hnai                zuoo                                                                                                  ...
4. Chaiselongue, acajou         de trop fantasque.Le mobitierest net, les      construire meubtes élaborés.               ...
e t s e sg r a n d s a u t e u i [ s l u b a u x b r a se t d o s s i e r s                   f               cc a n n é s...
Les 50 glorieuses de Maxime Old (article)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les 50 glorieuses de Maxime Old (article)

603 vues

Publié le

Auteur Elisabeth Védrenne
Revue l'Oeil, mai 2000
Plus sur http://www.MaximeOld.net

Publié dans : Design, Business, Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
603
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
161
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les 50 glorieuses de Maxime Old (article)

  1. 1. hnai zuoo pa r Élisa beth Véd ren n e par montée Yves Uneexposition Paris à et des écritparYves Norma Gastou un ouvrage éditions Badetz célèbrent mois-ci tatentde Maxime architecte-décorateurannées qui connut plus ce [e 0td, des 40 sa grande gLoire de [a décennie [ors suivante. meubles Des et à aérienne. dacajou de métaL [étégance I I aximeOtd restera toujoursun enfantdu d a é r o g a r e . . . 5 a r o u e s s e é s i d ed a n s u n j u s t e p r l - l F a u b o u r g .C eF a u b o u Sg i n t - A n t o io ù i l r a ne : [a mil.ieu.It réussit à concitier[inconciLiabLe aiguise son ceiI chezson pèreébéniste, it où oréciosité confort,[a tradition au fonctionna- au lesprit Ruhlmann qui iI fait ses assimite de chez avec naturet, Lisme. opèrecette réconciLiation II vraies ctasses, de études [écote et cest ce qui plaît. Trèsingénieux,i[ se joue après briltantes à1. Meuble-coffre, 1982, Bou[[e.Ruhtmann son maître, est cetuidont iI avec aisance répertoire meubtetradition- du duacajou de Cuba gainé de gardera secrets savoir-faire. dont it les du Cel.ui net, quiI parvientà réinventer sansavoir [air dycuir rouge, coll. part. devra aussi défaire. se Ébéniste raffiné, aura 0[d toucher. 1970jl. a son propreatelierqui Jusquen2. Bureau et siège, acaiou [intettigence[a curiosité regar- néanmoins et de lui permet,contre vents et marées, [e dassureret verre, présentés au matériaux [e bois où iL der vers dautres que de Une chanceet un financement ses créations.Salon des Artistes excette, de capter[e présent et ptutôt que de h a n d i c a pC h a n c e a v o i rs o u s [ a m a i n t o u s l e s . ddécorateurs de 1952, copier indéfiniment ou interpréter passé. [e Sans nécessaires permettant réaLiser ouvriers lui de uncoll. part. se départirde ce < beau métier> cher au meubte Handicap devoirfaire très rapidement. de3. Présentoir, carton à aussibien Lébène Faubourg, emptoiera iI de tournercet atetiercoûteque coûte,[e privantundessin, acajou de Cuba Macassargodronné ou [e sycomoreondé> < > < peu de sa tibertéde création.ciré, métal, toile et cuir, que[e formica, gtace [a par gravée Pansart [a etréalisé pour un moquetteécossaise II créera I aussibien un Légèreté et aérodynamismeappartement parisien, argentier boislaqué en noirquun rustique Otda ta passion matériau en vateurpar [e bahut du miscoll. part. en chêne, barluxueux paquebot un de quunhaL[ dessin.IL aime structurer. Jamaisrien de mou ou
  2. 2. 4. Chaiselongue, acajou de trop fantasque.Le mobitierest net, les construire meubtes élaborés. des très Cependantde Cuba et cuir, présentée espaces ordonnés. connaît brève I[ une tentation lextérieur restetoujoursépuré. est un esca- Otdau Salon des Artistes néoclassique avec des ferruresen forme de moteurné. Pourmieuxcamoufter, recouvre. i[ I[décorateurs de 1955, masques antiqueset beaucoup boutesen de gainede cuir les meubtes, couvre mursde i[ lescoll. part. bronze. ne cèdepas à [a modenéo-baroque. boiseries, I[ dissimutantptacards,bars et bibtio-5. Toble à ouvroge, acajou Dans mouvement [e général < remeubtement thèques... du >et merisier, présentée i[ après[a guerre