéger sa vie privée. (Mode hors ligne, distances des courses)
  32. 32. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine32 3. Les fonctions de l’application 2.3.1. Inscription/connexion Tout d’abord, l’application demande si la personne est voyante ou non grâce au mode haut parleur déclenché automatiquement à chaque lancement de l’application. Une fois que l’utilisateur à appuyer sur la partie de l’écran voyante ou non voyante, le système prendra en compte cette information et chaque fonctionnalité de l’application sera effectuée en connaissance de ce paramètre.
  33. 33. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine33 L’inscription se fait le plus simplement possible en créant un compte grâce à l’adresse email et un mot de passe. L’utilisateur doit ensuite remplir son nom, son prénom, son numéro de téléphone et une éventuelle photo. Il pourra aussi compléter son profil par des adresses où l’utilisateur se rend régulièrement. Afin de simplifier les manipulations pour les non voyants nous avons divisé l’écran du téléphone portable en deux pour chaque interaction de la façon suivante :
  34. 34. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine34 2.3.2. Accueil La page d’accueil est la première page que l’utilisateur voit après sa connexion. À partir de ce stade, l’utilisateur se voit proposer plusieurs possibilités : • Le profil, • Les demandes, • Les contacts, • L’historique, • Les paramètres, • L’état du trafic.
  35. 35. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine35 L’historique est semblable à la fonction du même nom de la partie non voyant. L’onglet de l’état du trafic pourra être très apprécié des conducteurs car cela leur permettra de prendre conscience de la situation avant de prendre le volant et ainsi de prendre du retard ou de l’avance sur un trajet. Si l’utilisateur est aveugle, la première chose que l’application va faire est de proposer à l’oral l’ensemble des fonctions ci-dessus. À partir de ce point, l’utilisateur à la possibilité de parcourir l’application. L’utilisateur non-voyant peut accéder depuis cet écran à son agenda personnel spécialisé pour les voyages en covoiturage ainsi qu’à une partie dédiée aux demandes. -­‐ Depuis la partie « agenda », la personne peut regarder, soit l’historique de ses voyages sur une durée de 6 mois avec les détails de chacun, soit consulter les futures opérations de la semaine. -­‐ C’est dans la section « demandes » que l’usager pourra créer sa propre requête ou en modifier d’anciennes déjà créées grâce à un formulaire utilisant le système de géolocalisation du Smartphone ainsi que des données de son profil. Une fois que la personne non-voyante aura rempli tous les critères, sa requête sera transférée au serveur et son numéro de téléphone sera joint pour qu’une personne voyante qui accepte de prendre cette personne en voiture puisse la contacter.
  36. 36. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine36 2.3.3. Profil La page de profil permet à l’utilisateur de se définir ; cette page se compose de deux parties : -­‐ Données personnelles, -­‐ Note de confiance. Données personnelles Nom : obligatoire Prénom : obligatoire Mail : obligatoire Mot de passe : obligatoire Age : obligatoire (18+) Sexe : non obligatoire Note de confiance Qualité du voyage : maximum 5 étoiles Confort : maximum 5 étoiles Note générale : moyenne
  37. 37. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine37
  38. 38. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine38 2.3.4. Demande Sur cette page, l’utilisateur peut effectuer une recherche à l’aide de la fonction de géolocalisation de son Smartphone. Il peut également entrer un itinéraire.
  39. 39. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine39 L’utilisateur va remplir un formulaire caractérisant sa destination, son heure approximative de départ et celle de son arrivée via le système de géolocalisation intégré dans son Smartphone. Une prospection des profils des utilisateurs alentours est alors effectuée. Les membres proches ou effectuant un itinéraire rapproché s’affichent. Si la personne voyante crée sa demande quelques temps avant de faire le voyage et la dépose sur le site ou sur l’application mobile, sa requête sera enregistrée et dès qu’une personne non-voyante déposera une demande de transport dans une zone approximativement semblable à celle du chauffeur, ce dernier recevra une notification sur son téléphone qui l’avertira que quelqu’un est intéressé. Le taux de « confiance » des utilisateurs est aussi affiché. Il permet à l’utilisateur de partager un retour d’expérience, sous forme de note sur 5 étoiles. Il est alors possible d’appeler ou d’avertir l’utilisateur de son trajet.
