Livre Bleu Seniors

574 vues

Publié le

Le petit livre bleu du Mouvement Réformateur consacré aux Seniors.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
574
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Livre Bleu Seniors

  1. 1. Le Livre bleu des Seniors Toujours pour les Seniors
  2. 2. Edito Formations spécifiques, curiosité intellectuelle, décou- verte du monde, forme physique, mobilité individuelle, conduite d’un véhicule, … tout concerne les seniors plus Il y a 50 ans, « être vieux » revêtait un sens précis et que jamais. était synonyme de carrière terminée, d’activité réduite, souvent d’ennuis de santé, d’isolement social. Le MR a la volonté de libérer leurs initiatives, pour que demain plus que jamais, ils restent acteurs de leur vie ! La durée de vie qui s’allonge dans de meilleures con- ditions grâce notamment aux progrès de la médecine, fait changer progressivement les choses. S’il est vrai que 30% de la population sera bientôt âgée de plus de 65 ans, le MR ne commet pas l’erreur de considérer le vieil- lissement comme un élément négatif qui pèserait sur le devenir social du pays. Philippe FONTAINE, Didier REYNDERS, Les seniors gardent une place à part entière dans la Président des Seniors réformateurs. Président du MR. société. Ils ne sont pas une charge car ils peuvent, et veulent, contribuer comme opérateur ou consommateur au développement général. Ils veulent aussi continuer à être les acteurs de leur propre vie. Si la vieillesse est une fatalité, la marginalisation, le repli, l’oubli, la morosité, n’en sont nullement le cortège obligé. Bien au contraire ! Dans le pacte de solidarité entre les générations et ses prolongements (liaison au bien être, etc.), le Gou- vernement fédéral a pris des mesures permettant de travailler plus librement après l’âge de la pension. Il faut aller plus loin. 2
  3. 3. Les Seniors et l’argent : « L’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue » Les pensions ont été revalorisées. Le Belge estime qu’une pension raisonnable doit être de 1409€ nets en moyenne, un ménage de salariés n’obtient en moyenne que 1250€ nets. En la matière, le MR fera les choix politiques néces- saires pour garantir le paiement des pensions. A côté de la poursuite des améliorations à court terme des presta- tions de pension, centrées sur les pensions les plus basses et les plus anciennes, le MR veut procéder à la réforme du système des pensions légales, de préférence pour tous les régimes (salariés, in- dépendants et fonctionnaires). La suppression progressive de la cotisation de solidarité fut un des engagements du MR et nous l’avons tenu. Elle doit être considérée comme une première étape vers la suppression totale. Cette retenue est supprimée pour toutes les pensions inférieures à 2.012,76 € bruts pour les isolés (au lieu de 1.282,73 €) et à 2.327,00 € bruts pour les ménages (au lieu de 1.603,41 €). 533.500 pen- sionnés ont vu leur cotisation de solidarité supprimée au 1er juillet 2008. Ces montants, indexés au 29 septembre 2008, sont respec- tivement portés à 2.053,05 et 2 373,58 € bruts. Les indépendants n’ont pas été oubliés ! Leurs pensions ont été aug- mentées de 25O € pour les isolés et de 320 € pour les ménages. En août 2009, les montants de la pension minimum seront désormais pour la première fois supérieurs à la garantie de revenus aux per- sonnes âgées (Grapa). Il demeurera néanmoins à cette date une différence de l’ordre de 40 € au taux ménage et de 80 € au taux isolé par rapport à la pension minimum des travailleurs salariés. Par ailleurs, le MR a aussi obtenu la réduction de la pénalisation par an- née d’anticipation de la prise de la pension en fonction de l’âge.
