1 
Comment optimiser la stratégie d’un 
établissement au travers des MOOCs ? 
Etablissements d’enseignement supérieur et M...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
2 
REMERCIEMENTS 
Nous remer...
3 
SOMMAIRE 
REMERCIEMENTS 
2 
SOMMAIRE 
3 
INTRODUCTION 
: 
PREMIER 
RETOUR 
D’EXPERIENCE 
DES 
MOOCS 
5 
METHODOLOGIE 
6...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
4 
2. 
Des 
enjeux 
juridiqu...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
5 
INTRODUCTION : PREMIER RE...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
6 
METHODOLOGIE 
Ce rapport ...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
7 
I. LES MOOCS : PREMIERS E...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
8 
permettent une discussion...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
9 
communication... 
FUN a p...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
10 
octroyés, et en rémunéra...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
11 
II. INSCRIRE LES MOOCS D...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
12 
- faire des économies de...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
13 
des supports pédagogique...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
14 
acceptés. 
§ Les platef...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
15 
C. Tableau 
récapitulati...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
16 
III. CHOISIR LES BONS LE...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
17 
correspondance ou dans l...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
18 
cours. Selon le directeu...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
19 
3. Vente indirecte de ma...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
20 
5. Offres différenciées ...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
21 
C. La 
certification 
se...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
22 
faut payer. Certains sys...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
23 
IV. AU-DELA DES CHOIX ST...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
24 
§ le développement et l...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
25 
CONCLUSION : LA CAPACITE...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
26 
Il n’appartient qu’aux a...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
27 
ANNEXE 1 : DEFINITION ET...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
28 
volontairement restreint...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
29 
ANNEXE 2 : GUIDES D’ENTR...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
30 
B. Guide 
d’entretiens 
...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
31 
ANNEXE 3 : BONNES PRATIQ...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
32 
B. Vente 
de 
produits-­...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
33 
C. Réalisation 
de 
sché...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
34 
D. Ateliers 
collectifs ...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
Consignes générales sur 
les...
Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 
36 
F. Un 
montage 
pédagogi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Comment optimiser la stratégie d’un établissement au travers des MOOCs ?

4 274 vues

Publié le

Etablissements d’enseignement supérieur et MOOCs : présentation et analyse des différentes stratégies possibles.
Project Collectif, Master Affaires Publiques de Sciences Po
Maxime ALAY-EDDINE, Natacha BRIOIST, Alazaïs RAYNAL, Philippe WEN


Nés aux États-Unis dans les années 2000, les MOOCs (Massive Open Online Courses, ou Cours en Ligne Ouverts et Massifs) se sont développés en France durant l’été 2013 avec la création de FUN (France Université Numérique).
Aujourd’hui, c’est plus de 1 200 cours dispensés par 200 universités que l’on peut retrouver en ligne, et qui accueillent un public de plus de 10 millions d’étudiants.

Ces MOOCs sont à l’origine de multiples interrogations dans le milieu universitaire : s’agit-il d’une révolution numérique et pédagogique ou d’un simple phénomène de mode ? Vont-ils participer à la création de grands pôles universitaires et/ou remplacer les cours en présentiels ?
S’ils n’apportent pas encore de réponse claire à cette question, les MOOCs se développent et sont de véritables vecteurs de changement et d’innovation au sein des établissements d’enseignement. Il est à ce jour déjà possible de dresser un bilan de l’insertion des MOOCs dans le paysage académique et professionnel français, et de voir comment en faire des outils efficaces au service de la stratégie d’un établissement.

Ce rapport a été réalisé sur la base des premiers retours d’expérience des principaux experts des MOOCs en France. Le cadre de cette étude porte en particulier sur les établissements d’enseignement supérieur, et s’intéresse aussi bien aux aspects financiers ou logistiques qu’aux enjeux stratégiques de ces nouveaux objets pédagogiques.

Si l’État a mis en place une plateforme d’accueil et d’hébergement des MOOCs français avec FUN, il est important de réfléchir aux conséquences de la création d’un MOOC, et de voir de quelle manière un établissement peut optimiser sa stratégie par leur intermédiaire. Cela mène aux questions suivantes : quelles raisons poussent des universités à se lancer dans la création d’un MOOC et par conséquent quel public visent-elles ? Par l’intermédiaire de quels cours, quels professeurs ? Quels sont les modèles économiques émergents ? Quels sont les enjeux pratiques et financiers soulevés, quelles évolutions sont à prévoir ?

Notre rapport a pour objectif de porter un éclairage, sur la manière dont les établissements d'enseignement supérieur en France peuvent optimiser leur stratégie au travers des MOOCs, et avec quel modèle économique. Ce projet, réalisé dans le cadre des Projets Collectifs du Master Affaires Publiques de Sciences Po, propose de répondre à cette question en trois temps. Nous étudierons d’abord la manière dont les MOOCs peuvent s’inscrire dans la stratégie d’un établissement, puis les moyens disponibles pour amortir les coûts de développement, et enfin les enjeux opérationnels qui interviennent lors de leur mise en oeuvre.

Publié dans : Formation
2 commentaires
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 274
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
936
Actions
Partages
0
Téléchargements
77
Commentaires
2
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Comment optimiser la stratégie d’un établissement au travers des MOOCs ?

  1. 1. 1 Comment optimiser la stratégie d’un établissement au travers des MOOCs ? Etablissements d’enseignement supérieur et MOOCs : présentation et analyse des différentes stratégies possibles Projet Collectif Master Affaires Publiques de Sciences Po Maxime ALAY-EDDINE, Natacha BRIOIST, Alazaïs RAYNAL, Philippe WEN avec le soutien de Sciences Po Juin 2014 Coordonné par l’Agence du Patrimoine Immatériel de l’État Isabelle DE ROTALIER GUILLOU, Anne-Claire VIALA
  2. 2. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 2 REMERCIEMENTS Nous remercions l’ensemble des personnes ayant accepté de répondre à nos questions et qui ont, par leur expertise, contribué à l’élaboration de ce document : Interlocuteurs rencontrés : M. Alberto ALEMANNO M. Stéphane AUZANNEAU M. Dominique BOULLIER M. Vincent CHAUVET M. Mathieu CISEL M. Stéphane FERMIGIER M. Gilles FERRAGU M. Feriel GOULAMHOUSSEN M. Jean-Marie GILLIOT M. Paul GIRARD M. Morgan MAGNIN Mme Catherine MONGENET M. Jean-Yves PLANTEC M. Jérôme RAMBERT M. Jérémy SICSIC Professeur à HEC Paris et NYU School of Law Directeur des Systèmes d’Information de Sciences Po Professeur et Chargé de Mission à Sciences Po Directeur de programme à HEC Paris et NYU School of Law Doctorant sur les MOOCs à l’ENS Cachan Fondateur de la société Abilian Maître de conférences à Paris X Directeur numérique de l’université Paris Est Marne la Vallée Maître de conférences à Télécom Bretagne Responsable R&D en méthodes numériques à Sciences Po Maître de conférences à l’École Centrale de Nantes Chargée de mission France Université Numérique Chargé de mission TICE à l’INSA Toulouse Professeur de FLE à l’Institut français de Milan Dirigeant de UNOW
  3. 3. 3 SOMMAIRE REMERCIEMENTS 2 SOMMAIRE 3 INTRODUCTION : PREMIER RETOUR D’EXPERIENCE DES MOOCS 5 METHODOLOGIE 6 I. LES MOOCS : PREMIERS ENSEIGNEMENTS D’UN NOUVEL OBJET PEDAGOGIQUE 7 A. Derniers développements des MOOCs : un objet mieux cerné et plus interactif 7 1. Les utilisateurs des MOOCs : un public large à fidéliser 7 2. Les MOOCs : entre innovation participative et viabilité économique 7 B. L’insertion des MOOCs dans le paysage francophone 8 1. Des initiatives locales à un plan gouvernemental : une émergence rapide 8 2. Un bilan de la première vague des MOOCs francophones : la stratégie implique des choix d’organisation 9 II. INSCRIRE LES MOOCS DANS LES STRATEGIES D’ETABLISSEMENTS 11 A. Avant de se lancer dans les MOOCs, il faut bien définir les objectifs recherchés 11 B. Les objectifs ainsi définis sont structurants pour la création et le développement du MOOC. 12 1. Adapter la typologie des cours: 12 2. Choisir la plateforme 13 C. Tableau récapitulatif des choix à effectuer en fonction des objectifs 15 III. CHOISIR LES BONS LEVIERS ECONOMIQUES 16 A. La réalisation d’un MOOC induit généralement un coût compris entre 50 000 euros et 100 000 euros 16 1. Les composantes du coût d’un MOOC 16 2. L’évolution du coût des MOOCs : une hausse du coût engendrée par la recherche d’une meilleure qualité 17 B. De nombreuses options existent pour faire en sorte qu’un MOOC génère des ressources 18 1. Revente des données personnelles : une solution exclue en France 18 2. Intégration du coût des MOOCs aux frais de scolarité : une solution difficile à mettre en place en France 18 3. Vente indirecte de matériels et manuels : un complément à ne pas négliger 19 4. Formation professionnelle et participation des entreprises : un modèle économique alternatif à fort potentiel 19 5. Offres différenciées de services : une solution crédible encore peu développée 20 6. Sponsoring et publicité : une source de financement à manier avec précaution 20 C. La certification semble aujourd’hui être la solution la plus crédible pour amortir les MOOCs 21 1. La certification : une solution appropriée et déjà mise en place 21 2. Instaurer une certification payante implique cependant d’avoir un environnement adapté 21 3. Associer offre premium et certification 22 D. Bilan des pistes explorées 22 IV. AU-­‐DELA DES CHOIX STRATEGIQUES ET ECONOMIQUES, LA MISE EN OEUVRE D’UN MOOC DEMANDE UNE REFLEXION SUR L’ORGANISATION INTERNE D’UN ETABLISSEMENT, LES ASPECTS JURIDIQUES ET LA COMMUNICATION 23 A. Les MOOCs nécessitent une réorganisation humaine et technique 23 1. Un MOOC requiert une réflexion sur l’organisation des moyens humains 23 2. Les MOOCs impliquent également un fort investissement technique qui peut être externalisé 23 B. Lancer un MOOC nécessite d’étudier des aspects externes, concernant la communication et la protection juridique 24 1. De l’importance de la communication pour diffuser et faire connaître un MOOC 24