néo- de [a France, sessaye auau Salon des Artistes rustigue. utitisant[e chêneet [e noyer, céra- Un mobilier de plus en plus aérien [adécorateurs de 1946, mique, mais dans des formes quil souhaite Habitter, revêtiren bois est presque obses- unecoll. part. tégères. danslesannées i[ vajusquà Puis 60, uti- sion.Seslambris, contre, sontpasdéco- par ne6. Toble pupitre, merisier liser [acier brossé, laqueorange [e nylon rés.Pour [a ou leurdonner quand même nerfet du duvernis et lamifié noir, jaunepourcanner chaisesMaxime estte ses ! Otd rythme,Otd< nervure : i[ emptoie > habilementprésentée au Salon des qui décorateur sait rester élégant toutesocca- en des [igneshorizontates. Moutures chêneou deArtistes décorateurs sions, touteslesépoques. est proche ceta à I[ en baguettesde merisierclair strient les murs,de 1955, coll. part. de [a démarche dun Gio Ponti, auquel ses rehaussent dessindu meubte. encadre [e I[ les meubtes années font souvent des 50 penserdans portes et vantaux de fitets dors, de miroir ta tégèreté [aérodynamisme. excette et Otd égale- biseauté, rebords, liserés sâittiemais de de en ment dans[e meuble transformations, sys- à à aussi de mouturations, creux cette fois-ci. en tèmes, mécanismes à astucieux. aimerattonger Pouratléger meuble, [e surétève. [e bas, I[ [e il Par escamoter, tourner coutis- grâceà un socte< détaché reposant ou raccourcir, faire ou >, souvent ser. Sesbureaux ses bibtiothèoues et sont des surlesfameusesboules. [e haut,en doubtant Par merveittes dagencements invisibles. Personne na [e plateau tabtes, des consotes meubles ou dap- imaginéautant de tabtesà usages différents: pui. superposant deux plates-formes les de tabl.e jeu pivotante. à tabtedite < portefeuitte >, manière espacée. fil desans,son mobitier Au se tabte-gigogne, juxtaposables, tabtes tabte-guéri- fait de plus en ptusaérien. Sesmeubtesphares don, table-console, table < sauterette table à >, demeurent son chevatet-secrétaire angu- tout ouvrage... se ptient,se déptient, Ettes préfigure renferment leux, dont [apparentdéséquitibre les tiroirs, tabtettes. boîtes cachées,commeau angtes pointus JeanProuvé. chaise-longue de [a XVIIIesiècLe Sa passion ! pour [assemblagedes qui[créeen acajou poursafemme en merisier et matières [a perfection finitions, lui fait et des pour [e SatondesArtistesdécorateurs 1955, de62
  3. 3. e t s e sg r a n d s a u t e u i [ s l u b a u x b r a se t d o s s i e r s f cc a n n é s a i t s p o u r l h ô t e lM a r h a b a e C a s a b [ a n c a f den 1953. Autrespoints forts : ses motifs récur-rents commetétoiLe, carré.IL soigne[es fer- Lerureset Lesentréesde c[ef, souventpiquéesauc e n t r ed u n p a n n e a u o m m e u n b i j o u s u r u n e crobe. 0n retrouve, des écheLtes à La différentes,f o r m ed e L é t o i td é c L i n ée n r o u eo u e n s o L e is u r e e ILesplateauxde table marquetés gravés,en our o s ed e sv e n t sd a n sd e s L u s t r e s ,n m i r o i r à h u i t e sb r a n c h e s . 0 u a f o r m e d u c a r r é s o u L i g n éa u [ ec e n t r e e sv a n t a u x e sb u f f e t s t d e sc o m m o d e s , d d ee n d a I L e s ,n c a i s s o n s ,n c é r a m i q uc L o i s o n n é e . e e eCe répertoire,cet équitibre et cette habitetéa t t e i g n e n L e u r é n i t h à L af i n d e s a n n é e s 0 e t t z 4p e n d a nL e s n n é e s 0 o ù L e s o m m a n d e sr i v é e s t a 5 c p Is u c c è d e n tu x c o m m a n d ep u b l i q u e sL e s a q u e - a s , pbots aux hôtels de [uxe, LesSaLons lenseigne- àm e n t .R a r e m e n t c a r r i è r e u n é b é n i s t e e v e n u [a d ddécorateurse sera dérouLéeavec autant del o g i q u e d e v a r i é t é , e c o n s t a n c e ,r o u v a n q u e , d p t[on peut évoluersansse trahir et mettreà profittoutes Les qua[ités du traditionne|< beau Lm é t i e r> . Elisabeth Védrenne -l6r PARIS, galerie Yves Gastou, mai--l 5 juilletÀ lire : Yves Badetz. Moxime old, éd. Norma,32O o.. 35O ill., 55O F.Pour en savoir plus, voir guide pratique.

×