Itinéraire JL LM1955: Diplôme ECP - Mine Métallurgie et Découverte Rech. Opération1959-60: ingénieur développement lubrifi...
LE GROUPE X-SCIENCES HUMAINES « sintéresse à            Il sappuie sur des retours dexpérience delévolution des rapports  ...
SUR L’ORIGINE DE CE TITRE, en 2012                                           1987« LES NOUVELLES SCIENCES SONT BIEN DES SC...
Les «Nouvelles» SHS ? Quid des anciennes ?SCIENCES MOLLES, heureuses d‟être aussi des Sciences ?               Au sein du ...
Les «Nouvelles» SHS ?.?    ICI, Le concept Pivot: La TRINITÉ HUMAINE         « La soudure épistémologique » (EM, Meth, T. ...
Pourquoi considérer les                 Les «Nouvelles» SHS ?                  Quid des anciennes ?   SCIENCES MOLLES heur...
Par conséquent il nous faut                   “modifier radicalement (je souligne) notre façon                de concevoir...
Pourquoi considérer les                  Les «Nouvelles» SHS ?                       Quid des anciennes ?                 ...
PRAGMATIQUE                                           EPISTEMIQUE« Faire pour Comprendre et Comprendre pour Faire » Lde V ...
LE PRINCIPE DIALOGIQUE :                         Penser au point du COL                                                   ...
UN AUTRE PARADIGME: celui de la SCIENCE OUVERTE ?  Les « Nouvelles » Sciences de l‟Homme et de la Société                 ...
UN AUTRE PARADIGME: celui de la SCIENCE OUVERTE ?    Les « Nouvelles » Sciences de l‟Homme et de la Société               ...
« Les Nouvelles sciences sont bien des sciences »   Sur les fondements épistémologiques des Nouvelles Sciences            ...
G. Bachelard 1934LE NÉCÉSSAIRE             ET LE POSSIBLE          « Nous montrerons     qu‟à l‟ancienne philosophie du „c...
« Les Nouvelles sciences sont bien des sciences »  Sur les fondements épistémologiques des Nouvelles Sciences             ...
PARADIGMES EPISTÉMOLOGIQUES                On a retrouvé le „PARADIGME PERDU‟: 1973   C‟est le « LE PARADIGME DE LA COMPLE...
Les quatre préceptes du « discours de la méthode »«  Ainsi, au lieu de ce grand nombre de préceptes dont la logique est co...
les quatre préceptes du « discours de la méthode » , suite                            (Causalité linéaire)     …  Ces long...
1967 - “ LE FAIT NOUVEAU, ET DE CONSÉQUENCES INCALCULABLES POUR L‟AVENIR »         “ Le fait nouveau, et de conséquences i...
Les Trois QUESTIONS de l’EPISTEMOLOGIE                              Jean PIAGET, 1967              « L’ETUDE de la COMPOSI...
Les Trois QUESTIONS INSEPARABLES de l’EPISTEMOLOGIE :                                 l’étude de               LA CONSTITU...
Sur la LÉGITIMATION des connaissances scientifiques                 Les SHS peuvent(et doivent ?) montrer l‟exemple LA SCI...
L‟Aventure de la Connaissance : Sur l‟Actualité du Paradoxe de MÉNON                « Du Savoir MIMÉTIQUE (Platon)  à la C...
Sur l‟Actualité du Paradoxe de MÉNON               Déployer l‟éventail de la connaissance                     « La soudure...
L‟Aventure de la Connaissance :Sur l‟Actualité du Paradoxe de MÉNON             « Du Savoir MIMÉTIQUE selon Platon        ...
L‟Aventure de la Connaissance :                   Sur l‟Actualité du Paradoxe de MÉNON             « Du Savoir MIMÉTIQUE s...
FAIRE POUR COMPRENDRE ↔ COMPRENDRE                POUR FAIRE             COMMENT               TRANSFORMER ?    L’EXPERIEN...
INTELLIGENCE DE LA COMPLEXITE de la RECIPROCITE DES SAVOIRS ET DES POUVOIRS:        Du COMPRENDRE et du FAIRE             ...