  4. 4. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 4 2. Des enjeux juridiques qui ne doivent pas être négligés 24 CONCLUSION : LA CAPACITE D’INNOVATION DES ACTEURS DES MOOCS SERA DETERMINANTE DANS UN ENVIRONNEMENT AMENE A EVOLUER TANT SUR LES ASPECTS PEDAGOGIQUES QU’ECONOMIQUES 25 A. Évolutions pédagogiques : profiter du numérique et du nombre massif d’étudiants 25 B. Évolutions économiques : innover pour assurer l’équilibre économique 26 C. Innover pour régner : la démocratisation croissante des MOOCs rend nécessaire la recherche d’une différenciation via l’innovation 26 ANNEXE 1 : DEFINITION ET HISTOIRE DU MOOC : UN COURS, EN LIGNE, OUVERT, ET MASSIF 27 A. Définition et distinctions : 27 B. (Brève) histoire du MOOC : 27 ANNEXE 2 : GUIDES D’ENTRETIENS 29 A. Guide d’entretiens : stratégie d’établissement 29 B. Guide d’entretiens : modèle économique 30 ANNEXE 3 : BONNES PRATIQUES 31 A. Pédagogie-­‐spectacle et mise en avant des enseignants 31 B. Vente de produits-­‐dérivés 32 C. Réalisation de schémas interactifs, comme sur un tableau, pour appuyer les propos du professeur. 33 D. Ateliers collectifs à grande échelle 34 E. Utilisation de cas pratiques concrets et originaux pour les évaluations et clarté de la grille de notation. 34 F. Un montage pédagogiquement efficace qui combine slides et vidéos 36
  5. 5. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 5 INTRODUCTION : PREMIER RETOUR D’EXPERIENCE DES MOOCS Nés aux États-Unis dans les années 2000, les MOOCs (Massive Open Online Courses, ou Cours en Ligne Ouverts et Massifs) se sont développés en France durant l’été 2013 avec la création de FUN (France Université Numérique). Aujourd’hui, c’est plus de 1 200 cours dispensés par 200 universités que l’on peut retrouver en ligne, et qui accueillent un public de plus de 10 millions d’étudiants (source EdSurge)1. Les MOOCs sont à l’origine de multiples interrogations dans le milieu universitaire : s’agit-il d’une révolution numérique et pédagogique ou d’un simple phénomène de mode ? Vont-ils participer à la création de grands pôles universitaires et/ou remplacer les cours en présentiels ? S’ils n’apportent pas encore de réponse claire à cette question, les MOOCs se développent et sont de véritables vecteurs de changement et d’innovation au sein des établissements d’enseignement. Il est à ce jour déjà possible de dresser un bilan de l’insertion des MOOCs dans le paysage académique et professionnel français, et de voir comment en faire des outils efficaces au service de la stratégie d’un établissement. Ce rapport a été réalisé sur la base des premiers retours d’expérience des principaux experts des MOOCs en France. Le cadre de cette étude porte en particulier sur les établissements d’enseignement supérieur, et s’intéresse aussi bien aux aspects financiers ou logistiques qu’aux enjeux stratégiques de ces nouveaux objets pédagogiques. Si l’État a mis en place une plateforme d’accueil et d’hébergement des MOOCs français avec FUN, il est important de réfléchir aux conséquences de la création d’un MOOC, et de voir de quelle manière un établissement peut optimiser sa stratégie par leur intermédiaire. Cela mène aux questions suivantes : quelles raisons poussent des universités à se lancer dans la création d’un MOOC et par conséquent quel public visent-elles ? Par l’intermédiaire de quels cours, quels professeurs ? Quels sont les modèles économiques émergents ? Quels sont les enjeux pratiques et financiers soulevés, quelles évolutions sont à prévoir ? Notre rapport a pour objectif de porter un éclairage, sur la manière dont les établissements d'enseignement supérieur en France peuvent optimiser leur stratégie au travers des MOOCs, et avec quel modèle économique. Ce projet, réalisé dans le cadre des Projets Collectifs du Master Affaires Publiques de Sciences Po, propose de répondre à cette question en trois temps. Nous étudierons d’abord la manière dont les MOOCs peuvent s’inscrire dans la stratégie d’un établissement, puis les moyens disponibles pour amortir les coûts de développement, et enfin les enjeux opérationnels qui interviennent lors de leur mise en oeuvre. 1 Cf. Annexe 1 pour une définition et un bref historique des MOOCs.
  6. 6. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 6 METHODOLOGIE Ce rapport repose majoritairement sur une série d’entretiens menés auprès d’acteurs, pionniers français, impliqués dans le domaine des MOOCs (enseignants ou responsables d’un MOOC, entreprises évoluant dans ce secteur…). Ces entretiens d’une durée de 45 minutes à 1 heure ont été réalisés sur la base de deux guides d’entretien, l’un portant sur la stratégie de l’établissement, et l’autre sur les aspects économiques. Ces entretiens nous ont fourni une base concrète pour étudier les MOOCs, en prenant en compte aussi bien leurs avantages que leurs inconvénients. Enfin, nous avons souhaité compléter ce travail par une approche plus personnelle, portée sur le point de vue des étudiants qui suivent des MOOCs. En parallèle de nos entretiens, notre équipe a donc décidé de suivre au moins un MOOC par personne et d’en repérer les atouts. Ces retours font l’objet de fiches « Bonnes pratiques » situées en annexes. Interlocuteurs rencontrés : M. Alberto ALEMANNO M. Stéphane AUZANNEAU M. Dominique BOULLIER M. Vincent CHAUVET M. Mathieu CISEL M. Stéphane FERMIGIER M. Gilles FERRAGU M. Feriel GOULAMHOUSSEN M. Jean-Marie GILLIOT M. Paul GIRARD M. Morgan MAGNIN Mme Catherine MONGENET M. Jean-Yves PLANTEC M. Jérôme RAMBERT M. Jérémy SICSIC Professeur à HEC Paris et NYU School of Law Directeur des Systèmes d’Information de Sciences Po Professeur et Chargé de Mission à Sciences Po Directeur de programme à HEC Paris et NYU School of Law Doctorant sur les MOOCs à l’ENS Cachan Fondateur de la société Abilian Maître de conférences à Paris X Directeur numérique de l’université Paris Est Marne la Vallée Maître de conférences à Télécom Bretagne Responsable R&D en méthodes numériques à Sciences Po Maître de conférences à l’École Centrale de Nantes Chargée de mission France Université Numérique Chargé de mission TICE à l’INSA Toulouse Professeur de FLE à l’Institut français de Milan Dirigeant de UNOW MOOCs suivis par notre équipe : - Webscience: How the web is changing the world, University of Southampton, sur FutureLearn - Shakespeare’s Hamlet, University of Birmingham, sur FutureLearn - Comprendre les Microcontrôleurs, École Polytechnique Fédérale de Lausanne, sur Coursera - Introduction to Communication Science, University of Amsterdam, sur Coursera - HarvardX CS50: Introduction to Computer Science, Harvard University, sur Edx - Introduction to Environmental Law and Policy, University of North Carolina, sur Coursera - Game Theory, Stanford University, sur Coursera - Espace mondial, Sciences Po, sur FUN - Understanding Europe: Why it matters and what it can offer you, HEC Paris, sur Coursera - Roman Architecture, Yale University, sur Coursera - MITx JPAL 101x Evaluating Social Programs, MIT, sur Edx
  7. 7. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 7 I. LES MOOCS : PREMIERS ENSEIGNEMENTS D’UN NOUVEL OBJET PEDAGOGIQUE A. Derniers développements des MOOCs : un objet mieux cerné et plus interactif 1. Les utilisateurs des MOOCs : un public large à fidéliser L’essor des MOOCs depuis quelques années, permet d’ores et déjà de dégager certaines constantes notamment sur l’usage des MOOCs par les apprenants : § Le public des MOOCs diffère nettement du public de l’enseignement supérieur. Ainsi, les étudiants ou élèves ne représentent qu’une minorité des apprenants ; nombre d’entre eux sont déjà engagés dans la vie active. Une partie significative des apprenants est issue de l’étranger (pour les MOOCs en anglais comme en français). Cet auditoire est globalement hautement qualifié, même s’il n’est pas spécifiquement formé dans le domaine du MOOC qu’ils suivent. Ces caractéristiques démographiques induisent une réflexion sur le contenu du MOOC. § Si le nombre d’inscriptions à un MOOC peut être très élevé, en moyenne seuls 5 % à 20 % de la cohorte de départ suivra le MOOC jusqu’à son terme (quelles que soient les qualités du MOOC en question). Le manque de disponibilité et l’absence d’enjeu sont fréquemment cités parmi les causes de faible engagement des apprenants, et donc de non-suivi du MOOC. 2. Les MOOCs : entre innovation participative et viabilité économique Les MOOCs se perfectionnent rapidement. Plusieurs exemples d’innovation peuvent être relevés (certains ayant même été annoncés quelques semaines avant la rédaction de ces lignes) : § Dans les modalités d’évaluation, la solution des devoirs évalués par les pairs (peer-reviewed assignments) rencontre un certain succès. Elle a l’avantage de proposer une évaluation plus diversifiée que le simple recours à des questionnaires à choix multiple, sans recourir à des ressources supplémentaires (e.g. correction des devoirs), tout en renforçant l’engagement des apprenants qui s’impliquent dans l’évaluation des autres. § Plusieurs plateformes proposent des “certificats vérifiés” payants, permettant à l’apprenant d’obtenir une certification plus fiable que celle proposée gratuitement, qui est une simple attestation de suivi. Ces certificats “premium” sont parfois insérés dans des mini-cursus intégrant plusieurs MOOCs sur un même thème. § Au-delà des forums de discussion, certains MOOCs organisent des “hangouts”. Si ceux-ci ne sont pas directement liés au suivi du cours, ils