  40. 40. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine40 2.3.5. Contact La liste des contacts permet à l’utilisateur de garder en mémoire les personnes contactées ou rencontrées via l’application (après l’acceptation de la personne).
  41. 41. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine41 2.3.6. Historique L’utilisateur aura à disposition un historique lui permettant de garder une trace de ses courses. Chaque historique possédera une vue détaillée des dates et des itinéraires de l’utilisateur, ainsi que la note attribuée à la course. L’utilisateur pourra bien sûr choisir d’effacer les historiques de son choix.
  42. 42. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine42 2.3.7. Paramètres Cet écran servira au paramétrage général de l’application. ⁃ Géolocalisation : distance de recherche, ⁃ Notifications : activé pour recevoir les proposition de covoiturage, ⁃ Mode hors ligne : activer pour ne plus recevoir de propositions.
  43. 43. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine43
  44. 44. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine44 D. Budget Prévisionnel 1. Budget de l’application : fonctionnalité description Prix (euros) Interface Affichage 3 600 e-mail login Connexion avec une adresse e-mail 1 500 Paiement Système de paiement intégré à l’application 2 200 Evaluation Evaluation des conducteurs par les passagers 3 600 Profil perso Profil propre à chaque conducteur 2 200 Site Web Site Web de l’application 2 200 Icône personnalisée Icône propre à l’application 360 Total 15 660 Notre application aura une interface classique, avec un système de connexion lié à une adresse e-mail, un système de paiement sécurisé, un système de notation du conducteur par les passagers, un profil personnalisable et propre à chacun, un site web et une icône propre pour les smartphones. Tout ceci aura un coût de 15 660 euros. Il s’agit ici du budget nécessaire pour le lancement du développement de l’application.
  45. 45. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine45 2. Budget du site web : Les serveurs, afin d’héberger les données de nos utilisateurs, aurait un coût de 100€ pour le lancement du site web et l’hébergement sur les serveurs. A cela s’ajoute un coût de 50€ par an occasionné par la maintenance des serveurs. 3. Budget pour les locaux et le personnel : Prix par mois (euros) Prix par an (euros) Locaux 13 400 160 800 4 informaticiens 2 500 * 4 = 10 000 120 000 2 chargés de marketing 2 500 * 2 = 5 000 60 000 2 chargés du suivi 2 000 * 2 = 4 000 48 000 Serveurs 50 600 Total 32 450 389 400 Une fois l’application lancée, nous aurons besoin de locaux sur la région Rhône-Alpes, le mieux étant la ville de Lyon. Des bureaux de 67 m² pour une dizaine de personnes reviendraient à 13 400 euros par mois, soit 160 800 euros par an. Nous aurons besoin de quatre informaticiens chargés du bon fonctionnement de l’application et du site web ainsi que de l’amélioration du produit. Afin de promouvoir notre application, nous comptons sur deux personnes chargées de la partie marketing et communication. Enfin, nous avons besoin de deux dernières personnes pour la partie suivi. Elles seront en charge de répondre aux différents appels des utilisateurs de l’application, et d’aider les utilisateurs quant au bon maniement de l’application. Nous prévoyons un budget de 22 800 euros par an pour les employés. Finalement, la première année est estimée à environ 199 260 euros par an avec le lancement de l’application. À partir de la deuxième année, notre budget sera d’environ 184 000 euros par an pour les locaux ainsi que le personnel.