Quelle Hypothèse GNOSÉOLOGIQUE de référence ?                    la PHENOMENOLOGIE La DESCRIPTION- MODÉLISATION des Phénom...
« TOUT SE JOINT, passant sans arrêt l’une dans l’autre »                                     ETHIQUE                    L’...
« DE DIGNITAE HOMINIS » (1486) Pic de la Mirandole, puis Pascal (1650):« EN CELA CONSISTE NOTRE DIGNITÉ: TRAVAILLER À BIEN...
de Nouveaux instruments de pensée             « La seule prise en considération          des „interactions entre les éléme...
RESTAURER L’ANCESTRALE        CONJONCTION                   CONSTITUTIVE DE L’AVENTURE HUMAINEEPISTEME                    ...
http://intelligence-complexite.org/28/06/2012      les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012   34
28/06/2012   les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012   35
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les «nouvelles» sciences de l'Homme et de la Société, Jean-Louis Le Moigne

1 771 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 771
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
503
Actions
Partages
0
Téléchargements
27
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les «nouvelles» sciences de l'Homme et de la Société, Jean-Louis Le Moigne

  1. 1. Itinéraire JL LM1955: Diplôme ECP - Mine Métallurgie et Découverte Rech. Opération1959-60: ingénieur développement lubrifiant1961-67: RO ; Informatique G; Central Planning = Technocrate1967-70: Dir. Logistique pétrolière Sud Ouest = Le Terrain1970-71: USA = HBS & Sloan Sch. MIT = HA Simon Sc .of the Artificial1972-75: Université = SIO; SDO; ‘Syst. Organisation’= J Melese, E Morin1976-80: la TSG-TM = Modélisation Systémique : Transdisciplinaire1981-89: Critique épistémologique: Sciences d ’Ingénierie1990-99: Epistémologie Constructiviste/ de la Complexité2000-11: Veille civique et épistémique = intelligence de la complexité2012- ?? : La tresse Pragmatique - Epistémique - Ethique. 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 1
  2. 2. LE GROUPE X-SCIENCES HUMAINES « sintéresse à Il sappuie sur des retours dexpérience delévolution des rapports managers et dacteurs en ressources humaines Il est centré sur la personne, son entre lhomme, développement, le sens quelle donne à son engagement professionnel, lentreprise, ainsi que sa façon de le pratiquer, dans lentreprise comme dans dautres structures. Il sefforce aussi de donner un éclairage et la société. sur les évolutions sociétales. Quid des SCIENCES humaines ? 28/06/2012 2 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012
  3. 3. SUR L’ORIGINE DE CE TITRE, en 2012 1987« LES NOUVELLES SCIENCES SONT BIEN DES SCIENCES » Sur les fondements épistémologiques des « nouvelles sciences » 1994-2001 2012. LES "NOUVELLES" SCIENCES DE LHOMME ET DE LA SOCIÉTÉ „Les vérités sont choses à faire et non à découvrir‟. 1998 LES "NOUVELLES" SCIENCES DE LHOMME et de LA SOCIÉTÉ SONT SCIENCES D‟INGENIUM 200328/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 3
  4. 4. Les «Nouvelles» SHS ? Quid des anciennes ?SCIENCES MOLLES, heureuses d‟être aussi des Sciences ? Au sein du « Paradigme de la Science Classique »? ouSCIENCES DOUCES, fières d‟être d‟abord des Sciences ? « La soudure épistémologique » (EM, Meth, T. IV)« Mal nommer un objet, cest ajouter au malheur de ce monde » A. Camus, 1944 (via Brice Parrain) MAIS QUID DU CRITÈRE DE SCIENTIFICITÉ.? 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 4
  5. 5. Les «Nouvelles» SHS ?.? ICI, Le concept Pivot: La TRINITÉ HUMAINE « La soudure épistémologique » (EM, Meth, T. IV) ESPÈCE SOCIÉTÉ Inséparabilité La PERSONNE humaine INDIVIDUSciences de la Personne ? [„C-E-M‟ ] Quelle Science? Φ ou/et Ψ28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 5