  8. 8. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 8 permettent une discussion instantanée entre les apprenants et l’équipe pédagogique et technique, ce qui renforce l’interactivité. En un mot, le MOOC n’est plus seulement un cours filmé adossé à des QCM et un forum. Il constitue un ensemble pédagogique cohérent. ð En annexe, un “recueil de bonnes pratiques” détaille des exemples précis de MOOCs proposant ces avancées utiles pour l’apprenant. B. L’insertion des MOOCs dans le paysage francophone 1. Des initiatives locales à un plan gouvernemental : une émergence rapide En France, des initiatives émergent dès 2012 : § Des MOOCs « collaboratifs » sont développés au sein de Telecom Bretagne et Centrale Nantes à partir de 2012, tels ITyPA (sur l’apprentissage collaboratif). § L’École Centrale de Lille propose un MOOC consacré à la « Gestion de projet » depuis 2013. § Quelques grandes écoles françaises, dont l’École Polytechnique et HEC Paris, participent à la plate-forme américaine Coursera en 2013. Enfin, le gouvernement français annonce en octobre 2013 le lancement de France Université Numérique pour le début de l’année 2014 (cf. infra). En février 2014, l’École Polytechnique, l’École Normale Supérieure de Paris et l’École Normale Supérieure de Lyon annoncent la création future du portail OCÉAN, avec d’autres établissements francophones comme l’Université de Montréal et l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. France Université Numérique : un plan d’accélération de la création de MOOC en France France Université Numérique est la plateforme française dont le lancement a été annoncé en octobre 2013 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Depuis janvier 2014, FUN propose plus de trente MOOCs d’universités et grandes écoles françaises, principalement (mais pas uniquement) en français. Certains rencontrent un grand succès, comme « Du manager au leader » du CNAM (suivi par plusieurs dizaines de milliers d’apprenants dans le monde) ou bien « Espace mondial » de Sciences Po. Conçue par l’INRIA, le CINERS et RENATER, la plateforme utilise le code d’edX en open-source. Les MOOCs ont été développés par les équipes techniques et pédagogiques entre juillet 2013 et l’hiver 2014 et lancés sur FUN par vagues successives depuis janvier 2014. Les différents acteurs rencontrés et impliqués dans la construction des MOOCs de France Université Numérique font tous part de leur satisfaction : il a été possible de produire des MOOCs de bonne qualité dans un calendrier serré, avec des relations établissement-établissement et établissement-FUN fructueuses. Cependant, ces délais brefs ont aussi soulevé des points auxquels les établissements développant des MOOCs devront prêter attention : ressources techniques, financières et humaines nécessaires à la production du MOOC ; organisation des équipes ; stratégie de
  9. 9. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 9 communication... FUN a permis de lancer la dynamique des MOOCs au sein de la communauté universitaire française. Le cadre juridique et le modèle économique des MOOCs en France (comme dans le reste du monde) ne sont cependant pas encore matures. Enfin, les établissements d’enseignement supérieur doivent s’interroger sur les objectifs qu’ils fixent aux MOOCs qu’ils souhaitent développer, afin de développer une stratégie cohérente et de mobiliser les ressources adéquates. C’est pourquoi l’équilibre des relations entre les établissements participants et FUN est déterminant. Plusieurs risques ont été identifiés pour l’avenir : un désengagement précoce de l’Etat alors que les MOOCs n’auraient pas atteint leur maturité critique ; une évolution vers une relation verticale de tutelle, ou au contraire vers une relation commerciale entre un fournisseur de services et un client. 2. Un bilan de la première vague des MOOCs francophones : la stratégie implique des choix d’organisation Dans le cadre des entretiens conduits avec des équipes pédagogiques et techniques engagées dans la conception de MOOCs, plusieurs remarques méritent d’être portées à la connaissance des établissements qui souhaiteraient se lancer dans la réalisation d’un MOOC : Le facteur « temps » est majeur dans la stratégie de l’établissement et pour la qualité du MOOC. . Tous les interlocuteurs rencontrés estiment que davantage de temps aurait permis une réflexion plus approfondie et de mieux conforter les choix. Par exemple, entre l’appel à projets envoyé aux établissements (mi-2013) et le début des sessions sur France Université Numérique (premier semestre 2014), seuls quelques mois ont été laissés pour la réalisation complète du MOOC. Les équipes déjà engagées dans les MOOC soulignent l’importance des moyens à mobiliser (humains, techniques, financiers), rappelant que tous les établissements ne sont pas égaux devant ces ressources. Une grande école ayant déjà un service audiovisuel performant ou une université ayant développé une politique de pédagogie numérique ambitieuse auront plus de facilité dans le développement d’un MOOC que d’autres établissements. À cet égard, plusieurs interlocuteurs ont soulevé le besoin d’assurer une homogénéité des MOOCs en termes de qualité proposée. La rémunération des enseignants reste un point qui n’est pas abordé à ce stade, mais qui ne pourra pas être ignoré. Le caractère « pionnier » des projets de MOOC au sein des établissements français a souvent amené à choisir des enseignants volontaires, disposés à s’investir dans l’innovation pédagogique, et consacrant bénévolement leur temps à la conception du MOOC, en tant que professeur et en tant que manager de l’équipe du MOOC. Or, des enseignants ont fait part d’un besoin de faire reconnaître ce temps mobilisé comme du temps de travail à part entière, au même titre que les heures consacrées à l’enseignement ou aux activités de recherche. La reconnaissance du MOOC par l’institution a vocation à s’accompagner d’une traduction en moyens
  10. 10. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 10 octroyés, et en rémunération. Cette question a vocation à être résolue à mesure que les MOOCs gagneront en importance dans les établissements. De même que pour un cours universitaire classique, la discipline couverte par le MOOC a un impact sur la façon dont le MOOC se déroule. Un MOOC « scientifique ou technique » ne sera pas organisé de la même manière qu’un MOOC « littéraire ou en sciences sociales » : dans un cas, l’évaluation par QCM sera appropriée ; dans un autre cas, il faudra fournir un grand nombre de documents textuels ou iconographiques en supplément de l’enseignement (soulevant des enjeux juridiques).
  11. 11. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 11 II. INSCRIRE LES MOOCS DANS LES STRATEGIES D’ETABLISSEMENTS Suite au lancement de FUN en France, la création de MOOCs a été fortement encouragée au sein des établissements français. La production massive de ces nouveaux contenus pédagogiques fait apparaître la nécessité d’une réflexion menée en amont sur l’insertion des MOOCs dans la stratégie de l’établissement. Lors de la création d’un MOOC, l’établissement doit d’abord s’interroger sur les raisons de cet investissement. Les objectifs du MOOC doivent en effet servir la stratégie de l’établissement. Ces objectifs influeront sur bon nombre de choix dans la création et le développement du MOOC. Cette phase préparatoire est donc incontournable. A. Avant de se lancer dans les MOOCs, il faut bien définir les objectifs recherchés Les objectifs de la création d’un MOOC sont multiples ; ils peuvent cependant être regroupés en trois catégories : § Augmenter la visibilité, l’attractivité et l’image de son établissement : - se faire connaitre au niveau national ou international pour augmenter sa réputation (dans le classement de Shanghai, ou auprès des entreprises…) - montrer son savoir et son expertise dans un domaine particulier, en mettant en avant une matière importante pour un établissement, ou un enseignant renommé capable d’attirer un large public. Par exemple, les MOOCs de Sciences Po font intervenir des enseignants de réputation mondiale, comme Bertrand BADIE en relations internationales ou Bruno LATOUR en sociologie. § Mettre en avant les capacités d’innovation pédagogique de l’établissement : - tester de nouveaux modèles pédagogiques, en se dirigeant par exemple vers des cursus hybrides avec cours en présentiel et MOOC. Certains MOOCs peuvent ainsi donner lieu à des crédits ECTS, ou devenir un prérequis pour une formation présentielle. Citons notamment le MOOC Gestion de Projet de Rémy BACHELET qui donne droit à 2 crédits ECTS. - mutualiser des cours entre établissements d’un même groupe (la nature dématérialisée des MOOCs permet de partager plus facilement un ensemble de cours au sein d’établissements partenaires). Ce partage est proposé entre autres par les établissements de l’institut Mines-Télécom.
