GERAKARI MYRTO MEMOIRE

101 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
101
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

GERAKARI MYRTO MEMOIRE

  1. 1. UNIVERSITY OF CYPRUS 15 LE PROFIL LINGUISTIQUE DE CHYPRE DU SUD Le dialecte chypriote: un mélange de l’histoire. GERAKARI MARIA MYRTO
  2. 2. 1 TABLE DE MATIERE 1 INTRODUCTION ...............................................................................................................................................2 1.1 Les langues officielles de Chypre........................................................................................................3 1.2 Les Maronites de Chypre. ....................................................................................................................4 1.2.1 Période byzantine:.......................................................................................................................4 1.2.2 La domination franque:..............................................................................................................4 1.2.3 La domination vénitienne:.........................................................................................................4 1.2.4 Époque ottomane:.......................................................................................................................5 1.2.5 Réglé britannique:.......................................................................................................................5 1.2.6 La période de l’indépendance:..................................................................................................5 1.2.7 Le profil démographique des Maronites:................................................................................6 1.2.8 L'arabe maronite de Chypre (AMC): ........................................................................................6 1.3 Les Arméniens de Chypre. ...................................................................................................................9 1.3.1 Époque byzantine (578-1191):..................................................................................................9 1.3.2 Ére latin:........................................................................................................................................9 1.3.3 Époque ottomane:.......................................................................................................................9 1.3.4 Ére britannique:........................................................................................................................10 1.3.5 Ére de l' indépendance:...........................................................................................................10 1.3.6 Le profil démographique:........................................................................................................11 1.4 Les Latins de Chypre. .........................................................................................................................13 1.4.1 Époque Franque et Vénitienne:.............................................................................................13 1.4.2 Époque ottomane:....................................................................................................................13 1.4.3 Ére britannique:........................................................................................................................13 1.4.4 Ére de l' indépendance:...........................................................................................................14 1.4.5 Le profil démographique:........................................................................................................14 1.4.6 La langue de Latino-chypriotes:.............................................................................................15 1.5 La présence de l'anglais à Chypre. ..................................................................................................16 1.6 Les langues des nouvelles minorités de Chypre. ..........................................................................18 1.7 Le dialecte chypriote- les liens entre les langues parlées à Chypre..........................................20 2 Introduction..................................................................................................................................................21 2.1 L’interview...........................................................................................................................................22 2.2 Les questionnaires.............................................................................................................................24 2.3 Les résultats dela recherche. ..........................................................................................................26 3 CONCLUSION.................................................................................................................................................27 4 OUVERTURE DE L’AVENIR...........................................................................................................................28 5 BIBLIOGRAPHIE.............................................................................................................................................29 6 ANNEXES ........................................................................................................................................................31
  3. 3. 2 1 INTRODUCTION Cette thèse concerne le profil linguistique de Chypre du Sud. En examinant l'histoire de l'île en ce qui concerne les flux migratoires qui est acceptée au cours des siècles, nous voulons confirmer ou infirmer l'hypothèse suivante: même si Chypre a connu autant de changements linguistiques, elle a réussi à maintenir le dialecte et de plus, à renforcer sa diversité linguistique à travers du multiculturalisme qui caractérise l'île. Cette caractéristique de Chypre, distingue l'île des autres pays qui parlent des risques linguistiques et de la déformation de la langue. De plus, cette caractéristique de l'île peint l'un des plus authentiques profils linguistiques de l'Europe. Ayant comme objectif la confirmation ou l'infirmation de l'hypothèse ci-dessus, nous allons d'abord parler pour le profil linguistique de Chypre du Sud, comme il est formé à nos jours. Dans la première partie de cette mémoire nous allons analyser les langues officielles de l'île: le grec standard et le turc. Puis, nous allons étudier les langues minoritaires de Chypre du Sud à travers de leur histoire. Plus précisément, nous allons parler pour l'arrivée de Maronites à Chypre et puis, pour l'arabe maronite de Chypre (AMC), qui est leur dialecte. Ensuite, nous allons parler pour les arméno- chypriotes et leur langue. La troisième minorité, que nous allons étudier, est les latino-chypriotes. Le quatrième chapitre de la première part concerne la présence de l’anglais à Chypre. Puis, nous allons focaliser aux langues des nouvelles minorités de Chypre du Sud et pour finir, nous allons essayer de créer un lien entre les langues parlées sur l'île et leur relation avec le dialecte chypriote lui- même. Ayant examiné l'histoire des flux migratoires sur l'ile et leur impact au profil linguistique de Chypre du Sud, nous allons étudier pratiquement la validité de l'hypothèse mentionné ci-dessus. Pour étudier l'hypothèse nous allons utiliser comme outils de la recherche méthodologique l'interview et les questionnaires. Alexander- Michael Hadjilyra est notre interlocuteur de l’interview que nous avons effectué et je voudrais vraiment de lui remercier. Dans la deuxième partie, au premier chapitre, nous allons présenter les résultats de l'interview et au deuxième chapitre nous allons présenter les conclusions des questionnaires. Le chapitre suivant concerne les résultats de la recherche au total. A la conclusion nous allons indiquer les principaux points de la thèse. Le mémoire se termine avec une ouverture de l'avenir et une étendre de la recherche.
  4. 4. 3 1.1 Les Langues officielles de Chypre. Depuis 1975, le territoire de la république de Chypre couvre la partie sud de l’île. Selon les données officielles de l'UE, le territoire de la république de Chypre, appelle «zone grecque» compte 862 011 (2012) habitants dont 94,9 % des habitants sont d’origine grecque, 0,3 % d’origine turque et 4,8 % d’origine arabe maronite ou arménienne.1 Dans cette partie on va parler pour la politique linguistique chypriote et ses langues officielles. Selon l'article 3 de la Constitution de la république de Chypre, les langues officielles de l'île sont le grec et le turc2. Tous les documents et actes législatifs, exécutifs et administratif doivent être rédigés dans toutes les deux langues officielles; le grec standard moderne, et le turc standard. Le Grec Standard Moderne (GSM) est la langue maternelle de 15 millions de locuteurs, dont 10, 7 se trouvent en Grèce.3 Le grec moderne est également appelé romaïque et il fait partie des langues indo- européennes. Jusqu'à 1976, le grec représentait un système diglossique entre la langue vernaculaire (démotique) et la katharevousa. Cependant, en 1976, ce problème connu comme «la question de la langue de Grèce» est résolue et le GSM est devenue la langue officielle de Grèce. Le turc est une langue parlée principalement en Turquie et en Chypre du Nord. Elle appartient à la famille des langues turques. Bien que les langues d'autres pays turcophones soient proches du turc, il existe tout de même d'importantes différences entre ces langues, qu'elles soient d'ordre phonologique, grammatical ou lexical. Le turc est typologiquement, une langue fortement agglutinante. Cette langue est parlée par 78 millions de locuteurs, comme langue maternelle et 91 millions au total4. En plus des deux langues officielles de l'Etat, en raison de l'histoire de Chypre comme une colonie britannique (1876- 1960), l'anglais a également été utilisé dans divers domaines de la vie publique dans la République de Chypre, y compris les tribunaux, divers services civils et des nombreux domaines de l'entreprise privée. En un mot, les langues officielles de Chypre est le grec moderne standard et le turc standard. Ils sont utilisés tous les deux dans tous les actes et documents officielles relatifs à Chypre. Étant donné que Chypre était une colonie britannique, la présence de l'anglais est également importante, mais il est progressivement remplacé par les deux langues officielles de l'île. 1http://europa.eu/about-eu/countries/member-countries/cyprus/index_fr.htm 2http://www.presidency.gov.cy/presidency/presidency.nsf/all/1003AEDD83EED9C7C225756F0023C6A D/$file/CY_Constitution.pdf 3Commission européenne,«Special Eurobarometer 243: Europeans and their Languages (Survey)» [archive][PDF], Europa (portail Web), 2006(consulté le 14 février 2010) 4Commission européenne,«Special Eurobarometer 243: Europeans and their Languages (Survey)» [archive] [PDF], Europa (portail Web), 2006(consulté le 14 février 2010)
  5. 5. 4 1.2 Les Maronites de Chypre. Une minorité de Chypre est les Maronites. Les Maronites sont une minorité reconnue avec leur propre langue, leurs écoles et leurs églises. Les maronites sont l'un des groupes religieux de Chypre, le troisième plus grand après les orthodoxes et les musulmans. Ils appartiennent à la doctrine chrétienne orientale de l'Eglise catholique qui est basé à Antioche. Ils ont pris leur nom de Saint Marron5. 1.2.1 Période byzantine: Les Maronites apparaissent à Chypre à la fin du 7ème siècle (686AD) pendant le règne de l'empereur byzantin Justinien II. À ce moment-là, il est noté un grand nombre des invasions arabes et de conflits religieux en Syrie et au Liban et par conséquent beaucoup de Maronites sont déplacés aux pays voisins parmi lesquels étaient le Chypre. En 1090, les Maronites ont fondé un monastère dédié à saint Jean Chrysostome au Koutsovendis et donc, les Maronites soulignent leur présence à l'île6. 1.2.2 La domination franque: Quand le roi franc de Jérusalem, Guy de Lusignan a acheté Chypre en 1192, une grande émigration des maronites dans l'île a notée. Le roi France encourageait l'émigration des maronites à Chypre en offrant de privilèges spéciaux pour leur déplacement. Comme ça, le roi pourrait leur utiliser comme des garnisons militaires pour satisfaire ses aspirations impérialistes par la création d'un royaume féodal7. À ce moment-là, la présence des Maronites à Chypre a augmenté à 60 000. En 1224, les Maronites vivaient dans 62 villages, principalement autour de la gamme Pentadaktylos. Jusqu'au début du 14ème siècle, leur nombre s'élevait à environ 80 000 vivants dans 72 villages, dont beaucoup a été fondés tout seul8. Au cours de la période franque, les Maronites fond le monastère de Saint-Georges d'Attale dans la région de la Hartz, dans la gamme Pentadaktylos. Cette période (1316), a fondé également l'Archevêché maronite de Chypre, basée à Nicosie. 1.2.3 La domination vénitienne: En 1489 et pendant presque un siècle, Chypre devient une colonie de Venise (1489- 1570). La commande des Vénitiens, les catastrophes naturelles qui ont frappé l'île et les raids musulmans ont bouleversé le développement et la prospérité des Maronites de Chypre. Un grand nombre de Maronites ont été forcés de se convertir à la doctrine romaine pour survivre, tandis que d'autres ont été persécutés. À la fin de la domination vénitienne, le nombre de villages maronites a réduit à 339. 5 Haji Roussos, Antonis, The Maronite community of Cyprus, Cyprus Today, vol. XL, no 2 (May - August 2002), pp. 46-53. 6 Haji Roussos, Antonis, The Maronite community of Cyprus, Cyprus Today, vol. XL, no 2 (May - August 2002), pp. 46-53. 7 Haji Roussos, Antonis, The Maronite community of Cyprus, Cyprus Today, vol. XL, no 2 (May - August 2002), pp. 46-53. 8 Demographic Report 2007, Nicosia, Statistical Service/ Republic of Cyprus. 9 (Ανώνυμος), Οι Μαρωνίτες της Κύπρου από τον 20ο στον 21ο αιώνα, Λευκωσία, Μουσά, 2002.