  6. 6. Pourquoi considérer les Les «Nouvelles» SHS ? Quid des anciennes ? SCIENCES MOLLES heureuses d‟être aussi des Sciences ? Au sein du « Paradigme de la Science Classique »? ou SCIENCES DOUCES, fières d‟être aussi des Sciences ? MAIS QUID DU CRITÈRE DE SCIENTIFICITÉ.?« La pierre angulaire de la méthode scientifique est le postulat del‟objectivité de la Nature. Cest-à-dire le refus systématique deconsidérer comme pouvant conduire à une connaissance „vraie‟ touteinterprétation des phénomènes donnée en terme de causes finales,cest-à-dire de „projet‟. » (J.Monod, 1970)) 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 6
  7. 7. Par conséquent il nous faut “modifier radicalement (je souligne) notre façon de concevoir le processus mental et communicationnel.”… “Toute tentative visant, comme cela est fréquent, à construire un cadre théorique pour la psychologie et les sciences du comportement, en empruntant aux sciences exactes la théorie énergétique, relève du non-sens et de lerreur manifeste” G.BATESON (1970 - Voir "Vers une écologie de lEsprit, T. II, p. 209). Il nous faut, ajoutera-t-il : "...décrire la façon dont la grande dichotomie de lépistémologie (entre les deux cultures, les sciences dures et les sciences douces)a changé sous limpact de la cybernétique et de la théorie de linformation" (p. 207).Φ du paradigme de l‟ERG au paradigme de l‟ORG Ψ Interactions Matière – Energie Interaction Information-Organisation 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 7
  8. 8. Pourquoi considérer les Les «Nouvelles» SHS ? Quid des anciennes ? Pourquoi considérer que « Les Nouvelles Sciences sont bien des sciences »1948 : Cybernétique, Sciences de l‟information, de la computation, de ladécision, de la communication, de l‟organisation, de l‟éducation, de lacognition, de l‟IA, de gestion, architecturologie, écologie, cyndiniques,etc.…Autant de disciplines scientifique sans „OBJETS‟: sur des „PROJETS‟de connaissances « Sur les fondements épistémologiques des Nouvelles Science » 1987 - Repris sous - 2003 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 8
  9. 9. PRAGMATIQUE EPISTEMIQUE« Faire pour Comprendre et Comprendre pour Faire » Lde V L’AVENTURE de la CONNAISSANCE « De la pensée à la pratique et de la pratique à la pensée, le cercle doit être fermé dans la science parce quil lest dans la vie. Par la même se trouve déterminé... ce double rapport de la connaissance et de laction » Maurice Blondel (LAction, 1893, p469)Cercle Reliant (plutôt que fermé) ET par là Ouvrant potentiellement, POURQUOI FAIRE ? 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 9
  10. 10. LE PRINCIPE DIALOGIQUE : Penser au point du COL Le pic des antagonisme Le pic des complémentaires La vallée de la collaboration La vallée de la compétition« ÉQUILIBRATION des structures cognitives » J. Piaget, 1975 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 10
  11. 11. UN AUTRE PARADIGME: celui de la SCIENCE OUVERTE ? Les « Nouvelles » Sciences de l‟Homme et de la Société sont SCIENCES D‟INGENIUM LES SCIENCES LA SCIENCE EST „PROJECTIVE‟.de L‟ARTIFICIEL « Au-dessus du sujet, au-delà de lobjet immédiat, la science moderne se fonde sur LE PROJET. » « Dans la pensée scientifique, la méditation de lOBJET par le SUJET prend toujours laH A SIMON 1969, au MIT forme du PROJET‟ G. Bachelard, 1934 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 11