  4. 4. Pour le MR, il faut aller plus loin : • suppression totale de la cotisation de solidarité ; • stricte égalité entre la pension minimum des indépendants et celle des salariés ; • suppression de la pénalisation par année d’anticipation de prise de la pension des indépendants ; • suppression des limites de revenus complémentaires autori- sés aux travailleurs ayant atteint l’âge légal de la pension et réduction de la fiscalité de ces revenus. Le patrimoine mobilier et immobilier qu’ont pu se constituer cer- tains seniors mérite l’attention. Parfois devenu trop grand par ex- emple, il vieillit mal et finit par perdre de sa valeur alors qu’il est le fruit du travail d’une vie. Pour le MR, il faut aller plus loin : • favoriser la rénovation et l’aménagement de ces espaces inoc- cupés en logements ; • instaurer des déductions fiscales en cas de rénovation d’im- meubles visant à se conformer aux normes régionales de sa- lubrité, d’habitabilité et de sécurité ; • dynamiser la rente viagère ; • avancer dans l’instauration du crédit logement inversé per- mettant d’obtenir la liquidité de son propre bien sans devoir le vendre. 6 7
  5. 5. Seniors et lieux de vie : « Home sweet home » Quitter la vie professionnelle peut vouloir dire aussi changer de vie et quitter son lieu de vie habituel pour un lieu plus adapté. Pour choisir, il faut des alternatives et c’est là le devoir des pouvoirs publics. Rester chez soi permet de conserver une certaine autonomie, mais encore faut-il avoir des garanties de rester dans son logement jusqu’à la fin de sa vie. Pour le MR, il faut aller plus loin : • permettre une exonération de la première tranche de 50.000€ de droits de succession quand le propriétaire bailleur décède Pour le MR, il faut aller plus loin : alors qu’il loue sa maison à une personne de plus de 65 ans ; • compléter la formation des professionnels du bâtiment en • matière de rénovation/adaptation de logements occupés par préparer l’entrée en MR/MRS par des visites préalables et un des personnes âgées et/ou handicapées ; accompagnement pour le choix ; • • augmenter le nombre de logements accessibles aux aînés en favoriser la proximité entre la maison de repos et l’ancrage situation de handicap et particulièrement dans le logement familial ; • social ; assurer la totale transparence des montants réclamés ; • • simplifier la batterie de primes ou de réductions de précomp- veiller à un coût d’hébergement en MR/MRS accessible à te immobilier ou d’impôts destinées à améliorer tant l’ac- tous ; • cessibilité que des aspects de confort intérieur des logements refuser la forfaitairisation des soins de kinésithérapie en MR/ occupés par des aînés en situation de handicap ; MRS ; • • réaliser un cadastre de l’offre et de la demande en logements refuser la répartition sectorielle obligatoire : 50 % maximum « accessibles ». de maisons de repos privée, 21 % minimum en ASBL et 19 % minimum au secteur public, de manière à laisser à l’initiative Mais le choix de quitter son logement pour une structure plus ap- privée le loisir de se développer. propriée est parfois préféré à celui de rester ; cela peut aussi devenir une nécessité. Les résidences services, les maisons de repos et mai- Enfin, se sentir bien chez soi ou en MR/MRS nécessite de se sentir sons de repos et de soins (MR/MRS), etc. constituent l’alternative à en sécurité. Les situations de maltraitance des aînés sont malheu- la vie dans son logement personnel. Les alternatives existent donc, reusement encore trop fréquentes. Des règlementations existent mais il y a bien des aspects perfectibles. déjà, mais elles doivent être strictement appliquées.