  6. 6. 5 1.2.4 Époque ottomane: La situation est détériorée quand l'île a passé sous le contrôle des Ottomans en 1570-1571. Les Ottomans sont reconnues seulement les Eglises orthodoxes de l'île. Par conséquent les Maronites devaient choisir soit à devenir musulmans, soit à rejoindre l'Eglise orthodoxe. Un grand nombre de Maronites sont devenus Linovamvaki (crypto orthodoxes), en espérant que les Ottomans vont abandonner l'île. Cela a conduit à la réduction du nombre des Maronites dans l'île : alors qu'en 1572 comptait environ 8000 dans 23 villages, en 1686 il n'y avait que 150 Maronites en seulement huit villages (Agia Marina, Asomatos, Vouno, Kampili, Karpashia, Klepini, Kormacit et Chrisida). L'oppression et la persécution constante l'ont forcé à quitter l'Archevêque maronite de Chypre en 1673, qui est transférée au Liban. Par conséquent, entre 1690 et 1759, les prêtres franciscains étaient responsables de l'Eglise maronite. En 1840, et grâce à l'intervention du consul de France les Maronites ont retourné à la juridiction de leur archevêque, qui a vécu au Liban. Au 19ème siècle, les Maronites vivaient dans six villages (Agia Marina, Asomatos, Vouno, Kampili, Karpashia et Kormacit) et nombre d'environ 150010. 1.2.5 Réglé britannique: La période britannique (1878-1960) a changé beaucoup les conditions régnées dur l'île. Etant donné que l'administration progressive a encouragé la diversité et la liberté religieuse, les petites communautés de Chypre ont trouvé un soutien. Les Maronites, qui était une société fermée, a été profités des conditions favorables et du développement urbain et sont déplacés de leurs villages vers les villes, en particulier à Nicosie. En revanche, ils ont maintenu un lien spécial avec leur terre et leurs villages qui n’étaient que quatre: Agia Marina, Asomatos, le Karpashia et Kormacit. Les nouvelles conditions favorables ont facilité la croissance démographique de la communauté maronite dans les prochaines décennies, et même aussi leur qualité de vie11. 1.2.6 La période de l’indépendance: Avec la création de la République de Chypre en 1960, les Maronites ont été reconnus comme un groupe religieux et sont représentés par un représentant élu à la Chambre communautaire grecque. C'était le résultat du référendum de 1960, qui a décidé d'appartenir à la communauté grecque, comme les deux autres groupes religieux reconnus par la Constitution, les Arméniens et Latins (articles 2 et 109 de la Constitution de la République). Cependant, avec l'invasion turque de 1974, les Maronites de Chypre sont reçus un sérieux coup : tous les villages de Maronites ont été occupés par les envahisseurs et ont conduit le 80 % des Maronites aux réfugiés, tandis que le 5 % est resté piégé dans les villages de Kormakitis, Karpashia et Asomatos. Malgré les difficultés de l'occupation et des réfugiés et grâce au support du gouvernement de Chypre, la communauté maronite a réussi à maintenir ses traditions et ses coutumes. En 1988, l'Archevêché maronite de Nicosie est retourné, 10 Haji Roussos, Antonis, The Maronite community of Cyprus, Cyprus Today, vol. XL, no 2 (May - August 2002), pp. 46-53. 11 Haji Roussos, Antonis, The Maronite community of Cyprus, Cyprus Today, vol. XL, no 2 (May - August 2002), pp. 46-53.
  7. 7. 6 après 315 années d'absence. Le 1er Février 1995, la République de Chypre a signé la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales, y compris les Maronites, Arméniens et Latins. Le 17 Octobre 2008, l'arabe maronite de Chypre (CSM) a été reconnu par la République de Chypre comme une langue de la minorité à Chypre, selon la Charte Européenne des Langues Régionales ou Minoritaires du Conseil de l'Europe12. 1.2.7 Le profil démographique des Maronites: Selon le premier enregistrement de la population à Chypre, en 1841, les Maronites étaient 1400 personnes: 300 vivaient à Nicosie (sur 12 000 habitants), 100 dans la région de Morphou et 1000 dans le district de Kyrenia et dans les villages de Kormacit Asomatos, Agia Marina, Karpashia, Vouno, Kampili13. Selon le premier recensement officiel de la population de Chypre (1881), les Maronites s’élevaient à 830, tandis que dans le deuxième recensement (1891), ce nombre est passé à 1131. Au cours de la règne britannique, le nombre de Maronites a considérablement augmenté: selon les recensements officiels qui ont suivi, les Maronites numérotés 1130 en 1901, 1073 en 1911, 1350 en 1921, 1704 en 1931, 2083 en 1946, 2.445 en 1956 et 2.752 en 1960. Aujourd'hui, les Maronites sont la deuxième plus grande communauté chrétienne de Chypre (après la communauté orthodoxe) et ses membres s’élèvent. Selon les données démographiques officielles de 2011 le nombre des Maronites à Chypre est 5000: 75% vivent à Nicosie, 15% à Limassol, 5 % à Larnaka et les autres à Marki, Kotsiatis, Paphos et aux villages occupés Kormacit, Karpashia et Asomato.14 1.2.8 L'arabe maronite de Chypre (AMC): A nos jours, la langue maternelle des Maronites de Chypre est le grec. Mais, au début du 12ème siècle les Maronites parlaient un dialecte distinct, qui - jusqu'à l'invasion turque - était la principale langue de communication dans leurs villages. L'arabe maronite de Chypre (AMC)- ou simplement «Shannon» (notre langue) contient des mots principalement arabes. Mais, selon Alexander Borg (2004) ce dialecte a également des points communs avec quelques variétés du Moyen-Orient. Les mots utilisés dans le dialecte sont modifiés partiellement ou restent dans leur forme ancienne. A cause des réfugiés et de la dispersion des Maronites dans divers domaines de la libre Chypre, le CSM est parlée par environ 1200 Maronites. Il a survécu jusqu'à nos jours oralement, comme elle n'avait pas de forme écrite. Comme les années passent l'arabe maronite de Chypre est disparu.15 Selon l'analyse de l'ONG Hki Fi Sanna (tableau 116), qui concerne l'âge des locuteurs de l'AMC, les personnes ayant 0-25 ne parlent pas du tout l'AMC. En outre, il y a un petit 12 Haji Roussos, Antonis, The Maronite community of Cyprus, Cyprus Today, vol. XL, no 2 (May - August 2002), pp. 46-53. 13 Demographic Report 2007, Nicosia, Statistical Service/ Republic of Cyprus. 14 Demographic Report 2007, Nicosia, Statistical Service/ Republic of Cyprus. 15Karyolemou Marilena, “Minorities and Minority Languages in Cyprus”in Andrekos Varnava,Nicholas Coureas& Marina Elis (eds) The Minorities of Cyprus: Development patterns and the identity of the internal exclusion, Cambridge, Cambridge Scholars Publishing, p. 316-336. 2007. 16Les données ont été présentées par George Skordis à la Conférence Arabe Maronite de Chypre dans une Ère Nouvelle organisé par le Ministère chypriote de l'Éducation et de la Culture, le Ministère de l'Intérieur et de l'Université de Chypre en Novembre 2007.