  12. 12. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 12 - faire des économies de temps et d’argent sur le long terme (un MOOC, une fois produit, peut être reconduit à moindres frais). § Cibler un public particulier : - ramener des gens vers l’enseignement, lutter contre le décrochage scolaire par exemple. Cet objectif figure notamment dans les 18 mesures en faveur du numérique affichées lors du lancement de FUN. - toucher un public déjà qualifié à travers la formation professionnelle, en créant des MOOCs à objectif opérationnel, comme la gestion de projets par exemple. Le MOOC « Du manager au leader » proposé par le CNAM sur FUN s’adressait en priorité à une population déjà en activité. - attirer un public issu de zones géographiques particulières. On peut d’ores et déjà noter que les MOOCs francophones ont beaucoup de succès en Afrique. - recruter de nouveaux talents. La dimension massive des MOOCs permet de repérer un plus grand nombre de profils compétents pour ensuite les contacter. Notons à ce titre que le réseau social professionnel LinkedIn propose désormais d’intégrer les résultats obtenus à un MOOC directement dans son profil pour attirer les recruteurs. B. Les objectifs ainsi définis sont structurants pour la création et le développement du MOOC. 1. Adapter la typologie des cours: Le choix de la matière dépend des objectifs recherchés. Certains établissements pluridisciplinaires peuvent décider d’augmenter leur visibilité sur un domaine particulier, à travers une matière populaire qui attirera un large public. Ceux qui souhaitent mettre en lumière leur capacité d’innover dans le numérique choisiront des sujets qui permettent d’utiliser de nombreux supports numériques (cartes, documents interactifs…). Le choix du professeur : il est important de prêter attention à la renommée et au leadership de l’enseignant, mais également à son attrait pour le numérique et pour l’open-education. Le choix du niveau du cours : celui-ci s’oriente en 2 stratégies. - un cours introductif : avec peu de prérequis, qui visera un public plus important. Cette stratégie s’inscrit dans l’objectif de visibilité de l’établissement, car il permet d’atteindre un public très large, en particulier lorsque l’enseignant dispose d’une forte notoriété. Il faut, cependant, faire attention à ce qu’un niveau trop faible par rapport à ce qui est annoncé ne décrédibilise pas l’établissement concernant la qualité de ses enseignements. A titre d’exemple, nous avons été amenés à suivre le MOOC d’un établissement scientifique de très bonne réputation. Malgré une excellente qualité
  13. 13. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 13 des supports pédagogiques, la facilité des exercices d’évaluation a nui à l’image d’excellence que nous avions de cet établissement. - un cours de niveau avancé : ce type de cours génère moins de concurrence avec les autres MOOCs, mais attire un public plus restreint. Les utilisateurs de ces MOOCs s’y inscrivent en raison d’une forte affinité et sont donc plus enclins à y participer jusqu’à la fin. Ce type de MOOC est très intéressant pour montrer l’expertise d’un établissement ou cibler un public particulier notamment issu du milieu professionnel. C’est le choix fait par le MOOC « SRAS : une révolution de la gouvernance mondiale des épidémies ? », qui s’adresse aux étudiants et professionnels ayant un niveau Master de santé publique et des notions de sciences sociales. La langue du cours : le choix de la langue se fait en fonction du public qu’on veut toucher, sachant qu’il existe des possibilités de sous-titrage sur la plupart des plateformes. : l’anglais permet de toucher un public plus large, et plus international. D’après Matthieu CISEL, chercheur à l’ENS Cachan, il y a en moyenne 10 fois plus de participants sur un MOOC anglophone que francophone. Il faut toutefois s’interroger sur la pertinence de toucher un public anglophone, si la matière est franco-française (c’est le cas pour les MOOCs traitant du droit national, qui visent a priori un public national). Notons ici la nécessité pour l’enseignant d’avoir une bonne maîtrise de l’anglais pour ne pas impacter négativement la réputation du MOOC et de l’établissement. : le français permet de conserver une diversité linguistique dans l’univers de la pédagogie numérique (le développement des MOOCs a connu son essor aux États-Unis) et de promouvoir la francophonie notamment dans les pays en développement, et au sein des communautés étudiant le français. 2. Choisir la plateforme Il existe plusieurs alternatives pour le choix de la plateforme : § Les leaders américains : Coursera et Edx : - Edx : cette plateforme n’accepte que les établissements les plus prestigieux, et rassemble les meilleures universités. Cette plateforme est donc une bonne vitrine pour les établissements qui souhaitent représenter l’excellence française au niveau international. Le ticket d’entrée est cher : 500 000€ environ. - Coursera : cette plateforme est plus accessible qu’Edx. Il n’y a pas de ticket d’entrée, mais elle est construite sur le modèle de la revente des données personnelles des usagers. Elle dispose d’un catalogue de MOOCs très large tant par la quantité que par le type de sujets (sciences humaines, naturelles). Le choix de cette plateforme donnera une très grande visibilité à l’établissement. Cette plateforme a par exemple été choisie par HEC Paris et l’ENS Ulm. Notons néanmoins que Coursera se réserve le droit d’accepter ou non l’entrée d’une université sur sa plateforme, en se basant sur la notoriété de l’établissement. Tous les établissements français ne pourront être
  14. 14. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 14 acceptés. § Les plateformes plus ciblées : de nombreux États ont lancé des initiatives de plateforme, avec des critères géographiques : Udacity, Iversity, Futurelearn et FUN. FUN interdit la revente des données personnelles, et propose un accompagnement pédagogique des établissements pour créer et lancer leur MOOC. Ce choix est intéressant pour les établissements publics français, qui trouveront ici le moyen de remplir leur mission de service public tout en bénéficiant d’un soutien de l’État. Ils pourront également assurer leur objectif de formation tout au long de la vie avec des supports numériques permettant d’atteindre un public bien plus large. § Les plateformes internes : certains établissements font le choix d’héberger leurs MOOC sur une plateforme interne. Ce choix permet d’avoir une certaine indépendance, mais nécessite d’avoir des connaissances techniques élargies pour en assurer la mise en place et la maintenance. Cette piste est particulièrement intéressante pour les établissements qui disposent des moyens à la hauteur de leurs ambitions et qui souhaitent se démarquer par l’ajout de fonctionnalités indisponibles sur les plateformes classiques. Ce choix a été fait par le MOOC « Gestion de Projet » de l’École Centrale de Lille.
  15. 15. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 15 C. Tableau récapitulatif des choix à effectuer en fonction des objectifs OBJECTIFS CHOIX À EFFECTUER / RECOMMANDATIONS Objectif principal Sous-objectifs et paramètres Sujet du cours à adopter Langue à adopter Plateforme à adopter Augmenter la visibilité, l’attractivité et améliorer l’image de son établissement À l’international Introductif Anglais (public le plus large possible) Edx ou coursera Auprès des publics francophones Introductif Français FUN Montrer son expertise dans un domaine particulier Avancé Anglais ou français selon son ambition Edx, Coursera ou FUN Mettre en avant les capacités d’innovation pédagogique de l’établissement Faire progresser l’innovation pédagogique au sein de l’établissement Bases d’un cours présentiel Français ou anglais selon la politique de l’établissement FUN, plateforme interne et éventuellement Edx, Coursera, Mutualiser les cours au sein d’établissements partenaires En fonction des compétences propres à chaque établissement : recherche de complémentarité Français ou anglais selon la politique du groupe d’établissements FUN, ou plateforme interne Cibler un public particulier Lutter contre le décrochage scolaire Introductif Français FUN Toucher les publics francophones d’Afrique Introductif ou avancé Français FUN Formation continue Niveau introductif et avancé Français ou anglais FUN ou plateforme interne, éventuellement Edx, Coursera en fonction de son ambition
  16. 16. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 16 III. CHOISIR LES BONS LEVIERS ECONOMIQUES Les premiers MOOCs français ayant maintenant vu le jour, il convient de s’interroger sur leur modèle économique. Précisons d’abord que le modèle économique choisi est directement ou indirectement fonction de l’objectif principal pour lequel il a été réalisé. Dès lors que l’enjeu est avant tout de remplir une mission de service public ou de transmission des savoirs (ce sur quoi beaucoup de nos interlocuteurs ont insisté), le modèle économique peut être perçu comme secondaire et il peut sembler comme assez acceptable de ne recourir qu’à des subventions ou aides de l’État par exemple. De même, si le MOOC est avant tout conçu comme un moyen de communication et de publicité alors l’amortissement total ou partiel du MOOC n’est pas forcément recherché. Cependant, à l’heure actuelle, les établissements supportent seuls la charge du développement des MOOCs. Ainsi, réfléchir sur le modèle économique et l’amortissement du coût des MOOCs ou tout du moins leur aptitude à générer des ressources reste indispensable pour les établissements qui se lancent dans l’aventure et est structurant pour l’avenir des MOOCs et leur développement. A. La réalisation d’un MOOC induit généralement un coût compris entre 50 000 euros et 100 000 euros 1. Les composantes du coût d’un MOOC Le prix d’un MOOC est très variable selon le cours en question et l’équipement de l’établissement. Nos interviews ont donné lieu à des estimations parfois assez éloignées. Il faut préciser que beaucoup des premiers MOOCs ont été faits sur le temps personnel des concepteurs qui n’ont pas forcément cherché de rémunération et que le coût des MOOCs a tendance à augmenter aujourd’hui. C’est pourquoi on retiendra une fourchette assez haute et on considérera qu’un MOOC coûte en moyenne entre 50 000 et 100 000 euros en temps-homme pour l’établissement qui le lance. Ce coût comprend : § Un coût d’investissement et de production : c’est lui qui est le plus important, dont: o Coût de conception qui correspond aux travaux de l’enseignant ou des accompagnateurs o Coût de la formation des professeurs (qui dure 2 jours sur FUN et sur laquelle certains établissements comme l’Université Paris Est Marne la Vallée (UPEM) insistent) o Coût de production qui doit se répartir sur l’ensemble de l’équipe pédagogique et l’enseignant o Coût de la gestion de projet associé au correspondant MOOC (celui qui met en oeuvre la stratégie) o Coût de l’infrastructure de l’établissement, du matériel, du bâtiment etc. Les établissements ne sont pas égaux à ce niveau puisque certains comme l’Université Paris 10, déjà impliqués dans la formation par