  6. 6. Seniors et loisirs : « Ce soir, on sort ... » L’emploi du temps plus flexible des seniors leur offre la possibilité de s’adonner à des activités et passe-temps les plus divers. Le MR n’encourage pas la gratuité des activités culturelles, mais il défend l’octroi de facilités financières et pratiques à certaines catégories de personnes et souhaite promouvoir la culture notamment au sein des institutions accueillant des personnes âgées. Pour le MR, il faut aller plus loin : • susciter un effort particulier des opérateurs culturels pour fa- ciliter l’accès des seniors à la culture comme développer des programmations culturelles en journée ; • renforcer les initiatives de type « culture chez soi », que ce soit au domicile privé des plus âgés ou en institution. La participation des personnes âgées à la vie sociale passe souvent par le bénévolat. Après avoir soutenu la loi du 3 juillet 2005 por- tant la reconnaissance d’un statut pour le bénévolat, le MR veut diffuser largement les possibilités offertes par cette loi auprès des personnes âgées. Une autre forme d’intégration de la personne âgée est sa partici- pation à la vie sociale et politique de sa localité comme remède efficace à l’isolement. Pour le MR, il faut aller plus loin : • encourager les communes à mettre sur pied un conseil consul- tatif des aînés dont le but est l’amélioration de la vie des aînés dans quelque domaine que ce soit. Mais les loisirs du senior, c’est aussi partir à la conquête du monde. Trop souvent des structures inadaptées sont un frein au tourisme de nos aînés. 10 11
  7. 7. Pour le MR, il faut aller plus loin : • encourager les associations et agences qui s’occupent plus particulièrement des loisirs des aînés ; • sensibiliser les tours opérateurs à l’importance à la présence sur place d’une personne capable de répondre aux problèmes spécifiques rencontrés par les aînés. Loisirs et aînés doivent aussi rimer avec une activité physique régu- lière contribuant au bien-être du corps et de l’esprit. Pour le MR, il faut aller plus loin : • subventionner davantage les fédérations sportives qui met- tent au point un programme accessible aux aînés ; • adapter la formation des moniteurs sportifs au travail avec des personnes âgées ou à mobilité réduite ; • encourager chaque commune à développer le « bus du sport » pour à la fois rompre l’isolement et amener les aînés vers les implantations sportives. Enfin, le loisir des aînés peut signifier actualiser leurs connaissan- ces en matière de nouvelles technologies de l’information et de la communication pour éviter une dualisation de la société entre ceux qui ont accès à la technologie et les autres, les aînés étant trop souvent en reste. Pour le MR, il faut aller plus loin : • généraliser l’offre de cours informatiques gratuits pour les se- niors ; • favoriser la mise à disposition des nouvelles technologies sur- tout en milieu rural par des espaces appropriés qui seraient des lieux de formation, d’échanges et de réflexion. 12 13
  8. 8. Seniors et mobilité : « Avanti ! » Les seniors peuvent rencontrer des difficultés spécifiques en matière de mobilité, notamment dans l’espace public. Pour le MR, il faut aller plus loin : • rendre les trottoirs plus praticables pour les personnes à mo- bilité réduite ; • assurer un nombre suffisant de passages pour piétons éclairés ; • lors d’évènements culturels ou sportifs, réserver des places de stationnement à proximité immédiate des sites pour les personnes à mobilité réduite. En matière de sécurité, le MR prône le renforcement de la présence policière sur le terrain. La disparition des métiers de proximité ac- centue l’isolement des personnes âgées qui se sentent de moins en moins en sécurité. La question du « Réapprendre à vivre ensemble » se pose ici. Pour le MR, il faut aller plus loin : • améliorer l’accessibilité des transports en commun soit par un • réimplanter dans l’espace public les commerces de proximité mécanisme d’abaissement du véhicule soit par un aménage- afin de lutter contre l’isolement et l’insécurité ; ment des arrêts ; • • généraliser les systèmes de surveillance des endroits à risque soutenir les mises en place de taxi seniors en favorisant l’oc- par caméra en veillant au respect de la vie privée. troi de chèques taxi par les communes. Au niveau des transports publics, beaucoup de manques restent en Aujourd’hui plus de 20% des conducteurs ont 65 ans ou plus. Contrai- effet à combler pour en améliorer l’accessibilité et la convivialité pour rement aux idées reçues en la matière, les seniors conducteurs ne sont les personnes âgées ou à mobilité réduite. pas un danger public. Les 65 ans et plus occasionnent 3 fois moins d’accidents que les jeunes entre 20 et 29 ans. Pour le MR, il faut aller plus loin : Le MR refusera l’organisation d’examens dont dépendrait le maintien du permis de conduire pour les seules personnes âgées. Si on étudie • l’envoi automatique par courrier de la carte TEC 65+ à la fin du un permis de conduire à durée limitée, c’est pour tous et pas pour une mois qui précède le 65ème anniversaire ; seule catégorie moins dangereuse que d’autres. 1 1