  8. 8. 7 pourcentage des haut-parleurs (16 %) dans l'âge entre 26-35. Les gens qu'ils sont plus aîné semblent parler la langue (70 % - 95 %), même s'ils n'utilisent pas dans leur vie quotidienne. En ce qui concerne le pourcentage total des personnes parlant la langue de l'AMC, il se réfère à 50 %, étant donné que seulement 902 personnes sur 1 808 ont une très bonne compétence de Sanna. En ce qui concerne le tableau, il est évident que les nouvelles générations n'apprennent pas cette langue, comme elle a été remplacée par le grec ou turc qui sont les deux langues officielles de l'île. En revanche, étant donné qu'il n'y a pas de critères linguistiques clairs utilisés pour mesurer la compétence, il est probable qu'un grand nombre de ces locuteurs sont en fait des enceintes semi-fluides ou des personnes ayant seulement la connaissance passive de la langue. De plus, ce tableau ne montre pas combien de fois cette langue est utilisée quotidiennement et sur quelles circonstances. Sans doute, c'est visible que cette langue ne sera pas parlée par les prochaines générations puisque les jeunes de 0 à 25 ne parlent pas du tout la langue CMA. En 1993, l'UNESCO a inclus cette langue dans le Livre Rouge des Langues en Danger. Le 17 Octobre 2008, le CMA a été reconnue par la République de Chypre comme une langue de la minorité à Chypre, en vertu de la Charte Européenne des Langues Régionales ou Minoritaires du Conseil de l'Europe.17 17 Borg Alexander, Cypriot Arabic: A Historical and Comparative Investigation into the Phonology and Morphology of the Arabic Vernacular Spoken by the Maronites of Kormakiti Village in the Kerynia District of North- Eastern Cyprus, [Marburg], Stuttgart: Komissionsverlag Steiner Wiesbaden, 1985.
  9. 9. 8 TABLEAU 1 Les locuteurs de l'AMC Brièvement, dans cette partie on a présenté la présence de Maronites à Chypre. Cette présence a influencé beaucoup la politique et le profil linguistique de Chypre, étant donné que les Maronites vivent avec les Chypriotes grecs sur la même île, depuis plusieurs siècles. Ensuite, on va analyser la façon sur lequel la présence des Maronites sur l'île a formé le profil linguistique de Chypre du Sud. ÂGE NOMBRE TOTAL DE PERSONNES PROVENANT DU KORMAKITIS VILLAGE PAR GROUPE D'ÂGE NOMBRE DE TRES BON OU EXCELLENT LOCUTEURS % 0-25 542 0 0,00% 26-35 228 36 16,00% 36-45 327 228 70,00% 46-55 305 271 89,00% 56-65 187 160 86,00% 66-75 122 115 94,00% 76+ 7 92 95,00% TOTAL 1808 902 50,00%
  10. 10. 9 1.3 Les Arméniens de Chypre. Une autre minorité de Chypre est les arméno-chypriotes. Les arméno-chypriotes sont une minorité reconnue avec leur propre langue, leurs écoles et leurs églises. Ils maintiennent une présence notable d'environ 3500 sur l'île (y compris environ 1000 Arméniens non chypriotes)18. La plupart d'eux vivent à Nicosie, mais il y a également un nombre signifiant des arméno-chypriotes à Larnaka, Limassol et Paphos 19.Selon la Constitution de Chypre, ainsi que les Maronites et les Latins, ils sont reconnus comme un "groupe religieux" et ils ont choisi d'appartenir à la communauté chypriote grecque.20 Dans cette partie, on va présenter, brièvement, l'histoire des Arméniens à Chypre et puis, on va focaliser sur leur langue, qui joue un rôle fondamental au profil linguistique de l'île. 1.3.1 Époque byzantine (578-1191): Depuis l'époque byzantine, les Arméniens comptent une présence importante sur l'île. Leur présence à Chypre est continue et est documentée depuis 578 AD. Au cours de sa campagne contre le roi perse Chosroês I, le général Byzantin Maurice de Cappadoce est capturé 10.090 Arméniens en Aghdzenik, dont environ 3.350 ont été transférés à Chypre. De cette manière, c'est notée la première apparition des Arméniens sur l'île.21 1.3.2 Ére latin: Après l'achat de Chypre par le titulaire roi franc de Jérusalem Guy de Lusignan en 1192, une immigration massive de bourgeois arméniens et d'autres de l'Europe occidentale est notée. Grâce aux leurs liens commerciaux et une série de mariages, les royaumes de Chypre et de Cilicie est devenu inextricablement liés. Dans les siècles suivants, des milliers des Arméniens de Cilicie ont cherché refuge à Chypre fuyant les hordes et les attaques musulmanes.22 1.3.3 Époque ottomane: Lors de la conquête ottomane de l'île (1570-1571), environ 40.000 ottomans arméniens ont été recrutés. Les autres arméniens survécus de la conquête ont été conduit principalement à Nicosie, où la Prélature arménienne a été reconnue comme un Ethnarque. Au début du 17ème siècle, les Persans et les Arméniens ont été installés à Chypre en pratiquant des professions lucratives et de cette manière ils sont devenus les familles arméno-chypriotes des 18 e et 19 e siècles. Cependant, avec le nouvel ordre de choses (la conquête ottomane), le nombre d’Arméniens et 18http://www.axl.cefan.ulaval.ca/europe/chyprearmeniens.htm 19Mirbagheri,Farid (2010). Historical dictionary of Cyprus. p. 16. 20Hadjilyra,Alexander-Michael (2009).TheArmenians of Cyprus. p. 17. 21Hadjilyra,Alexander-Michael (May 2009). "Booklet on the Armenians of Cyprus".Kalaydjian Foundation. 22Hadjilyra,Alexander-Michael (May 2009). "Book The Armenians of Cyprus". Kalaydjian Foundation.
  11. 11. 10 d'autres chrétiens a diminué de façon spectaculaire à cause de l'imposition lourde et la dureté de l’administration ottomane.23 1.3.4 Ére britannique: En 1878, les Britanniques sont arrivés sur l'île, et la communauté arménienne sur l'île a renforcé beaucoup, grâce à leur administration progressive. Parallèlement, le nombre d'Arméniens à Chypre a aussi augmenté après les déportations massives, les massacres horribles et le Génocide perpétré par les Ottomans (1894-1896, 1909 et 1915-1923). Chypre a accepté plus de 10.000 réfugiés de Cilicie, Smyrne et de Constantinople, qui sont arrivés à Larnaka et aux autres ports soit par hasard soit par l'intention. La communauté arménienne chypriote prospérait pendant l'ère britannique (1878-1960), en établissant des associations, des chorales, des groupes de scouts, des équipes sportives, des églises, des cimetières et des écoles.24 1.3.5 Ére de l' indépendance: L'Indépendance de 1960 a apporté une nouvelle ère pour les Arméniens de Chypre, qui sont reconnus comme un groupe religieux. Pendant cette période, les arméno- chypriotes sont aussi représentés au Parlement chypriote par un représentant arménien élu. Cependant, le nombre des Arméniens à Chypre a diminué à cause de deux raisons. Tout d'abord, 900 arméno-chypriotes ont immigré au Royaume-Uni, en raison de la situation d'urgence au moment de la lutte de la libération anticoloniale d'EOKA (1955- 1959). Ensuite, un nombre d'environ 600 arméno-chypriotes ont aussi immigré à l'Arménie soviétique, en raison du mouvement Panarmenian de 1962- 1964 (nerkaght)25. Pendant le 1963-1964 et à cause des conflits intercommunautaires, la communauté arméno-chypriote a souffert des pertes importantes. Au total, 231 familles arméno-chypriotes sont devenus des victimes aux Turcs, ou ils ont immigré à la Grande-Bretagne, au Canada, à l'Australie et aux États- Unis. Des pertes supplémentaires ont noté en 1974, à cause de l'invasion militaire à Chypre par la Turquie. Malgré ses pertes et avec le soutien du gouvernement chypriote, la communauté arméno-chypriote continuait prospérer contribuant culturellement et socio- économiquement sur l'île. Ces dernières années, le nombre d'arméno-chypriotes a changé grâce au mariage entre eux et les Chypriotes-grecs. Au même temps, beaucoup des arméniens ont trouvé refuge à Chypre aux moments difficiles (la guerre civile au Liban (1975-1990), les insurrections en Syrie (1976- 1982), la révolution islamique en Iran et la guerre Iran-Irak (1978-1988), la Séisme Spitak (1988) et la dissolution de la Union soviétique (1991))26. Selon la Charte européenne pour les langues régionales ou minoritaires du Conseil de l'Europe, l'arménien a été reconnu comme une langue minorité en 2002, le 1 Décembre27. 23 Hadjilyra,Alexander-Michael (May 2009). "Book The Armenians of Cyprus". Kalaydjian Foundation 24Spinthourakis,Julia-Athena (November 2008). "Education Policies to Address Social Inequalities: Cyprus Country Report". Department of Elementary Education. University of Patras.p.4. 25"From the pastof the community: Nerkaght". April 2011. 26http://www.hayem.org/media/files/cyprusarmenians/the_armenians_of_cyprus_en.pdf 27http://www.hayem.org/media/files/cyprusarmenians/the_armenians_of_cyprus_en.pdf
  12. 12. 11 1.3.6 Le profil démographique: Le tableau au- dessus, qui est un travail personnel de Hadjilyra, Alexander-Michael28, montre la présence croissante des Arméniens à Chypre entre le 1881 et le 1960. Même si on a pas des statistiques officielles indiquant la présence des Arméniens à Chypre avant et pendant l'Empire ottoman, selon les études de Hadjilyra Alexander- Michael, leur présence a diminué rapidement pendant cette période à cause de la brutalité et la dureté des Turcs29. Cependant, c'est visible qu'au cours de la domination britannique jusqu'à l'ère de l'indépendance, le nombre d'arméno- chypriotes a considérablement augmenté à toutes les villes de Chypre. Les politiques favorables suivies par le gouvernement chypriote et britannique, les privilèges donnés et les prix apprécié encourageaient les Arméniens d'établir sur l'île. En particulier, la période de 1891 à 1901, le nombre a doublé de 291 à 553, respectivement. Une différence marquée est aussi notée de 1921 à 1931, quand leur nombre a arrivé le 3716, de 1573. Un autre point indiquant le tableau est la forte présence des Arméniens à Nicosie et à Larnaka en comparaison des autres villes. Selon l'article de Hadjilyra Alexander-Michael publié en ligne30, l'arménien classique (krapar) est affecté phonologiquement par le géorgien et a reçu de nombreux mots d'emprunt du grec, du syriaque, du latin et du persan. Entre le 18e et 20ème siècle, l'Arménien vernaculaire (Ashkharapar) a emprunté également de nombreux mots de turc et russe. En raison de la séparation de la patrie arménienne entre l'Empire ottoman et l'empire russe du 19ème siècle la lange a été distinguée en arménien occidental (Arevm'tahayeren) et en arménien oriental (Arevelahayeren). La première langue parlée par les Arméniens de Diaspora, tandis que la seconde langue est parlée principalement en Arménie, aux anciennes républiques soviétiques et en Iran. Il existe des différences notables, entre les deux langues, au niveau de la phonologie, du vocabulaire, de la grammaire et de l'orthographe. Cette langue est la langue maternelle d'un pays avec environ de 9 millions de personnes, dispersés aux quatre coins du monde. Cette une langue parlée aussi à Chypre, étant donné que c'est reconnu comme une des langues de minorité de l'île. 28Hadjilyra,Alexander-Michael (2009). TheArmenians of Cyprus 29Hadjilyra,Alexander-Michael (2009). TheArmenians of Cyprus 30Hadjilyra,Alexander-Michael (2011) Ηαρμενική γλώσσα άλλοτε και τώρα Αναφορά στην ιστορία των Αρμενίων στην Κύπρο, http://www.sigmalive.com/archive/simerini/news/local/364593
  13. 13. 12 Brièvement, dans cette partie on a présenté la présence croissante des Arméniens à Chypre. Cette présence a influencé beaucoup la politique et le profil linguistique de Chypre, étant donné que les deux peuples vivent sur la même île et sont liés aux plusieurs domaines. Ensuite, on va analyser la façon sur lequel la présence des arméno-chypriotes sur l'île a formé le profil linguistique de Chypre du Sud.
