umts point-systemes_radio

380 vues

Publié le

UMTS radio System

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
380
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
25
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

umts point-systemes_radio

  1. 1. Points Systèmes Radios
  2. 2. TxDivTxDiv TxDiv = Création de diversité d’émission au NodeB en utilisant deux antennes. Deux modes retenus en UMTS « open loop » et « closed loop » Antenne n°1Antenne n°2
  3. 3. TxDiv : Open loop TSTDTxDiv : Open loop TSTD TSTD: Time Switched Transmit Diversity Pour le canal SCH uniquement. Emission alternée du canal SCH sur chacune des deux antennes
  4. 4. TxDiv : Open loop STTDTxDiv : Open loop STTD STTD: Space Time Transmit Diversity Pour l’ensemble des canaux (sauf SCH) Emission différente sur la deuxieme antenne (diversité temporelle & spatiale) Au niveau bit avant étalement
  5. 5. TxDiv : Closed loop - PrincipesTxDiv : Closed loop - Principes Participation du mobile qui indique les poids optimaux à appliquer sur les deux antennes pour maximiser la puissance reçue. C’est une technique classique de beamforming. Pour les canaux DPCH et PDSCH Au niveau chip après étalement
  6. 6. TxDiv : Closed loop ou Open loop - CPICHTxDiv : Closed loop ou Open loop - CPICH Un CPICH par antenne non pondéré par les poids optimaux permet au mobile de rechercher la meilleure combinaison pour optimiser le SIR Un CPICH par antenne non pondéré par les poids optimaux permet au mobile de rechercher la meilleure combinaison pour optimiser le SIR 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0000 0 0 1 1 100 0 1 1 1 1 0 0 0 0 1 1 1 1 0 0 0 0 1 10 0 0 0 1 10 0 1 1 1 1 0 0 0 Slot #0 (20 bits) Slot #1 (20 bits) Slot #14 (20 bits) Antenne #1 Antenne #2
  7. 7. TxDiv : Closed loop – Mode 1TxDiv : Closed loop – Mode 1 1 bit FBI par slot  Rythme 1500 Hz1 bit FBI par slot  Rythme 1500 Hz 2 )sin( 2 )cos( 11 2    n ni i n ni i jW  2/11 W Slot # Pair Impair FBI 0 0 /2 1  -/2
  8. 8. TxDiv : Closed loop – Mode 2TxDiv : Closed loop – Mode 2 )2,1(),( 21 j eppWW  4 bits pour représenter les poids [1 pour (p1,p2) et 3 pour la phase ] 1 bit FBI par slot  Rythme  (375 Hz) mais la mise à jour au fil de l’eau des poids permet de conserver le rythme de 1500 Hz 4 bits pour représenter les poids [1 pour (p1,p2) et 3 pour la phase ] 1 bit FBI par slot  Rythme  (375 Hz) mais la mise à jour au fil de l’eau des poids permet de conserver le rythme de 1500 Hz
  9. 9. TxDiv : Closed loop = SDMA ?TxDiv : Closed loop = SDMA ? L’idée est posée mais cela reste limité. Les évolutions UMTS s’oriente vers des systèmes MIMO (Multiple Input Multiple Output) L’idée est posée mais cela reste limité. Les évolutions UMTS s’oriente vers des systèmes MIMO (Multiple Input Multiple Output) Avec la TxDiv de l’UMTS on passera d’un faisceau non directif à un faisceau un peu plus directif.
  10. 10. TxDiv : BilanTxDiv : Bilan Pour le trafic dédié (PDCH) ou partagé (PDSCH) c’est l’un (Open Loop) ou l’autre (Closed Loop) Pour le trafic dédié (PDCH) ou partagé (PDSCH) c’est l’un (Open Loop) ou l’autre (Closed Loop) Canal Mode “Open Loop” Mode “Closed Loop” TSTD STTD P-CCPCH X SCH X S-CCPCH X DPCH X X PICH X PDSCH X X AICH X
  11. 11. TxDiv : Performances (1)TxDiv : Performances (1) 10 0 10 1 10 2 10 3 -16 -14 -12 -10 -8 -6 -4 -2 Single - Speech 12.2 kb/s Velocity (km/h) AverageEc/Ior(dB)for1%FER No TxDiv OL =0. CL1 =0. CL2 =0. OL =0.7 CL1 =0.7 CL2 =0.7 La TxDiv est efficace pour les petites vitesse (< 50 km/h) en mode CL par contre le mode OL révèle son intérêt au delà de cette vitesse limite. Les performances dépendent du degré de corrélation entre les antennes mais aussi du profil de propagation. On peut montrer que moins il y a de chemins dans le profil plus la TxDiv est efficace. La TxDiv est efficace pour les petites vitesse (< 50 km/h) en mode CL par contre le mode OL révèle son intérêt au delà de cette vitesse limite. Les performances dépendent du degré de corrélation entre les antennes mais aussi du profil de propagation. On peut montrer que moins il y a de chemins dans le profil plus la TxDiv est efficace.