  12. 12. UN AUTRE PARADIGME: celui de la SCIENCE OUVERTE ? Les « Nouvelles » Sciences de l‟Homme et de la Société sont SCIENCES D‟INGENIUM LA SCIENCE EST „PROJECTIVE‟ LES SCIENCES Il y a sans doute des ingénieurs sourds, comme il y a des compositeurs ignares en mathématiques. Mais, quils soient oude L‟ARTIFICIEL non sourds ou ignorants, il est peu dingénieurs et de compositeurs qui puissent poursuivre une conversation mutuellement enrichissante sur leurs activités professionnelles. Je cherche précisément à suggérer quils peuvent poursuivre une telle conversation en sentretenant de la conception, quils peuvent H A SIMON 1969 commencer à percevoir la commune activité de au MIT création dans laquelle ils sont les uns et les autres engagés, quils peuvent commencer à partager leurs expériences dans les processus de conception créative quils mettent en œuvre dans leurs activités professionnelles. 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 12
  13. 13. « Les Nouvelles sciences sont bien des sciences » Sur les fondements épistémologiques des Nouvelles Sciences Pour passerdes SCIENCES DURES ? ? aux SCIENCES DOUCES Sciences d‟ANALYSE Sciences de CONCEPTION OBJET sans Sujet PROJET du Sujet Sciences d‟INGENIERIE (N Wiener 1943: Cybernétique = „Behavior, Purpose and Teleology‟) Archimède, Vitruve SCIENCES D‟INGENIUM L de Vinci G Vico« Dans le monde de la pensée comme dans le monde de l‟action (…) on peut FAIRE PASSER LA RAISON DU „POURQUOI ?‟ AU „POURQUOI PAS ?‟ » GB. N E S p. 10 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 13
  14. 14. G. Bachelard 1934LE NÉCÉSSAIRE ET LE POSSIBLE « Nous montrerons qu‟à l‟ancienne philosophie du „comme si‟ succède, en philosophie scientifique, la philosophie du „pourquoi pas ». Il ajoutait « Dans le monde de la pensée comme dans le monde de l‟action (…) on peut faire passer la raison du „pourquoi‟ au „pourquoi pas‟ » N E S p. 10-11 Rigueur Scientifique  Probité28/06/2012 Intellectuelle les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 14
  15. 15. « Les Nouvelles sciences sont bien des sciences » Sur les fondements épistémologiques des Nouvelles Sciences Critères de SCIENTIFICITÉ – LÉGITIMITÉ ?des SCIENCES DURES aux SCIENCES DOUCES Naturelle Culturelle Matière, Energie, Computation, Information Mouvement Organisation Sciences d‟ANALYSE Sciences de CONCEPTION FERMÉ = Complication OUVERT=Complexité PARCE QUE … À FIN DE … „La surface de l‟eau‟ SCIENCES DU GENIE (L d Vinci - Sfumato) SCIENCES de l‟ARTIFICIEL (HA Simon - Sc of Design) SCIENCES d‟INGENIUM (G Vico - Reliance ) SCIENCES DES SYSTÉMES COMPLEXES = OUVERTS 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 15
  16. 16. PARADIGMES EPISTÉMOLOGIQUES On a retrouvé le „PARADIGME PERDU‟: 1973 C‟est le « LE PARADIGME DE LA COMPLEXITÉ » : 1977+ (Sciences des systèmes complexes ouverts) perdu entre 1637 1934 L‟Epistémologie Cartésienne „L‟ Epistémologie Non-Cartésienne‟ Restaure la tradition Platonicienne Restaure la tradition Héraclitéenne„Discours de la Méthode pour …‟ „Discours sur la méthode des …‟De A Comte, 1828 à R Carnap, 1938+ De G Vico, 1708 à J Piaget, 1967Epistémologies post Positivistes/NPR Epistémologies Constructivistes„Paradigme de la Science Classique‟ „Paradigme de la Complexité‟ Rapport de l‟Académie des Sciences Edgar MORIN: La Méthode, 6 T. 1995 1977 – 2004 des FONDEMENTS des ENRACINNEMENTS 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 16
  17. 17. Les quatre préceptes du « discours de la méthode »« Ainsi, au lieu de ce grand nombre de préceptes dont la logique est composée, je crus que j’aurais assezdes quatre suivants, pourvu que je prisse une ferme et constante résolution de ne manquer pas une seulefois à les observer. Le premier (Evidence) était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne laconnusse évidemment être telle, c’est-à-dire d’éviter soigneusement la précipitation et laprévention, et de ne comprendre rien de plus en mes jugements que ce qui se présenteraitsi clairement et si distinctement à mon esprit que je n’eusse aucune occasion de lamettre en doute.