  14. 14. 13 1.4 Les Latins de Chypre. La troisième minorité de Chypre est les Latins. Les latins, qui sont de catholiques chypriotes d'origine européenne sont venus sur l'île, pour la première fois en 1126. Cependant, l'histoire de la communauté latine de Chypre a effectivement commencé en 1192, lorsque le titulaire roi franc de Jérusalem, Guy de Lusignan, a acheté l'île. Dans cette partie, on va présenter, brièvement, le lien entre les Latins et le Chypre et puis, on va souligner l'impact de leur langue au profil linguistique de l'île. 1.4.1 Époque Franque et Vénitienne: En 1196, l'Archevêché latine a été établi à Nicosie, avec trois autres Évêchés (Famagouste, Limassol et Paphos). Par conséquence, pendant cette époque (1192- 1489-époque Franque- et 1489-1570-époque Vénitienne-), un grand nombre de latins religieux est arrivé: Augustins, Bénédictins, Carmes, Chartreux, Cisterciens, Croisés, Dominicains, Franciscains et Observantins, Prémontrés. Au cours de l'époque franque et vénitienne, milliers de catholiques vivaient à Chypre et représentaient le 15 à 20% de la population totale. Ils exerçaient un impact important sur l'île, étant donné qu'ils étaient la classe dirigeante de l'aristocratie de Chypre. 31 1.4.2 Époque ottomane: En 1570-1571, quand les Ottomans sont venus sur l'île, un grand nombre de latines ont été abattus ou exilés. D'autres ont migré vers Rhodes, Malte, au Liban, étant donné que des plusieurs églises latines ont été transformées en mosquées. Les Latines, qui ont décidé de rester sur l'île, devraient choisir soit de devenir orthodoxe grecque soit d'embrasser l'Islam. Cependant, beaucoup d'entre eux ont choisi une troisième voie : ils sont devenus Linobambaki (crypto -chrétiens), en espérant que les Ottomans vont partir de Chypre. Au même temps, une petite communauté latine est formée au début de 17ème siècle, principalement à Larnaka, tandis que les Vénitiens avait conclu un accord de paix avec les Ottomans en 1573.32 Au cours du 17e siècle, la communauté latine a été légèrement renforcée par des moines capucins, Arméniens catholiques et grecs catholiques (uniates). Du 18e siècle et, surtout, du 19e siècle, la population latine de l'île a augmenté avec l'arrivée de banquiers européens, des diplomates, des médecins et des commerçants. Basé sur diverses estimations, la communauté latine de Chypre comptait environ 400 à 600 personnes au milieu du 19e siècle, dont la majorité réside à Larnaka, mais aussi un petit nombre d'eux à Nicosie et à Limassol.33 1.4.3 Ére britannique: Au cours d'ère britannique sur l'île en 1878, c'est noté une administration douche et une tolérance religieuse vers des minorités de Chypre. La communauté latine de 31Hadjilyra,Alexander-Michael (2009). TheLatins of Cyprus p. 9 32Hadjilyra,Alexander-Michael (2009). TheLatins of Cyprus p. 10 33Hadjilyra,Alexander-Michael (2009). TheLatins of Cyprus p. 11-12
  15. 15. 14 Chypre a grandi en nombre avec l'ajout de catholiques de Malte, d'Espagne, de la Grande-Bretagne et des quelques réfugiés arméno -catholiques de Cilicie. Pendant la période britannique (1878-1960), de nombreux Latins servi comme fonctionnaires, entrepreneurs, banquiers, médecins, ou marchands de l'île. Au fil des ans, les Latino- Chypriotes s'intégraient progressivement dans la société chypriote, principalement par le biais de leur éducation et de leur travail. 34 1.4.4 Ére de l' indépendance: Pendant l'ère de l'indépendance en 1960, les Latins de Chypre ont été reconnus comme un groupe religieux, qui était représenté au Parlement par un représentant élu. Cependant, la deuxième phase de l'invasion militaire par la Turquie en 1974 a eu un impact négatif sur la communauté latino-chypriote: environ 30 familles de Nicosie, Famagouste, Kyrenia et Xeros sont devenus des réfugiés.35 Malgré ses pertes, la petite communauté latine de Chypre a continué à prospérer dans le reste des zones urbaines, contribuant au développement culturel et socio-économique de l'île. Au cours des dernières décennies, la dynamique de la communauté latino- chypriote a changé avec l'augmentation du nombre de mariages avec des Chypriotes grecs.36 1.4.5 Le profil démographique: 1881 1891 1901 1911 1921 1931 1946 1960 Nicosie. 209 206 251 254 268 250 486 1628 Limassol 324 190 111 138 234 239 177 1573 Famagouste 41 47 65 35 64 62 81 750 Larnaka 649 425 357 272 309 271 223 449 Paphos 8 20 15 4 18 20 18 13 Kyrenia 44 27 25 112 59 9 29 92 Total 1275 915 824 815 952 851 1014 4505 Selon le tableau ci-dessus37, c'est visible que pendant l'ère britannique le nombre de latino-chypriote est augmenté progressivement. Leur présence est plus élevée pendant la période de 1946- 1960, quand des plusieurs mesures ont été pris par le gouvernement pour leur prospérité. C'est aussi visible que leur présence est plus intense à Nicosie, Larnaka et Limassol. Plus précisément, environ 500 catholiques européens vivaient à Chypre au milieu de 19e siècle. Entre 1881 et 1946, le nombre de Latins et d'autres catholiques romains à Chypre se situait entre 800 à 1,200 34Hadjilyra,Alexander-Michael (2009). TheLatins of Cyprus p. 13 35Hadjilyra,Alexander-Michael (2009). TheLatins of Cyprus p. 15 36Hadjilyra,Alexander-Michael (2009).TheLatins of Cyprus p. 15 37 Administration britannique,Département des Statistiques et de la Recherche de la Républiquede Chypre/ Hadjilyra,Alexander-Michael (2009). TheLatins of Cyprus p. 16
  16. 16. 15 personnes, tandis qu'en 1960 il y avait 4.505 catholiques, dont 2,796 étaient d'origine méditerranéenne et 1.709 étaient d'origine britanniques. Selon les données officielles du recensement de 2011, les membres de groupes religieux latins étaient 800, dont environ 50 % vivaient à Nicosie, 35 % à Limassol, 10 % à Larnaka et 5 % à Paphos. Il y a aussi des catholiques qui n'étaient pas membres du groupe religieux latin : environ 5,000 romains Catholiques vivaient en permanence à Chypre et environ 15 000 catholiques romains vivaient temporairement à Chypre. 38 1.4.6 La langue de Latino-chypriotes: La troisième communauté religieuse, les Latins, ne parle pas une langue distincte de leur propre, mais ils ont été linguistiquement assimilés dans la langue de chypriote- grecque ou dans la langue de turco-chypriote. Cependant, il y a une langue connue comme Kurbetcha ou Gurbetcha, qu'est une variété de romani. Kurbetcha est résiduelle parlée par les Roms ou Kurber de Chypre, dont le nombre variait entre 500 et 1000. En 1960, les Romans de Chypre n'ont pas obtenu le statut de communauté minoritaire dans la Constitution, pour deux raisons: d'abord, leur nombre et leur mode de vie n'étaient pas connues et puis, la plupart d'eux était turco-parlés et seulement un petit nombre d'eux parlait grec. Kurbetcha a reçu peu d'attention des chercheurs et elle n'est pas reconnue comme une langue minoritaire par la Charte Européenne des Langues Régionales et Minoritaires. Depuis 1974, Kurbetcha a été remplacé par le turc et à la présente elle est connue seulement par les membres les plus âgés de la communauté Latine. 39 La troisième minorité de Chypre est les Latins. Les latins, qui sont de catholiques chypriotes d'origine européenne sont venus sur l'île, pour la première fois en 1126. Cependant, l'histoire de la communauté latine de Chypre a effectivement commencé en 1192, lorsque le titulaire roi franc de Jérusalem, Guy de Lusignan, a acheté l'île. Dans cette partie, on va présenter, brièvement, le lien entre les Latins et le Chypre et puis, on va souligner l'impact de leur langue au profil linguistique de l'île. 38Hadjilyra,Alexander-Michael (2009). TheLatins of Cyprus p. 16 39Officeof the Law Commissioner,2000, Republic of Cyprus, Council of Europe, p.3.