  12. 12. TxDiv : Performances (2)TxDiv : Performances (2) Gain par rapport à No TxDiv Single Multipath 3 km/h 120 km/h 3 km/h 120 km/h Open loop 1.6 dB 1.8 dB 1.1 dB 1.2 dB Closed loop 3.8 dB 0.0 dB 3.2 dB 0.0 dB Plus le SIR (= Puissance_Utile/Interférence) de fonctionnement diminue, plus la puissance à consacrer au lien diminue et plus les interférences générées diminuent. Donc on peut se permettre de diminuer la puissance utile qui au passage fait baisser encore les interférence et donc … etc, etc, … Au passage on consomme moins de puissance au NodeB Plus le SIR (= Puissance_Utile/Interférence) de fonctionnement diminue, plus la puissance à consacrer au lien diminue et plus les interférences générées diminuent. Donc on peut se permettre de diminuer la puissance utile qui au passage fait baisser encore les interférence et donc … etc, etc, … Au passage on consomme moins de puissance au NodeB
  13. 13. Mesures RADIOMesures RADIO Mesures UTRAN: • NodeB RSSI • SIRUL par connexion UL • Puissance utilisé par Code OVSF • Puissance totale émise au NodeB • TrCH BLER & PhyCh BER • Round Trip Time • Délai de Propagation aller Mesures UE: • CPICH RSCP • UTRAN RSSI , TDD RSCP, GSM RSSI • CPICH Ec/N0 • Puissance totale émise au Mobile • TrCH BLER • Différence de temps: [SFN-SFN], [SFN,CFN] ou [SFN,GSM] • Ue Rx-Tx Time Utile pour gérer la mobilité et le contrôle de puissance Utile pour gérer la mobilité et le contrôle de puissance
  14. 14. Mesures RADIO : pour gérer la mobilité et la puissance Mesures RADIO : pour gérer la mobilité et la puissance
  15. 15. MobilitéMobilité UE NodeB Il convient de distinguer: • UE en mode IDLE: resélection autonome • UE en mode CONNECTE: resélection ou handover Il convient de distinguer: • UE en mode IDLE: resélection autonome • UE en mode CONNECTE: resélection ou handover NodeB NodeB ?