  17. 17. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 17 correspondance ou dans l’audiovisuel, sont pourvus de studios, contrairement à d’autres. o Coût de la scénarisation: réalisation, montage, découpage du cours en petites séquences (granularisation). o Coût d’entrée sur la plateforme qui peut être parfois conséquent et s’avérer dissuasif pour certains établissements. § Un coût de fonctionnement, induit par l’entretien régulier du MOOC : o Coût d’animation des plateformes d’échanges entre étudiants (forums) o Coût de correction des évaluations o Coût de maintenance technique du MOOC, des machines, du serveur, qui revient aux informaticiens o Coût de l’actualisation du MOOC pour les sessions ultérieures Ces postes correspondent majoritairement à du temps/homme. La conception et l’exploitation d’un MOOC implique en effet un travail colossal que Dominique BOULLIER évalue à environ 1500 h de travail pour les MOOCs de Sciences Po. Ces travaux nécessitent des compétences diverses, et très souvent la collaboration de plusieurs personnes : 15 personnes ont travaillé sur les MOOCs de Sciences Po, dont certaines à temps plein. Les questions d’organisation sont donc sensibles, notamment pour : § le professeur et l’ensemble des acteurs pédagogiques, § les informaticiens chargés de la gestion de l’objet technique, § les personnes chargées de la production audiovisuelle et des médias (monteurs, prise de son). Par ailleurs la question d’une rémunération complémentaire du professeur se pose. Certaines universités font aujourd’hui le choix de rémunérer leurs enseignants dans le cadre de la création d’un MOOC. Notons enfin que le temps passé sur un MOOC est du temps qui n’est plus consacré aux activités de recherche et de publication, ce qui peut poser problème par rapport aux critères d’évaluation des enseignants-chercheurs. Les établissements peuvent aussi faire le choix de la sous-traitance pour mettre en place leur MOOC, notamment lorsqu’ils n’ont pas les compétences techniques adéquates. C’est le cas de l’UPEM qui envisage de déléguer la réalisation de l’un de ses MOOCs à OpenClassrooms, ou de l’université de Montpellier dont le MOOC diffusé actuellement sur FUN a été sous-traité à l’entreprise UNOW. Ce coût est estimé entre 15 000 et 30 000 euros suivant les prestations réalisées. 2. L’évolution du coût des MOOCs : une hausse du coût engendrée par la recherche d’une meilleure qualité L’évolution du coût de production d’un MOOC reste incertaine. Le nombre de MOOCs produits augmentant, ce coût devrait pouvoir baisser grâce à des économies d’échelle. Il existe toutefois peu d’estimations. Il est à noter que le perfectionnement des MOOCs demande des moyens de plus en plus modernes et coûteux en particulier dus aux techniques audiovisuelles et à la scénarisation des
  18. 18. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 18 cours. Selon le directeur de l’Open University, le coût de réalisation d’un MOOC devrait atteindre en moyenne 150 000 euros dans les prochaines années. Face aux problématiques d’équilibre économique, et à la sectorisation du public des MOOCs par plateformes, il faut prêter attention à une évolution de certains MOOCs vers le modèle du SPOC (Small and Private Online Courses) dont la population est très ciblée, identifiée, et solvable. Ce modèle pourrait permettre de trouver plus facilement un équilibre financier mais perdrait ses dimensions “massive” et “ouverte”. Un premier MOOC, c’est… - entre 50 000 et 100 000 euros. Ce coût est proportionnel aux ambitions de l’établissement. - entre 1 000 et 1 500 h de travail. - un coût d’entrée sur une plateforme qui peut être important. Coût d’entrée sur Edx : 500 000 euros. B. De nombreuses options existent pour faire en sorte qu’un MOOC génère des ressources Différents modèles économiques permettant de générer des recettes existent. Nos interlocuteurs nous ont présenté ceux qui suivent : 1. Revente des données personnelles : une solution exclue en France Largement pratiquée par Coursera, elle consiste à revendre les données laissées par les apprenants ou à utiliser celles-ci pour repérer de potentiels talents. En France, contrairement aux États-Unis, une telle solution pour générer des ressources est exclue. FUN étant une initiative gouvernementale, il a été formellement affirmé que la revente des données personnelles ne serait pas pratiquée sur cette plateforme. De plus, les pionniers des MOOCs français s’opposent eux aussi à ce modèle économique. FUN par exemple, fait obligation aux MOOCs qu’elle héberge de ne pas réutiliser les données à caractère personnel. 2. Intégration du coût des MOOCs aux frais de scolarité : une solution difficile à mettre en place en France Quand le MOOC est destiné spécifiquement aux étudiants d’une école, on peut penser à intégrer le coût des MOOCs dans les frais de scolarité. Toutefois cela pose problème dans les universités publiques françaises où les frais de scolarité sont très peu élevés et où il est difficile de faire payer la formation initiale. Ainsi, à ce stade, il semble difficile d’intégrer des MOOCs obligatoires à un cursus universitaire si la validation de ces MOOCs est payante. On pourrait cependant laisser le MOOC entièrement gratuit pour les étudiants pour lesquels celui-ci est obligatoire, et faire payer la certification aux participants externes.
  19. 19. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 19 3. Vente indirecte de matériels et manuels : un complément à ne pas négliger Il est possible au sein d’un MOOC d’inciter à l’achat de matériel ou de manuels à côté du cours ; celui-ci ne devra pas pour autant être obligatoire. De nombreux MOOCs proposent en effet l’achat d’ouvrages, de manuels ou d’e-books. Le MOOC de Coursera « Greek and Roman Mythology » contenait un lien commercial pour acheter directement les manuels proposés, et récupérait une commission sur les ventes réalisées. Les professeurs se référaient parfois directement à une page spécifique du manuel recommandé, donnant ainsi un avantage aux utilisateurs de l’édition proposée. De même, L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne propose dans son cours « Comprendre les microcontrôleurs » d’acheter un kit de matériel électronique « clés en main ». Les étudiants peuvent alors réaliser eux-mêmes les expériences vues en vidéo et bénéficient d’une approche plus pragmatique. Cette solution a été reproduite par l’institut Mines-Télécom, qui développe également un cours sur les microcontrôleurs et dans lequel des kits proposés à la vente pour les étudiants souhaitant réaliser chez eux les travaux vus en vidéo. Les MOOCs pourraient ainsi donner lieu à la mise en place de e-boutique ou de « placement de produits » en faveur des éditeurs. Il conviendra de démontrer aux éditeurs qu’ils seront bénéficiaires de ce mode de publicité, s’ils acceptent par exemple de reproduire gratuitement quelques pages du e-book pour le MOOC. Mais il faut que le cours s’y prête ; et cette option a peu de chance de constituer une solution à part entière. 4. Formation professionnelle et participation des entreprises : un modèle économique alternatif à fort potentiel Le financement que peuvent apporter les entreprises aux MOOCs est une piste intéressante, quand ceux-ci contribuent à la formation professionnelle continue de leurs salariés. Ainsi l’entreprise First Finance qui affirme détenir plus de 50 % du budget de la formation métiers des grandes banques françaises a dépensé en partie celui-ci dans la création de MOOCs. Par exemple, elle a investi pour réaliser un cours d’analyse financière en novembre dernier, destiné aux salariés des banques. Celles-ci semblent intéressées, d’autant plus qu’elles y voient une formation professionnelle à plus faible coût. Cette orientation risque néanmoins de faire évoluer les MOOCs vers des cours réservés aux professionnels, avec un paiement pour pouvoir y accéder, entrant ainsi dans la catégorie des SPOC (Small Private Online Course) où l’on perd le principe « d’ouverture » du MOOC. Comme pour les universités, certains y voient une menace des organismes assurant la formation professionnelle via des cours en présentiel : il faut plutôt voir les MOOCs comme un complément à ces formations qui s’insère dans un environnement où la formation tout au long de la vie devient un enjeu prioritaire. Les universités pourraient profiter de ces opportunités pour établir des synergies avec le milieu professionnel et en tirer de nouvelles sources de financement.
  20. 20. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 20 5. Offres différenciées de services : une solution crédible encore peu développée Différents services peuvent être proposés en fonction du montant payé par les apprenants. C’est le modèle du « compte Premium » que l’on retrouve sur des plateformes musicales comme Deezer : il s’agit de mettre en place différents services qui ne seront accessibles que si l’on paie les frais liés à ces services (par exemple des tutorats ou des cours supplémentaires, des documents en plus). First Finance met à disposition un package aux participants qui le souhaitent : « Pour 50 euros, ces derniers recevront un manuel de support du cours et une correction individuelle de l'étude de cas réalisée durant le MOOC. Et pour 300 euros, ils pourront poursuivre le cours durant 20 à 30 heures supplémentaires, jusqu'à l'obtention du certificat. » Un site de tutorat est apparu sur le même principe avec Udacity : Coursepods. Toutefois cela peut aussi être coûteux et ce modèle est encore peu développé. Le blog Educpros de Matthieu CISEL revient sur cette piste : ce service premium serait composé d’un tutorat qui aurait pour tâches : § la correction des copies (elle permet de passer outre les limites des évaluations actuelles : de faire d’autres évaluations plus élaborées que des QCM et de de pallier les problèmes engendrés par la correction par les pairs qui reste aléatoire), § l’assistance scolaire, § le maintien de l’engagement. Il faudrait donc trouver des tuteurs qualifiés, le problème étant que les enseignants ne pourront pas forcément assurer cette tâche eux-mêmes. On pourrait donc penser à former des tuteurs de MOOC. Quoi qu’il en soit, cette option est à l’origine de nombreuses questions : qui gérera l’équipe des tuteurs ? Quel prix attribuer ? . 6. Sponsoring et publicité : une source de financement à manier avec précaution Moins controversée que l’utilisation des données personnelles, l’insertion de la publicité ou du sponsoring dans les MOOCs constitue une source de revenus potentielle. Le MOOC « Our Energy Future » de l’Université de Californie à San Diego est par exemple sponsorisé par Google. Cela apparaît au travers d’affichages en début et en fin de vidéos, ou en page de garde des supports de cours. Les modalités du sponsoring sont déterminantes : des publicités trop omniprésentes ou intrusives (telles que des pop-ups) peuvent nuire au sérieux du MOOC et à la capacité d’apprentissage qu’offre l’interface de formation. Cette solution a l’avantage de conserver une relative gratuité des contenus pour les apprenants, alors qu’une majorité d’internautes exprime une préférence pour les contenus libres d’accès par rapport aux contenus sur abonnement 2 . On peut néanmoins s’interroger sur le bien-fondé d’un financement par la publicité de contenus pédagogiques. Se pose ici un problème de neutralité de ces cours vis-à-vis du sponsor. L’acceptabilité d’une telle solution diffère selon les thèmes des MOOCs : ainsi, un MOOC d’Histoire sponsorisé par une institution culturelle ou un groupe audiovisuel est sans doute plus facile à admettre, tandis qu’un MOOC sur l’environnement contenant de la publicité pourrait s’exposer à des accusations de « greenwashing ». 2 Article du monde du 22 août 2014 « Combien couterait Internet sans publicité ».
