Dernière partie france en villes

684 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
684
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
393
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dernière partie france en villes

  1. 1. Les politiques de la ville cherchent à réduire les inégalités socio-spatiales etla fragmentation urbaine :* Dans les ZUS les politiques de rénovation urbaine procèdent à ladestruction des grandes barres dHLM et à la reconstruction de logementssociaux à dimension plus humaines. Mais la politique sociale est négligéeau profit de la reconstruction.* La loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) de 2001 impose desquotas (minimum de 20 % de parcs sociaux) à chaque commune pourmieux répartir le logement social. Mais les communes les plus fortunéespréfèrent payer une amende plutôt que de développer des logementssociaux (comme le16earrondissement de Paris).* Le droit au logement opposable (loi DALO) a été voté par l’Etat pourloger les personnes qui ne disposent pas dhabitation et faire face au mal-logement. Mais la loi DALO est peu ou mal appliquée face à une demandede plus de 3 500 000 personnes mal logées et 600 000 personnes sanslogements.* De nombreuses communes encouragent la mixité sociale et fonctionnelleen tentant de créer des pôles de développement urbains attractifs pour lesentreprises et en développant les transports (tramways, etc.).
  2. 2. http://www.datar.gouv.fr/sites/default/files/947.gif
  3. 3. typologie des espaces ruraux_ Les espaces à dominante ruralerassemblent 51% des communesfrançaises mais seulement 18% de lapopulation.L’étalement urbain et le mitage desespaces ruraux a provoqué ladiffusion du mode de vie urbain et atransformé les campagnes :
  4. 4. • Les « campagnes dynamiques » sont d’abord lescampagnes les plus proches des grandes villes (oudes villes moyennes).• La périurbanisation les a touchées avec lamultiplication de lotissements pavillonnaires et ledéveloppement des migrations pendulairesdomicile-travail ( entre 10-20 km pour une villeintermédiaire et jusquà plus de 100 km pour Paris )parfois dans des communes-dortoirs.• Les aéroports régionaux low-cost permettent d’attirerdes touristes et des résidents dans des régionsrurales offrant des aménités comme le Périgord.• Aménités  : conditions favorables d’un lieu, qualité deson cadre de vie.
  5. 5. _Les « campagnes en transition »connaissent un dynamisme variable. Cescampagnes sont soit un peu plus éloignéesdes grandes villes avec une filièreagroalimentaire qui reste dominante, soitsous l’influence d’une petite ville, dontcertaines peuvent connaître un renouveau._Les « campagnes fragiles » sont éloignéesdes villes, elles connaissent une agriculturedominante, parfois associée à une industrieen difficulté, ou une agriculture vieillie et àfaible productivité.
  6. 6. Les zones de revitalisation rurale couvrent 50% du territoiremétropolitain et correspondent au territoire rural regroupant descommunes reconnues comme fragiles et bénéficiant à ce titred’aides de la part des pouvoirs publics. Les pôles d’excellencerurale tentent de mettre fin au processus de désertification de cesespaces ruraux. Cependant ces espaces ruraux profonds voient lesservices publics se dégrader à cause de leur faible densitédémographique et de la fermeture d’écoles et de bureaux de poste.Zones de revitalisation rurale  : dispositif de soutien aux zonesrurales en difficulté (peu densément peuplées ou souffrant dehandicaps) sous forme d’avantages fiscaux aux entreprises.Pôle d’excellence rurale  : (PER) politique de l’Etat lancée en 2005qui soutient les acteurs locaux qui s’engagent dans des projetséconomiques innovants dans les espaces ruraux. On compte en2011 près de 500 PER.
  7. 7. Les zones de revitalisation rurale couvrent 50% du territoiremétropolitain et correspondent au territoire rural regroupant descommunes reconnues comme fragiles et bénéficiant à ce titred’aides de la part des pouvoirs publics. Les pôles d’excellencerurale tentent de mettre fin au processus de désertification de cesespaces ruraux. Cependant ces espaces ruraux profonds voient lesservices publics se dégrader à cause de leur faible densitédémographique et de la fermeture d’écoles et de bureaux de poste.Zones de revitalisation rurale  : dispositif de soutien aux zonesrurales en difficulté (peu densément peuplées ou souffrant dehandicaps) sous forme d’avantages fiscaux aux entreprises.Pôle d’excellence rurale  : (PER) politique de l’Etat lancée en 2005qui soutient les acteurs locaux qui s’engagent dans des projetséconomiques innovants dans les espaces ruraux. On compte en2011 près de 500 PER.

×