  46. 46. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine46
  47. 47. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine47 E. Réponses aux objections attendues En quoi l’application mobile Orion est-elle différente de l’application mobile d’un service de taxi ? Le taxi est un véhicule privé conduit par un chauffeur et destiné au transport payant de passagers et de leurs bagages, de porte à porte. Il faut tout d’abord distinguer le conducteur de taxi du conducteur d’une voiture normale : le conducteur de taxi est une personne qui transporte des individus pendant une longue période : c’est donc son métier. Orion n’est pas un service de taxi. Nous aimons le principe du covoiturage qui consiste à se déplacer à plusieurs, en voiture. Nous faisons donc appel à tous les covoitureurs actuels pour qu’ils se déplacent aussi avec des personnes aveugles. Les covoitureurs ne reçoivent donc aucune rémunération en plus de ce que doit la personne aveugle pour le prix de l’essence. Le principe d’Orion, donc du covoiturage, est donc bien différent d’un service de taxi. L’application est-elle un service en ligne de réseau social ? Un service en ligne de réseau social tel que Facebook met en relation des personnes qui se connaissent déjà ou non. Prenons l’exemple de Viadeo ou Linkedin : leur principe est de lier des personnes qui travaillent ensemble ou qui pourrait travailler ensemble. Orion a pour principe de lier une personne conducteur voyante et un passager non voyant, ces derniers voulant effectuer le même trajet. Nous voulons qu’Orion soit un site en ligne qui permettrait de n’avoir qu’une liste de personnes avec qui on a déjà effectué un trajet ou avec qui on pourrait effectuer un trajet futur. Nous voulons que les utilisateurs gardent contact entre eux et c’est pour cela qu’ils y ont accès via le site et via l’application mobile. De plus, lorsque l’utilisateur non-voyant fera une recherche, le serveur lui proposera en premier des personnes avec qui elle a déjà été en relation.
  48. 48. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine48 L’utilisateur devient donc dépendant de l’application pour se déplacer, comment fait la personne handicapée si elle ne parvient pas à trouver un covoitureur ? Les personnes qui pratiquent le covoiturage sont généralement adeptes de ce moyen de transport. Nous ne pouvons garantir qu’un utilisateur trouve directement un covoitureur disponible. C’est pourquoi nous recommandons aux personnes d’effectuer leur recherche à l’avance pour prévenir les autres utilisateurs relativement tôt de leur déplacement. Ne pas trouver de covoitureur est effectivement une limite qui peut, toutefois, être évitée. Est-il vraiment possible qu’une personne aveugle puisse naviguer à travers l’application ? Grâce aux moyens technologiques d’aujourd’hui tels qu’internet, la reconnaissance vocale et le développement de l’écran tactile, il est possible de faciliter la navigation mobile des personnes aveugles. Nous pouvons observer que nous sommes à la pointe de la technologie en matière de reconnaissance vocale, le système d’exploitation reconnaissant même le langage de l’utilisateur. Notre objectif est d’utiliser la commande vocale (tel que « Siri » sur iPhone) pour que la personne non voyante puisse naviguer dans l’application. De plus, nous avons eu connaissance d’une entreprise spécialisée dans la prise en main des smartphones pour les malvoyants et aveugles. En effet, Telorion Vox pour les aveugles offre une prise en main extrêmement rapide et intuitive grâce à son clavier numérique amovible s’adaptant sur l’écran tactile du smartphone et son interface 100% vocalisée sous forme de menus déroulants. Pensez-vous que toutes les personnes non voyantes possèdent un smartphone ? Effectivement, notre application mobile requière d’avoir un smartphone, ce qui n’est pas forcément le cas pour toutes les personnes non voyantes. Cependant, nous pensons qu’Orion permettrait justement à ces personnes d’acquérir ce bien. De plus cela pourrait permettre le développement d’autres applications utilisant la commande vocale.