  16. 16. Mobilité en VEILLE (1)Mobilité en VEILLE (1) UE NodeB NodeB NodeB ? La cellule initiale est choisie sur: • des critères radio: (Squal > 0) et (SRxlev > 0) Le paramètre C est une compensation permettant d’accepter des mobiles un peu justes en réception ( ) mais possédant une réserve de puissance importante ( ). • des critères systèmes: • cellule non barrée • PLMN OK (Home de préférence) La cellule initiale est choisie sur: • des critères radio: (Squal > 0) et (SRxlev > 0) Le paramètre C est une compensation permettant d’accepter des mobiles un peu justes en réception ( ) mais possédant une réserve de puissance importante ( ). • des critères systèmes: • cellule non barrée • PLMN OK (Home de préférence) requis CPICH reçu CPICH qual N Ec N Ec S min 00                  CRSCPRSCPS requis CPICH reçu CPICHRxlev  min MAX UE RACHMAX UE PPC  _     0 min  requis CPICH reçu CPICH RSCPRSCP 0_  MAX UE RACHMAX UE PP
  17. 17. Mobilité en VEILLE (1 bis)Mobilité en VEILLE (1 bis)
  18. 18. Un fois calé le mobile s’inscrit!Un fois calé le mobile s’inscrit!Mobilité en VEILLE (2)Mobilité en VEILLE (2) UE NodeB
  19. 19. Les fonctionnalités du mobile sont demandées lors de la connection RRC d’inscription. Le réseau pourra s’en servir lorsqu’il aura à gérer la mobilité Les fonctionnalités du mobile sont demandées lors de la connection RRC d’inscription. Le réseau pourra s’en servir lorsqu’il aura à gérer la mobilité Le mobile poursuit ses mesures sur le voisinage: • donné sur le BCCH • peut être UMTS (FDD ou TDD) • ou GSM Le mobile poursuit ses mesures sur le voisinage: • donné sur le BCCH • peut être UMTS (FDD ou TDD) • ou GSM Mobilité en VEILLE (3)Mobilité en VEILLE (3) UE NodeB NodeB ? Cellules UMTS FDD Cellules GSM
  20. 20. Il qualifie sa cellule par rapport aux autres: • Critère S • Critère R Il qualifie sa cellule par rapport aux autres: • Critère S • Critère R Mobilité en VEILLE (4)Mobilité en VEILLE (4) UE NodeB NodeB ? N N Offset N MeasCellngNeighbouri S Hyst S MeasCellServing TOQQR QQR   _ _ Mesure de qualité: Ec/N0 ou RSCP du CPICH Seuils donnés dans le BCCH Compensation temporaire The winner is best S and best RThe winner is best S and best R
  21. 21. Cela peut conduire à : • LA_UPDATE si la nouvelle cellule fait changer de zone de localisation • RA_UPDATE si la nouvelle cellule fait changer de zone de routage Cela peut conduire à : • LA_UPDATE si la nouvelle cellule fait changer de zone de localisation • RA_UPDATE si la nouvelle cellule fait changer de zone de routage Mobilité en VEILLE (5)Mobilité en VEILLE (5) UE NodeB NodeB ?
  22. 22. Mobilité en mode CONNECTE (1)Mobilité en mode CONNECTE (1) UE NodeB NodeB ? Tant qu’il reste en URA_PCH (RRC URA_UPDATE), CELL_PCH ou CELL_FACH (RRC CELL_UPDATE), le mobile pratique la resélection autonome de cellule ! Tant qu’il reste en URA_PCH (RRC URA_UPDATE), CELL_PCH ou CELL_FACH (RRC CELL_UPDATE), le mobile pratique la resélection autonome de cellule !
  23. 23. Mobilité en mode CONNECTE (2)Mobilité en mode CONNECTE (2) Pour passer ces messages un passage spontané en CELL_FACH est indispensable pour disposer des canaux RACH (UL) et FACH (DL). Pour passer ces messages un passage spontané en CELL_FACH est indispensable pour disposer des canaux RACH (UL) et FACH (DL).
  24. 24. En CELL_DCH un canal dédié est ouvert entre UE et NodeB. En CELL_DCH un canal dédié est ouvert entre UE et NodeB. Mobilité en mode CONNECTE (3)Mobilité en mode CONNECTE (3)
  25. 25. Le suivi de ce lien va conduire au HANDOVER. Celui-ci peut être HARD: • UMTS FDD de fréquence porteuse différente • UMTS TDD • GSM ou SOFT: • UMTS FDD de même porteuse Le suivi de ce lien va conduire au HANDOVER. Celui-ci peut être HARD: • UMTS FDD de fréquence porteuse différente • UMTS TDD • GSM ou SOFT: • UMTS FDD de même porteuse RNC Le RNC décide du Handover aidé des mesures remontés par les mobiles et les NodeB. Le RNC décide du Handover aidé des mesures remontés par les mobiles et les NodeB. Mobilité en mode CONNECTE (4)Mobilité en mode CONNECTE (4)