(Objectivité) Le second, (Réductionisme) de diviser chacune des difficultés que j’examinerais enautant de parcelles qu’il se pourrait et qu’il serait requis pour les mieux résoudre. Le troisième, (Causalisme) de conduire par ordre mes pensées en commençant parles objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu comme pardegrés jusque à la connaissance des plus composés, et supposant même de l’ordre entreceux qui ne se précèdent point naturellement les uns les autres.(cf suite 2) Et le dernier, (Fermeture) de faire partout des dénombrements si entiers et desrevues si générales que je fusse assuré de ne rien omettre. Suite… 04 04 12 seminaire épistemo CXR edsv 04 04 12 17
  18. 18. les quatre préceptes du « discours de la méthode » , suite (Causalité linéaire) … Ces longues chaînes de raisons toutes simples et faciles, dont les géomètres ont coutume de se servir pour parvenir à leurs plus difficiles démonstrations, m’avaient donné occasion de m’imaginer que toutes les choses qui peuvent tomber sous la connaissance des hommes s’entre-suivent en même façon, et que, pourvu seulement qu’on s’abstienne d’en recevoir aucune pour vraie qui ne le soit, et qu’on garde toujours l’ordre qu’il faut pour les déduire les unes des autres, il n’y en peut avoir de si éloignées auxquelles enfin on ne parvienne, ni de si cachées qu’on ne découvre. …04 04 12 seminaire épistemo CXR edsv 04 04 12 18
  19. 19. 1967 - “ LE FAIT NOUVEAU, ET DE CONSÉQUENCES INCALCULABLES POUR L‟AVENIR » “ Le fait nouveau, et de conséquences incalculables pourl‟avenir, est que la réflexion épistémologique surgit de plus en plus àl‟intérieur même des sciences, non plus parce que tel créateur scientifique de génie, comme Descartes ou Leibniz, laisse là pourun temps ses travaux spécialisés et s’adonne à la construction d’une philosophie, mais parce que certaines crises ou conflits se produisent en conséquence de la marche interne desconstructions déductives ou de l’interprétation des données expérimentales, et que pour surmonter cestraditions latentes ou explicites, il devient nécessaire de soumettre à une critique rétroactive lesconcepts, méthodes ou principes utilisés jusque-là de manière à déterminer leurvaleur épistémologique elle-même. En de tels cas, la critique épistémologique cesse de constituerune simple réflexion sur la science : elle devient alors instrument du progrèsscientifique en tant qu‟organisation intérieure des fondements… ” Jean Piaget, “ Nature et méthodes de l‟épistémologie ”, dans Logique et connaissance scientifique, 1967, p. 51. 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 19
  20. 20. Les Trois QUESTIONS de l’EPISTEMOLOGIE Jean PIAGET, 1967 « L’ETUDE de la COMPOSITION des CONNAISSANCES VALABLES » ETHIQUE (‘Valeur TÉLÉOLOGIQUE des K’) Epistémo Constructivistes NE PAS SÉPARER Epistémo Positivistes: SÉPARER Inséparables ? METHODOLOGIE GNOSEOLOGIE(‘Composition des org. K’) (‘Nature des artefacts K’) PRAGMATIQUE EPISTEMIQUE 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 20
  21. 21. Les Trois QUESTIONS INSEPARABLES de l’EPISTEMOLOGIE : l’étude de LA CONSTITUTION DES CONNAISSANCES VALABLES GNOSÉOLOGIE NATURE DE LA CONNAISSANCE ONTOLOGIE PHENOMENOLOGIE OBJET PROCESSUS INSÉPARABLE MÉTHODOLOGIQUE ETHIQUE CONSTITUTION DE VALEUR - VALIDITÉ DE LA CONNAISSANCEANALYTIQUE SYSTÉMIQUE TRANSCENDANCE IMMANENCE Formel Fonctionnel Absolue Pragmatique Fermé Ouvert 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 21