  49. 49. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine49
  50. 50. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine50 Lexique Agglomération : Ensemble formé d’une ville-centre et de ses banlieues. Algorithme : Processus constitué par un ensemble d'opérations et de règles opératoires données pour un calcul. Application mobile : Une application mobile est un programme téléchargeable de façon gratuite ou payante et exécutable à partir du système d’exploitation du téléphone. Astigmatisme : Anomalie de la vision, due à des inégalités de courbure de la cornée (ou du cristallin) ou à un manque d'homogénéité dans la réfringence des milieux transparents de l'œil ce qui brouille la vision. Auto-stop : Procédé consistant, pour un piéton, à arrêter par un geste un automobiliste, pour lui demander de le transporter gratuitement. Aveugle : (ou non voyant) qui est privé de l’usage de la vue. Aveuglerie : Fondation spécialisée pour les aveugles. Bande rugueuse : Elément de signalisation horizontale destiné à attirer l’attention d’une personne. Braille : Écriture en relief pour les aveugles. Cataracte : Opacité du cristallin ou de sa membrane qui entraine une cécité partielle ou totale. Cécité : Etat d’une personne aveugle. Commande vocale : Interface d’entrée d’un système permettant de passer des ordres à l’aide de messages vocaux.
  51. 51. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine51 Covoiturage : Utilisation d'une même voiture particulière par plusieurs personnes effectuant le même trajet, afin d'alléger le trafic routier et de partager les frais de transport. Cristallin : Partie de l’œil qui joue le rôle de lentille. Dégénérescence Maculaire Lié à l’Âge (DMLA) : Affection de la zone centrale de la rétine. Espace ruraux : Désigne l’ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. ... Gaz à effet de serre (GES) : Différents gaz qui entraine le réchauffement de l’atmosphère. Géolocalisation : La géolocalisation est un procédé permettant de positionner un téléphone sur un plan ou une carte à l'aide de ses coordonnées géographiques. Glaucome : Maladie dégénérative du nerf optique qui entraine un perte progressive de la vision tout d’abord en périphérie et progressant graduellement vers le centre. Handicapé : Personne qui souffre d’un handicap, d’une déficience physique ou mentale. Hypermétropie : Défaut de la vision lié à la formation de l’image en arrière de la rétine et qui altère la vision de près. Internet : Internet est un système immense de télécommunications informatiques développé au niveau international, qui permet d'accéder à des données de toutes sortes, textes, musique, vidéos, photos, grâce à un codage universalisé. Itinéraire : chemin à suivre pour se rendre d'un endroit à un autre. Myopie : Anomalie de la réfraction oculaire entraînant une mauvaise vue des objets éloignés sans toucher la vision de près. Notification : Une notification push est un message d’alerte envoyé à l’utilisateur d’un smartphone et qui est lié à l’installation d’une application mobile.
  52. 52. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine52 Produit intérieur brut (PIB) : Valeur totale de tous les biens et services produits dans un pays donné au cours d’une année donnée. Rampes d’accès : Rampes qui permettent aux personnes à mobilités réduites de franchir une dénivellation. Elles sont une nécessité pour le déplacement de ces personnes tout en garantissant de bonnes conditions de sécurité. Reconnaissance vocale : Technique informatique qui permet d’analyser la parole captée au moyen d’un microphone pour la transcrire sous la forme d’un texte exploitable par une machine. Rétinopathie diabétique : Atteinte rétinienne survenant dans le cadre d’un diabète. Serveur : Un serveur informatique est un dispositif informatique matériel ou logiciel qui offre des services, à différents clients. Smartphone : Téléphone mobile doté de fonctionnalités comme la navigation web, la messagerie instantanée ou encore le GPS. Système de localisation mondial (GPS) : Système de géolocalisation fonctionnant au niveau mondial. Système d’exploitation (OS) : En informatique, un système d'exploitation est un ensemble de programmes qui dirige l'utilisation des capacités d'un ordinateur par des logiciels applicatifs. Véhicules à occupations multiples (VOM) : Véhicules automobiles dont le nombre de passagers dépasse un certains seuils. Zone urbaine : Ensemble d’agglomérations et de villes.