  26. 26. Le message MEASUREMENT_CONTROL explicite au mobile le type de mesures à effectuer ainsi que les règles de report (périodique/événement). Il faut des mesures de niveau de champ: Mais aussi des mesures qualifiant l’écart temporel entre les cellules (SFN-SFN) ou (SFN-GSM Time) Le message MEASUREMENT_CONTROL explicite au mobile le type de mesures à effectuer ainsi que les règles de report (périodique/événement). Il faut des mesures de niveau de champ: Mais aussi des mesures qualifiant l’écart temporel entre les cellules (SFN-SFN) ou (SFN-GSM Time) Mobilité en mode CONNECTE (5)Mobilité en mode CONNECTE (5)
  27. 27. Pour le cas ou les voisines sont sur d’autres porteuses (HO inter système ou inter fréquence) le mobile doit physiquement se caler sur une autre porteuse pour réaliser les mesures. En a-t-il le temps? • OUI si le mobile possède un double récepteur • sans impact sur le trafic NON sauf si on l’aide par le COMPRESSED MODE Pour le cas ou les voisines sont sur d’autres porteuses (HO inter système ou inter fréquence) le mobile doit physiquement se caler sur une autre porteuse pour réaliser les mesures. En a-t-il le temps? • OUI si le mobile possède un double récepteur • sans impact sur le trafic NON sauf si on l’aide par le COMPRESSED MODE Mobilité en mode CONNECTE (6)Mobilité en mode CONNECTE (6)
  28. 28. Trois types de compression peuvent être effectués : • on garde le même code OVSF de transmission et on augmente le taux de poinçonnage. • on change de code OVSF en passant à un rang inférieur SF/2. Cette méthode n’est valide que si le code initial possède un facteur d’étalement différent de SF = 4. Il faut changer de scrambling code DL durant ces moments de compression. La norme précise les SC right (SC + 16384) ou left (SC + 8192) à utiliser • on modifie les règles de transport en proposant pour les trames compressées, de nouveaux formats de transport adaptés au code OVSF initial mais possédant des blocs plus petits. Cette méthode n’est envisageable que pour des services non temps réels. Trois types de compression peuvent être effectués : • on garde le même code OVSF de transmission et on augmente le taux de poinçonnage. • on change de code OVSF en passant à un rang inférieur SF/2. Cette méthode n’est valide que si le code initial possède un facteur d’étalement différent de SF = 4. Il faut changer de scrambling code DL durant ces moments de compression. La norme précise les SC right (SC + 16384) ou left (SC + 8192) à utiliser • on modifie les règles de transport en proposant pour les trames compressées, de nouveaux formats de transport adaptés au code OVSF initial mais possédant des blocs plus petits. Cette méthode n’est envisageable que pour des services non temps réels. Mobilité en mode CONNECTE (7)Mobilité en mode CONNECTE (7)
  29. 29. Mobilité en mode CONNECTE (8)Mobilité en mode CONNECTE (8)
  30. 30. Mobilité en mode CONNECTE (9)Mobilité en mode CONNECTE (9) Les patterns de CM peuvent être multiples: des longs, des courts affectés de périodes différentes. Pour mesurer les (au plus 32) voisines GSM, deux patterns sont préconisés : • un court: 7 slots toutes les 3 trames pour des mesures de RSSI • un long: 14 slots toutes les 8 trames pour des identifications de BSIC Les patterns de CM peuvent être multiples: des longs, des courts affectés de périodes différentes. Pour mesurer les (au plus 32) voisines GSM, deux patterns sont préconisés : • un court: 7 slots toutes les 3 trames pour des mesures de RSSI • un long: 14 slots toutes les 8 trames pour des identifications de BSIC On pourrait croire que ces moments de compression ne concernent que le sens DL, afin de permettre aux UE d’écouter une autre fréquence. Il n’en est rien. Il concerne parfois également le sens UL lorsque l’on souhaite stopper l’émission du UE pour éviter que sa propre émission (dans la bande UL de l’UMTS) gène l’écoute sur la bande DL concernée. C’est le cas lors de l’écoute de fréquence DCS 1800 ou PCS 1900. Le spectre DL de ces systèmes est proche du spectre UL UMTS. On pourrait croire que ces moments de compression ne concernent que le sens DL, afin de permettre aux UE d’écouter une autre fréquence. Il n’en est rien. Il concerne parfois également le sens UL lorsque l’on souhaite stopper l’émission du UE pour éviter que sa propre émission (dans la bande UL de l’UMTS) gène l’écoute sur la bande DL concernée. C’est le cas lors de l’écoute de fréquence DCS 1800 ou PCS 1900. Le spectre DL de ces systèmes est proche du spectre UL UMTS.