  9. 9. Seniors et santé : « On a la santé, mais ... » La liberté du choix de vie s’étend aussi au monde médical ou para- médical. Quand elle séjourne en institution la personne âgée doit pouvoir disposer du libre choix de son prestataire de soins. Ce libre choix doit d’ailleurs aussi être garanti par la pluralité du réseau de soins à domicile dont le subventionnement reste tout à fait anar- chique. Le MR souhaite une égalité de traitement pour tous les centres de coordination et un assouplissement du moratoire pour permettre aux différentes approches d’exister. Dès qu’une hospitalisation est survenue, il faut pouvoir préparer la sortie de l’hôpital. Pour le MR, il faut aller plus loin : • soutenir et développer des centres de convalescence inter- médiaire entre l’hôpital et le retour à la vie normale de la personne âgée ; • encourager le congé de soins pour s’occuper d’un proche pa- rent sans pour autant pénaliser l’employeur ni le travailleur. Heureusement, bien souvent, les ennuis de santé détectés à temps peuvent être traités sans recours à de lourdes interventions ni hos- pitalisation. Pour le MR, il faut aller plus loin : • favoriser la généralisation de l’affiliation à un réseau de télé- assistance et l’acquisition de l’appareillage technique néces- saire par des incitants financiers ; • créer un service d’intervention de nuit et de week-end dans les communes pour les aides non médicales en faveur des personnes âgées. 16 17
  10. 10. Hélas, malgré une bonne prévention, la santé peut se dégrader. Statistiquement 2/3 des belges connaîtront un jour ou l’autre une altération de la santé mentale. L’affection la plus répandue, quand le poids des années se fait sentir, est la maladie d’Alzheimer. En raison du vieillissement de la popu- lation et d’une espérance de vie de plus en plus longue, le nombre de patients ne cesse d’augmenter. C’est un réel enjeu de société qui mérite une mobilisation générale. Pour le MR, il faut aller plus loin : • agréer des outils d’évaluation des fonctions cognitives utilisa- bles dans le cadre de la pratique des médecins généralistes ; • prévoir un financement adéquat pour la prise en charge de ce traitement ; • favoriser la création de maisons d’accueil permettant aux per- sonnes souffrant de démence d’y être accueillies, notamment pour soulager la famille qui les prend en charge ; • soutenir la recherche scientifique de pointe consacrée à la lutte contre cette maladie. Enfin, un jour, il faut affronter la fin de sa vie. Une fois de plus, le principe qui fonde la réflexion du MR est clair : la volonté de la per- sonne dans ses choix de vie doit être respectée. Pour le MR, il faut aller plus loin : • développer l’offre des soins palliatifs à domicile ; • respecter le libre choix du patient quant au lieu où les soins palliatifs seront administrés, y compris à la maison. 1 1
  11. 11. Seniors et intergénérationnel : « La chaîne de l’amour... » Même si le MR reste fidèle à son attitude de respect des conditions de chacun et ne porte aucun jugement de valeur sur l’évolution des structures familiales et des mentalités, même si cette évolution va dans le sens de l’éclatement, cela n’empêche pas de reconnaitre et de soutenir des initiatives qui se développent dans le sens d’une solidarité intergénérationnelle renforcée. Chaque génération peut jouer un rôle éducatif, affectif et constituer un point de repère essentiel, la solidarité intergénérationnelle est un puissant moyen de lutter contre l’isolement , elle permet à chacune des générations de se sentir importante pour l’autre. Pour le MR, il faut aller plus loin : • favoriser davantage fiscalement l’accueil des personnes âgées dans leur famille en supprimant la condition de ressources pour les ascendants et collatéraux au deuxième degré ; • octroyer des primes à l’adaptation des logements pour ac- cueillir une personne âgée chez soi ; • accorder des allocations aux familles qui s’organisent pour hé- berger chez elle un parent ; • offrir un incitant fiscal ou social aux familles qui accueillent une personne âgée sans lien de parenté. 20 21
  12. 12. Editeur responsable : Didier Reynders, Avenue de la Toison d’Or 84-86 - 1060 Bruxelles Tél. : 02/500 35 11 Fax : 02/500 35 00 Si vous souhaitez plus de détails sur les mesures citées dans cette brochure ou sur les autres projets initiés et concrétisés par Didier Reynders et Philippe Fontaine : www.mr.be www.didier-reynders.be www.philippefontaine.be www.seniorsreformateurs.be 22
  13. 13. Mouvement Réformateur Avenue de la Toison d’Or 84-86 - 1060 Bruxelles mr@mr.be - www.mr.be

×