  17. 17. 16 1.5 La présence de l'anglais à Chypre. Comme, il est déjà présenté, les langues officielles de Chypre est le grec et le turc. De plus, c'est, aussi, notée la présence des langues de minorité, qui sont également parlées sur l'île: l'arménien, la Shanna et la langue de Latins. Cependant, à nos jours, l'anglais s'était imposé dans l'enseignement et est resté bien présent à Chypre. A cette partie, on va analyser l'impact de la langue anglaise au dialecte chypriote. L'anglais occupe une très grande place sur l'île. Il est obligatoire à l'école depuis des dizaines d'années et n'est donc pas vraiment en concurrence avec les autres langues étrangères. Certains types de rapports gouvernementaux continuent d'être rédigés en anglais. Par ailleurs, un grand nombre de documents officiels et juridiques ne sont toujours disponibles qu'en version anglais. Cette langue est présente au quotidien, que ce soit à travers les médias et le tourisme.40 Etant donné que l'anglais est la langue la plus préférée au apprentissage de langues étrangères, l'anglais sert de lingua franca aux touristes et aux groupes de migrants désirent communiquer avec d'autres groups de migrants dont la langue maternelle n'est pas le grec. Par ailleurs, de nombreux Chypriotes gardent des liens avec leurs proches résidant au Royaume- Uni. Ces Chypriotes expatriés sont estimés à environ 180 00041. L'anglais est obligatoire pour tous les élèves et c'est la seule langue étrangère enseignée à l'école primaire. Beaucoup des élèves suivent aussi, de cours particuliers pour le meilleur apprentissage de la langue. C'est aussi très intéressant d'étudier l'assimilation d'anglais au dialecte chypriote. Il y a de certains mots et phrases qu'ont déplacés progressivement les mots et les phrases correspondants grecs. A travers de cette thèse, j'ai cherché et noté quelques points qui prouvent l'impact d'anglais au dialecte chypriote. CHYPRIOTE-GREC GREC ANGLAIS En eshei chance Den iparhei periptosi There is no chance Ambula Asthenoforo Ambulance Taspin Kalathi skoupidion Dust bin Confirmaro Epiveveono Confirm Ckakaro elegxo Check Aksident Atixima Accident C'est évident, qu'il y a quelques mots et phrases qui sont totalement déplacés. Les Chypriotes ne disent jamais «den iparhei periptosi», mais ils disent toujours «en eshi chance», même s'il y a de mot correspondant en grec. Puis, il y a d'autres mots qu'ont de la base anglaise, mais de la fin grecque comme le mot confirmaro, de la base anglaise confirme et de la fin grecque -arw. L'assimilation de la langue anglaise au dialecte chypriote-grec, peut aussi justifier les 40Profil de la Politique Linguistique Educative, 2003-2005,Republic of Cyprus p.17 41Profil de la Politique Linguistique Educative, 2003-2005,Republic of Cyprus p.18
  18. 18. 17 différences syntaxiques entre le grec standard et le chypriote-grec. Le grec-chypriote suit exactement la syntaxe anglais, comme le grec standard a un nombre de différences. Les différences mentionnées se manifestent dans le tableau suivant. ANGLAIS GREC CHYPRIOTE-GREC I saw it (sub-verb-adj) Ego to ida (sub-adj-verb) Ego ida to (sub-verb-adj) I found it (sub-verb-adj) Ego to vrika (sub-adj-verb) Ego ivra to (sub-verb-adj) I love you (sub-verb-adj) Ego se agapw (sub-adj-verb) Ego agapo se (sub-verb-adj) Get it (verb-adj) To piano (adj-verb) Piano to (verb-adj) C'est aussi important de souligner qu'à Chypre beaucoup de personnes utilisent de phrases totalement anglaises à leur vie quotidienne. Par exemple, ils disent plutôt thank you que efharisto, call me que tilefonise mou, ou welcome que parakalo. En bref, la domination britannique sur l'île et en général, l'utilisation de l’anglais partout dans le monde ont une influence importante dans la formation du dialecte chypriote et jouent, certainement, un rôle de premier plan dans le profil linguistique de l'île.
  19. 19. 18 1.6 Les langues des nouvelles minorités de Chypre. Chypre a un profil linguistique très particulier, qui à part des langues minoritaires, compris également les langues des nouvelles minorités ou différemment, les langues des immigrants. Pour cette raison, à cette partie, on va focaliser à la présence de langues de nouvelles minorités et leur impact sur le profil linguistique de l'île. Au cours des dernières décennies et plus particulièrement à partir de 2000, Chypre est devenue un refuge pour beaucoup de migrants soit économiques, soit politiques. Selon le Profil de la Politique Linguistique Educative (2003-2005), en 1999, Chypre a attiré 41000 travailleurs étrangères et en 2002, les résidents permanents d'origine étrangère étaient 76411, parmi lesquels les 4411 étaient demandeurs d'asile politique et 72000 étaient de migrants économiques.42 D'après les dernières statistiques disponibles les douze langues les plus parlées des nouvelles minorités sont l'anglais (36%), le russe (30%), le bulgare (4%), le roumain (4%), l'allemand (3%), l'arabe (3%), le suédois (2%), le français (2%), le finnois (2%), le géorgien (2%), le philippin (2%) et l'espagnol (1%)43. Le tableau ci-dessus tiré de la Banque mondiale44, révèle une forte augmentation de l'immigration à Chypre, qui est estimé à 181% au cours des 50 dernières années. La plupart des familles d'immigrants encouragent leurs enfants à apprendre les langues officielles de l'île, a part de leur langue maternelle qui est -sûrement- leur priorité. Néanmoins, la coexistence de ces langues avec les deux langues officielles de Chypre, a affecté tous les deux langues (le grec et le turc). Il n’existe pas de chiffres officiels sur la mesure et la façon desquels les langues des nouvelles minorités ont influencé les deux langues officielles de Chypre, mais certainement, ces nouvelles langues ont 42Profil de la Politique Linguistique Educative,2003-2005, Republic of Cyprus p.20 43Profil de la Politique Linguistique Educative,2003-2005, Republic of Cyprus p.20 44http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&codePays=CYP&c odeStat=SM.POP.NETM&codeStat2=SP.URB.TOTL.IN.ZS
  20. 20. 19 donné un nouveau visage au profil linguistique de l'île.
  21. 21. 20 1.7 Le dialecte chypriote- les liens entre les langues parlées à Chypre. Pour conclure la première partie de la thèse et avant de passer à la deuxième partie, qui est une étude purement personnelle, c'est important de résumer les éléments centraux à la configuration du profil linguistique de Chypre de Sud. Tout d'abord, c'est évident que Chypre a reçu de nombreuses influences au fil des siècles. L'arrivée des Arméniens, des Latins des Syriens- Maronites, des Anglais, des Turcs et puis, l'arrivée ultérieure des Roumains, des Russes, des Ukrainiens, des Bulgares et des autres migrants venus de et hors l'Union Européenne, a laissé sa marque sur la physionomie linguistique de l'île. L'impact, mentionné précédemment, sur la langue grecque parlée à Chypre, avait comme résultat la création du dialecte chypriote, comme nous l'appelons aujourd'hui45. Même si Chypre a connu autant de changements linguistiques, elle a réussi à maintenir le dialecte et de plus, à renforcer sa diversité linguistique. Le dialecte chypriote reflet toutes les influences historiques que Chypre a accepté. Mais, malgré tout elle n'a pas perdu son identité nationale, mais plutôt elle a réussi à la maintenir et à la promouvoir en retenant et en assimilant les divers éléments. Cette particularité rend le profil linguistique de Chypre de Sud comme un des plus authentiques profils linguistiques européens. Dans la deuxième partie de cette thèse, nous allons examiner si la conscience nationale des citoyens chypriotes est maintenue et renforcé à travers du multiculturalisme qui caractérise l'île et enfin et si le profil linguistique de Chypre du Sud pourrait être décrit comme l'un des plus authentiques profils linguistiques européens compte tenu de la préservation et du renforcement de ses idiomes linguistique. 45 Pour les différences structurelles,morphologiques et syntaxiques entre le grec standard et legrec- chypriote voir l’articleXenia Hadjioannoua*,Stavroula Tsiplakoub & with a contribution by Matthias Kapplerc,2011, « Language policy and languageplanningin Cyprus »,Current Issues in Language Planning,12 /4, 576- 569 .