  31. 31. Mobilité en mode CONNECTE (10)Mobilité en mode CONNECTE (10) Pour prévenir le UE des modifications relatives à la dimension radio on utilisera la messagerie RRC habituelle Pour prévenir le UE des modifications relatives à la dimension radio on utilisera la messagerie RRC habituelle
  32. 32. Mobilité en mode CONNECTE (11)Mobilité en mode CONNECTE (11) Pour le NodeB la messagerie NBAPPour le NodeB la messagerie NBAP
  33. 33. Mobilité en mode CONNECTE (12)Mobilité en mode CONNECTE (12) L’activation ou la désactivation du COMPRESSED MODE EST commandé par: • l’envoi du message MEASUREMENT_CONTROL coté UE • l’envoi au NodeB par le RNC du message de niveau NBAP COMPRESSED_MODE_COMMAND L’activation ou la désactivation du COMPRESSED MODE EST commandé par: • l’envoi du message MEASUREMENT_CONTROL coté UE • l’envoi au NodeB par le RNC du message de niveau NBAP COMPRESSED_MODE_COMMAND UE NodeB RNC DCCH / Measurement Control (Start/Stop, CM Starting Time) RRC RRC DCCH / CM_Command (Start/Stop, Starting Time) NBAP NBAP
  34. 34. Mobilité en mode CONNECTE (13)Mobilité en mode CONNECTE (13) Le mode CONNECTE le plus sexy demeure le mode intra fréquence. Dans ce cas le suivi des mesures va amener le RNC à vouloir ajouter ou supprimer des liens radio à la communication. Le mode CONNECTE le plus sexy demeure le mode intra fréquence. Dans ce cas le suivi des mesures va amener le RNC à vouloir ajouter ou supprimer des liens radio à la communication.
  35. 35. Mobilité en mode CONNECTE (14)Mobilité en mode CONNECTE (14) •• Un peu de Vocabulaire:Un peu de Vocabulaire: •• Active Set:Active Set: •• ll ’’ensemble des cellules actives lors densemble des cellules actives lors d ’’une connexion multipleune connexion multiple avec un UE en situation de soft handoveravec un UE en situation de soft handover •• Candidate Set:Candidate Set: •• ll ’’ensemble des cellules potentiellement candidates a uneensemble des cellules potentiellement candidates a une connexion de type soft HandOff (Ec/No suffisant)connexion de type soft HandOff (Ec/No suffisant) •• Monitered Set:Monitered Set: •• ll ’’ensemble des cellules potentiellement non candidates a uneensemble des cellules potentiellement non candidates a une connexion de type soft HandOff (Ec/No insuffisant) maisconnexion de type soft HandOff (Ec/No insuffisant) mais que le mobile mesureque le mobile mesure
  36. 36. Mobilité en mode CONNECTE (15)Mobilité en mode CONNECTE (15) CAS SIMPLE: le même NodeB gère les deux cellulesCAS SIMPLE: le même NodeB gère les deux cellules La technique CDMA le permet puisque la ressource est un code. Il suffit de donner les codes du mobile (OVSFUL & SCUL) au nouveau NodeB et les codes du nouveau NodeB (OVSFDL et SCDL) au mobile. La technique CDMA le permet puisque la ressource est un code. Il suffit de donner les codes du mobile (OVSFUL & SCUL) au nouveau NodeB et les codes du nouveau NodeB (OVSFDL et SCDL) au mobile.