  21. 21. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 21 C. La certification semble aujourd’hui être la solution la plus crédible pour amortir les MOOCs 1. La certification : une solution appropriée et déjà mise en place Pour de nombreux acteurs des MOOCs que nous avons rencontrés, le paiement de la certification par les personnes inscrites sur le MOOC semble être la solution la plus crédible pour amortir au moins partiellement le coût d’un MOOC : il s’agit pour l’université ou la plateforme de délivrer un certificat attestant la réussite de la personne inscrite, moyennant paiement. C’est le choix de Coursera et des autres acteurs majeurs en place. Si FUN ne fournit pour le moment que des attestations de suivi des MOOCs, des pistes sont à l’étude pour délivrer des certificats payants. Ce choix peut même s’avérer rentable. Donnons un exemple : § Soit un MOOC qui coûte 70 000 euros en tout et attire 10 000 personnes. § Supposons que 5 % des inscrits passent la certification chaque année (c’est-à- dire 500 personnes) et que la certification coûte 50 euros. § Le chiffre d’affaires réalisé est de 500x50 = 25 000 € sur cette session. § A public constant, la reconduction du MOOC sur 5 sessions génère un total de 125 000 € de chiffre d’affaires. § Le bénéfice total est ainsi de 125 000 - 70 000 = 55 000 €. Cette simulation grossière montre que dans le cadre d’une stratégie de volume, un MOOC pourrait amortir ses coûts. Ce système de certification a déjà été mis en place : ce modèle économique a été adopté par UNOW, mais aussi par l’École Centrale de Lille qui a rentabilisé son investissement par ce levier. Ce succès explique aussi l’intérêt de certaines structures comme les écoles de commerce ou les entreprises pour les MOOCs, alors vus comme un investissement rentable. 2. Instaurer une certification payante implique cependant d’avoir un environnement adapté Le choix de la certification est assorti de conditions : il faut mettre en place un MOOC qui attire du monde et qui puisse être reconduit les années suivantes. § Ce MOOC doit être de bonne qualité ; l’établissement doit avoir réfléchi en amont au public ciblé et peut organiser des campagnes de communication : c’est le cas pour le MOOC de l’INSA Toulouse qui vise en partie les élèves ingénieurs de 2ème année, ou de FUN qui est présent sur les réseaux sociaux et mobilise les réseaux d’anciens élèves. § Pour attirer de nouveaux apprenants et leur faire passer la certification, il faut surtout que ce cours réponde à une certaine demande. Il faut que le sujet du cours soit « vendeur » et opérationnel. § Il faut veiller à réaliser un MOOC dont les informations ne seront pas obsolètes trop rapidement si on compte l’amortir sur plusieurs années. En effet, les MOOCs traitant de sujets en constante évolution doivent être actualisés. Ceci induit un surcoût dans la maintenance du cours qui ne doit pas être négligé. Par ailleurs, faire payer la certification suppose la mise en oeuvre de bons dispositifs d’évaluation qui nécessitent un investissement. Dans les MOOCs mis en place par Coursera, la certification se fait via la réalisation d’un QCM en ligne surveillé grâce à des webcams, avec un surveillant (un pour 5 ou 6 personnes) qu’il
  22. 22. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 22 faut payer. Certains systèmes plus poussés y associent une vérification de l’écriture et de la photographie de l’élève. 3. Associer offre premium et certification L’offre premium peut se combiner avec la certification. Ainsi, les Trophées solidaires et OpenClassrooms ont lancé en avril le MOOC « Comment financer vos projets solidaires », MOOC dédié à l’engagement solidaire dans l’université pour lequel les participants peuvent faire certifier leurs connaissances via l’offre premium de Openclassroom. OpenClassroom propose une offre premium à partir de 7 euros qui inclut la certification, le téléchargement de trois e-books par mois, de vidéos en HD, l’échange avec les professeurs en live et l’accès au site sans publicité. On voit donc avec cet exemple que plusieurs des options décrites précédemment peuvent être mises en place pour un même MOOC. (Source OpenClassrooms) D. Bilan des pistes explorées Aujourd’hui l’option privilégiée en France pour générer des ressources pour financer les MOOCs semble être celle de la certification payante. Toutefois celle-ci peut être avantageusement accompagnée d’autres options : § Offres premium proposant davantage de fonctionnalités § Vente indirecte de produits dérivés (manuels, matériels) Une telle association entre différentes options semble être la solution pour faire en sorte qu’un MOOC génère des ressources pour financer un coût qui tend à augmenter. Dans de nombreux cas, cela implique d’avoir un grand nombre d’apprenants inscrits, et de développer une stratégie en ce sens. La recherche d’un équilibre financier pour le MOOC peut donc influencer la forme et le contenu de ce MOOC. Par exemple : § Choisir un sujet qui intéressera un public large, et/ou viser le domaine de la formation tout au long de la vie § Choisir la plateforme pertinente § Mettre en avant un(des) enseignant(s) reconnu(s) et engagé(s) § Proposer un cours dont les données ne seront pas trop rapidement obsolètes
  23. 23. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 23 IV. AU-DELA DES CHOIX STRATEGIQUES ET ECONOMIQUES, LA MISE EN OEUVRE D’UN MOOC DEMANDE UNE REFLEXION SUR L’ORGANISATION INTERNE D’UN ETABLISSEMENT, LES ASPECTS JURIDIQUES ET LA COMMUNICATION A. Les MOOCs nécessitent une réorganisation humaine et technique 1. Un MOOC requiert une réflexion sur l’organisation des moyens humains Il est nécessaire de constituer une équipe pédagogique autour du professeur. L’enseignant a une place centrale dans le rendu final du cours. Son leadership peut ainsi augmenter la popularité du MOOC et le nombre d’inscrits. Le découpage du cours a une réelle importance, c’est pourquoi il est nécessaire d’entourer le professeur d’une équipe pour l’aider dans cette tâche. Il y a certains choix à effectuer en amont : § la scénarisation du cours : il faut respecter un rythme précis pour maintenir l’attention des élèves, beaucoup moins soutenue sur internet qu’en présentiel. § le type d’évaluation : quizz à correction automatique, auto-évaluation, correction par les pairs, correction par les enseignants. § les modalités d’animation du forum. FUN ET LE SYSTEME DE REFERENTS La plateforme FUN demande de définir un référent au sein de chaque établissement qui sera son interlocuteur en matière de politique éditoriale. La plateforme prévoit pour cette personne une formation de 2 jours concernant les aspects pédagogiques d’un MOOC. Ce référent bénéficie ainsi de l’expertise de FUN pour décliner une stratégie éditoriale complète parmi l’équipe pédagogique et aider les enseignants à la scénarisation de leurs cours. Notons également qu’il reste possible de faire appel à des acteurs privés pour scénariser le MOOC, comme UNOW. 2. Les MOOCs impliquent également un fort investissement technique qui peut être externalisé En fonction des objectifs de l’établissement et de l’ambition du MOOC, les investissements techniques seront plus ou moins importants. Ainsi, la volonté de se lancer à l’international demandera un investissement plus important qu’un MOOC visant un public plus restreint. Ces aspects interviennent tant sur le MOOC et son contenu, que la plateforme d’hébergement. Les aspects techniques qui ne doivent pas être négligés : § la production audiovisuelle et multimédia : montage, prise de son et d’image, ingénierie. Possibilité d’utiliser un studio déjà existant ou de mutualiser les équipements entre les établissements. § la construction des visuels et documents
  24. 24. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 24 § le développement et l’administration du système si on a recours à une plateforme interne. § la maintenance technique. Les différentes options possibles pour gérer les aspects techniques : § recourir aux compétences de l’équipe interne, avec possibilité de s’appuyer sur les aides proposées par les plateformes : FUN par exemple prend en charge l’hébergement du MOOC, et permet une mutualisation des savoirs techniques entre les différents établissements. § recourir à des acteurs privés qui se chargent de l’aspect technique. B. Lancer un MOOC nécessite d’étudier des aspects externes, concernant la communication et la protection juridique 1. De l’importance de la communication pour diffuser et faire connaître un MOOC Les plateformes drainent généralement un certain public grâce à leurs propres actions de communication. À titre d’exemple, la plateforme FUN possède une page Facebook sur laquelle elle communique sur les nouveaux MOOCs et les informations importantes. Il n’en demeure pas moins que l’établissement doit également mener ses propres actions de communication : § Utiliser les canaux classiques de la presse, réaliser des interviews, ou des communiqués de presse pour augmenter les relais médiatiques § Se servir d’internet et des réseaux sociaux : créer une page Facebook, relayer l’information du cours par Twitter (hashtag dédié et comptes de l’établissement ou des membres du personnel). § Communiquer sur ses propres supports : site de l’établissement, newsletter, etc. § Lancer une campagne de marketing direct auprès de ses anciens et des entreprises partenaires 2. Des enjeux juridiques qui ne doivent pas être négligés Les aspects de droits d’auteur notamment doivent être étudiés avec soin, dès la conception d’un MOOC : § Le régime juridique applicable aux contenus diffusés dans le cadre des MOOCs devra être déterminé. Plusieurs solutions peuvent être envisagées : La mise à disposition dans les conditions d’une licence Creative Commons des contenus protégés, permettant ainsi aux apprenants de réutiliser les contenus dans les conditions de la licence. § La mise à disposition des contenus protégés assortie de conditions restrictives de réutilisations. La plateforme FUN propose par exemple 4 licences différentes : 3 en Creative Commons avec des degrés différents de protection, et une plus restrictive.