  22. 22. 21 2 INTRODUCTION. Dans la première partie de ce travail, nous nous somme concentrée sur le profil linguistique de Chypre du Sud à travers les siècles. Tout d'abord, nous avons discuté de langues officielles de Chypre, le grec et le turc. Ensuite, nous nous sommes penchés sur les langues minoritaires de l'île (la langue des Maronites, des Arméniens et des Latins), les effets d’influences et de changements qu’elles ont subis, ainsi que la position qu'elles occupent par rapport au profil linguistique de l'île. Puis, il y a eu une brève référence à la présence de l'anglais à Chypre, étant donnée de la période de la domination britannique. Une autre partie est basée sur les langues des nouvelles minorités de l’île et leur impact sur le profil linguistique de Chypre du Sud. Finalement, nous avons créé un lien entre les langues en arguant que l'impact, mentionné précédemment, sur la langue grecque parlée à Chypre, avait comme résultat la création du dialecte chypriote, comme nous l'appelons aujourd'hui. En étudiant le profil linguistique de Chypre du Sud et les changements qu'il a subis au cours des siècles, nous pourrions conclure que le profil linguistique de l'île reflète son histoire. Les changements qu'une langue ou dialecte subit est un résultat naturel du développement socio-politique et de la mondialisation. Cependant, ce qui différencie le cas de Chypre du Sud est que les changements observés dans le profil linguistique de l’île ont été adaptés et assimilés au dialecte chypriote en acquérant une dimension différente. De plus, les mots étrangers ne sont plus de mots étrangers, mais des mots adaptés à la grammaire grecque. Par exemple le verbe «chakaro», qui est d’origine anglais («check») a été adapté à la grammaire grecque suivant la pente d'un verbe régulier de la langue grecque (tsakaro, tsakareis, tsakarei etc). Ce mode de réalisation est tout à fait volontaire. L’hypothèse observée est la suivante: même si Chypre a connu autant de changements linguistiques, elle a réussi à maintenir le dialecte et de plus, à renforcer sa diversité linguistique. Cette caractéristique de Chypre, distingue l'île des autres pays qui parlent des risques linguistiques et de la déformation de la langue. De plus, cette caractéristique de l'île peint l'un des plus authentiques profils linguistiques de l'Europe. La deuxième partie de cette thèse a comme objectif de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse: la réflexion volontaire de l'histoire de l'île dans son profil linguistique et son authenticité comme un profil européen. Pour l'étude de cette hypothèse, j'ai choisi d'utiliser comme moyens l'interview et les questionnaires. La deuxième partie de la thèse est divisée en trois chapitres. Le premier chapitre concerne l'entrevue, le deuxième les questionnaires et le troisième les résultats de la recherche, comme ils se résultent par la bibliographie utilisée dans la première partie de l'enquête et des conclusions tirées par l'interview et par les questionnaires.
  23. 23. 22 2.1 L’interview. Pour commencer, j’ai choisi d’utiliser l’interview pour ma recherche, parce qu’il s’agit d’un processus qui permet au chercheur de chercher des informations et des données à travers l'analyse des réponses aux questions sélectionnées. En général, l'interview est basée sur la communication libre et ouverte. Comme un outil de recherche, l'interview présente de nombreux avantages, car il donne la possibilité de clarifier certaines réponses et de former des questions supplémentaires. Alexander- Michael Hadjilyra est notre interlocuteur de l’interview que nous avons effectué. Le choix de son nom n'est pas le fait du hasard. Il a longuement traité les langues minoritaires de Chypre. Il a écrit des nombreuses études et articles. Quelques éléments de sa recherche sont utilisés dans ce travail. Il a donné de nombreuses conférences sur les minorités et son nom joue un rôle fondamental aux enquêtes concernant la contribution des groupes minoritaires dans la formulation du profil linguistique de Chypre. Les sources qu'il utilise sont principalement des témoignages oraux de personnes qui composent les groupes minoritaires à Chypre. Pour cette raison, nous considérons que son témoignage, en combinaison avec les questionnaires utilisés pour les besoins de cette recherche, est indispensable pour notre étude. Selon Alexander- Michael Hadjilyra, dans la République de Chypre, les fondamentaux groupes religieux minoritaires sont les Arméniens, les Maronites du Kormakitis et les Latins. L'approche de l'histoire de ces groupes minoritaires est incomplète et provient principalement des témoignages personnels d’eux-mêmes. Son approche concerne les histoires personnelles des membres des groupes minoritaires. De plus, en ce qui concerne la reconnaissance constitutionnelle de ces minorités, Chypre a une façon spéciale de les voir. La Constitution ne reconnaît pas des groupes ethniques, mais des groupes religieux, qui sont protégés à travers des lois. En ce qui concerne les langues des minorités Alexander- Michael Hadjilyra souligne que les Arméniens parlent l’arménien, qui est leur langue maternelle et ils parlent aussi le grec comme ils vivent sur une île des hellénophones. En revanche, les Maronites ne parlent pas leur dialecte, Shannon (25% d’entre eux parlent le dialecte). A nos jours, les minorités sont adaptés, de plus en plus, avec la culture et la mentalité chypriote. Alexander- Michael Hadjilyra utilise le terme « neokirprios» pour décrire le citoyen chypriote moderne. Dans ce terme il donne un concept positif, soulignant que le citoyen chypriote moderne ne doit pas préciser son lieu de naissance, mais son origine (par exemple chypriote grecque, arménienne de Chypre). De cette manière, les citoyens témoignent leur histoire, leur culture et leur civilisation. En ce qui concerne le profil linguistique de l’île, Alexander- Michael Hadjilyra considère que les langues minoritaires de Chypre ont affecté le dialecte chypriote et vice versa. Par exemple, les chypriotes disent « chaera » au lieu du mot « karekla », qui signifie « chair », comme le dialecte chypriote a été affecté par la période franque et le mot « chaise » d’origine française. L'impact de minorités sur la langue grecque parlée à Chypre avait comme résultat la création du dialecte chypriote, comme nous l'appelons aujourd'hui. Mais ce résultat était un processus, qui a duré des siècles. Le dialecte chypriote est un mélange de divers éléments culturels. Un état, le profil linguistique duquel témoigne toute son histoire et toutes les influences
  24. 24. 23 acceptées. Selon Alexander- Michael Hadjilyra, le gouvernement chypriote fait des efforts pour maintenir et promouvoir les minorités de Chypre. C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de financement, mais il y a d’autres sortes d’aide, comme privilèges (ex. il y a un certain nombre de poste dans le secteur public réservés). Le gouvernement chypriote en encourageant le maintien des idiomes linguistiques de l'île offre des cours gratuits pour l’apprentissage de la langue arménienne ou turque. De plus, les minorités sont représentées au parlement. Il y a, aussi, des associations spéciales pour la protection des leurs droits. Selon Alexander- Michael Hadjilyra, dans les 50 prochaines années, on pourra parler de minorités dynamiquement fusionnés. C’est logique d’avoir une interaction entre les groupes minoritaires et la culture purement chypriote aux domaines sociaux, linguistique et religieux, mais selon Alexander- Michael Hadjilyra, cette interaction est saine et n’implique pas des risques d’ « altération » (dans le sens de déformation). Etant donné les nouvelles langues minoritaires de Chypre du Sud le profil linguistique de l'île va être modifiée, mais pas beaucoup et pas uniquement à Chypre. Grâce à la globalisation, les gens voyagent facilement dans plusieurs pays pour travailler ou étudier et donc, Chypre a les mêmes possibilités d’être modifiée avec d’autres pays qui acceptent aussi des migrants. Alexander- Michael Hadjilyra souligne que pour Chypre, c’est très bénéfique de maintenir les idiomes linguistiques de ses minorités. Ces idiomes linguistiques témoignent son histoire, sa particularité, son multi-culturisme et en même temps son identité unique.