  37. 37. Mobilité en mode CONNECTE (16)Mobilité en mode CONNECTE (16) SO FTER versus SO FT SO FTER versus SO FT
  38. 38. Mobilité en mode CONNECTE (17)Mobilité en mode CONNECTE (17) L’on doit connaître les écarts temporels entre les cellules aussi bien coté UE que coté NodeB L’on doit connaître les écarts temporels entre les cellules aussi bien coté UE que coté NodeB
  39. 39. Mobilité en mode CONNECTE (18)Mobilité en mode CONNECTE (18) Vu du UE la différence de temps SFN-SFNVu du UE la différence de temps SFN-SFN
  40. 40. Mobilité en mode CONNECTE (19)Mobilité en mode CONNECTE (19) Deux cas de figure: 1 seul RNCDeux cas de figure: 1 seul RNC
  41. 41. Mobilité en mode CONNECTE (20)Mobilité en mode CONNECTE (20) Ou bien deuxOu bien deux
  42. 42. Mobilité en mode CONNECTE (21)Mobilité en mode CONNECTE (21)
  43. 43. Mobilité en mode CONNECTE (22)Mobilité en mode CONNECTE (22)
  44. 44. Mobilité en mode CONNECTE (23)Mobilité en mode CONNECTE (23) Pas de Soft HO pour DSCH. Au RNC de bien choisir la bonne cellule Pas de Soft HO pour DSCH. Au RNC de bien choisir la bonne cellule Pas plus pour CPCH et autres canaux communs UL ou DLPas plus pour CPCH et autres canaux communs UL ou DL
  45. 45. Gestion de la Puissance: interférences ULGestion de la Puissance: interférences UL La non orthogonalité des codes de scrambling fait apparaître des interférences au niveau NodeB pour le sens UL La non orthogonalité des codes de scrambling fait apparaître des interférences au niveau NodeB pour le sens UL
  46. 46. Gestion de la Puissance: interférences DLGestion de la Puissance: interférences DL Le multitrajet joue pour le sens DLLe multitrajet joue pour le sens DL
  47. 47. Contrôle de la Puissance: Open Loop ou Closed Loop ?Contrôle de la Puissance: Open Loop ou Closed Loop ? Puissance Fixe: Canaux DL: P-CCPCH, S-CCPCH, AICH, CPICH, SCH, PICH, CSICH, CD/CA-ICH  couvrir une zone avec un niveau de performance prédéterminé. Boucle ouverte: Canal UL PRACH (Préambule et Message Part) et PCPCH (Préambule) Canal UL & DL Dédiés (DPDCH & DPCCH) pour le choix de la puissance initiale  par calcul du path loss et utilisation de compensation UL ou DL Boucle fermée: Canal UL PCPCH (Message Part) Canal UL & DL Dédiés (DPDCH & DPCCH) Canal DL partagé (PDSCH)  asservissement rapide de la puissance de l’émetteur par le récepteur
  48. 48. Contrôle de la Puissance: Mode Closed LoopContrôle de la Puissance: Mode Closed Loop Via les bits TPC des slots UL & DL Rythme slot de 1500 Hz Contrôle du SIR reçu par rapport à un niveau cible (SIRtarget) Via les bits TPC des slots UL & DL Rythme slot de 1500 Hz Contrôle du SIR reçu par rapport à un niveau cible (SIRtarget)
  49. 49. Contrôle de la Puissance UL (1)Contrôle de la Puissance UL (1)
  50. 50. Contrôle de la Puissance UL (2)Contrôle de la Puissance UL (2) Envoi au NodeB par le RNC du SIRtarget requis pour la communication. Le NodeB procède à la comparaison entre le SIR reçu évalué sur le DPCCH montant (bits PILOT) et le SIRtarget demandé. Si (SIR < SIRtarget) TPC = UP Sinon TPC = DOWN Le pas P vaut typiquement 1dB ou 2dB. L’interprétation de la commande TPC reçue par le mobile peut être directe ou retardée. Mode Direct = Algorithme 1  à chaque slot reçu le mobile applique la consigne demandée (1 ou 2dB) Mode retardé = Algorithme 2  le pas est toujours 1dB, mais le mobile doit attendre 5 slots consécutifs avant d’appliquer la commande (1dB) obtenue après le cumul des 5 TPC reçus. Pendant 4 slots la puissance est gelée à sa valeur standard et c’est seulement au 5ieme slot qu’une décision est rendue. Les commandes TPC reçues durant les 5 slots consécutifs doivent être identiques pour que l’évolution de la puissance soit effective.