  53. 53. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine53
  54. 54. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine54 Bibliographie – Webographie -­‐ Site pour covoiturage : http://www.quelleautomobile.fr/magazine/gagner-argent-covoiturage-carpooling-10224/ http://www.rhone.fr/deplacements/cars_du_rhone/covoiturage http://csem.morbihan.fr/dossiers/atlas_env/reponses/mobilite_durable.php http://www.covoiturage-grandlyon.com/ -­‐ Site handicapé/Cécité : http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/politique-handicap/chronologie/ http://www.inja.fr/ http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1161.pdf http://paris-ile-de-france.france3.fr/ http://www.giaa.org/ http://urbamet.documentation.developpement-durable.gouv.fr/ -­‐ Site de l’OMS – Cécité et déficience visuelle http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs282/fr/ -­‐ Statistiques et études dans la région Rhône-Alpes http://www.insee.fr/fr/regions/rhone-alpes/ -­‐ Contexte et enjeux : http://nouvelles-mobilites.net/2009/08/15/le-covoiturage-historique-et-de%CC%81finition/
  55. 55. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine55 Ouvrages : -­‐ Le grand Larousse illustré 2014 Ouvrage privé : -­‐ Enquêtes Covoiturage 2013 (Enquête habitants) pour le site COVOITURAGE GRAND LYON – Rapport du cabinet Nova 7 d’Avril 2013 ; Enquête inscrits portail www.covoiturage-grandlyon.com
  56. 56. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine56
  57. 57. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine57 Liste des sigles et abréviations CNIL : Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés DMLA : Dégénérescence Maculaire Lié à l’Âge GES : Gaz à Effet de Serre GPS : Global Positioning System (Système de localisation mondial, en français) OMS : Organisation Mondiale de la Santé OS : Système d’exploitation PIB : Produit Intérieur Brut TER : Transport Expresse Régional TGV : Train à Grande Vitesse VOM : Véhicule à Occupations Multiples
  58. 58. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine58
  59. 59. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine59 Sommaire des illustrations -­‐ Aire de covoiturage labellisée par le Conseil général : ……………………… http://csem.morbihan.fr/dossiers/atlas_env/reponses/images/mobilite/mobilite_4.jpg -­‐ 2013 : l’année du covoiturage : ……………………………………………… http://www.mobilite-durable.org/medias/4431.jpg -­‐ Carte de la région Rhône-Alpes : ……………………………………………… http://www.insee.fr/fr/insee_regions/rhone- alpes/faitsetchiffres/presentation/img/carteRA_710.gif -­‐ Concentration par département des recherches liées au covoiturage : ……… http://img.argentdubeurre.com/content/dossiers/17/cartefrancecovoiturage-1.jpg -­‐ Paysage avec Orion cherchant le soleil (1958) – Huile sur toile de Nicolas Poussin, Metropolitan Museum of Art, New York : ……………………………………… http://mythologica.fr/grec/pic/orion.jpg
  60. 60. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine60
  61. 61. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine61
  62. 62. Projet Civique – Edition 2014 Application Mobile Orion BOYON Nicolas – LAGEDAMON Julien ROUFFIAC Maxence – VIAUD Marine62 Mots clés - Application mobile - Covoiturage - Aveugle - Handicapé - Cahier des charges Résumé Dans ce projet civique, nous abordons la question clef du covoiturage pour les personnes atteintes de cécité partielle ou totale. Pour remédier à cela, nous avons décider de créer une application mobile de covoiturage alliant la reconnaissance vocale à un système de GPS. Vous allez découvrir comment les personnes aveugles vont utiliser cette application et comment vont-ils intégrer le réseau de covoiturage lyonnais. Nous espérons que cette application mobile contribuera à une meilleure intégration sociale de ces personnes.

×