  25. 25. 24 2.2 Les questionnaires. En ce qui concerne les questionnaires, j'utilise, aussi, cet outil méthodologique parce que je crois que c'était la meilleure façon de capturer et enregistrer les pensées et les sentiments des Chypriotes concernant le profil linguistique de l'île. Comme les questionnaires sont anonymes, je pense que c'est m'assure l'authenticité et l'honnêteté de ses résultats. Les répondants sont nombreux et proviennent des différentes classes éducatives, économiques, politiques et sociales pour couvrir la totalité du spectre de la population et pour donner des résultats des plus objectives possibles. Pour les questionnaires, nous avons fait de certaines étapes pour assurer la clarté et la validité des résultats de la recherche; d’abord nous avons précisé l’hypothèse de l’étude et du sujet trait é. L’hypothèse que nous avons veut d’étudier est la réflexion volontaire de l'histoire de l'île dans son profil linguistique et son authenticité comme un profil européen. De plus, nous avons formé des questions fermées ; succession de questions basées sur la même échelle d'évaluation (Likert). L’utilisation des questions fermées a facilité l'exportation des résultats. Les répondants devaient répondre dans quelle mesure ils sont d'accord ou désaccord avec chaque question. Leurs réponses étaient dans une échelle de 1 à 5, où 1 signifie pas du tout et 5 signifie très bien. Puis, nous avons choisi notre échantillon. Notre échantillon est divisé à 3 groupes d’âge (18-30, 31-45, 46-65) et il devient des différent environnements sociaux, éducatives, et économiques. Pour les besoins de la recherche, nous avons donnés 100 questionnaires aux personnes de tous les deux sexes. Les questionnaires ont été répartis comme suit: 25 questionnaires aux personnes âgés de 18 à 30, 25 questionnaires aux personnes âgés de 36 à 45 personnes, 25 questionnaires aux personnes âgées de 46-65 et 25 questionnaires aux personnes viennent des groupes minoritaires (de tout âge).La quatrième étape était d’analyser les réponses et de tirer de conclusions. En ce qui concerne les résultats des questionnaires, c’est intéressant de mentionner que les réponses ne varient pas considérablement selon l'âge des répondants. Répondants âgés de 18 à 30 ont déclaré qu'ils ne sont pas suffisamment informés en ce qui concerne les groupes minoritaires et les langues de Chypre, tandis que les répondants âgés de 31- 65 ont dit qu’ils sont bien informés. C’est que le plus intéressant à cette réponse est qu’aucune ne déclare qu’il est très bien informé (5/5 sur l’échelle d'évaluation). Les répondants de tous les groupes d'âge ont déclaré que les groupes minoritaires de Chypre du Sud sont bien intégrés linguistiquement et socialement sur l’île (3/5, 4/5 sur l’échelle d'évaluation). Cependant, personne n’a dit que les groupes minoritaires de Chypre du Sud sont très bien intégrés (5/5 sur l’échelle d'évaluation). La bien intégration des groupes minoritaires est probablement justifiée par les actions de gouvernement chypriotes parce que la plupart d’entre eux (80%) estiment que le gouvernement chypriote a fait des efforts pour les protéger et les renforcer (4/5 et 5/5 sur l’échelle d'évaluation). Même le restant 20% n'a pas donné une réponse négative, mais ils ont répondu plus modeste sur l’échelle d’évaluation (3/5). De même, tous les trois groupes d’âge semblent d'être d’accord sur la question concernée la modification du profil linguistique de Chypre du Sud, au cours des siècles, grâce à la présence de la migration. Plus
  26. 26. 25 précisément, il n'y a aucun répondant répondu moins de 4/5 sur l’échelle par rapport à cette question. Même si les interviewés sont d'accord, en ce qui concerne la modification du profil linguistique de Chypre du Nord, ils ne sont pas d'accord avec les résultats d'une telle modification. Plus précisément, 40% d'entre eux soulignent que ces idiomes linguistiques est un problème pour le dialecte elle- même, tandis que le 60% d'eux indiquent qu'une telle modification n'est pas un problème pour le chypriote-grec. De même, 94% des interviewés déclarent que dans l'avenir, le profil linguistique de l'île va être également modifié étant donné les nouvelles langues minoritaires de Chypre du Sud (voir p.18). C'est aussi très intéressant de souligner que les répondeurs sont vraiment divisés en ce qui concerne l'avenir des minorités. D'un part ils parlent de minorités dynamiquement fusionnés et d'autre part, ils parlent des minorités «altérées» (déformées). Ensuite, même si tous les interviewés trouvent que le profil linguistique de Chypre reflète l'histoire de l'île, seulement le 70% d'eux trouvent que c'est bénéfice pour l'île elle-même. Le restant 30% déclare que la conscience nationale des citoyens chypriotes n'est pas maintenue et renforcé à travers du multi-culturisme, qui caractérise l'île. A la dernière question, tous les répondants conviennent que le profil linguistique de Chypre du Sud pourrait être décrit comme l'un des plus authentiques profils linguistiques européens compte tenu de la préservation et du renforcement de ses idiomes linguistiques. Cependant, ils ne sont pas absolu (4/5 et 5/5 sur l’échelle d'évaluation). En ce qui concerne les questionnaires donnés aux personnes, qui viennent de groupes minoritaires, c'est intéressant de mentionner qu'il y a des différences en ce qui concerne leur bonne intégration et les aides du gouvernement chypriote. Plus précisément, les personnes de groupes minoritaires déclarent qu'ils ne sont pas tant bien intégrés. Ils soulignent aussi que le gouvernement chypriote ne fait pas beaucoup des efforts pour les protéger et les renforcer. Mais ils ne sont pas très absolu (2/5 et 3/5 sur l’échelle d'évaluation). Ils soulignent aussi, qu’étant donné les nouvelles langues minoritaires de Chypre du Sud, le profil linguistique de l'île va être modifié dans l'avenir et même s'ils parlent de l'échec du gouvernement chypriote à les protéger suffisamment- moins dans le niveau qu'ils souhaitent-, ils déclarent que dans l'avenir les minorités vont être dynamiquement fusionnées. C’est aussi très intéressant de mentionner qu'ils sont d'accord avec le renforcement de la conscience nationale des citoyens chypriotes à travers du multi-culturisme qui caractérise le Chypre. Pour finir, ils sont aussi d'accord avec la caractérisation de Chypre comme l'un des plus authentiques profils linguistiques européens.
  27. 27. 26 2.3 Les résultats de la recherche. L’objectif de cette recherche était d’confirmer ou d’infirmer l’hypothèse suivante: même si Chypre a connu autant de changements linguistiques, elle a réussi à maintenir le dialecte et de plus, à renforcer sa diversité linguistique à travers du multiculturalisme qui caractérise l'île. Cette caractéristique de Chypre, distingue l'île des autres pays qui parlent des risques linguistiques et de la déformation de la langue. De plus, cette caractéristique de l'île peint l'un des plus authentiques profils linguistiques de l'Europe. Pour cette étude, nous avons utilisé comme moyens, l’interview et le questionnaire. Si les résultats de l’interview et les résultats des questionnaires sont d'accord, notre hypothèse va être confirmée. Tout d’abord, Alexander- Michael Hadjilyra est d’accord avec les répondants que les groupes minoritaires de Chypre sont bien intégrés linguistiquement et socialement. Alexander- Michael Hadjilyra justifie son point du vue en soulignant les nombreux efforts du gouvernement chypriote pour protéger et renforcer ses minorités. Une autre point commune est que tous les deux (l’interviewé et le groupe de répondants) considère que le profil linguistique de Chypre du Sud a été modifié par la présence de la migration, au cours des siècles. Cependant, nous devrons noter qu’Alexander- Michael Hadjilyra a soulevé certaines préoccupations liées à la théorie ci-dessus, en revanche des répondants, qui étaient plus positives. Mais, ni l’interviewé, ni les répondants ne supportent qu’une telle absorption des idiomes linguistiques puisse être un problème pour le chypriote-grec. Ensuite, notre interlocuteur déclare que le profil linguistique de l'île va être modifié dans l’avenir étant donné les nouvelles langues minoritaires de Chypre du Sud, mais il ne semblait pas tant absolu comme les répondants. Le point unique, que nous pourrions dire que les résultats ne sont pas tant d’accord est ce, qui concerne l’avenir des minorités. D’un part les répondeurs sont été vraiment divisés avec un pourcentage de 60% parlé des minorités dynamiquement fusionnés et d'autre part d’un pourcentage de 40% parlé des minorités «altérées» (déformées). En revanche, Selon Alexander- Michael Hadjilyra, dans les 50 prochaines années, on pourra parler, sans doute, de minorités dynamiquement fusionnés. En ce qui concerne le lien entre l’histoire d l’île et le profil linguistique de Chypre, tous déclarent que le profil linguistique de Chypre reflète l'histoire du pays lui-même. Pour finir, tous déclarent que la conscience nationale des citoyens chypriotes est maintenue et renforcé à travers du multiculturalisme qui caractérise l'île et pour cette raison, le profil linguistique de Chypre du Sud pourrait être décrit comme l'un des plus authentiques profils linguistiques européens. Finalement, les résultats de l’interview et les résultats des questionnaires sont dans la plupart d’accord. L’accord des résultats nous permet dire que le dialecte chypriote est un mélange de son histoire. Un mélange, qui maintenue et renforce l’identité de l’ile et en même temps il encourage le multi culturisme règne à Chypre. Cette particularité de Chypre la fait l'un des plus authentiques profils linguistiques européens.
  28. 28. 27 3 CONCLUSION. Cette thèse concernait le profil linguistique de Chypre du Sud. Nous avons examiné les flux migratoires, que Chypre a acceptés au cours des siècles. L'objectif de cette étude était de confirmer ou infirmer l'hypothèse suivante: même si Chypre a connu autant de changements linguistiques, elle a réussi à maintenir son dialecte et de plus, à renforcer sa diversité linguistique à travers du multiculturalisme qui caractérise l'île. Cette caractéristique de Chypre, distingue l'île des autres pays qui parlent des risques linguistiques et de la déformation de la langue. De plus, cette caractéristique de l'île peint l'un des plus authentiques profils linguistiques de l'Europe. En remplissant notre étude, nous avons confirmé, notre hypothèse. Pour sa confirmation, nous avons focalisé à l'histoire des minorités de Chypre et à leur langue. Donc, nous avons examiné les langues officielles de Chypre, l'histoire et la langue des minorités: des Maronites, des Arméno-chypriotes, des Latino-chypriotes, des Anglais, et également des nouveaux groupes minoritaires. Ayant examiné l'histoire de Chypre du Sud, nous avons utilisé comme moyens de la recherche, l'interview et le questionnaire. Alexander- Michael Hadjilyra était notre interlocuteur de l’interview. Les questionnaires étaient estimées dans une échelle de 1 à 5, où 1 signifie pas du tout et 5 signifie très bien. Notre échantillon était divisé à 3 groupes d’âge (18-30, 31-45, 46-65) et les répondants sont été venus des différent environnements sociaux, éducatives, et économiques Les résultats de l’interview et les résultats des questionnaires étaient dans la plupart d'accord. L'accord de ces résultats confirmait notre hypothèse. Finalement, nous avons prouvé que le profil linguistique de Chypre du Sud pourrait être décrit comme l'un des plus authentiques profils linguistiques européens compte tenu de la préservation et du renforcement de ses idiomes linguistique et également que la conscience nationale des citoyens chypriotes est maintenue et renforcé à travers du multiculturalisme qui caractérise l'île.