  51. 51. Contrôle de la Puissance DL (1)Contrôle de la Puissance DL (1)
  52. 52. Contrôle de la Puissance DL (2)Contrôle de la Puissance DL (2) Envoi au mobile du BLERtarget à obtenir pour l’asservissement du lien DL. Cette consigne permet en interne de déterminer un SIRtarget. Le mobile procède à la comparaison entre le SIR reçu évalué sur le DPCCH descendant (bits PILOT) et le SIR cible proposé. Le mobile envoie la commande TPC dans chaque slot. Celle-ci peut être interprétée par le NodeB de deux façons différentes. DPC_MODE = 0  Rythme slot La commande TPC doit alors être interprétée comme une consigne immédiate d’augmentation ou de diminution de 0.5, 1, 1.5 ou 2dB. DPC_MODE = 1  Rythme de 3 slots Le mobile doit envoyer trois fois successivement la même commande permettant au NodeB d’appliquer une augmentation ou une diminution de puissance à un rythme plus faible (500 Hz). Le pas peut comme dans le cas précédent être 0.5, 1, 1.5 ou 2 dB. Le NodeB reçoit du RNC (messagerie NBAP) les limites minimales et maximales de puissance à considérer pour le canal à controler ainsi que la puissance initiale à appliquer.
  53. 53. Outer LoopOuter Loop Estimation de La Qualité Reçue Comparaison à la Qualité Requise Supérieure alors SIRtarget diminueInférieure alors SIRtarget augmente -+
  54. 54. Performances du Power Control (1)Performances du Power Control (1) Mobile lent: 3 km/h Mobile rapide: 30 km/h Avec un pas de 1 dB on est vite limité pour inverser le fading. On peut faire illusion jusqu’à 80 km/h avec des pas de 2 dB. Mais au delà ...
  55. 55. Performances du Power Control (2)Performances du Power Control (2) (Eb/N0) Avec Power Control Sans Power Control 3 km/h 6.7 dB 8.5 dB 50 km/h 7.3 dB 6.8 dB
  56. 56. Power Balancing DLPower Balancing DL P1 P2 Radio Link Addition Pref P1 P2 P1 P2 P1 P2 P1 P2 Pour résoudre le Power Drifting DL, le RNC met en place un mécanisme d’équilibrage des puissances des différents radio link. C’est le Power Balancing Ajustement fin fait par chacun des NodeB par step successif (+/- 0.5 dB) sur une periode imposée. Tout en continuant a suivre le power control. A chaque slot on procède à: en veillant qu’au bout de la période indiquée l’ensemble de la correction de balancing (Pbal) ait été appliquée.
  57. 57. SSDT (Site Selection Diversity) permet au mobile d’indiquer dans l’ACTIVE SET une cellule privilégiée. Les bits FBI sont utilisés (1 ou 2 par slots) 1 bit FBI 2 bits FBI Long (15 bits) 1 fois par trame 2 fois par trame Medium (7 bits) 2 fois par trame 4 fois par trame Short (5 bits) 3 fois par trame 5 fois par trame
  58. 58. Power Control & Compressed ModePower Control & Compressed Mode Il faut rattraper le temps perdu après la compression
  59. 59. La puissance au NodeBLa puissance au NodeB Elle se répartie entre : les canaux communs (SCH, CCPCH, CPICH, PICH) les canaux dédiés (DPCH) les canaux partagés (DSCH)
  60. 60. Le but c’est de couvrirLe but c’est de couvrir La puissance requise permet avant tout de combattre un path loss: • maximal pour l’ensemble de canaux communs • spécifique à la liaison UE-NodeB pour les canaux dédiés Ce path loss est établi par le bilan de liaison. dB NodeBUe dBm TxUe dBm RxUe LPP  __
  61. 61. Sans dépasser le maximum autoriséSans dépasser le maximum autorisé La capacité d’une cellule dépend de la répartition des mobiles sur la zone à couvrir.
  62. 62. La performance Eb/N0 des mobilesLa performance Eb/N0 des mobiles Cette puissance émise permet d’assurer au mobile un niveau de réception minimal pour démoduler le canal. Mais il faut lutter contre un bruit environnant. Le point de fonctionnement (Eb/N0) est important ! lin i RxNoise UE Tx UE RxNoise UE Rx UE UE lP P P P RSB i i i i i __  i iii i UE b UE b UE b UE b UE N E W R WN ER RSB              00 lin i Tx UERx UE l P P i i 
  63. 63. Ce bruit c’est nous même !Ce bruit c’est nous même ! Donc il faut émettre fort pour combattre le path loss mais pas trop pour ne pas générer trop d’interférence pour les autres. C’est toute la difficulté du CDMA.
  64. 64. Répartition typiqueRépartition typique Pmax de 20W [43 dBm]

×