EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS 
• La recherche bactériologique permet de confirmer 
une étiologie infect...
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS 
• Les examens spécifiques sont les suivants : 
– Hémocultures 
– Examen ...
HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS 
• Prélèvement sanguin stérile, pour mise en...
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS 
• Les indications : 
– Hyperthermie > 38° 
...
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS 
• Déroulement : 
– Se fait pendant un pic f...
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS 
– Toujours prélever d’abord le flacon aérob...
EECCBBUU
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU 
• Recherche une infection située sur 
l’ensemble de l’arbre ...
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU 
• Une bactériurie > 10³ germes/mL signe en 
général une infe...
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU 
• Déroulé : 
– Se fait de préférence avant tout traitement a...
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU 
– Assurer une hygiène des organes génitaux 
externes pour év...
EEXXAAMMEENNSS 
BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU 
Urines claires Urines troubles Hématurie
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• Acte médical qui consiste à préle...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
Trocarts pour PL
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• Le liquide céphalo-rachidien est ...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• Le LCR est examiné en bactériolog...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• Geste invasif et parfois douloure...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• Déroulement : 
– Geste médical 
–...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• Complications : 
– Céphalées inte...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• Contre indications: 
– Hypertensi...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• Rôle infirmier post ponction: 
– ...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• LCR : liquide clair, « eau de roc...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
• Composition du LCR : 
– Protéinor...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE 
LCR : liquide clair 
« eau de roche...
EECCOOUUVVIILLLLOONNNNAAGGEESS
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
EECCOOUUVVIILLLLOONNNNAAGGEESS 
• Écouvillon : matériel stérile permet...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
EECCOOUUVVIILLLLOONNNNAAGGEESS 
• But : recherche d’une infection loca...
EECCBBCC
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
SSEECCRREETTIIOONNSS 
EENNDDOOBBRROONNCCHHIIQQUUEESS 
• Recueil asepti...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
SSEECCRREETTIIOONNSS 
EENNDDOOBBRROONNCCHHIIQQUUEESS 
• Si difficultés...
CCOOPPRROOCCUULLTTUURREESS
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
CCOOPPRROOCCUULLTTUURREE 
• Recueil de selles fraîches dans pot stéril...
Syndrome dysentérique 
• Le syndrome dysentérique est une infection intestinale 
par des germes entéro-invasifs. Les bacté...
Syndrome dysentérique 
Le syndrome dysentérique comprend : 
• des douleurs abdominales violentes 
• une diarrhée afécale e...
Syndrome dysentérique 
• Les bactéries en cause sont : 
• Shigella dysenteriae 
• Campylobacter 
• Salmonella typhi 
• Esc...
EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: 
CCOOPPRROOCCUULLTTUURREE
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les examens bactériologiques

1 288 vues

Publié le

Les examens bactériologiques

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 288
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
77
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les examens bactériologiques