  25. 25. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 25 CONCLUSION : LA CAPACITE D’INNOVATION DES ACTEURS DES MOOCS SERA DETERMINANTE DANS UN ENVIRONNEMENT AMENE A EVOLUER TANT SUR LES ASPECTS PEDAGOGIQUES QU’ECONOMIQUES Les MOOCs représentent une innovation majeure en termes pédagogiques et techniques. Cependant, il s’agit d’un phénomène jeune et en évolution constante : les MOOCs de demain seront sûrement bien différents des MOOCs d’aujourd’hui. Intégrer correctement les MOOCs dans une stratégie d’établissement, c’est donc aussi prendre en considération les évolutions à venir de ces cours. Ces perspectives de changement s’articulent principalement sur deux plans : la pédagogie et l’économie. A. Évolutions pédagogiques : profiter du numérique et du nombre massif d’étudiants Grâce aux nouvelles technologies, les MOOCs proposent une dématérialisation complète des cours traditionnels : les conférences présentielles sont remplacées par des enregistrements vidéos, les foyers étudiants par les forums en ligne, le duo feuille/stylo par des formulaires en ligne. On peut également citer les copies papiers transformées en « quizz » avec vérification d’identité, l’achat d’ebooks en remplacement des ouvrages papiers et le tutorat en ligne, équivalent numérique des cours particuliers. En soi, il ne s’agit donc pas d’une innovation pédagogique, mais d’une transcription pure et simple des méthodes traditionnelles sous un format numérique. En effet, certains MOOCs reposent pour le moment davantage sur une transcription numérique des pratiques traditionnelles que sur une réelle innovation. Quelques universités ont fait le choix d’aller plus loin : au lieu de se limiter à la conversion de cours classiques en ligne, celles-ci ont imaginé de nouveaux outils pédagogiques numériques. Le cas classique est celui des cours de programmation informatique. Les enseignants proposent dans ce cas un outil graphique en ligne permettant de voir si un programme fonctionne ou non dans un format ludique. Le cours met alors ici en avant l’aspect numérique des MOOCs. Cette démarche peut être appliquée dans bien d’autres domaines. Ainsi, l’université de Stanford propose des ateliers de mise en pratique dans son cours de “théorie des jeux” : après avoir regardé des vidéos expliquant comment formaliser et prédire les interactions de groupe, les étudiants sont mis en relation et recréent ces interactions sous forme de travaux pratiques. Ils peuvent alors comparer les résultats obtenus à ceux prévus par la théorie. Un cours traditionnel ne faisant intervenir qu’un nombre réduit d’étudiants, il serait impossible de mettre en avant les aspects statistiques de cette discipline. Ici, c’est donc la dimension massive des MOOCs qui se trouve valorisée. Informatique appliquée et mathématiques proposent donc déjà d’explorer de nouvelles voies de pédagogie basées sur le numérique et le nombre de participants.
  26. 26. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 26 Il n’appartient qu’aux acteurs des sciences humaines de proposer de nouvelles actions pédagogiques pour leurs domaines. Enfin, il ne faut pas voir les MOOCs comme un système de remplacement des cours présentiels, mais comme un support différent permettant de développer de nouvelles méthodes pédagogiques susceptibles de compléter les cours en amphithéâtre. B. Évolutions économiques : innover pour assurer l’équilibre économique Les innovations pédagogiques doivent aller de pair avec la recherche de nouvelles voies de financement car comme nous l’avons vu de nouveaux modèles économiques émergent. L’innovation est une condition forte de pérennité et de développements des MOOCs. C. Innover pour régner : la démocratisation croissante des MOOCs rend nécessaire la recherche d’une différenciation via l’innovation Qu’il s’agisse de la pédagogie ou de l’économie, la situation est propice à l’innovation. Une stratégie d’établissement cherchant à se distinguer sur le marché des cours en ligne devra ainsi proposer de la nouveauté sur ces aspects. Cette notion de différenciation sera de plus en plus importante avec la démocratisation des MOOCs. Alors que des organismes comme MOOC.org cherchent à créer un outil universel de création de MOOCs, l’innovation sera la seule solution viable pour ne pas être noyé dans la masse des cours en ligne. MOOC.org reste encore une grande inconnue à ce jour mais bénéficie du poids technique et financier de Google et Edx, qui la présentent comme le « YouTube des MOOCs ». L’arrivée de cette plateforme, qui serait ouverte à tout organisme et pas seulement aux établissements d’enseignement supérieur, pourrait rebattre les cartes et engendrer des changements majeurs dans le domaine des MOOCs. Si les MOOCs ne sont pas une révolution du système éducatif, ils pourraient bien le devenir grâce à l’action d’établissements pionniers. Pourquoi pas le vôtre ?
  27. 27. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 27 ANNEXE 1 : DEFINITION ET HISTOIRE DU MOOC : UN COURS, EN LIGNE, OUVERT, ET MASSIF A. Définition et distinctions : La définition du MOOC étant souvent occultée dans son traitement médiatique, il convient de la rappeler : MOOC est l’acronyme de Massive Open Online Course. En français, on trouve aussi les dénominations CLOM (Cours en Ligne Ouvert Massif) ou FLOT (Formation en Ligne Ouverte à Tous). Trois dimensions sont déterminantes : § Un cours en ligne : l’enseignement est complètement dispensé sur Internet § Un cours ouvert : l’enseignement ne comporte pas d’obstacle significatif § Un cours massif : l’enseignement est adapté pour un très grand nombre d’apprenants Il faut distinguer le MOOC de deux formes de contenu pédagogique en ligne qui sont plus anciens : la banque d’informations et l’e-formation. Banque d’informations e-formation (ou e-learning) - plate-forme de contenus pédagogiques, souvent sous la forme d’une vidéothèque (avec parfois des syllabus et documents) - ne reprend pas le format d’un cours (pas d’accompagnement ni de calendrier) - exemples états-uniens : iTunes U, MIT OpenCourseWare - exemples français : Canal-U, conférences enregistrées du Collège de France - apparue dans les années 1990 - répandue au sein des établissements d’enseignement, mais aussi au sein des formations en entreprise - formats possibles : Moodle, Learning Management Systems, enseignement à distance (avec accompagnement et évaluation) - public restreint - sujet pas forcément d’ordre universitaire B. (Brève) histoire du MOOC : Le MOOC est une innovation née en Amérique du nord dans la décennie 2000, dans la lignée des banques d’information telles que MIT OpenCourseWare (cf. supra). Des universités états-uniennes et canadiennes développent des modalités d’enseignement en ligne. § En 2008, un cours dispensé à 25 étudiants à l’Université du Manitoba (Canada) a été « élargi » à plus de 2000 apprenants via Internet. § La même année est lancée l’initiative Stanford Engineering Everywhere (SEE) par le professeur Andrew Ng de l’université Stanford (États-Unis). À l’automne 2011, les cours de SEE réunissent chacun plus de 100 000 inscrits. Mais ce n’est qu’en 2011-2012 que se constituent les plateformes agrégeant les MOOCs de nombreuses universités. Deux d’entre elles se démarquent : § Coursera est développé par Andrew Ng dans la foulée de SEE. Coursera est aujourd’hui la plateforme de MOOCs n°1 mondiale en termes de catalogue de cours et de nombre d’apprenants. § edX est emmené par un consortium d’universités américaines à but non-lucratif. edX se positionne sur le créneau de l’excellence universitaire, et est
  28. 28. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 28 volontairement restreint à quelques universités prestigieuses dans le monde et à des cours exigeants. On peut aussi évoquer Udacity, ou encore FutureLearn (plateforme britannique) et Iversity (plateforme allemande). À noter que le code source de la plateforme edX a été rendu open-source en juillet 2013, rendant son utilisation libre à tous. Enfin, des organisations non-universitaires (notamment des groupes de médias) développent des MOOCs. Cependant, ces MOOCs ne sont pas assimilés à ceux que proposent des établissements d’enseignement. De même, on constate le développement de la notion de SPOC (Small Private Online Courses), qui se veulent une déclinaison du MOOC pour des effectifs réduits, avec un suivi plus dense des apprenants (notamment dans la perspective de la formation de professionnels débouchant sur une reconnaissance de compétences).