  29. 29. 28 4 OUVERTURE DE L'AVENIR. Dans cette étude, nous avons analysé le profil linguistique de Chypre du Sud. Nous avons prouvé que le profil linguistique de Chypre reflète l'histoire de l'île. Nous avons aussi souligné que la conscience nationale des citoyens chypriotes est maintenue et renforcé à travers du multiculturalisme qui caractérise l'île et enfin, nous avons prouvé que le profil linguistique de Chypre du Sud pourrait être décrit comme l'un des plus authentiques profils linguistiques européens compte tenu de la préservation et du renforcement de ses idiomes linguistique. Ayant atteint cette conclusion, je voudrais étendre la recherche dans l'avenir en étudiant la dimension politique de ces conclusions. Plus précisément, je voudrais examiner si cette langue a accepté de la polarisation involontairement à cause de l'arrivée d'un grand nombre des immigrants, ou si cette langue/ dialecte a accepté de nombreux influences volontairement en servant des intérêts politiques. Donc, dans l'avenir, je voudrais focaliser à la dimension politique du dialecte chypriote et à l'impact qu'une telle dimension pourrait avoir sur l'île elle-même.
  30. 30. 29 5 BIBLIOGRAPHIE. (Ανώνυμος), 2002, Οι Μαρωνίτες της Κύπρου από τον 20ο στον 21ο αιώνα, Λευκωσία, Μουσά. Borg Alexander, 1985, Cypriot Arabic: A Historical and Comparative Investigation into the Phonology and Morphology of the Arabic Vernacular Spoken by the Maronites of Kormakiti Village in the Kerynia District of North- Estern Cyprus, Stuttgart: Komissionsverlag Steiner Wiesbaden. Commission européenne,«Special Eurobarometer 243: Europeans and their Languages (Survey)» [archive][PDF], Europa (portail Web), 2006. Demographic Report 2007, Nicosia, Statistical Service/ Republic of Cyprus, (consulté le 18 février 2015). Haji Roussos Antonis, 2002, “The Maronite community of Cyprus”, Cyprus Today, XL/2, 46-53. Hadjilyra Alexander-Michael, 2009, The Armenians of Cyprus, Kalaydjian Foundation. Hadjilyra Alexander-Michael, 2009, Booklet on the Armenians of Cyprus, Kalaydjian Foundation. Hadjilyra Alexander-Michael, 2011, “Η αρμενική γλώσσα άλλοτε και τώρα Αναφορά στην ιστορία των Αρμενίων στην Κύπρο”, Sigmalive, (consulté le 22 mai 2015). Hadjilyra Alexander-Michael, 2009, The Latins of Cyprus Administration britannique, Département des Statistiques et de la Recherche de la République de Chypre. Hadjioannoua Xenia, Tsiplakoub, 2011, «Language policy and language planning in Cyprus », Current Issues in Language Planning, 12 /4, 576-569. Karyolemou Marilena, 2007, The Minorities of Cyprus: Development patterns and the identity of the internal exclusion, Cambridge, Cambridge Scholars Publishing. Mirbagheri Farid, 2010, Historical dictionary of Cyprus, Scarecrow Press. Office of the Law Commissioner, 2000, Republic of Cyprus, Council of Europe, (consulté le 16 mars 2015). Profil de la Politique Linguistique Educative, 2003-2005, Republic of Cyprus, Council of Europe, (consulté le 22 mai 2015). Spinthourakis Julia-Athena, 2008, "Education Policies to Address Social Inequalities: Cyprus Country Report". Department of Elementary Education. University of Patras.
  31. 31. 30 SITOGRAPHIE https://www.coe.int/t/dg4/linguistic/Source/Profil_Chypre_FR.pdf http://europa.eu/about-eu/countries/member-countries/cyprus/index_fr.htm http://www.presidency.gov.cy/presidency/presidency.nsf/all/1003AEDD83EED9C7C2 25756F0023C6AD/$file/CY_Constitution.pdf http://www.hayem.org/media/files/cyprusarmenians/the_armenians_of_cyprus_en. pdf http://www.hayem.org/media/files/cyprusarmenians/the_armenians_of_cyprus_en. pdf http://www.sigmalive.com/archive/simerini/news/local/364593 http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&co dePays=CYP&codeStat=SM.POP.NETM&codeStat2=SP.URB.TOTL.IN.ZS http://www.axl.cefan.ulaval.ca/europe/chyprearmeniens.htm
  32. 32. 31 6 ANNEXES L'entrevue. 1. Pourriez-vous nous donner une brève biographie pour vous et votre contribution en ce qui concerne les minorités de Chypre? 2. Connaissez-vous d'autres politiciens, journalistes ou des écrivains qui ont traité cette question? 3. Les données statistiques utilisées dans vos articles et dans vos livres ne sont pas directement accessibles à toutes les intéressées. Pouvez-vous expliquer comment vous les avez trouvées? 4. Il y a quelques clubs et associations (par exemple l'Association des Maronites à Chypre) visant à préserver et à renforcer les groupes minoritaires de Chypre. Est-ce qu'il y a un financement ou une autre sorte d'aide par l'Etat chypriote visant à encourager ces clubs et associations? 5. En ce qui concerne les minorités de Chypre estimez- vous que le gouvernement de Chypre a fait plusieurs efforts pour les maintenir et les renforcer? 6. En ce qui concerne les langues minoritaires de Chypre, environ 95% des arméno- chypriotes parlent les deux langues, l'arménien et le grec- chypriote. En revanche, les Maronites de Chypre ne parlent pas le Shannon. Pensez-vous qu'il y a une certaine raison? 7. Croyez- vous que les langues minoritaires de Chypre ont affecté le dialecte chypriote (et vice versa)? 8. Pensez- vous que s'effectuée une tentative lente, constante et conscient de créer un état de «chypriotes nouveaux», en vertu de laquelle les citoyens ne seront pas désigner leur origine (par exemple, Arméniens de Chypre, Chypriotes- grecs ou Chypriotes- turcs), mais seulement leur lieu de naissance? 9. Au sein d'un tel Etat, pensez- vous qu'on parle des minorités dynamiquement fusionnés ou des minorités détériorées? 10. L'impact de minorités sur la langue grecque parlée à Chypre, avait comme résultat la création du dialecte chypriote, comme nous l'appelons aujourd'hui. Etes- vous d'accord avec cette théorie? 11. Quel est, selon vous, l'avenir des minorités dans les 50 prochaines années? 12. Etant donné les nouvelles langues minoritaires de Chypre du Sud pensez- vous que le profil linguistique de l'île va être modifiée? 13. Estimez- vous que ce serait bénéfique pour Chypre, comme un centre multiculturel, de maintenir les idiomes linguistiques de ses minorités? 14. Quelles mesures, pensez-vous, devraient être prises pour aider les minorités de Chypre?
  33. 33. 32 Le questionnaire. ENCERCLEZ S'IL VOUS PLAÎT LA BONNE REPONSE (À une échelle de 1 à 5; 1 signifie pas du tout, et 5 signifie très bien) AGE: 18-30 31-45 46-65 1. Pensez-vous que vous êtes suffisamment informés en ce qui concerne les groupes minoritaires et les langues de Chypre du Sud? 2. Est-ce que vous pensez que les groupes minoritaires de Chypre sont bien intégrés linguistiquement et socialement ? 3. Par rapport à ces minorités, vous estimez que le gouvernement chypriote a fait des efforts pour les protéger et les renforcer? 4. On considère que le profil linguistique de Chypre du Sud a été modifié par la présence de la migration, au cours des siècles. Dans quelle mesure pensez- vous que cette théorie est correcte? 5. Si l'hypothèse ci-dessus est correcte, pensez-vous que l'absorption de tous ces idiomes linguistiques est un problème pour le chypriote-grec? 6. Etant donné les nouvelles langues minoritaires de Chypre du Sud, pensez- vous que le profil linguistique de l'île va être modifié dans l’avenir ? 7. Au sein d'un tel Etat, pensez- vous qu'on parle: des minorités dynamiquement fusionnés? des minorités « altérées» (déformées) ? 8. Dans quelle mesure croyez-vous que le profil linguistique de Chypre reflète l'histoire de l'île? (ex. l'utilisation du mot ampoula, à la place du mot asthenoforo indique en effet la colonisation anglaise, ou c'est le résultat de l'utilisation généralisée de la langue anglaise qui existe dans le monde entier)? 9. Dans quelle mesure pensez-vous que la conscience nationale des citoyens chypriotes est maintenue et renforcé à travers du multiculturalisme qui caractérise l'île? 10. Dans quelle mesure pensez-vous que le profil linguistique de Chypre du Sud pourrait être décrit comme l'un des plus authentiques profils linguistiques européens compte tenu de la préservation et du renforcement de ses idiomes linguistique?

×