  22. 22. Sur la LÉGITIMATION des connaissances scientifiques Les SHS peuvent(et doivent ?) montrer l‟exemple LA SCIENTIFICITÉ N‟EST PAS DANS LA MÉTHODOLOGIE , elle est dans l‟exercice permanent de CRITIQUE ÉPISTÉMOLOGIQUE ET DONC ÉTHIQUE en œuvre dans le processus de production de connaissances actionnable et enseignable CONSIDÉRER LA CONNAISSANCE comme un PROCESSUS PLUS QUE comme un ÉTAT« Toute connaissance acquise sur la connaissance devient un moyende connaissance éclairant la connaissance qui a permis de l‟acquérir.Nous pouvons alors ajouter une voie de retour au sens unique épistémologie-science E. MORIN, (La connaissance de la connaissance, 1986) 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 22
  23. 23. L‟Aventure de la Connaissance : Sur l‟Actualité du Paradoxe de MÉNON « Du Savoir MIMÉTIQUE (Platon) à la Connaissance POÏÉTIQUE » (P Valéry , H Simon, E. Morin) J. Piaget CONSIDÉRER LA CONNAISSANCE comme un PROCESSUS PLUS QUE comme un ÉTATL‟épistémologie :l‟étude de la constitution des connaissances valables et même si cette connaissance n‟est jamais un état et constitue toujours un processus , ce processus est essentiellement le passage d‟une validité /valeur moindre à une validité /valeur supérieure Comment s‟accroissent les connaissances ? Se donner des normes, valider ces normes; intérêt de ces normes ? Psychologie et épistémologie. Pour une théorie de la connaissance, 1970, p.7-16 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 23
  24. 24. Sur l‟Actualité du Paradoxe de MÉNON Déployer l‟éventail de la connaissance « La soudure épistémologique »« Du Savoir MIMÉTIQUE à la Connaissance POÏÉTIQUE selon Platon selon Ménon RD, AC, A L GV, PV, HS, EM FORMEL FONCTIONNEL ALGORITHME HEURISTIQUE Méta Exogène Geno Endogène Le Trait le Sfumato Qui sépare Qui relie Qui ferme Qui ouvre 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 24
  25. 25. L‟Aventure de la Connaissance :Sur l‟Actualité du Paradoxe de MÉNON « Du Savoir MIMÉTIQUE selon Platon à la Connaissance POÏÉTIQUE selon E. Morin » « IL NY A DE "SCIENCE" QUE DE DESCRIPTIONS »…… Les «phénomènes» … ne peuvent être communiqués que lorsquils ontété décrits et ne deviennent alors consensuels quen un sens particulier bien défini etmoyennant des procédures construites ad hoc. » (MMS + JP Baquiast 2009) LA MODELISATION par SYMBOLES COMPUTABLES « On a toujours cherché des explications quand c‟était des représentations qu‟on pouvait seulement essayer d‟inventer» Je n‟ai jamais cru aux „explications‟…. mais j‟ai cru qu‟il fallait chercher des „représentations‟ sur lesquelles on pût opérer comme on travaille sur une carte ou l‟ingénieur sur épures,‟etc. – et qui puissent servir à faire. P Valéry, 1933, 1942 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 25
  26. 26. L‟Aventure de la Connaissance : Sur l‟Actualité du Paradoxe de MÉNON « Du Savoir MIMÉTIQUE selon Platon à la Connaissance POÏÉTIQUE selon P. Valéry, H Simon, E. Morin » « LE NOUVEL ESPRIT SCIENTIFIQUE » •Lidéal de complexité de la science contemporaine vise à restaurer les solidarités entre tous les phénomènes (G. Bachelard 1934)* Loin que ce soit l‟être qui éclaire la relation, c‟est la relation qui illumine l‟être » Loin que ce soit L‟OBJET qui éclaire le processus, c’est le PROCESSUS qui illumine l’objet * La science moderne est « projective ». Elle se fonde sur le projet : caractère „téléologique‟ de la connaissance. *Les vérités sont choses à faire et non à découvrir, ce sont des constructions et non des trésors (P. Valéry). 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 26
  27. 27. FAIRE POUR COMPRENDRE ↔ COMPRENDRE POUR FAIRE COMMENT TRANSFORMER ? L’EXPERIENCE LA SCIENCE AVEC CONSCIENCE En En SCIENCE AVEC CONSCIENCE EXPERIENCEREFLECHIE INTELLIGIBILITECONCEVOIR REPRESENTER – MODELISER RAISONNER –DÉLIBERER 22 mars 2011 Rencontre exercice de la pensée complexe 27