  29. 29. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 29 ANNEXE 2 : GUIDES D’ENTRETIENS A. Guide d’entretiens : stratégie d’établissement LES RAISONS DU LANCEMENT DU MOOC 1. Quels objectifs souhaitez-vous atteindre grâce aux MOOCs ? 2. Comment, au sein de votre établissement, a été prise la décision de lancer un MOOC ? 3. Selon vous, quelles seraient les raisons qui pousseraient un établissement à NE PAS proposer de MOOC ? LOGISTIQUE 4. Avez-vous choisi un responsable pour cette tâche et quelles sont ses compétences ? 5. Quelles formations sont prévues pour les enseignants qui donneront ces cours ? 6. Combien d'élèves attendez-vous sur votre MOOC ? LES CIBLES 7. Visez-vous un public francophone ou international ? 8. Ciblez-vous un public déjà en activité professionnelle ou étudiant ? 9. Souhaitez-vous donner un diplôme en ligne via les MOOCs ? 10. Quelle stratégie de communication mettrez-vous en place pour valoriser ce MOOC ? PERCEPTION DES MOOCS 11. S'agit-il selon vous d'une révolution pédagogique ? Pouvez-vous expliquer ? 12. Êtes-vous incités à créer un MOOC ? Êtes-vous accompagnés dans ce processus ? 13. Qu'attendez-vous en termes de soutien venant de l'État dans le développement des MOOCs ? 14. Le MOOC fait-il débat dans votre université ? 15. Quelle dimension préférez-vous / vous gêne le plus : cours massif, cours ouvert, cours en ligne ? Pourquoi ? 16. Quelle attention avez-vous porté aux enjeux juridiques liés au MOOC ? Quels étaient les points cruciaux selon vous ? FORMAT DES COURS 17. Quels types de cours souhaitez-vous mettre en ligne ? 18. Vos cours nécessiteront-ils des prérequis ? 19. Quelles modalités d'évaluation avez-vous prévu ? Avec quels arbitrages avantages/inconvénients ? 20. Quels moyens mettrez-vous en place pour corriger les évaluations ? PROJECTION STRATEGIQUE 21. À terme, qu'attendez-vous du MOOC pour l'établissement ?
  30. 30. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 30 B. Guide d’entretiens : modèle économique ÉTAT DES LIEUX DU MODÈLE ÉCONOMIQUE DES MOOCS 1. Combien a coûté le lancement et le développement de votre MOOC ? 2. Comment avez-vous évalué ce coût ? 3. Comment avez-vous financé cet investissement initial ? 4. Qui, dans votre établissement, est chargé de ces aspects économiques et financiers du MOOC ? CRÉER DE LA VALEUR PAR LES MOOCS 5. Que doit rapporter le MOOC à votre établissement ? De quelle manière ? Comment peut-il créer de la valeur ? (financièrement ? ou pas ?) 6. Est-ce forcément le MOOC en lui-même qui doit rapporter ? (ou bien par des achats indirects : manuels, outils pédagogiques) 7. Comment allez-vous rendre rentable votre MOOC ? À quel horizon (court/moyen terme) ? FINANCER LES MOOCS 8. Il existe différentes manières de financer un projet tel qu’un MOOC. Nous allons ici dresser une liste non-exhaustive ; nous aimerions que vous la commentiez. § Sources extérieures : philanthropie – subvention publique – crowdfunding § Publicité § Frais d’inscription (entrée) → quel est le juste prix ? § Frais de certification (sortie) → quel est le juste prix ? § Offre « premium » dans la qualité pédagogique § Utilisation de données personnelles 9. Qui doit percevoir les revenus ? La plate-forme ? L’établissement ? LES MOOCS À LONG-TERME 10. Dans 5 ans, votre établissement fera-t-il toujours des MOOCs ? de la même manière ? (est-ce viable ?) 11. Demain, on vous annonce que l’hébergement de votre MOOC sur la plateforme que vous aviez choisie devient payant. Que faites-vous ? 12. On vous donne le choix de la maintenance du MOOC, entre une agence publique, une firme privée, ou bien une gestion interne. Que choisissez-vous ? 13. Aujourd’hui, les établissements proposent des « formations courtes » et des « formations continues ». Les MOOCs remplacent-ils ces formules ou les complètent-ils ? CONCLUSION 14. Si c’était à refaire, que feriez-vous différemment ? Pourquoi ? 15. Quel conseil donneriez-vous à un établissement qui se lancerait dans les MOOCs concernant la viabilité économique ?
  31. 31. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 31 ANNEXE 3 : BONNES PRATIQUES Ci-après, quelques illustrations de bonnes pratiques pédagogiques qui mettent en évidence l’apport de ce nouveau mode d’enseignement. A. Pédagogie-­‐spectacle et mise en avant des enseignants Titre du MOOC : CS50x Université : Harvard Plateforme : edX Descriptif du cours : Ce cours est l’un des enseignements les plus connus de l’université de Harvard. Il propose de découvrir le fonctionnement de l’informatique, en mettant en permanence en analogie les éléments de la vie quotidienne avec ce qui se passe au niveau électrique dans nos machines. C’est un cours de référence en matière de vulgarisation de l’informatique. Élément d'innovation : L’enseignant de ce cours, David J. Malan, adopte volontiers un côté “spectacle” ou “one man show”. La qualité technique de réalisation et de montage des vidéos est à l’état de l’art, ce qui permet au professeur d’asseoir sa réputation et d’assumer sa place sur le devant de la scène. Il dispose aujourd’hui d’une page Facebook avec de nombreux fans, reçoit régulièrement des messages des internautes, et n’hésite pas une seconde à entrer en contact avec sa communauté. Cela participe à la diffusion de ce cours dans le monde entier et à la réputation de Harvard.
  32. 32. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 32 B. Vente de produits-­‐dérivés Titre du MOOC : Comprendre les micro-contrôleurs Université : EPFL Plateforme : Coursera Descriptif du cours : Ce cours enseigne l’utilisation des micro-contrôleurs, sur les plans électroniques et logiciels. Les élèves peuvent également, s’ils le souhaitent, acheter en ligne des kits prêts à l’emploi avec tout le matériel nécessaire à la réalisation de leurs TPs sur micro-contrôleurs, pour mettre en application la théorie développée dans le MOOC. Élément d'innovation : Les enseignants mettent en vente des produits dérivés d’un autre genre. Après les livres, après les goodies, il s’agit ici de proposer des éléments pédagogiques à savoir des micro-contrôleurs, pour passer de la théorie à la pratique. Ce MOOC tire profit de la communauté des hobbyistes liés aux micro-contrôleurs, qui peut être transcrite à d’autres types de cours comme la physique ou la chimie, dans lesquels les TPs pourraient alors être réalisés par les étudiants ayant acheté les kits associés.
  33. 33. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 33 C. Réalisation de schémas interactifs, comme sur un tableau, pour appuyer les propos du professeur. Titre du MOOC : Introduction to communication science Université : Université d’Amsterdam Plateforme : Coursera Descriptif du cours : ce cours étudie la communication entre les êtres humains dans une perspective historique, sociologique et psychologique. Il aborde la façon dont la communication, qu’elle soit interpersonnelle ou de masse, impacte les rapports entre les individus et la société toute entière. Éléments de différenciation : Le montage des vidéos est original et permet de suivre le cours très facilement. Des schémas interactifs sont réalisés en même temps que le professeur parle, comme s’il écrivait au tableau.
  34. 34. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 34 D. Ateliers collectifs à grande échelle Titre du MOOC : Game Theory Université : Stanford Plateforme : Coursera Descriptif du cours : Ce cours propose une introduction à la théorie des jeux en mathématiques, avec de nombreux ateliers réalisés par la communauté des apprenants du MOOC. Cette théorie repose essentiellement sur les statistiques, et les MOOC permettent, par leur dimension massive, de voir l’application directe de la théorie dans de nombreuses expériences demandant une masse critique d’utilisateurs. Élément d'innovation : Les enseignants ont programmé de petits ateliers en ligne permettant de mettre en relation toute la communauté d’apprenants. Les élèves ont ainsi pu prendre part à un ensemble d’expériences faisant intervenir un grand nombre d’étudiants, permettant donc de vérifier des théories statistiques développées en cours. Ces expériences n’auraient pas atteint la masse critique d’élèves nécessaire dans un cours présentiel. Les MOOC proposent ici d’aller beaucoup plus loin dans l’expérience et mettent en avant la dimension massive liée au numérique dans un cursus pédagogique. E. Utilisation de cas pratiques concrets et originaux pour les évaluations et clarté de la grille de notation. Titre du MOOC : Roman Architecture Université : Yale Plateforme : Coursera Descriptif du cours : Ce cours propose une introduction à l’architecture sous l’empire romain. Il aborde les problématiques de planification urbaine, et également la construction et la décoration des grands monuments. Ce cours est illustré par des exemples de constructions réalisées dans l’actuelle Italie, mais également dans les autres territoires de l’empire. Éléments d'innovation : Les modalités d’évaluation ont particulièrement retenu notre attention dans ce cours. Il s’agissait d’études de cas pratiques, qui permettaient d’approfondir les éléments du cours de façon concrète et originale, et qui requéraient un certain engagement de la part des étudiants. La grille d’évaluation était quant à elle très précise, ce qui facilitait la correction par les pairs et permettait d’éviter des différences de notations trop importantes.
  35. 35. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs Consignes générales sur les « Peer-Reviewed Assignments » 35 Consignes spécifiques à un devoir Exemple d’essay
  36. 36. Projet Collectif Sciences Po 2013-2014 Optimiser sa stratégie d’établissement avec les MOOCs 36 F. Un montage pédagogiquement efficace qui combine slides et vidéos Titre du MOOC : Introduction to Environnemental Law and Policy Université : Université de Caroline du Nord. Plateforme : Coursera Descriptif du cours : Ce cours propose une introduction au droit de l’environnement, à travers l’analyse des principes légaux influant dans le domaine, et des problèmes soulevés par le réchauffement climatique et la pollution. Le professeur illustre son propos à travers la présentation de cas pratiques pour chercher à comprendre comment les juges prennent en compte les nouveaux enjeux environnementaux dans les tribunaux. Il aborde également les politiques environnementales mises en place aux États-Unis. Ce cours ne nécessite pas de pré requis. Élément de différenciation : Le professeur utilise des slides pour appuyer ses propos dans les vidéos. Elles sont situées sur la moitié gauche de l’écran et contiennent les informations, les définitions ou les dates clefs du cours. Il utilise aussi des cartes et des illustrations pour présenter les politiques environnementales mises en place et les procédés techniques. Cela permet aux élèves de suivre point par point son propos.

×