  1. 1. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS
  2. 2. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS • La recherche bactériologique permet de confirmer une étiologie infectieuse d’origine bactérienne • Des examens spécifiques sont préconisés pour identifier les bactéries en fonction de la localisation du foyer infectieux • Tout prélèvement qui nécessite une mise en culture doit être réalisé de manière aseptique afin d’éviter tout risque de contamination (résultats faussés)
  3. 3. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS • Les examens spécifiques sont les suivants : – Hémocultures – Examen cytobactériologique des urines – Ponction liquidienne : pleurale, lombaire – Écouvillonnages – Examen cytobactériologique des secrétions endobronchiques – Coproculture
  4. 4. HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS
  5. 5. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS • Prélèvement sanguin stérile, pour mise en culture immédiate, sur prescription médicale
  6. 6. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS • Les indications : – Hyperthermie > 38° – Hypothermie < 36° – Frissons – choc septique – Fièvre prolongée inexpliquée
  7. 7. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS • Déroulement : – Se fait pendant un pic fébrile – Lavage antiseptique des mains (bétadine) – Asepsie des bouchons (bétadine alcoolique) – Port de gants
  8. 8. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: HHEEMMOOCCUULLTTUURREESS – Toujours prélever d’abord le flacon aérobie, puis le flacon anaérobie – Homogénéisation par 2 ou 3 retournements – Retirer les gants – Étiqueter les flacons en dehors des codes barres – Noter heure du prélèvement
  9. 9. EECCBBUU
  10. 10. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU • Recherche une infection située sur l’ensemble de l’arbre urinaire • Recueil aseptique des urines en vue de déterminer la présence ou non de germes • Présence de germes si : – Femmes : > 10⁵ germes /mL – Hommes : > 10³ germes/mL
  11. 11. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU • Une bactériurie > 10³ germes/mL signe en général une infection urinaire si un seul germe est retrouvé (sinon, contamination) • Une bactériurie < 10³ germes/mL exclut généralement la possibilité d’une infection.
  12. 12. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU • Déroulé : – Se fait de préférence avant tout traitement anti infectieux – Prévoir l’examen pour la première miction du matin (urines plus concentrées, germes plus développés)
  13. 13. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU – Assurer une hygiène des organes génitaux externes pour éviter toute souillure – Acheminer l’examen rapidement au laboratoire – L’aspect macroscopique des urines recueillies peut déjà renseigner sur la présence de germes ou pas.
  14. 14. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCBBUU Urines claires Urines troubles Hématurie
  15. 15. PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE
  16. 16. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • Acte médical qui consiste à prélever du liquide céphalo-rachidien, en introduisant un trocart entre les vertèbres L3 et L4 ou L4 et L5 • Examen fondamental pour toutes les infections du système nerveux (méningite par exemple)
  17. 17. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE Trocarts pour PL
  18. 18. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE
  19. 19. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • Le liquide céphalo-rachidien est un liquide circulant à l'intérieur même du système nerveux central dans les ventricules cérébraux et le canal médullaire qui est un fin canal traversant la moelle épinière dans toute sa longueur.
  20. 20. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • Le LCR est examiné en bactériologie pour identifier des germes par mise en culture • Peut aussi faire l’objet d’un examen: – Direct (microscope) – Biochimique : recherche de glucose, protides chlore dont la quantité varie en fonction de l’infection – Cytologiques :recherche la présence de différentes variétés de cellules sanguines
  21. 21. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • Geste invasif et parfois douloureux qui génère beaucoup d’anxiété (prescription de patch analgésique avant le geste)
  22. 22. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • Déroulement : – Geste médical – IDE = aide opératoire + ressource pour la personne (bien-être, communication) – Aide à l’installation de la personne :position assise, jambes pendantes, un oreiller sur l’abdomen,dos rond
  23. 23. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • Complications : – Céphalées intenses survenant 12 à 24 heures après la ponction – Malaise vagal – Risque infectieux au niveau du point de ponction – Vertiges – Rachialgies
  24. 24. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • Contre indications: – Hypertension intracrânienne – Infection au niveau du point de ponction – Affection neurologique – Trouble de l’hémostase
  25. 25. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • Rôle infirmier post ponction: – Installer le patient en décubitus latéral – Lui faire respecter un repos strict au lit pendant 24 heures – Veiller à une hydratation suffisante – Évaluer la douleur et faire respecter les prescriptions d’antalgiques
  26. 26. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • LCR : liquide clair, « eau de roche » • Différents aspects du LCR : – Trouble : infection – Purulent : méningite purulente – Jaune : saignement ancien (hyperprotéinorachie, hépatite) – Hémorragique : saignement traumatique, hémorragie méningée
  27. 27. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE • Composition du LCR : – Protéinorachie :< 0,40 g/L – Glycorachie : ½ de la glycémie, 2,8 à 4,2 mmôles/L – Leucocytes : < 5/mm³ – Hématies : 0/mm³
  28. 28. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: PPOONNCCTTIIOONN LLOOMMBBAAIIRREE LCR : liquide clair « eau de roche »
  29. 29. EECCOOUUVVIILLLLOONNNNAAGGEESS
  30. 30. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCOOUUVVIILLLLOONNNNAAGGEESS • Écouvillon : matériel stérile permettant de pratiquer des prélèvements au niveau : – Des conjonctives – Du nez – De la gorge – De la peau – De la verge – Du vagin
  31. 31. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: EECCOOUUVVIILLLLOONNNNAAGGEESS • But : recherche d’une infection locale pour identifier le germe et adapter le traitement (sur prescription)
  32. 32. EECCBBCC
  33. 33. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: SSEECCRREETTIIOONNSS EENNDDOOBBRROONNCCHHIIQQUUEESS • Recueil aseptique de crachats : ECBC • Important d’obtenir une expectoration en provenance du foyer infectieux : le patient doit fournir un effort de toux pour recueillir le crachat
  34. 34. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: SSEECCRREETTIIOONNSS EENNDDOOBBRROONNCCHHIIQQUUEESS • Si difficultés : recueil par tubage gastrique (secrétions bronchiques dégluties pendant la nuit) ou par fibroscopie bronchique (aspiration bronchique, brossage bronchique, lavage broncho-alvéolaire)
  35. 35. CCOOPPRROOCCUULLTTUURREESS
  36. 36. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: CCOOPPRROOCCUULLTTUURREE • Recueil de selles fraîches dans pot stérile pour mise en culture et identification des germes • Indication: – Diarrhées – Syndrome dysentérique
  37. 37. Syndrome dysentérique • Le syndrome dysentérique est une infection intestinale par des germes entéro-invasifs. Les bactéries pénètrent et se multiplient dans les entérocytes, entraînant des lésions au niveau du colon qui perd alors ses capacités d'absorption.
  38. 38. Syndrome dysentérique Le syndrome dysentérique comprend : • des douleurs abdominales violentes • une diarrhée afécale et mucopurulente, parfois sanglante. • une altération de l'état général, de la fièvre
  39. 39. Syndrome dysentérique • Les bactéries en cause sont : • Shigella dysenteriae • Campylobacter • Salmonella typhi • Escherichia Coli Entéro-Invasifs (EIEC) • Yersinia pseudotuberculosis et Yersinia enterocolitica
  40. 40. EEXXAAMMEENNSS BBAACCTTEERRIIOOLLOOGGIIQQUUEESS :: CCOOPPRROOCCUULLTTUURREE

×