  28. 28. INTELLIGENCE DE LA COMPLEXITE de la RECIPROCITE DES SAVOIRS ET DES POUVOIRS: Du COMPRENDRE et du FAIRE „RELIER, TOUJOURS RELIER‟ « C‟est que je n‟avais pour méthode que d‟essayer de saisir les liaisons mouvantes. Relier, toujours relier, était une méthode plus riche, au niveau théorique même que les théories blindées, bardéesépistémologiquement et logiquement, méthodologiquement aptes àtout affronter, sauf évidemment la complexité du réel » E. MORIN, 1976. 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 28
  29. 29. Quelle Hypothèse GNOSÉOLOGIQUE de référence ? la PHENOMENOLOGIE La DESCRIPTION- MODÉLISATION des Phénomènes : „PROCESSUS‟« Sur l‟entendement humain: „HUMAN UNDERSTANDING‟ : EPISTEMIQUE : Comprendre les liens associant PRAGMATIQUE et ETHIQUE " Ne plus considérer la connaissance comme la recherche de la représentation iconique dune réalité ontologique, mais comme la recherche de manière de se comporter et de penser qui convienne. La connaissance devient alors quelque chose que lorganisme construit dans le but de créer un ordre dans le flux de lexpérience. E. von Glasersfeld, dans " Linvention de la réalité " dans P. Watzlawick, 1-1985, p. 41) 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 29
  30. 30. « TOUT SE JOINT, passant sans arrêt l’une dans l’autre » ETHIQUE L’éthique doit mobiliser l’intelligence pour affronter la complexité de la vie, du monde, de l’éthique elle-même. Méthodologie Téléologie Comment faire dans quoi Comprendre pourquoi fairePRAGMATIQUE EPISTEMIQUE entreculture d’apprentissage et culture d’enseignementFaire ‘dans quoi’ pour Comprendre et Comprendre pour Faire ‘pour quoi’ Dans quel CONTEXTE pour quels PROJETS 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 30
  31. 31. « DE DIGNITAE HOMINIS » (1486) Pic de la Mirandole, puis Pascal (1650):« EN CELA CONSISTE NOTRE DIGNITÉ: TRAVAILLER À BIEN PENSER » TRANSFORMER L‟EXPERIENCE HUMAINE EN SCIENCE AVEC CONSCIENCE… … pour enrichir l‟expérience humaine… Cette étrange aventure de la connaissance qui passionne l‟espèce humaine nous invite toujours à RÉ EXPLICITER: LA ‟PERSPECTIVE ÉPISTÉMOLOGIQUE‟ dans laquelle se déploient, dans tous les champs des activités humaines, les entreprises de production et de ré appropriation des connaissancesL‟explorations des confins, ici ceux des activités des organisationshumaines, au sein de leur planète en permanentes transformations, incite à une plus vigilante attention à ces re explicitations . Les SHS ne peuvent-elle aujourd‟hui s‟exercer à leurnécessaire critique épistémique interne, montrer l‟exemple et relever ce défi épistémologique ? 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 31
  32. 32. de Nouveaux instruments de pensée « La seule prise en considération des „interactions entre les éléments‟ ne suffit plus.Il faut développer de nouveaux instruments de pensée, permettant de saisir les phénomènes de rétroaction, des logiques récursives, des situations d‟autonomie relative. Il s‟agit d‟un véritable défi pour la connaissance, aussi bien pour sur le plan empirique que sur le plan théorique ». Schéma stratégique du CNRS, 2002, p.1328/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 32
  33. 33. RESTAURER L’ANCESTRALE CONJONCTION CONSTITUTIVE DE L’AVENTURE HUMAINEEPISTEME & PRAGMATIKE « Une fureur sacrée, de FAIRE POUR COMPRENDRE ET de COMPRENDRE POUR FAIRE Qui passe toute philosophie » P.Valéry sur LdV, 1939 ETHIQUE de la COMPRÉHENSION de la DÉLIBÉRATION de la RESPONSABILITÉ de la SOLIDARITÉ 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 33
  34. 34. http://intelligence-complexite.org/28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 34
  35. 35. 28/06/2012 les "Nouvelles" SHS - Groupe AX-SH 2012 35

×